Narcisse vous présente :




Titre original : Tomu Sôyâ no Bôken
Genre : Roman Animé (Aventure, Amour, Amitié, Différence)
Auteur du roman : Mark Twain (Les aventures de Tom Sawyer)
Episodes : 49
Année : 1980
Pays : Japon
Réalisateur : Hiroshi Saitô
Producteur : Takaji Matsudo
Producteur exécutif : Kôichi Motohashi
Character Design : Shuichi Seki
Scénario : Tadahiko Isogai, Akira Miyazaki, Mei Katô, Yoshiaki Tomita, Seijirô Kôyama, Shogo Ôta
Musique : Katsuhisa Hattori
Studio : Nippon Animation




Résumé de l’histoire :


L’histoire se déroule aux États-Unis dans le petit village de Saint-Petersburg près du Mississippi dans l’Etat du Missouri : Tom Sawyer, issu d’une famille croyante de confession protestante, est un turbulent petit garçon qui en fait voir de toutes les couleurs à sa tante Polly à cause de ses incessantes bêtises.
Tante Polly a recueilli Tom et son petit frère Sid depuis la mort de leurs parents et les a élevés comme s’ils étaient ses propres enfants.
Tom Sawyer est un petit garçon différent des autres, il n’aime pas l’autorité et préfère agir à sa guise quand bon lui semble ; le cœur gros, il est toujours prêt à tendre la main à son prochain. Son caractère bon et généreux lui a valu de s’entourer, entre autres, de personnes rejetées par le village : Huckleberry Finn (son meilleur ami) rejeté parce qu’il vit seul, abandonné par son père, et Muff Potter rejeté parce qu’il est un vieil ivrogne.
Tom Sawyer est un petit être courageux qui n’a peur de rien excepté de Joe l’Indien, le brigand de Saint-Petersburg.


La première partie de la série se déroule en fin d’année scolaire (épisodes 1 à 20) sous l’enseignement de M. Dobbins, un instituteur qui prend plaisir à fouetter vigoureusement Tom Sawyer.
La deuxième partie de la série se déroule pendant les vacances d’été de Tom Sawyer qui va vivre des évènements intenses et inoubliables (épisode 21 à 49).



Pour plus de visibilité, les références au roman de Mark Twain seront indiquées en couleur bleue.




Thomas Sawyer, surnommé Tom, est le fils de la défunte sœur de tante Polly.
Depuis le décès de ses parents, Tom et son petit frère Sid ont été recueillis par leur tante Polly qui les élève et les aime comme s’ils étaient ses propres enfants.
À la mort de ses parents, Tom était un petit peu plus âgé que Sid, il garde d’ailleurs le souvenir d’un père remarquable, comme le lui disait souvent sa mère, que c’était un homme gentil et très bon mais juste après la venue au monde de Sid, la maladie l’a emporté.
Le souvenir qu’il garde de sa mère est qu’elle était douce et sentait bon. Malheureusement, elle a suivi son mari peu de temps après sa mort.
Malgré ce triste et douloureux souvenir, Tom reste un petit garçon dynamique, très épanoui et plein d’énergie qui est élevé dans un foyer aimant, harmonieux et stable.


Tom Sawyer est un petit diablotin : il est désobéissant, turbulent, ne tient pas en place et il est le spécialiste des pires bêtises à ne pas faire.
Tom est désobéissant car il n’aime pas l’autorité et préfère agir à sa guise quand bon lui semble ; c’est un petit garçon vif et éveillé qui déborde d’énergie, et un intrépide aventurier.
Il aime énormément s’amuser et invente toutes sortes de jeux.
Tom fait souvent des bêtises, il se sauve par la fenêtre de sa chambre pour sortir en douce alors qu’il n’en a pas le droit (il sort même la nuit), il mange en cachette les confitures de tante Polly à n’importe quelle heure, il se sert de quoi manger pendant la prière du déjeuner en volant notamment des morceaux de sucre (il faut préciser que Tom ne manque pas d’en donner à son meilleur ami Huck qui est miséreux).
Également, Tom a pour habitude de faire boire de l’huile de castor à son chat Peter que voici :


Tom est un garçon très intelligent, très perspicace et très courageux, il nage remarquablement bien.
Tom est aussi un meneur, un chef de groupe, une forte tête et un petit bagarreur.
Lorsqu’on le contrarie, il s’emporte facilement mais ne s’en prend jamais aux filles et aux moins forts que lui, Tom est un garçon qui a de l’honneur.
C’est un garçon très résistant aussi bien physiquement que psychologiquement, c’est une petite force de la nature.
Il est admiré par la plupart de ses camarades mais suscite aussi la jalousie et l’envie de certains dont Alfred Temple, Jeff Thatcher et Charlie.
Contrairement à ces derniers, Tom Sawyer est un être dépourvu de vice, il est incapable de ressentir de la haine, du ressentiment, de la jalousie et de l’envie.


Lorsqu’il se met en colère, Tom a une phrase fétiche, il hurle : « Je ne te le pardonnerai jamais ! »
Le rêve de Tom est de devenir riche, acheter une grande maison et demander à Huck d’habiter avec lui.
Il rêve certes d’or mais c’est un garçon détaché de tout artifice, il est attaché à la nature à laquelle il est indéfectiblement lié ainsi qu’aux plaisirs simples de la vie.


Tom aime pêcher, courir, se dépenser, passer du temps en compagnie de son meilleur ami Huckleberry Finn. Ce petit Tom ne pense qu’à s’amuser.
Tom déteste se laver, se chausser, mettre les vêtements du dimanche, se lever de bonne heure en période scolaire (il faut dire que Tom se couche très tard) et il déteste par-dessus tout l’école, il l’a en horreur !
Il déteste particulièrement le lundi matin, annonciateur d’une longue semaine d’école.
Pour tenter de ne pas aller à l’école, il raconte des tas d’histoires : par exemple, il simule des maux de tête ou des douleurs dans le ventre.


Tom est un élève très dissipé : il arrive en retard en classe et passe par la fenêtre dans l’espoir de ne pas se faire remarquer, il ne fait pas ses devoirs, somnole en classe.
En conséquence, il est souvent en retenue et fouetté par son professeur M. Dobbins qui prend un plaisir prononcé à lui administrer de violents coups de fouet. Tom a l’habitude d’être fouetté, son postérieur s’en retrouve toujours très endolori, et pourtant cela ne l’empêche pas de continuer à faire des bêtises.
Tom n’a pas hésité à dessiner la caricature de M. Dobbins sur son ardoise, celui-ci lui inflige une punition : au piquet ! Tom en est heureux car la pire de ses punitions est de travailler.
Il attend donc les vacances avec impatience.


Tom est un jeune garçon curieux, il pose toujours des questions indiscrètes voire dangereuses qui auraient pu lui causer de sérieux ennuis (on peut notamment prendre l’exemple du charlatan de l’épisode 22 : Tom a surpris l’une de ses conversations avec le vieil homme qui l’accompagne ; au lieu de prendre son flacon d’eau de vie et repartir, Tom pose des questions au charlatan et lui laisse entendre qu’il l’a entendu parler avec le vieil homme, le charlatan lui demande s’il a compris ce qu’il disait avec le vieil homme ; heureusement que Tom n’a rien entendu car dans le cas contraire, il aurait pu s’attirer des ennuis).


Des gens du village disent du mal de Tom parce qu’il n’est pas comme les autres petits garçons et qu’il est souvent en compagnie de son ami Huck, lequel est rejeté par les villageois.
Ils ont raison sur ce point : Tom est différent des autres, contrairement à eux, il ne juge pas les gens sans les connaitre et ne les rejette pas en raison de leurs différences, c’est un garçon de confiance, il est toujours prêt à aider et tendre la main à son prochain quelle que soit son appartenance sociale, ethnique ou religieuse.
Tom Sawyer est un petit dur au cœur tendre, bon et généreux. Ce garçon est pur dans tous les sens du terme.


Tom tombe éperdument amoureux de Becky Thatcher qui devient sa fiancée attitrée et sa future épouse. Tom a été envoutée par elle rien qu’en entendant le son de sa voix le jour où elle est arrivée au village par le bateau de Saint-Louis (tous les détails de leur relation sont explicités tout en bas dans le sujet consacré à leur couple).



Un jour, Tom et Huck sauvent Muff Potter qui se trouve dans une barque sans rame sur le fleuve.
Pour les remercier, il confie aux enfants qu’il y a un trésor de pirates caché à Saint Petersburg.
Tom se met en tête de chercher le trésor, cette histoire du trésor de pirates le passionne.
Il rêve de le découvrir, il en rêve même en classe. Tom croit fermement à l’histoire de Muff, il veut qu’Huck creuse avec lui. Huck n’aime pas cela, ce qui lui rappelle son père ivrogne et menteur puis il finit par y croire en entendant une conversation entre Joe l’Indien et Muff.
Le jour où Tom s’est fiancé avec Becky, il a commis la maladresse de lui parler d’Amy Lawrence (j’explique précisément cette scène dans le sujet consacré au couple Tom/Becky). Becky s’est fâchée et refusait depuis de lui adresser la parole pendant plusieurs jours.
Abattu, triste et l’âme en peine, Tom n’a plus goût à chercher le trésor et décide de quitter le village pour rejoindre en radeau l’île Jackson en compagnie de Huck et Ben Rogers pour jouer aux pirates.
Tom repère un bac à vapeur, le fleuve est inspecté par une équipe de recherche. Il devine qu’ils sont à la recherche de leurs corps, Tom est très heureux d’avoir créé de l’animation et que le village parle de lui.
Au village, le radeau sur lequel les trois garçons sont partis est revenu disloqué. Les autorités les considèrent tous les trois comme noyés.
Tom veut aller espionner ce qui se dit sur eux, il regagne de nuit une rive à la nage (on peut relever son grand courage).
Tom s’infiltre dans un bateau et rejoint son village. Il entend dire chez sa tante que si les corps ne sont pas retrouvés, les funérailles seront organisées dimanche.
Tante Polly est effondrée, Tom n’a qu’une envie : la serrer dans ses bras mais il ne veut pas trahir la parole qu’il a donnée à Huck et Ben et les rejoint donc sur l’île.
Sur l’île, un orage gronde et la foudre s’abat sur un arbre qui prend feu : c’est un signe divin pour les punir d’avoir mal agi. Tom ne laisse pas sa peur transparaitre et rassure ses amis toute la nuit de l’orage.
Tom fait les choses en grand et veut faire un retour fracassant : il décide donc de réapparaitre lors du service funèbre.
Tout le monde se rend au service funèbre, Tom aura réussi à faire parler de lui !
Les enfants pénètrent discrètement dans l’église et dévoilent leur présence devant l’assemblée en larmes.
La famille de Tom est si soulagée de le revoir, elle le cajole et le câline.
Sa tante Polly a tellement eu peur de le perdre qu’elle ne le punira pas alors qu’il a sans doute commis la plus grosse bêtise de sa vie.
Tom a manqué l’école durant quatre jours et ne le regrette absolument pas.
Depuis son retour, Tom est un véritable héros, il était déjà admiré mais cet exploit déploie de plus belle l’admiration de ses camarades pour lui.
Néanmoins, le pauvre Tom n’échappera pas aux coups de fouet de M. Dobbins qui attendait impatiemment d’assouvir son irrépressible envie de le cravacher.
Malgré la douleur, Tom met un point d’honneur à ne pas pleurer devant toute la classe.


Tom aura l’occasion de se venger de son instituteur en découvrant son secret : M. Dobbins porte une perruque !
Tom s’empresse de répéter cette histoire à sa famille, il mime toute la scène à sa famille qui le croit, elle sait qu’il ne ment pas !
Tom répète ensuite le secret à Becky et à toute l’école, toute la classe ne regarde que la perruque de M. Dobbins. Mais la classe pense que ce sont ses vrais cheveux, Tom doit prouver qu’il porte une perruque.
Tom est décidé à le prouver et à faire payer M. Dobbins pour tous les coups de cravache qu’il lui a assenés, et son envie de l’humilier décuple au moment où l’instituteur inflige un coup de cravache à sa Becky.
Tom trouve le moment idéal pour humilier M. Dobbins : le dernier jour de classe.
Avec la collaboration précieuse de Huck et le soutien de tous ses camarades de classe sans exception (parce que même si Alfred, Jeff et Charlie sont jaloux de Tom, ils étaient très excités d’assister à pareille scène), Tom prouve à tous que M. Dobbins porte une perruque. Ce dernier se retrouve humilié (j’explique précisément toute cette scène dans la présentation de M. Dobbins).
Toute la classe en explose de rire, Tom est pleinement satisfait et saute de joie porté par tous ses camarades de classe, il s’est enfin vengé de M. Dobbins ! Décidément, il y a de l’animation grâce à ce petit Tom.


Tom attendait les grandes vacances avec impatience, il assurait qu’il trainerait au lit et se lèverait lorsqu’il en aurait envie pour s’amuser sur le Mississippi.
Mais dès le premier jour des grandes vacances, Tom se réveille à cinq heures du matin ; heureux d’être en vacances, il a hâte de s’amuser !
Tom se lève tous les jours de bonne heure pendant les vacances, dès que le soleil se lève, il bondit hors de son lit. Il se lève même avant Jim, va lui chercher l’eau au puits et fait de bon cœur son travail à sa place.
Un esclave lui raconte qu’un homme prénommé Gregory a bu de l’eau de vie en Afrique et qu’il a vécu deux cents ans. Cette histoire fascine Tom.
Naturellement, lorsqu’un homme accompagné d’un vieux monsieur arrive au village avec de l’eau de vie, Tom croit qu’il s’agit de l’eau de vie de la légende africaine. L’homme prétend que c’est un médicament contre toutes les maladies et qui allonge la durée de vie.
Tom veut absolument se le procurer et demande deux dollars à sa tante pour acheter cette eau de vie, dans l’espoir de ne pas attraper les oreillons comme son petit frère.
Mary lui dit que celui qui lui en a parlé s’est moqué de lui mais Tom est obnubilé par cette eau de vie.
L’homme est en réalité un charlatan. Puisque Tom est très intéressé, le charlatan lui demande de distribuer des prospectus en mains propres chez les personnes du village, et en échange il lui donnera un flacon d’eau de vie miraculeuse. Huck, Ben, Joe et d’autres camarades lui apportent leur aide.
Tom a rempli son contrat et part demander son dû ; il s’échappe la nuit par sa fenêtre pour rejoindre le propriétaire du soi-disant remède.
Tom boira son remède qui n’aura aucun effet sur lui à part lui déclencher une colique.



Tom est le cœur de sa famille, il propage le bonheur autour de lui où qu’il soit car son âme est bonne, pure et généreuse :


- Tom distrait sa famille et apporte de la vie à son foyer : il raconte ses aventures et les scènes dont il est témoin dans les moindres détails le soir à sa famille, laquelle l’écoute attentivement.
Malgré qu’elle lui interdise de sortir et que Tom s’échappe par la fenêtre, tante Polly est grandement contente d’écouter toutes ces histoires passionnantes. Tom les raconte avec tant d’entrain et de mimétisme que sa famille est plongée dans les scènes comme si elle y assistait vraiment.


- A l’épisode 33, les miaulements de Peter réveillent Tom de nuit. Pensant que c’est Huck qui est venu le voir, Tom descend par la fenêtre de sa chambre pour le rejoindre mais il découvre un esclave noir.
Cet homme prénommé Maurice est à la recherche de Jim, il est blessé, on lui a tiré dessus. Il s’est enfui de chez son maitre et il est poursuivi.
Le sort réservé aux esclaves qui s’enfuient est la mort, l’affaire est très grave pour Maurice.
Jim soigne la blessure de son ami. Maurice explique qu’il s’est enfui de la ferme du colonel Hudfield car le contremaitre le déteste et aurait fini par le tuer, il se délectait à le fouetter et le battre à coups de chaine. Tom est étonné et indigné que l’on puisse traiter aussi inhumainement un homme.
Des hommes sont à la poursuite de Maurice pour le ramener et le tuer, Tom est très inquiet pour lui.
Pour leur échapper, Maurice compte se rendre à Cairo, en bas du Mississippi, où tous les esclaves y retrouvent la liberté, cette ville est à la limite de l’état de l’Illinois.
Tom jure de ne le répéter à personne.
Même si c’est un crime très grave dans son Etat d’aider un esclave à s’enfuir, Tom veut l’aider malgré tout et tenter de faire quelque chose pour Maurice.
En application du plan de Jim, les esclaves simulent l’enterrement d’un esclave noir.
Jim demande à Tom de construire un radeau pendant que ses amis et lui assistent à l’enterrement. Tom a tout compris au plan de Jim sans que ce dernier ait eu besoin de lui fournir une explication.
Deux hommes à la recherche de Maurice demandent à Tom et Ben s’ils ont vu un noir, Tom leur répond par la négative et Ben parle du pauvre noir inconnu au village blessé par une balle et retrouvé mort au petit matin. Les deux hommes pensent que c’est Maurice.
Tom leur dit qu’il est enterré, les deux hommes se rendent près de la sépulture, ils hésitent à le déterrer, ils n’ont pas le courage de violer une sépulture ; ils se persuadent que c’est Maurice et comptent mentir au colonel Hudfield en lui disant qu’ils ont vérifié.
Le plan de Jim a fonctionné et tout s’est déroulé pour le mieux. Jim ne voulait pas informer Tom de son plan pour éviter de lui attirer d’éventuels ennuis.
Tom a construit le radeau avec l’aide de Huck, Ben et Joe (lesquels ne sont au courant de rien concernant Maurice).
La nuit, Maurice embarque à bord du radeau, il remercie Tom pour toute l’aide qu’il lui a apportée, il ne l’oubliera jamais. Tom priera pour que le Bon Dieu l’accompagne.
Tom lui a préparé un sac de provisions : du pain et du bœuf séché afin que Maurice ait de quoi manger pour quelques jours.
Tom estime que tous les hommes du monde entier devraient être libres.
En couvrant Maurice et l’aidant à fuir ses bourreaux, Tom a accompli une très bonne action, il a sauvé la vie de cet homme et lui a permis de trouver la liberté.


- C’est grâce à Tom que Mary va rencontrer son futur mari : Arthur O’Connor. Si Tom n’avait pas sauvé Arthur, Mary ne l’aurait probablement jamais rencontré :
À l’épisode 34, du haut de la cabane de Huck, celui-ci et Tom voient une montgolfière.
Le propriétaire (Arthur O’Connor) demande à Tom et Huck d’attraper solidement la corde pour l’aider, Tom donne des à-coups et tire fort sur la corde pour faire descendre la montgolfière qui finit par heurter un arbre et atterrir.
Arthur a besoin de plusieurs hommes et de cordes pour faire descendre le ballon ; grâce à Tom, il sera aidé et logera chez tante Polly après avoir été invité par Mary qu’il rencontrera au cabinet médical.
Le ballon s’étant envolé par surprise au moment même où il l’examinait, Arthur est parti sans prendre le minimum nécessaire pour le voyage. S’il n’avait pas croisé la route de Tom, il ne se serait jamais déposé au village car bien qu’il faisait en sorte de se déposer, si Tom n’avait pas été là rien ne dit qu’il aurait atterri au village.
Tom a bien l’intention de voler dans le ciel un jour lui aussi. Arthur est étonné de la grande connaissance de Tom en matière de ballons. Tom lui demande de l’emmener en ballon. Tom rêve même de voler en ballon et de marcher sur les nuages.
Le lendemain, Tom dit à Arthur : « ça fera de la peine à Mary si vous ne restez pas dormir chez nous. » Tom fait tout pour les mettre ensemble mais aussi, il veut qu’Arthur reste afin qu’il l’aide à réaliser son rêve de voler en ballon. Arthur accepte de rester.
Tom insiste pour qu’Arthur l’emmène faire un tour en ballon.
Tom et Huck ont fortement contribué à la réparation du ballon ; les enfants dont Tom, Huck, Joe Harper et Ben Rogers aident à chauffer l’air contenu dans l’enveloppe du ballon et plantent des piquets au sol. Grâce à l’aide des enfants du village, le ballon d’Arthur a été remis en état et il est maintenant prêt à voler.
Tom saute de joie d’apprendre qu’il montera en ballon le lendemain ; malheureusement, Arthur annonce une mauvaise nouvelle : le shérif lui interdit de faire voler son ballon en y emmenant les enfants. Les parents ont peur, les villageois pensent que c’est blasphémer de voler dans le Ciel créé par le Seigneur, mais selon Arthur c’est le progrès.
Le rêve de Tom se brise. Il était tellement content à l’idée d’y monter, de voler, de voir le ciel de plus près, il en pleure la nuit mais il ne renoncera pas !
Tom est décidé à s’envoler dans le ballon le lendemain à l’aube.
Au moment où le ballon s’envole avec Tom et Huck, Arthur arrive à temps pour y grimper.
Tom réalise son rêve, le spectacle l’impressionne.


- Tom avait sauvé Muff Potter en le ramenant sur la terre ferme alors qu’il se trouvait sur le fleuve du Mississippi dans une barque sans rame et en très grande difficulté.
Plus tard, Tom va de nouveau lui sauver la vie en témoignant pour l’innocenter d’une grave et injuste accusation qui pèse sur lui et qui l’aurait conduit à une pendaison certaine :
À l’épisode 38, Tom et Huck qui se rendaient à la maison dite hantée, voient tout à coup des lumières de lanternes arriver au cimetière : il s’agit de Muff Potter, Joe l’Indien et du docteur Robinson. Huck et Tom les observent, cachés derrière une stèle.
Muff (complètement saoul) et Joe déterrent la sépulture de M. Williams. Le docteur les charge de mettre le corps sur le chariot.
Joe réclame vingt dollars de plus, le docteur refuse et le menace d’aller voir le shérif pour le dénoncer d’avoir frappé Jackson.
Profitant d’une bagarre entre le docteur et Muff Potter dans laquelle ce dernier finit assommé d’un coup de stèle, Joe l’Indien s’empare du poignard de Muff et poignarde le docteur en plein cœur puis place l’arme du crime dans la main de Muff afin qu’il soit accusé à sa place.
Huck et Tom ont assisté à cette scène de meurtre ; le sang glacé, terrifiés, et traumatisés, ils détalent à toutes jambes et se cachent dans la maison dite hantée.
Ils ont peur de tout raconter au shérif pensant à tort que Joe pourrait les tuer car il est réputé pour se venger de tous ceux qui l’accusent.
Sur l’idée de Huck, ils se jurent de ne jamais parler de ce qu’ils ont vu cette nuit.
Ils font le serment du sang, Tom écrit sur une planche de bois : « Huck Finn et Tom Sawyer font le serment de ne jamais révéler ce qui s’est passé ; que celui qui ne respectera pas ce serment meurt sur l’instant. »
Avec une épingle à nourrice, Tom se pique le pouce, les amis prêtent serment sur la planche et jurent trois fois de le respecter.
Ils ont assisté à une scène terrible ; à peine au lit, la conscience de Tom commence à le tourmenter quand il pense à Muff Potter.
Mais il était là au bon endroit et au bon moment, le destin l’a mené à cet endroit pour sauver un homme innocent.
Tom est hanté par l’image du meurtre, il en cauchemarde tous les soirs.
Tom a l’air toujours ailleurs, il pousse de gros soupirs, il ne mange pratiquement plus, il a perdu l’appétit, sa tante pense qu’il couve une maladie.
Mary pense qu’il ne veut pas aller voir le docteur Mitchell car il ne peut rien pour lui, elle lui propose alors d’aller voir le docteur Robinson.
À l’entente de ce nom, Tom est pris d’un frisson de frayeur, il ne voulait plus entendre parler de ce médecin ni de ce qui s’était passé, il voulait complètement oublier cette vision macabre qui le hante. Il crie qu’il n’a pas du tout envie d’aller le voir !
Sa famille se demande ce qu’il a, il n’est pas dans les habitudes de Tom de rester enfermé dans sa chambre.
Tom se dit que le corps du docteur Robinson se trouve encore dans le cimetière, il se demande s’il pourrait en parler au shérif et se souvient alors du serment qu’il a scellé avec Huck : ils ne doivent en parler à personne, et il sait que de son côté Huck tiendra parole.
Tom tremble de tous ses membres à la vue de Joe l’Indien.
Muff Potter est placé en prison. Tom est tracassé et pris de soudains remords : un innocent est injustement accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il se demande ce qu’il peut faire pour lui.
Tom décide de se rendre à la prison pour rendre visite à Muff, Huck a eu la même idée que lui. Huck lui a apporté du tabac et Tom du saucisson.
En partant, Tom et Huck regardent la prison, ils sont fortement peinés, Tom se sent responsable, il en fait part à Huck. Tom essaie de persuader Huck de revenir sur leur serment, malgré sa très grande peur, il dit à Huck qu’il suffirait simplement de dire ce qui s’est passé.
Tom ne peut pas en dire plus, il est interrompu par la vue gigantesque, impressionnante et effrayante de Joe l’Indien. Il leur dit qu’il n’est pas prudent d’être dehors par une heure pareille, ils pourraient faire de mauvaises rencontres. Cela le fait rire de leur faire peur.
Son attitude donne encore plus envie à Tom de le dénoncer car Joe jubile et rit de cette situation pendant qu’eux se morfondent de l’injustice causée à Muff et en culpabilisent.
Cette nuit-là, Tom cauchemarde que Joe l’Indien le poursuit avec un couteau pour le tuer, il en hurle la nuit : « Je ne dirai rien, laissez moi partir, ne me tuez pas !! »


Tom n’a plus le cœur à s’amuser avec ses amis d’autant plus que leur jeu le replonge dans son souvenir macabre et meurtrier : ses amis jouent à l’arrestation d’un meurtrier qui sera victime d’une peine de mort. « Y’a-t-il des témoins qui ont assisté au meurtre ? » demande Joe Harper.
Tom l’entend et inconsciemment ce signe symbolique l’avertit qu’il ne doit pas se taire car c’est une affaire grave, un innocent va mourir, c’est comme si c’était sa conscience qui lui parlait.
Tom retrouve Huck qui lui confie ne plus savoir très bien s’ils doivent respecter leur serment ou aller parler au shérif pour sauver Muff Potter.
Tom se dit que personne ne les croira car tout le monde est persuadé que Muff est le meurtrier. Les enfants ont aussi et surtout peur des représailles de Joe l’Indien.
À ces craintes exprimées, le vent se met à souffler fortement avant de s’apaiser exprimant ainsi une double signification :
- Le vent est là pour le moment exprimant leur esprit tourmenté et leur frayeur qui se dissiperont lorsqu’ils auront parlé.
- Le vent va à leur encontre pour effacer leurs mauvaises pensées car ils doivent sauver Muff Potter, c’est seulement en le sauvant qu’ils trouveront l’apaisement.
Huck et Tom retournent la nuit voir Muff, ils n’ont pas la conscience tranquille, ils lui ont apporté du tabac. Muff est si touché qu’il s’effondre en larmes. Il leur en est si reconnaissant, la gratitude qu’il exprime renforce l’envie de Tom de le sauver en avouant toute la vérité. Ce sentiment se décuple lorsque Muff Potter lui prend la main, l’émotion de Muff se transmet de façon plus intense à Tom. Ce que dit Muff est très important : la main de Tom est à la fois fine et forte. Ces deux mots le représentent à merveille, non seulement Tom a un cœur bon et pur (main fine) mais c’est aussi un jeune garçon qui ne se laisse pas faire, il va de l’avant, il est vaillant (main forte). (Je décris toute la scène dans la présentation de Muff Potter).
Anéanti de remords, Tom est décidé à raconter tout ce qui s’est passé.
Tom part tout avouer à l’avocat de Muff, sans que celui-ci n’en sache rien.
Le jour du procès de Muff, la défense refuse systématiquement d’interroger les personnes appelées à la barre puis appelle un nouveau témoin essentiel pour la suite du procès : Thomas Sawyer. L’assemblée est très étonnée car c’est un enfant. Tom avance avec courage et angoisse. Joe l’Indien le menace du regard ce qui le crispe encore plus mais il se reprend et continue son chemin en fermant les yeux pour ne plus croiser ceux de Joe.
Tom raconte toute la vérité et avoue que le meurtrier est Joe l’Indien, lequel s’empresse de fuir par la fenêtre après avoir tenté de bondir sur Tom (je décris précisément cette scène dans la présentation de Joe l’Indien).
Muff, qui vient de découvrir la vérité en même temps que l’assemblée, exprime son immense gratitude envers Tom en le serrant très fort dans ses bras (je décris précisément cette scène dans la présentation de Muff Potter). Tom dit qu’il n’oubliera jamais comment Muff s’est mis à pleurer en le remerciant.
Tom se sent bien mieux : grâce à son témoignage Muff a été innocenté, le fait d’avoir avoué le crime que Joe l’Indien a commis lui a enlevé un gros poids et il a la conscience tranquille, ce qui rejoint la symbolique du vent qui soufflait violemment et qui s’est apaisé. Le cœur de Tom est soulagé et libéré de cette forte pression qui l’étouffait depuis le meurtre du docteur Robinson.
Désormais, la seule chose qui préoccupe Tom, c’est que Joe l’Indien est en liberté, et il craint qu’il revienne pour se venger.
Le jour, Tom n’a pas trop peur de Joe l’Indien, mais la nuit c’est autre chose, il est terrifié.
Tom cauchemarde que Joe l’Indien pénètre de nuit dans sa maison et qu’il le rencontre à la fenêtre, Tom en tombe de son lit.
Le shérif a engagé un détective qui vient de Saint-Louis pour retrouver Joe l’Indien. La vue de ce petit bonhomme ne rassure pas Tom et Huck qui pensent que le détective ne pourra jamais retrouver et attraper Joe.
Tom est interrogé par le détective qui lui demande où Joe l’Indien peut-il se cacher ? Tom n’en a aucune idée mais il veut qu’il l’arrête !
Tom pense à juste titre que ce détective de Saint-Louis n’est qu’un ‘‘bon à rien, complètement nul’’ (je reprends ses propos) : le détective s’est endormi saoul au saloon et après avoir fouillé la chambre de Joe l’Indien, il est parti très vite.
Le détective s’entretient avec Tom : il pense que Joe voudra se venger et s’en prendre à Tom, ce qui effraie ce petit déjà suffisamment terrifié.
Le détective décide de ne plus quitter Tom pensant que Joe va venir le tuer. Puis, il lui sera rapidement demandé de regagner sa ville face à son incompétence manifeste.


- Tom va se rendre chez sa tante Sally qui habite en plein dans l’Arkansas afin d’y effectuer une mission pour sa tante Polly.
Tante Sally est la belle-sœur de tante Polly, c’est la sœur ainée du défunt mari de tante Polly.
Sally a besoin d’emprunter de l’argent chez elle en Arkansas mais pour cela, les banques demandent des garanties. Tante Polly a suffisamment de titres de propriété et de valeurs mobilières pour les rassurer pleinement.
Tom prend le bateau pour ce long voyage où il retrouve Huck qu’il emmène avec lui.
Sur un bateau voisin, Huck reconnait Joe l’Indien. Tom ne l’a pas bien assez regardé puis il propose à Huck de l’oublier.
Tom n’avait jusqu’ici plus pensé à Joe l’Indien et voilà que ses émotions l’assaillent de nouveau.
Huck se régale sur le bateau mais Tom a perdu l’appétit, il revoit la scène du meurtre au cimetière.
Une fois descendus du bateau, Huck et Tom prirent la diligence qui les déposa juste devant le ranch de Sally. Tom prête à Huck ses beaux vêtements du dimanche et le fait passer pour Sid.
Tom rencontre Benny, la fille de Sally. Tom aimerait monter à cheval, il en fait part à Benny qui le conduit à l’écurie et lui choisit un cheval qui fait du rodéo. Le cheval s’emballe et emmène le pauvre Tom dans sa course folle. Heureusement que Tom est fort et résistant : il s’accroche et tente de remonter en selle malgré la déferlante sauvage du cheval qui se déploie à une vitesse folle.
Tom réussit à remonter en selle, puis le cheval finit par se calmer. Le choc a été rude, Tom a le derrière qui le brûle.
Il se retrouve dans une clairière.
L’équipe à la recherche de Tom interroge les Indiens qui les informent qu’ils ont vu un esprit galopant : leur sixième sens a bien représenté Tom, cette qualification lui correspond tout à fait.
Tom est complètement perdu et demande au cheval de le ramener, mais le cheval le conduit dans une autre direction : il part retrouver un cheval blanc à la crinière blonde, Tom en est subjugué. Le cheval s’en va.
Tom a la chance de croiser l’oncle Silius et son fils Oscar, ils essayaient de capturer le cheval blanc (Eclair) et ramènent Tom au ranch.
Tom a ainsi appris à monter sur un cheval, il aimerait un jour monter sur Eclair.
Tom accompagne Silius pour capturer Eclair. Tom leur a porté bonheur car Silius et Oscar ont capturé ce cheval, chose qu’ils n’étaient jamais parvenus à accomplir malgré leurs tentatives répétées.
Silius va le garder pour lui car grâce à tante Polly ses problèmes financiers sont résolus.
Tom a assisté à sa capture, mais intérieurement il se demande si c’est vraiment juste de capturer un si bel animal.
Le chef des Indiens demande à ce que le cheval leur soit remis en échange d’autres chevaux. Un cheval blanc est sacré pour eux et réservé au grand chef. Silius refuse catégoriquement. Les Indiens décident de revenir en force pour le récupérer.
Benny, qui a découvert que Huck et Tom ne sont pas frères, leur dit qu’elle va garder le secret mais ils doivent rendre la liberté à Eclair. Benny s’arrange pour attirer les hommes loin du cheval. Tom et Huck s’approchent d’Eclair et le libèrent, personne ne pourra plus le capturer.
Le jour où Huck et Tom s’en vont, Eclair vient leur dire au revoir pour les remercier de l’avoir libéré.



- En prenant le trésor de Joe l’Indien, Tom est devenu riche et par la même occasion il a enrichi sa famille et partagé sa fortune avec Huck :
Tout a commencé le jour où Tom a décidé de se rendre à la maison hantée avec son ami Huck. Sans qu’il ne le sache, cette très bonne idée l’amène à Joe l’Indien.
Les deux amis explorent la maison dans l’espoir de trouver des butins de voleurs lorsque soudain, ils entendent des voix. Ils se cachent et découvrent Joe l’Indien déguisé entrer dans la cabane avec son complice, les enfants sont terrifiés.
Joe demande à son complice d’aller regarder si la maison est occupée de peur que quelqu’un n’aille le dénoncer au shérif.
Huck part se cacher mais Tom, très curieux, regarde ce que fait Joe : il reprend l’argent qu’il avait caché dans la cheminée. En enterrant son sac de pièces, Joe trouve un coffre empli de pièces d’or, il y en a pour des milliers de dollars. Muff Potter ne racontait pas d’histoires, le trésor des pirates existe bel et bien !
Ensuite, Joe s’étonne de la présence d’une pioche car elle ne s’y trouvait pas avant son précédent passage (elle appartient à Tom et Huck).
Joe pense que la personne est cachée là-haut, Tom et Huck s’y trouvent.
Joe monte, Huck et Tom s’enfuient difficilement car ils ne peuvent pas faire de bruit, Joe monte lentement l’escalier qui s’effondre sous son poids. Il se dit que personne n’a pu monter là-haut et renonce à vérifier.
Tom l’entend dire qu’il va cacher le trésor dans son deuxième repaire où il fera une grande croix pour s’y retrouver.
Les enfants informent le shérif du retour au village de Joe l’Indien mais Tom a bien veillé à ne pas lui parler des pièces d’or.
Le jour du grand pique-nique, Tom s’éclipse et entre avec Becky dans la grotte MacDougal surnommée la grotte des soupirs (je décris mieux ces passages dans le sujet consacré au couple Tom/Becky).
Les amoureux se perdent et après une longue et épuisante marche, Becky n’a plus la force d’aller plus loin. Tom décide de continuer seul pour regarder s’il n’y a pas une sortie, tout en gardant un lien physique avec Becky par un fil de bobine qui les relie l’un à l’autre.
Tom se retrouve seul dans le noir, soudain il entend des pas et voit une lumière. Tom se croit sauvé et s’élance à la rencontre de l’individu mais il s’aperçoit avec terreur que c’est Joe l’Indien. Tom a bien cru que son cœur allait s’arrêter de battre.
Tom prie Dieu pour que Joe n’avance plus vers lui, il est exaucé, Joe l’Indien tourne à droite.
Malgré sa peur, la curiosité de Tom le pousse à aller voir ce que Joe est en train de faire car il entend des bruits de pelle : Tom le regarde et voit une croix, il fait le lien avec la croix du repaire dont parlait Joe et réalise qu’il est en train de déterrer son trésor.
Tom retourne auprès de Becky, ils entendent des voix qui les appellent, le shérif les recherche. Tom répond au shérif qu’il va très bien.
Un homme s’approche d’eux, les enfants sont soulagés croyant qu’il s’agit du shérif et s’aperçoivent avec terreur que c’est Joe l’Indien !
Becky est tellement terrifiée qu’elle s’en évanouit. Tom demande à Joe s’il va le tuer, celui-ci lui fait bien comprendre qu’il ne tue pas les enfants. Entendant la voix du shérif, Joe l’Indien s’en va en disant à Tom de bien s’occuper de sa petite fiancée. Il lui fait ses adieux en le regardant avec tendresse.
Tom réalise que Joe l’Indien n’est pas l’homme si méchant qu’il paraissait être, qu’il est malgré tout humain et capable de bons sentiments, il n’était en réalité qu’un rejeté de la société.
Le shérif arrive et braque son arme sur Joe l’Indien qui s’enfuit en se jetant dans la rivière.
Tom est choqué à l’idée que Joe puisse être mort : il avait certes peur de lui mais il s’est rendu compte qu’il n’avait pas mauvais fond.
Le shérif sort les enfants de la grotte, il annonce la disparition de Joe l’Indien qui a traversé la rivière souterraine et ne reviendra jamais. Tout le monde s’en réjouit et applaudit, excepté Tom qui a un moment de peine car il a découvert la véritable nature de Joe l’Indien.


Tom raconte tout à Huck, ils se rendent compte qu’ils se sont complètement trompés sur Joe l’Indien.
Tom lui répète qu’il a vu une croix dans la grotte, et Huck fait le lien avec l’or.
Ils se munissent de pelles et de sacs et se rendent dans la grotte pour déterrer l’or. Huck fait des marques pour qu’ils puissent retrouver leur chemin du retour. Arrivés au repaire, les deux amis déterrent le coffre de Joe l’Indien empli de pièces d’or.


Les enfants sont émerveillés, sautent de joie, se serrent dans les bras, ils sont riches ! Tom et Huck sont devenus millionnaires.
Le rêve de Tom s’est réalisé : Huck et lui sont devenus riches.
Il apporte le trésor à sa famille au beau milieu de la nuit. Sa tante qui avait la ferme intention de le corriger verra sa colère vite envolée lorsque son Tom et Huck déverseront sur la table un tas de pièces d’or.
Tante Polly, Mary et Sid restent médusés et immobiles les yeux grands écarquillés face à cette pluie jaune lumineuse.


La nouvelle soulève une grande émotion dans tout le village.
Légalement, la moitié de l’argent appartient à Tom et l’autre à Huck qui sera adopté par Mme Douglas.
Tom est richissime mais la vie doit reprendre son cours et il n’échappera pas à ce qu’il déteste le plus : l’école !
Le jour de la rentrée des classes, Tom ne se réveille pas, sa tante Polly l’arrache du lit en lui pinçant le nez.
Tom pense devoir endurer une nouvelle année avec M. Dobbins. Il arrive en retard à l’école et lorsqu’il entre dans sa classe, il voit une femme. Tom pense s’être trompé de salle, ressort puis revient. La professeur lui annonce qu’elle est chargée de remplacer M. Dobbins : elle s’appelle Nathalie Rose.
Pensant que ce nouveau professeur est dépourvu d’autorité, Tom lui tient tête et lui annonce qu’il ne veut pas faire son calcul, Huck aussi se rebelle. La professeur les appelle sur l’estrade et ils reçoivent dix coups de badine. Cette femme frappe bien plus fort que M. Dobbins, Tom n’aura jamais autant hurlé de douleur.



Malgré que Tom Sawyer soit désobéissant, turbulent et dissipé, il a toujours été juste, bon et généreux. C’est un petit être pur qui tend toujours la main à son prochain quel qu’il soit. Sa curiosité et sa grandeur d’âme le poussent à vivre d’actions bénéfiques qui ont fini par être récompensées : Tom Sawyer est riche en tout point de vue.




Sidney Sawyer, surnommé Sid, est le petit frère de Tom (dans le roman, Sid est le demi-frère de Tom). Il a trois ans de moins que son ainé.


Sid porte des lunettes sans lesquelles il n’y voit rien. Il mange toujours de bon appétit, aime énormément déguster des sucres et suce parfois son pouce en dormant.


Sid a pour défaut d’être un vrai petit rapporteur : il répète tout à sa tante Polly, il lui dresse des comptes rendus détaillés de tout ce qui se passe, et ne manque pas de lui raconter toutes les bêtises que fait Tom, ce qui a le don d’énerver ce dernier qui n’hésite pas, emporté par la colère, à taper sur son petit frère.
Sid surveille son frère pour tout cafarder à sa tante ; par exemples, il lui répète que Tom chipe ses confitures, que Tom jouait à Robin des Bois, que Tom est parti s’amuser ou voir Huck, lorsque Jim a dit à tante Polly qu’il ne retrouve pas la pelle, Sid a aussitôt répondu : « Mais oui ! J’ai vu Tom s’en aller hier avec » ah ah !


Sid a aussi des qualités : c’est un petit garçon qui n’aime pas l’injustice, il ne ment jamais et on peut toujours compter sur lui.
Il est en apparence tout le contraire de son grand frère : Sid est un petit garçon bien élevé, bien obéissant, posé et très poli. C’est un élève exemplaire, appliqué, assidu et très studieux.
Alors que son frère dépense son argent de poche pour acheter des sucreries, Sid dépense le sien pour acheter des livres.
Dès qu’il a un moment de libre, Sid étudie et il finit toujours ses devoirs en avance. Sid étudie même la nuit avant de se coucher. Il aime étudier et il aime énormément le théâtre.
Sid travaille même lorsqu’il est en vacances, il aime lire et apprendre de nouvelles choses.
Pendant le séjour de Mary à Saint-Louis, Sid a appris des versets de la Bible ; à son retour, Mary lui a promis de lui offrir une jolie Bible s’il continue comme cela.


Sid pose des questions intéressantes comme la fois où ils ont reçu Arthur O’Connor chez eux (arrivé au village en montgolfière), Sid lui a posé une question pertinente : Pourquoi de tels ballons intéressent tant l’armée ? Question à laquelle Arthur ne pouvait répondre car il ne dispose d’aucune information en la matière.


Sid est certes un petit rapporteur mais au fur et à mesure de la série, il va devenir le complice de Tom et aller jusqu’à ne plus répéter à tante Polly toutes ses bêtises (sauf lorsqu’il sera inquiet pour la sécurité de son frère).
Le déclenchement a eu lieu à l’épisode 11 : M. Dobbins a voulu fouetter injustement Tom après l’avoir accusé d’embêter Becky alors qu’ils ne faisaient que jouer ensemble.
Sid en a aussitôt alerté le directeur et s’est présenté avec ce dernier dans la classe de M. Dobbins pour prendre la défense de son frère.
Grâce à Sid, Tom a échappé à une injuste punition.
On peut certes reprocher à Sid d’être un petit cafardeur mais on ne peut pas nier qu’il aime son frère et jamais il n’aurait pu supporter qu’il soit victime d’une injustice.
Ce jour marque un tournant dans la relation entre Tom et Sid, Tom a la preuve évidente que son petit frère l’aime énormément ; ils sont devenus tous deux complices (je détaille précisément la relation qu’ils entretiennent dans le sujet consacré à leur relation un peu plus bas).


Le premier jour des grandes vacances, Sid n’a pas faim ce qui est inhabituel car c’est un petit garçon qui mange toujours de très bon appétit. Il a mauvaise mine, il a mal à la tête, il est brûlant, s’évanouit et gémit.
Il pleuvait ce jour-là, il a fallu attendre qu’elle cesse pour aller chercher le docteur Mitchell qui constate que Sid a les oreillons. Tante Polly et Mary l’ont couvert de leurs soins.


Sid tombe amoureux de la jolie Lisette ; dès qu’il l’a vue, il en a rougi puis s’est exclamé :

« Je viens de tomber amoureux », heureusement pour lui qu’il s’agit d’une petite amourette d’enfance car Lisette est amoureuse de Huck qui lui est destiné.
Sid guette Lisette à la sortie de l’hôtel et la suit jusque chez Huck où il l’attend impatiemment. Sid court à elle et veut la raccompagner.
Il est heureux qu’elle lui dise qu’il a un très joli prénom, il la tire par la main et l’entraine avec lui en courant. Il est très heureux de la tenir par la main et de courir avec elle.
Le soir, avec un visage ahuri, Sid contemple sa main que Lisette a mise dans la sienne et qu’elle serrait, Sid décide de ne plus se laver la main.
Sid embrasse sa petite main (qu’il est mignon !), il ne voulait tellement pas essuyer sa main qu’il l’a attachée afin qu’elle ne se frotte pas dans les draps.
Le jour du départ de Lisette, Sid court la voir, il lui demande si elle reviendra le voir, elle lui assure que oui. Sid est en larmes que sa chère Lisette s’en aille si loin de lui.
Après son départ, Sid était très triste, il avait le cœur serré, Lisette lui manquait.



En réalité, Sid est le petit sage de l’école car il s’ennuie : sa seule distraction se résume aux livres, personne ne joue avec lui, il n’y a pas beaucoup d’enfants de son âge.
Au fond, Sid ressemble bien plus à son frère qu’il n’y parait :


- Il aime bien les bêtises et s’amuser, il supplie d’ailleurs souvent Tom de le laisser venir s’amuser avec lui, il veut même partir en escapade nocturne avec lui à la recherche du trésor, il raffole des histoires que Tom raconte et il en redemande.


- Après le retour de Tom de son excursion sur l’île Jackson, Sid lui a confié qu’il aimerait être admiré comme lui car les bons élèves ne sont jamais admirés par les autres. Sid aussi aimerait accomplir des exploits intrépides, c’est un petit qui bouillonne intérieurement d’énergie et qui a soif d’aventures.


- Sur le plan amoureux, Sid est un petit garçon entreprenant tout comme Tom.
Il suffit de voir son attitude avec Lisette : il s’est montré entreprenant en la tirant par la main, tout en lui disant : « Allez dépêche-toi ». Sid était déterminé à la garder exclusivement rien qu’à lui ; lorsqu’il a appris qu’elle était à Huck, il s’est rassis d’un bond sur son lit, déterminé à ne pas se laisser faire, à se battre pour la garder et ne pas laisser Huck la lui prendre.


- Sid ne se laisse pas faire quand il veut quelque chose et il tient lui aussi tête à sa tante pour obtenir ce qui lui tient à cœur. Lorsque tante Polly lui a interdit de sortir pour se promener au clair de lune (elle savait qu’Arthur et Mary devaient se retrouver seuls), Sid ne l’a pas entendu de cette oreille et a lourdement insisté en tenant fermement tête à sa tante.


Sur la forme, Sid Sawyer est un petit garçon sage et obéissant. Mais sur le fond, il est très déterminé et plein d’énergie.




Tante Polly est la tante maternelle de Tom et Sid, ainsi que la mère de Mary.
Elle a fait la promesse à sa sœur, la mère de Tom et Sid, qu’elle les élèverait comme ses fils et qu’elle ferait d’eux de bons garçons.
Tante Polly a recueilli ses neveux à la mort de leurs parents et a tenu sa promesse : Tom et Sid sont ses trésors, elle les a élevés dans l’amour et la protection en leur inculquant de bonnes valeurs.
Tante Polly leur donne toute l’affection qu’un père et une mère réunis pourraient leur offrir. C’est leur mère de remplacement, elle les aime comme s’ils étaient ses propres enfants et ils sont très heureux auprès d’elle.
Tante Polly parle souvent des enfants lorsqu’elle écrit à sa belle-sœur Sally.
Je peux dire aussi que tante Polly les nourrit très bien, c’est elle qui s’occupe de leur préparer de bons repas (souvent aidée de Mary), ils ne manquent de rien et elle vient toutes les nuits dans la chambre des garçons pour voir si tout se passe bien.
C’est une mère attentionnée, lorsque sa fille Mary travaillera au cabinet du docteur Mitchell, sa mère lui apportera de quoi manger sur place.



C’est une femme bonne qui a le cœur sur la main.
Elle se montre très protectrice envers ses enfants et elle défend à Tom de nager dans le fleuve et de côtoyer Huck car il vagabonde (pourtant, ce n’est pas de sa faute s’il n’a ni père ni mère pour veiller sur lui). Tante Polly n’a rien de particulier contre Huck mais elle craint qu’il exerce une mauvaise influence sur son neveu (elle n’a malheureusement pas eu l’attention d’apprendre à le connaitre).
Tante Polly corrige Tom qui fait beaucoup de bêtises mais sous ses airs sévères, tante Polly est en réalité bien incapable de le punir à chaque fois qu’il fait une bêtise, et celui-ci s’échappe souvent par la fenêtre sans qu’elle puisse rien n’y faire.
Tante Polly interdit à Tom de fréquenter Huck mais cela n’empêche pas son neveu d’être le meilleur ami de Huck et de le voir aussi souvent qu’il le souhaite.
Tante Polly n’a rien personnellement contre Huck mais c’est son mode de vie qui la rebute, alors qu’il n’y est pour rien. Elle pense que Huck devrait être recueilli par une âme charitable.



Tante Polly a pour principales occupations de cultiver son jardin et de broder le soir.
Elle aime astiquer son argenterie, c’est le seul trésor qu’elle ait, elle passe son temps à les compter et les recompter.
Elle nettoie son argenterie avec enthousiasme. Quand elle nettoie sa vaisselle et son argenterie et qu’elle la range, elle pense au temps passé, sa mère prenait régulièrement la peine de faire le même travail. Après avoir soigneusement nettoyé ses belles pièces d’argenterie ou de vaisselle, tante Polly les regarde et admire leur éclat, cela lui procure un sentiment d’intense bonheur.


On peut relever que tante Polly est très courtoise envers Jim, elle s’excuse même de lui donner du travail, et elle lui fait confiance.
Le docteur Robinson est certes le jeune et nouveau docteur mais tante Polly préfère le docteur Mitchell et lui reste fidèle.
Le docteur Mitchell est de la vieille école et les a toujours soignés, tante Polly ne veut pas changer de docteur sous prétexte qu’il y en ait un nouveau, elle garde confiance en lui, et dit que c’est le meilleur docteur pour elle.


Tante Polly raffole des histoires et commérages que lui narre Tom, elle les écoute avec avidité. Bien qu’elle ne soit pas satisfaite que Tom s’échappe souvent de la maisonnée pour vivre d’intrépides aventures, tante Polly y trouve au final son compte puisqu’elle aime écouter les récits de son neveu.


Tante Polly aimerait trouver de l’or. Lorsque le bruit courait dans le village que la rivière contient de l’or (Tom avait trouvé une pépite), malgré qu’elle soit brûlante de fièvre, tante Polly s’était équipée dans l’intention de se rendre à la rivière pour amasser de l’or.
Tom l’en a empêchée, il lui a assuré qu’il n’y a pas d’or. Tom est un garçon très intelligent, il savait que la pépite qu’il a trouvée vient d’ailleurs et que la rivière ne contient rien de plus.
Heureusement que tante Polly est flexible et laisse finalement Tom faire ce qu’il veut car grâce à lui, elle sera très riche. Son petit Tom va lui apporter un trésor inestimable à la maison :
Tante Polly était morte d’inquiétude, il est tard et Tom n’est pas revenu.
Tom arrive au beau milieu de la nuit, sa tante veut l’étriper et le corriger, mais il ne sera pas puni :
Tom et Huck entrent avec un sac. Dans sa colère, tante Polly insulte Huck de ‘‘vagabond de rien du tout’’, Huck la salue poliment et humblement en lui disant ‘‘bonsoir madame’’, mais tante Polly ne lui répond pas. Tom et Huck s’apprêtent à déverser le contenu du sac sur la table.
En colère, tante Polly attend de voir la surprise que Tom a apportée pour se décider ou non de le punir mais elle leur dit : « Il en faut beaucoup pour m’étonner et le jour n’est pas venu où vous réussirez » appuyant ainsi le fait qu’elle le punira quoiqu’il advienne.
Sûr de sa surprise, Huck lui rétorque : « Bah c’est ce qu’on va voir ! »
Huck et Tom déversent l’or sur la table, toute sa famille est médusée.
La colère de tante Polly est envolée, elle se penche pour ramasser une de ces fameuses pièces d’or tombée au sol, la regarde et la fixe lorsque soudain, elle en a le tournis et en tombe à la renverse.
Après avoir bu un verre d’eau que lui a tendu Mary, tante Polly revient à la réalité et se précipite à aller voir les pièces d’or, elle en pousse Tom et sa fille.
Grâce à son petit Tom, tante Polly est devenue une femme riche.




Mary est la cousine de Tom et Sid, et la fille de tante Polly.
Elle est partie tout un mois à Saint-Louis et revient à Saint-Petersburg par le bateau à vapeur.
À son retour, Mary offre un camée à sa mère, un livre de géographie à Sid et un poignard pour Tom.
Dans le roman, Mary offre le poignard à Tom pour le récompenser d’avoir appris sa leçon (quelques versets de la Bible). Mary avait pris le soin de stimuler son apprentissage en lui promettant qu’il aurait quelque chose de joli en récompense.


Mary est une sage et gentille jeune femme bien élevée et au bon cœur; elle considère Tom et Sid comme ses propres frères et eux aussi l’aiment comme si elle était leur grande sœur.
C’est une bonne cuisinière qui prépare de bons plats pour sa famille mais a pour défauts de manquer de douceur et de délicatesse physiquement parlant. On peut le constater à sa façon de couper les cheveux de Tom, ou bien à sa manière de faire les bandages.
Mary n’est en effet pas douillette et adroite malgré qu’elle s’applique (elle faisait très mal à Tom en lui coupant les cheveux, le bandage qu’elle avait fait à Sid s’est déroulé).



Mary n’aime pas le comportement violent de M. Dobbins envers Tom.
Elle ne dénonce jamais Tom, et n’est pas toujours contente lorsque Sid répète tout à tante Polly.
Mary devine très bien lorsque Tom va désobéir à tante Polly : il lui prétend qu’il se soumet à sa décision pour ensuite tenter de s’échapper par la fenêtre de sa chambre.


Tom demande parfois de l’argent de poche à Mary, lorsque tante Polly lui refuse de lui augmenter sa part. En réalité, tante Polly sait que Tom dépense tout son argent en sucreries, alors elle refuse de lui en ajouter.
Tom prétend vouloir acheter un hameçon et une ligne, Mary refuse de lui prêter de l’argent parce qu’elle sait qu’il dépense son argent stupidement.
Finalement, Mary regrette la façon dont elle lui a parlé et lui donne cinq cens, tout en l’avertissant qu’il ne doit pas les dépenser en sucreries. Malheureusement, Tom désobéit en achetant des sucettes pour ses camarades et lui.


Mary aime bien Huck, elle trouve que c’est un garçon attachant et que trop de gens se comportent mal envers lui, alors que c’est simplement un pauvre garçon abandonné par son père.
Mary est indignée par le comportement des bonnes dames du village qui savent parfaitement que la meilleure solution possible est de recueillir Huck mais pas une d’entre elles n’est prête à lever le petit doigt pour l’amener chez elle.
Mary accepterait que Huck vienne habiter chez eux.
Elle va de bon cœur lui faire prendre un bon bain, le vêtir convenablement, le coiffer pour qu’il soit propre, présentable et qu’il fasse bonne impression devant la tante maternelle de Becky, Kate, qui souhaitait rencontrer Huck pour voir si elle peut en faire son fils adoptif.



Mary aimerait devenir infirmière, elle l’a confié au docteur Mitchell qui lui propose de travailler avec lui à son cabinet.


Grâce à Tom, Mary rencontre Arthur O’Connor, son futur mari (Dans le roman, le personnage d’Arthur n’existe pas).
Arthur est un ingénieur civil originaire de Chicago qui mène des expériences sous l’autorité de l’armée, sa montgolfière appartient à l’armée des Etats-Unis et il est l’élève du professeur Matterson.
Le ballon s’est envolé par surprise au moment même où il l’examinait, il est parti sans prendre le minimum nécessaire pour le voyage. Le vent a emmené le ballon jusqu’à Mary.
Il a atterri au village de Saint-Petersburg grâce à Tom, aidé de Huck, qui l’a aidé à attraper solidement la corde de sa montgolfière pour qu’il puisse se déposer sur la terre ferme.


Blessé au front, Arthur part consulter le docteur Mitchell chez lequel il rencontre Mary pour la première fois.
Arthur repart avec Mary, il lui raconte sa mésaventure, elle apprend ainsi qu’il a rencontré son frère Tom. Elle lui explique que c’est son cousin, que ses parents sont morts, que sa mère et elle l’ont naturellement recueilli dans la famille et qu’il est devenu son frère.
Mary ne perd pas de temps et se montre entreprenante : elle invite Arthur à diner et dormir chez elle. À cette annonce, sa mère lui reproche cette attitude inconvenante de la part d’une jeune fille : « Voyons Marie, n’oublie pas qu’une jeune femme n’invite pas un homme à venir diner la première fois qu’elle le voit. »
Arthur dort dans le lit de Tom, Mary lui prépare un lit avec des draps propres.


Le lendemain, Mary demande à Arthur de passer à son cabinet pour refaire son bandage.
Mary s’est bien débrouillée pour faire le pansement d’Arthur, elle qui manquait de délicatesse a fait des progrès.
En route à ses côtés, Arthur lui fait sa déclaration : il lui dit qu’il a eu beaucoup de chance de se poser à côté de ce village car si le ballon s’était posé ailleurs qu’à Saint-Petersburg il n’aurait pas pu la connaitre. Mary en rougit.


Amoureuse, Mary ne cesse de soupirer à fendre l’âme. Elle craint qu’Arthur retourne à Chicago mais le docteur Mitchell la rassure : il reviendra !
Le docteur Mitchell incite Mary à aller voir le ballon et rejoindre Arthur qui vient juste de quitter le cabinet.
Mary part en compagnie d’Arthur jusqu’au ballon. Il lui propose de monter avec lui, mais elle dit qu’elle aurait très peur même si elle est avec lui !
Je ne peux m’empêcher de faire la comparaison avec Becky qui a dit qu’avec Tom elle n’aurait pas peur de monter en ballon. L’amour de Becky pour Tom est bien plus puissant que celui de Mary pour Arthur. Becky qui est de nature peureuse n’aurait pas eu peur aux côtés de Tom. Lorsque l’on aime une personne puissamment, on ne craint rien à ses côtés.


Arthur va bientôt repartir avec les soldats à Chicago.
La veille de son départ, il dit qu’il a envie de marcher un peu dehors : « Par une si belle lune ce serait un crime de ne pas se promener. »
Il était sur le point de proposer à Mary de l’accompagner mais il n’a pas eu le temps de le lui demander qu’elle s’est empressée de lui dire : « Je viens aussi ! » Mary ne laisse pas les choses se faire naturellement et joliment, elle prend les devants, elle est entreprenante (décidément c’est de famille !)
Elle demande l’autorisation à sa mère, laquelle est contente de lui dire : « Bien sûr »
Dehors, Arthur dit à Mary qu’il a prié le Ciel pour qu’il trouve un bon moyen de le retenir ici auprès d’elle. Elle lui dit qu’elle aussi. Arthur s’est ainsi déclaré et Mary a accepté sa demande.
Au moment du départ d’Arthur qui est monté dans le ballon, Mary court à toute vitesse pour le rejoindre. Ce n’est pas Arthur qui est venu à elle mais Mary qui a couru à lui.
Elle arrive trop tard, il s’envole déjà, mais lorsqu’il la voit, il descend pour lui dire au revoir et lui promet qu’il reviendra bientôt.
Il tiendra sa promesse : Arthur revient à la fin du dessin animé, il avait prévenu Mary par courrier qu’il viendrait chez elle. Arthur compte lui demander sa main.
Le jour de son retour à Saint-Petersburg, Arthur s’est apprêté et a apporté des fleurs roses à Mary au cabinet médical, elle lui a sauté dans les bras.
Mary est une femme comblée, non seulement elle est devenue riche grâce à son petit cousin/frère mais aussi, elle a trouvé l’amour (bonheur qu’elle doit aussi en grande partie à Tom qui a permis à Arthur d’atterrir au village).




Jim est l’esclave de tante Polly. Il est très bien traité et n’est jamais fouetté (contrairement au sort qui est réservé aux autres esclaves).
Tante Polly est très gentille avec lui et le traite comme son égal. Toute la famille est d’ailleurs très gentille avec lui.
Jim vit dans une cabane à coté de la maison de tante Polly. Il cultive le jardin de celle-ci et lui sert également de cocher.


Jim part tous les matins très tôt aller chercher de l’eau au puits du village, il en profite pour échanger les nouvelles avec les personnes esclaves. Ils sont tous très solidaires.


Jim est un homme très serviable, il n’hésite pas à offrir son aide, à garder les secrets que lui confie Tom et à collaborer avec lui pour la bonne cause :


- Jim s’est porté volontaire pour faire la punition de Tom à savoir repeindre la palissade à sa place mais tante Polly refuse et le remercie gentiment, c’est à Tom de le faire.


- Tom a emprunté les outils de Jim pour aider Huck à construire une maison.
Jim recherchait ses outils et accepte de ne pas dénoncer Tom à condition qu’il les lui rende car il en a besoin. Tom lui révèle tout et Jim accepte gentiment de terminer la maison d’Huck. Avec son aide, les travaux étaient très bien faits et avancèrent très vite, Jim a bâti très solidement la cabane dans l’arbre et a même construit un toit.


- Tom et Sid étudient une grenouille, Jim a appris à Tom et Sid à faire sauter une grenouille, il a conseillé à Tom d’entrainer régulièrement sa grenouille afin qu’elle batte celle de Charlie.


- Pour aider Tom à embrouiller tante Polly dans son calcul de son argenterie afin qu’il puisse lui prendre un chandelier pour le donner à Huck, Jim est venu dire à tante Polly qu’il manque des poules. Tante Polly est allée dans le poulailler, Jim adresse à Tom un clin d’œil complice, lequel n’avait plus qu’à prendre un chandelier.


- Lorsque Tom s’est caché dans la cabane de Jim pour échapper à Mary qui voulait lui couper les cheveux, Sid s’est rendu chez Jim. Celui-ci a refusé de lui répondre mais il a été obligé de répondre à la question de Mary qui recherche Tom.




Huckleberry Finn, surnommé Huck, est un jeune garçon qui a été abandonné par son père, un ivrogne.
La mère de Huck est morte depuis longtemps (elle est morte lorsque Huck était petit), son père a quitté le village en abandonnant son fils.
Le père de Huck est un homme imprévisible depuis la mort de sa femme, il ne s’en est jamais remis et a commencé à se saouler.
Le père de Huck est une vraie brute connue dans tout le pays : il refuse de travailler même s’il n’a pas bu, il refuse de travailler comme tout le monde pour gagner sa vie mais il ne refuse jamais de boire. Il était presque toujours ivre mort quand Huck le croisait et il battait son fils par habitude alors qu’Huck ne faisait rien de mal.
Le père de Huck a même plusieurs fois été inquiété pour vol et il aime se bagarrer dès qu’il le peut. Il battait Huck quand il rentrait le soir à la maison uniquement lorsqu’il pouvait tenir debout. Quand il n’avait pas bu, il frappait Huck simplement par méchanceté.


Les quelques années que Huck a passées avec lui furent terribles.
Huck se sent mieux depuis le jour où son père est parti du pays en le laissant, il qualifie même ce jour de « béni ».
Il y a des marins qui ont dit à Huck qu’il boit encore plus qu’avant et qu’il vit près d’ici.
Huck est bien mieux sans lui et parvient à se débrouiller du mieux qu’il le puisse.
Il déteste son père mais il aime sa mère comme si elle était toujours là.
Huck ne se souvient pas du visage de sa mère mais il se souvient qu’elle travaillait sans arrêt et qu’elle sentait bon comme tout.
Dans ses rêves, Huck se souvient de sa mère mais quand il se réveille il oublie à quoi elle ressemblait.
Il ne va pas à l’église mais cela ne l’empêche pas de prier pour sa mère.


Huck a dû apprendre très tôt à faire face aux difficultés de l’existence, et subvient seul à ses besoins : Huck pêche son déjeuner, ramasse du bois, sait faire du feu, il vole même parfois.
Huck se lève tous les jours très tôt pour cueillir des tomates, pêcher du poisson, et trouver de quoi manger.
Mais Huck manque de nourriture, il a si faim qu’il rêve qu’il mange de bons plats et d’énormes gâteaux colorés, il passe souvent manger les restes à l’hôtel du village où il a l’occasion de goûter à de bonnes choses bien cuisinées bien que cela ne constitue en rien un véritable repas.
Tom, son meilleur ami avec lequel il s’amuse énormément, pense toujours à lui et ne manque pas de lui offrir de bons sandwichs et gâteaux.


Huck est un jeune garçon bon, au cœur chaud et sensible, à la mort de sa mère, il n’a rencontré que des difficultés au cours de son existence. Il souffre d’un manque maternel, et rejette le lien paternel, il est en manque d’amour, d’affection et de tendresse. Ces manques ont développé en lui un cœur chaud de sorte que lorsqu’il aime une personne, il l’aime de tout son être et la couvre de toute son attention, de toute son affection et de tout son amour.
C’est quelqu’un de franc et de confiance qui sait garder un secret.
Il est malheureusement rejeté par les gens du village : tout le monde dit de lui que c’est un vagabond et les mères des enfants du village interdisent à leurs enfants de venir s’amuser avec lui.
Les bonnes dames du village prêchent la charité mais aucune d’elles n’est prête à accueillir cet enfant dans le besoin sous son toit.
Heureusement qu’il peut toujours compter sur l’aide de son ami Tom qui lui a offert son amitié avec tout son cœur, il est toujours là pour lui dans les moments joyeux comme dans les moments difficiles (je détaille leur relation dans le sujet consacré à leur amitié).
Huck est rejeté par la société, seul Tom lui a offert son amitié, et si les autres enfants lui parlent et le côtoient c’est bien grâce à Tom. Huck lui en restera éternellement reconnaissant et Tom est de loin son meilleur ami.
Tom est la seule personne que Huck côtoie intimement, et il s’est aussi laissé aller à des confidences auprès de Becky, étant à l’aise avec elle et sachant qu’elle est la promise de son meilleur ami.



En plein été, le tonneau où vit Huck est trop étouffant, il veut se construire une maison d’été dans un bel arbre tout près du Mississippi.
Tom veut l’aider à la construire, Huck a terminé les plans.
Tom et Jim vont l’aider à construire sa maison.
Grâce à l’aide apportée par Jim, la maison de Huck qui se situe dans un arbre a été solidement bâtie et elle contient même un toit pour le protéger.
Tom a cloué des marches sur l’arbre, servant d’escalier.


Huck et Tom partent souvent en excursion nocturne, il vit libre et sans attache, il peut vagabonder à souhait. Il aime marcher pieds nus, il a l’habitude de faire ce qu’il veut de ses journées.
Il est parti avec Tom plusieurs jours sur l’île Jackson, ils ont été déclarés morts puisque le radeau grâce auquel ils avaient rejoint l’île est revenu disloqué.
En application de l’idée de Tom, les enfants font leur apparition lors du service funèbre célébré en leur honneur.
Mais le pauvre Huck n’a personne pour l’accueillir, personne pour penser à lui, personne pour s’inquiéter pour lui, personne pour se réjouir de son retour, il reste discrètement à l’écart en regardant notamment la famille de Tom étreindre affectueusement ce dernier.
Dans le roman, Tom est peiné pour son ami Huck qui essuie des regards peu accueillants, il dit à sa tante qu’il faut également que quelqu’un se réjouisse du retour de Huck, tante Polly qui a très bon cœur va sans hésiter embrasser Huck.



À l’épisode 24, Becky reçoit sa grande tante maternelle, Kate, une vieille femme très riche et très gentille.
La grande tante doit s’occuper en ville de la vente de charité au profit des pauvres.
Becky sert de guide à sa tante et en profite pour lui parler du cas de Huck.
Kate désire rencontrer Huck pour voir si elle peut en faire son fils adoptif. Elle avait un fils qui a perdu la vie dans sa jeunesse, et son fils adoptif est mort.
Tom sait qu’il faut appâter Huck avec de la nourriture pour lui donner envie d’aller chez Becky afin qu’il y rencontre sa grande tante.
Mary prend un bain à Huck, le coiffe et le vêtit afin qu’il soit présentable.
Chez Becky, Huck apprend que Kate compte l’envoyer dans la meilleure école qui existe, elle lui fait part de son désir de l’adopter, Huck est très surpris, il n’était au courant de rien.
Tom voulait qu’il accepte, il aurait été riche et n’aurait manqué de rien. Mais Huck part sur le champ, il ne veut pas être adopté.


Pendant les vacances d’été (en juillet), la troupe de comédiens Davit Garlic arrive à Saint-Petersburg. Parmi eux, il y a Lisette, une petite fille très élégante et délicate. C’est la seule troupe pour le moment qui joue aussi pour les enfants. Lisette n’existe pas dans le roman.
Dès qu’il l’a vue, Huck en est tombé amoureux, il a eu le coup de foudre (tous les détails concernant Lisette sont expliqués dans le sujet consacré au couple Huck/Lisette).
Voici Lisette et la compagnie Davit Garlic :


Huck et Lisette ont des points communs du point de vue de leur histoire personnelle, ils se sentent bien ensemble, se comprennent et se ressentent même. Lisette a dû partir de façon imprévue pour se rendre à la Nouvelle Orléans avec sa troupe, mais les deux jeunes amoureux savent qu’ils finiront un jour par se retrouver et se marier.



À l’épisode 30, le père de Huck fait son retour au village :
Après une intense pluie, l’eau du Mississippi a monté et débordé donc elle a entrainé des objets ; parmi eux, il est possible de trouver des objets de valeur, Huck y emmène Tom dans l’espoir d’y trouver quelque trésor mais Tom découvre avec horreur un cadavre dans l’eau.
Tom est tétanisé, ses jambes ne le portent plus, Huck le soutient, et ils se rendent chez le shérif pour l’en avertir. Tom dit au shérif que le cadavre qu’il a vu ressemble un peu au père de Huck.
Le shérif demande à Huck d’identifier le corps aux pompes funèbres.
Finalement, même si ce n’est pas son père, Huck a décidé que ce défunt était le corps de son père, Huck lui a pardonné la façon dont il le traitait et il est allé se recueillir sur sa tombe au cimetière pour prier pour lui. Huck voulait se sentir en paix avec lui-même et tourner la page du passé.
Comme par hasard, le père de Huck revient ce jour là, il n’a pas changé, il voit Tom et le reconnait. Effrayé, Tom s’enfuit à toutes jambes pour prévenir Huck que son père a débarqué du bateau à l’instant.
Huck était apaisé et soulagé de croire son père mort et il revient à la dure réalité à l’annonce de la nouvelle.
Tout le village est choqué de voir le père de Huck qui venait d’être déclaré mort et enterré.
Sur l’idée de Tom, Huck s’est caché dans la grange des Fergusson. Tom savait que le père de Huck n’irait jamais le chercher là-bas.
Le père de Huck recherche son fils dans tout le village pour l’emmener avec lui afin qu’il l’aide dans son nouveau travail (qui n’est sûrement pas un travail honnête).
Pendant une semaine, le père de Huck le cherchait partout et puis tout à coup il est reparti pour le plus grand soulagement de son fils qui a pu rejoindre sa cabane.
Muff lui transmet un message de la part de son père : il aimerait qu’il vienne vivre avec lui à Quincy, la ville où il s’est installé mais Huck ne veut plus jamais vivre avec son père.


Huck refuse d’être adopté, il avance qu’il ne supporterait la discipline régnant dans une cellule familiale, il est trop habitué à la liberté. Il ne supporterait pas d’aller à l’école, à l’église, et porter une cravate.
Mais la véritable raison pour laquelle Huck refuse d’être adopté c’est parce qu’il aurait du mal du jour au lendemain à appeler quelqu’un d’autre ‘‘maman’’, alors il préfère rester seul.
Tom est la seule personne à qui Huck a confié ce secret intime.



Huck est aussi traumatisé que Tom depuis qu’ils ont vu Joe l’Indien tuer le docteur Robinson.
Huck et Tom ont fait le serment de ne jamais en parler à personne, terrifiés à l’idée que Joe l’Indien se venge sur eux.
Huck est terrifié, le moindre bruit l’effraie, il ne se sent plus en sécurité dans sa cabane.
Mais il est animé d’un sentiment de culpabilité envers Muff Potter, injustement accusé d’être l’auteur du crime.
Huck se rend de nuit à la prison pour prendre des nouvelles de Muff à travers les barreaux, et lui apporte du tabac.
Huck ne dort plus tranquillement la nuit, il en a les traits tirés, il est rongé par la culpabilité et veut se délier de son serment.
Il retourne une nouvelle nuit voir Muff Potter, l’attitude si touchante de celui-ci lui donne envie de parler, il est anéanti de remords de laisser un innocent aller tout droit à la mort ; heureusement, Tom témoignera en faveur de Muff prenant le soin d’éviter de citer le nom de Huck lors du procès. Huck sera soulagé de la délivrance de Muff, son cœur sera plus léger et sa conscience tranquillisée.
Mais depuis que Joe l’Indien s’est échappé du tribunal, Huck s’attend à le voir venir dans sa cabane.
Tom tente de le rassurer mais Huck reste lucide : tout le monde sait que c’est lui qui a accompagné Tom la nuit du meurtre, aucun autre enfant n’aurait pu être dehors à pareille heure. Huck dit que Joe l’Indien est malin et saura que c’est lui.
Huck ne dort presque plus, il a l’impression d’entendre le pas de Joe l’Indien qui approche, il est à mille lieues de s’imaginer que Joe l’Indien est bien incapable de faire le moindre mal à un enfant.


Non seulement Huck craint que Joe l’Indien revienne mais pour couronner le tout, son père revient au village.
En voyant la prime de cent dollars qui sera offerte à quiconque capturera Joe l’Indien, le père de Huck est très intéressé.
Complètement ivre, il part à la recherche de son fils et arrive dans les bois. Huck se cache et décide de fuir le village : il monte clandestinement à bord du bateau qui emmène Becky à Saint-Louis et Tom en Arkansas.
Huck est mort de faim et réclame à manger. Tom demande à Becky de retourner dans sa cabine et de préparer ses biscuits pour Huck.
Becky a un peu d’argent et paie le prix de passage de Huck.
Tom décide qu’Huck l’accompagnera en Arkansas et il reviendra ensuite avec lui au village.
En Arkansas, Tom fait passer Huck pour son frère Sid.
C’est la première fois de sa vie que Huck part en vacances, il a pu faire de l’équitation, s’amuser avec son meilleur ami, manger à sa faim, vivre dans une vraie maison.
Mais la première nuit, Huck est parti dormir sur une meule, n’ayant pas l’habitude de dormir sur un vrai lit.


De retour au village, Tom et Huck découvrent que Joe l’Indien est revenu et qu’il a trouvé un trésor dans la maison dite hantée.
Tom trouvera ce trésor que Joe a caché dans la grotte des soupirs. Ayant eu l’occasion de découvrir la véritable nature de Joe, Tom confiera à Huck que Joe l’Indien n’avait en réalité pas mauvais fond. Huck réalisera qu’il s’était complètement trompé sur son compte.
Huck accompagnera ensuite Tom à la grotte pour récupérer le trésor.
Huck est émerveillé, il est devenu millionnaire ! Le trésor sera partagé entre les deux enfants de façon équitable.


Mme Douglas est convoquée par le juge Thatcher pour gérer la fortune de Huck car elle est connue pour avoir un esprit ouvert, un cœur d’or, une grande générosité, elle est veuve et sans enfant : elle est la personne qu’il faut pour adopter Huck.
La destinée de Huck prend un nouveau tour, la gentille Mme Douglas a accepté de l’adopter, il mène depuis une vie d’opulence. Il mange avec un couteau et une fourchette, ce qui est difficile pour lui qui vivait dans la misère.
Il s’habille proprement et doit étudier avec application. Huck fait de son mieux et doit dormir dans un lit douillet. Il ne peut plus gambader, sortir, il est enfermé dans une prison dorée. Tous les domestiques sont à ses petits soins.


Dans le roman, l’adoption de Huck s’est déroulée dans les conditions suivantes :
Huck avait entendu Joe l’Indien confier à son compère qu’il compte défigurer la veuve Douglas pour se venger de son mari qui l’avait fait condamner pour vagabondage quand il était juge de paix, et qui l’avait publiquement humilié en le faisant fouetter devant la porte de la prison.
La veuve Douglas a toujours été bonne envers Huck, il se précipite à chercher de l’aide auprès d’un Gallois et de ses deux fils qui partent aussitôt la secourir. Joe l’Indien et son complice ont fui après avoir détecté leur arrivée.
Mme Douglas a décidé d’accueillir Huck sous son toit et de pourvoir à son éducation avant même qu’il ne fasse fortune.
Lorsqu’il est devenu riche, elle a placé son argent et veillé à ses intérêts.


Mme Douglas s’occupe de lui comme si elle était sa vraie mère mais Huck n’arrive pas à s’habituer à cette vie, les journées sont conditionnées, il n’est pas habitué à toute cette propreté, il doit aller à l’église, lire et écrire, et ce qui le désespère c’est qu’il doit aller le lendemain à l’école !


La fortune de Huck et le fait qu’il soit le fils adoptif de Madame Douglas lui permettent d’être introduit et reconnu dans le village de Saint-Petersburg.
Mme Douglas l’emmène à l’école en calèche, lui remet son nœud papillon en route, et lui a fait préparer un grand panier garni pour son déjeuner.



Tout le monde est étonné de voir Huck arriver à l’école.
Une vie meilleure s’offre à lui et à présent qu’il est devenu riche, il pourra tout mettre en œuvre pour retrouver sa Lisette.




Rebecca Thatcher, surnommée Becky, vient de Saint-Louis.
C’est une petite fille bien élevée, raffinée, délicate, sage et polie. Elle est toujours proprement apprêtée et aux couettes toujours impeccablement nouées.
Dans le roman, Becky est blonde.


Elle est la fille unique d’Edouard et Margareth.
Becky a vécu à Saint-Louis, elle emménage dans un quartier chic de Saint-Petersburg car son père est le nouveau juge.
Dès son arrivée au village, Tom Sawyer tombe profondément amoureux d’elle. Becky partagera rapidement ses sentiments et deviendra sa petite fiancée, ils ne se quitteront plus.
Becky est une très bonne élève, les élèves de Saint-Louis sont en avance sur le programme de Saint-Petersburg.


Elle est la cousine de Jeff qui tente de la séduire uniquement parce qu’elle est la fille du juge.
C’est un bon élève mais il est foncièrement jaloux de Tom Sawyer, et n’a pas hésité à le dénoncer lorsqu’il s’est sauvé de classe pour partir en compagnie de Huck.
Becky n’a que faire de Jeff, elle tombe amoureuse de Tom Sawyer.
Becky a horreur des hommes lâches, faibles et hypocrites. Elle aime les hommes forts, courageux, honnêtes, fidèles et surtout au cœur bon et généreux. Tom est l’homme parfait pour elle.
Becky invite régulièrement Tom à prendre le thé chez elle, Tom aime y aller mais redoute le chien de Becky : César, ce n’est en effet pas le grand amour entre Tom et César lequel n’apprécie pas Tom.
Tom lui lance des biscuits pour l’éloigner de lui. Mais César aboie et court toujours après Tom, voire lui mord le derrière. Becky tente de rassurer Tom en lui disant qu’il ne faut pas avoir peur de César, qu’il veut seulement s’amuser mais elle ne se rend pas compte que son chien a vraiment Tom dans le collimateur.



Bien que raffinée, délicate et peureuse, Becky a su, par amour pour son fiancé, faire preuve de plus de décontraction en n’hésitant pas à marcher pieds nus, salir ses vêtements et attraper un poisson chat malgré sa peur.


Becky a un cœur aussi bon et généreux que celui de Tom. En cela, on peut dire qu’elle lui ressemble bien qu’ils soient en apparence tout le contraire l’un de l’autre.
Grâce à Tom, Becky a appris à connaitre Huck qui s’est confié à elle et dont l’histoire l’a profondément touchée.
Elle se montre généreuse envers Huck : elle va lui offrir de bons gâteaux, lui payer son billet de bateau et va aller jusqu’à lui témoigner de l’affection et de la tendresse en le serrant dans ses bras, elle lui montre qu’il est important pour elle, ce qui est d’un grand réconfort pour Huck qui est tellement et injustement rejeté au village.


Tout au long de la série, grâce à Tom, Becky a connu des aventures mouvementées. Au fur et à mesure de leurs aventures excitantes et palpitantes pour elle, Becky a appris à connaitre son fiancé, elle l’aime de jour en jour de plus en plus fort surtout qu’elle a eu à plusieurs reprises l’occasion de constater la vraie nature de son futur, le critère déterminant pour elle : un garçon courageux au cœur pur et généreux.




Joseph Harper (à gauche de l’image), surnommé Joe, est le voisin de classe et un grand ami de Tom.
Joe l’aide en classe et Tom lui rend des services dans la vie de tous les jours.
Dans le roman, Joe Harper a pour habitude de faire l’école buissonnière avec Tom Sawyer, son meilleur ami de classe, et sa mère est une très bonne amie de tante Polly.
Joe est un garçon fiable et de confiance.
Il est toujours partant pour accompagner Tom dans ses aventures même si elles sont nocturnes. Cependant, il lui est difficile de le rejoindre en pleine nuit car ses parents le surveillent de près. Une fois, alors qu’il voulait le rejoindre pour partir sur le River Queen, il s’est fait prendre et fouetter par son père.
Lorsque M. Dobbins a voulu s’en prendre injustement à Tom en l’accusant à tort d’avoir importuné Becky, Joe a pris la défense de son ami en disant à l’instituteur que Tom ne s’en prend jamais aux filles.
Joe s’est effondré lorsque M. Dobbins leur a annoncé que le radeau sur lequel était parti Tom est revenu disloqué et qu’il s’est noyé.
Joe qui connait très bien son ami Tom a protesté qu’il était impossible que Tom se soit noyé, c’est un très bon nageur, avant de s’effondrer.
Dans le roman, Tom passe plus de temps en compagnie de Joe que dans la série.




Benjamin Rogers (au milieu de l’image), surnommé Ben, est un voisin de classe et un ami de Tom.
Il vit avec son père, John Rogers, qui tient une épicerie et en fait soigneusement l’inventaire.
En pêchant avec Huck, Tom trouve une pépite d’or, et part voir le père de Ben pour la lui montrer. Ses yeux avides se sont interloqués, il lui demande où-là-t-il trouvée, il ferme son magasin et lui assure que c’est bien de l’or. Il leur demande de leur montrer l’endroit, il s’équipe pour pêcher une pépite d’or mais ne trouvera pas de richesse.


Ben a pour habitude de chiper des bonbons dans l’épicerie de son père.
C’est un gros garçon à la personnalité guère honorable : Ben est en effet peu intelligent, c’est un bavard qui ne sait pas tenir un secret et il se vante d’être courageux alors qu’il est très peureux.


Un jour, Ben est accusé par son père d’avoir pris des biscuits, il se sent mal aimé et pense gêner son père.
Tom qui broie aussi du noir (Becky s’est fâchée après lui) lui propose de devenir pirate et de se rendre sur l’île Jackson en sa compagnie et celle de Huck. Ben accepte de venir avec lui.
Tom met Ben dans la confidence du trésor caché par les pirates. Ben le sait : Muff Potter a répété cette histoire à tout le monde.
Dans le roman, c’est Joe Harper et non Ben qui part sur l’île en compagnie de Tom et Huck.
Peu après son arrivée sur l’île, Ben commence à avoir envie de retourner chez lui.
Au bout de deux jours, Ben ne tient plus et veut partir de l’île. Ben pleure, son père lui manque, il en perd l’appétit.
Tom décide de réapparaitre lors du service funèbre qui a lieu à l’église le dimanche.
Les trois garnements y dévoilent leur présence, en larmes.
John Rogers gifle son fils avant de le serrer contre lui.


De retour en classe, Ben s’attribue tous les exploits de Tom en disant qu’il a mené l’équipe, qu’il a rassuré ses amis toute la nuit de l’orage et il ose prétendre que Tom et Huck ont pleuré la nuit de l’orage, et qu’au bout de deux jours Tom voulait partir de l’île pour retourner chez lui. Il prétend avoir eu l’idée de réapparaitre pendant le service funèbre.
Lorsque Tom arrive en classe, Ben lui dit qu’il a tout raconté ce qui s’était passé sur l’île, et qu’il n’a pas la peine de recommencer.
Les mensonges de Ben seront rapidement démasqués : M. Dobbins veut administrer trente coups de fouet au meneur de l’équipe et seulement dix au suiveur.
Ben se défile, Tom reçoit trente coups de fouet, et Ben dix. Ben n’aurait pas du mentir, à présent seul Tom est le héros. Ben demande pardon à Tom et confesse avoir menti sur ce qui s’est passé et de s’être attribué les gloires. Tom lui pardonne de bon cœur, il ne lui en veut pas du tout.


Lors du grand pique-nique, ce petit goinfre de Ben s’est empiffré avant le déjeuner et compte sur ses copains pour le nourrir à midi sachant qu’ils auront trop de nourriture.
Ben pourra effectivement compter sur leur solidarité, notamment sur celle de Joe qui va lui donner un sandwich.


Ben va s’avérer être d’une très grande utilité : Tom avait confié à Ben son intention d’entrer dans la grotte des soupirs, Ben a eu trop peur de l’accompagner.
Lorsque Tom et Becky ont disparu et que les enseignants les recherchaient, Ben leur a avoué qu’ils se trouvent dans la grotte des soupirs, ce qui a permis d’y envoyer une équipe de recherche dont le shérif qui a retrouvé les enfants.



Amy Lawrence (à droite de l’image) était la fiancée de Tom qui l’a aussitôt oubliée dès qu’il a entendu le son de la voix de Becky dont il est tombé éperdument amoureux.
Amy partageait son déjeuner avec Tom, il l’aimait bien et peut-être surtout son pain (il l’avoue lui-même). Le père d’Amy est en effet boulanger.
Depuis que Tom est tombé amoureux de Becky, Amy a aussitôt disparu de son cœur puisqu’il n’en était pas vraiment amoureux. Tom connait le véritable amour auprès de Becky.




Alfred Temple (à gauche de l’image) et Charlie (à droite de l’image) sont dans la même classe que Tom Sawyer, et sont tous deux jaloux de lui.


Alfred Temple est un petit garçon aisé et arrogant originaire de Saint-Louis qui pratique la boxe anglaise.
Il a le privilège d’avoir à ses côtés un précepteur (prénommé Walter).
Lorsqu’il rencontre Tom pour la première fois, il le bouscule par inadvertance et se querelle avec lui. Alfred se rend vite compte qu’il a affaire à une vraie forte tête qui ne se laisse pas faire.
Alfred et Tom finissent par s’affronter dans un duel de boxe anglaise.
Alfred commence à le taper mais Tom s’énerve et lui bondit dessus, ils font match nul. Alfred réalise que Tom est plus fort qu’il ne le croyait !


Alfred ne sait pas nager. Le bateau qui les reconduisait à la rive a pris l’eau, Tom le ramène jusqu’à la rive, c’est un excellent nageur.
Depuis, Alfred développe un complexe d’infériorité et un esprit de compétition acharné, il veut coûte que coûte battre Tom dans les disciplines sportives.
Alfred s’est entrainé avec acharnement pour devenir un bon nageur ; jaloux de Tom, il ne supporte pas qu’il le surpasse.


À l’épisode 25, Alfred va donner une grande fête pour son anniversaire (il fêtera ses douze ans) mais il ne veut pas inviter Tom tant qu’il n’aura pas appris à nager.
Huck le surprend en train de nager, et sur la demande d’Alfred, Huck lui donne sa parole d’honneur qu’il ne dira pas qu’il l’a vu en train d’apprendre à nager.
Ayant appris à nager et certain d’être un bon nageur, Alfred apporte une invitation à Tom et le voit mal en point. Tom, qui s’ennuyait, s’est épuisé en coupant du bois et transportant de lourds sceaux remplis d’eau. C’est ainsi mal en point qu’il va se rendre à l’anniversaire d’Alfred.
Après avoir passé plusieurs jours à s’entrainer assidument, le jour de son anniversaire, Alfred annonce que chacun peut le défier sur n’importe quelle épreuve.
Ceux qui feront mieux que lui gagneront un livre sur le monde des animaux.
Alfred est poussé par son envie irrépressible de battre Tom. Il gagne toutes les épreuves mais il se repose pour reprendre des forces pendant que Tom s’amuse à toutes sortes de jeux.
Tom demande à défier Alfred en natation, celui-ci n’attendait que cela et gagne l’épreuve de justesse.
Tom était trop épuisé pour le battre (pour rappel il a passé sa journée à couper des bûches et transporter de lourds sceaux d’eau, il pouvait à peine tenir debout), et pourtant Alfred l’a battu de justesse, si Tom était dans sa forme habituelle, Alfred aurait perdu.
Après l’anniversaire, Tom décide de défier Alfred à l’apnée : Tom réalise un score de 44 secondes.
Alfred se noie au bout de 30 secondes. En comptant jusqu’à 56 secondes, Huck et Tom s’aperçoivent qu’il lui est arrivé quelque chose et plongent pour le remonter à la surface.
Alfred est sauvé grâce aux instructions de Huck qui a montré à Ben comment lui appuyer sur le ventre.
En se réveillant, Alfred demande à savoir combien de temps il a tenu sous l’eau. Il s’est noyé au bout de trente secondes et estime avoir gagné à 56 secondes alors qu’à ce timing, il se noyait déjà. Alfred se contente de cette prétendue victoire et s’en va sans même remercier ses sauveurs.




Charlie est un garçon faible physiquement et mentalement, et guère courageux. Il s’intéresse à Becky mais celle-ci n’a d’yeux que pour son Tom.
Charlie est jaloux du succès de Tom dans tous les domaines : c’est un héros admiré par ses camarades, il est fort, courageux, c’est une forte tête et Becky est sa petite fiancée.
La goutte qui a fait déborder le vase de sa jalousie, c’est lorsque Becky ne lui a pas prêté la moindre attention à la récréation ne cessant de jeter des regards à Tom.
Piqué par le serpent de la jalousie et de l’envie, Charlie va lâchement déverser de l’encre dans le livre de Tom, ce qui vaudra à ce dernier trente coups de cravache hargneusement administrés par M. Dobbins.
Dans le roman, c’est Alfred qui commet ce méfait, jaloux que Becky soit restée en sa compagnie à la récréation dans le seul but de rendre jaloux Tom.


Le lendemain matin, Becky prévient Charlie qu’elle l’a vue renverser l’encre sur le livre de Tom et menace de tout lui répéter. Becky refuse la compagnie de ce lâche qui est jaloux de son fiancé.
À la récréation, Charlie qui n’a aucune fierté masculine, se met à genoux devant Tom pour l’implorer de lui pardonner, il avoue tout mais jure mensongèrement que c’était un accident.
Il faut noter que Charlie avoue sa faute uniquement parce qu’il pense que Becky va tout répéter à Tom.
Tom s’énerve et lui dit à juste titre : « Quand tu parles j’ai vraiment l’impression d’entendre une fille ! » (Tom déteste les lavettes).
Charlie lui dit qu’il avait peur de se faire fouetter par M. Dobbins. Il accepte de se faire frapper par Tom mais Tom l’épargne et lui fait promettre de ne plus jamais recommencer. Tom a le cœur trop bon et pur, il n’a pas eu le cœur de s’en prendre à un garçon aussi faible que Charlie.
Une fois Tom parti, Charlie dévoile la noirceur qui habite son cœur en disant : « Ce Tom est un imbécile, j’ai pu le rouler sans mal. »
Charlie est une poule mouillée hypocrite dépourvue d’honneur, il est lâche, jaloux et envieux de Tom. Non seulement il le jalouse au plus haut point mais il rit de la bonté de Tom en le qualifiant d’imbécile, il profite de la pureté de Tom ; en cela, le cœur de Charlie est impur et empli de vices.


À l’épisode 19, Charlie vante sa grenouille qui fait d’extraordinaires bonds, la grenouille de Tom fait aussi bien que celle de Charlie ce qui accentue la jalousie de celui-ci.
Pour les départager, il faudra les faire resauter à la récréation du midi. Charlie profite du cours de gymnastique pour pénétrer dans la classe et mettre des cailloux dans le gosier de la grenouille de Tom, elle ne pourra ainsi pas sauter bien loin. Dépourvu d’honneur et de fierté masculine, Charlie se réjouit d’avoir gagné de façon déloyale et se contente de cette victoire de pacotille.
Grâce à Huck, Tom découvre que sa grenouille est pleine de cailloux.
Tom veut se venger et défie Charlie sur une épreuve physique : Charlie doit sauter par-dessus un ruisseau sans élan tout comme Tom, ce jeu doit les départager.
Lâche, Charlie tente de s’enfuir, Huck le force à sauter : Charlie tombe dans le ruisseau sous les rires de Tom et Huck.



En dépit de leur jalousie envers Tom Sawyer, Alfred et Charlie n’ont pas pu s’empêcher d’acclamer Tom pour avoir humilié M. Dobbins. Il leur a offert un spectacle hilarant et inoubliable.




M. Dobbins est l’instituteur de la classe de Tom Sawyer. Il exerce son métier avec indifférence et sévérité.
En effet, M. Dobbins ne prend pas véritablement à cœur son métier d’instituteur. Il a pour ambition de devenir docteur et quitter l’enseignement, mais pour cela, il lui faut d’abord obtenir des diplômes.
M. Dobbins garde précieusement son livre de médecine (un traité d’anatomie) sous clef dans le tiroir de sa chaire. Mais M. Dobbins s’endort souvent pendant qu’il étudie son traité car il veille tard.
Le plus souvent, il laisse la classe faire ce qu’elle veut pour pouvoir tranquillement étudier sa médecine, il espère réussir à la fin de l’année.
Il profite donc de ses heures de classe pour étudier, pendant ce temps, il demande à ses élèves de travailler de leur côté en leur disant par exemple : « J’ai un petit travail personnel à terminer ce matin. Vous ferez vos exercices de calcul pour commencer sans parler entre vous ni copier et un peu plus tard nous les corrigerons tous ensemble. »


Malgré qu’il n’aime pas son métier, M. Dobbins était jaloux d’apprendre que les élèves de Saint-Louis sont en avance sur le programme qu’il enseigne.


M. Dobbins veut toujours avoir raison, il ne supporte pas les enfants, sa voix est toujours sévère et menaçante à leur encontre, il est aigri de ne pas avoir réussi ses études de médecine, la présence de ces enfants lui rappelle inlassablement son échec et il a pour habitude de se venger sur certains élèves particulièrement Tom Sawyer auquel il administre de vigoureux coups de cravache.
M. Dobbins aime fouetter les élèves turbulents, même les filles y passent !
Tom Sawyer est la proie idéale pour M. Dobbins qui a l’occasion d’assouvir sa vengeance sur lui en le fouettant avec hargne : Tom ne fait pas ses devoirs, somnole en classe (M. Dobbins prend un malin plaisir à le réveiller en lui tirant les oreilles), il lui tient tête, arrive en retard, se sauve par la fenêtre, n’hésite pas à se moquer de lui.


M. Dobbins est un instituteur qui ne tient pas parole, surtout lorsqu’il s’agit de promettre de ne pas fouetter Tom : Tom Sawyer est arrivé en retard et il est passé par la fenêtre (comportement habituel chez lui), il excuse son retard en lui disant qu’on a dû lui arracher une dent, chose qui est vraie mais qui n’explique pas pourquoi il est autant en retard. M. Dobbins lui a assuré que s’il accepte de lui dire toute la vérité sur la véritable raison de son retard, il aura ‘‘la faiblesse’’ de lui pardonner.
Tom répète tout : il a rencontré Huck, M. Dobbins ne tient pas parole, le punit au coin et le fouette.


Un jour, alors que Becky et Tom s’amusaient ensemble, M. Dobbins s’est mis en tête que Tom l’embêtait. Il était prêt à s’adonner à son activité favorite : fouetter Tom mais n’en a pas eu l’occasion car Sid, accompagné du directeur, est intervenu pour l’en empêcher et avoua toute la vérité : en aucun cas Tom n’a embêté Becky, ils ne faisaient que s’amuser ensemble.


M. Dobbins n’aime pas son métier d’instituteur, il n’aime pas non plus les élèves. Cependant, ce n’est pas un homme insensible.
Lorsque les autorités ont considéré Huck, Tom et Ben tous les trois comme noyés, M. Dobbins a versé une larme.
Mais en apprenant qu’ils sont bel et bien vivants, M. Dobbins a une furieuse envie d’assener des coups de cravache. Il attend donc impatiemment le lendemain matin pour assouvir ses pulsions.
Tom et Ben ont manqué la classe pendant quatre jours. M. Dobbins attend Tom avec impatience pour le punir et le fouetter. M. Dobbins demande qui a eu l’idée de partir sur l’île et qui a eu l’idée machiavélique de réapparaitre au beau milieu des funérailles, le chef recevra trente coups de cravache, et l’autre seulement dix.
M. Dobbins demande à Amy Lawrence qui était le chef, elle dit qu’elle ne sait pas, M. Dobbins veut la fouetter, Tom lui dit qu’elle ne sait pas (Tom défend toujours les filles).
M. Dobbins le fouette de trente coups de cravache alors que sa propre tante ne l’avait pas puni.
Ce même jour, M. Dobbins administre de nouveau trente coups de cravache à Tom l’accusant à tort d’avoir déversé de l’encre sur son livre d’école (alors que c’est Charlie qui a saboté le livre de Tom).
Le lendemain, M. Dobbins a l’horreur de constater, après la période de récréation, que son traité de médecine est déchiré. M. Dobbins a bien remarqué que Becky tremble de tous ses membres, qu’elle n’est pas dans son état habituel, qu’elle a quelque chose à se reprocher et qu’elle craint de le regarder dans les yeux. M. Dobbins sait qu’elle est coupable (comme je l’explique dans la présentation du couple Tom/Becky, celle-ci n’a pas fait exprès de déchirer le livre de M. Dobbins).
M. Dobbins entre dans une colère noire, il attrape le menton de Becky pour la forcer à avouer.
Tom prend la défense de sa fiancée et se dénonce à sa place.
M. Dobbins a bien compris que la coupable était Becky mais il n’est pas mécontent d’assouvir ses pulsions colériques sur Tom qu’il fouette de toutes ses forces en prenant son élan avant de lui assener les coups, et ce afin d’être certain que Tom souffre au plus haut point.


M. Dobbins cache un grand secret : il porte une perruque !
Un jour de grande chaleur alors que Huck est en compagnie de Tom qui se trempe son derrière dans le ruisseau pour le soulager des coups de fouet infligés par M. Dobbins, ce dernier est de passage, Tom et Huck se cachent dans les buissons.
La chaleur étouffe M. Dobbins, il meurt d’envie de se mouiller un petit peu le crâne, il s’approche et s’agenouille près de la rivière. Se croyant seul, il retire sa perruque et se rafraichit le crâne avec son mouchoir qu’il avait mouillé.



Tom et Huck ont découvert le secret de M. Dobbins et explosent de rire. Tom s’empresse d’annoncer cette croustillante nouvelle à tout le monde mais il doit prouver à ses camarades que M. Dobbins porte réellement une perruque.
Tom est décidé à humilier M. Dobbins et se venger de lui pour tout le mal qu’il lui a fait, il veut aussi lui faire payer d’avoir osé donner un coup de fouet à sa Becky.
Pour accomplir sa vengeance, Tom a besoin de la collaboration de Huck, c’est la seule personne qui puisse l’aider car s’il donne une bonne leçon à M. Dobbins, celui-ci ne pourra s’en plaindre auprès de personne puisque Huck vit seul.
Tom a un plan : Huck et lui creuseront ensemble un grand trou, y verseront de l’eau et Huck devra s’arranger pour y faire tomber l’instituteur ; pour ce faire, il y entrainera M. Dobbins après l’avoir mis en colère, M. Dobbins cherchera à l’attraper et tombera dans le trou.
Tom et Huck exécutent le plan et creusent un trou profond qu’ils remplissent d’eau et qu’ils recouvrent par un feuillage.
Tom trouve un moyen imparable : c’est le dernier jour de classe. Tom emmène sa classe jusqu’au pont où ils attendent tous le passage de M. Dobbins.
Huck est sur le toit du pont tenant le chat Peter, l’arme fatale qui arrachera la perruque de M. Dobbins.
Pour faire rester M. Dobbins sur place, la classe l’attend à la sortie du pont. Alfred fait un discours où il le remercie au nom de toute la classe ; pendant ce temps, Huck fait descendre le chat Peter.
Amy offre un bouquet de fleurs à M. Dobbins, la classe l’applaudit, M. Dobbins rougit. Sincèrement touché et gêné d’avoir été souvent trop violent, M. Dobbins les remercie du fond du cœur : « J’ai quelquefois été un peu dur avec vous mais c’était pour votre bien à tous. » dit-il.
M. Dobbins ne se doute à aucun instant de ce qui va suivre : le chat, dont les mâchoires sont nouées par un foulard pour l’empêcher de miauler, atterrit sur sa tête, s’agrippe à sa perruque et l’enlève. Toute la classe constate que M. Dobbins a le crâne chauve.
Huck remonte le chat et descend du pont. Rouge de colère, M. Dobbins lui court après.
Hilare, toute la classe les suit et n’en perd pas une miette : Huck attire M. Dobbins dans le piège : il tombe dans le trou. Puis on jette la perruque sur sa tête couverte de boue.
M. Dobbins se relève et part sans dire mot en traversant la foule, bien trop humilié ; à peine s’est-il éloigné que toute la classe éclate de rire.




Tom est pleinement satisfait, il tient enfin sa vengeance des coups de cravache de M. Dobbins et saute de joie, porté par ses camarades qui le félicitent de ce nouvel exploit.
M. Dobbins a été terriblement humilié et ne reviendra plus jamais enseigner au village de Saint-Petersburg.




Joe l’Indien est le brigand de Saint-Petersburg.
Joe est moitié américain-moitié indien, il vit parmi les américains et porte un prénom américain ce qui m’amène à penser qu’il est probablement né d’un père américain et d’une mère indienne, à cette époque le métissage n’était pas accepté, il vit donc rejeté par ses deux peuples.
Rappelons qu’à cette époque, il était intégré dans les mœurs qu’une fois mariée, la femme appartient à son mari. Une indienne qui s’unissait à un américain (peuple qui rejetait et massacrait les Indiens) était donc rejetée et bannie de sa tribu, l’enfant qu’elle portait était par conséquent rejeté et non reconnu par les Indiens.
Si Joe était né d’un père indien, il aurait été intégré à ce peuple, il aurait été élevé parmi les Indiens et il porterait un prénom indien.
Quant aux américains, pour la majorité d’entre eux à cette époque, une union entre un américain et une indienne ou inversement reste une mésalliance et leur enfant est automatiquement rejeté.


Physiquement, Joe est très grand, doté d’une carrure impressionnante et imposante, et d’une force colossale, il a un regard sauvage tel une bête féroce.
C’est un homme intelligent doté d’un sixième sens hérité de ses ancêtres Indiens.
Il est solitaire à l’âme vide et renfermé sur lui-même, il n’a confiance en personne et il est prêt à tout pour gagner de l’argent afin de mener une vie plus saine.
Il est miséreux car personne dans tout le village ne veut lui confier du travail.
Pour gagner de quoi se nourrir, il n’a d’autre choix que de s’acquitter de tâches ingrates voire de faire des besognes peu nettes et baigner dans des affaires louches.
Il vit dans une chambre d’hôtel miteuse et malodorante, il passe ses journées à trainer en ville et écouter les bons plans pour trouver son gagne-pain, et quand il pleut et fait froid, il ne quitte pratiquement pas le saloon.
Pour se nourrir, Joe en est réduit à voler des poules et des cochons dans les fermes du pays qu’il égorge dans sa miteuse chambre.
Il est réputé pour être très méchant et il est toujours accusé d’être responsable de tous les maux qui s’abattent sur les autres ; tous les gens du village ont peur de lui et ne l’aiment pas.


Joe déteste les américains qui se sont toujours moqués de lui et l’ont exclu depuis son plus jeune âge, ils l’appellent irrespectueusement « Joe l’Indien » quand bien même il ait du sang américain qui coule dans ses veines ! Durant toute sa vie, Joe a été rejeté, rabaissé, humilié, méprisé, mis au banc de la société par les américains. À cause de leur attitude inhumaine à son égard, Joe l’Indien est devenu féroce et vide d’émotion pour autrui (c’est en cela que son âme est devenue vide). Son âme est perdue dans la colère, la haine et la vengeance de ce peuple qui l’a détruit lui et les siens.


Pour avoir un peu de compagnie et tromper son ennui, Joe offre tout le whisky que veut Muff Potter. Il en profite aussi pour que celui-ci lui donne quelques coups de main.
Muff Potter lui confie un secret (secret qu’il a bien évidemment dit à tout le monde puisqu’il boit jusqu’à en perdre la raison) : il y a un trésor caché à Saint Petersburg.
Joe l’Indien est déterminé à le trouver pour pouvoir enfin quitter ce village maudit qui ne lui a apporté que le malheur, qui a réduit sa vie en ruine et qui lui a infligé des séquelles irréversibles.


Empressé de trouver de l’or, Joe l’Indien emprunte deux pelles neuves à John Rogers en lui donnant sa parole qu’il les lui rendra, et part avec Muff Potter à la recherche du trésor.
Joe ne trouve rien et comme promis, il se rend à l’épicerie pour rendre à Ben Rogers son dû, mais il le surprend en train de le calomnier : John Rogers clame que Joe l’Indien lui a volé deux pelles neuves et prévient le shérif. Submergé par la colère et la haine, Joe l’Indien arrive et jette les deux pelles au sol près d’un John Rogers apeuré. Joe n’avait qu’une envie : l’étriper avec les pelles.



Lorsque Joe l’Indien croise la route de Tom, celui-ci est toujours terrifié et tremblotant. Mais Joe l’Indien a repéré que Tom Sawyer est un personnage différent des autres et qu’il est à part (Tom Sawyer aussi est quelque part un être rejeté sur lequel court de fâcheuses rumeurs, Joe l’Indien les entend certainement étant donné que tout se sait dans ce genre de petit village et de plus, Joe l’Indien fréquente le saloon, c’est un endroit où les langues se délient).
Joe a rapidement été attendri par ce petit garçon pas comme les autres et dans le fond, il a bien aimé Tom dès le début. Tom est l’une des rares personnes auxquelles Joe s’adresse, plaisante et rit.
D’ailleurs, le chemin de Joe l’Indien ne cesse de croiser celui de Tom :


- Un jour, Joe l’a vu se cogner contre un arbre et faire tomber son chapeau, Joe lui a adressé la parole, et il riait de l’avoir vu avoir ainsi peur de lui.


- À l’épisode 22, Joe interpelle Tom pour lui demander l’un de ses prospectus qu’il distribue : il s’agit d’une mise en vente d’eau de vie aux effets soi-disant miraculeux.
Avant de rentrer au saloon, Joe remarque que Tom est caché, il lui dit en plaisantant qu’il est jeune pour boire du whisky et lui demande ce qu’il fait devant le saloon avant de partir en riant de le voir caché.
Joe retrouve une nuit Tom en se rendant chez le charlatan, le propriétaire du soi-disant remède.
Le propriétaire de l’eau de vie et son complice ont disparu en même temps que Joe qui les a emmenés en bateau en échange de la somme de cent dollars (Joe gagne sa vie du mieux qu’il le puisse).
Mais les gens du village ont fait circuler la rumeur selon laquelle Joe l’Indien les avait tués et fait disparaitre leurs corps ; tout est bon pour accuser incessamment Joe l’Indien, il est leur coupable idéal.
En réalité, les deux hommes se sont simplement enfuis juste après avoir vendus leurs flacons sachant que les gens se plaindraient.


- De retour en ville, Joe l’Indien rencontre Tom accompagnant Ben Rogers équipé d’une pelle et d’une passoire. Joe l’Indien n’est pas dupe, il a compris qu’il est à la recherche d’or.
Il rencontre le couple Muller équipé d’une pelle et d’une passoire, il leur fait peur et leur prend leurs biens. Joe l’Indien ne trouvera pas de l’or à la rivière, elle ne contenait qu’une simple pépite (trouvée par Tom) qui provient d’un autre endroit.


- À l’épisode 38, Joe l’Indien, accompagné de Muff Potter et du docteur Robinson, se rend au cimetière en pleine nuit pour déterrer la sépulture de Hoss Williams.
Le docteur a engagé Joe l’Indien et Muff Potter pour déterrer le corps et l’emmener jusque chez lui afin de le disséquer pour trouver la raison de sa mort.
Joe l’Indien et Muff s’acquittent de cette tâche en échange d’une somme d’argent.
Le docteur les charge de mettre le corps sur le chariot.
À lui tout seul, Joe a sorti le cercueil alors qu’ils étaient plusieurs hommes à le faire descendre en terre lors de l’enterrement.
Joe et Muff ne continuent pas le travail, ils veulent de l’argent supplémentaire.
Joe réclame vingt dollars de plus, le docteur refuse et le menace d’aller voir le shérif pour le dénoncer d’avoir frappé un homme nommé Jackson.


Dans le roman, en plus de réclamer de l’argent en surplus, Joe l’Indien nourrit une vieille rancœur à l’encontre du docteur Robinson : il y avait cinq ans, ce dernier a chassé Joe l’Indien de la cuisine de son père car Joe était venu demander un bout de pain. Joe avait alors juré de se venger, le père du docteur Robinson l’avait donc fait arrêter pour vagabondage.


Le sang de Joe l’Indien ne fait qu’un tour, il veut se venger. Muff et le docteur se mettent à se battre. Pendant leur lutte, Joe ramasse le poignard de Muff Potter.
Le docteur Robinson assomme Muff d’un coup de stèle.
Joe l’Indien en profite pour exécuter sa vengeance : il prend son élan pour assener le coup de grâce, il y va de toutes ses forces à tel point que ses cheveux s’en envolent. Joe poignarde le docteur en plein cœur, le corps inanimé tombe et s’allonge sur celui de Muff gisant au sol.
Joe place l’arme du crime dans la main de Muff pour le faire accuser.
Joe a commis un meurtre sans savoir que le petit Tom, accompagné de son ami Huck, ont été les témoins terrifiés et muets d’horreur de cette scène traumatisante :



Muff Potter se réveille, terrifié d’avoir commis un meurtre. Joe lui dit : « Tu n’aurais pas dû faire une chose si terrible. »
Muff ne se souvient de rien car il était complètement ivre, il supplie Joe de garder le secret et lui rappelle qu’il a toujours été le seul à le défendre au village.
Le lendemain, le shérif et son assistant se rendent au saloon pour y trouver Joe l’Indien.
Il est interrogé au bureau du shérif où il déclare que le meurtrier est Muff Potter.
Joe sera appelé au procès pour témoigner, alors en attendant il lui est demandé de ne pas quitter le village.


Le sixième sens de Joe l’Indien lui fait ressentir que Tom n’est pas comme d’habitude, il tremble de tous ses membres dès qu’il le voit et ce, de façon bien plus prononcée depuis que Joe a commis un meurtre.
Tom rencontre Joe qui lui dit : « Bonjour mon garçon » Joe sent qu’il sait quelque chose et lui en fait part : « J’ai vu que tu me fixais d’une drôle de manière, vas-y raconte » Il lui demande de ne plus le dévisager comme cela ajoutant qu’il trouve ces manières déplaisantes.


Le jour du procès de Muff Potter, Joe témoigne : il explique qu’ils ont été au cimetière pour déterrer le cadavre de M. Williams et pour l’emporter car le docteur Robinson voulait en faire l’autopsie, ce n’était pas la première fois qu’il emportait un mort, le docteur espérait trouver le véritable motif de la mort de ces personnes.
Joe prétend que Muff a poignardé le docteur en plein cœur, que la scène s’est passée tellement vite qu’il n’a pas eu le temps d’intervenir.
Il poursuit son faux témoignage : avant de mourir, le docteur Robinson a frappé Muff avec la croix qu’il avait dans la main et Muff est tombé en même temps que lui.
Maitre Fischer, l’avocat de Muff, ne veut pas interroger Joe l’Indien puisqu’il sait qu’il est le meurtrier grâce à Tom, puis au grand étonnement de tous, la défense appelle un nouveau témoin essentiel pour la suite du procès : Thomas Sawyer.
Tom avance avec témérité et angoisse. Joe le menace du regard ce qui crispe Tom encore plus mais il se reprend et continue son chemin en fermant les yeux pour ne plus croiser ceux de Joe.
L’avocat Fischer rassure Tom et l’incite à aller s’asseoir. Joe intimide Tom en se raclant la gorge et se frottant les mains. Tom en tombe de sa chaise sous les rires de l’assemblée moqueuse.
Tom raconte qu’il se trouvait au cimetière avec un ami qu’il ne peut pas nommer, ils étaient assez près de la tombe de M. Williams et se cachaient au milieu des tombes.
Joe l’Indien le menace du regard en faisant des sons de voix assez graves. L’avocat de la défense se place devant Tom, effaçant ainsi la vision effrayante de Joe ; et d’une voix douce et rassurante, il l’incite à poursuivre son récit.
Tom poursuit : son ami et lui avaient peur car ils croyaient qu’il y avait des fantômes qui rodaient autour du cimetière et ils ont vu plus tard que c’était Muff, Joe l’Indien et le docteur Robinson. Tom explique que Muff s’est battu avec le docteur Robinson, le docteur l’a assommé en lui tapant dessus avec une croix mais Joe l’Indien qui avait ramassé le couteau de Muff s’est approché du docteur et il lui a enfoncé le couteau dans la poitrine. Muff n’a pas pu tuer le docteur Robinson, il était par terre complètement inconscient !
Tout le monde découvre que Joe l’Indien est le meurtrier, même l’avocat de l’accusation s’en écarte.
Joe, pris d’une rage folle d’avoir été découvert et dénoncé par un simple enfant, rumine silencieusement sa rage, ses yeux deviennent blancs et ses pupilles rétrécissent de fureur ; il se met à grogner tout en fixant Tom.
Apeuré sur sa chaise, Tom craint avec frayeur que Joe l’Indien lui bondisse dessus pour lui réserver le même sort qu’au docteur Robinson. Mais Tom, d’un courage inouï, se lève et dénonce le meurtrier avec sincérité et fermeté en le désignant du doigt.
Joe l’Indien se lève violemment, court en direction de Tom pour l’attraper et l’étrangler, son visage est déformé par la rage, il ne se contrôle plus.
Courageux, l’avocat de Muff Potter s’interpose, retient Joe et le pousse en arrière ; mais Joe, de sa force puissante est sur le point d’avoir le dessus sur l’avocat.
C’est alors que le shérif accourt et brandit son arme (toute l’assemblée se jette au sol pour se cacher et se protéger).
Joe se débarrasse de l’avocat en le jetant au sol pour prendre la fuite par la fenêtre, mais plusieurs habitants interviennent pour le retenir et se jettent sur lui.
Joe se débat en cognant chaque adversaire mais ils se collent tous à lui comme des ventouses pour le retenir. La force colossale de Joe lui permet de prendre à nouveau le dessus et il saute, brise la fenêtre et s’enfuit. Le coup de pistolet désespéré du shérif ne changera rien à la fuite de Joe l’Indien.



Dans le roman, Joe l’Indien ne tente pas de s’en prendre à Tom, il saute directement par la fenêtre après avoir bousculé tous ceux qui lui barrent le passage.


Tout le monde parle de Joe, les villageois pensent qu’il est parti vers le nord.


- À l’épisode 43, Joe l’Indien se trouve sur un bateau de retour au village de Saint-Petersburg.
Sans le savoir, il croise de nouveau le chemin de Tom : celui-ci et Huck se trouvent sur un bateau en direction de l’Arkansas. Tom s’amuse à faire des grimaces à un petit garçon situé près de Joe l’Indien, mais Huck, lui, ne s’amuse pas : il reconnait Joe l’Indien et en fait part à Tom qui préfère l’oublier et ne pas y penser.



- Joe revient au village déguisé et portant une fausse barbe. Personne ne l’a reconnu au village grâce à son déguisement réussi.
Il pénètre dans la maison dite hantée avec son complice. Il est revenu à cet endroit pour reprendre l’argent qu’il avait caché dans la cheminée, puis compte partir pour le Texas pour commencer une vie nouvelle.
Joe demande à son complice d’aller regarder si la maison est occupée de peur que quelqu’un n’aille le dénoncer au shérif.
Joe ne sait pas que le destin lui fait de nouveau croiser la route de Tom qui se trouve justement caché au premier étage de la maison en compagnie de Huck, tous deux terrifiés.
Joe enterre son sac de pièces ; en creusant un trou pour cacher son butin, il trouve un coffre empli de pièces d’or, il y en a pour des milliers de dollars ! Joe a enfin trouvé ce qu’il cherchait depuis si longtemps pour pouvoir enfin vivre convenablement sans avoir besoin de s’acquitter de besognes ingrates.
Joe est étonné de trouver une pioche dans la maison car elle ne s’y trouvait pas avant son précédent passage (elle appartient à Tom et Huck).
Joe pense qu’une personne est cachée là-haut (Tom et Huck s’y trouvent effectivement) et décide d’aller vérifier par lui-même. Joe monte lentement l’escalier qui s’effondre sous son poids. Joe en conclut que personne n’a pu monter là-haut.
Il veut trouver une cachette pour le coffre d’or : son deuxième repaire où il fera une grande croix pour s’y retrouver, ce repaire est dans la grotte MacDougal surnommée la grotte des soupirs.
Avant d’y aller enterrer son trésor, il tue son complice (ce qui n’est pas le cas dans le roman).


- Dans la grotte, les chemins de Joe et Tom se croisent, le destin les mène inexorablement l’un à l’autre.
Pendant que Joe tente de déterrer son trésor, il ne sait pas que Tom est en train de l’observer.
Joe éteint la bougie car il a entendu du bruit.
Puis, Joe entend des voix appeler Tom, il s’exclame : « Ah non pas lui ! Pas encore ce Tom !» Joe l’Indien sait que ce petit Tom échoue tous ses plans.
Joe voulait déterrer son trésor pour l’emmener mais il doit partir pour revenir plus tard.
Joe entend la voix de Tom et part dans sa direction. Il apparait ainsi en face de Tom et Becky.
Becky est terrifiée et se blottit contre Tom.
Joe dit à Tom qu’ils se rencontrent un peu trop souvent, qu’il lui a créé des problèmes bien ennuyeux. La petite Becky s’évanouit. Joe rassure Tom en lui disant que ce n’est pas grave, elle s’est seulement évanouie et reviendra à elle.
Tom lui demande s’il va le tuer, Joe n’en a pas l’intention, la question de Tom l’étonne.
Joe lui demande pourquoi pense-t-il qu’il est capable de tuer des ‘‘demi-portions’’ comme lui. Joe lui fait ainsi comprendre qu’il ne tue pas les enfants.
Il entend la voix du brave shérif qui approche, Joe doit vite disparaitre.
Avant de partir, Joe demande à Tom de surtout bien s’occuper de sa petite fiancée, il fait ses adieux à Tom en le regardant avec tendresse et regret et en lui disant qu’il ne le reverra jamais car il part très loin d’ici.



Mais il n’a pas le temps de disparaitre que le shérif arrive et braque son arme sur lui.
D’un geste rapide, Joe lance son couteau qui atterrit tout près du shérif. Joe s’enfuit et saute dans la rivière pour échapper au shérif.
Joe disparait sans que l’on sache avec exactitude ce qu’il est advenu de lui.
Tom est choqué à l’idée que Joe puisse être mort : il avait certes peur de lui mais il s’est désormais rendu compte qu’il n’avait pas mauvais fond.
Le shérif annonce aux villageois la disparition de Joe l’Indien qui a traversé la rivière souterraine et ne reviendra jamais. Tout le monde applaudit sauf Tom qui a un moment de peine car il a découvert la véritable nature de Joe l’Indien qui n’était rien d’autre qu’un exclu et un rejeté de la société.
Joe l’Indien est très rancunier et se venge toujours de ceux qui l’ont maltraité mais il n’avait jamais eu l’intention de se venger de Tom Sawyer. Jamais il ne pourrait s’en prendre à des enfants surtout pas à Tom Sawyer qui a réussi à attendrir un homme aussi féroce que lui.


Alors que la série animée laisse planer un doute quant au devenir de Joe l’Indien qui a disparu, dans le roman, Joe l’Indien est bel et bien mort dans la grotte.
Après la sortie de Tom et Becky de la grotte, le juge Thatcher a fait cadenasser et barricader l’énorme portail qui autrefois interdisait l’entrée de la grotte, et il garda les clefs sur lui. Personne ne savait que Joe était encore à l’intérieur sauf Tom, lequel dès qu’il apprit la nouvelle soit plusieurs jours après sa sortie de la grotte, prévint de la présence de Joe en ces lieux. Joe l’Indien est découvert mort et fut enterré à proximité de la grotte.


Joe l’Indien n’éprouvait plus rien de bon vis-à-vis des gens, il a été forcé dès son plus jeune âge de se fermer à la vie à cause de l’injustice et du rejet dont il a été la victime, le seul être qui lui ait ouvert son cœur, qui lui ait fait ressortir un peu d’humanité et d’ouverture à la vie est Tom Sawyer.




Muff Potter est un ivrogne du village. C’est un homme gentil, naïf et inoffensif qui n’aime pas la violence. Pratiquement tous les gens du village se moquent de lui.
Les Potter sont des alcooliques de père en fils. Le grand-père et le père de Muff étaient des ivrognes. Son père travaillait avec le père de tante Polly.


Muff vit seul mais s’endort souvent dans la rue car il s’y écroule après avoir été mis à la porte du saloon.
Muff aimerait travailler mais comme il ne peut pas s’empêcher de boire, il n’arrive pas à se lever tôt le matin ce qui l’empêche de trouver un emploi permanent.
L’alcool lui procure tellement de bien-être dans le gosier qu’il n’arrive pas à s’en passer et au stade d’alcoolisme qu’il a atteint, il ne peut plus s’arrêter.


Muff n’aime pas tellement Joe l’Indien mais celui-ci lui paie à boire pour avoir quelqu’un à qui parler au saloon ; alors Muff lui tient de bon cœur compagnie et cela lui évite de se faire éjecter du saloon pour manque d’argent.


Muff aime beaucoup Tom et Huck qui se montrent toujours très gentils avec lui ; il faut également souligner que le shérif et son assistant Jeffrey traitent Muff avec courtoisie et ne se sont jamais moqués de lui.


Muff Potter considère Tom et Huck comme ses amis : il a été sauvé par Huck et Tom alors qu’il se trouvait sur le fleuve du Mississippi dans une barque sans rame. Huck et Tom l’ont rejoint pour l’aider. Muff ne l’a jamais oublié.
Pour les remercier, il confie aux enfants un secret véridique : il y a un trésor caché à Saint-Petersburg. Il pense qu’il est dans la partie ouest de la colline de Cardiff. C’est son père qui lui racontait cette histoire, lequel la tenait lui-même de son père qui avait oublié les détails.
Le grand-père de Muff faisait partie des pirates qui ont caché le trésor à Saint-Petersburg.


Lorsque Tom et Huck ont été déclarés morts après leur excursion sur l’île Jackson, Muff Potter s’attristait de la mort de deux enfants malins et généreux.
Le jour du service funèbre, il croit voir des fantômes en voyant les enfants passer devant ses yeux.


Lorsque Huck a dû s’absenter afin que son père ne le retrouve pas, Muff en a profité pour aller dormir trois nuits dans la cabane de Huck. Muff a rencontré le père de Huck qui recherchait partout son fils, mais Muff n’a pas dénoncé Huck.
Huck lui propose de rester dans sa cabane mais Muff doit partir, il a besoin de s’arroser le gosier.


À l’épisode 38, alors que Muff Potter et Joe l’Indien s’acquittent d’une tâche pour le docteur Robinson à savoir déterrer la sépulture de M. Williams en échange d’une somme argent, Muff et Joe réclament une somme en supplément ce qui déclenche une dispute. Le docteur Robinson et Muff Potter se battent à mains nues, le docteur assomme Muff d’un coup de stèle.
À son réveil, Muff découvre le corps du docteur allongé sur le sien, couvert de sang : il est mort poignardé en plein cœur. Muff voit que l’arme du crime (son propre poignard) est dans sa main.
Muff est terrifié, croyant avoir commis un meurtre. Joe l’Indien lui affirme qu’il a commis le meurtre, Muff ne se souvient de rien car il était complètement ivre.
Muff supplie naïvement Joe de garder le secret sans savoir que c’est ce dernier qui a commis le meurtre et qui a placé le poignard dans sa main, profitant de son inconscience pour régler ses comptes avec le docteur.
Il ne sait pas non plus qu’un témoin crucial a été le témoin de cette macabre scène : Tom, qui sera la source de son salut.


Le cadavre du docteur Robinson est découvert au cimetière.
Le shérif demande à son assistant de se renseigner sur le propriétaire du couteau. Un homme reconnait le couteau de Muff Potter. Certains gens en déduisent qu’il est coupable.
Un homme répète avoir vu Muff ce matin se laver dans la rivière, tout le monde trouve cela bizarre car il ne se lave jamais et les villageois en déduisent que Muff est le coupable.
Le pauvre Muff va être victime d’une accusation injuste qui pèse sur lui.
Le shérif le réveille gentiment pour lui parler. En se réveillant, Muff lui dit que ce n’est pas lui ; effondré, il lui assure qu’il n’a tué personne. Le shérif lui demande comment sait-il qu’il s’est produit un meurtre alors qu’il ne lui a encore rien dit !
Muff est mis en prison, il ne reproche rien à Joe l’Indien qui vient de faire une déposition à son encontre ; ce qui ennuie Muff c’est qu’il n’a pas le sentiment d’avoir tué le docteur. Au fond de lui, il sent et il sait inconsciemment qu’il n’a rien fait de mal. Quelque chose en son for interne lui dit d’avoir la conscience tranquille.
Une fois enfermé en prison, le pauvre Muff Potter s’effondre.
Cette nuit-là, rongés par la culpabilité, Huck et Tom viennent prendre de ses nouvelles.
Huck lui a apporté du tabac et Tom du saucisson.
Muff est très heureux et touché de les voir, il est rassuré d’avoir du soutien alors que tout le village lui tourne le dos, le blâme et le rejette.
Le fait de voir ses deux amis les plus chers s’inquiéter pour lui, s’enquérir de ses nouvelles et lui apporter des cadeaux le touche au plus haut point.
C’est un moment du dessin animé qui me touche, surtout porté par la musique de fond qui renforce l’émotion de cette scène.


Huck et Tom retournent la nuit suivante voir Muff car ils n’ont pas la conscience tranquille et s’inquiètent énormément pour lui.
Les jeunes garçons lui apportent du tabac. Ils veulent lui apporter ce qui lui fait plaisir. Muff pense que tout ce qui est arrivé est à cause du whisky, il est bouleversé d’avoir tué quelqu’un.
Muff se dit qu’il est normal qu’il soit puni ; les yeux en larmes, il dit du plus profond de son cœur des paroles sincères et se confesse aux enfants de manière désolée, sincère, reconnaissante et touchée : il dit aux enfants qu’il n’oubliera jamais leur très grande gentillesse, il n’oubliera jamais ce qu’ils ont fait pour lui, personne dans tout le village ne lui a apporté un tel réconfort, tout le monde lui a tourné le dos, il les remercie d’avoir eu pitié de lui et s’effondre en larmes. Cela renforce l’envie des enfants de parler pour le sauver.
Muff demande à Tom et à Huck de lui donner leur main, les enfants ressentent son émotion à travers sa main, le fluide se transmet de manière plus forte.
Ce que va leur dire Muff est très important, à l’approche de la mort, son esprit devient plus lucide, il va décrire ce que sont réellement ces deux petits êtres dont il est si fier :


- Muff dit à Tom qu’il a une jolie main à la fois fine et forte. Ces deux termes symbolisent l’âme de Tom : son cœur est bon et pur, il sait faire preuve de mansuétude et de compassion (main fine) et c’est un jeune garçon plein de courage, de force, il est déterminé, il va de l’avant et ne se laisse pas faire (main forte).


- Muff dit à Huck qu’il a la main chaude et franche. Ces deux termes symbolisent l’âme de Huck : il a du cœur, il est entier et plein de chaleur humaine, lorsqu’il l’aime un être il le comble de toute sa protection et de tout son amour (main chaude), et c’est un garçon juste, de confiance, on peut compter sur lui pour n’importe quelle situation (main franche).


Muff déclare : « Je tiens la main de mes deux seuls amis » avant de s’effondrer en larmes.
Huck et Tom sont anéantis de remords, ils veulent absolument raconter ce qui s’est passé.
Pour Tom, la solution est toute trouvée et sans que Muff le sache, il part tout raconter à l’avocat de Muff pour qu’il le conseille.


Le jour du procès est arrivé : à la sortie de prison de Muff, de nombreux villageois sont agglutinés autour de la prison et crient « A mort l’assassin ! »
Ils lancent une pierre à la figure du pauvre Muff, le shérif se fâche et prend sa défense.
À son procès, Muff sera représenté par maitre Fischer. Les gens sont venus de tout le pays pour y assister.
Dans la salle d’audience, le pauvre Muff est assis, complètement abattu et désespéré.
L’avocat de Muff ne veut pas interroger Joe l’Indien puisqu’il sait qu’il est le meurtrier grâce à Tom.
Un homme du village affirme que le couteau du crime appartient bien à Muff, un autre témoigne l’avoir vu prendre un bain dans la rivière alors qu’il ne se baigne jamais. Tous concluent que Muff est bien le meurtrier.
Le juge est éberlué que la défense refuse systématiquement d’interroger les personnes appelées à la barre, il ne sait pas que maitre Fischer se repose uniquement sur le témoignage capital de Tom.
La défense appelle un nouveau témoin essentiel pour la suite du procès : Thomas Sawyer.
Muff est très étonné, son avocat ne lui a rien dit, Muff ne sait donc absolument pas ce que Tom va raconter.
Muff découvre en même temps que l’assemblée ce qui s’est réellement passé la nuit du meurtre : Muff s’est battu avec le docteur Robinson, le docteur l’a assommé en lui tapant dessus avec une croix mais Joe l’Indien qui avait ramassé le couteau de Muff s’est approché du docteur et il lui a enfoncé le couteau dans la poitrine. Muff n’a pas pu tuer le docteur Robinson puisqu’il était par terre complètement inconscient.
Muff est infiniment soulagé d’apprendre qu’il n’a pas ôté la vie d’un homme, et qu’il est sauvé du châtiment de la pendaison.
Après le procès : Muff, les larmes aux yeux de soulagement et d’une immense gratitude envers son ami Tom qui a risqué sa vie pour sauver la sienne, se lève et s’approche doucement de son ami sans dire un mot. Tom s’excuse de ne pas l’avoir défendu plus tôt mais il avait peur que Joe l’Indien lui fasse du mal. Tom demande à Muff s’il lui en veut.
Muff, comblé de bonheur après ce lourd fardeau, ne trouve pas de mot pour répondre à Tom.
Il le prend et le serre très fort dans ses bras en pleurs, le cœur léger, et finit par le remercier profondément de l’avoir sauvé et blanchi de toute accusation. Tom en reste bouche bée, et il est touché par cette grande force invisible de reconnaissance.
Cette scène renforcée par la musique de fond est assez troublante, elle montre leur profonde amitié malgré toutes leurs différences sur le plan de la morale, de leur caractère et de leur âge.



Muff doit doublement la vie à Tom Sawyer. La reconnaissance de Muff envers Tom est infinie. Ces actions dignes réalisées par un garçonnet pourront peut-être donner l’envie et la force à Muff Potter de continuer sa vie dans le droit chemin.



Le docteur Mitchell est un très bon médecin issu de la vieille école ; pourtant, il a peu de clients car il a un penchant prononcé pour la bouteille.
Le docteur Mitchell a encore moins de clients depuis l’arrivée du nouveau docteur M. Robinson, tout le monde se bouscule pour aller chez ce nouveau :



Le personnage du docteur Mitchell n’existe pas dans le roman, le docteur en exercice est uniquement le docteur Robinson (dont le meurtre intervient plus rapidement dans le roman que dans le dessin animé).


Le docteur Mitchell est un homme marié, il connait très bien les habitants du village, leurs modes de vie ou leurs symptômes, il se préoccupe de ses patients et les soigne avec passion, bonté et amitié.
C’est un médecin consciencieux et professionnel qui fait passer le bien-être de ses patients avant tout. Lorsque le bruit s’est répandu dans le village que la rivière contenait de l’or, le docteur comptait s’y rendre. Mais Mary est venu le chercher afin qu’il se rende au chevet de sa mère. Le docteur Mitchell fait passer son devoir avant tout : il se rend au chevet de tante Polly pour l’examiner.


Le docteur Mitchell engage Mary en tant qu’infirmière afin qu’elle apprenne les premiers rudiments de la médecine en travaillant à son cabinet.
Même s’il ne gagne pas beaucoup d’argent, le docteur Mitchell octroiera un salaire à Mary.


Le docteur Mitchell est très conciliant vis-à-vis de ses patients : il a soigné gratuitement Arthur O’Connor qui n’avait pas d’argent sur lui.
Le docteur lui propose de lui régler ses honoraires en l’emmenant un jour faire une promenade avec lui quand le ballon sera réparé.


Le docteur Mitchell a remarqué que Mary est amoureuse d’Arthur. Il l’a rassurée en lui disant que même si Arthur retourne à Chicago, il reviendra auprès d’elle (et il a raison !).
Le docteur Mitchell incite Mary à rejoindre Arthur en route pour faire un bout de chemin avec lui.
Un peu plus tard, il fait exprès de dire à Arthur que ce n’est pas parce que l’infirmière est charmante que les malades doivent affluer. Il veut lui faire comprendre qu’il doit se presser à s’engager auprès de Mary sinon un autre lui volera son cœur.



Le docteur Mitchell a constaté le décès du docteur Robinson : son meurtrier l’a frappé en plein cœur.
Il dit à juste titre que c’est son ambition qui l’a tué : le docteur Robinson voulait procéder à l’autopsie de monsieur Williams qui est mort pour une cause inconnue, il voulait disséquer son corps pour trouver la raison de sa mort. C’est pour cela qu’il avait engagé Joe l’Indien et Muff pour déterrer le corps et l’emmener jusque chez lui, mais cela s’est fini tragiquement.
Ce n’était pas la première fois que le docteur Robinson venait voler un cadavre.


Depuis la mort du docteur Robinson, le docteur Mitchell est débordé de travail ; étant redevenu le seul docteur, tous les villageois malades affluent dans son cabinet.




Le shérif Collins est un brave homme consciencieux, actif et très impliqué dans son travail, il ne recule pas devant les dangers qu’il affronte avec courage et volonté.
Il est assisté par Jeffrey (appelé parfois aussi Pat) :



Lorsque Tom Sawyer, Ben Rogers et Huck sont partis en radeau qui est revenu disloqué, le shérif a prévenu les familles concernées, participé aux recherches des corps, il a envoyé des télégrammes demandant qu’on les recherche à toutes les villes en aval du Mississippi.


À la vue de la montgolfière qui survolait le village, tous les habitants effrayés en appelèrent au shérif.
Quand le shérif a vu ce ‘‘monstre’’ se poser sur la colline, son devoir était d’aller le regarder et il l’a fait, malgré la peur qu’il ressentait (personne n’avait jamais encore vu de montgolfière, la machine d’Arthur était pratiquement inconnue à cette époque, les habitants ont même cru qu’il s’agissait d’un démon).
Lorsque le shérif arrive près d’elle, il prend Arthur O’Connor pour un criminel, il croit en la parole de Tom qui lui assure qu’Arthur a simplement besoin d’un coup de main.


Jeffrey a la mission de porter un message aux services spéciaux de l’armée à Chicago de la part d’Arthur.
Le shérif va le féliciter pour avoir ramené le professeur Matterson et l’armée comme convenu.


La blessure au front d’Arthur ressaigne, il est affaibli, complètement épuisé, le shérif lui conseille d’aller voir le docteur Mitchell.
Le shérif s’occupe d’aller trouver les piquets et les cordes dont Arthur a besoin pour sa montgolfière.
Lorsqu’Arthur rencontrera Mary, le shérif le félicitera en lui disant qu’il a fait connaissance de la plus jolie fille de la région. En envoyant Arthur chez le docteur Mitchell, le shérif savait qu’il y rencontrerait Mary qui travaille dans son cabinet en tant qu’infirmière.


Le shérif demande à Arthur de renoncer à faire voler son ballon dans le ciel, cela représente un danger. Il lui demande d’attendre que les soldats viennent chercher son ballon car de nombreuses personnes le prennent pour un démon. En effet, une rumeur circule au village selon laquelle Arthur voudrait enlever les enfants, et il serait dangereux d’emmener les enfants car le ballon pourrait dériver de sa trajectoire.
En conséquence de quoi le shérif lui interdit de refaire voler son ballon et lui intime l’ordre de veiller à ce que les enfants ne s’embarquent pas seuls à son bord.



Le shérif est alerté par un homme qui a trouvé au cimetière le cadavre du docteur Robinson, poignardé en plein cœur.
L’assistant du shérif doit se renseigner sur le propriétaire du couteau.
Un homme reconnait le couteau de Muff Potter. Un autre villageois affirme l’avoir vu se laver dans la rivière, ce qui surprend tout le monde car Muff ne se lave jamais.
Ces faibles éléments convainquent les villageois que Muff est le coupable mais le shérif tient à s’en assurer par lui-même. En réveillant gentiment Muff, le shérif Collins est étonné que celui-ci s’effondre en clamant son innocence alors que le shérif ne lui avait encore rien demandé.
Muff est mis en prison, le shérif prend la déposition de Joe l’Indien. Le shérif le soupçonne et lance un regard accusateur à son égard mais face aux éléments qui pèsent contre Muff, le shérif n’a d’autre choix que de le garder en cellule en attente de son procès.
Durant sa détention, Muff est très bien traité par le shérif et son assistant.
L’assistant a dit à Muff qu’il fallait lui dire s’il a envie de manger quelque chose, il le lui apporterait.
Le shérif Collins tient à ce que Muff soit bien nourri et qu’il soit en forme lorsque le procès commencera. Le sort de Muff le peine. Le shérif est un homme bon et compréhensif.
Sa bonté s’est aussi manifestée lors du retour du père de Huck au village, le shérif lui a répondu qu’il ne peut rien pour lui lorsque le père de Huck lui a demandé où est son fils.



Après la fuite de Joe l’Indien le jour du procès de Muff Potter, le shérif a ramené d’urgence un détective de Saint-Louis pour retrouver Joe l’Indien.
Le shérif, qui s’est montré très courageux le jour de la fuite de Joe en tentant de l’arrêter, est content d’entendre un villageois le complimenter en le qualifiant de ‘‘bon tireur et malin’’.
Pour ce qui est du détective, il ne sera guère d’une grande utilité et le shérif ne tardera pas à le renvoyer chez lui, il n’a pas du tout confiance en lui et s’est aperçu que c’est un piètre détective incapable de résoudre cette affaire.


Le shérif suppose que Joe l’Indien est parti au Mexique.
Huck et Tom lui répètent que l’homme qu’ils ont vu sortir de la maison hantée est Joe l’Indien qui a une fausse barbe, mais le shérif reste dubitatif. Sans trop les croire, il part à la recherche de Joe et ne le trouvera pas, enfin pas maintenant…
Le shérif le trouvera dans la grotte des soupirs (Huck l’avait prévenu qu’il y avait de fortes chances que Joe soit dans la grotte), Joe lui échappe en sautant dans la rivière.
Le shérif ramène Tom et Becky sains et saufs et annonce la disparition de Joe l’Indien aux villageois.






L’avis de Narcisse :


Tom Sawyer est un dessin animé attendrissant, pleins de rebondissements, ingénieux, enrichissant et à moralité (il nous montre à travers le personnage de Joe l’Indien comment l’âme humaine peut détruire un être).
Cette série nous plonge dans la vie ancienne des États-Unis, elle est plus profonde qu’elle n’y parait, ce n’est pas un simple dessin animé d’aventures, des thèmes très sérieux sont abordés : l’amitié, l’amour, la famille, la pauvreté, la différence ethnique, l’esclavage, le racisme, le rejet de l’autre et de la différence (à travers les personnages de Muff Potter, Joe l’Indien et Huck).


L’époque, l’ambiance, les personnages, les mentalités, les décors, tout cela me fait penser à la série Docteur Quinn femme médecin.


Les musiques de Tom Sawyer sont intrigantes et entrainantes, elles définissent bien le suspens.
Les musiques sont en totale adéquation avec les sentiments, les émotions et les actes des personnages.


Le roman est différent, le dessin animé s’épanche plus sur la force des sentiments, je trouve la version animée plus prenante, plus attendrissante, plus accrocheuse.
La série a créé plusieurs personnages qui n’existent pas dans le roman, notamment : le docteur Mitchell, Arthur O’Connor, Lisette et la troupe de comédiens, tante Sally et sa famille (Oscar, Silius, Benny).
Dans le roman, tante Polly est amie avec la mère de Joe Harper, et certaines scènes de la série sont inexistantes dans le roman, par exemples : la compétition de la grenouille, l’anniversaire d’Alfred, le sauvetage de l’esclave Maurice, les scènes avec Arthur O’Connor, les scènes avec Lisette et la troupe de comédiens, le voyage de Tom chez Sally.


Les frères Sawyer sont complémentaires avec un petit casse-cou et un intellectuel qui sont très différents mais qui, dans le fond, se ressemblent bien plus qu’il n’y parait (comme je l’explique dans la présentation de Sid et aussi dans la présentation de leur relation).


Je les aime beaucoup tous les deux avec une petite préférence pour Sid. C’est un personnage très mignon que je trouve très attachant avec sa petite tête de premier de la classe et sa façon d’être qui m’attendrit.
Je dis plus précisément ce que je pense de lui dans la présentation de son personnage et celle de sa relation avec son grand-frère.
J’ajouterai seulement que je le trouve très mignon quand il mange, quand il est avide de connaitre les aventures de son frère, lorsqu’il a dit à Mary qu’elle est tellement jolie que les messieurs voudront être soignés par le docteur Mitchell, celle-ci lui a offert une boite en fer qu’il voulait tant. J’ai trouvé Sid tellement mignon lorsqu’il s’est exclamé : « Oh tu me la donnes ! Oh merci Mary ! »
La venue de Lisette permet de voir son côté entreprenant, il était si mignon à prendre les devants et lorsque tous les enfants sont montés sur la scène de théâtre pour prendre la défense de Lisette (ils ont confondu fiction et réalité, pensant qu’elle se faisait réellement martyriser), Sid ne s’est pas battu parce qu’il pleurait pendant toute la pièce tellement il avait de peine et qu’il était révolté. Au départ de Lisette, Sid était en larmes ; malheureusement pour lui, le cœur de Lisette appartient à Huck.
Sid aime les rebondissements, quand son frère est rentré au milieu de la nuit avec son sac plein d’or, Sid s’est attelé à débarrasser la table, empressé de savoir ce que contient le sac et en a profité pour manger un sucre.
Sid m’a fait rire à cet instant : toute la famille avait perdu l’appétit en apprenant la mort du docteur Robinson sauf Sid, il trouvait que cet événement était dans une certaine manière profitable au docteur Mitchell qui aura plus de malades à soigner.
Il était aussi tellement mignon lorsqu’il avait de la fièvre et qu’il tenait à accompagner Tom au pique-nique qui réunit tous les enfants du village, il pleurait pour y aller. Mary a consolé ce pauvre petit.


Je suis le contraire de Tom Sawyer: ma pire punition était de me priver d’école. Mais cela ne m’empêche pas d’aimer fortement ce personnage qui m’amuse et me touche à la fois. Il me touche par sa bonté, par sa pureté et sa grandeur d’âme. C’est le rayon de soleil de sa famille, il en est le cœur et il apporte du bonheur autour de lui (je l’ai détaillé dans sa présentation).
J’aime beaucoup sa forte personnalité, il ne faut pas l’énerver ce Tom, c’est un petit sauvage, c’est un petit dur au cœur tendre et généreux. Il concentre en lui de la force et de la tendresse.


Qu’il est drôle à raconter et mimer toutes les scènes dont il est témoin à sa famille qui l’écoute attentivement, notamment celle de la perruque de M. Dobbins, et celle du cadavre qu’il a découvert avec Huck. Il mime la scène avec intensité, par contre le soir il tremblait dans son lit hi hi.
La bêtise de Tom qui méritait à mon avis une bonne sanction est celle où il a désobéi à Mary en achetant des sucettes pour ses camarades et lui : elle lui avait prêté de l’argent en le prévenant qu’il ne devait pas le dépenser stupidement (notamment en sucreries).
Tom a assuré à sa famille le confort, le bien-être et la tranquillité jusqu’à la fin de leurs jours. Tante Polly qui aime tant l’argenterie va être servie !
Heureusement que tante Polly le laisse faire ce qu’il veut et rentrer tard, sinon il n’aurait jamais pu sauver Muff, et il n’aurait jamais pu trouver ce trésor.


Huck est un personnage qui me fait beaucoup de peine face au rejet qu’il subit. Les manques d’attention, d’affection qu’il a connus lui permettent de déverser une profonde chaleur humaine envers les êtres qu’il aime (je développe ces aspects dans sa présentation).
Huck est un être entier et je me réjouis qu’il ait trouvé un si bon ami en la personne de Tom, une si pure fiancée en la personne de Lisette et une protectrice en la personne de Mme Douglas.
Tom et Huck vont tous deux épouser une jolie fille raffinée, bien élevée, gentille et au cœur pur.
Lisette est une fille que je trouve jolie, elle ressemble à une petite poupée et son histoire m’a touchée ; son histoire personnelle lui permet de comprendre Huck mieux que personne, ils partagent un lien indéfectible alors qu’ils ne se sont connus qu’en l’espace de quelques jours.



M. Dobbins est un personnage qui m’amuse énormément.
Il y a plusieurs moments avec lui qui me font toujours autant rire :
- M. Dobbins a un jour dit à Tom : « Hé bien tu vas encore m’obliger à te fouetter ! Pourtant, Dieu sait que j’ai horreur de ça ! » ah ah ah !!!
- Une fois où Tom s’est endormi en classe, M. Dobbins ne l’a pas fouetté car il faisait beaucoup trop chaud et il ne souhaitait pas être nage.
- Un jour, M. Dobbins a interrogé Ben Rogers : il n’a pas trouvé le bon résultat, il a oublié une retenue. M. Dobbins l’a mis en garde : « Attention ou bien c’est toi qui seras en retenue. »
Si j’étais présente dans cette classe, j’aurai explosé de rire.
- Tom, tellement fatigué, se reposait près d’un arbre, Amy et Ben ont couru le rejoindre.
De là où il était, M. Dobbins ne voyait pas Tom, seulement Amy et Ben pénétrer dans le bois en courant : il les a suivis pensant qu’ils allaient tous les deux faire des bêtises dans les buissons ah ah !
- Le moment où il retirait sa perruque pour se rafraichir le crâne.
- Et bien sûr, la scène de son humiliation finale où toute la classe a assisté à la découverte de son secret capillaire.



Tante Polly est une femme que j’admire, elle a élevé et aimé Tom et Sid comme s’ils étaient ses enfants, ils ne manquent de rien, elle les protège et s’occupe très bien d’eux.
La seule chose qui me chiffonne quelque peu c’est qu’elle refuse d’inviter Huck chez elle, ne serait-ce que pour manger un repas. Certes, elle n’a rien contre lui personnellement mais elle ne cherche pas à comprendre pourquoi il vit dans cette misère.
En cela l’attitude de Mary m’a plue car elle accepterait que Huck vienne habiter chez eux.
Ce que j’apprécie moins chez Mary, c’est sa façon de s’exprimer envers Jim et son attitude sur le plan sentimental.
Concernant Jim, je trouve que Mary lui parle de façon plus ferme que tante Polly.
Tante Polly est très courtoise avec Jim, elle lui parle avec gentillesse tandis que Mary lui parle un peu d’un ton autoritaire, j’ai l’impression qu’on ressent bien qu’il est esclave avec elle mais pas avec tante Polly.
Sur le plan sentimental, l’attitude Mary ne me plait pas : elle ne laisse pas les choses venir naturellement à elle, Mary avait tellement peur qu’Arthur lui échappe qu’elle en prenait les devants, elle est trop impatiente alors que l’amour venait à elle sans qu’elle ait besoin de prendre des initiatives.
Arthur allait lui proposer de l’accompagner pour marcher au clair de lune mais il n’a pas eu le temps de l’inviter qu’elle s’est empressée de dire : « je viens aussi » craignant qu’il parte sans elle.
Le jour du départ d’Arthur, Mary a couru à toute vitesse pour le rejoindre, elle ne le laisse pas venir à elle.
Dans ma vision de l’amour, lorsqu’un homme et une femme ne se connaissent pas assez, l’homme doit prendre les initiatives, faire le premier pas pour conquérir la femme qu’il aime, c’est tellement plus pur et romantique.



J’ai remarqué un anachronisme à la fin du dessin animé : sur le journal du docteur Mitchell, il est inscrit : « John Lennon shotted »



Tom Sawyer et Joe l’Indien sont pour moi les deux personnages fondamentaux du dessin animé.
Sans eux, le dessin animé ne serait pas ce qu’il est, il y aurait un grand vide et il serait inachevé.


J’éprouve de l’empathie et une profonde compassion pour le personnage de Joe l’Indien. Il n’aurait probablement jamais été un brigand s’il n’avait pas été rejeté et exclu. Il n’a pas eu la chance d’avoir une vie normale, c’est peinant.
Le vrai méchant de l’histoire n’est pas Joe l’Indien, c’est le père de Huck qui a délaissé son fils, qui refuse de travailler honnêtement. Joe recherche du travail mais malheureusement, personne ne veut lui en donner, ce qui le pousse à s’acquitter de toutes les tâches qu’il puisse trouver.
Joe l’Indien n’a été que la victime d’une société raciste et intolérante.


Comme je l’ai expliqué dans la présentation de Joe l’Indien, Tom Sawyer a découvert sa véritable nature, Joe n’était qu’un exclu et un rejeté de la société. J’aime beaucoup la scène où Joe lui fait ses adieux en le regardant avec tendresse. Tom a su éveiller en Joe un sentiment qui était perdu en lui depuis de très longues années, il lui a fait retrouver un peu d’humanité.
Lorsque le shérif a annoncé la disparition de Joe l’Indien, tout le monde applaudissait excepté Tom qui a un moment de peine. Cette scène me touche beaucoup :


Il est troublant et prenant de voir un turbulent garçon de son âge éprouver ce sentiment de peine alors que des adultes eux-mêmes jubilaient de la disparition d’un être.


Je suis peinée que Joe l’Indien ne soit pas reparti sans son or, il lui revenait de droit, c’est lui qui l’avait trouvé dans la maison dite hantée. Mais je suis en même temps heureuse pour Tom qui mérite quelque part cette richesse, il est récompensé pour sa bonté.




Tante Polly aime Tom et Sid comme s’ils étaient ses propres enfants et les aime autant l’un que l’autre. Ce sont ses enfants et elle remplit le rôle d’une véritable mère.
J’aime beaucoup la relation qu’elle entretient avec Tom.
Concernant Tom, il cause bien des soucis à sa tante. À cause de ses frasques, Tom en fait voir de toutes les couleurs à tante Polly.
Ce petit garnement de Tom la met en colère quand il refuse d’admettre les bêtises qu’il a commises ; ce n’est jamais de sa faute même si personne à part lui ne peut être accusé.
Il est parfois puni pour les bêtises qu’il fait comme la fois où sa tante l’a privé de dessert pour avoir coupé les moustaches du chat Peter.
Pendant les grandes vacances, tante Polly autorise Tom à jouer mais il doit veiller à réviser tous les matins ses études de l’année, ce qu’il ne fera évidemment jamais !
Malgré sa sévérité apparente, tante Polly ne peut pas contrôler son petit Tom qui fait, on peut le dire, à peu près ce qu’il veut : il s’échappe de la maisonnée par la fenêtre, rentre au beau milieu de la nuit, fait parfois l’école buissonnière. Et je peux dire que c’est une bonne chose car si tante Polly était réellement sévère, Tom ne pourrait évidemment pas s’échapper de la maison, en conséquence de quoi il n’aurait pas pu se trouver au beau milieu de la nuit pour assister au meurtre du docteur Robinson dans un cimetière et il n’aurait donc pas pu sauver la vie de Muff Potter injustement accusé de ce meurtre. Aussi, Tom n’aurait pas pu trouver son fabuleux trésor.


Tom traine toujours le plus tard possible au lit, tante Polly doit se fâcher tous les dimanches pour qu’il aille à l’Eglise et tous les matins pour qu’il se lève pour aller à l’école.
Tom fait semblant d’être gravement malade, il joue souvent la comédie pour rester au lit et manquer l’école. Il en cause du tracas à sa famille ce petit Tom !
À sa décharge, il lui est arrivé de ne pas simuler un mal comme la fois où il avait une dent qui lui faisait mal : sa bonne tante Polly lui a arraché sa dent selon la vieille méthode.


Sinon, je trouve que Tom et sa tante ont le même nez.


Tante Polly connait très bien son petit garçonnet :
- Tom ne peut pas lui raconter d’histoire, elle sait toujours quand il ment.
- Lorsque Tom ne mange pas, tante Polly comprend que quelque chose ne va pas. Au cours de la série, cela lui est arrivé à deux reprises : lorsque Becky s’était fâchée après lui et après qu’il ait assisté au meurtre du docteur Robinson. Dans ces deux cas et sans savoir ce qui s’était exactement passé, tante Polly avait deviné que quelque chose tracassait Tom.
Après le meurtre du docteur Robinson, Sid s’inquiétait pour son frère et a répété à tante Polly que cela fait plusieurs nuits que Tom fait toujours le même cauchemar, tante Polly se retourne et le regarde les yeux écarquillés, elle est très inquiète pour son petit qui fait des cauchemars, s’il en fait c’est que quelque chose ne va pas !
Sid lui dit qu’il est sûr que Tom a vu comment le docteur Robinson s’est fait tuer par Muff la nuit du meurtre et c’est pour cela qu’il fait le même cauchemar chaque nuit.
Tante Polly sait que ses enfants sont honnêtes et sincères et elle croit tout ce que ses petits disent.
Tante Polly fait le lien avec le comportement un peu surprenant de Tom depuis quelques temps : il a l’air toujours ailleurs, il pousse de gros soupirs, il ne mange pratiquement plus. Elle se dit que si son pauvre Tom a réellement vu cet horrible spectacle, on peut comprendre ses réactions, elle a de la peine pour lui et s’inquiète du traumatisme qui pourrait en découler.



Tante Polly est une mère aimante, très protectrice et aux petits soins pour ses enfants :


- Un jour, Tom voulait s’enfuir de l’emprise de Mary qui lui faisait mal en lui coupant les cheveux de façon indélicate, Mary l’a retenue. Tante Polly est intervenue pour prendre la défense de son petit :

« Fais attention ou tu vas l’éborgner ! » l’a-t-elle mise en garde.
Tante Polly s’occupe bien de son petit Tom.


- Elle veille à donner à Tom de l’argent de poche mais elle refuse de lui en ajouter des surplus car elle sait pertinemment qu’il dépense tout son argent en sucreries.


- Elle lui prépare toujours ses repas même s’il rentre tard après avoir joué. Tante Polly attend toujours son retour et quand il rentre très tard, il n’est la plupart du temps pas puni : il passe directement à table.


- Tante Polly l’appelle le plus souvent ainsi: « Mon petit Tom » ce qui montre son affection pour son petit.


- Tante Polly voulait envoyer Mary en Arkansas pour confier à tante Sally des documents importants, mais Mary ne pouvait pas s’y rendre car elle a trop de travail chez le docteur Mitchell.
Lorsque Mary a proposé d’y envoyer Tom, tante Polly s’y est d’abord opposée ; très protectrice, elle ne veut pas qu’il fasse ce long voyage si jeune, tante Polly est telle une mère qui couve ses petits.
Ce n’est qu’une fois rassurée que Tom n’aura qu’à prendre le bateau suivi immédiatement de la diligence que tante Polly a accepté son départ.
Pour l’occasion, tante Polly veut qu’il s’habille correctement pour prendre le bateau, il porte un costume, une cravate, afin qu’il soit propre et présentable lors de son arrivée chez Sally.
Au quai, Tante Polly lui remet la sacoche à remettre à Sally. Tante Polly lui confie une mission importante, ce qui prouve qu’elle a confiance en lui.
Tante Polly dit à Becky de ne pas hésiter à lui faire des remontrances s’il se tient mal à table ou ailleurs. Elle sait très bien que Tom aime Becky et qu’ils veillent l’un sur l’autre.
Après le départ de Tom, tante Polly prie Dieu pour que tout se passe sans problème, elle sera inquiète tant qu’il ne sera pas revenu à la maison, il lui a beaucoup manqué.


- Pour le grand évènement de l’année où tous les enfants du village partent en pique-nique et prennent le bac à vapeur, tante Polly a préparé un repas copieux pour Tom.
Ce qui l’ennuie, c’est qu’il n’y a que trois jeunes enseignants pour les surveiller, tante Polly n’est pas rassurée à cette idée. Elle compte sur son Tom pour ne faire aucune excentricité mais c’est trop lui demander hi hi
Evidemment, Tom va encore faire parler de lui et se perdre dans la grotte, tante Polly était morte d’inquiétude.
Tante Polly s’est rendue sur les lieux, elle s’énervait, s’excitait et s’inquiétait pour Tom, elle voulait descendre dans les galeries pour retrouver son Tom, elle était même prête à mordre, elle avait peur pour son petit !
Lorsque son neveu sort de la grotte, tante Polly hurle le prénom de Tom : elle est à la fois en colère et soulagée et lui demande s’il n’est pas blessé. Elle l’inspecte pour voir s’il n’a pas été blessé ou égratigné.


On assiste également à des moments d’affection entre Tom et sa tante :


- Au début du dessin animé, tante Polly ordonne à Tom de repeindre la palissade, il lui promet de le faire après l’école.
Mais après l’école, Tom ne tient pas sa promesse et joue au base-ball avec ses amis.
En guise de punition, Tom devra repeindre la palissade samedi.
Ce petit malin de Tom a réussi à faire faire tout son travail par les enfants du village.
Tante Polly pense qu’il a tout fait seul : elle l’embrasse sur le front même s’il est sali de peinture et le félicite. Elle l’embrasse plusieurs fois et lui dit qu’elle l’aime. J’aime beaucoup cet instant de la série.


- Le moment que je préfère dans leur relation est le suivant, il témoigne de la puissance de leur amour :
En apprenant que Tom a une nouvelle fois désobéi en fréquentant Huck malgré ses interdictions répétées, tante Polly décide de lui faire peur en simulant une grave maladie, elle veut lui faire comprendre qu’il lui crée des soucis en lui désobéissant.
Pour ce faire, elle bénéficie du soutien du docteur Mitchell.
Tante Polly est fiévreuse, Tom est inquiet.
Le docteur applique les demandes de tante Polly : il prétend qu’elle est gravement malade, il dit à la famille que Tom doit aller la voir.
Tom pénètre dans la chambre de tante Polly qui lui prétend qu’il ne lui reste pas beaucoup de temps devant elle.
Tante Polly qui a promis à la mère de Tom et de Sid qu’elle les élèverait comme ses fils et qu’elle ferait d’eux de bons garçons se demande ce qu’elle pourra bien dire à leur mère au Ciel.
Terriblement apeuré à l’idée de perdre sa tante, Tom pleure en la suppliant : « Meurs pas tante Polly, s’il te plait meurs pas. »
Tante Polly lui reproche de ne jamais rien écouter, elle lui avait pourtant interdit de revoir son ami Huck. Tom lui dit la vérité : Huck était malade.
Tante Polly lui demande de lui promettre de se conduire comme un garçon bien sage.
Très intelligent et perspicace, Tom remarque que sa tante n’est pas pâle, qu’elle n’a pas de fièvre, il se dit que le docteur Mitchell s’est trompé.
Tante Polly fait alors semblant de mourir, et lui demande de lui promettre d’être obéissant.
Tom lui répond qu’il ne lui promet rien du tout parce que s’il ne promet pas d’être obéissant elle ne mourra pas !
Plein d’émotions, Tom se livre à sa tante Polly quant aux sentiments profonds qu’il lui porte : « Je veux te garder très longtemps avec moi, ça m’est égal d’être puni parce que je suis un mauvais garçon, c’que j’veux c’est que tu vives très longtemps. »
Les yeux tremblants de larmes, il ajoute : « Moi j’t’aime bien tante Polly. Tu es devenue ma deuxième maman »

Ce moment m’émeut aux larmes, c’est très émouvant.
Tante Polly pleure, fortement émue, elle lui dit : « Tom mon chéri viens ici. » et le sert dans ses bras.




Sid et Mary entrent dans la chambre et les rejoignent dans cette étreinte, tante Polly les aime tous tellement forts.


- La plus grosse angoisse que Tom ait causée à sa tante est bien la fois où elle a cru qu’il avait perdu la vie :
Le jour où Tom a disparu (pour se rendre sur l’île Jackson en compagnie de Ben et Huck), tante Polly croyait qu’il s’était levé de bonne heure comme promis, mais elle apprend que Tom est sorti en cachette en pleine nuit. Tante Polly s’affole.
Tante Polly et M. Rogers demandent aux élèves s’ils ont des renseignements au sujet des disparus.
Joe, qui est très ami avec Tom, dit qu’il a rencontré Ben lequel lui a demandé s’il voulait être pirate.
Tante Polly fait le lien avec ce que lui a dit Sid : Tom parle souvent de pirates et de trésor.
Cette nuit-là, tante Polly attend l’arrivée de Tom, prête à le punir sévèrement d’une énorme fessée à la minute où il rentrera. Mais Tom ne rentre pas.
Ce soir-là, le shérif apprend à tante Polly que les enfants sont partis à bord d’un radeau mais tante Polly espère que son enfant revienne et fasse comme d’habitude : qu’il essaie de rejoindre sa chambre sans se faire voir en montant discrètement l’escalier.
Puis, on lui apprend que le radeau est revenu disloqué, tante Polly s’évanouit.
Les autorités considèrent Tom, Ben et Huck comme noyés.


De son côté, en ayant vu le bac à vapeur, Tom devine qu’une équipe est à la recherche de leurs corps, et il est heureux d’être le centre de conversation de tout le village.
Tante Polly se trouvait sur le bac à vapeur de l’équipe de recherche.
Tom veut aller espionner ce qu’ils disent d’eux et décide de rejoindre le village : il regagne une rive à la nage, s’infiltre dans un bateau et rejoint son village. Il espionne derrière une fenêtre de sa maison et entend sa tante dire que Tom est vivant étant donné que les corps des enfants n’ont pas été retrouvés.
Mais Tante Polly et Mary fondent en larmes : le shérif leur annonce que si le corps n’est pas retrouvé, les funérailles seront organisées dimanche.
Tante Polly avoue qu’elle ne dort plus, elle regrette de l’avoir puni, de l’avoir souvent corrigé, elle dit que c’était un bon petit. Tante Polly prie Dieu de sauver Tom, elle est prête à prendre sa place, elle pleure à chaudes larmes.
Tom qui l’écoute s’effondre en larmes, il a de la peine et réalise qu’il a été trop loin, il voulait dévoiler sa présence et serrer sa tante dans ses bras mais il ne pouvait pas trahir la parole qu’il avait donnée à Huck et Ben : revenir sur l’île.


Le jour du service funèbre : tante Polly est effondrée, elle est défaite devant cette épreuve et ne cesse de pleurer.
Son petit Tom dévoile sa présence durant le service funèbre devant l’assemblée en larmes.
Sa tante Polly n’en croit pas ses yeux, elle est si soulagée que son petit soit vivant et s’exclame : « Tom mon chéri viens dans mes bras. »
Mary l’embrasse sur le front et sa tante Polly le caresse et lui tiraille ses cheveux.
Tante Polly rentre à la maison tout en tenant son Tom contre elle. Elle a tellement eu peur de le perdre qu’il n’a pas été puni pour avoir commis sans doute la plus grosse bêtise de sa vie. Sa tante Polly aurait pu en faire une crise cardiaque !



Un jour, tante Polly voit Tom passer avec Huck, ce qui ne l’enchante pas. Lorsque Tom entre à la maison elle fait comme si de rien n’était et lui demande s’il a été voir Huck.
Tom ment, tante Polly avoue l’avoir vu ! Tom retourne la situation et lui reproche d’avoir fait semblant de ne pas le savoir. C’est un malin ce petit !
Tom parle ensuite de Huck et dit à sa tante qu’à la place de Huck, il s’en sortirait moins bien si cela lui arrivait.
Tante Polly réagit vivement :

« Mais ça ne t’arrivera pas ! Pourquoi veux-tu que je t’abandonne comme l’a fait son père ? » Tom sourit de l’entendre parler ainsi, il est touché par l’amour qu’elle lui porte et lui répond qu’il le sait très bien.



Pendant les vacances d’été, une troupe de comédiens est venue en ville mais Tom n’avait pas assez d’argent pour payer sa place puisqu’il dépense tout son argent de poche en sucreries.
Tom dit à tante Polly qu’il en mourrait s’il ne peut pas aller voir la pièce de théâtre.
Il se met à genoux pour la supplier de lui donner dix cens, elle veut savoir comment il la remboursera. Tom lui propose de retirer dix cens lorsqu’elle lui donnera son argent de poche.
Tante Polly n’aime pas ce procédé, elle veut qu’il trouve autre chose : elle veut qu’il travaille pour elle, s’il le fait bien, elle lui prêtera dix cens. Tante Polly lui apprend la valeur du travail, à gagner sa vie honnêtement.
Tom lui déclare tout son amour et lui masse les épaules.



Tom part donc effectuer sa tâche : il aide Jim à charger des meubles sur le chariot pour les porter chez M. et Mme Ferguson.
Le problème c’est qu’ils habitent loin du village et Tom doit être de retour à 14h30 pour assister à la pièce.
En entendant les comédiens de la pièce arriver, tante Polly a peur que Tom la manque et regrette de l’avoir envoyé avec Jim.
Tante Polly s’inquiète que Tom soit déçu de ne pas voir la pièce : « Pauvre petit je le plains sincèrement. » dit-elle.
Le soir, tante Polly est soulagée d’apprendre que son neveu a bien assisté à toute la pièce.
À force d’entendre parler de ces comédiens, tante Polly aimerait à son tour les voir, Tom aimerait y retourner mais tante Polly lui rappelle qu’un enfant de son âge ne sort pas tard le soir (car les comédiens donnent une représentation le soir pour les adultes).
Tom ne lui obéit évidemment pas et sort pour voir la pièce de loin, mais il est découvert par tante Polly (c’est assez rare qu’elle arrive à l’empêcher de sortir).



Tante Polly n’était pas contente que Tom fasse l’éloge de Mme Douglas en disant que ce serait mieux que Huck aille vivre chez elle parce qu’elle est riche, vit toute seule et surtout parce qu’elle est très gentille.
« Moi, à sa place j’irais. » affirme-t-il.
Tante Polly est vexée : « Tu aimerais mieux vivre chez Mme Douglas que chez nous. C’est ça ? »
Tom tente de s’expliquer : « Non non, te fâche pas ma tante c’est pas du tout ce que je voulais dire. » Il voulait simplement dire que Mme Douglas est très gentille.



Grâce à son petit Tom, tante Polly deviendra riche. Heureusement qu’elle n’est pas si sévère de sorte qu’il puisse sortir quand il le souhaite ; grâce à ses aventures et excursions, Tom a pu trouver un trésor qu’il a apporté à sa famille.
Tom est riche dans tous les sens du terme et il enrichit sa famille en tout point.




Tom et Sid ont un écart d’âge de trois ans. Ils dorment dans la même chambre au premier étage de leur maison.
En apparence, Tom et Sid ne se ressemblent pas du tout, ce sont de parfaits petits opposés que ce soit physiquement ou mentalement.
L’ainé, Tom, est désobéissant et turbulent. Il n’écoute jamais rien, il se débrouille toujours pour faire le pitre à l’école et à être puni.
Son petit frère Sid est posé, obéissant et studieux. C’est un élève consciencieux, appliqué et sérieux.
Quand il n’y a pas d’activité (par exemple : temps de pluie), Tom s’ennuie à mourir alors que Sid s’occupe l’esprit en lisant des livres.
Sid range soigneusement ses affaires avant de dormir contrairement à Tom qui les jette à même le sol ou sur une chaise.


Tom et Sid entretiennent une relation au départ distante (I) en raison de leurs différences et de l’attitude de Sid qui est un vrai petit rapporteur, ce qui insupporte et énerve son grand frère.
Ensuite, la série développe un aspect complice de leur relation (II) qui va naitre et se renforcer depuis le jour où Sid va démontrer à son frère qu’il n’est pas qu’un petit rapporteur et qu’il tient à lui.
Enfin, je tiens à vous exposer que Tom et Sid se ressemblent plus qu’il n’y parait (III) ; malgré qu’ils soient des opposés, le petit Sid a quelques caractéristiques comportementales similaires à celles de Tom.



I - Tom et Sid : Une relation distante.


Tom et Sid entretiennent une relation au départ distante car ils sont tout le contraire l’un de l’autre : l’un (Tom) viole toutes les règles, ne pense qu’à s’amuser, n’aime pas l’école, il est désobéissant.
L’autre (Sid) suit les règles à la lettre, aime l’école, il est studieux, appliqué et obéissant.
Mais leur relation est surtout plutôt distante à cause de Sid qui surveille Tom et répète à tante Polly tout ce qu’il fait. Tom qui est une forte tête en est agacé, énervé, insupporté. En conséquence, il ne confie rien à Sid, ne partage pas grand-chose avec lui et évite souvent de l’emmener jouer avec lui (et pourtant Sid aimerait bien !).



Le début du dessin animé se penche sur cette relation distante à travers plusieurs scènes :


- Sid part prévenir Tom qu’il faut accueillir Mary au quai. Tom était en train de jouer à Robin des Bois avec ses amis.
Tom, qui court très vite, arrive avant Sid au quai et dit à tante Polly que Sid a sûrement oublié que Mary revenait par le bateau aujourd’hui et il ajoute : « C’est pas étonnant de sa part, il est tellement mal poli. »
On voit bien ici la relation de distance qui règne et le comportement de Tom est plutôt lié au fait qu’il en veut à son frère d’être un rapporteur.


À la maison, Sid prévient tante Polly que sans lui Tom ne serait pas venu au quai, il répète le jeu de Tom dans les moindres détails. Tom s’énerve et lui assène un coup de poing sur la tête. J’ai eu de la peine pour ce pauvre petit Sid.



Sid a eu très mal : « C’est un vrai sauvage » se plaint-il.


Ce soir-là, Tom, qui est empli de bonheur d’avoir reçu un geste attentionné de la part de sa bien-aimée Becky, demande pardon à son frère et lui donne son poignard. Sid en est très heureux.
Tom ne s’était jamais montré aussi gentil envers son petit frère.


Malgré leur relation distante, l’amour fraternel est bien là et l’a toujours été.
Dans la nuit, tout en tenant le poignard, Sid tellement heureux va jusqu’à parler dans son sommeil, encore marqué par cet événement : « Merci Tom, c’est vraiment gentil de me donner ton beau couteau, je ne dirai plus à tante Polly que tu chipes de la confiture en cachette. » hi hi il est trop mignon ce petit bonhomme !


- Tante Polly interdit à Tom de côtoyer Huck mais il le fait quand même. Mary rappelle à Tom les recommandations de sa tante, Sid acquiesce et approuve les dires de Mary ce qui énerve Tom qui lui assène un coup de cuillère sur la tête avant de partir rejoindre Huck.


Sid répète ensuite à tante Polly que Tom est parti voir Huck alors que Mary avait dit à celle-ci que Tom est parti voir un ami, en tâchant de taire le nom de l’intéressé.



Comme je l’ai dit, malgré leur relation au départ distante, Tom et Sid n’ont jamais cessé de s’aimer et avant de devenir complices, des scènes de la série prouvent l’amour qu’ils se portent :


- Tom a fait semblant d’être gravement malade pour rester au lit et manquer l’école. Il a dit à Sid qu’il va mourir, Sid a eu très peur : « S’il te plait Tom ne meurt pas » s’affolait-t-il avant de courir alerter tante Polly.


- Un soir, Tom passait une nuit agitée, inquiet et anxieux quant au duel qui l’attendait le lendemain face à Alfred.
En plein sommeil, Sid a ressenti son frère, il s’est éveillé un instant puis constatant que tout était calme, il s’est rendormi. J’aime beaucoup cette scène qui montre la force de leur lien, le fait de ressentir à ce point un être aimé prouve qu’on est indéfectiblement lié à lui.



Leur relation distante n’est pas liée à une faille d’amour, ces deux frères s’aiment fortement, c’est incontestable et j’aime beaucoup l’évolution de leur relation au cours de la série.
La distance qui s’était opérée n’était que le fruit de leurs différences de personnalité et de caractère, particulièrement à cause de l’attitude rapporteuse de Sid. Mais celui-ci va prouver à son frère qu’il l’aime, qu’il tient à lui et surtout qu’il peut avoir confiance en lui.



II - Tom et Sid : Une relation complice.


L’épisode 11 marque un tournant majeur dans la relation entre les deux frères :
Tom s’amusait avec Becky mais M. Dobbins a voulu croire qu’il l’embêtait. Il ne veut rien entendre aux protestations de Tom et l’emmène pour le fouetter sous les yeux mécontents de Sid qui court immédiatement en alerter le directeur.
En classe, M. Dobbins est sur le point de fouetter Tom mais le directeur intervient pour interrompre le châtiment : Sid rentre dans la classe, intimidé. Il a prévenu le directeur que Tom et Becky s’amusaient et qu’en aucun cas Tom ne faisait de mal à Becky.
M. Dobbins dit que Sid peut mentir pour protéger son frère. À ces mots, Sid sort de son silence : « Non c’est pas vrai j’ai pas menti ! » crie-t-il et il jure qu’il a dit la vérité.
Sid est un petit garçon sérieux, honnête et qui a horreur de l’injustice. Le directeur le croit et M. Dobbins n’a d’autre choix que de se soumettre au directeur.
M. Dobbins est donc contraint par le directeur à ne pas corriger Tom.
Avant de regagner sa place, Tom adresse un clin d’œil reconnaissant et complice à son petit frère qui vient de le sauver.
Sans l’intervention de Sid, Tom aurait eu droit à une bonne correction.



Depuis que Sid est intervenu pour le défendre, Tom ne le regarde plus de la même manière ; depuis ce jour là, il lui prêtera plus d’attentions car il a la preuve que son frère l’aime et qu’il tient à lui.
À la maison, Tom remercie son frère et sort jouer. Sid demande à Tom de venir jouer avec lui, ce dernier accepte (alors qu’habituellement Tom refuse).
Tom veut le semer mais Sid va le retrouver et le rejoint en route.
Tom doit aller voir Huck, il a peur que Sid répète tout, mais Sid insiste pour l’accompagner. Tom lui confie qu’il recherche un trésor de pirates, Sid veut absolument venir ; pour le dissuader de venir, Tom lui dit que Joe l’Indien veut s’emparer du trésor et s’il apprenait qu’ils le recherchent, cela tournerait mal.
Joe l’Indien fait justement son apparition, Sid court rentrer à la maison, Tom continue sa marche terrifié mais au moins, il a pu se séparer de son petit frère. Il n’en demeure pas moins que depuis ce jour, Tom et Sid sont devenus complices et Sid va cesser de rapporter tout ce qu’il fait.


Ce soir-là, Tom rentre de son escapade au beau milieu de la nuit, Sid se réveille et lui demande où il est-parti ? Sid sait qu’il est parti chercher le trésor et il n’a rien raconté à tante Polly.
Il dit à Tom qu’il ne dira rien s’il l’emmène, il veut une part du trésor ; s’il le trouve, Tom lui promet de lui donner une part.
Sid lui fait promettre de l’emmener la nuit sinon il répètera tout, Tom tente alors de l’effrayer en lui parlant de fantômes vengeurs hi hi
On peut bien voir que Sid a changé, il cesse de tout répéter à sa tante et il dévoile un nouvel aspect de sa personnalité : il aime s’amuser et il aimerait participer aux escapades nocturnes de son frère.



- Lorsque Tom a décidé de rejoindre l’île Jackson après que Becky se soit fâchée contre lui, Sid a découvert le sac de provisions de Tom, il voulait venir avec lui ! Tom lui prétend qu’ils vont faire un pique nique le lendemain et accepte la demande de Sid sachant qu’il part la nuit-même.
Le lendemain, Tom a disparu. Sid comprend que l’affaire est importante car le sac de nourriture a disparu. Très inquiet pour son frère, Sid répète à tante Polly que Tom est sorti en cachette en pleine nuit.
Sid crie par la fenêtre à Tom de revenir, il s’inquiète sérieusement. C’est pour cela qu’il a répété à tante Polly que Tom est sorti. Désormais, Sid s’abstient de tout rapporter à sa tante, s’il lui répète quelque chose concernant Tom c’est uniquement pour sa sécurité et parce qu’il s’inquiète pour lui.


Tom a disparu depuis plusieurs jours et le radeau sur lequel il était parti est revenu disloqué, les recherches n’ont donné aucun résultat, et il est déclaré mort.
Sid n’est pas habitué à dormir seul sans son frère, il lui manque mais quelque chose en son for interne lui dit que son frère n’est pas mort.
Une nuit, un orage gronde, Sid entend du bruit à la fenêtre et demande à Tom si c’est lui. Sid ressentait que son frère est vivant.


Le jour du service funèbre, Sid pleure pendant le sermon du pasteur.
Lorsque Tom fait son entrée dans l’église lors du service funèbre célébré en son honneur, Sid s’exclame : « Oh Tom ! » et saute sur son frère, heureux de le retrouver.
Au dehors, Sid serre Tom en disant : « Oh Tom » C’est un beau moment d’affection et de chaleur humaine entre les deux frères.




- Tom et Sid partagent des activités ensemble : ils ont étudié une grenouille et étaient complices pour la cacher ensemble.


- Le premier jour des grandes vacances, Tom se lève très tôt et prend plaisir à réveiller Sid : il hurle dans son oreille, le tape dans sa fesse, lui tire le nez hi hi Tout cela conserve un fond affectueux qui m’attendrit.
Dès le premier jour des grandes vacances, Tom part faire un tour par la fenêtre et demande à Sid de ne rien répéter à tante Polly, Sid lui assure que non et tient parole (mais Tom revient à la maison immédiatement, il pleut le premier jour des vacances).
Quelques minutes plus tard, Sid s’évanouit et gémit, Tom s’inquiète, Sid est brûlant, il a attrapé les oreillons.


Malgré son état, Sid veut aller jouer avec Tom, lequel refuse prétextant à son petit frère qu’il est encore faible et qu’il doit encore se reposer ; en réalité, Tom doit aller pêcher avec Huck.



- Tom a assuré à Huck qu’il s’arrangerait pour lui prêter 15 cens mais son souci c’est qu’il ne les a pas ni pour lui ni pour Huck, et ils aimeraient assister à une pièce de théâtre.
Tom réveille Sid pour lui demander son avis : Que faire quand on s’aperçoit qu’on ne peut pas tenir une promesse qu’on a faite à un ami ? S’il ne respectait pas sa parole, la honte en rejaillirait sur toute leur famille. Tom demande l’aide de son frère pour pouvoir tenir sa promesse, Sid lui répond qu’il aimerait bien savoir comment il pourrait l’aider. Tom lui saute dans les bras pour le serrer en le remerciant.




Mais Sid a peu d’argent, il s’est acheté un livre. Il lui reste 32 cens. Tom lui demande de les lui prêter, Sid refuse, Tom a absolument besoin de 27 cens. Sid comprend qu’il veut aller voir la pièce de théâtre. Sid s’étonne car la place ne coûte que 15 cens, Tom lui révèle qu’il a promis à Huck qu’il trouverait aussi de l’argent pour payer sa place.
Sid lui dit de bon cœur et avec un grand sourire : « T’inquiète-plus pour ça moi j’te les prête ! »
Tom lui serre et lui secoue énergiquement sa petite main en le remerciant.



Sid a même été jusqu’à la cabane de Huck pour lui remettre l’argent. C’est un petit frère sur lequel Tom peut compter.
Le jour de la représentation, Tom est affreusement en retard car il a dû aller aider Jim à charger des meubles sur le chariot pour les emporter ensuite chez M. et Mme Ferguson.
Sid a crié énergiquement au directeur de la troupe d’attendre Tom et lorsque celui-ci est arrivé à temps, Sid était heureux de le voir et soulagé qu’il puisse lui aussi assister à la pièce de théâtre.
Sid est un bon petit frère qui s’inquiète pour son grand frère, il se soucie de lui et si on regarde avec attention la série, elle nous prouve que Sid est un agréable petit frère qui ne souhaite que le bonheur de son ainé, il partage ses émotions et il est là lorsque Tom a besoin de lui.


- Une nuit, Tom sort dans le but de voir la pièce de théâtre de loin réservée aux adultes, Sid lui assure qu’il ne répétera rien et il tient parole, mais en sortant Tom est découvert par tante Polly. Nous avons là encore la preuve que Sid a cessé de tout rapporter.


- Sid n’a pas hésité à mentir et faire tourner la tête de tante Polly pour venir en aide à Tom :
Pour l’anniversaire de la mort de sa mère, Huck voulait un beau chandelier pour y mettre une bougie et prier pour elle avant d’aller dormir le soir.
Tom a de suite pensé à lui offrir un chandelier en argent massif de sa tante Polly mais il savait que celle-ci refuserait de s’en séparer.
Il a parlé de cette affaire à sa famille (sauf à tante Polly) et leur a présenté de telle manière qu’ils l’ont aidé pour cette bonne action. Sid dit que Tom a toujours su se montrer très adroit pour cela.
Sid a aidé Tom à embrouiller tante Polly dans le calcul de son argenterie, ce qui a permis à Tom, profitant de l’absence de sa tante, de se servir d’un chandelier pour l’apporter à Huck.
Pour aider son frère, Sid a accusé Tom de lui avoir volé un caramel, il prétend qu’il en avait trente et qu’il ne lui en reste que vingt-neuf. Tante Polly, qui commençait déjà à s’embrouiller dans son calcul à cause de Tom aidé de Mary, lui conseille de les recompter.
Tante Polly n’a plus confiance en elle, Sid revient, prétend qu’il a recompté ses caramels et qu’il en trouve bien trente. Tante Polly décide de ne plus rien recompter aujourd’hui.
Le soir, Tom étouffe Sid dans son lit pour qu’il lui donne un caramel (alors que Sid n’en a vraiment pas) hi hi.
Ce petit turbulent Tom a toujours malmené physiquement son petit frère, mais il y a toujours un fond affectueux et attendrissant.


Parfois, Tom embête son petit frère injustement : Tom voulait la boite en fer que Mary a donné à Sid, Tom ordonne à son frère de la lui donner.
Sid refuse, Tom lui propose de l’échanger contre ses billes, Sid refuse toutes ses propositions, Tom a envie de le cogner. Tom lui fait du chantage : il passera tout le reste des vacances à jouer sans lui ! Sid le supplie : « Oh non ! Tom attends ! T’en vas pas ! » Qu’il est mignon !
Tom lui fait une grimace avant de refermer la porte de leur chambre.



- Lorsqu’Arthur O’Connor a couché chez eux, il dormait dans le lit de Tom.
Tom et Sid ont dû dormir dans le même lit. Cette nuit leur a ravivé des souvenirs.
« Ça fait longtemps qu’on a pas dormi dans le même lit. » affirme Tom.
« Pourtant on le faisait souvent » se souvient Sid.
Tom lui reprochait de bouger souvent ce qui le réveillait, Sid lui retourne l’accusation.


Tom rêve de voler en ballon et de marcher sur les nuages, il rêve qu’il tombe du ciel, il tombe de son lit. C’est Sid qui l’a poussé en bougeant hi hi Tom disait bien vrai : c’est Sid qui bouge beaucoup en dormant.
Tom remonte dans le lit en poussant délicatement son frère afin de ne pas le réveiller, je trouve que c’est un beau moment de la série.


Le lendemain, Tom et Sid crient ensemble leur joie en se tenant quand Arthur accepte de rester à la maison.
Tom et Sid étaient ensuite tous deux mignons à marcher derrière Arthur et Mary, Sid marchait fièrement.
Ils partagent leurs moments de joie et restent de plus en plus souvent ensemble.


- Lorsque Tom comptait s’envoler à l’aube dans le ballon, Sid s’est réveillé et a constaté que Tom n’était pas là. Sid réveille Arthur pour lui dire que Tom est au ballon, il le prévient car il sait que cela peut être dangereux, il est inquiet pour son frère et n’a pas rapporté pour le plaisir de le faire.


- Depuis que Tom a assisté au meurtre du docteur Robinson, il est hanté par l’image de cette scène traumatisante. Il en cauchemarde toutes les nuits, ce qui n’échappe pas à son petit frère qui l’entend hurler toutes les nuits.
Le lendemain matin du meurtre : traumatisé, Tom tremble sous ses draps, Sid lui demande ce qu’il a, il en arrache ses draps. Sid a mal dormi cette nuit-là, il s’est réveillé à minuit et n’a pas vu Tom. Il sait que son frère n’était pas là, il a vu que son lit était vide, il lui dit d’une voix rassurante et confiante : « N’aie-pas peur Tom, je te promets de ne rien répéter à personne. »



Tom reste silencieux, Sid lui dit qu’il sait très bien qu’il est sorti cette nuit, il lui demande où ? Il lui assure sincèrement qu’il ne le répétera pas, il veut qu’il se confie à lui, il sait que son frère n’est pas dans son état normal et qu’il lui est arrivé quelque chose.
Traumatisé, Tom ment en disant qu’il n’est pas parti de la maison mais juste parti au petit coin.
Sid remarque ensuite que son frère a perdu l’appétit, qu’il ne veut plus sortir. Tom lui avait promis d’aller pêcher avec lui mais il est tellement traumatisé qu’il ne veut plus sortir et reste enfermé dans sa chambre.
Sid remarque également qu’à l’entente du nom du docteur Robinson, Tom a été pris d’un frisson de frayeur.
Les cauchemars de Tom se poursuivent et Sid l’entend hurler dans son sommeil : « Je ne dirai rien, laissez moi partir, ne me tuez pas !! » Sid se réveille et a peur.
Sid est très attentif aux sensations, aux émotions, au comportement de son frère. Il aime tellement son frère et il fait tellement attention à lui qu’il en a deviné qu’il a assisté au meurtre du docteur Robinson.
Un soir, Sid dit à Tom qu’il parie qu’il a vu tout le meurtre : « Je sais tout et n’oublie-pas que tu parles beaucoup pendant ton sommeil. » Il l’imite en criant : « Ah laissez-moi, je dirai rien ! Ne me tuez pas, arrêtez ! Je promets de ne jamais en parler à personne. »
Pour le faire taire, Tom l’étouffe avec son oreiller. Sid lui promet de ne jamais rien répéter à personne. Tom nie tout. Sid lui demande : « Dis moi comment ça s’est passé ! » Sid est très avide de tout connaitre dans les moindres détails mais Tom nie.
Sid s’inquiète pour son frère et répète à Tante Polly que cela fait plusieurs nuits que Tom fait toujours le même cauchemar. On peut de nouveau relever que Sid répète ici tout à tante Polly car il se soucie de son frère et souhaite qu’on lui vienne en aide. C’est avant tout pour le bien-être de son frère qu’il agit de la sorte.
Sid confie à tante Polly qu’il est sûr que Tom a vu comment le docteur Robinson s’est fait tuer par Muff la nuit du meurtre et c’est pour cela que Tom fait le même cauchemar chaque nuit.
Tante Polly lui demande pourquoi ne lui en a t-il pas parlé plus tôt ! Sid répond que c’est parce que c’est Tom qui le lui a demandé. Sid ne voulait pas trahir son frère mais il a fini par tout confier à tante Polly afin qu’on vienne en aide à Tom, le secret que Tom garde est un fardeau bien trop lourd pour un garçon de son âge.


- Depuis la fuite de Joe l’Indien, Tom a très peur la nuit, il est même terrifié et appelle son petit frère qui dort profondément. Tom demande à Sid s’il n’a pas envie d’aller au petit coin et lui propose de l’accompagner s’il en a envie. Tom n’ose pas lui dire qu’il a envie d’aller faire pipi car il ne veut pas se faire passer pour une poule mouillée, mais son envie est tellement pressante qu’il y va en courant.


- La nuit où Tom était absent (il était parti dans la grotte chercher le trésor), Sid était si inquiet qu’il ne voulait pas aller se coucher. Et son frère lui a apporté un grand trésor qui le rendra riche à vie.



Tous ces moments susmentionnés me plaisent beaucoup, il est évident que ces deux frères s’aiment, se réconfortent, s’entraident, se soutiennent et pensent au bien-être de l’autre.
Aucun mauvais esprit, aucune jalousie, aucune rancœur, aucune haine, aucun sentiment impur ne vient souiller leurs liens, ils sont unis par un lien fraternel pur et sans faille.
Au-delà de leurs différences, je tiens à présent à vous montrer que Sid ressemble à son frère.



III - Tom et Sid : Leurs ressemblances.


Comme je l’ai expliqué dans la présentation de Sid, Tom et Sid sont des contraires mais Sid ressemble plus à son frère qu’on ne pourrait le penser :


Sid est un petit être qui aime s’amuser et il aimerait participer aux escapades de son frère. Par exemples :
- Il demande toujours à son grand-frère de l’emmener avec lui pour pêcher ou jouer.
- Il voulait une part du trésor de pirates lorsque Tom lui en parlait, il voulait y aller pour le chercher.
- Lorsque Tom était parti pour l’Arkansas, Sid voulait l’accompagner, il a prétexté à tante Polly que c’est pour le surveiller mais en réalité, Sid voulait partir pour s’amuser avec son frère.
- Sid voulait savoir comment le meurtre du docteur Robinson s’est passé, il était avide d’informations supplémentaires. Sid aime énormément écouter les histoires de son frère, c’est comme s’il les vivait pendant que son frère les lui relate avec réalisme.
- Au retour de Tom de son excursion sur l’île, Sid lui a confié son envie d’être admiré comme lui. Sid est un bon élève mais il aimerait aussi être admiré comme son frère ; dans le fond, Sid aime l’aventure et l’action, il déborde intérieurement d’énergie.


- Sid est aussi entreprenant que son grand frère dans le domaine amoureux.
On peut le constater à son attitude face à Lisette dont il est tombé amoureux. C’est Sid qui l’entrainait en la tirant par la main tout en lui disant : « Allez dépêche-toi ». Tout comme son frère, Sid prend les devants en matière sentimentale.
Lorsqu’il a su que Huck est aussi amoureux de Lisette, Sid s’est assis d’un bond sur son lit, il était déterminé à ne pas se laisser faire, déterminé à défendre sa cause et ne pas laisser Huck lui prendre Lisette.
Sid est un garçon aussi déterminé et entreprenant que son frère ainé, ils ont cela dans le sang.


- Sid a des faux airs de Tom et des caractéristiques caractérielles similaires : il ne se laisse pas faire quand il veut quelque chose, et lorsqu’il ne peut l’obtenir, il tient tête à sa tante.
Lorsque Sid a demandé à sa sœur de l’attendre pour aller marcher au clair de lune avec Arthur, tante Polly le lui a interdit : « Ah non pas toi ! » Sid lui a demandé : « Pourquoi ? J’aimerai venir prendre l’air moi aussi »
Tante Polly qui savait qu’Arthur et Mary avaient des choses à se dire a réitéré son refus à Sid, lequel a fermement insisté. Sid n’obéit pas toujours sans ne rien dire, lorsque quelque chose lui tient à cœur il se bat pour l’obtenir.





Tom Sawyer et Huckleberry Finn sont les meilleurs amis du monde.
Tom est de loin le meilleur ami de Huck, c’est lui qui, le premier, est venu jouer avec lui alors que tout le monde rejetait Huck, et tous les parents interdisent à leurs enfants de le fréquenter pour le simple fait qu’il soit sans domicile, et exclu de la société car il n’a pas de parents.
C’est seulement en voyant Tom jouer avec Huck que les autres enfants sont venus jouer avec lui en désobéissant à leurs parents et en lui parlant en cachette.
Il y a donc des gens du village qui disent du mal de Tom parce qu’il a Huck pour ami et qu’il est différent des autres mais Huck sait que Tom a un bon cœur et qu’il est généreux.
Tom aimerait inviter Huck chez lui mais il ne le peut pas car sa tante ne le veut pas.
Huck sait que Tom n’y est pour rien. Tante Polly n’a rien contre lui personnellement mais ce sont les conditions dans lesquelles il vit qu’elle désapprouve sans chercher à comprendre pourquoi.
Tante Polly interdit à Tom de côtoyer Huck mais il le fait quand même.
Ils peuvent toujours compter l’un sur l’autre, ils peuvent tout se confier, ils se soutiennent et se font confiance, c’est une très grande et belle amitié qui les unit.


Tom et Huck ont pour habitude de pêcher ensemble. Tom en rêve même pendant la classe.
Il arrive à Huck de venir distraire Tom pendant la classe car il s’ennuie, il est seul toute la journée, et désire sa compagnie.


Huck et Tom sortent souvent ensemble en pleine nuit.
Un petit rituel nocturne s’est instauré entre eux : afin de manifester sa présence, Huck se présente en bas de chez Tom et miaule comme un chat. Tom n’a plus qu’à le rejoindre en descendant silencieusement par la fenêtre et en veillant à ce que son petit frère rapporteur ne se réveille pas (quoique, à ce sujet, Sid va peu à peu cesser de tout cafarder à tante Polly comme je l’explique dans le sujet ci-dessus).



Huck a vu Tom pleurer (il était à la fois furieux et triste que Becky n’ait pas fait attention à lui à l’église) mais n’a pas dit un seul mot pour éviter de l’embarrasser, je trouve cela très gentil et délicat de sa part.


En plein été, le tonneau où vit Huck est trop étouffant, il veut se construire une maison d’été dans un bel arbre tout près du Mississippi
Tom veut l’aider à la construire, Huck a terminé les plans.
Tom lui offre sa dent arrachée en signe d’amitié. Mais il va oublier d’honorer sa promesse en se rendant chez Becky.
Ce soir-là, Huck miaule comme un chat pour annoncer sa présence. Tom le rejoint et s’excuse d’avoir oublié de l’aider, il lui promet de venir l’aider, Huck fait la tête, Tom lui met alors de bons biscuits dans sa salopette (biscuits préparés par les soins de la mère de Becky).
Huck lui en veut de ne pas avoir tenu sa promesse, il l’avait attendu toute une journée.
Tom lui prête les outils de Jim et lui donne tout le paquet de biscuits alors qu’il les aimait beaucoup.
Huck lui pardonne de bon cœur.
Tom tient sa promesse et l’aide dès le lendemain à construire la maison.


Tom ne néglige pas Huck pour Becky, rien n’a changé dans leur relation amicale. Il a parfaitement su concilier sa petite vie amoureuse avec sa fiancée et son amitié pour Huck.
Tom ment même à Becky pour passer du temps avec Huck, comme la fois où il lui a prétendu qu’il ne pouvait pas venir avec elle car sa tante a peur de partir loin du village sans quelqu’un avec elle. En réalité, Tom part pêcher avec Huck, il a trouvé un endroit rempli de poissons.



Huck est un soutien indéfectible pour Tom, il est toujours là pour le soutenir face à l’adversité :


- Lorsque Tom devait affronter Alfred à la boxe anglaise, Huck s’inquiétait pour son ami. Il lui a conseillé de s’excuser pour que l’affrontement n’ait pas lieu et que son ami ne soit pas blessé. Mais Tom n’est pas de nature à se rabaisser et se défiler face à l’adversité. Huck l’a encouragé pendant son combat.
À la fin du duel, Huck tentait de soigner les égratignures de son ami en lui appliquant son doigt léché sur le visage. J’ai trouvé que c’était un beau moment d’amitié, de chaleur humaine et d’affection entre les deux amis.


- Tom devait affronter Charlie lors d’un concours de sauts de grenouilles. C’est à Huck que Tom a confié sa grenouille pour qu’il lui garde la nuit jusqu’au lendemain matin.
Huck et Tom ont ensemble capturé plusieurs grenouilles, ils les ont regardées sauter les unes après les autres et ont gardé la meilleure afin qu’elle affronte celle de Charlie.
Le jour du duel, Charlie triche et enduit de cailloux le gosier de la grenouille de Tom.
Tom se rend ensuite chez Huck qui remarque que la grenouille de son ami est lourde, ils découvrent qu’elle est pleine de cailloux.
Huck aide Tom à se venger : Charlie doit sauter par-dessus un ruisseau sans élan tout comme Tom. Charlie tente de s’enfuir lâchement, Huck le force à sauter. Charlie tombe dans le ruisseau sous les rires de Tom et Huck.



Tom est plein d’attentions touchantes et de soins variés pour son ami :


- Lorsque Tom a découvert que Huck est tombé malade, il est parti lui chercher un médicament : de l’huile de castor ; finalement, Huck n’avait pas eu besoin de prendre de l’huile de castor, son mal de ventre est passé mais le geste amical de Tom est à saluer.


- Un jour, avant d’aller à l’école, Tom donne à Huck les bons sandwichs de son déjeuner. Cela représente un festin pour Huck.
Ce même-jour, à la récréation, Becky nourrit copieusement Tom. Joe et Ben lui ont aussi généreusement donné de quoi manger.
Tom a accompli une bonne action en nourrissant Huck et à son tour, il a été nourri par ses amis et sa fiancée, c’est la récompense divine de son action d’avoir donné son déjeuner à Huck. La bonne action désintéressée engendre toujours une récompense.


- Lorsque Huck est tombé amoureux de Lisette, il a demandé à Tom de lui prêter 15 cens pour assister à la représentation de la troupe de comédiens dont elle fait partie, Huck n’a jamais demandé d’argent à Tom, c’est la première fois qu’il lui demande un tel service.
Tom veut en trouver pour lui-même et aussi pour son ami.
Tom s’est démené pour trouver de l’argent à son ami. Il a supplié Sid de lui en donner, ce dernier lui a prêté de bon cœur de l’argent. Mais la somme est insuffisante pour payer les deux places de théâtre, il lui manque dix cens et Tom a dû travailler pour tante Polly en échange de l’argent qu’il lui manquait.
Avant d’aller travailler pour rembourser sa dette envers sa tante, Tom a confié l’argent à Sid et a pu compter sur celui-ci qui l’a remis en mains propres à Huck.
Tom a préféré que l’argent soit de suite remis à Huck au cas où il ne rentrerait pas à l’heure.
Tom est parti aider Jim à charger des meubles sur le chariot pour les porter chez M. et Mme Ferguson. Le problème c’est qu’ils habitent loin du village, il doit être de retour à 14h30.
Il est presque 14h30 : Huck s’inquiète pour Tom qui ne revient pas. Huck ne s’assied pas parmi les spectateurs tant que Tom n’arrive pas.
Malheureusement, la roue du chariot de Jim heurte une pierre et se brise. Tom n’a pas le temps d’attendre que Jim finisse les réparations, il décide de rejoindre le théâtre en courant à toute vitesse : il parcourt deux kilomètres en courant sans s’arrêter.
L’heure du spectacle est arrivée : Huck demande au directeur de la troupe d’attendre un moment Tom, son ami. Cela gagne du temps. Huck dit à l’assemblée, pressée de voir la pièce, que Tom n’est pas là parce qu’il est parti travailler pour sa tante pour lui permettre de payer sa place mais qu’il va arriver dans une minute. Huck est touché par l’attitude de son ami qui se démène pour lui, Tom avait assez d’argent pour se payer sa propre place grâce à l’argent que lui a donné Sid, mais pour payer la place de son ami, Tom n’a pas hésité à sacrifier sa place et travailler pour sa tante et aller très loin du village pour payer la sienne.
Le moment est venu de commencer la pièce, Tom arrive épuisé et éreinté de fatigue, il est à bout de souffle et ne tient pas sur ses jambes.
Huck le soulève, l’aide à marcher jusqu’à la pièce en passant le bras de Tom par-dessus son épaule, et ils rejoignent ainsi le reste du groupe. Grâce à Huck, Tom ne manquera rien de la pièce.
J’aime beaucoup cette scène, c’est une très belle démonstration d’amitié qui témoigne de la force de leur amitié :




- Lorsque Huck a passé un bout de soirée avec Lisette et qu’ils ont pris rendez-vous pour se voir le lendemain, Huck a immédiatement couru chez son meilleur ami pour partager son bonheur avec lui.
Et lorsque Lisette est partie et que Huck se morfondait de tristesse, Tom pensait à son ami, il se demandait ce qu’il fait, Tom savait qu’Huck était triste et qu’il se disait qu’il ne reverrait peut-être pas Lisette.
Tom est ensuite parti lui rendre visite et lui a apporté du pain et du jambon fumé, il a couru dans la brume, la boue et la pluie finissante pour les apporter à Huck. Il savait qu’en pareil temps, Huck ne pouvait pas pêcher et qu’il n’avait rien mangé depuis qu’il s’était mis à pleuvoir hier matin.


- Pour l’anniversaire de la mort de sa mère, Huck veut sculpter un beau chandelier pour y mettre une bougie et prier pour sa mère avant d’aller dormir le soir. Il n’ose pas voler un chandelier à l’église et confie à Tom qu’il prie pour sa mère.
Huck a construit un chandelier avec un bout de bois mais la bougie ne tient pas.
Tom pense au chandelier en argent massif de sa tante Polly.
Chez lui, Tom peut compter sur la collaboration et la complicité de Sid, Mary et Jim pour voler (pour la bonne cause) un chandelier en argent de sa tante en lui faisant perdre la tête :
Tom prend une cuillère de l’argenterie de sa tante et lui dit qu’il en trouve onze, elle vient de les compter, il y en avait douze. Elle se baisse sous la table, Tom remet la cuillère à sa place, il lui demande de recompter, elle en trouve douze.
Sid est de mèche : il accuse Tom de lui avoir volé un caramel, il en avait trente, il ne lui en reste que vingt-neuf, tante Polly lui conseille de les recompter.
Mary est de mèche : elle dit qu’il manque un drap dans l’armoire, sa mère lui conseille de les recompter.
Mary prend une fourchette qu’elle cache derrière son dos et la passe à Tom : il demande à sa tante de recompter les fourchettes.
Tante Polly n’a plus confiance en elle et décide de ne plus rien recompter aujourd’hui.
Jim est de mèche : il dit à tante Polly qu’il manque des poules, tante Polly va voir cela.
Mary en profite pour prendre un chandelier sur le buffet et le donner à Tom.
Tom leur avait présenté l’affaire de Huck d’une telle manière qu’ils ne pouvaient pas refuser de l’aider.
Tom apporte à Huck le chandelier. Huck y pose sa bougie, Tom lui demande de prier pour tante Polly, Sid, Mary, Jim et lui-même.
Tom a organisé toute cette mise en scène pour apporter un chandelier à son meilleur ami afin qu’il puisse prier pour elle.
Huck prie ainsi Dieu de protéger sa mère si gentille et qu’Il veille à ce qu’elle ne manque de rien.



Huck est plein de bonté pour son prochain ; malgré sa pauvreté, il était prêt à partager son pain avec Tom alors que celui-ci aura de quoi diner en rentrant chez lui. Tom le lui laisse, car il sait très bien que c’est le diner de son ami.



Tom et Huck ont un point commun du point de vue de leur histoire personnelle : ils ont tous deux perdus leur mère qu’ils aimaient profondément.
Tom compatit à la souffrance de Huck et il est conscient qu’il n’a pas sa chance d’avoir été recueilli par une famille aimante.
Huck ne veut plus jamais vivre avec son père, s’il revient, il partira. Tom ne veut pas, il s’ennuierait sans lui. Huck aussi, cela l’embêterait de ne plus le voir.
Tom parle à Huck de Mme Douglas lui proposant d’aller vivre avec elle. C’est à ce moment qu’Huck lui dévoile une confidence intime en lui révélant que la véritable raison pour laquelle il refuse de se faire adopter c’est parce qu’il aurait du mal à appeler du jour au lendemain quelqu’un d’autre ‘‘maman’’. Jamais Huck ne s’était confié aussi intimement sur ce sujet.
Tom fait pour tout pour l’inciter à accepter de se faire adopter ; il lui dit que si son père revient et qu’il apprend qu’il a été adopté, il ne pourra plus l’emmener.
Tom a toujours voulu que Huck se fasse adopter par Mme Douglas et c’est ce qui est arrivé.



Tom et Huck ont vécu de nombreuses aventures mouvementées ensemble :


- Tom a un jour l’idée aventureuse de monter le soir à bord d’un bateau : le River Queen.
Huck et Tom montent à bord du bateau et s’amusent dans la cabine de pilotage. Ils doivent ensuite se cacher, le capitaine y pénètre et largue les amarres.
Par chance, ils se retrouvent seuls avec le marin Mike que Tom connaissait : Tom lui jouait de mauvais tours par le passé.
Tom et Huck sont repérés par la capitaine et fuient, sautent par-dessus bord et grimpent sur des troncs d’arbre pour regagner la rive sans se fatiguer.
Il n’y a vraiment qu’avec Tom que Huck puisse vivre de telles soirées.


- Tom a rejoint Huck la nuit pour creuser à la recherche du trésor, ils avaient peur que Joe l’Indien les surprenne le jour.


- Huck a accompagné Tom en radeau pour rejoindre l’île Jackson et devenir un pirate.
Huck voue une confiance aveugle en Tom : lorsque Tom est retourné au village pour recueillir des informations, il savait que Tom allait tenir parole et revenir, contrairement à Ben qui en doutait.
Sur l’idée de Tom, les amis réapparaissent au service funèbre du dimanche.
Huck était d’accord pour rentrer au village mais dans le fond c’était pour que Tom retourne auprès des siens. Il savait que Tom voulait retrouver sa famille.
De retour au village, Huck dit à Tom qu’il aura du mal à réparer sa cabane seul, Tom lui promet de venir l’aider après l’école mais il ne pourra pas tenir sa promesse et s’en excusera auprès de son ami : M. Dobbins lui a assené soixante coups de cravache en une journée !


- Tom confie à Huck qu’il doit se rendre à la maison hantée car il a dit à Becky qu’il le ferait.
Dans le fond, Tom a peur de s’y rendre mais ne l’avoue pas, Huck le comprend et lui dit qu’il l’accompagnera, Tom ne refuse pas, Huck sait qu’il veut qu’il l’accompagne mais Tom n’ose pas le dire.
Cette nuit-là en s’y rendant, ils passent devant le cimetière et assistent au meurtre du docteur Robinson tué par Joe l’Indien qui a profité de l’état d’inconscience de Muff Potter pour placer le poignard dans sa main et le faire accuser à sa place.
Les deux amis détalent à toutes jambes et font le serment du sang de ne jamais révéler ce qui s’est passé.
Rongés par le remords et la culpabilité, les deux amis ne dorment pas tranquille, ils veulent se délier de leur serment. Ils rendent visite à Muff qui s’effondre en larmes après leur avoir déclaré toute son amitié et sa gratitude. L’esprit tourmenté et le sentiment de culpabilité des enfants s’intensifient, ils désirent absolument sauver Muff de son terrible sort.
Heureusement, Tom va témoigner en sa faveur. On peut noter que Tom a refusé de citer le nom de Huck afin de ne pas le mettre en danger (il dit au procès qu’il se trouvait au cimetière avec un ami qu’il ne peut pas nommer) et le protéger d’éventuelles représailles de Joe l’Indien. Tom sait que son ami vit seul, vulnérable, sans parent pour le protéger et le défendre ; je trouve que son geste est une belle marque de courage et d’amitié.


- Tom a prévenu Huck qu’il prendrait le bateau pour l’Arkansas. Huck craint que Joe revienne et s’en prenne à lui en apprenant qu’il ne peut pas trouver Tom.
Tom le rassure : la tête de Joe est mise à prix cent dollars, il ne reviendra pas.
Huck est attristé du départ de son ami : « Je m’ennuierai si tu pars, personne ne s’amusera avec moi. »
Puis, Huck le taquine en disant qu’il reviendra vite car l’école reprend bientôt !
Ils vont se manquer alors ils se mettent à jouer en s’agrippant et se roulant sur l’herbe, c’est leur façon à eux de se manifester leur affection et de se dire qu’ils vont se manquer loin l’un de l’autre :



Tout à coup, la vue du père de Huck met fin à leur effusion amicale.
Huck doit vite se cacher mais décide de quitter le village pour fuir son père, il monte clandestinement à bord du bateau qui mène Tom en Arkansas.
Huck est mort de faim et réclame à manger. Tom demande à Becky de retourner dans sa cabine et de préparer ses biscuits pour Huck.
Afin que Huck ne soit plus un passager clandestin, Tom a une idée, et Huck lui fait confiance sans même qu’il l’ait énoncée : Tom décide que Huck va l’accompagner en Arkansas, et reviendra ensuite avec lui à Saint-Petersburg.
Becky est volontaire pour payer généreusement le prix de passage de Huck.
Le lendemain, Tom raconte une histoire compliquée au capitaine du bateau, ce dernier a fait semblant de la croire et ils ont payé le prix de passage de Huck.
Becky descend à Saint-Louis, Tom et Huck continuent leur route. Les deux jours de voyage qui restent étaient mouvementés de bêtises.
Arrivés près du ranch, Tom donne ses vêtements du dimanche à Huck afin qu’il les revête et se fasse passer pour le petit Sid.
Tom et Huck sont très bien reçus.
Le jour même de son arrivée, Tom se retrouve entrainé dans la course folle d’un cheval ; à son retour au ranch, il en a le derrière endolori et s’endort immédiatement, éreinté. Huck a la délicatesse de le recouvrir de son drap.


Benny, la fille de tante Sally, remarque que Tom dit toujours « euh Sid » Elle se doute qu’ils ne sont pas frères.
En tombant de cheval, encore un peu sonné, Tom répond à Huck qui lui demande s’il le reconnait : « Tu es mon vieil ami Huck » et ce, en présence de Benny.
Benny finit par demander à Huck qui est-il ? Elle voit très bien que les deux garçons ont le même âge. Elle a relu une lettre de Mary à l’époque où Tom et Sid ont été recueillis par tante Polly : Sid a trois ans de moins que Tom. Tom avoue à Benny que c’est son ami Huck. Benny va garder le secret mais ils doivent en échange rendre la liberté au cheval Eclair.


Durant ces vacances, Tom et Huck prennent des leçons d’équitation sous la direction de Benny et font des promenades à cheval.


- De retour au village, Huck constate que sa cabane s’est écroulée, il doit trouver un abri pour le prochain hiver.
Tom a une idée : la maison hantée, elle est délabrée mais solidement bâtie.
Tom l’y emmène jeter un coup d’œil, ils explorent la maison dans l’espoir de trouver des butins de voleurs et découvrent Joe l’Indien accompagné d’un complice ! Joe a découvert un trésor : un coffret empli de pièces d’or qu’il compte cacher dans un repaire où il fera une grande croix pour s’y retrouver (je décris mieux cette scène dans la présentation de Tom).
Tom décide de les suivre pour voir où ils cacheront les pièces.
Les enfants ont tellement eu peur qu’ils n’arrivent pas à tenir debout sur leurs jambes ; trop engourdis par la peur, ils ont perdu la piste de Joe l’Indien.


Lors de l’évènement de l’année, un grand pique-nique qui réunit tous les enfants du village, Tom pense à Huck qui reste tout seul dans son coin au village alors que tous les autres s’amusent.
Pendant ce temps, le pauvre Huck voit une nuée de corbeaux qui présagent une découverte macabre : il y a un mort dans les roseaux près de la rivière, c’est le cadavre du complice de Joe l’Indien.


Tom, qui a découvert la cachette du trésor de Joe l’Indien qui a désormais disparu, emmène Huck dans la grotte des soupirs pour y déterrer le trésor.
Tom et Huck sautent de joie et se serrent dans les bras, ils sont devenus tous les deux riches.
Les pensées de Tom vont de suite pour son ami : « Tu vas pouvoir te payer une immense maison ! »
L’argent sera légalement et équitablement partagé entre les deux amis. Tom a tenu à ce que son ami profite du trésor.
Le shérif fera appel à Tom pour persuader Huck d’accepter d’être adopté par la veuve Douglas.
Depuis l’adoption de Huck, Tom et Huck se manquent beaucoup, cela fait une semaine qu’ils ne se sont pas vus mais pour des amis qui ont l’habitude de se voir tous les jours, cela leur parait être une éternité.
Tom se réveille à minuit pour aller voir Huck. Mais il ne sait pas à quel endroit il doit miauler au vu de la grandeur de la demeure de la veuve Douglas.
Huck lui répond et entreprend de descendre mais il est beaucoup trop haut, il se laisse glisser sur un tuyau pour rejoindre son ami. Il lui confie qu’il en a assez de tout son conditionnement auquel il n’est pas habitué, lui qui vivait libre.
Il se plaint d’être contraint à aller à l’église et d’apprendre à lire et écrire. Tom lui dit que cela sert toujours.
Huck veut donner sa part de pièces d’or à Tom pour revivre dans les bois.
Tom ne veut pas accepter et lui recommande d’être patient, il ne vit ici que depuis une semaine, il lui assure qu’il y prendra goût.
Tom console son ami de devoir aller à l’école : ils seront deux à subir ce calvaire.
Les deux amis se retrouveront ensemble en classe, plus rapprochés que jamais.
C’est un sentiment d’intense soulagement pour Tom de voir que son ami Huck est désormais à l’abri du besoin pour toujours, c’est son rêve qui se réalise : Tom a toujours rêvé d’être riche et d’en faire profiter Huck.



Tom reste et restera le plus grand ami de Huck, c’est lui seul qui lui a tendu la main, qui lui a offert son amitié en premier dans les moments les plus difficiles de son existence alors que tout le monde le rejetait et le méprisait. Tom lui a apporté de la chaleur humaine, du réconfort, du rire que Huck ne pourra jamais oublier. Pour Huck, Tom reste et restera à jamais son meilleur ami.




Huck et Lisette se rencontrent pour la première fois à l’épisode 26, le jour de l’arrivée de Lisette au village de Saint-Petersburg. Lisette est une jolie, ravissante et élégante jeune fille blonde qui fait partie de la troupe de comédiens Davit Garlic, la seule troupe pour le moment qui joue aussi pour les enfants.
Huck a flashé sur elle dès qu’il l’a vue, le coup de foudre de Huck pour Lisette fut immédiat lorsqu’il l’a vue arriver en courant.
Il reste à la regarder, il lui monte ensuite un baquet d’eau pour qu’elle se lave les mains.


Quand elle lui dit comment elle s’appelle, il lui répond : « C’est un beau nom. »


Lisette joue le rôle de la fille maltraitée dans la pièce : « Lisette, la petite fille perdue »
La première représentation aura lieu le 28 juillet.
Huck est tellement amoureux qu’il demande à Tom de lui prêter 15 cens alors qu’il n’a jamais demandé d’argent à Tom. C’est la première fois qu’il lui demande un tel service.



Lisette aime faire de belles promenades seule dans les bois ; alors qu’elle se promène en forêt, Huck l’aperçoit justement au moment où il allait faire ses besoins, il se ravise immédiatement.
Lisette découvre qu’il vit seul dans une cabane. Elle devine qu’il ne peut pas payer l’entrée, elle voulait le faire entrer gratuitement mais Huck lui assure qu’un ami paiera pour lui.
Lisette se confie à Huck : elle n’a pas un seul ami, elle est toujours en déplacement. Elle aimerait voir le Mississippi, Huck l’invite dans sa cabane : c’est le meilleur endroit pour voir le fleuve.
Lisette regarde le Mississippi, mais Huck ne cesse de la regarder. Elle lui raconte qu’elle est née à la Nouvelle Orléans.
Lisette est une comédienne maltraitée : elle doit coudre, surveiller les bagages, coller les affiches, exécuter toutes sortes de tâches inhérentes à la vie de la troupe.
Elle confie à Huck que lorsqu’elle a commencé à faire partir de la troupe, elle s’est enfuie plusieurs fois, mais elle n’a jamais pu aller loin.
Lisette a été vendue à cette troupe de théâtre par son propre père quand elle était petite. Huck est choqué. Huck et Lisette découvrent qu’ils ont des points communs vis-à-vis de leurs pères respectifs.
Huck est protecteur, il lui demande si le patron de la troupe est méchant avec elle, et s’il la bat quand il est furieux après elle ? Lisette lui assure : « Mais oui bien sûr »
Huck s’énerve : « Et de quel droit ! C’est dégoutant ! » s’indigne-t-il.
Lisette se livre à Huck : le directeur commence en criant après elle et si elle ne joue pas mieux, il la fouette. Mais Lisette l’accepte se disant qu’une comédienne doit toujours mieux jouer.
Huck est révolté et son envie de protéger Lisette décuple.
Lisette s’est pour la première fois laissée aller à des confidences, Huck est indigné par ce qui lui arrive et cela lui ravive de sombres souvenirs où son père le battait.
Huck et Lisette se comprennent mutuellement, leur histoire, leur passé, leur solitude les rapproche, ils se ressemblent. Huck était seul et abandonné et Lisette l’était tout autant.


Le 28 juillet : Huck assiste à la pièce de Lisette grâce à l’argent que lui a donné Tom.
Cette pièce a pour interprète principale la jeune et talentueuse Lisette, elle a pour but de faire arracher les larmes des jeunes spectateurs.
Lisette joue le rôle d’une jeune orpheline qui travaille sans s’arrêter dans une maison dans laquelle un couple la maltraite à coups de fouet, la force à assurer toutes les tâches, Lisette travaille du matin au soir et n’a presque rien à manger, et le couple lui fait subir toutes sortes d’humiliations.
Huck s’énerve, la pièce est si réaliste qu’il s’imagine que c’est réel, et surtout, cela lui ravive ses mauvais et sombres souvenirs du passé.
Lisette est martyrisée, le public d’enfants se révolte surtout en apprenant que Lisette va être revendue à M. James.
Huck pleure, d’autant plus qu’il la voit ramasser un pain sale pour le manger sous les rires moqueurs du couple.
M. James achète Lisette pour 50 livres, Lisette refuse de partir et supplie le couple de ne pas la laisser partir, l’homme l’emmène de force. C’en est trop pour Huck (et aussi pour Sid, amoureux de la jolie actrice). Huck se lève d’un bond et monte sur la scène pour sauver Lisette. Il mord l’acteur qui joue le rôle de M. James et le frappe avec une chaise.
Tom appelle tout monde à venir aider Huck, et c’est ainsi que les acteurs se font copieusement rosser.



La pièce jouée par Lisette n’a ainsi pas pu se terminer, tous les enfants rendus fous furieux par la manière dont elle était traitée sont montés sur la scène pour la défendre.
Huck a oublié que c’était du théâtre, il voulait l’aider contre ces brutes.
Il faut également relever que Huck s’est aussi facilement emporté car il sait que Lisette a été vendue par son père au directeur de la troupe, lequel la bat parfois.
À présent, Huck craint qu’elle soit en colère contre lui pour avoir interrompu la pièce, Tom le pousse à aller la voir, mais Huck ne veut pas voir les autres comédiens.
Huck se rend la nuit au théâtre pour voir Lisette dans les coulisses, il lui demande pardon d’avoir gâché sa pièce. Lisette ramasse l’argent des spectateurs puis revient voir Huck.
À cet instant, le symbolisme attaché à cette scène est important : pendant que la pièce de théâtre des adultes se joue avec deux amoureux enlacés sur la scène, Huck et Lisette sont en amoureux dans les coulisses en bas de la scène, cachés à l’abri des regards.
De plus, les amoureux de la pièce de théâtre (Edmond et Rosanna) sont réellement amoureux dans la vraie vie.
Lisette assure à Huck qu’elle viendra le voir le lendemain, Huck compte lui préparer un bon déjeuner.
Huck est fou de joie que Lisette ne soit pas furieuse. Au contraire, elle était heureuse qu’il monte sur scène. Huck n’a jamais été aussi heureux, il trouve la vie vraiment belle, il est aussi heureux que lorsque Tom a eu le coup de foudre pour Becky, maintenant il comprend ce que Tom peut ressentir.


Le lendemain, Lisette se rend chez Huck. Il n’a pas pu lui préparer à manger, elle compte repasser le voir, qu’il y ait à manger ou pas.
Huck est assommé de se rendre compte que Lisette va finir par partir et se rendre prochainement dans une autre ville, cette idée l’attriste mais il préfère se concentrer sur le présent et préparer de quoi accueillir celle qu’il aime pour l’heure du déjeuner.
Il se rend dans une ferme pour voler de quoi préparer à manger à sa dulcinée. Il traie une vache mais n’y arrive pas, une esclave le prend en flagrant délit, elle le connait, elle a de la peine pour lui, elle comprend ce qu’il ressent. Elle traie la vache pour lui et lui remplit un sceau de lait.


Pendant ce temps, l’acteur Samuel prévient le directeur M. Garlic qu’Edmond et Rosanna se sont enfuis.
Le directeur annonce à Lisette que la représentation est annulée, ils vont prendre le bateau pour la Nouvelle Orléans, son pays natal. Lisette aimerait rester au moins un jour de plus pour rester avec Huck mais le directeur ne le peut pas.


De son côté, Huck continue à préparer le déjeuner en volant des fruits dans un jardin.


Lisette ne peut pas aller voir Huck qui l’attend, elle se sent bien ennuyée, et prévient Tom qui part immédiatement avertir son meilleur ami qu’elle ne pourra pas venir. Lisette lui a demandé d’expliquer à Huck qu’elle part à la Nouvelle Orléans mais qu’elle lui promet de revenir le voir.
Lisette est très attristée, elle ne voulait pas quitter Huck, elle mourrait d’envie d’aller le voir, et s’imagine le retrouver pour le déjeuner.


Huck avait tout bien préparé, il est triste d’apprendre la mauvaise nouvelle mais préfère ne pas se rendre au quai pour dire au revoir à sa bien-aimée, il en serait trop bouleversé, il ne pourrait pas supporter de lui dire au revoir et aurait fondu en larmes.
Huck donne un fruit à Tom afin qu’il le remette de sa part à Lisette.


Avant que Lisette prenne le bateau, Tom lui offre le fruit de la part de Huck et lui passe son message : Huck ne veut pas assister à son départ mais il espère la revoir. Lisette l’espère aussi de tout cœur : « Oui plus tard » affirme-t-elle.
Tom lui dit qu’Huck aurait surement pleuré s’il avait été là, et cela le gênerait que tout le monde le voit dans cet état.
Tom lui passe un message important de la part de Huck : il lui a demandé de lui dire qu’il l’aimait bien. Huck a fait sa déclaration d’amour.
Les larmes montent aussitôt aux yeux de Lisette : « Je l’aime bien moi aussi. » déclare-t-elle.


Huck vit un chagrin d’amour ; en entendant la sirène du bateau, il en comprend le signal : c’est le grand départ de sa bien-aimée. Dans sa cabane, Huck a un choc, il est si triste, il ne lui a pas dit au revoir mais en même temps il ne le pouvait pas, les adieux auraient été bien trop déchirants.
Le cœur déchiré, Huck voit partir le bateau de Lisette, mais au fond de lui il ne renonce pas de la revoir un jour. Il hurle son désespoir en prononçant son nom : « Au revoir Lisette, reviens me voir. Reviens vite me voir, ne m’oublie-pas. », la voix tremblotante d’émotion.
Comme pour lui confirmer ses retrouvailles prochaines avec celle qu’il aime, la sirène du bateau retentit.
Lisette est sur le pont du bateau, elle est triste de ne pas lui avoir dit au revoir. Elle scrute tristement la forêt dans l’espoir de voir la cabane de Huck. Soudain, ils s’aperçoivent l’espace d’un instant comme un lien indéfectible qui leur permet de se voir et de se dire, les larmes aux yeux, au revoir. Huck répète à plusieurs reprises : « Au revoir Lisette ! » « Lisette je t’attendrai ! » La sirène du bateau retentit de nouveau comme pour lui répondre à la place de Lisette.




Depuis que Lisette est partie, il n’arrête pas de pleuvoir, le temps matérialise la tristesse d’Huck qui se morfond de l’absence de son aimée tout en regardant la pluie tomber.


Huck et Lisette sont faits pour être ensemble, leur rencontre n’est que la promesse d’un avenir prometteur. Ils se sentent bien ensemble, ils se comprennent et se ressentent.
Quand Huck deviendra riche, il fera certainement tous les théâtres du monde pour retrouver Lisette, il la délivrera de son sort malheureux et ils ne se quitteront plus.
Huck est un garçon qui a connu de nombreux manques affectifs au cours de son enfance, ces manques ont développé en lui une âme chaude de sorte que lorsqu’il aime un être c’est de toutes ses forces : Lisette sera protégée et entourée de toute sa chaleur humaine, Huck voudra lui faire oublier tous les malheurs qu’elle a endurés.




Tom et Becky forment un couple que je trouve très attendrissant. Ce sont deux opposés complémentaires : Becky est sage, calme, tranquille, réservée et délicate, toujours proprement apprêtée. Tom est une forte tête, il est turbulent, désobéissant, bagarreur, c’est un aventurier qui déteste marcher avec des chaussures et porter ses habits du dimanche car il aime se sentir à l’aise.
Becky et Tom sont des contraires qui s’attirent, et malgré leurs différences, ils ont des points communs : ils sont fidèles et ont le cœur bon et généreux.
Ces deux petits rouquins forment un couple superbement assorti qui fonctionne magnifiquement bien.



Tom rencontre Becky pour la première fois sur le quai, lorsqu’elle est arrivée au village par le bateau de Saint-Louis, par le même bateau que Mary.
Tom a été envouté par Becky rien qu’au son de sa voix. Tom se retourne : le coup de foudre est immédiat.
Tom est envouté, sa famille s’éloigne mais lui reste à la regarder, sa tante Polly l’appelle mais il attend que Becky soit partie avant de rejoindre sa famille.
Tom se voit déjà marié avec elle : « Une fille pareille je voudrai bien l’épouser. » et il s’imagine l’épouser à l’église, cette idée l’emplit de bonheur.



Amy Lawrence qui était sa fiancée n’est plus qu’un lointain souvenir, elle disparut aussitôt de son cœur. Il faut préciser que Tom n’a jamais été véritablement amoureux d’Amy, comme il le dit si bien c’est surtout son pain qu’il aimait (pour rappel, le père d’Amy est boulanger).


Dans le roman, c’est en passant devant la demeure de Jeff Thatcher que Tom rencontre Becky pour la première fois et il fait immédiatement le paon pour forcer l’admiration de son aimée laquelle lui lance une pensée.


Ce jour-là, Tom se rend au quartier chic pour retrouver Becky.
En la voyant mettre des fleurs au bord de sa fenêtre, Tom en profite pour lui faire signe avec son chapeau. Becky le voit. Heureux qu’elle regarde dans sa direction, Tom fait le beau.
Becky s’en va mais ne peut s’empêcher de revenir pour le regarder.
Tom fait le pitre : il marche sur les mains. Becky le trouve très amusant et en rit.
Tom grimpe à l’arbre et se laisse suspendre à une branche à l’aide de ses bretelles. Becky fait mine de rester sérieuse tout en arrosant les pensées (elle a insisté pour le faire elle-même afin de le regarder) puis se cache et rit de voir ce pitre.



Les yeux de Becky roulent, Tom lui fait tourner la tête, elle lui lance une fleur jaune (une pensée) en symbole de son sentiment réceptif envers lui, elle aimerait savoir qui il est.
Au Japon, la pensée est le symbole de la dévotion ; Becky est depuis ce jour symboliquement dévouée à Tom Sawyer.


Tom se précipite à ramasser cette pensée et remercie sa bien-aimée.
Becky est heureuse et aimerait qu’il devienne son ami.


Tom sautille de joie et chantonne en rentrant chez lui avec sa fleur, il trouve la vie belle, elle ne lui était jamais parue aussi belle.
Tom accroche la fleur à sa chemise et a l’air ahuri, il est tellement heureux et amoureux qu’il s’est même montré gentil envers son frère Sid contre lequel il était très remonté quelques heures plus tôt.



Tom cueille des roses rouges et s’en va dans la nuit pour les remettre à Becky.
Tom lui lance le bouquet au bord de sa fenêtre. Le chien César lui aboie dessus, Tom s’enfuit, la maisonnée est réveillée. Tom entend le père demander à Becky d’aller se coucher.
Tom sait enfin comment elle s’appelle et crie son prénom en rentrant joyeusement chez lui.



Tom ne cesse de penser à Becky. Il regarde la fleur toute flétrie et soupire.


Tom compte retourner chez elle, il est impatient de la revoir ; il se lève donc de bon cœur et de bonne heure pour aller à l’église, pressé d’y aller pour la voir.
Sa famille est fort étonnée, Tom ne se lève jamais de bonne heure pour aller à l’église ! L’amour peut vraiment changer n’importe qui.


À l’église, Tom attend avec impatience l’arrivée de sa bien-aimée.
Lorsque Becky arrive au fond de l’église, Tom se retourne pour lui faire coucou, il veut qu’elle le reconnaisse, et lui montre la fleur fanée dans l’espoir qu’elle se souvienne de lui.
Becky ne le reconnait pas et l’ignore, elle le trouve mal élevé, elle a néanmoins remarqué qu’au bout d’un moment il a eu l’air triste et a arrêté de lui faire des signes.


À la fin du prêche, lorsque la calèche de Becky passe, Tom tente de la saluer.
Becky reconnait le garçon mal élevé de l’église puis elle se dit qu’elle l’a déjà vu quelque part et se demande où l’a-t-elle déjà rencontré ?
De son côté, Tom ne comprend pas pourquoi elle l’a oublié, il est agacé et très jaloux qu’elle invite Jeff chez lui. Il est également triste et en pleure tout en étant en colère.
Tom s’imagine en train de donner une bonne correction à Becky.
Il s’imagine en train de la corriger ah ah ! Et que Becky lui demande pardon et pleure.
À chaque fois qu’il fâché contre Becky, Tom l’imite.
Le pauvre Tom a surtout eu beaucoup de peine que la fille avec laquelle il se voit déjà marié l’ait ignoré et oublié.


Ce soir-là, Tom part avec Huck chez le vieux Sam qui raconte des histoires terrifiantes.
Il leur apprend un secret pour que les souhaits se réalisent : il faut s’installer dans un endroit calme et silencieux, bien tourner le dos à la lune, répéter cent fois son souhait pour qu’il se réalise et ne parler à personne pendant ce temps.
Tom essaie cette nuit là : « Je veux que Becky devienne mon amie » en effectuant le rituel sur son lit, je trouve cette scène très drôle.
Sid pense qu’il est devenu fou, il en pleure et court chercher Mary et tante Polly.
Pour ne pas être dérangé, Tom continue le rituel sur le toit de la maison.
Tante Polly crie à Jim d’atteler les chevaux pour aller chercher le docteur.
À 99, Tom interrompt le rituel en criant qu’il ne veut pas que le docteur vienne !
Il était pourtant près du but mais ce secret magique ne peut être utilisé qu’une fois, Tom ne peut plus le réutiliser.


Le lendemain, Tom arrive en retard en classe et passe par la fenêtre. Comme à son habitué M. Dobbins le fouette mais lui inflige une punition qui fait grandement plaisir à Tom : il doit s’asseoir au premier rang à côté de la nouvelle élève Becky Thatcher.
Tom obéit de bon cœur et trouve la journée magnifique, il s’assied à côté de la fille de ses rêves. Tom est béat, Becky aussi le regarde.
Tom engage la conversation, Becky ne lui répond pas. Il lui écrit sur l’ardoise qu’il l’a vue à l’église hier, Becky lui répond qu’elle ne l’a pas remarqué. Il lui demande si elle se rappelle ce qui s’est passé samedi après qu’elle soit arrivée de Saint-Louis. Becky ne se souvient pas. Bien qu’elle lui demande de la laisser, Becky ne peut pas s’empêcher de le regarder du coin de l’œil, Tom Sawyer ne la laisse pas indifférente.
Pour lui rafraichir la mémoire, Tom se dessine en train de faire le pitre, et Becky en train de lui lancer la pensée.
Becky se souvient enfin de tout, elle le lui dit et Tom lui sourit.


Dans le roman, Tom se déclare même à Becky en écrivant sur l’ardoise : « Je t’aime » Becky rougit et en est heureuse.


A la récréation, Becky partage son copieux déjeuner avec Tom.
Becky découvre comment il s’appelle mais il n’ose pas lui dire qu’il connait son prénom depuis le soir où il s’est approché de chez elle, alors il prétend qu’il connait son prénom depuis le dimanche où elle a été présentée à l’église.
Il lui demande s’il peut venir chez elle après l’école, elle accepte avec plaisir.
Tom se rend ainsi chez Becky avec un bouquet de fleurs, oubliant de se rendre chez Huck auquel il avait promis de l’aider à construire sa cabane.
Arrivé chez Becky, Tom siffle pour annoncer sa présence, la mère de Becky le trouve mal élevé d’avoir sifflé hi hi
Tom n’aime toujours pas l’école mais au moins il a un gros lot de consolation : il sait qu’il y verra Becky. Elle lui donne une bonne raison de se lever le matin.
Tom joue moins pendant la récréation, préférant rester le plus souvent possible avec Becky.


Becky lui donne des gâteaux qu’il aime, ce sont les gâteaux préparés par la mère de Becky.
Elle lui permet de venir la voir tous les jours après l’école.
Becky l’invite souvent à prendre le thé chez elle, Tom aime y aller. Becky s’applique pour lui préparer du bon thé.


Tom lui demande si elle a déjà eu un fiancé avant de venir à l’école, il a sa petite fierté d’homme et veut être le premier homme dans sa vie.
Becky ne sait pas ce que signifie le terme ‘‘fiancé’’, Tom lui propose de devenir son fiancé et rien que le sien.


Pour pouvoir aller chez Huck et honorer son engagement de l’aider à construire sa cabane, Tom ment à Becky en lui disant que sa tante Polly est malade.
Lorsqu’elle lui en demande des nouvelles, Tom dit à Becky que sa tante est encore malade, Becky lui assure qu’elle fera une prière chaque soir avant de dormir pour que tante Polly guérisse très vite.
À la fois touché par la bonté de celle qu’il aime et culpabilisant de lui mentir, Tom s’approche d’elle et l’embrasse sur le front.



Ils sont près l’un de l’autre et soupirent parce qu’ils se sentent bien ensemble.


Un peu plus tard, Becky découvre par le père de Ben que tante Polly se porte bien, et elle la rencontre justement en personne chez le commerçant. Becky est triste que Tom lui ait menti.
Becky découvre ensuite pourquoi il a menti, il voulait lui faire une surprise : la belle maison de Huck dans l’arbre avec un toit. Tom lui promet de ne plus jamais lui mentir.
Tom a cloué des marches sur l’arbre, il lui dit qu’il les a mises pour elle. Becky est touchée par cette délicate attention et accepte de venir avec lui et de monter dans la cabane.


Tom n’a pas tenu sa promesse et continue de mentir à Becky : il lui invente qu’il ne peut pas venir avec elle car sa tante Polly a peur de partir loin du village sans quelqu’un avec elle. En réalité, il a promis à Huck d’aller pêcher avec lui.
Je pense que lorsqu’il sera marié à elle, il lui mentira mais ce seront des petits mensonges de polichinelle comme ici présent, rien de bien grave.



Tom est un fiancé jaloux, il n’accepte pas qu’un autre garçon rôde autour de sa fiancée.
Alfred était assis à côté de Becky, et lui racontait des histoires de courses de bateau à la récréation.
Mécontent et jaloux, Tom s’est avancé au devant de sa fiancée pour attirer son attention en lui disant : « Viens une petite minute j’ai quelque chose à te dire. »
Il veut lui offrir un bouton de porte, il prétend que c’est celui de la porte d’un château (en réalité, ce bouton de porte est celui de sa cabane de toilettes qu’il a volé et astiqué).
Becky lui dit qu’elle ne peut pas garder ce trop beau bouton de porte et l’invite chez elle.
J’aimerai attirer l’attention sur le fait que Tom est incapable de jalouser et d’envier son prochain, c’est un garçon pur, il est seulement jaloux en amour mais c’est une jalousie dénuée d’impureté. Le sentiment de jalousie en amour est un sentiment normal (à condition que cette jalousie ne transgresse pas certaines limites), il est même indispensable pour tout homme attaché à la femme qu’il aime (et inversement).
Il est tout à fait normal qu’un garçon soit mécontent de voir sa fiancée avec un autre garçon.
La jalousie en amour est plutôt un symbole d’attachement et de protection envers l’être aimé, ce n’est rien d’autre qu’une preuve d’amour.


Becky est une fiancée qui admire son fiancé, le fait qu’il soit courageux, endurant, et bon envers les autres renforce l’amour qu’elle lui porte.
Elle était admirative d’apprendre que Tom a sauvé la vie d’Alfred en nageant et le ramenant à la rive.


Becky a toujours peur pour lui quand il se fait fouetter, Tom lui fait un clin d’œil pour lui dire que tout va bien, pour la rassurer et qu’elle n’ait pas peur.



Un matin avant de se rendre à l’école, Becky trouve Tom couvert de sueur, elle lui donne son mouchoir parfumé qu’il renifle avec béatitude, il le respire et n’ose pas s’en servir, il ne veut pas le salir. Becky le lui jette à la figure : cela lui est égal s’il le salit.
Becky s’amuse avec Tom et se met à courir afin qu’il lui court après.
M. Dobbins croit qu’il l’embête, Becky lui assure que Tom n’a pas été méchant avec elle.
Mais M. Dobbins ne veut rien entendre et l’emmène pour le fouetter, Becky pleure.
Heureusement que Sid est intervenu pour venir en aide à son frère qui échappa à de violents coups de badine.



À l’épisode 12, Tom emmène Becky au bord du fleuve, il lui parle de mariage, elle lui demande avec qui il se marierait, il lui répond : « ça tu le sais ! » Becky demande : « Avec qui ? » Tom lui répond : « J’te dis que tu le sais »
Becky : - Est-ce que tu te marierais avec moi ?
Tom : - Oh oui bien sûr tu voudrais bien te marier avec moi ?
Becky : - Oh mais attends je n’en sais rien, tout ça est si rapide, c’est surprenant.
Tom : - Si tu veux on va d’abord se fiancer.
Becky : - Se fiancer ?
Tom : - Oui bien sûr, c’est la coutume de se fiancer avant de se marier.
Becky accepte, Tom tend sa bouche pour lui faire un bisou, il lui précise qu’il faut s’embrasser pour devenir fiancés.


Dans le roman, avant de s’embrasser, Tom dit à Becky qu’il l’aime et lui demande de le lui dire en retour. Becky se penche timidement vers lui et lui murmure : « Je t’aime »


Becky le laisse l’embrasser, sourit et réalise : « Alors ça y est maintenant on est fiancés » Elle est très heureuse.
Tom est possessif, ce qui est une qualité pour un homme amoureux ainsi qu’une belle preuve d’amour : Becky devra à partir d’aujourd’hui toujours rester avec lui, elle devra toujours le choisir le premier, par exemples quand ils s’amusent ou dansent.


Dans le roman, ils se promettent aussi de ne jamais aimer personne d’autre, et se promettent de se marier ensemble.


Tom lui offre des fleurs, Becky les respire en disant qu’elle est vraiment très heureuse.



Malheureusement, Tom gâche ce moment de joie en commettant une maladresse : il dit à Becky qu’Amy Lawrence a dit pareil qu’elle. Il aggrave son cas en avouant qu’avant qu’elle vienne habiter ici, il était fiancé à Amy.
L’instant de bonheur est évanoui par cet aveu, Becky se fâche et fond en larmes, Tom lui assure sincèrement qu’Amy ne compte plus du tout à ses yeux. Tom dit bien la vérité, Amy n’était rien d’autre qu’une amie dans le fond et il aimait surtout son pain hi hi.
Becky l’interrompt : « Arrête de me mentir, je te déteste » et elle lui jette les fleurs à la figure.
Becky part en courant laissant un Tom le cœur serré crier : « Non ne pars pas, laisse moi t’expliquer Becky, attends ! »
On dirait un vrai petit couple marié, c’est très attendrissant.


Le soir, Tom ne mange rien, il s’en veut de lui avoir parlé d’Amy et réalise que certaines vérités ne sont pas bonnes à dire.
À partir de ce soir là, Tom n’a plus cherché le trésor de pirates, il est bien trop triste pensant avoir perdu sa fiancée.


Tom est très amoureux de Becky et cette dispute l’a affligé, il a mal au cœur et n’a plus goût à rien.
Cela fait cinq jours que Becky ne lui parle plus. Tom profite d’un jeu pour se rapprocher d’elle (Becky a les yeux bandés), elle l’attrape, elle doit deviner de qui il s’agit ; en entendant la voix de Tom, elle lui dit qu’elle ne peut plus le supporter et ne veut plus lui parler.
Tom broie du noir, tout autour de lui parait négatif, il s’apitoie sur son sort, il se dit que Sid est le chouchou de la famille, et il décide de partir à cause de son chagrin qu’il éprouve depuis sa dispute avec sa fiancée.
Tom propose à Huck et Ben Rogers de devenir pirates, ils acceptent de partir avec lui pour rejoindre l’île Jackson en radeau.


Sur l’île, Tom inscrit le nom de Becky dans le sable, elle lui manque et occupe toutes ses pensées.
De son côté, Becky ne trouve pas le sommeil, elle est trop inquiète, ce qui la tracasse c’est qu’elle s’est disputée avec lui, elle craint que ce soit à cause d’elle qu’il soit parti et elle a raison !
Au matin, avant d’aller à l’école, Becky attend Tom et s’inquiète. Becky court à l’école dans l’espoir de l’y trouver mais la salle est vide.
M. Dobbins leur annonce que le radeau s’est disloqué, et qu’ils se sont noyés. Les autorités les considèrent tous les trois comme noyés. Becky tremble, les larmes lui montent aux yeux puis elle s’effondre de douleur.


Le service funèbre aura lieu le dimanche. Becky ne croit pas que Tom soit noyé, elle sent qu’il est vivant ; dans sa chambre, Becky prie Dieu pour que Tom soit toujours vivant, ensuite la fenêtre s’ouvre brusquement, le vent souffle violemment comme une réponse positive à sa prière.
Le lendemain, sur le chemin qui la mène à l’église, Becky pleure, son père sait qu’elle aime Tom et compatit à sa douleur, Becky s’effondre en route.
À l’Eglise, Tom dévoile sa présence en compagnie de Ben et Huck.
Becky est si soulagée, sa prière a été exaucée, son fiancé n’est pas mort !
Tom et Becky se regardent, Becky lui sourit, immensément heureuse qu’il soit vivant, elle n’est plus du tout fâchée après lui, ce qui lui paraissait impardonnable et terrible à ses yeux n’est à présent qu’une petite dispute sans importance qui appartient au passé.


Le lendemain, Becky part à l’école en courant pour retrouver Tom. Elle l’attend avec le sourire mais elle sera déçue de le voir arriver avec Amy. Celle-ci dit à Tom qu’elle aurait sûrement pleuré la nuit de l’orage, Tom lui répond : « J’aurai été là et je t’aurai consolée. Tu devrais savoir que le capitaine Tom Sawyer est très gentil avec les filles. » Tom est très galant envers les filles, il n’a aucun sentiment amoureux pour Amy, mais Becky est mécontente et jalouse d’assister à pareille scène et on peut la comprendre.
Becky fait de nouveau la tête à Tom.


Pendant la récréation, Tom raconte ses aventures passées sur l’île. Il regarde en direction de Becky qui tourne le dos mais qui écoute tout, elle ne perd pas une miette des aventures de son fiancé.
Charlie vient parler à Becky. Jaloux, Tom interrompt le récit de ses aventures, il reprend mais perd le fil de son récit trop préoccupé par Becky.
Charlie lit une histoire à Becky, elle ne l’écoute pas et regarde en direction de Tom.
Charlie prévient Tom que Becky l’attend sur le banc. Mais Charlie est très jaloux, il déverse de l’encre dans le livre de Tom, Becky le surprend.
Tom et Becky se sont donc manqués car Becky était revenue en classe tandis que Tom a rejoint le banc pour aller la rejoindre.
La classe reprend : M. Dobbins veut fouetter Tom pour le punir que son livre soit plein d’encre, il lui assène trente coups de cravache (alors qu’il devait déjà d’en recevoir trente pour avoir eu l’idée de faire une excursion sur l’île).
Becky a de la peine pour Tom mais ne dénonce pas Charlie.
Becky l’a évité toute la journée, Tom en est désappointé.
Becky sanglote chez elle, elle s’en veut de ne pas être intervenue pour prendre sa défense tout en sachant qu’il n’avait rien fait, elle n’a rien dit et culpabilise, elle prend la décision de parler à Tom le lendemain.


Le lendemain, Becky part à l’école avec la ferme intention de se réconcilier avec Tom.
Pendant ce temps, Amy Lawrence propose à Tom de s’appuyer sur elle pour marcher (il a très mal au postérieur d’avoir reçu la veille soixante coups de cravache au point d’en avoir du mal à marcher). Heureusement que Becky ne les voit pas ensemble !
Becky attend l’arrivée de son fiancé à l’école et prévient Charlie qu’elle l’a vu renverser l’encre sur le livre de Tom et qu’il doit être puni ! Becky n’aime pas les garçons dépourvus d’honneur et les lâches qui n’assument pas leurs responsabilités. Elle menace Charlie de tout répéter à Tom.


Pendant la classe, la voisine de Becky lui demande si elle ne veut pas savoir quel livre M. Dobbins lit tout le temps…


À la récréation, Charlie se met à genoux devant Tom pour l’implorer de lui pardonner, il avoue sa faute uniquement parce que Becky l’a menacé de tout répéter à Tom.
Charlie avait peur que Tom le répète à M. Dobbins et il accepte de se faire frapper par Tom, mais Tom l’épargne et lui fait promettre de ne plus jamais recommencer.
Becky assiste à cette scène sans que Tom ne la voie. Becky est fière d’avoir un fiancé au cœur si tendre et bon, et à l’âme pure qui sait faire preuve d’indulgence et de mansuétude.


Becky rentre dans la classe, et poussée par la curiosité à cause de sa voisine, ouvre le tiroir de M. Dobbins, prend son traité et le feuillette. Tom entre ; surprise, Becky en fait tomber le livre, et le déchire en le ramassant. Becky s’effondre en larmes, elle reproche à Tom que c’est de sa faute parce qu’il a regardé par-dessus son épaule.
Elle a peur de se faire fouetter par M. Dobbins. Elle en veut à son fiancé de lui avoir fait peur, Tom se dit qu’il a perdu la chance de se réconcilier avec elle.
Pour protéger Becky, Tom a l’idée de faire disparaitre la clé afin que M. Dobbins ne puisse plus ouvrir le tiroir de sa chaire et découvrir le livre déchiré, mais au moment où il se trouve près du bureau, M. Dobbins le surprend. Tom fait mine d’essuyer le tableau.
Pendant la classe, Becky est effrayée, tremblotante et terrifiée que M. Dobbins puisse ouvrir le tiroir.
En voyant Becky trembler de tous ses membres, M. Dobbins fait le lien avec son livre, il ouvre le tiroir et découvre qu’il est déchiré. M. Dobbins entre dans une colère noire et crie que le coupable doit se dénoncer.
Il demande à Becky pourquoi tremble-t-elle, il voit qu’elle a quelque chose à se reprocher.
Becky dit qu’elle n’a pas déchiré le livre, M. Dobbins lui attrape le menton et la force à avouer.
Ne supportant pas de voir sa fiancée ainsi malmenée, Tom intervient et prétend qu’il a déchiré le livre, mais M. Dobbins a compris que la coupable était Becky.
Bien que M. Dobbins ait compris que la véritable coupable soit Becky, il ne se refuse pas de céder à la tentation de fouetter Tom de toutes ses forces. Becky tremble pour lui, elle est en larmes.


Cet agissement montre que Tom est très amoureux de Becky, il avait pourtant le fessier extrêmement endolori de part les soixante coups de cravache reçus la veille, il en dormait sur le ventre. Malgré sa douleur, il n’a pas hésité à subir ce châtiment pour épargner et protéger celle qu’il aime.


Becky l’attend à la sortie de sa retenue et lui saute dans les bras. Tom est heureux et étonné qu’elle l’ait attendu tout ce temps là.
Becky lui dit : « Si M. Dobbins t’avait gardé toute la nuit, je t’aurais attendu quand même. »
Ils sont définitivement réconciliés. Becky lui dit qu’elle n’oubliera jamais ce qu’il a fait pour elle aujourd’hui avant de l’embrasser fortement sur la joue.



Puis, Becky l’amène chez elle où le pauvre Tom sera mordu aux fesses par César, en plein là où il a été fouetté par M. Dobbins.



Tom ne supporte pas que l’on fasse du mal à sa Becky, il ne faut pas toucher à sa petite fiancée ! M. Dobbins a assené un coup de cravache à toute la classe pour les punir de s’être endormis en son absence. En assistant, impuissant, au coup de cravache infligé à Becky, Tom n’est pas content, ses yeux tremblent de colère, Becky pleure.
Tom veut le faire payer à M. Dobbins et il en a justement l’occasion : il va humilier M. Dobbins en dévoilant son secret devant la classe entière : il porte une perruque.
Tom a bien fait payer à M. Dobbins d’avoir fouetté Becky.



Pendant les vacances d’été, Tom et Becky vont encore mieux se retrouver pour passer des moments inoubliables qui ne feront que les rapprocher et accroitre l’amour qu’ils ressentent l’un pour l’autre :


Un jour, Becky vient le voir pour l’inviter à prendre le thé mais il a pris un autre engagement : pêcher des poissons chats avec Huck. Becky demande à venir.
Pour l’occasion, elle s’est habillée de façon décontractée et leur a préparé un panier bien garni.
Huck remarque sa tenue et dit à Tom : « T’as vu comment elle est habillée ? »
Tom lui répond : « moi j’trouve ça plutôt chouette, elle a aussi un très joli chapeau. »
Huck lui conseille : « Moi à ta place je lui dirai d’aller vite se changer. » C’est que c’est un bon petit ce Huck, il est attaché à la pudeur, à la décence féminine. La tenue de Becky n’était pas indécente mais elle restait quelque peu légère par rapport à ce qu’elle porte habituellement.
Tom ne manque pas de dire à sa fiancée : « Tu t’es changée depuis que je t’ai vue ce matin ! » Becky lui répond que César a marché dans la boue et a sali sa robe. Tom en reste là, il n’est pas dérangé par la tenue de sa fiancée qu’il trouve plutôt « chouette » mais lorsque Becky sera devenue une vraie femme, elle pourra dire adieu à de telles tenues, Tom est un homme qui veille jalousement sur sa bien-aimée.


Au bord de l’eau, Tom demande à Becky de se taire car le bruit fait fuir les poissons. Becky se venge en lui disant que Huck se débrouille mieux.
Tom est blessé dans sa fierté d’homme et refuse sa proposition de se joindre à eux pour manger. Il veut d’abord attraper un poisson chat !
Becky le connait bien, elle a parfaitement compris qu’il est furieux parce qu’il n’a pas attrapé de poisson.
Elle profite de cet instant pour discuter un peu avec Huck au sujet de Tom : Huck lui confie que Tom est le premier à l’avoir considéré et aimé, c’est le premier à être venu jouer avec lui. C’est suite à cela que les autres enfants sont venus jouer avec lui en lui parlant en cachette de leurs parents.
Becky est très touchée par l’histoire de Huck et par le cœur bon et généreux de son fiancé.
L’amour de Becky pour Tom grandit de plus belle en entendant cette histoire, l’émotion se ressent dans son regard.
Becky se précipite à le rejoindre pour l’aider à attraper son poisson.
Malgré sa peur, Becky se jette à l’eau pour le coincer dans son chapeau. Dès que Tom a dit que le poisson allait casser la ligne, Becky n’a pas hésité à sauter dans l’eau pour l’attraper. Becky donne à Tom son chapeau contenant le poisson. Tom lui offre ce poisson qu’elle a si courageusement attrapé, portée par la force de son amour pour lui.
Becky si raffinée, si peureuse et délicate n’a pas hésité à marcher pieds nus, à se jeter à l’eau pour attraper un poisson chat, à salir sa robe. Elle a fait tout cela par amour pour son fiancé.
Becky sait que sa mère va la punir pour avoir sali ses chaussures et sa robe mais cela lui est complètement égal, car elle a passé une très bonne journée en compagnie de celui qu’elle aime.


Becky a tout d’abord été attirée par l’impertinence de Tom et les pitreries auxquelles il s’adonnait sous sa fenêtre sans même la connaitre. Puis, au fur et à mesure, elle découvre le courage de Tom, sa force masculine, et surtout sa pureté d’âme, et cette simple attirance a fini par devenir une confiance aveugle, une admiration sans faille et un amour fusionnel et infini.


Le sentiment d’amour intense de Becky pour son fiancé se confirme à nouveau lorsque Tom a sauvé Alfred de la noyade.
Sur le chemin du retour, Becky s’insurge qu’Alfred soit parti sans même adresser un mot de remerciement à Huck et Tom qui lui ont sauvé la vie.
Bien qu’Alfred soit jaloux de lui, bien qu’il ait prétendu avoir gagné alors que Tom l’avait battu et bien qu’il ne l’ait pas remercié de lui avoir sauvé la vie, Tom qui a une âme pure cherche des excuses à Alfred: « C’est pas grave, faut pas lui en vouloir »
Le regard de Becky s’illumine, elle est fière de l’entendre parler ainsi, de constater de nouveau que son cœur est pur et dépourvu de vice, Tom est incapable de ressentir de la rancœur.
Pleine d’amour, Becky lui déclare : « Tom, je t’aime bien » c’est comme si qu’elle lui avait dit je t’aime tout court. Elle lui a fait une déclaration d’amour.
Un peu surpris par cette déclaration soudaine, Tom lui répond : « Qu’est ce que tu dis ? Mais pourquoi est-ce-que tu me dis ça tout à coup ? »
Becky lui répond : « Parce que tu es un garçon bien. », elle part heureuse en courant et le remercie de l’avoir accompagnée jusqu’ici.



En matière amoureuse, Tom est un garçon à cheval sur certains principes : un homme doit subvenir aux besoins de sa famille, et son épouse devra rester au foyer pour assurer un rôle différent mais tout aussi important.
En apprenant que Tom est parti travailler pour gagner l’argent qui permettait, à Huck et lui, d’assister à la pièce, Becky a dit qu’il aurait pu lui demander cet argent, elle le lui aurait prêté sans hésitation. Mais jamais Tom ne demanderait pareil service à une fille, c’est une question d’honneur !


En emmenant sa fiancée chez Huck, Tom lui raconte tout de l’histoire entre Huck et Lisette.
Becky confie à Tom qu’elle a toujours voulu devenir une comédienne.
Tom s’arrête net : « Comment ça toi aussi ? » lui dit-il d’un ton réprobateur. Becky lui précise qu’elle préfère s’instruire et aller à l’école tant qu’elle sera une petite fille. Elle lui demande si elle peut réussir à devenir comédienne, Tom lui assure que oui : « tu es assez belle comme ça » la complimente-t-il.
Quoi qu’il en advienne, il est certain qu’avec un mari tel que Tom, Becky peut dire adieu à sa carrière. Il ne lui a pas explicitement exprimé son désaccord afin de ne pas déclencher une dispute inutile.


Becky est une jeune fille peureuse mais elle fait une confiance aveugle à son fiancé, elle est prête à l’accompagner n’importe où car elle se sent en sécurité à ses côtés :
Huck demande à Becky si cela lui ferait peur de monter en ballon. Becky lui répond : « Je crois que ça dépendrait d’abord de savoir avec qui je serai. »
Huck lui demande : « Alors t’aurais pas peur avec qui par exemple ? »
Becky affirme : « Avec Tom j’aurai pas peur. » Elle le regarde avec admiration réparer le ballon. Tom l’entend, il en est très heureux.
Huck est un excellent ami, il a fait exprès de la questionner devant Tom afin que celui-ci entende les réponses de Becky.
Becky se sent en sécurité avec Tom qui est un fiancé protecteur et rassurant, et bien qu’elle soit peureuse, la force de son fiancé la porte et la sécurise.
Je peux dire que son amour pour Tom est plus puissant que celui de Mary pour Arthur, laquelle n’a pas hésité à affirmer que même si elle est en compagnie d’Arthur, elle aurait peur de monter en ballon.


Becky connait Tom par cœur, elle sait exactement ce à quoi il pense, Tom ne peut rien lui cacher.
Lorsque le shérif a interdit que le ballon s’envole, Becky a de suite su que Tom se demandait comment pourrait-il partir en ballon.
Becky veut l’aider à s’envoler pour le voir voler, elle est admirative du courage de Tom qui va monter à bord.
Becky lui promet de ne pas le dénoncer. Même si elle a une peur bleue, même si elle est en danger jamais elle ne le dénoncerait car elle a une confiance aveugle en lui.
La nuit, Tom rejoint Huck qui lui propose de voler maintenant, mais Tom préfère attendre Becky : il sait combien cela lui ferait plaisir de voir le ballon voler (car elle n’a pas pu le voir arriver).
Becky arrive et craint que le ballon n’emporte son fiancé dans un autre pays, Tom la rassure, il réussira à contrôler le ballon.
Tom s’envolera avec Huck, ils seront rejoints in extremis par Arthur. Tom a ainsi réalisé son rêve sous les yeux à la fois inquiets et admiratifs de Becky qui a remercié le Ciel d’avoir ramené Tom et Huck sur la terre ferme.


Un jour, Tom parle à Becky d’une maison hantée, elle monte avec Tom sur un chariot conduit par Jim, elle propose à Tom de finir le chemin à pieds pour voir la maison hantée en passant.
Tom veut la faire rentrer dans la maison hantée mais ils n’osent pas. Personne n’est entré dans la maison, Becky dit à Tom qu’elle sait qu’il est assez courageux pour y entrer.
Il lui dit qu’il n’a pas peur et que s’il trouve un fantôme il l’attrape et le montre partout, Becky lui dit qu’elle l’admire et lui demande s’il est prêt à aller dans la maison hantée la nuit. Malgré sa peur qu’il dissimule soigneusement à sa fiancée, Tom le lui assure (et c’est en voulant y aller cette nuit-là qu’il a assisté au meurtre du docteur Robinson).


Becky annonce à Tom qu’elle va bientôt aller à Saint-Louis chez sa grande tante, Tom a eu peur qu’elle parte définitivement. Becky est très contente de sa réaction, c’est la preuve qu’il l’aime et tient à elle.
Becky ne part que pour quelques jours, elle demande à son fiancé s’il était triste en croyant qu’elle allait partir pour toujours loin de lui. Tom lui répond : « Tu sais bien tu m’aurais manqué terriblement Becky si tu étais parti pour de bon à Saint-Louis. »
Becky est si contente !
Elle prendra le bateau seule, elle lui demande de se débrouiller pour l’accompagner.
Tom et Becky sont assis près d’un arbre, Tom se voit déjà sur le bateau avec sa bien-aimée, il prend Becky par la main et la relève. Ils s’imaginent tous deux être sur le pont du bateau et admirer le soleil couchant :
Ils admirent la vue tels un mari et sa femme, ils sont l’un contre l’autre amoureusement à regarder le fleuve au soleil couchant jusqu’à la tombée de la nuit ; soudain, ils voient une étoile filante, Becky fait le vœu que ce voyage ne finisse jamais.



Tom et Becky sont au bord d’un arbre et font tous ces gestes en s’imaginant être sur le bateau.



Tom prétend à Becky qu’il n’a pas peur de Joe l’Indien alors qu’il est en panique totale à l’idée qu’il puisse revenir pour se venger de lui. Becky l’admire de ne pas avoir peur.
Tom et Becky marchent ensemble, soudain Becky s’arrête et dit à son fiancé : « Thomas, je crois qu’un courage pareil ça mérite bien un baiser » Elle l’appelle Thomas pour cet instant solennel et dépose profondément et tendrement un baiser sur la joue de son amoureux.
Tom en reste bouche bée et ahuri d’avoir reçu cet intense baiser. Becky lui demande de penser à elle en son absence à Saint-Louis.


De retour chez lui, Tom a l’immense joie d’apprendre une merveilleuse nouvelle : sa tante Polly va l’envoyer en Arkansas chez sa tante Sally. Tom va prendre le même bateau que Becky !
Tom saute de joie, son rêve s’est exaucé, il s’empresse de courir à toute vitesse chez Becky pour lui annoncer la bonne nouvelle en criant en route sa joie.
Il appelle Becky par la fenêtre pour lui dire qu’il part lui aussi et prend le bateau comme elle. Les deux amoureux voyageront ensemble ! Leur rêve va devenir réalité et Becky, très heureuse, lui envoie un baiser du haut de sa fenêtre.



À peine arrivés sur le bateau, Tom et Becky montent sur le pont supérieur, ils courent et rient, ils sont heureux d’être ensemble, de se retrouver seuls.
Tom la tire par la main, ils respirent le grand air au pont et savourent leurs moments en amoureux.
Le soir, ils dansent ensemble tel un petit couple parmi les grandes personnes.
La nuit, ils regardent ensemble les étoiles, ils n’ont pas sommeil car ils sont ensemble, ils marchent ensuite un peu sur le pont comme un couple marié, Becky le tenant par le bras.
Tom profite de cet instant pour demander Becky en mariage : quand il sera grand et qu’il arrivera à piloter un bateau, acceptera-t-elle d’être sa femme ?


Malheureusement, Becky n’a pas entendu la fin de sa demande à cause de Huck qui descend d’une barque et embarque clandestinement.
Le lendemain, Becky descend à Saint-Louis et Tom continue sa route jusqu’en Arkansas.


Les deux amoureux se retrouvent dans le bateau qui va les ramener à Saint-Petersburg.
Dès qu’il la voit, Tom soulève sa fiancée et la tournoie dans ses bras.
Sur le bateau, Tom ne la quitte pas des yeux, il la regarde avec amour et l’embrasse sur la joue. Il est si heureux de la retrouver ! Becky est surprise et tient sa joue avec le sourire, heureuse de cette marque d’amour et de tendresse.




Tom et Becky se retrouvent ensemble lors de l’évènement de l’année qui réunit les enfants autour d’un pique-nique, et de jeux divers et variés.
Tom est tout excité, il attrape Becky par la main et part avec elle.
Une danse est organisée : Tom et Becky dansent ensemble, qu’ils sont mignons ensemble !



Ensuite, Tom emmène Becky dans la grotte MacDougal surnommée la grotte des soupirs, elle est réputée pour être dangereuse car il y a un torrent et un trou profond au fond de cette grotte.
Tom comptait y entrer seul et propose à Becky de seulement jeter un coup d’œil, mais Becky veut l’accompagner.

Même si l’endroit ne la rassure pas, elle entre avec Tom car elle se sent en sécurité avec lui. Ils marchent en se tenant par la main, admirent de gigantesques stalactites et stalagmites, et les chutes d’eau à travers lesquelles ils peuvent passer.
Tom veut s’engouffrer en profondeur et pour plus de sécurité, il préfère que Becky retourne à l’entrée mais elle refuse, et insiste pour l’accompagner jusqu’au fond.
Des chauves-souris s’envolent, Becky a peur, Tom la met à l’abri. Une chauve-souris heurte sa bougie qui s’éteint ; heureusement qu’il a des allumettes pour allumer une bougie.
Ils se sont aventurés très loin en fuyant les chauves-souris et se sont perdus. Becky est paniquée lorsque Tom le lui annonce, il la tient fortement par la main pour la rassurer.
Au bout de plusieurs heures de marche, Becky s’effondre en sanglots, Tom lui promet qu’il trouvera la sortie même s’il doit marcher pendant dix ans ! Effrayée, Becky s’exclame : « Oh non ! » Cette scène me fait rire, la réaction si effrayée de Becky est amusante.
Tom la rassure en lui disant que les autres vont partir à leur recherche.
Becky est trop fatiguée pour continuer à marcher.


Dans le roman, Tom et Becky partagent un gâteau que Becky lui avait donné lors du pique-nique, ils disent que c’est leur gâteau de mariage.


Tom part seul pour regarder s’il n’y a pas une sortie, Becky ne veut pas qu’il la quitte.
Pour la réconforter et apaiser ses angoisses, Tom lui tend une bobine de ficelle en lui demandant d’en tenir le bout, il ira aussi loin que le fil le permet ; comme cela, ils seront toujours ensemble.
Becky accepte d’attendre : Tom lui attache la ficelle autour de sa main, lui laisse la bougie et la rassure avant de partir.
Tom se retrouve seul dans le noir, il se met à pleurer. Tom est très paniqué et angoissé, il ne voulait pas le montrer à Becky et encore moins pleurer devant elle par fierté masculine, et il a bien raison : il agit en garçon courageux, protecteur, fort et rassurant, des valeurs essentielles pour un homme surtout lorsqu’il a une fiancée, le devoir d’un homme étant de protéger et rassurer la femme qu’il aime (l’inverse est aussi vrai mais d’une autre façon).
De plus, Tom savait qu’en lui dévoilant ses angoisses, cela ne ferait que l’inquiéter davantage.


Dans la grotte, Tom voit Joe l’Indien et l’observe en train de tenter de déterrer le trésor qu’il a caché.
Tom revient ensuite auprès de Becky, et pour ne pas l’effrayer, il ne lui parle pas de Joe l’Indien.
Tom et Becky entendent des voix qui les appellent, le shérif les recherche.
Les enfants sont soulagés, Becky lui confie qu’elle a eu l’impression qu’il a pleuré, Tom nie par fierté masculine mais il ne peut rien cacher à Becky qui le connait par cœur.



Au début de la série, Tom avait dit à Becky qu’il serait bientôt très riche car il espérait trouver le trésor de pirates, on peut dire qu’il va au-delà de ses dires puisqu’il l’a trouvé !
Becky va se marier avec un homme riche dans tous les sens du terme.






Créé le 26 janvier 2014 et remasterisé le 30 novembre 2014

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    Allen (jeudi, 07 mai 2015 14:45)

    Un blog m'a recommandé ton site. J'ai bien fait de suivre, ta présentation de Tom Sawyer m'impressionne. Cette série est une vraie passion pour moi c'est toute mon enfance.
    Je te félicite pour ta performance d'avoir rédigé la présentation la plus aboutie et profonde qui existe de Tom Sawyer. Tu exprimes parfaitement tout ce qui se déroule et tout ce qui se dégage de l'animé, tu analyses avec brio les personnages, leur vécu, leur évolution, leur caractère, leurs goûts, leurs émotions, tu entres dans leur psychologie.
    Tu m'as fait découvrir les ressemblances entre les deux frères, c'est tout à fait juste et il faut creuser pour l'analyser comme tu l'as fait. Merci pour cette dissertation qui présente très bien toutes les faces et interfaces de leur relation.
    Tu m'as donné une chair de poule d'émotions avec ta profonde analyse psychologique de Joe L'indien. Ton analyse m'a touché tellement elle est vraie et empoignante, c'est le personnage la plus compliqué de la série.
    J'ai aussi bien ri avec mon fils avec tes images et le secret de la perruque de Dobbins que tu racontes drôlement bien.
    Je t'envoie une pluie de bravos pour avoir aussi bien expliqué et illustré cette fantastique série. Quel travail en puissance que tu as fait !

  • #2

    Narcisse (mercredi, 13 mai 2015 21:14)

    Je te remercie beaucoup Allen pour ton message, je suis très touchée.
    Cela me fait énormément plaisir d’avoir un retour si positif sur mon travail et mes analyses. C’est très encourageant !

  • #3

    Marie-Eve Bonneau (mercredi, 03 juin 2015 01:28)

    Bonjour,

    J'aimerais partager avec mes enfants quelques épisodes de mes dessins animés préférés. Est-ce qu'on peut les trouver quelque part?

    Merci,

  • #4

    Narcisse (dimanche, 07 juin 2015 14:45)

    Bonjour,
    Pour répondre à votre question, certains dessins animés sont disponibles en DVD, et il est possible d’en visionner certains sur le web, par exemple, les épisodes de Tom Sawyer sont disponibles sur Dailymotion.

  • #5

    Alix (lundi, 18 janvier 2016 13:59)

    bonjour
    il faut noter que dans le dernier épisode, tu parles effectivement d'un anachronisme car le journal du docteur parle de l'assassinat de John Lennon.
    Je trouve que c' est un bel hommage, Lennon est mort le 8 décembre 1980 et l' épisode 49 a été diffusé seulement 3 semaines après.

  • #6

    Narcisse (mardi, 19 janvier 2016 18:26)

    Merci beaucoup Alix pour ce complément d’information. Cela m’explique mieux la présence de cet anachronisme.

  • #7

    billbaroud (lundi, 26 juin 2017 13:56)

    Whaouuuu énorme ton site, j'ai connu Tom Sawyer dans mon enfance ( né en 78 ) et j'ai commencé à montrer des épisodes à ma fille de 2 1/2 ans et elle devenue complètement accro !!! je dois lui passer en boucle les divx sur mon kodi ! Je conserve donc ce blog dans mes favoris, je pense qu'elle dévorera toutes ses petites anecdotes quand elle saura lire !!
    Merci !!!