Narcisse vous présente :


 

 

Titre original : Oz no Mahôtsukai
Genre : Roman Animé, Aventure
Episodes : 52
Année : 1986-1987
Pays : Japon, Canada
Auteur des romans : Lyman Frank Baum
Réalisateur : Naishô Tonogawa, Hiroshi Saitô, Masaru Tonogouchi
Scénario : Akira Miyazaki
Character Design : Shuichi Seki
Décors : Mariko Kadono
Musique : Hagood Hardy

 

 

 


Résumé de l’histoire :


Dorothée est une petite fille pleine de rêves et d’imagination qui vit avec son oncle Henry et sa tante Emma dans une modeste ferme solitaire au cœur des champs du Kansas.
Un jour, par un temps devenu soudainement maussade, une tornade l’emporte à Oz, un merveilleux pays tantôt calme tantôt sombre et terrible.
Le pays d’Oz est un grand cercle en plein milieu duquel s’y trouve la Cité d’Emeraude.
Dorothée rencontre la bonne Sorcière du Nord qui lui apprend qu’elle doit aller à la rencontre du magicien d’Oz qui a le pouvoir de l’aider à rentrer chez elle.
Pour arriver jusqu’à lui, Dorothée ne doit jamais quitter cette belle route de briques jaunes sous ses pieds. C’est le seul chemin qui puisse la guider à la Cité d’Emeraude, il l’y mènera directement ; Dorothée commence alors son invraisemblable voyage.
Elle rencontre des compagnons de route et amis : Epouvantail, Bûcheron et Lion. Ensemble, ils devront vaincre la méchante Sorcière de l’Ouest qui terrorise le peuple des Ouinkiz.
Après cette première aventure (épisodes 1 à 17), Dorothée sera de retour au Kansas mais finira par retourner au pays d’Oz où elle participera à la libération de la Cité d’Emeraude prise aux mains de Gingembre et Mombi, des ennemies beaucoup moins coriaces que la Sorcière de l’Ouest (épisodes 18 à 30).
Elle retourne au Kansas grâce à Glinda, la bonne Sorcière du Sud. Mais, Dorothée est ensuite de retour dans ce monde fantastique d’Oz à cause de Tic-Tac, un être mécanique. Elle est de nouveau emportée dans une aventure au cours de laquelle elle devra sauver, avec l’aide de ses amis, le prince d’Ev du colérique roi des Nomes (épisodes 31 à 41).
Ce dernier ne supporte pas que Dorothée ait eu l’avantage sur lui et cherche par tous les moyens à se venger. Il réussit à envahir la Cité d’Emeraude mais son armée et lui seront tenus en échec par la reine Ozma qui sauvera son peuple avec sagesse et pacifisme (épisodes 42 à 52).



Pour information, les dix-sept premiers épisodes de cette série sont adaptés du célèbre roman Le Magicien d’Oz.
Les épisodes suivants sont adaptés des deuxième et troisième romans ; quant aux six derniers épisodes, ils reprennent le sixième roman.


Narcisse vous présente, ci-dessous, tout le dessin animé mais concernant les dix-sept premiers épisodes, Narcisse vous ajoute en couleur bleue une comparaison avec le roman Le Magicien d’Oz afin de vous montrer les quelques différences qu’il contient par rapport à cette version animée.

 

 

 



Présentation des personnages

 


Dorothée est une petite fille rousse aux yeux couleur bleue nuit qui habite dans une petite ferme, au cœur des prairies du Kansas, en compagnie de son oncle Henry et sa tante Emma.
Dorothée est une petite fille intelligente et maline, courageuse, équilibrée, optimiste, franche et très têtue. Quand Dorothée a une idée dans la tête elle ne l’a pas aux pieds, elle finit toujours ce qu’elle a commencé.
Elle rêve d’aventures fantastiques dans des mondes lointains. Elle est toujours dans son propre univers, son esprit est toujours autre part.
Elle rêve de pays lointains et de royaumes magiques car elle vit seule dans un milieu désertique.
Dorothée s’ennuie et n’aime pas être seule. Son oncle le sait et lui offre un chien, il voulait lui offrir un compagnon pour ne pas qu’elle se sente trop seule. Dorothée le prénomme Toto.
Depuis qu’elle a Toto à ses côtés, Dorothée se sent moins seule.


La région où elle vit est parfois sujette aux tornades. Henry montre à Dorothée le trou dans lequel il faut immédiatement se réfugier s’il y a une tornade. Dorothée n’en a jamais vue.
Peu avant de vivre ses aventures fantastiques, Dorothée fait un rêve prémonitoire de ses futures aventures (ce qui n’est pas le cas dans le roman).
Un jour, par un temps devenu soudainement maussade, une tornade (cyclone dans le roman) survient, elle se dirige droit vers la ferme. Suivant les recommandations de son oncle, Dorothée compte se réfugier dans l’abri de la cave au cyclone mais Toto se cache sous le lit, Dorothée cherche à l’en déloger, mais elle n’a plus le temps de se cacher que la tornade emporte la maison.
Quelques heures plus tard, la maison atterrit. Dorothée sort et découvre le pays dont elle a rêvé, elle n’en a jamais vu d’aussi magnifique. Elle trouve une paire de chaussures sous la maison, une personne est morte : elle s’envole en fumée et disparait. Il ne reste d’elle que les chaussures qu’elle portait.
Les Muntchkinz, les habitants du pays de l’Est, sont ravis d’être enfin débarrassés d’elle.
Une femme apparait (la bonne Sorcière du Nord) et explique à Dorothée que lorsque la maison est tombée, elle a atterri en plein sur la Sorcière de l’Est épargnant uniquement les chaussures magiques. Dorothée a rendu malgré elle un grand service, les Muntchkinz sont débarrassés de la méchante sorcière.
Dorothée demande où elle se trouve. La bonne sorcière lui répond qu’elle est au pays d’Oz et lui explique qu’Oz est divisé en quatre régions : l’est, l’ouest, le sud et le nord. Il y a une région pour chaque coin cardinal. Autrefois, chaque région avait sa sorcière, à présent une sorcière a disparu.


Désormais, Dorothée portera aux pieds les chaussures magiques de la Sorcière de l’Est.
La bonne sorcière informe Dorothée que ces chaussures blanches possèdent des pouvoirs magiques. Dans le roman, ce sont des souliers d’argent.
Dorothée veut retourner chez elle auprès des siens. La bonne Sorcière du Nord lui dit qu’elle doit se rendre à la Cité d’Emeraude où elle y trouvera le magicien d’Oz qui l’aidera à rentrer chez elle. Les chaussures la protégeront durant la longue route qui la mènera à la Cité d’Emeraude.
La sorcière lui dépose un baiser protecteur qui laisse apparaitre une marque ronde et brillante sur son front, et lui fait apparaitre un panier dans lequel elle trouvera la nourriture dont elle aura besoin. Elle doit veiller à suivre la route de briques jaunes pour arriver jusqu’au magicien d’Oz.
Désormais, Dorothée est célèbre au pays d’Oz pour avoir fait disparaitre la Sorcière de l’Est.
Elle se dit que dans son malheur, elle a tout de même de la chance, et se met en route avec Toto dans un invraisemblable voyage.
Dans le roman, avant de se remettre en route, Dorothée enfile sa robe de rechange à carreaux bleus et blancs (alors que dans ce dessin animé, elle porte sa robe bleue et blanche depuis le début).
Dorothée est accueillie par des Muntchkinz qui l’incitent à rester chez eux, ils tentent de la dissuader de rejoindre le magicien d’Oz, ils veulent la garder auprès d’eux.
Dans le roman, ils la prennent pour une bonne sorcière ou une enchanteresse car sa robe a des carreaux blancs et seules les sorcières et les enchanteresses portent du blanc.
Ils lui apprennent aussi que le bleu est la couleur des Muntchkinz. Pour eux, c’est la preuve qu’elle est une sorcière amie.
Maintenant, Dorothée ne rêve plus de pays merveilleux, elle rêve de retourner chez elle auprès de ceux qu’elle aime.


Dorothée continue sa route et rencontre dans un champ de maïs un épouvantail qui rêve d’avoir une cervelle. Il lui demande s’il peut l’accompagner pour aller à la rencontre du magicien d’Oz afin de lui demander une cervelle. Dorothée accepte volontiers, elle est heureuse d’être accompagnée par ce sympathique compagnon de route.
Epouvantail est son premier ami du pays d’Oz et je peux dire que c’est celui qu’elle affectionne particulièrement.
Ils suivent ensemble la route de briques jaunes puis s’arrêtent dans une petite cabane dans une forêt pour que Dorothée puisse dormir.
Dorothée entend des gémissements. Ils découvrent ce qu’ils croient être une statue de fer blanc qui leur demande de l’huile située à ses côtés. Epouvantail et Dorothée l’enduisent d’huile.
Ils ont ainsi sauvé Bûcheron qui les remercie de lui avoir sauvé la vie, il les invite chez lui, leur raconte son histoire et leur demande s’il peut les accompagner, il aimerait demander un cœur au magicien d’Oz.
Dorothée accepte et n’oublie pas de partir sans la burette de Bûcheron (afin d’huiler ses articulations en cas de besoin).


Dorothée et ses compagnons rencontrent ensuite Lion. Il fait semblant de rugir pour tenter de les effrayer et attrape Toto. Dorothée se met en colère, le réprimande et le tape sur le museau. Dorothée lui dit qu’il est lâche, qu’un vrai lion devrait être courageux.
Lion lui confie être peureux et lâche, il se joint à eux dans l’espoir que le magicien d’Oz lui offre du courage (alors qu’il en a déjà).
Entourée de ces nouveaux amis, Dorothée se sent en sécurité.



Dorothée est un moteur encourageant : elle fait dépasser et surpasser les limites de ses amis. Elle fait réfléchir Epouvantail, donne du courage à Lion, et fait ressortir les émotions de Bûcheron.
Dorothée a de suite constaté qu’Epouvantail est très intelligent, elle lui a d’ailleurs dit qu’il leur fait toujours part de ses bonnes idées, s’il n’avait pas de cerveau ce serait le néant complet lui ajoute-t-elle.
Par la suite, lorsque Dorothée et ses amis furent emportés par le courant, Lion sauva ses amis en tirant le radeau pour les faire regagner la rive.
Dorothée lui dit qu’elle n’a jamais rencontré de lion aussi brave et audacieux que lui. Elle ajoute qu’il est son héros.



Dorothée est une petite fille très intelligente qui a de bonnes idées :
- Lorsque les amis se sont retrouvés face à un ravin, c’est Dorothée qui a eu l’idée qu’ils se mettent sur le dos de Lion pour qu’il les fasse traverser en sautant par-dessus le vide.
- Dorothée demande ensuite à une grue (une cigogne dans le roman) de l’aider à sauver Epouvantail qui s’est retrouvé condamné sur sa perche enfoncée dans la vase. Il est si léger que la grue le porte facilement jusqu’à terre ferme. Dorothée remercie infiniment la grue.


Par la suite des évènements, Dorothée continuera à encourager ses amis et avoir de très bonnes idées, c’est une petite fille très maligne.


Le moment tant attendu par Dorothée est arrivé : elle va découvrir la Cité d’Emeraude :
Les Muntchkinz étaient effrayés par Lion, heureusement une petite fille ne l’était pas et s’est approchée de Lion pour lui faire un câlin, les Muntchkinz comprennent que Lion est inoffensif et sont porteurs de bonne nouvelle : la Cité d’Emeraude se trouve juste derrière la colline.
Les amis voient enfin la Cité d’Emeraude, c’est plus beau que tout ce qu’a vu Dorothée.
Le gardien de la cité leur dit que personne n’a jamais vu le magicien d’Oz.
Le baiser protecteur laissé par la bonne Sorcière du Nord fait alors son effet : il s’illumine sur le front de Dorothée et la Sorcière du Nord ordonne au gardien de les laisser entrer. Hypnotisé, le gardien leur ouvre la porte.
À l’intérieur de la cité, au palais du magicien, la bonne sorcière hypnotise un autre gardien via le baiser magique déposé sur le front de Dorothée pour qu’il les laisse passer.
Dans le roman, le gardien les laisse entrer de bon cœur sans besoin d’être hypnotisé. Il leur donne seulement des lunettes afin qu’ils ne soient pas éblouis par l’éclat et la splendeur de la Cité d’Emeraude.


Dorothée est reçue par le magicien d’Oz qui lui parle d’une grosse voix, il lui apparait sous la forme d’un énorme visage en pierre (sans corps, ni bras ni jambes), et lui demande si elle croit qu’il va exaucer son vœu parce qu’elle a reçu un baiser de la Sorcière du Nord et qu’elle porte les chaussures de la Sorcière de l’Est.
Le spectateur sait que ce sont ses gardiens qui l’en ont averti, mais le magicien prétend tout savoir à Dorothée. Celle-ci lui dit qu’il sait donc qu’elle désire retourner chez elle au Kansas. Naïve, elle croit qu’il est un grand magicien pour savoir que le Kansas est en Amérique hi hi.
Le magicien lui dit qu’il acceptera de la faire retourner chez elle à condition qu’elle fasse disparaitre la méchante Sorcière de l’Ouest. Dorothée le supplie de ne pas lui demander cela, elle se dit qu’elle n’y arrivera jamais.
Dorothée l’annonce en pleurs à ses amis.
Ils partiront tous à l’Ouest pour le pays des gentils Ouinkiz.
Le gardien de la Cité d’Emeraude leur recommande de suivre le soleil couchant qui les guidera jusqu’à l’Ouest.


Après avoir échappé aux attaques envoyées par la méchante sorcière, les singes ailés envoyés par la Sorcière de l’Ouest les attaquent, le baiser protecteur déposé sur le front de Dorothée brille et la sauve.
Dorothée est déposée chez la Sorcière de l’Ouest, elle est protégée par un charme alors les singes ailés ne peuvent pas et ne veulent pas lui faire le moindre mal.
La sorcière la réprimande quand soudain les chaussures blanches de Dorothée s’illuminent.
La sorcière se calme soudainement et lui dit qu’en attendant elle sera son esclave (elle devra effectuer cuisine, vaisselle, ménage). La sorcière a remarqué que Dorothée est encore ignorante quant à l’étendue des pouvoirs magiques de ses chaussures.
La sorcière lui ordonne de lui remettre les chaussures, Dorothée refuse catégoriquement, la Sorcière du Nord lui a dit de ne jamais s’en séparer. La sorcière veut les prendre de force et s’approche de Dorothée qui, de peur, lui lance l’orange et le couteau qu’elle tenait en mains, la sorcière les faits disparaitre, le baiser sauve Dorothée et la protège.


Dorothée est optimiste : Bûcheron et Epouvantail sont en vie, elle compte bien les retrouver une fois sortie d’ici.


Un esclave Ouinkiz confie à Dorothée qu’il n’a pas le choix, ils sont obligés d’obéir à la sorcière, Dorothée leur suggère de s’en débarrasser avec la force de l’union des Ouinkiz qui sont très nombreux, mais ils ont une peur bleue de la Sorcière de l’Ouest.


Dorothée profite d’un moment d’absence de la Sorcière de l’Ouest pour demander à un Ouinkiz de l’amener voir son ami Lion. Il est emprisonné, elle court le voir pour lui demander comment va-t-il.
Elle explique à Lion que les Ouinkiz n’ont plus le courage pour combattre la Sorcière de l’Ouest. Dorothée encourage Lion à attaquer la sorcière même si elle ne dort jamais, il lui répond que c’est impossible, il avait essayé mais elle lui a fait de la sorcellerie.
Dorothée commence à se demander ce que ses chaussures peuvent réellement faire, elle est déterminée à les garder aux pieds.


Dorothée doit parcourir de grandes distances pour puiser de l’eau dans un puits éloigné du château de la sorcière. Intelligente, Dorothée est intriguée et se dit que ce n’est pas normal que la sorcière ait fait creuser son puits si loin, il doit y avoir une bonne raison.
Dorothée revient avec de l’eau du puits, la sorcière est effrayée et ordonne à Dorothée de descendre un escalier, Dorothée refuse tant qu’elle ne lui dira pas pourquoi elle veut qu’elle le fasse. Lion rejoint Dorothée pour prendre sa défense. La sorcière tombe dans le piège qu’elle avait tendu à Dorothée pour lui dérober ses chaussures en trébuchant sur le bâton invisible qu’elle avait placé. Elle en dévale l’escalier. Dorothée et Lion en profitent pour s’enfuir et se cacher.
Dorothée est désormais persuadée que ses chaussures doivent avoir un grand pouvoir pour que la sorcière tienne tant à les posséder.


Dorothée est très intelligente et pose des questions pertinentes : quand un Ouinkiz l’informe sur les pouvoirs du miroir de la Sorcière de l’Ouest qui peut tout voir, elle demande s’il peut les entendre (effectivement, le miroir ne peut pas les entendre).
Elle se dit que la sorcière doit avoir un point faible puisque tout le monde en a un.
La sorcière surgit, transforme Lion en pierre, et menace Dorothée de lui faire subir le même sort. Dorothée rétorque qu’elle ne peut pas lui faire de mal, elle a reçu le baiser de la Sorcière du Nord. Dorothée sait que la méchante sorcière ne peut l’atteindre tant qu’elle porte les chaussures. Pour contraindre Dorothée à obtempérer, la sorcière enveloppe Toto dans un cercle de flammes et la menace de manger Toto au diner si elle refuse de lui donner les chaussures.
Dorothée lui donne une chaussure et exige que la sorcière éteigne d’abord le feu qui entoure Toto avant de lui donner l’autre chaussure. La sorcière augmente la puissance des flammes mais Toto s’enfuit. Dans sa fuite, il saute dans son bac d’eau et éclabousse la sorcière, elle fume, heurte la louche d’eau de la grande urne, de l’eau se déverse sur elle, la sorcière hurle et appelle à l’aide. Dorothée comprend que son point faible est l’eau, et se précipite à la grande urne. Toto s’ébroue pour éclabousser la sorcière, Dorothée en profite pour déverser l’eau de la grande urne sur la sorcière qui fond et meurt.
Tous les sorts jetés par la méchante sorcière sont rompus.
Dorothée annonce aux Ouinkiz que l’horrible sorcière est morte, ils pourront reconstruire leurs maisons et faire du pays de l’Ouest un endroit où il fait bon vivre. Elle demande aux Ouinkiz de les aider à retrouver ses amis Bûcheron et Epouvantail ; évidemment ils acceptent puisqu’elle les a sauvés et délivrés de la sorcière.


Dans la coiffe d’or qui permet d’invoquer les singes ailés, Dorothée trouve une inscription qu’elle ne peut déchiffrer. Son baiser s’illumine et la Sorcière du Nord lui lit l’inscription : « Quiconque porte cette coiffe dispose du pouvoir des singes ailés. Quelle que soit la tâche ordonnée, ils l’exécuteront dans l’heure qui suit. » Dorothée pose le chapeau sur sa tête, se tient en équilibre sur un pied conformément au règlement, elle commence à invoquer les singes ailés, mais Epouvantail et Bûcheron s’opposent à ce qu’elle les appelle, encore traumatisés par leurs mauvais traitements. Dorothée veut jeter la coiffe, mais Epouvantail a l’intelligence de l’en empêcher.
Dorothée rencontre ensuite Mombi et Tip. Mombi voulait lui voler sa coiffe d’or.
Dorothée sait les renvoyer chez eux très rapidement puisque c’est très loin : elle utilise la coiffe d’or et récite la formule suivante : « Coiffe d’or sur ma tête, amène moi ce que nous craignons tous, fais les sortir de leur cachette et amène-les moi que je les vois ! »


Voici la formule prononcée dans le roman : Ep-pe, pep-pe, pak-ke ! (en levant le pied droit)
Hil-lo, hol-lo, hel-lo ! (en levant le pied gauche)
Ziz-zu, zuz-zy, zik ! (en campant sur les deux pieds)


Les perles d’or du chapeau s’illuminent, les singes ailés arrivent. Le chef fait part à Dorothée du règlement : ils feront ce qu’elle veut à trois reprises et le contrat sera terminé.
Dorothée leur demande de ramener Tip et Mombi dans leur pays.


Après que Lion ait vaincu le monstre de la forêt, Dorothée appelle les singes ailés afin qu’ils les emmènent à la Cité d’Emeraude. Dorothée a hâte de voir son rêve de retourner auprès des siens se réaliser.
Dorothée et ses amis ont eu raison de la Sorcière de l’Ouest et reviennent triomphants à la Cité d’Emeraude.
Mais Dorothée est en colère contre le magicien qui les a envoyés risquer leur vie et qui n’a pas la décence de les recevoir. Dorothée et ses amis insistent pour le voir de suite et Dorothée force le passage. Dorothée décide qu’ils iront lui parler tous ensemble.
Le magicien leur demande de revenir après demain, il a besoin de réfléchir prétend-il. Dorothée et ses amis refusent de partir tant qu’il ne les aidera pas.
Grâce à Toto, le magicien est démasqué : ce n’est qu’un simple homme doublé d’un charlatan.
Dorothée pense qu’il a des pouvoirs car il est apparu sous différentes formes. Mais le magicien leur dévoile son secret et toutes les supercheries grâce auxquelles il leur est apparu sous une forme différente.
Dorothée apprend qu’il vient de l’état du Nebraska près du Kansas.
Le lendemain, Dorothée repense avec tristesse à son oncle et sa tante, à la dernière fois où elle les a vus.
Dorothée est heureuse pour ses amis qui ont obtenu l’objet de leur désir, mais elle s’ennuie de chez elle.
Epouvantail trouve une solution : renvoyer Dorothée chez elle en montgolfière. Le « magicien » va réparer la sienne pour retourner avec elle dans leur pays : ils vont quitter Oz ensemble.
Dorothée est triste de quitter ses amis, la montgolfière est sur le point de s’envoler mais Toto poursuit une souris (un petit chat dans le roman), Dorothée le rejoint pour le rattraper mais il est trop tard, la montgolfière s’envole sans elle, le « magicien » ne peut pas la retenir. Epouvantail dit à Dorothée qu’elle peut vivre tranquillement ici parmi des gens qui l’aiment ; mais Dorothée est malheureuse, elle dit avec pertinence que ses chaussures pourraient l’aider si elle connaissait l’étendue de leurs pouvoirs.
Dorothée pense tout à coup à la coiffe d’or : elle compte utiliser son dernier vœu pour que les singes ailés la ramènent chez elle. Malheureusement, les singes ailés ne peuvent pas l’aider, ils ne travaillent qu’au pays d’Oz, tout ce qui se trouve au-delà de la frontière n’est pas de leur ressort. Le chef des singes ailés lui conseille de demander de l’aide à Glinda, la bonne Sorcière du Sud.
Dans le roman, c’est un soldat de la Cité qui conseille à Dorothée d’aller voir Glinda.
Les amis de Dorothée veulent l’accompagner, ils se mettent donc ensemble en route pour un nouveau voyage.
La Cité d’Emeraude va manquer à Dorothée mais Glinda est son dernier espoir pour retourner au Kansas. Tous les citoyens d’Oz sont là pour lui souhaiter bon voyage, tous les sujets d’Epouvantail (qui a été nommé souverain par le charlatan) sont d’accord pour qu’il la protège.
En route, Dorothée s’inquiète que Glinda refuse, ses amis la rassurent : c’est une bonne sorcière.
Dorothée rêve de sa tante Emma, elle parle dans son sommeil, son chez elle lui manque, ses amis ne veulent pas l’empêcher de partir mais c’est le cœur lourd qu’ils la laisseront s’en aller.
Les amis se dirigent vers le sud pour atteindre le palais de Glinda. Ils traversent une zone aride, ils ont très chaud et soif. Ils s’approchent d’un arbre à l’air inquiétant, Dorothée s’en approche un peu trop près malgré les avertissements d’Épouvantail. L’arbre agrippe Dorothée, Bûcheron la sauve en coupant la branche libérant ainsi son amie.
Ensuite, les amis ont soif et trouvent des sortes de cuvettes géantes. Dorothée veut savoir ce qu’il y a dedans.
Chaque cuvette contient un royaume miniature, ce sont des royaumes de porcelaine. Epouvantail glisse et casse un arbre de porcelaine, le propriétaire en appelle aux gardes de porcelaine, Toto aboie sur les gardes qui fuient. Les habitants sont effrayés. Le capitaine de la garde royale de porcelaine les menace de leur tirer dessus au canon, la reine de porcelaine l’interrompt, Dorothée lui explique pourquoi ils sont ici : seule la curiosité les a attirés.
La reine leur souhaite la bienvenue. Dorothée apprend que leur plus grande crainte est de quitter leur cuvette sinon ils deviennent rigides.
Dorothée et ses amis repartent, ils atterrissent au pays des têtes de marteau qui refusent de les laisser passer. Dorothée a une idée : les amis font mine de rebrousser chemin, puis ils se mettent à courir pour passer, ils se dispersent, Lion fait monter Dorothée sur son dos. Lion s’engouffre dans une caverne, Epouvantail et Bûcheron les rejoignent, ils sont ainsi inaccessibles aux têtes de marteau. Bûcheron allume sa lampe à huile pour éclairer le chemin.
Epouvantail chute dans le vide et atterrit sur un rocher, il faut trouver le moyen de l’atteindre, tout d’un coup Dorothée sent une brise venant du tunnel. Ce tunnel les rapproche d’Epouvantail mais le précipice est trop large pour être franchi par Bûcheron, il réveille Epouvantail qui doit sauter par-dessus le vide pour rejoindre ses amis. Il a peur, Dorothée lui donne alors du courage, ce qui lui permet de sauter l’obstacle.
Ils rencontrent ensuite des gnomes qui leur demandent ce qu’ils font ici, Dorothée leur demande le moyen de sortir d’ici, ils leur indiquent le chemin de sortie.
Dorothée et ses amis voient un palais : c’est sûrement celui de Glinda ! Des habitants le leur confirment.


Glinda reçoit Dorothée et ses amis et leur demande ce qu’elle peut faire. Dorothée lui demande de l’aider à retourner chez elle au Kansas et lui fait le récit de ses aventures.
Glinda lui demande si cela ne sera pas trop dur de quitter ses amis, Dorothée le confirme mais elle se dit qu’elle ne les verra plus aussi souvent maintenant qu’ils sont tous rois. Dorothée s’ennuie de tante Emma et d’oncle Henry, les seuls parents qui lui restent. Glinda lui dit que si elle avait pris la décision de rester à Oz, elle aurait fait d’elle une princesse.
Elle accepte de l’aider à retourner chez elle à condition qu’elle lui donne la coiffe d’or (Glinda va invoquer les singes ailés pour raccompagner les compagnons de Dorothée en toute sécurité chez eux).
Glinda révèle à Dorothée qu’elle n’a pas besoin de son aide, elle possède déjà le pouvoir de rentrer chez elle, et ce depuis le tout premier jour de son arrivée au pays d’Oz : les chaussures magiques. Dorothée ne regrette rien car si elle s’en était servi dès le premier jour, elle n’aurait jamais rencontré ses amis, Épouvantail serait toujours dans son champ de maïs, Bûcheron serait au beau milieu de la forêt complètement rouillé et couvert de mousse, Lion aurait cru être un peureux toute sa vie.
Les chaussures magiques peuvent accomplir de nombreuses choses extraordinaires mais leur plus grand pouvoir est de réaliser le vœu le plus cher d’un être. Dorothée désire le plus au monde retourner chez elle : elle doit frapper trois fois ensemble les talons de ses chaussures, formuler son vœu et elle retournera chez elle.
Dorothée remercie la bonne sorcière, elle embrasse Lion et Bûcheron, et serre son cher Épouvantail.
Dorothée s’envole avec son Toto et son panier dans un tunnel temporel, elle se réveille sous la chaleur de son champ du Kansas, et retrouve avec joie et émotion tante Emma et oncle Henry.
Comme dans le roman, Dorothée n’a pas rêvé, elle a bel et bien été au pays d’Oz.


Dorothée se retrouve avec une seule chaussure magique, elle pense avoir perdue l’autre en courant à travers les champs.
C’est si bon pour Dorothée d’être enfin chez elle. Elle retrouve le chocolat chaud de sa tante Emma dont elle raffole.
Dorothée parle à sa tante et son oncle du pays d’Oz et de toutes les aventures extraordinaires qu’elle a vécues.
Le lendemain, Dorothée retourne dans les champs avec Toto pour y chercher sa chaussure.
Voir les épis de maïs lui font penser à son ami Épouvantail, elle aimerait tant que ses amis soient là, ils lui manquent tellement.


Henry emmène Dorothée en ville pour la conduire au cirque. Elle y reconnait le magicien d’Oz. Elle va de suite le voir pour qu’il prouve à son oncle et à sa tante que le pays d’Oz existe. Mais il ne veut plus parler d’Oz car personne ne l’a cru.
Dorothée est triste d’avoir vu le faux magicien aussi malheureux, elle n’a donc pu se décider à parler de lui à son oncle et à sa tante.
Pour persuader son oncle et sa tante qu’Oz existe, elle veut les y emmener mais pour cela, elle veut retrouver sa chaussure. C’est Toto qui la lui retrouve.
Dans sa chambre, Dorothée frappe trois fois les talons des chaussures l’un contre l’autre et disparait aussitôt.
Elle atterrit au pays d’Oz dans une région inconnue. Dorothée n’avait pas d’abord enfilé les chaussures avant d’en frapper trois fois les talons l’un contre l’autre. Elle craint de ne plus jamais revoir son oncle, sa tante et son petit Toto.


Elle retrouve Tip qui l’invite à rentrer chez lui.
Dorothée demande à Mombi si elle peut la renvoyer chez elle, Mombi prétend qu’elle pourrait le faire avec un peu d’entrainement. Mombi accepte d’offrir l’hospitalité à Dorothée, elle est persuadée que Dorothée a des pouvoirs magiques.
Mais la nuit venue, Tip réveille Dorothée pour la prévenir qu’ils doivent fuir de toute urgence : Mombi a l’intention de les transformer en pierres pour se prouver qu’elle est une vraie sorcière.
Ils partent avec un épouvantail à tête de citrouille auquel Mombi avait donné vie avec de la poudre magique. Dorothée trouvera l’idée de l’appeler Jacques la lanterne.
Au cours de leur marche nocturne, Tip construit un cheval de bois auquel il donne vie avec de la poudre magique.
Dorothée est ainsi emportée dans de nouvelles aventures avec de nouveaux compagnons de voyage. Ils se dirigent vers la Cité d’Emeraude.
En route, elle rencontre Gingembre et son armée qui comptent attaquer la Cité d’Emeraude.
Dorothée fonce prévenir son ami Epouvantail ainsi que la Cité. Elle lui propose de demander de l’aide à Bûcheron.
Dorothée, Epouvantail, Tip, Jacques et Cheval se mettent en route vers l’Ouest.
Dorothée retrouve Bûcheron qui accepte de bon cœur de les aider.
De retour à la Cité d’Emeraude, après avoir surmonté aux sorts lancés par Mombi, les amis doivent rapidement la fuir à bord d’un lit volant et se dirigent vers le sud pour demander de l’aide à Glinda, sur idée de Dorothée.
Mombi leur lance à distance un sort du sommeil pour qu’ils s’endorment et que le lit tombe. La tête de lit s’endort et le lit commence à chuter dans les feuillages d’un arbre. Mais il se réveille et revole puisque l’équipe hurle pour le maintenir éveillé.
Les amis ont fait un virage du mauvais coté pendant que le lit s’est endormi.
Peu de temps après avoir échappé à un dragon, ils aperçoivent le palais de Glinda. Celle-ci accepte de les aider et leur apprend que la véritable héritière du trône d’Oz est la princesse Ozma, disparue dans des circonstances mystérieuses après la mort de son père : c’est le charlatan alias le magicien d’Oz qui l’a fait disparaitre.
A la Cité d’Emeraude, Epouvantail annonce son départ sous le regard admiratif et fier de Dorothée.
Gingembre lance ensuite un défi : s’ils retrouvent Mombi au palais, elles capituleront.
Le sort du pays d’Oz dépend du dénouement de ce petit jeu de cache-cache.
Les amis se séparent pour faciliter les recherches : Dorothée et Bûcheron font équipe, Épouvantail est seul, et Tip et Jacques font équipe.
Près de Gingembre, Dorothée entend quelqu’un parler (transformée en fleur, Mombi se trouve sur Gingembre). Mombi est démasquée, elle se transforme en dragon.
Appelée par le souhait de Dorothée, Glinda arrive pour tenir Mombi en échec et lui fait avouer qu’elle a transformé la princesse Ozma en garçon : il s’agit de Tip !
Grâce à Glinda, Gingembre et Mombi deviennent de gentilles et honnêtes personnes, et le souhait de Dorothée est exaucé : en un clin d’œil, elle rentre chez elle.



Un soir, alors que Dorothée est endormie, un sort s’approche de la maison et supplie Dorothée de revenir. Le sort prend de la force, atteint sa cible et s’empare de Dorothée, encore endormie. Les chaussures magiques commencent à briller, un mystérieux tic-tac trouble son sommeil, le sort s’est emparé de Dorothée, il a si bien accompli son travail que Dorothée a disparu sans faire le moindre bruit et les chaussures magiques sont restées sur l’étagère.
En route, elle est soudainement revêtue de sa robe.
Dorothée se réveille, entourée de trois rouleurs qui font peur à tout le monde, mais pas à elle !
Dorothée s’enfuit, elle réentend le tic tac et découvre un bonhomme en métal, elle repère la clé dans sa tête et la monte, le bonhomme prend vie, il se présente : Tic-Tac, l’extraordinaire homme mécanique. C’est son signal de détresse qui l’a amenée jusqu’ici. Son signal est réglé pour aller la chercher quand il a besoin d’aide car Dorothée est bonne, gentille et secourt toujours ceux qui ont des ennuis.
Il lui demande son aide. Tout à coup, les rouleurs les assaillent, Dorothée se dit qu’ils ne sont pas méchants. Les rouleurs disent que Tic-Tac a tenté de les voler. Ce dernier avoue que la princesse Languide, obsédée par les chapeaux, l’a envoyé voler un chapeau pour sa collection.
Dorothée demande aux rouleurs de pardonner et d’oublier, ils refusent, elle les menace de les changer en pierre, ils coopèrent. Dorothée leur dit qu’elle va aller voir la princesse pour lui demander de ne plus jamais envoyer Tic-Tac les voler.
Dorothée demande à Tic-Tac de la conduire chez la princesse Languide qui gouverne le pays d’Ev.
Dorothée est ainsi emportée dans une nouvelle aventure dans un nouveau pays gouverné par une princesse dont la personnalité se transforme au gré des chapeaux qu’elle porte.
Dorothée aimerait dire à la princesse qu’elle ne doit pas voler de chapeaux. La princesse la reçoit, elle estime n’être coupable d’aucun vol, tout ce qui existe lui appartient, elle prend ce qu’elle veut quand elle le veut. Dorothée lui tient tête, lui répond qu’elle a de très vilaines manières et qu’elle devrait en avoir honte.
Irritée, la princesse finit par enfermer Dorothée et Tic-Tac au donjon parce que Dorothée l’a fait pleurer.
Une souris rentre dans leur prison pour manger des restes mais il n’y a rien, cette souris leur tient compagnie et leur apprend qu’elle a de la famille au pays d’Oz, la souris guerrière est sa cousine et lui a raconté toutes les aventures de Dorothée.
La souris annonce à Dorothée que le pays d’Oz n’est pas si loin : il faut traverser un désert pour y arriver.
La souris accepte de les aider à sortir du donjon.
La princesse Languide reçoit des invités : la princesse Ozma, Epouvantail, Bûcheron et Jacques la Lanterne.
La souris profite de l’excitation que provoque l’arrivée des nobles visiteurs pour se sauver à toute jambe. Elle part chercher Lion.
Les amis de Dorothée la délivrent et elle part en compagnie de Lion, Bûcheron, Epouvantail et Tic-Tac pour une nouvelle aventure : sauver le prince d’Ev, le frère de Languide, prisonnier du roi des Nomes.
Ensemble, ils doivent traverser un désert mortel et affronter une tempête de sable.
Dorothée est accablée par la chaleur, elle a besoin d’ombre et surtout de l’eau très fraiche mais il n’y a que du sable à perte de vue.
Dorothée fait de son mieux pour ne pas lâcher prise ; fort heureusement pour elle, Tic-Tac détecte de l’eau à proximité, et trouve un oasis tout près d’ici.
Les amis trouvent ensuite des coquillages, des ossements de poisson et l’épave d’un vieux navire : ce désert était autrefois un océan.
Ils fouillent le navire section par section pour voir ce qu’ils peuvent trouver. Ils trouvent des barines pleines d’eau, et dorment ensuite dans cet endroit frais.
Ils rencontrent la poule bavarde Billina qui faisait le réveil matin royal pour le roi des Nomes, c’était sa pondeuse attitrée qui a été bannie.
Elle leur indique la direction du pays des Nomes et avant qu’ils ne partent, elle offre à Tic-Tac un cadeau qui s’avérera précieux : un œuf.


Dorothée et ses amis arrivent dans une cité de briques et de pierres qui ressemble aux ruines d’un palais gigantesque.
La cité s’écroule, ils continuent à chercher le pays de Nomes.
Ils ne sont pas au bout de leur peine : ils ont été attaqués par des oiseaux, Tic-Tac s’est foulé une dent d’engrenage, un vent violent les a empêchés d’avancer.
Ils trouvent ensuite un escalier naturel en pierres et une gigantesque montagne prend vie. Ils fuient à toutes jambes. Ils ont échappé belle au géant, ils ont eu la chance qu’il soit englouti dans les sables mouvants.
Ils trouvent enfin le pays des Nomes, débouchent sur une mine et arrivent à l’entrée du palais royal.
Dorothée et ses amis rencontrent le roi des Nomes : il possède une collection de créatures. Dorothée dit au roi qu’ils ne repartiront pas sans le prince d’Ev, le roi des Nomes leur propose de jouer à un jeu : le prince est sous l’influence d’un sortilège, il fait partie de sa collection, à eux de trouver qui il est et ils pourront repartir avec lui. Chacun d’entre eux ira un à un dans la galerie et devra toucher l’objet de son choix : si c’est le prince, celui-ci reprendra forme humaine, si ce n’est pas lui, la personne se transformera en objet.


Dorothée devine que le conseiller du roi est responsable des malheurs de Bûcheron et Lion.
Au tour d’Epouvantail, Dorothée est anxieuse, elle craint que le conseiller ne le piège. Ses craintes sont fondées : le conseiller l’assomme.
Un à un, ses amis ont été transformés en objet.
Dorothée part à la recherche d’Epouvantail, trois Nomes la rejoignent ; voyant sa tristesse d’avoir perdu ses amis transformés en statues, ils veulent l’aider, Dorothée a besoin de leur aide pour appliquer son plan d’attaque et leur promet que leur roi n’en saura rien.
Son plan fonctionne : le roi entend quelqu’un dire qu’il est le prince (c’est en fait un Nome qui parle à Dorothée) ; craignant que Dorothée ait délivré le prince, le roi et son conseiller se précipitent sur la statue du tigre. Le roi est soulagé de voir que le prince est toujours une statue de tigre.
Dorothée n’a plus de doute, le prince est transformé en statue de tigre, elle le touche, le prince d’Ev reprend sa forme originelle. Dorothée a rompu le charme et délivré tous ses amis.
Mais le roi des Nomes ne tient pas parole et refuse de laisser Dorothée et ses amis partir comme il s’était initialement engagé à le faire.
Le roi les piège dans une salle qu’il commence à remplir de lave car il veut absolument s’emparer du pifomètre de Tic-Tac et du cœur de Bûcheron.
Dorothée et ses amis seront sauvés par l’œuf contenu dans la tête de Tic-Tac : le roi des Nomes a une peur bleue des œufs !
Les amis devront traverser plusieurs obstacles. Ils doivent absolument traverser un autre pont avant que les Nomes ne fassent tomber un rocher, ils ont réussi à le traverser de justesse. Ils doivent filer le plus vite possible pour devancer les Nomes.
Une lave bouillante rampe vers nos amis qui doivent fuir, ils se retrouvent au bord d’un précipice, la lave se rapproche : les amis montent sur une colonne et s’y agrippent en attendant que la lave se déverse.
Les Nomes expulsent une rafale de pierres, l’une d’elles fend la colonne sur laquelle sont agrippés nos amis. La colonne s’effondre, ce qui leur permet d’échapper aux attaques en rejoignant la falaise.
Pour sortir définitivement de ce royaume souterrain, les amis doivent trouver le trou par lequel l’océan est passé lorsque le roi des Nomes l’a vidé (cet océan est aujourd’hui devenu un désert, c’est justement le désert qu’ils ont traversé pour atteindre le pays des Nomes).
Le cœur gonflé d’espoir, Dorothée et ses amis se mettent à la recherche de la fameuse source et de leur liberté.
L’armée des Nomes les bombarde de pierres, Dorothée et ses amis trouvent l’entrée d’une grotte, et y courent en échappant aux bombardements, mais l’armée du roi bouche l’entrée de la grotte en la bombardant de pierres.
Les Nomes finissent par fuir et se replier en voyant la lumière du soleil (ils ne supportent pas la lumière du jour).
Dorothée et ses amis sont enfin libres et se retrouvent dans le désert, ils doivent rejoindre le vaisseau. Ils y retrouvent la poule Billina et la remercient pour l’œuf.
Soudain, le vaisseau s’effondre à cause du roi des Nomes qui l’aspire, Dorothée et ses amis doivent courir le plus vite possible et parviennent à échapper à ce danger.
Chacun retourne chez soi, Dorothée dit au revoir à tous et se retrouve avec Epouvantail qui l’accompagne chez Glinda avant de retourner chez lui.
Mais le roi des Nomes n’a pas dit son dernier mot…



La princesse Ozma sera bientôt couronnée reine et a demandé à Dorothée de lui apprendre les bonnes manières.
Dorothée essaie de lui faire adopter un comportement royal sans grand succès car Ozma cherche à échapper à ses leçons, mais Dorothée est tenace, elle est bien décidée à mener à bien sa mission.
Epouvantail préférerait que Dorothée soit la princesse du royaume d’Oz.


Un jour, Ozma s’engouffre dans une partie ensorcelée du palais. Dorothée et Epouvantail la suivent et découvrent non seulement le cœur de la Cité d’Emeraude, mais aussi qu’Ozma a des pouvoirs. Elle découvre l’histoire de sa vie et prend la sage décision de gouverner Oz comme son père le roi l’avait fait.
Ozma aimerait avoir une armée de soldats sous ses ordres pour protéger le pays d’Oz.
Avec ses pouvoirs magiques, elle fait le vœu d’être conduite auprès des hommes de papier.
Dorothée et Ozma rencontrent ainsi des soldats de papier, Dorothée leur propose d’être leur armée mais ils refusent : ils ont déjà une mission à accomplir dans leur pays.
Dorothée et Ozma doivent se rendre dans une jolie forêt rose qui se nomme la forêt rouge (elle porte mal son nom) pour trouver Melle Coupe Papier. C’est Glinda qui lui fournit du papier magique et ses créations prennent vie.
Dorothée dit à Melle Coupe Papier que le pays d’Oz n’a pas d’armée mais la garde royale de Melle Coupe Papier ne tiendrait pas le coup.
Les deux filles doivent aller voir M. Casse Tête pour retourner à Oz. Dorothée a l’idée de rassembler le casse tête pour qu’il puisse leur répondre et les entendre ; une fois reconstitué, il leur ouvre une porte magique pour qu’elles puissent retourner au palais d’Oz.


Dorothée emprunte l’oiseau magique d’Ozma pour voler au secours de Bûcheron qui est en lutte avec un monstre : Monstre Grognon qui aspire et dévore tout sur son passage.
Bûcheron est rouillé, Dorothée attaque le monstre avec l’oiseau mais le monstre tente de l’aspirer.
Dorothée essaie désespérément d’aider Bûcheron. Elle rentre au château de Bûcheron pour lui apporter sa burette d’huile mais ne la trouve pas. Un Ouinkiz lui en procure une. Ensemble, ils huilent les articulations de Bûcheron.


Au palais, Dorothée rencontre Guph qui lui annonce qu’il pense être un Nome, Dorothée comprend qu’il a perdu la mémoire en buvant l’eau magique du vase destinée au couronnement d’Ozma.
Dorothée se rend au puits de l’éternel oubli pour remplir le vase d’eau magique.
Le couronnement d’Ozma a lieu, tous les amis de Dorothée sont présents mais le soir venu le palais est envahi par le roi des Nomes et son armée. Lorsque Dorothée se réveille, elle le découvre avec choc, elle tente de réveiller tous les Muntchkinz mais ceux-ci ont un sommeil bien trop profond.


Dorothée s’envole sur l’oiseau magique pour retrouver Epouvantail et l’aider à jeter des œufs sur les Nomes. Mais Monstre Grognon aspire les dernières réserves d’œufs ainsi que l’oiseau magique.
Dorothée et Epouvantail chutent, Glinda intervient, aide sa protégée et la rassure.
Glinda a jeté un sort pour que personne ne leur fasse de mal.
Dorothée se retrouve seule dans la Cité d’Emeraude déserte, tous les habitants sont les prisonniers du roi des Nomes.
Elle se demande où sont-ils passés. C’est Ozma qui sauvera toute la Cité de cette attaque.
Glinda dit à Dorothée qu’il n’y a rien de mieux que d’être chez soi et qu’il est temps qu’elle y retourne. Ses amis lui manqueront mais Dorothée sait qu’elle les reverra car Ozma peut la faire revenir n’importe quand grâce à sa magie.
Dorothée leur dit au revoir, elle reviendra au pays d’Oz. Dorothée s’envole jusqu’à sa maison et court retrouver sa tante Emma et son oncle Henry.
Elle est à nouveau de retour mais Dorothée pourra toujours voir ceux qu’elle aime aux deux endroits qu’elle affectionne le plus : sa ferme du Kansas et le pays d’Oz.



Henry et Emma (Em dans le roman) sont les oncle et tante de Dorothée. Ils recueillirent Dorothée lorsqu’elle devint orpheline, ils l’aiment comme si elle était leur propre enfant et prennent soin d’elle.
Henry et Emma sont des fermiers du Kansas, une région agricole où ils récoltent du maïs, du blé et des pommes, et possèdent des poulets et quelques cochons.
Ils ont construit leur ferme de leurs propres mains et sont très pris par leur travail.
Emma est une femme classique mais elle tâche de porter une toilette élégante pour se rendre aux réunions annuelles du conseil municipal.


Un jour, Henry décide d’offrir un petit chien à Dorothée, car il sait qu’elle se sent très seule dans leur ferme du Kansas.
C’est Henry qui lui montre l’endroit dans lequel il faut immédiatement se réfugier s’il y a une tornade (la cave à tornade).
Le jour où la tornade a emporté Dorothée, Henry et Emma étaient sur la route pour se rendre à la réunion annuelle du conseil municipal.
Henry fit immédiatement demi-tour pour se précipiter au secours de sa nièce. Mais il était trop tard, la tornade avait emporté la maison, Dorothée et Toto.
Henry est anéanti par la destruction de sa ferme et surtout par la disparition de Dorothée.
Quant à Emma, elle sent que sa nièce est en vie.


Pendant que Dorothée était au pays d’Oz, oncle Henry et tante Emma s’étaient afférés à réparer les dommages causés par la tornade, ils ont reconstruit la maison et presque terminé la nouvelle grange.
Henry pensait que Dorothée n’était plus de ce monde, il noyait son chagrin dans le travail.
Par une journée de grande chaleur, Toto s’approche d’Emma et Henry, ils n’en reviennent pas que leur petite Dorothée soit revenue.
C’est un miracle pour eux qu’elle soit là, ils remercient le Seigneur de leur avoir renvoyé leur Dorothée chérie indemne.


Dorothée leur parle du pays d’Oz et leur raconte toutes ses aventures extraordinaires.
Emma la croit souffrante, elle pensait qu’elle délirait.
Emma et Henry veulent l’emmener chez le docteur pour vérifier si elle ne s’est pas cogné la tête et si elle n’a pas imaginé tout cela.
Ils se disaient qu’elle oublierait tout après une bonne nuit de sommeil mais, le lendemain, Dorothée leur dit que leur ancienne maison est encore au pays d’Oz chez les Muntchkinz.
Henry pense que Dorothée dit la vérité au sujet du pays d’Oz, rien qu’à voir son regard et à sa façon d’en parler il se dit que Dorothée ne peut rien inventer, elle n’a jamais été menteuse.


Henry a tellement été traumatisé par la disparition de Dorothée qu’il ne veut pas la laisser seule à la maison et l’emmène avec lui en ville.
Puis, dans sa chambre, Dorothée claque à trois reprises l’un contre l’autre les talons de ses chaussures magiques et disparait.
Son oncle et sa tante la croient sans aucun doute sur l’existence du pays d’Oz en retrouvant les chaussures sous son lit.
De plus, Henry sait qu’elle n’aurait jamais abandonné Toto.
Ils ont peur qu’elle n’ait pas de possibilité de revenir au Kansas sans les chaussures, mais Henry reste persuadé qu’elle trouvera un moyen de revenir.
Il ne s’est pas trompé, Dorothée reviendra à la maison ; à présent Henry et Emma connaissent l’existence du pays d’Oz.


Toto est le chien affectionné et le compagnon inséparable de Dorothée qu’oncle Henry lui a offert afin qu’elle ne se sente pas trop seule dans leur ferme du Kansas.
Toto apporte de la compagnie, de la distraction et de la joie à Dorothée. C’est un gentil chien qui ne mord jamais.
Il est aussi têtu et malin que sa maitresse Dorothée.
Le jour de la tornade qui a emporté la maison de Dorothée, Toto s’était logé sous le lit. Il atterrit avec Dorothée dans le merveilleux pays d’Oz et se met en route en sa compagnie sur la route de briques jaunes pour rencontrer le magicien d’Oz qui est censé les ramener au Kansas.



Toto est un chien qui s’est montré très utile :


- Lorsque les Muntchkinz se sont enfuis à la vue de Lion, Toto a trouvé là où ils s’étaient cachés : près d’un arbre.
- Toto, tout comme Lion, avait entendu des pas approcher, il s’agissait des guerriers Ouinkiz envoyés par la Sorcière de l’Ouest. Lion les a effrayés, Toto n’avait plus qu’à leur aboyer dessus et ils fuirent ah ah !
- Lorsque la Sorcière de l’Ouest voulait prendre de force les chaussures de Dorothée, Toto a défendu sa maitresse.
- Toto a signalé à Dorothée et Lion la présence de la Sorcière de l’Ouest en aboyant (la sorcière était en train d’écouter leur conversation).
Ensuite, la méchante sorcière condamne Toto dans un cercle de flammes. Toto sent l’absence de chaleur et traverse les flammes qui ne sont qu’une illusion, la sorcière l’encercle dans des flammes plus grosses, Toto les traverse encore.
La sorcière l’entoure de nouveau mais dans des flammes plus imposantes, et menace Dorothée de manger Toto au diner si elle refuse de lui donner les chaussures.
Dorothée lui donne une chaussure et exige que la sorcière éteigne d’abord le feu qui entoure Toto avant de lui donner l’autre chaussure. La sorcière augmente la puissance des flammes mais Toto s’enfuit : dans sa fuite, il saute dans son bac d’eau et éclabousse la sorcière qui commence à fumer et hurler.
C’est grâce à Toto que Dorothée a découvert que l’eau est le point faible de la Sorcière de l’Ouest.
Toto s’ébroue pour éclabousser la sorcière, Dorothée en profite pour déverser l’eau de la grande urne sur la sorcière qui fond et meurt.
- C’est grâce à Toto qu’Epouvantail sera retrouvé. Toto a en effet retrouvé le chapeau d’Epouvantail et lança l’alerte en aboyant. Toto tape de ses pattes sur un arbre : Epouvantail y est perché très haut.
- Après la mort de la Sorcière de l’Ouest, c’est Toto qui apporte à Dorothée la coiffe d’or.
- C’est Toto qui a trouvé la salle où se cache le faux magicien, il l’a tiré jusqu’à la salle du trône : Dorothée et ses amis ont alors découvert qu’il s’agissait d’un simple homme, sans aucun pouvoir magique.
- De retour au Kansas, c’est Toto qui, en jouant dans les champs, a retrouvé la chaussure magique manquante à Dorothée. Tante Emma n’a eu plus qu’à la ramasser.


Dans cette série animée, Toto n’a pas l’occasion d’accompagner Dorothée lors de ses second et troisième voyages au pays d’Oz.
Lorsque Dorothée y retourne pour la troisième fois pendant son sommeil, Toto se réveille sans elle.


Epouvantail est le premier compagnon et ami de Dorothée rencontré au pays d’Oz.
Je peux dire que c’est le compagnon le plus proche et le plus aimé de Dorothée.
Il rêve d’avoir une cervelle, il se persuade à tort qu’il n’en a pas alors que c’est le personnage le plus intelligent de cette œuvre.
Epouvantail est fait de tissu et rempli de paille, il n’a jamais faim et ne boit jamais d’eau sinon il se décomposerait.
Il est très léger, il n’a pas besoin d’un lit pour dormir puisque son corps lui sert de lit (il est bourré de paille) et surtout, Epouvantail ne dort jamais, un peu de repos et tout va bien !
Epouvantail a la particularité de voir très bien dans le noir.
Il a été fabriqué par un fermier pour assurer une fonction : effrayer les corneilles.
Mais une fois, une corneille a remarqué qu’il n’était fait que de paille et depuis, les corneilles n’ont plus jamais eu peur de lui.
Depuis le jour où une corneille s’est moquée de lui en lui disant qu’il n’a pas de cervelle, Epouvantail n’a plus eu qu’un seul désir : obtenir un cerveau.
Epouvantail n’a peur de rien, sauf d’une allumette enflammée.


Il rencontre Dorothée alors qu’il est perché au bout d’un pieu dans un champ de maïs. Il aimerait descendre du poteau, Dorothée lui conseille de passer ses bras au dessus de la barre.
Lorsqu’elle lui apprend qu’elle va voir le magicien d’Oz, Epouvantail lui demande de venir avec elle, il veut demander au magicien d’Oz une cervelle.
Ils suivent ensemble la route de briques jaunes. Epouvantail s’estime chanceux d’avoir Dorothée car il n’aurait jamais espéré un cerveau.
Ils rencontrent Bûcheron et Lion qui deviennent leurs amis et compagnons de voyage.



Au cours des aventures, Epouvantail a prouvé qu’il était doué de cerveau depuis le début. En réalité il n’a jamais eu besoin de cervelle. Simplement, il se sous-estime et manque trop de confiance en lui pour se rendre compte qu’il est très intelligent.
Narcisse vous énumère de nombreux éléments du dessin animé qui manifestent l’intelligence d’Epouvantail :


- C’est Epouvantail qui a compris qu’il fallait continuer à enduire Bûcheron d’huile pour qu’il puisse bouger.
Suivant les recommandations d’Epouvantail, Dorothée a huilé toutes les articulations de Bûcheron qui s’est dérouillé. Epouvantail a su qu’il devait commencer à marcher doucement.


- Epouvantail a dit que Bûcheron serait sûrement un bon compagnon et qu’ils seront plus en sécurité à trois.


- Epouvantail est le seul à remarquer le comportement étrange de Lion lors de leur première rencontre : il trouve cela bizarre de voir Lion chasser un petit papillon, il sait qu’un lion ne mange pas de papillon et se demande alors s’il ne joue pas avec.


- Epouvantail a perçu rapidement que Lion est très courageux. Il lui dit qu’il faut du courage pour recommencer trois fois de suite une action héroïque comme celle-là : il a fait traverser un ravin à ses amis en sautant par-dessus le vide à six reprises (aller-retour).


- Dorothée dit à Epouvantail qu’il leur fait toujours part de ses bonnes idées, s’il n’avait pas de cerveau ce serait le néant complet.


- Pendant que Dorothée et Lion dormaient, Epouvantail et Bûcheron sont partis chercher un petit-déjeuner et sur idée d’Epouvantail, ils ont cueilli des fleurs pour Dorothée.
Epouvantail pense toujours à tout comme le remarque si bien Bûcheron.


- Les amis traversent une forêt, ils sont confrontés à un ravin bien trop large pour pouvoir être franchi. La forêt est infestée de Kalidahs (des bêtes monstrueuses avec des corps d’ours et des têtes de tigre). Dorothée leur prie de réfléchir. Epouvantail a une excellente idée : que Bûcheron abatte un arbre pour qu’il leur serve de pont. Un Kalidah arrive, Epouvantail a l’idée de le distraire et détourner son attention avec Lion, ils éloignent ainsi le Kalidah.
Les Kalidahs les suivent sur le tronc d’arbre qui leur sert de passerelle ; suivant les instructions d’Epouvantail, Bûcheron tranche l’extrémité de l’arbre, le poids des Kalidahs a fini le travail de Bûcheron et ils sont donc tombés dans le vide.
La vivacité d’esprit d’Epouvantail les a sauvés.


- Lorsque Dorothée cherchait un moyen plus simple de longer la rivière pour retrouver la route de briques jaunes, Épouvantail a compris qu’elle croit qu’il faut couper à travers un champ. Bûcheron lui a alors dit qu’il a un cerveau parce qu’il savait exactement à quoi pensait Dorothée avant qu’elle ne le dise.
Ensuite, les amis traversent un champ de fleurs qui sentent très fort, leur parfum a un effet soporifique. Lion, Toto et Dorothée s’endorment. Épouvantail comprend qu’elles contiennent une substance qui endort mais qu’elles n’ont aucun effet sur lui car il n’a pas d’odorat, il devine que les fleurs sont sous l’influence d’une mauvaise sorcière. Il a l’idée de transporter ses amis ailleurs, il crie à Lion d’aller jusqu’à la rivière sans prendre sa respiration.
Épouvantail a la bonne idée de mettre Toto sur les jambes de Dorothée, afin que Bûcheron les porte ensemble.


- Après cette mésaventure du champ de fleurs maléfiques, les amis retrouvent la route de briques jaunes, Epouvantail sait qu’ils ont fait un grand bout de chemin (quelqu’un qui n’a pas de cerveau ne pourrait pas le comprendre).
Ensuite, les amis rencontrent des Muntchkinz qui partent en courant après avoir pris peur en voyant Lion. Epouvantail comprend qu’ils ont peur de Lion, qu’ils se sont réfugiés chez eux, et qu’il y a un village dans la direction qu’ils ont empruntée.


- Epouvantail est reçu par le magicien d’Oz qui lui ordonne de retirer son chapeau en présence du grand Oz. Oz lui apparait sous la forme d’une belle dame avec des ailes et une voix féminine. Epouvantail lui dit qu’elle n’a pas l’air d’un magicien (il réfléchit !), il lui demande un cerveau pour réfléchir et être plus heureux. Le magicien lui demande s’il croit vraiment qu’avoir un cerveau le rendra plus heureux ? Epouvantail en est certain, le magicien d’Oz lui accordera à la condition de faire disparaitre la méchante Sorcière de l’Ouest.
Epouvantail sait qu’avec ses amis, ils pourront la vaincre, il devine aisément qu’il faut aller à l’ouest (c’est peut-être simple à deviner mais il est certain qu’un être qui ne possède pas de cerveau ne saurait pas qu’il faut aller à l’ouest pour retrouver la Sorcière de l’Ouest).


- Épouvantail s’est chargé des corbeaux envoyés par la Sorcière de l’Ouest, ils ont peur de l’attaquer, leur chef leur ordonne de le faire mais ils ont trop peur et ne le font pas (dans le roman, Epouvantail leur tord le cou).


- Arrivé près du château de la Sorcière de l’Ouest, Épouvantail devine que le Ouinkiz qui habite dans une maison avec une cheminée qui fume n’a pas peur de la sorcière. Il s’agissait effectivement du seul Ouinkiz épargné par la Sorcière de l’Ouest (parce qu’il était trop vieux et inutile pour être esclave).


- La marque du baiser protecteur de la Sorcière de l’Ouest a soudainement brillé puis disparu sur le front de Dorothée. Epouvantail a senti qu’il s’agissait d’un avertissement et qu’ils devaient se tenir sur leur garde. Il n’avait pas tort, tout de suite après, les singes ailés les ont attaqués.
Les singes ailés ont réduit Epouvantail en lambeaux, il est désempaillé.
Après la mort de la Sorcière de l’Ouest, les Ouinkiz, accompagnés de Lion, Dorothée et Toto, se sont divisés en deux groupes pour les recherches : l’un dans la forêt et l’autre dans la montagne. Epouvantail est retrouvé perché très haut dans un arbre.
On ne voit plus ses yeux et il a perdu beaucoup de paille (au lieu de beaucoup de sang ah ah !). Dorothée décide de le coudre et lui peindre de nouveaux yeux. Epouvantail est remis à neuf, il se sent mieux avec de la paille fraiche et de nouveaux yeux.


- Lorsque Dorothée voulait jeter la coiffe d’or, Epouvantail a eu l’intelligence de l’en empêcher : il pourrait tomber entre de mauvaises mains la met-il en garde (effectivement, Mombi cherchait à s’en emparer).


- En quittant les Ouinkiz, les amis devaient se rendre à la Cité d’Emeraude pour voir le magicien. Epouvantail a eu l’intelligence de se repérer : le soleil se couche à l’ouest et la Cité d’Emeraude est devant eux à l’est, tout ce qu’ils ont à faire pour y arriver c’est de suivre scrupuleusement leurs ombres.


- Dans la forêt, lorsque Lion devait se débarrasser d’un monstre, Epouvantail a deviné qu’il fallait suivre la piste des arbres cassés pour le retrouver.
Le monstre les poursuit, ils sont pris au piège sans issue de secours, et ne savent que faire : Épouvantail leur crie de se cacher.


- De retour à la Cité d’Emeraude, Epouvantail découvre que le magicien est en réalité un charlatan. Mais il dit à Epouvantail que le plus important est l’expérience, on acquiert des connaissances avec l’expérience, avec toutes les expériences qu’il a vécues il a acquis suffisamment de connaissances pour toute une vie. Epouvantail réclame tout de même un cerveau bien à lui, le charlatan lui demande de revenir le lendemain.
Le lendemain, le charlatan bourre le crâne d’Epouvantail de cire de bois en disant que c’est de la cire de cervelle hi hi…


- Dorothée aimerait retourner au Kansas, Epouvantail, qui a toujours eu un cerveau, trouve une solution : renvoyer Dorothée chez elle en montgolfière.
Cette tentative échoue car Toto s’est échappé mais l’idée était bonne.


- Epouvantail devient le nouveau souverain de la Cité d’Emeraude. Le choix du faux magicien s’est porté sur Epouvantail qui fera un merveilleux souverain car il a une grande sagesse, il est bon, compatissant et sait écouter l’avis des autres, il saura donc écouter celui de ceux qui l’entoureront.


- En route pour rencontrer Glinda, les amis s’approchent d’un arbre à l’air inquiétant, Dorothée s’en approche malgré les avertissements d’Épouvantail. Il avait raison de s’en méfier car c’est un arbre dangereux.
L’arbre refuse de les laisser passer, il est impossible de le contourner car les rochers les encerclent de tous les côtés, Épouvantail trouve le moyen de franchir cet obstacle : il suffit de jouer un mauvais tour à l’arbre, attirer son attention puis se faufiler.
Epouvantail devine ensuite la raison pour laquelle l’arbre montait la garde : il protégeait les cuvettes géantes qui contiennent des royaumes de porcelaine.
Pour y pénétrer, Epouvantail a une idée : se faire une échelle avec les vignes et se hisser à l’intérieur.


- Avant de rencontrer Glinda, Épouvantail sentait qu’elle allait leur demander quelque chose en retour de son aide.
Il avait raison : Glinda a demandé la coiffe d’or en échange, mais c’était dans le seul but de s’en servir pour les aider.
Glinda s’est servie de la coiffe d’or afin que les singes ailés transportent Épouvantail jusqu’à la Cité d’Emeraude.
Épouvantail aime être roi, cela l’oblige à réfléchir à chaque instant.


- Depuis qu’il est devenu roi de la Cité d’Emeraude, Epouvantail s’ennuie mortellement : la vie du roi est toujours très calme, il passe son temps sur son trône et en a assez. Il ne se passe jamais rien, la seule chose excitante pour lui c’est de polir sa couronne puisqu’il n’a rien d’autre à faire.
Durant son règne, Epouvantail a instauré une loi : aucun citoyen ne peut empêcher un autre de s’amuser.
Lorsqu’il apprend que Dorothée est de retour, il s’en fait une grande joie.
En compagnie de Tip, Dorothée lui apprend une mauvaise nouvelle : Gingembre et son armée comptent envahir la Cité d’Emeraude.
Epouvantail est soulagé qu’il se passe enfin quelque chose. Dorothée lui propose de demander de l’aide à Bûcheron.
Epouvantail et Jacques la Lanterne partent ensemble sur Cheval et sortent à toute vitesse juste devant les yeux de Gingembre.
Dorothée, Epouvantail, Tip, Jacques et Cheval se mettent en route vers l’Ouest.
Lorsque Cheval se casse une patte en route, c’est Epouvantail qui suggère d’utiliser une branche d’arbre pour le remettre sur pied.
Epouvantail retrouve ensuite son ami Bûcheron. En route pour la Cité d’Emeraude, il pense qu’il faut aller demander de l’aide à quelqu’un pour les aider à se débarrasser de Gingembre et son armée. Il se souvient qu’il lui suffit d’appeler la reine des souris, laquelle leur envoie sa souris guerrière.
Epouvantail pénètre dans la salle du trône, il ordonne à Gingembre de partir immédiatement, elle refuse, l’armée s’approche, alors Epouvantail sort son arme secrète : la souris guerrière qui met Gingembre, son armée et Mombi dans un état de panique.
Epouvantail et ses amis doivent partir pour éviter le danger, Epouvantail a une idée : s’envoler pour sortir d’ici.
Epouvantail va se servir des babioles laissées par le faux magicien pour fabriquer des ailes et se servir de la poudre qui donne vie afin de donner vie aux ailes fabriquées.
Les amis s’installent dans un lit pour voyager confortablement. Mais le lit ne prend pas vie, Épouvantail a donc l’idée de se servir d’un mécanisme du faux magicien pour permettre à la tête du lit de prendre vie.
Ils se dirigent vers le Sud à la rencontre de Glinda.
Sur le chemin, un dragon compte les attaquer, les amis sont sauvés car le dragon sera pris dans un piège tendu par Epouvantail.


- Chez Glinda, Epouvantail apprend qu’il n’a pas le droit de revendiquer le trône car il existe un héritier : la princesse Ozma, disparue dans des circonstances mystérieuses après la mort de son père. Le faux magicien l’a remise à Mombi.
Puisque le trône appartient légitimement à Ozma, Epouvantail veut faire tout ce qu’il y a en son pouvoir pour les aider à la retrouver et lui rendre sa place, ce qui lui revient de droit.
Epouvantail a préparé un discours pour son peuple, il avait suffisamment réfléchi pour savoir quoi leur dire : il leur annonce qu’il ne sera plus leur roi, il va organiser une grande battue pour retrouver l’héritière à qui le trône revient c'est-à-dire à la princesse Ozma, fille du défunt roi que le magicien d’Oz a fait disparaitre pour réclamer le trône dont il avait pris possession à la mort du roi. Epouvantail est acclamé par la Cité.
Ensuite, à l’entrée de la Cité, deux membres de l’armée de Gingembre, qui ont pris l’apparence physique de Gingembre et Mombi après avoir bu la potion de Mombi, capitulent.
Epouvantail remarque qu’elles ne réagissent pas comme Mombi et Gingembre, il demande à la fausse Mombi de décrire le magicien. Elle dit n’importe quoi.
Epouvantail et ses amis doivent retrouver Mombi dans le palais.
Epouvantail découvre qu’elle s’est transformée en fleur et demande à Jacques la Lanterne de répandre du poivre dessus, Mombi éternue fortement et reprend sa forme originelle.
Finalement, Mombi sera arrêtée par Glinda et avouera la vérité au sujet des origines de la princesse Ozma. On peut noter qu’Epouvantail avait deviné que Tip était la princesse Ozma avant que Mombi ne le confesse.
Epouvantail ira vivre avec Bûcheron chez les Ouinkiz.


- Au cours du retour de Dorothée au pays d’Oz, Epouvantail l’accompagnera au pays des Nomes pour sauver le prince d’Ev.
Ils doivent traverser un désert brûlant, lorsqu’ils y trouvent des coquillages, des ossements de poisson et l’épave d’un vieux navire, Tic-Tac rentre les données de ces informations pour en obtenir une explication, Epouvantail pense à juste titre que ce désert était autrefois un océan, Tic-Tac confirme cette information.


- Au cours du jeu démentiel organisé par le roi des Nomes, Epouvantail a conseillé à Lion d’utiliser son odorat pour retrouver le prince d’Ev (qui est transformé en statue sous une forme inconnue). Grâce à ce conseil, Lion aurait réussi s’il n’avait pas été tenu en échec par le conseiller du roi.
Au tour d’Epouvantail de rechercher le prince, il n’aime pas à se sentir épié par le conseiller du roi. Il compte sur son cerveau pour retrouver le prince, Epouvantail se fie aux réactions du conseiller : quand il s’approche d’une statue et que le conseiller est enthousiaste, Epouvantail se rétracte. En parcourant la salle, Epouvantail voit la statue de l’aigle, il comprend que c’est Lion et que s’il est arrivé jusque là, c’est que c’est son odorat qui l’y a guidé, et qu’il a ensuite été piégé et transformé en statue à cause du conseiller. Epouvantail comprend qu’il est au bon endroit, et que si le conseiller cherche à le rejoindre c’est qu’il brûle.
Le conseiller ne veut pas qu’il touche à la statue du tigre, Epouvantail a trouvé le prince ! Il est sur le point de toucher le tigre pour que le prince reprenne sa forme originelle, mais le conseiller l’assomme. Il sera sauvé grâce à Dorothée qui rompra le sortilège.


- En fuyant le roi des Nomes et son armée, les amis durent traverser un précipice à l’aide d’une corde fournie par Tic-Tac. Cependant, tout le monde a traversé l’obstacle excepté Lion qui s’est trouvé en difficulté : il reste suspendu à la corde, il a trop peur, il est trop lourd et se retrouve suspendu au dessus de la lave, il ne peut plus tenir longtemps. Epouvantail demande une autre corde à Tic-Tac, il accroche la corde à laquelle se tient Lion à celle qu’il a dans la main pour hisser Lion jusqu’à eux.


- Les amis se retrouvent au bord d’un autre précipice, la lave se rapproche dangereusement, ils doivent urgemment trouver une solution : Épouvantail a la bonne idée de leur dire de monter sur une colonne et de s’y agripper en attendant que la lave se déverse.


- Epouvantail trouve le moyen de sortir du royaume souterrain : l’eau sera leur salut. En effet, le roi des Nomes a vidé l’océan, il y a un trou qui conduit du désert à l’endroit où ils sont, c’est le trou par lequel l’océan est passé : ils doivent trouver le trou en question et grimper à la surface. Pour ce faire, les amis doivent suivre la rivière jusqu’à sa source ce qui leur permettra de trouver le trou qui conduit à la surface. Les amis seront ainsi sauvés. Epouvantail pourra rentrer avec Bûcheron chez les Ouinkiz.


- Epouvantail détecte depuis plusieurs jours d’étranges bruits qui viennent de dessous la terre.
Il s’agit en réalité du ver de terre qui creuse une galerie, il permet au roi des Nomes et à son armée de gagner rapidement le pays d’Oz.


- Epouvantail n’a pas vu le roi et son armée qui se dirigeaient droit sur la Cité d’Emeraude pour l’attaquer mais il est étonné d’avoir vu un nuage de poussière, cela l’intrigue (en voyant Epouvantail, le roi s’est enfui craignant qu’Epouvantail ne l’attaque avec des œufs).


- Epouvantail est intrigué par le fait que Guph passe son temps à parler d’un tunnel (ce dernier a perdu la mémoire en buvant de l’eau magique).
Lors de l’attaque du roi des Nomes et de son armée, Epouvantail défendra la Cité. Il a l’idée d’utiliser des œufs, il n’y en a pas assez, mais il réussira sa mission avec un seul œuf.
En effet, Epouvantail a fabriqué un faux œuf : un œuf en bois dix fois plus gros que la taille normale d’un œuf, il ne se cassera pas donc il pourra le réutiliser.
Son plan fonctionne : le roi des Nomes est terrifié et s’enfuit.
Epouvantail a réussi à les chasser du palais avec un unique œuf. Mais il doit continuer la lutte tenace contre le roi des Nomes et son armée. Epouvantail prend les œufs pondus par les poules et tient les Nomes à distance de Dorothée en déposant des œufs dans les escaliers.
Puis il jette des œufs sur les Nomes et Monstre Grognon.
A cause de Monstre Grognon, Dorothée et Epouvantail finissent par chuter du haut d’un édifice. Glinda les protège en leur jetant un sort protecteur.


Au final, Epouvantail a été un compagnon fort utile dont l’intelligence a brillé tout au long des aventures.



Bûcheron est le deuxième compagnon et ami de Dorothée rencontré au pays d’Oz.
Bûcheron est un personnage fort, très gentil, honnête, digne de confiance, il ne se décourage jamais.
Il n’a pas de sensations corporelle et physique car il est en fer blanc mais il est capable d’éprouver des émotions, sauf qu’il ne le sait pas.
Bûcheron ne sent rien avec son nez en fer blanc (il n’a pas d’odorat).
Le point faible de Bûcheron est l’eau : il ne peut pas être touché par l’eau au risque de se rouiller.
Bûcheron ne se sépare jamais de sa hache.


Dorothée et Epouvantail le rencontrent près de sa cabane dans une forêt.
Dorothée entend des gémissements. Ils découvrent ce qu’ils croient être une statue de fer blanc qui leur demande de l’huile située à ses côtés.
Suivant les recommandations d’Epouvantail, Dorothée huile toutes ses articulations.
Bûcheron était resté coincé dans cette position depuis plus d’un an. Un jour, alors qu’il coupait des arbres dans la forêt, il se fit surprendre par l’orage le plus violent qu’il ait jamais vu, il essaya de courir jusqu’à sa burette d’huile mais n’eut pas le temps d’y arriver qu’il rouilla sur place.
Bûcheron les remercie de lui avoir sauvé la vie, Dorothée et Epouvantail lui disent qu’ils vont voir le magicien d’Oz à la Cité d’Emeraude. Bûcheron les invite chez lui (c’est chez lui qu’ils s’étaient reposés avant de le découvrir).
Bûcheron leur demande s’il peut les accompagner, il aimerait demander un cœur au magicien d’Oz. Il devient ainsi le compagnon et l’ami de Dorothée et Epouvantail.
Il leur raconte sa triste histoire : il était un Muntchkin. Un beau jour d’été, alors qu’il coupait du bois dans la forêt, Bûcheron eut le coup de foudre pour Munchka. La vue de leur parfait amour a rendu furieuse et terriblement jalouse la méchante Sorcière de l’Est. Prise d’une rage folle, elle lui jeta un sort, le transforma en fer blanc et détruit en lui toute trace de sentiment y compris l’amour. C’est ainsi que le bûcheron quitta Munchka.
Dans le roman, le prénom de la jeune fille n’est pas mentionné, le Bûcheron en fer blanc tomba amoureux d’une Muntchkin qui vivait avec une vieille femme qui ne voulait pas qu’elle se marie. Cette vieille femme alla trouver la méchante Sorcière de l’Est qui jeta un sort à sa hache qui lui coupa la jambe gauche. Il alla trouver un ferblantier qui lui fabriqua une jambe en fer blanc. La hache glissa de nouveau et lui coupa la jambe droite, puis les bras. Il les fit remplacer par du fer blanc. La hache lui coupa la tête, le ferblantier passa par là et lui fit une nouvelle tête en fer blanc.
Pour tuer l’amour qu’il portait à la Muntchkin, la Sorcière de l’Est fit glisser sa hache qui lui traversa le corps et le coupa en deux. Le ferblantier lui fabriqua un corps en fer blanc mais Bûcheron n’avait plus de cœur.



Tout au long des aventures, Bûcheron a démontré qu’il n’avait pas besoin de cœur car il en possède déjà un. Je dirai même que c’est le personnage le plus sensible de cette œuvre.
Bûcheron a du cœur, s’il n’en avait pas, il n’aurait pas pu se faire des amis, s’attacher à eux, et sauver Dorothée.
Narcisse vous cite plusieurs passages du dessin animé qui prouvent que Bûcheron a un grand cœur :


- Il était triste de quitter sa maison (ce qui prouve qu’il a du cœur).


- Lorsqu’il a dit à Dorothée et Epouvantail qu’il aimerait demander un cœur au magicien d’Oz, il l’a demandé avec émotion (s’il n’avait pas de cœur, il ne ressentirait aucune émotion).


- S’il n’avait pas de cœur, il ne caresserait pas Toto.


- Bûcheron a félicité Lion en lui disant que c’est avec une grande émotion qu’il lui sert la main (comment être ému si on ne possède déjà pas un cœur ?)


- Bûcheron aidera une souris poursuivie par un chat, il ne supporte pas qu’on s’en prenne aux plus faibles. Il s’avérera qu’il s’agit de la reine des souris des champs. Elle le remercie et lui dit qu’il a un cœur des plus nobles.


- Bûcheron est reçu par le magicien d’Oz qui lui apparait sous la forme d’une bête censée être terrifiante (mais ici, elle ressemble plus à une sorte de nuage animalier). Il lui demande pourquoi a-t-il besoin d’un cœur ? Bûcheron lui répond : pour sentir, pour comprendre, pour pouvoir aimer quelqu’un, il aimerait tant aimer à nouveau. Il veut être amoureux, en colère, triste (alors qu’il est déjà capable de ressentir de tels sentiments).
Le magicien d’Oz accepte mais pose la condition de faire disparaitre la méchante Sorcière de l’Ouest.


- Bûcheron est reconnaissant envers les Ouinkiz et il est fier de connaitre Dorothée (il a donc du cœur).


- Au pays de l’Ouest, les Ouinkiz ont organisé une grande fête d’adieu pour remercier Dorothée et ses amis de les avoir libérés de la méchante sorcière.
Un enfant est tombé, Bucheron l’a rattrapé et porté. Il jouait avec les enfants.
Les Ouinkiz demandent à l’un des amis de Dorothée de les gouverner. Ils désirent Bûcheron qui accepte : il reviendra dès que le magicien lui aura donné un cœur.
Bucheron s’est senti seul, froid et vide pendant des années et dit que les Ouinkiz ont réussi à faire gonfler son cœur, il s’est senti utile et aimé.
Le petit qu’il portait dans ses bras lui demande : « Si tu n’as pas de cœur comment tu fais pour m’aimer autant ? »
Un Ouinkiz ajoute : « Tu es le plus gentil sans cœur que j’ai jamais rencontré. »
Un autre Ouinkiz conclut : « Il est évident que tu as déjà un cœur Bûcheron »
Bûcheron meurt d’envie de régner sur les Ouinkiz avec amour et compassion.


- De retour à la Cité d’Emeraude pour récupérer un cœur, Bûcheron et ses amis découvrent que le magicien est en réalité un charlatan.
Il dit à Bûcheron qu’il se débrouille très bien sans cœur mais s’il en veut absolument un, il n’a qu’à revenir le lendemain.
Le lendemain, le « magicien » fabrique un cœur qu’il peint (un jouet) pour Bûcheron et l’insère dans sa poitrine.
Bûcheron accompagne Dorothée jusqu’à Glinda. En route, il dit que son cœur va se briser quand il devra la quitter.


- Glinda se sert de la coiffe d’or pour que les singes ailés ramènent Bûcheron en toute sécurité chez les Ouinkiz.
Bûcheron a senti l’amour des Ouinkiz pour lui, il veut les gouverner avec sagesse.



La force de Bûcheron sera très serviable au cours des aventures :


- Lorsque les amis devaient échapper aux Kalidahs (des bêtes monstrueuses avec des corps d’ours et des têtes de tigre), Bûcheron a abattu un arbre pour qu’il leur serve de pont.
Ensuite, afin que les Kalidahs ne les poursuivent pas, Bûcheron a tranché l’extrémité de l’arbre, le trop lourd poids des Kalidahs a fait le reste : le tronc s’est écroulé avec eux dans le vide.


- Bûcheron construit un radeau pour traverser une rivière.


- Il a porté Dorothée et Toto pour les conduire en dehors du champ de fleurs maléfiques qui les avaient endormis.


- Bûcheron s’est débarrassé de l’attaque des loups envoyés par la Sorcière de l’Ouest.
Il les combat au corps à corps, il ne sent rien puisqu’il est en fer, sa force les éjecte.
Il balance un loup sur le loup qui attaque Epouvantail. Bûcheron les a sauvés !


- Les singes ailés ont réduit Bûcheron en morceaux. Après la mort de la Sorcière de l’Ouest, les Ouinkinz, accompagnés de Lion, Dorothée et Toto, se sont divisés en deux groupes pour les recherches : l’un dans la forêt et l’autre dans la montagne. Les membres de Bûcheron sont retrouvés, il est emmené pour être réparé chez le ferblantier. Bûcheron est remis à neuf et se sent en pleine forme, il ne s’est jamais senti aussi bien de toute sa vie. Dorothée lui saute dans les bras.
Bûcheron est arrivé à temps pour couper l’arbre, permettant ainsi de récupérer Epouvantail qui y était perché, désempaillé.


- En route pour rejoindre le pays du Sud, un arbre agrippe Dorothée, Bûcheron la sauve en coupant la branche libérant ainsi son amie.
Ensuite, afin qu’ils puissent tous franchir l’obstacle de l’arbre agressif, Bûcheron se hisse en haut d’un rocher et le fait dégringoler : l’arbre s’en empare pendant que les amis courent pour passer.


- Dans la région des têtes de marteau qui refusent de les laisser passer, Epouvantail est attrapé par deux têtes, Bûcheron les frappe de sa hache.


- Chez les Ouinkiz, la campagne est devenue plus agréable que jamais depuis que Bûcheron les gouverne.
Bûcheron a embelli le château de la Sorcière de l’Ouest, il contient même un portrait du faux magicien lui offrant un cœur.
Cela lui fait chaud au cœur de revoir Dorothée et Epouvantail. Ils se plaignent que la Cité d’Emeraude soit aux mains de Mombi et Gingembre. Bûcheron n’a pas d’armée mais va les aider au nom de leur amitié.
Il réparera la patte de Cheval et dès le lendemain, ils se mettent en route pour la Cité d’Emeraude. Là-bas, les amis devront rapidement prendre fuite à bord d’un lit volant. Celui-ci leur fait comprendre qu’il a besoin d’espace pour s’envoler par le toit, Bucheron l’ouvre, le toit était déjà à moitié cassé par le faux magicien.
Ensuite, un dragon volant les prend en chasse, les amis se sont écrasés au sol en tentant de lui échapper et ont été catapultés hors de leur véhicule à l’exception de Jacques la Lanterne qui se retrouve au bord d’une falaise : c’est Bûcheron qui le sauve.
Après l’intervention de Glinda qui sauvera la Cité d’Emeraude de l’emprise de Gingembre et Mombi, la princesse Ozma (autrefois Tip) reprendra la place qui est la sienne : celle du souverain d’Oz. Dans ces conditions, Epouvantail ne peut plus occuper cette place, Bûcheron lui propose de venir vivre avec lui. Glinda fait en sorte qu’ils volent jusqu’au palais de Bûcheron.


- Au cours du retour de Dorothée au pays d’Oz, Bûcheron l’accompagnera au pays des Nomes.
Dans le désert, Dorothée et Epouvantail tombent dans un trou où il y a un monstre, Bûcheron saute au secours de ses amis, il attrape Dorothée et la jette à la surface.
Bûcheron et Epouvantail se font avaler par le monstre qui s’engouffre dans le sable. Tout d’un coup, Bûcheron et Epouvantail sont rejetés par le monstre, ils étaient indigestes hi hi…


- Les amis seront amenés à traverser un pont peu solide sous lequel s’étend une lave. Epouvantail, s’évanouit, trop apeuré en traversant le pont, c’est Bûcheron qui le sauve.


- Lors du jeu démentiel organisé par le roi des Nomes, Bûcheron compte laisser son cœur lui dicter son choix pour retrouver la statue dans laquelle le prince d’Ev est condamné.
Bûcheron compte utiliser la main du conseiller pour toucher l’objet qui représente le prince, le conseiller fait le mort, Bûcheron pense l’avoir étouffé, le conseiller s’enfuit, puis fait un croche pied au pauvre Bûcheron qui tombe sur une statue et se transforme en objet.
Il sera sauvé grâce à Dorothée qui rompra le sortilège.


- Lorsque les amis se retrouvent face à un pont effondré, et qu’ils doivent le traverser, c’est Bûcheron qui a trouvé la solution : se balancer à l’aide d’une corde.
À la fin de cette aventure, Bûcheron et Epouvantail rentrent chez les Ouinkiz.


- Bûcheron est mis au courant de l’existence du Monstre Grognon par ses sujets : ce monstre les terrorise et dévore tout sur son passage. Bûcheron veut l’affronter, il le combat mais plonge dans l’eau et se retrouve rouillé. C’est Dorothée, accompagnée d’un Ouinkiz, qui viendra à son secours.
Les Ouinkiz sont tous partis se cacher à la Cité d’Emeraude.
Monstre Grognon aspire l’oiseau magique et Dorothée, Bûcheron les retient et les pousse pour qu’ils retournent sains et saufs à la Cité d’Emeraude.
Lors du couronnement d’Ozma, Bûcheron prévient Lion de la menace qui guette la Cité d’Emeraude pour dresser un plan d’attaque.
Puisque le monstre lui a mangé sa hache, Bûcheron se rend à la quincaillerie s’en acheter une nouvelle.
La Cité d’Emeraude sera envahie par le roi des Nomes et son armée, Bûcheron défendra la Cité mais se retrouvera cassé après avoir été jeté du haut d’un édifice par les Nomes.
Bûcheron retrouvera sa pleine forme grâce à la magie d’Ozma.



Lion est le troisième compagnon et ami de Dorothée rencontré au pays d’Oz.
Lion se croit lâche et peureux, il désirerait avoir du courage, il n’a nullement conscience qu’il est déjà très courageux.
Il n’est jamais arrivé à Lion de se retrouver face à un tigre, à un rhinocéros ou à un éléphant pour une bagarre, il est certain qu’il se sauverait si pareil cas venait à se produire.
Lion est un gros minet inoffensif, il ne ferait jamais de mal à personne, c’est le lion le plus gentil, le plus doux, le plus paisible qu’on puisse connaitre. Il ne ferait pas de mal à une mouche. Toto fera d’ailleurs ses siestes en se blottissant contre lui.


Lorsque Dorothée, Epouvantail et Bûcheron le rencontrent, ils le voient chasser un petit papillon (ce n’est pas le cas dans le roman, il surgit tout à coup). Lion rugit pour les effrayer et attrape Toto. Dorothée se met en colère, le réprimande et le gifle. Lion s’excuse. Dorothée lui dit qu’il est lâche, qu’un vrai lion devrait être courageux.
Lion croit qu’elle a découvert son secret : il est lâche et peureux, et se met à sangloter.
Lion se met à les suivre sur la route de briques jaunes et leur demande de se joindre à eux, il aimerait voir le magicien d’Oz pour lui demander du courage. Il est accueilli bien volontiers par Dorothée, Epouvantail et Bûcheron.


Lors des aventures, Lion a prouvé qu’il était doté d’un grand courage, mais qu’il manquait seulement de confiance en lui.
Narcisse vous cite quelques exemples qui témoignent de son grand courage :


- Lorsque les amis se sont retrouvés face à un ravin, Lion a fait traverser le périple à chacun de ses amis en sautant par-dessus le vide.
Lion recommence trois fois de suite ce saut périlleux, cette action héroïque, pour faire traverser un à un : Epouvantail, Dorothée et Toto puis Bûcheron.
Lion n’arrive pas à croire en l’exploit qu’il vient d’accomplir.


- Lion a courageusement aidé Epouvantail à éloigner un Kalidah (une bête monstrueuse avec un corps d’ours et une tête de tigre).


- Bûcheron avait construit un radeau pour traverser une rivière mais ils dérivèrent, emportés par le courant, et se retrouvèrent éloignés de la route de briques jaunes.
Epouvantail se retrouva condamné sur une perche enfoncée dans la vase, et le radeau emporta les autres. Dorothée leur dit qu’il faut se mettre à l’eau pour nager. Bûcheron ne peut pas être touché par l’eau au risque de se rouiller, Lion se jette à l’eau pour tirer le radeau et les fait regagner la rive.
Lion est courageux et fort, le radeau était très lourd, et malgré cela, il a réussi à sauver ses amis.


- Lorsque Dorothée et Toto s’endormirent dans un champ de fleurs maléfiques, Lion ne voulait pas que ses amis le portent car il est trop lourd, il a eu le courage de courir et de résister au parfum soporifique des fleurs, mais il n’a pas pu résister longtemps, il s’est endormi avant d’atteindre la rivière.


- Lion ferme souvent la marche, ce qui prouve qu’il n’est pas peureux, c’est toujours celui qui protège le groupe qui ferme la marche.


- Lion rencontre le magicien d’Oz qui lui apparait en lampe magique de laquelle sort de la fumée : il lui demande de faire disparaitre la méchante Sorcière de l’Ouest et en échange, il aura du courage (mais il en a déjà !).


- Lion a senti un danger approcher et il a repéré les loups envoyés par la Sorcière l’Ouest.
Ensuite, il démontre une nouvelle fois sa force et son courage lorsque, pour sauver Dorothée, il assène un coup de patte au corbeau qui les a attaqués dans leur cachette, le corbeau en est tombé inerte.
La sorcière envoie alors ses méchants guerriers Ouinkiz stupides. Lion entend leurs pas approcher. Ils encerclent la maison du Ouinkiz, où Dorothée et ses amis se trouvent, et tentent de rentrer. Les amis sont enfermés dans la maison, les Ouinkiz ouvrent la porte de derrière mais Lion leur fait face, ils tremblent de tous leurs membres et finissent pas fuir. Lion a sauvé ses amis et a démontré qu’il est doté d’un courage exemplaire.


- Les singes ailés vont kidnapper Lion et le livrer pieds et poings liés à la Sorcière de l’Ouest.
La sorcière veut que Lion tire son char. Lion refuse, la sorcière lui dit que s’il accepte il pourra manger ce qu’il veut chaque jour de la semaine. Il refuse catégoriquement, mais il n’aura rien à manger tant qu’il refusera. Pour l’intimider, la sorcière met le feu à sa prison. Elle l’éteint et lui ordonne de commencer son travail de tireur de char le lendemain à huit heures.
Dans le roman, la sorcière prive le Lion de nourriture car il refuse de lui obéir et l’effraie en rugissant. Mais Dorothée lui apporte de quoi manger tous les soirs (car dans le roman, contrairement à cette version animée, la Sorcière de l’Ouest dort).


- Lion tourne en rond, réfléchit et sa force lui permet d’écarteler les barreaux, il fait part de son plan à Dorothée : cette nuit, il sortira de sa prison, se rendra dans la chambre de la sorcière pour la réduire en chair à saucisse. Un Ouinkiz le prévient que la Sorcière de l’Ouest ne dort jamais. Dorothée encourage Lion à attaquer la sorcière même si elle ne dort pas, il lui répond que c’est impossible, il avait essayé mais elle lui a fait de la sorcellerie.
Un peu plus tard, Lion écartèle les barreaux de sa cage et sort.
Il rejoint Dorothée qui est bien embêtée avec l’affreuse Sorcière de l’Ouest qui tente de la forcer à descendre un escalier. Courageux, Lion surgit, rugit et saute sur la sorcière qui l’esquive et, prise par son propre piège, dévale l’escalier en tombant en arrière.


- Lion est révolté par ce que la sorcière a fait subir à Epouvantail et Bûcheron, cela lui donne envie de l’affronter (ce qui prouve encore qu’il a du courage).
Lion tient ensuite tête à la sorcière et réitère son refus de tirer son char. Elle lance un sort pour le changer en pierre, Lion veut l’attaquer, il se débat mais le sort fait son effet, il est transformé en pierre.
Le sort sera rompu lorsque la Sorcière de l’Ouest sera éliminée.


- Epouvantail est retrouvé désempaillé, perché très haut dans un arbre. Lion décide de grimper seul pour aller le chercher. Mais Bûcheron arrivera à temps pour couper l’arbre.


- Lorsque Mombi s’est transformée en chat pour voler la coiffe d’or de Dorothée, Lion l’a coursée jusqu’en haut du château. Elle est tombée dans les pattes de Lion, et s’évanouit sous ses rugissements.


- Dans la forêt, un singe appelle Lion, le roi des animaux, et lui dit que les animaux ont besoin de lui : il lui demande de détruire le monstre de la forêt.
Avant l’arrivée du monstre, la forêt était la plus tranquille du pays d’Oz, toutes les espèces d’animaux y vivaient en parfaite harmonie, mais un jour le monstre est apparu et a tout détruit sur son passage. Lion est décidé à les aider, ses amis le soutiendront.
Cette araignée géante se retrouve au bord du précipice, c’est un monstre tellement lourd que son poids fait écrouler le sol, elle tombe dans le précipice mais revient s’accrochant à un fil, Bûcheron coupe ses fils, elle chute. C’est Lion qui l’a attirée près du précipice.
Les animaux remercient Lion, mais il veut d’abord aller à la Cité d’Emeraude avant de les gouverner.
Dans le roman, Lion est devenu le roi de cette forêt après avoir été voir le magicien d’Oz qui lui a donné du courage.


- De retour à la Cité d’Emeraude, le magicien prétend ne pas pouvoir les recevoir, Lion montre les crocs pour entrer (ce qui montre une nouvelle fois qu’il a déjà du courage).
Le charlatan lui dit qu’il n’a pas besoin de courage mais d’avoir confiance en lui. Le courage signifie affronter le danger quand on a peur et Lion l’a fait plus d’une fois. Le charlatan a raison de lui dire qu’il a du courage à revendre, mais Lion en veut davantage, le faux magicien lui suggère de revenir le lendemain. Il lui prépare une potion en disant que c’est de l’eau de courage alors que c’est de l’eau de menthe.


- Lion va régner sur la forêt d’Oz. Avant cela, il accompagne Dorothée chez Glinda. En chemin, Lion sauve Épouvantail de l’attaque d’un arbre en lui mordant la branche.


- Lion a du courage, il dit qu’il faut découvrir ce qui les attend chez Glinda et en finir une bonne fois pour toutes.
Glinda va se servir de la coiffe d’or afin que le retour de Lion s’effectue sans problème dans le royaume de la forêt où ses sujets les animaux l’attendent impatiemment.
Lion est à la hauteur de son titre naturel, le roi des animaux.


- Dans sa grande forêt du pays d’Oz, Lion rêve la plupart de son temps au grand jour où il a rencontré Dorothée.
Un jour, une souris vient à lui pour lui demander d’aller aider Dorothée qui a de gros ennuis : elle est enfermée dans le donjon de la princesse Languide.
Lion se précipite à son secours et surgit dans le château de la princesse dans lequel il retrouve ses bons vieux amis. Ensemble, ils délivrent Dorothée et partent au secours du prince d’Eve, prisonnier du roi des Nomes
Au cours de leur voyage, ils affronteront une tempête de sable : Epouvantail s’envole, Lion le rattrape et traverse la tempête pour le ramener.
Plus tard, un vent violent les empêche d’avancer : pour couper le vent qui sort de la grotte, les amis en bloquent l’entrée grâce au corps de Lion qui parvient à s’y glisser.
Ils trouvent ensuite un escalier naturel en pierres, et une gigantesque montagne prend vie : les amis fuient à toutes jambes, l’homme de pierre allait écraser Tic-Tac, Lion s’est précipité pour le sauver.


- Au cours du jeu démentiel organisé par le roi des Nomes, Lion utilise son odorat pour retrouver le prince d’Ev (transformé en statue sous une forme inconnue). Le conseiller tente de lui faire rebrousser chemin, il l’asperge de poudre d’escampette, et triche en prenant sa queue et la frottant à une statue, Lion devient une statue d’aigle. Lion était pourtant tout près du but. Il sera sauvé grâce à Dorothée qui rompra le sortilège.


- En fuyant le royaume souterrain des Nomes, le roi des Nomes aspire le vaisseau du désert afin de récupérer Dorothée et ses amis. Epouvantail est aspiré par le sable, il doit vie sauve à son ami Lion qui le rattrape et le remonte à la surface.
Après cette aventure, Lion retourne dans sa forêt.



La Sorcière du Nord est une bonne sorcière du pays d’Oz. C’est une petite vieille femme dont la baguette magique porte l’inscription N (comme Nord).
C’est elle qui accueille Dorothée lorsque la maison de celle-ci atterrit sur la méchante Sorcière de l’Est qui tyrannisait les Muntchkinz. La bonne sorcière explique à Dorothée comment se décompose le pays d’Oz.
Elle remet à Dorothée les chaussures de la Sorcière de l’Est, l’informe qu’elles possèdent des pouvoirs magiques et lui conseille de les conserver car elles la protégeront sur la longue route qui la mènera à la Cité d’Emeraude.
La Sorcière du Nord lui précise qu’elle doit se rendre à la Cité d’Emeraude où elle y trouvera le magicien d’Oz qui l’aidera à rentrer chez elle.
Avant que Dorothée ne prenne route, la Sorcière du Nord lui dépose un baiser protecteur qui laisse apparaitre une marque ronde et brillante sur son front, et lui donne un panier dans lequel elle trouvera la nourriture nécessaire.
Surtout, elle lui conseille de toujours suivre la route de briques jaunes et de ne jamais s’en écarter.


Dans cette version animée du roman, le baiser protecteur déposé par la bonne Sorcière du Nord fait son effet auprès du gardien de la Cité d’Emeraude : à travers le baiser, la bonne sorcière l’hypnotise afin qu’il ouvre la porte à Dorothée et ses amis.
À l’intérieur de la Cité, elle hypnotise ensuite un autre gardien afin qu’il les laisse passer.
Ensuite, le baiser protecteur protège Dorothée de l’attaque des singes ailés envoyés par la Sorcière de l’Ouest.
Lorsque la Sorcière de l’Ouest menacera Dorothée de lui remettre les chaussures qu’elle porte, le baiser sauvera Dorothée et la protègera.
C’est via son baiser que la Sorcière du Nord lira à Dorothée l’inscription de la coiffe d’or.


La Sorcière de l’Ouest est la plus méchante, la plus cruelle et une des plus puissantes sorcières du pays d’Oz.
C’est une très vieille femme aux cheveux blancs avec des mèches rouges, au teint violacé très clair, aux longs ongles vernis de rouge, aux manières élégantes et au rire machiavélique.
Elle porte une longue et grande robe noire à capuche et des chaussures rouges.
Dans le roman, la Sorcière de l’Ouest n’a qu’un œil et n’est pas vêtue de noir mais de blanc.


La Sorcière de l’Ouest aime la soupe au sang et déteste l’eau car c’est son point faible : elle la fait fondre. La Sorcière de l’Ouest a tellement peur de l’eau que sa vision lui en donne des frissons. Pour être certaine de ne pas être victime de l’eau, la sorcière l’a placée très loin d’elle dans un milieu souterrain du château dans lequel elle a fait creuser son puits.
Elle mange des œufs d’araignées brouillés, des insectes écrasés, des chauves souris disséquées, du serpent mariné.
Lorsqu’elle lance un sort, ses yeux deviennent rouges.
Elle ne dort jamais (dans le roman, elle dort).


La sorcière a des bêtes affreuses à son service, elle peut leur demander ce qu’elle veut et elle peut allumer des feux n’importe où et les transformer en pierres.


Elle a réduit en esclavage tous les Ouinkiz et a fait prisonniers des centaines de leurs concitoyens.
La sorcière a des espions : des Ouinkiz qui lui sont fidèles par peur.
Le seul Ouinkiz à lui avoir échappé est le maire de la ville. Plus exactement, la Sorcière de l’Ouest ne voulait pas de lui car elle le trouvait trop vieux pour être esclave. Elle voulait le changer en pierre mais elle a trouvé que ce serait du gaspillage de magie alors elle l’a simplement chassé de la ville.


Au pays de cette sorcière, le soleil a la forme d’une tête de mort. D’ailleurs, une tête de mort orne le lit de la sorcière.
La Sorcière de l’Ouest a une forteresse du mal en pleine construction : elle veut l’appeler le château maléfique, vaincre le magicien d’Oz et devenir la reine du merveilleux pays d’Oz.
Sa forteresse est laide, et contient une construction en forme de tête de mort.
Si la Sorcière de l’Ouest a réduit les Ouinkiz en esclavage, c’est parce qu’elle a besoin de travailleurs pour faire construire sa gigantesque forteresse du mal.


Elle possède un miroir magique qui peut tout voir à des kilomètres mais il ne peut pas entendre.
Un jour, elle consulte son miroir magique et lui demande de lui dire tout ce qu’il sait sur les ennuis qu’elle risque d’avoir : il lui montre Dorothée et ses amis. Prenant au départ cette menace à la légère, elle dit à son miroir qu’il est stupide.
Dans le roman, elle n’a pas de miroir magique, son œil lui suffit car il est aussi puissant qu’un télescope avec lequel elle repère Dorothée et ses amis.
La sorcière craint qu’ils lui causent des ennuis et demande à ses loups de les faire disparaitre, et de leur faire subir de mauvais traitements.
À travers son miroir, la sorcière voit la défaite infligée à ses loups.
La sorcière comprend que son miroir a raison. Elle appelle ses corbeaux pour qu’ils s’en occupent et les achèvent. Elle ne veut pas prendre le risque de les réduire en esclavage. À chaque fois que quelqu’un arrive, elle le fait prisonnier, mais là elle a un mauvais pressentiment et son miroir l’a mise en garde.
Cette attaque des corbeaux est un échec. La sorcière envoie alors ses guerriers Ouinkiz peureux et leur ordonne de la débarrasser du danger.
Dans le roman, avant d’envoyer les Ouinkiz, la Sorcière de l’Ouest envoie des abeilles noires pour les faire mourir à coups de dard. Sur idée de l’Epouvantail, sa paille est répandue sur Dorothée, Toto et le Lion. Les abeilles fondent sur Bûcheron, se brisent le dard contre le fer blanc et meurent.
Les guerriers Ouinkiz échouent, la dernière solution pour la sorcière : la coiffe d’or. Cela l’ennuie de s’en servir mais elle se dit qu’elle n’a pas le choix, elle pose la coiffe d’or sur sa tête et lui ordonne de lui amener les créatures redoutées volantes mi-singes mi-chauves souris avec une queue de dragon : les singes ailés.
Celui qui possède la coiffe d’or a la possibilité d’invoquer les singes ailés seulement à trois reprises et ils doivent à chaque fois exaucer un vœu.
Les singes ailés lui disent que c’est le troisième et dernier travail qu’ils accompliront pour elle. La sorcière leur demande de lui ramener le gros lion, elle veut le garder pour son usage personnel. Elle a l’intention de le harnacher comme un cheval et de le faire travailler afin d’assouvir son petit caprice car elle veut aller très vite pour voyager entre son château et sa forteresse du mal, étant donné que les Ouinkiz sont trop lents pour tirer son char (lequel porte d’ailleurs une inscription à tête de mort rouge).
Les singes ailés kidnappent Lion et le livrent pieds et poings liés à la Sorcière de l’Ouest.
Ils amènent également la petite Dorothée, ils annoncent qu’elle est sous la protection de la Sorcière du Nord qui lui a déposé un baiser protecteur. Les singes ailés ne peuvent pas et ne veulent pas lui faire le moindre mal, la Sorcière de l’Ouest en maudit la Sorcière du Nord.
Le chef des singes ailés lui dit que son pouvoir sur eux est bel et bien épuisé, elle ne les reverra jamais. Ils ne devaient l’aider que trois fois.


La sorcière réprimande Dorothée quand soudain les chaussures blanches de la petite s’illuminent.
La sorcière se calme soudainement et lui dit qu’en attendant elle sera son esclave (elle assurera cuisine, vaisselle, ménage).
La sorcière est sûre que Dorothée ne connait pas l’étendue des pouvoirs de ses chaussures, elle veut se les procurer à tout prix, elle veut trouver le moyen de les lui faire ôter.
La sorcière veut dresser un plan pour remplacer le magicien d’Oz, posséder ces chaussures lui faciliterait la tâche. Si elle possède les chaussures, son pouvoir sera triplé et elle deviendra invincible.


La Sorcière de l’Ouest ne veut pas qu’on ôte le couvercle de sa grosse urne (car elle contient de l’eau) et reproche à Dorothée de l’avoir fait.


Quant à Lion, il refuse de tirer son char, la sorcière lui dit que s’il accepte il pourra manger ce qu’il veut chaque jour de la semaine. Il refuse catégoriquement, mais il n’aura rien à manger tant qu’il refusera, elle met le feu à sa prison pour l’intimider (c’est une illusion). Elle l’éteint et lui ordonne de commencer son travail de tireur de char le lendemain à huit heures.


La sorcière se rend à sa forteresse et ordonne aux Ouinkiz de terminer sa forteresse dans dix jours. Le temps la presse, elle a peur du danger que représentent Dorothée et ses amis.
Un Ouinkiz lui dit qu’ils ont beaucoup trop de travail, la sorcière ne veut rien entendre, ils doivent obéir.
Des Ouinkiz se rebellent : l’un d’eux fait dévaler un gros rocher de la montagne afin de l’écraser, mais la sorcière sent le danger, se retourne et de ses yeux rouges neutralise la pierre en la faisant suspendre dans les airs pour la faire ensuite disparaitre.
Pour se venger et montrer l’exemple à ceux qui auraient l’intention de se rebeller, la vieille sorcière transforme en statue de pierre l’auteur de l’attaque. Elle ordonne aux Ouinkiz de le mettre près de l’étang aux alligators afin qu’ils se souviennent de ce qui arrive à ceux qui essayent de la braver.


La sorcière se demande comment s’y prendre pour récupérer les chaussures. Elle veut faire trébucher Dorothée pour qu’elle perde ses chaussures.
Elle tend le piège en plaçant un bâton au dessus d’un escalier puis jette un sort au bâton, invisible aux yeux humains, pour faire chuter Dorothée et lui faire perdre ses chaussures. Soudain, la sorcière est effrayée et crie lorsque Dorothée lui dit qu’elle vient d’aller chercher de l’eau.
La sorcière ordonne à Dorothée de descendre, Dorothée refuse tant qu’elle ne lui dira pas pourquoi elle veut qu’elle le fasse. Lion, qui s’est échappé de sa cage, rejoint Dorothée pour prendre sa défense. Il saute sur la sorcière qui l’esquive et, prise par son propre piège, dévale l’escalier en tombant en arrière. Dorothée et Lion s’enfuient pour se cacher. La sorcière est enragée, d’autant plus qu’elle ne réussit pas à les retrouver.
La sorcière consulte son miroir pour voir où ils se trouvent, elle veut les convaincre qu’elle ne leur fera pas de mal afin de persuader Dorothée d’ôter ses chaussures.


Lion tient tête à la sorcière et réitère son refus de tirer son char. Elle lance un sort pour le changer en pierre.
La sorcière menace Dorothée de lui faire subir le même sort, Dorothée rétorque qu’elle ne peut pas lui faire de mal, elle a reçu le baiser de la Sorcière du Nord. La sorcière lui répond que ce baiser n’entrave pas son pouvoir de sorcière, si elle lui donne les chaussures elle lui pardonnera « toutes ses bêtises ».
Pour contraindre Dorothée à obtempérer, elle enferme Toto dans un cercle de flammes et menace Dorothée de le manger au diner si elle refuse de lui donner les chaussures.
Dorothée lui donne une chaussure et exige que la sorcière éteigne d’abord le feu qui entoure Toto avant de lui donner l’autre chaussure. La sorcière augmente la puissance des flammes mais Toto s’enfuit. Dans sa fuite, il saute dans son bac d’eau et éclabousse la sorcière, elle fume, heurte la louche d’eau de la grande urne, de l’eau se déverse sur elle, la sorcière hurle et appelle à l’aide. Dorothée comprend que son point faible est l’eau et se précipite à la grande urne. Toto s’ébroue pour éclabousser la sorcière, Dorothée en profite pour déverser l’eau de la grande urne sur la sorcière qui fond et meurt désespérée que tous ses rêves de conquête soient effondrés.
Dans le roman, Dorothée trébucha, perdit un soulier, la sorcière s’en saisit et chaussa son pied décharné. Dorothée se mit en colère, déversa le contenu d’un baquet sur la sorcière qui se retrouva mouillée des pieds à la tête. La sorcière fondit et disparut.
Tous les sorts jetés par la sorcière sont rompus, Lion est délivré ainsi que le Ouinkiz transformé en statue de pierre. Le miroir de la sorcière se brise, sa forteresse du mal s’écroule.
Les Ouinkiz pourront reconstruire leurs maisons et faire du pays de l’Ouest un endroit où il fait bon vivre.



Glinda est la bonne Sorcière du Sud. C’est une grande et sage sorcière au visage bienveillant.
Glinda gouverne la région du Sud, elle règne sur les Kouadlingz.
Il suffit d’être poli pour avoir l’autorisation d’entrer dans son royaume.
Glinda reçoit Dorothée, Toto, Épouvantail, Bûcheron et Lion. Elle leur demande ce qu’elle peut faire, Dorothée lui demande de l’aider à retourner chez elle au Kansas. Elle lui explique qu’elle est arrivée ici par accident, elle lui raconte qu’elle a été emportée avec sa maison dans une tornade, qu’elle a atterri au pays d’Oz sur la Sorcière de l’Est, et lui détaille toutes ses aventures.
Glinda lui dit que si elle avait pris la décision de rester, elle aurait fait d’elle une princesse mais elle peut lire dans ses yeux que la seule chose qui peut la rendre heureuse c’est de retourner chez elle alors elle va l’aider mais elle veut quelque chose en retour.
Glinda désire la coiffe magique. Elle apprécie les qualités de roi d’Epouvantail, Bûcheron et Lion, et va se servir de la coiffe d’or pour les ramener chacun d’entre eux à leur royaume pour leur éviter d’effectuer de longs et dangereux voyages. Elle donne ainsi trois ordres aux singes ailés : transporter Épouvantail jusqu’à la Cité d’Emeraude, ramener Bûcheron en toute sécurité chez les Ouinkiz, et que le retour de Lion s’effectue sans problème dans le royaume de la forêt où ses sujets les animaux l’attendent impatiemment.
Glinda a été touchée par les merveilleux amis de Dorothée prêts à sacrifier leur voyage en toute tranquillité en faveur de Dorothée.
Glinda annonce à Dorothée qu’elle n’a pas besoin de son aide, elle possède déjà le pouvoir de rentrer chez elle, et ce depuis le tout premier jour de son arrivée au pays d’Oz : les chaussures magiques.



Lorsque la Cité d’Emeraude sera aux mains de Gingembre, son armée et Mombi, Glinda le saura.
Glinda est au courant de tout ce qui peut menacer la sécurité de son royaume.
Elle annonce à Dorothée et ses amis qu’elle n’a aucune objection à les aider à délivrer la Cité d’Emeraude de Gingembre et Mombi mais elle refuse de rétablir Epouvantail sur le trône car elle a reçu des informations sur la famille royale : Epouvantail n’a pas le droit de revendiquer le trône car lorsque le dernier roi qui régnait est mort, Glinda a cru que c’était le dernier roi, qu’il n’avait pas d’héritier. Or, il en avait un, cet héritier est une fille : la princesse Ozma, disparue dans des circonstances mystérieuses après la mort de son père.
Glinda a découvert qu’elle est vivante et que le magicien l’a fait disparaitre.
Glinda leur montre dans sa boule de cristal que le faux magicien a donné la princesse Ozma à Mombi.
Ensuite, transportée sur un char magique, Glinda accompagne Dorothée et ses amis à la Cité d’Emeraude.
Glinda sermonne Gingembre et Mombi et leur donne une leçon en les effrayant via un ouragan parlant.
Gingembre et son armée acceptent de quitter la Cité d’Emeraude. Glinda leur a ordonné de quitter la Cité sur le champ.
Sur demande de Glinda, Mombi accepte de collaborer et de répondre honnêtement aux questions de Tip et Dorothée.
Mais Mombi veut rester car Glinda est partie, elle n’est pas prête à coopérer et à répondre à toutes leurs questions.
Mombi se transforme en dragon, Dorothée crie : « Si seulement Glinda était là pour nous aider ! » Mombi est soudainement aveuglée par une lumière, c’est Glinda qui apparait. Dorothée a souhaité son retour et Glinda a exaucé son souhait.
Mombi s’enfuit dans les airs, Glinda se transforme en aigle et s’envole à sa poursuite.
Elles s’affrontent dans les airs, Mombi se retrouve rapidement en difficulté. Glinda la tire pour la faire tomber, Mombi chute et s’écroule dans l’eau, elle retrouve son apparence originelle mais elle ne sait pas nager et commence à se noyer. Glinda la fait remonter via une corde en or.
Glinda interroge Mombi, ligotée avec la corde en or. Chaque fois que Mombi mentira, la corde en or se resserrera de plus en plus autour de sa taille.
Mombi avoue que le faux magicien lui a confié la princesse Ozma et qu’elle l’a transformée en garçon : Tip.
Tip ne veut pas devenir un jour reine. Glinda lui demande de se faire à cette idée, et lui précise que le choix lui appartient : soit elle le transforme en princesse Ozma, soit il garde cette apparence. Tip accepte de redevenir une fille, Glinda annule le sort de Mombi, Tip redevient la princesse Ozma.
Afin que Mombi ne fasse plus de mal, Glinda lui a jeté un sort pour anéantir ses pouvoirs et faire d’elle un sujet loyal.
Grâce à la magie de Glinda, Gingembre devient une citoyenne modèle.
Glinda a ainsi rétabli la paix sur la Cité d’Emeraude.
Elle demande à Dorothée et ses amis ce qu’ils souhaiteraient et les exauce : Bûcheron et Epouvantail volent jusqu’au palais de Bûcheron, et Dorothée rentre chez elle.


Lors de l’attaque du roi des Nomes et de son armée, Dorothée et Epouvantail feront une grave chute. Glinda interviendra en jetant un sort pour que personne ne leur fasse de mal.
Ozma sauvera son pays. Glinda la félicite puis permet à Dorothée de rentrer chez elle au Kansas et l’informe que désormais, elle pourra revenir autant de fois qu’elle le souhaite au pays d’Oz.



Cet homme vient de l’état du Nebraska près du Kansas, il travaillait dans un cirque, il avait une montgolfière et son travail consistait à laisser tomber des tracts au dessus des villes pour annoncer le cirque ; mais un jour, la corde d’ancrage s’est rompue, la montgolfière vola dans le ciel et il s’est réveillé un matin en train de survoler le merveilleux pays d’Oz. Lorsque les gens le virent, ils le prirent pour une sorte de magicien puisque tout ce qu’ils avaient vu voler avant c’était des sorcières. Il les laissa croire qu’il était celui pour lequel ils le prenaient car cela l’arrangeait. Dès que les méchantes sorcières entendirent parler du magicien volant vivant à la Cité d’Emeraude, elles abandonnèrent l’idée d’attaquer Oz. Elles craignaient qu’il ne soit plus puissant qu’elles.
Ce charlatan a prétendu qu’il était un grand magicien mais pour éviter que les gens se posent des questions, il leur a fait croire qu’il a des pouvoirs surnaturels alors qu’il n’en a aucun.


Le faux magicien cache un secret : c’est un souverain illégitime. En effet, il a fait disparaitre la princesse Ozma, héritière du trône.
Glinda pensait qu’il avait gouté au pouvoir, qu’il ne pouvait plus s’en passer et qu’il a donc fait disparaitre Ozma pour réclamer le trône dont il avait pris possession à la mort du roi.
En réalité, on amena le magicien auprès du roi qui, avant de mourir, lui demanda de protéger sa fille contre les sorcières.
Le faux magicien n’avait aucun pouvoir et a confié l’enfant à Mombi. Il lui a demandé de prendre soin du bébé mais de ne jamais révéler à personne sa véritable identité. Il partit de chez Mombi aussi vite qu’il était venu.



En apprenant que Dorothée, qui a vaincu la Sorcière de l’Est, et ses amis veulent le rencontrer, le magicien d’Oz accepte mais il veut les recevoir un à un, ils doivent entrer seuls dans la salle du trône.
Dans le roman, le magicien accepte de les rencontrer après avoir appris que Dorothée portait les souliers d’argent ; il exige que chacun des amis se présente seul face à lui, il en a rencontré un par jour et comme dans le dessin animé il leur est apparu sous une forme différente.
- Pour Dorothée, il apparait sous la forme d’une énorme tête sans corps, ni bras ni jambes.
- Pour l’Epouvantail, il apparait sous la forme d’une belle dame.
- Pour le Bûcheron, il apparait sous la forme d’une bête terrifiante.
- Pour le Lion, il apparait sous la forme d’une lampe magique de laquelle sort de la fumée. (Dans le roman, il apparait sous la forme d’une boule de feu).
À chacun d’eux, le magicien d’Oz leur fait la promesse qu’il exaucera leur demande mais à la condition qu’ils fassent disparaitre la méchante Sorcière de l’Ouest.


Le faux magicien se demande s’ils vont réussir, la Sorcière de l’Ouest est l’une des sorcières les plus puissantes et méchantes qu’il connaisse, il trouverait cela extraordinaire qu’ils réussissent mais il a confiance.
Dorothée et ses amis ont eu raison de la Sorcière de l’Ouest et reviennent triomphants.
Le magicien est heureux de la nouvelle mais ne peut les recevoir, il n’a pourtant jamais failli à sa parole. Dorothée et ses amis insistent pour le voir de suite et Dorothée force le passage.
Ils entrent dans la salle du trône dans laquelle ils entendent une grosse voix trafiquée par le magicien qui leur dit qu’ils ne peuvent pas le voir parce qu’il est partout à la fois. Ils ne savent d’où provient la voix qui raisonne dans toute la salle. Le magicien leur demande comment ont-ils réussi à se débarrasser de la sorcière, Dorothée lui répond qu’elle l’a aspergée d’eau et demande à retourner chez elle. Le magicien lui demande de revenir après demain, il a besoin de réfléchir, ‘‘réfléchir à quoi ?’’ demande Epouvantail. Dorothée et ses amis refusent de partir tant qu’il ne les aidera pas.
Malheureusement pour lui, le faux magicien est démasqué par Toto qui a trouvé la salle où il se cache et le tire jusqu’à la salle du trône.
Les amis sont fortement étonnés de découvrir que le magicien n’est qu’un homme ordinaire.
Dorothée pense qu’il a des pouvoirs car il est apparu sous différentes formes. Le magicien leur montre son secret : tout n’était que trucage, il s’agissait de mécanismes de cirque.
Le charlatan montre à chacun des amis par quelles ruses il leur est successivement apparu sous la forme d’une grande tête, d’une belle dame, d’une terrible bête sauvage et d’une lampe dégageant de la fumée.
Dans le roman, il explique aux amis que tout ce que les citoyens voient est de couleur verte car il leur fait porter des lunettes vertes en sorte que tout ce qu’ils voient est vert.
Le magicien a honte et précise d’où il vient et comment il a atterri au pays d’Oz.
Il pense avoir menti pour une bonne cause, tout est bien qui finit bien : Dorothée a fait disparaitre les deux méchantes sorcières.
Le « magicien » dit à l’Epouvantail que le plus important est l’expérience, on acquiert des connaissances avec l’expérience, avec toutes les expériences qu’il a vécues, il a acquis suffisamment de connaissances pour toute une vie. Epouvantail réclame tout de même un cerveau bien à lui, le « magicien » lui demande de revenir le lendemain, il lui donnera ce qu’il désire.
Le faux magicien dit à Lion qu’il n’a pas besoin de courage mais d’avoir confiance en lui. Le courage signifie affronter le danger quand on a peur et Lion l’a fait plus d’une fois. Le faux magicien lui dit qu’il a du courage à revendre, Lion en veut davantage, le « magicien » lui suggère de revenir le lendemain.
Le charlatan dit à Bûcheron qu’il se débrouille très bien sans cœur mais s’il en veut absolument un, il n’a qu’à revenir le lendemain.
Bûcheron, Epouvantail et Lion ne lui posent pas de problème parce qu’ils ont déjà ce qu’ils demandent, mais Dorothée c’est autre chose…
Le lendemain, le « magicien » bourre le crâne d’Epouvantail de cire de bois en disant que c’est de la cire de cervelle hi hi…
Le « magicien » fabrique un cœur qu’il peint (un jouet) pour Bûcheron et l’insère dans sa poitrine, puis il prépare une potion à Lion en disant que c’est de l’eau de courage alors que c’est de l’eau de menthe.
Le « magicien » est soulagé et décide de ne plus jamais berner qui que ce soit, il aimerait faire quelque chose pour Dorothée, il la trouve si gentille.
Epouvantail trouve une solution : renvoyer Dorothée chez elle en montgolfière. Le « magicien » va réparer la sienne pour retourner avec elle : ils vont quitter Oz ensemble.
Le charlatan a soif de nouvelles aventures et il est fatigué de raconter des histoires, mais surtout, il ne veut pas laisser Dorothée voyager toute seule.
Le « magicien » va proclamer un nouveau chef d’Oz, son choix se porte rapidement sur Epouvantail qui ferait un merveilleux souverain.
De sa grosse voix trafiquée, le charlatan annonce aux citoyens que le pays d’Oz est délivré des méchantes sorcières qui le menaçaient, il prétend les quitter afin de rendre visite à son frère ainé, le merveilleux magicien de Nashville (ah ah !) et qu’en son absence, Epouvantail les gouvernera.
La montgolfière est sur le point de s’envoler mais Toto poursuit une souris (un petit chat dans le roman), Dorothée le rejoint pour le rattraper mais il est trop tard, la montgolfière s’envole sans elle, le charlatan ne peut pas retenir la montgolfière et retourne ainsi chez lui rejoindre son cirque.


Il a dérivé pendant des semaines avant d’atterrir au Kansas. Il est retourné auprès de son cirque sous le nom de M. Loyal.
Quelques temps plus tard, Dorothée vient à lui, elle aimerait qu’il l’aide à prouver à son oncle Henry et à sa tante Emma que le pays d’Oz existe.
Mais le faux magicien est très malheureux depuis son retour, il ne peut pas prendre le risque de parler d’Oz, tous ses collègues se moquent de lui.
Il ne parle plus d’Oz depuis qu’il est de retour car personne ne l’a cru, on a même cru qu’il perdait la tête et on a voulu l’enfermer.
Oz lui manque terriblement, c’était son seul vrai foyer. Il donnerait n’importe quoi pour retourner sur Oz.


Cette souris est la reine des souris des champs.
Bûcheron lui est venu en aide alors qu’elle était poursuivie par un chat.
La souris le remercie et lui dit à juste titre qu’il a un cœur des plus nobles.
En signe de gratitude, elle lui accorde une faveur : Bûcheron lui demande de réveiller leur ami Lion endormi sur un champ de fleurs. La souris va envoyer chercher ses guerriers, ils aideront Bûcheron et Épouvantail à le soulever.


On peut noter que la reine des souris des champs a peur de Toto.


On retrouvera la reine des souris des champs lorsqu’Epouvantail fera appel à elle pour les aider à prendre le dessus sur Gingembre et son armée.
Sitôt qu’il l’appelle, la reine y répond et arrive aussitôt. Elle se souvient qu’elle doit la vie à Bûcheron et lui en reste reconnaissante.
Dorothée lui demande de l’aide pour vaincre Mombi et Gingembre.
La reine leur apprend que l’armée de Gingembre a attaqué les souris. Pour empêcher l’envahissement, les souris ont utilisé leur arme secrète : la souris guerrière.
La reine leur prête volontiers sa souris guerrière en les prévenant que Gingembre et son armée en ont une peur bleue.
La souris guerrière effrayera Gingembre et son armée mais il faudra une arme plus puissante pour s’en débarrasser : Glinda…



Mombi n’apparait pas dans le premier roman intitulé Le Magicien d’Oz mais cette version animée l’a fait apparaitre plus tôt que prévu dans le déroulement de l’histoire.


Mombi est une vieille femme vêtue de haillons. C’est une femme assoiffée de pouvoir qui voudrait devenir sorcière, elle apprend de nouveaux tours chaque fois qu’elle en a l’occasion, et se spécialise dans les potions magiques.
Mombi est intéressée par les mauvaises sorcières afin qu’elles lui apprennent de nouveaux tours de magie.
Ce n’est pas une personne foncièrement méchante et dangereuse, elle se laisse seulement emporter par ses émotions.
Il y a plusieurs années, le faux magicien s’est rendu chez elle pour lui donner un bébé. Il lui a demandé d’en prendre soin mais de ne jamais révéler à personne sa véritable identité : il s’agit de la princesse Ozma, héritière du trône d’Oz. Le charlatan est parti aussi vite qu’il est venu et Mombi ne l’a jamais revu.
Mombi avait l’air heureux d’accueillir ce nouveau né. Elle prit soin du bébé, elle dit d’Ozma qu’elle était « mignonne comme tout » et qu’elle « mangeait comme un ogre ».
La moitié du pays d’Oz s’est rapidement mis à la recherche du bébé, alors pour plus de sécurité, Mombi l’a transformé en garçon et l’a prénommé Tip.


Un jour, alors que Mombi n’est pas au courant des dernières nouvelles (la mort de la Sorcière de l’Ouest), elle se rend avec son fils adoptif Tip chez la Sorcière de l’Ouest.
Mombi et la Sorcière de l’Ouest étaient amies, Mombi voulait que la méchante sorcière lui apprenne de nouveaux tours.
Mombi et Tip apprennent que la forteresse s’est écroulée quand la sorcière a fondu. Mombi se dit que Dorothée a plus de pouvoirs que la Sorcière de l’Ouest. Mombi recherche Dorothée, elle veut voler la coiffe d’or pour devenir plus puissante que le magicien d’Oz. Elle est persuadée que ce chapeau est le plus magique du monde.
Elle pénètre en cachette dans le château et heurte Epouvantail, puis rentre chez elle pour boire une potion. Mombi se transforme en chat et se rend de nuit dans l’ancienne chambre de la Sorcière de l’Ouest pour y dérober la coiffe d’or.
Mombi réveille Bûcheron avec son vacarme, Lion l’empêche de voler la coiffe.
Tip leur annonce que ce n’est pas un chat mais Mombi qui a bu une potion magique.
Dorothée invoque les singes ailés et leur demande de ramener Tip et Mombi dans leur pays.


Lorsque l’on retrouve Mombi, on voit qu’elle est toujours décidée à devenir une sorcière même si la plupart de ses tours ne réussissent pas. Cela dit, Mombi est douée pour les potions de transformation, et veut se débarrasser d’Épouvantail qui règne sur Oz.
Elle a réussi à échanger à un sorcier du faux venin contre toute la poudre magique qu’il possédait.
Dorothée, qui est de retour au pays d’Oz, demande à Mombi si elle peut la renvoyer chez elle. Tip lui dit que Mombi n’a pas assez de pouvoirs magiques pour cela ; irritée, Mombi prétend qu’elle pourrait le faire avec un peu d’entrainement.
Mombi accepte d’offrir l’hospitalité à Dorothée pour la seule raison qu’elle reste persuadée que Dorothée a des pouvoirs magiques.
La nuit venue, Mombi veut faire changer Tip et Dorothée en pierres pour prouver qu’elle est une vraie sorcière. Mais ils se sauvent, Tip emportant avec lui la poudre magique de Mombi.
Lorsque Mombi le découvre, elle est enragée et quand Mombi est furieuse elle est plus méchante que d’habitude !
Elle décide de prendre immédiatement route pour retrouver Tip et récupérer sa poudre magique.
Mombi meurt d’envie de prendre sa revanche sur Tip.
Elle arrive à la Cité d’Emeraude, se présente auprès de Gingembre et lui propose de lui offrir ses services. Elle lui dit qu’Epouvantail se trouve au royaume des Ouinkiz chez Bûcheron et prétend qu’elle le sait grâce à ses pouvoirs (alors qu’elle a entendu la nouvelle à la Cité). Mombi lui propose d’unir sa magie à son armée pour partager le pouvoir. Gingembre nomme Mombi sa sorcière attitrée.
Mombi arrive à voir Dorothée, Epouvantail, Tip, Jacques et Cheval.
Elle se met en transe pour lancer des sorts : de sa magie, elle encercle Tip et ses amis par de hauts tournesols géants avec des visages. Pour une fois, la magie de Mombi a opéré.
Gingembre a éteint la flamme magique de Mombi en éternuant. En conséquence, le sort de Mombi est rompu, les tournesols disparaissent.
Mombi lance un autre sort : elle fait surgir une montagne pour les arrêter. La montagne disparait à cause de Gingembre qui a poussé Mombi.
Mombi lance un autre sort et les encercle de flammes. Mais Tip et ses amis surmontent l’obstacle qui n’est qu’illusion.


Mombi veut absolument récupérer la poudre de vie pour conquérir Oz. Pour l’obtenir, elle demande à Gingembre et son armée de l’aider à la récupérer.
Mombi n’abandonne jamais : Tip et ses amis parviennent à fuir à bord d’un lit volant, alors Mombi essaie de créer une potion magique puissante pour les arrêter, elle leur lance à distance un sort du sommeil pour qu’ils s’endorment et que le lit tombe. Sa potion produit ses effets mais Tip et ses amis s’en sortent sains et saufs.


Glinda se rend à la Cité d’Emeraude et sermonne Mombi et Gingembre. Mombi accepte de collaborer et de répondre honnêtement aux questions de Tip et Dorothée.
Mais une fois Glinda partie, Mombi refuse d’abandonner et prépare une potion transformatrice : deux femmes de l’armée de Gingembre la boivent, prennent l’apparence de Gingembre et Mombi et se présentent à l’entrée de la Cité pour capituler à leur place, mais elles sont démasquées.
Gingembre propose à Dorothée et ses amis de jouer à un jeu : s’ils réussissent à retrouver Mombi, elles capituleront.
Mombi s’est transformée en fleur déposée sur Gingembre. Elle sera trahie à cause de Gingembre dont la mèche de cheveux chatouillera ses narines et la fera éternuer. Jacques la Lanterne, en application de la demande d’Epouvantail, saupoudrera du poivre sur elle, Mombi en reprendra sa forme originelle. Elle n’est pas prête à coopérer et à répondre à toutes leurs questions. Elle annonce à Gingembre qu’elle n’est plus son associée, elle veut reconquérir Oz à elle seule.
Mombi boit une potion qui la fait grossir jusqu’à ce qu’elle devienne immense et se transforme en dragon.
Glinda apparait et se transforme en aigle pour la combattre. Mombi s’enfuit dans les airs, Glinda la poursuit. Les deux femmes s’affrontent dans un duel aérien.
Mombi est trop grosse pour tenir la cadence et se retrouve bien vite essoufflée. Elle crache des flammes mais se retrouve rapidement en difficulté car il ne lui reste plus de boulettes à avaler. Glinda la tire pour la faire tomber d’un édifice, Mombi chute et s’écroule dans l’eau où elle retrouve son apparence originelle. Mombi ne sait pas nager et commence à se noyer, Glinda la fait remonter via une corde en or.
Glinda interroge Mombi ligotée avec la corde en or. Pour sa défense, Mombi assure qu’elle ne voulait pas faire de mal.
Glinda l’interroge : elle sait que le magicien est venu la voir, Mombi ment en disant qu’il est venu pour le thé et manger des petits gâteaux (ah ah !). Mombi commence à avoir peur car Glinda s’avance vers elle, chaque fois que Mombi mentira, la corde en or se resserrera de plus en plus autour de sa taille. Mombi continue de mentir, la corde se resserre.
La corde se desserrera si Mombi accepte de dire la vérité, elle finit par avouer toute la vérité, la corde se desserre : Mombi avoue avoir transformé Ozma en garçon, il s’agit de Tip.
Glinda annule le sort de Mombi, Tip redevient la princesse Ozma.
Afin que Mombi ne fasse plus de mal, Glinda lui a jeté un sort pour anéantir ses pouvoirs et faire d’elle un sujet loyal.
Mombi souhaite bonne chance à Ozma, elle prend sa retraite et décide d’apprendre à tricoter hi hi


Tip/Ozma n’apparait pas dans le premier roman intitulé Le Magicien d’Oz mais cette version animée l’a fait apparaitre plus tôt que prévu dans le déroulement de l’histoire.


Ozma est la princesse héritière du pays d’Oz. Lorsque son père le roi mourut, Ozma était un bébé. Le faux magicien (le magicien d’Oz) l’a fit disparaitre en l’abandonnant chez Mombi.
Mombi prit soin du bébé, mais la moitié du pays d’Oz s’était rapidement mis à la recherche du bébé, alors pour plus de sécurité, Mombi le transforma en garçon (qu’elle prénomma Tip).
Tout le monde cru alors que la princesse Ozma avait disparu dans des circonstances mystérieuses après la mort de son père.
Tip est ainsi devenu le fils adoptif de Mombi et un apprenti sorcier sans savoir qu’il est à l’origine une fille et une princesse. Il vit dans la croyance que Mombi l’a adopté quand il était un petit bébé et que personne ne voulait de lui.
Tip possède deux grandes qualités : il est compréhensif et sans rancune. Il a hérité des nobles qualités de son défunt père.


En apprenant que Dorothée a vaincu la Sorcière de l’Ouest, Tip est sûr que Dorothée est une bonne sorcière.
Mombi tentera de voler la coiffe d’or de Dorothée, Tip lui expliquera de quelle manière fonctionne Mombi.
Dorothée invoquera les singes ailés afin qu’ils ramènent rapidement Mombi et Tip dans leur pays lointain.


Lorsque Dorothée sera de retour au pays d’Oz, Tip l’invitera à rentrer chez lui,
Tip fabrique un épouvantail à tête de citrouille pour faire peur à Mombi : il veut la surprendre pour se venger car elle aime lui faire peur pour s’amuser.
Mombi donne vie à cet épouvantail avec de la poudre magique.
L’hospitalité est offerte à Dorothée chez Tip et Mombi.
Mais la nuit, Tip réveille Dorothée car Mombi veut les faire changer en pierres pour prouver qu’elle est une vraie sorcière.
Tip et Dorothée fuient, mais avant de partir, Tip retourne à la maison pour emmener l’épouvantail à tête de citrouille avec eux. Ce dernier sera prénommé Jacques la lanterne. Il appelle Tip ‘‘Papa’’ car il l’a fabriqué, cette appellation a le don d’irriter Tip qui se dit être bien trop jeune pour être appelé ainsi, et avoir un fils. Cela dit, Tip est attaché à Jacques la lanterne.


Tip est un peu triste de quitter Mombi mais il n’avait pas le choix. Il est heureux de faire route avec Dorothée, elle est la seule amie qu’il ait jamais eue.


Avant de partir, Tip avait emporté la poudre à donner la vie. Il construit un cheval de bois et utilise la poudre pour lui donner vie (tout en prononçant la formule magique de Mombi), afin qu’il les soulage des difficultés du voyage.


Au cours du voyage, Tip a fait un rêve prémonitoire : il s’est vu couronné roi et Dorothée vêtue en princesse, Jacques était là. Tip avait une très belle toge mais ce qu’il trouve curieux c’est qu’il portait une robe de femme.
Ce rêve se réalisera prochainement : Ozma (sa véritable identité) sera prochainement couronnée reine du pays d’Oz puisqu’elle est l’héritière du trône.


En cours de route, Tip sera attiré par l’odeur de sandwichs : elle provient de Gingembre et son armée. Gingembre leur en offre.
Ils apprennent qu’elle compte attaquer la Cité d’Emeraude. Tip et Dorothée se précipitent à la Cité pour prévenir Epouvantail.


Dorothée, Epouvantail, Tip, Jacques et Cheval sont en route vers l’Ouest afin de demander de l’aide à Bûcheron. Il les accompagne à la Cité d’Emeraude.
Afin de les empêcher d’atteindre la Cité, Mombi leur tend des pièges en lançant des sorts. Elle les encercle notamment de flammes. Tip a l’idée de rester à l’intérieur d’un cercle de flammes car il a deviné que ce feu n’est que du vent : c’est un effet visuel provoqué par la magie de Mombi, ils peuvent le traverser sans danger.
De retour à la Cité d’Emeraude, Tip et ses amis doivent de nouveau la fuir pour échapper au danger que représentent Mombi et Gingembre.
Ils s’installent dans un lit pour voyager confortablement. Tip amène une tête de lit en forme de cerf, c’est la touche finale. Le lit prend vie grâce à la poudre magique que Tip avait prise à Mombi.


Tip apprend grâce à Glinda que l’héritière du trône a été abandonnée chez Mombi.
Tip reste pensif, il aime Mombi et a peur qu’on lui fasse du mal. Glinda le rassure : aucun mal ne sera fait à Mombi.
De retour à la Cité d’Emeraude, Tip sait que Mombi prépare un mauvais tour, il la connait bien. Et lorsqu’une femme de l’armée de Gingembre se présente sous l’apparence de Mombi, Tip remarque que tout ce que raconte la fausse Mombi sonne faux car la vraie Mombi sait mentir.


Lorsque Mombi avoue qu’il est la princesse Ozma, Tip n’en revient pas.
Glinda lui assure que Mombi n’a pas menti, Tip veut rester un garçon, il ne veut pas devenir un jour reine. Glinda lui demande de se faire à cette idée, Oz a besoin de lui, le sang royal coule dans ses veines, elle sera une reine aussi sage et intelligente que son père.
Glinda lui précise que le choix lui appartient : soit elle le transforme en princesse Ozma, soit il garde cette apparence. Raisonnable, Tip finit par accepter, Glinda annule le sort de Mombi, il redevient la princesse Ozma.


Ozma sera bientôt couronnée reine : elle a demandé à Dorothée de lui apprendre les bonnes manières mais elle a horreur de les apprendre et les mettre en application, elle a tout simplement horreur de se comporter comme une vraie reine.
Ozma grimpe aux arbres, n’en fait qu’à sa tête, elle veut échapper à ses leçons mais Dorothée est tenace.
Ozma ne manque pas une occasion de s’enfuir, elle ne veut pas passer sa vie sur un trône, elle veut être une princesse qui joue et part en pique-nique. Elle s’enfuit en barque, elle retente ensuite de s’enfuir et s’engouffre dans une partie ensorcelée du palais, elle a hâte de l’explorer. Dorothée et Epouvantail la suivent et se retrouvent tous trois dans le vide.
Ozma voit une porte que les autres ne peuvent voir (en raison de ses pouvoirs). Elle l’ouvre en tapotant dessus et pénètre dans une pièce lumineuse où des briques à perte de vue s’effondrent pour laisser apparaitre un mur d’Emeraude : c’est le cœur de la Cité d’Emeraude.
Seule Ozma est capable de déchiffrer les inscriptions qui apparaissent : « Le roi construisit la cité au cœur même du pays d’Oz et ainsi les gens se réjouirent et furent très heureux, et parce que le roi était aimé il n’avait aucun ennemi et le pays d’Oz prospéra, la paix régnait. Le bien le plus précieux du roi n’était ni le pouvoir ni la richesse, c’était sa fille la princesse Ozma. »
C’est l’histoire de sa vie qui est inscrite au cœur de la Cité d’Emeraude. Ozma découvre ainsi que lorsque son père le roi tomba gravement malade, le magicien que l’on avait pris pour tel fut amené auprès du roi qui lui demanda de protéger sa fille contre les sorcières.
Le faux magicien n’avait aucun pouvoir et la donna à Mombi.
Ozma découvre et comprend qu’elle possède des pouvoirs magiques, elle se sent tout à coup différente et prend la sage décision de gouverner Oz comme son père le roi l’avait jadis fait. Elle est déterminée à gouverner comme son défunt père l’aurait voulu, elle veut exaucer son vœu.
Pour sortir de cette salle, Dorothée et Epouvantail n’ont qu’à prendre les mains d’Ozma et ils s’envolent ensemble.


Ozma est à présent convaincue qu’elle est destinée à être la reine du pays d’Oz, elle espère qu’elle pourra conserver ce pays aussi beau et paisible.
Ozma ne sait pas très bien comment mettre en pratique ses pouvoirs magiques, Dorothée et Epouvantail essaient de l’aider.


C’est le temps de la moisson : tous les habitants de la Cité travaillent joyeusement pour le bien de tous. Ozma aimerait les aider, elle veut essayer une formule. Elle construit un oiseau de papier avec l’aide de Dorothée, elle récite une formule pour qu’il prenne vie, et qu’elle puisse s’envoler sur lui avec Dorothée.
La princesse commence à savoir à se servir de ses pouvoirs.


Le couronnement d’Ozma approche, afin qu’il soit complet, elle a besoin de l’eau du puits de l’éternel oubli. Il contient une eau magique qui ne peut être bue qu’en occasion spéciale, si elle n’est pas bue dans ces circonstances exceptionnelles, celui qui la boit perd la mémoire.
Le pouvoir d’Ozma lui permet de trouver le puits : il se situe au-delà de l’obscurité dans la chambre d’Emeraude, il faut chercher dans la pièce et trouver en bas les eaux de l’éternel oubli.
On peut constater que les pouvoirs magiques d’Ozma sont vraiment très puissants.
Les pouvoirs d’Ozma lui permettent d’ouvrir la porte secrète qui conduit au puits.


Guph a bu l’eau du vase et en a perdu la mémoire. Il devient gentil et souriant et est accueilli au palais. Ozma est intelligente et comprend qu’il préparait surement un mauvais coup avant de boire l’eau du puits.


Ozma est couronnée reine : la plupart des habitants d’Oz sont présents, les Muntchkinz, les Ouinkiz, le royaume de la forêt ont fait le déplacement.
Suite à son couronnement, Epouvantail lui soumet l’idée de tendre un piège à l’extérieur de la Cité à Monstre Grognon et l’enfermer dans un trou sans air. Ozma refuse une telle cruauté, elle veut discuter avec le monstre et lui montrer que les humains sont des êtres doux et paisibles.
Elle n’en aura pas le temps : cette nuit-là, le roi des Nomes et son armée envahissent la Cité d’Emeraude. Ozma est encore endormie, tous les lits des Muntchkinz encore endormis sont réunis dans une grande salle. Etant une Muntchkinz, Ozma ne se réveille pas : les Muntchkinz ont un sommeil très profond et ne se réveillent jamais avant l’aube.


Ozma et son peuple sont prisonniers des Nomes. Ozma dit au roi des Nomes que son peuple et elle croient en la puissance de la bonté, elle assure qu’ils ne leur feront pas de mal.
Ozma est un être pacifique et honnête, voici comment elle a sauvé son peuple en tendant un piège aux Nomes tout en restant fidèle à ses principes :
Ozma ne ment jamais, elle dit au roi des Nomes que les émeraudes sont dans la salle des émeraudes et leur indique précisément le chemin. Elle leur propose d’y aller maintenant, et ne pas attendre la tombée de la nuit. Elle ne veut pas les accompagner, elle a juré qu’elle ne quitterait jamais ses sujets.
De ses pouvoirs, Ozma leur cache le soleil (les Nomes ne supportent pas la lumière).
Ozma lance un sort pour que la porte de la salle des émeraudes s’ouvre devant leurs yeux : le roi des Nomes, son conseiller, son armée et le Monstre Grognon tombent dans l’eau du puits de l’éternel oubli. C’est ainsi qu’ils ont perdu la mémoire, lorsqu’elle leur reviendra, ils deviendront de bonnes personnes.
Ozma a sauvé son peuple en attirant ses ennemis dans ce puits. Glinda la félicite.
Bûcheron, qui avait été blessé lors de l’attaque, est redevenu en pleine forme grâce à la magie d’Ozma qui devient de plus en plus habile.


Ozma est une princesse douce et directe qui a prouvé qu’elle est une bonne reine pleine de bonté, d’intelligence et de sagesse qui sait protéger son peuple sans recourir à la violence.
Ozma est un souverain aussi sage et intelligent que ne l’était son père.


Jacques la Lanterne a été fabriqué par Tip.
Tip avait en effet fabriqué un épouvantail à tête de citrouille dans le but de faire peur à Mombi. Celle-ci eut l’idée de lui administrer de la poudre magique qui donne vie.
C’est ainsi que Jacques la Lanterne prit vie. Il couchait devant la porte d’entrée de la maison de Mombi et Tip. Le soir même où il a été fabriqué, Dorothée et Tip s’enfuirent de chez Mombi qui voulait les transformer en pierres, Tip l’emmena avec eux.
C’est Dorothée qui trouva l’idée de l’appeler Jacques la Lanterne lorsque ce dernier réclama un nom. Il sera surnommé Jacques.
Jacques la Lanterne considère Tip comme son papa et l’appelle ainsi car c’est peut-être Mombi qui lui a donné vie, mais c’est Tip qui l’a au départ fabriqué.
Il se montre très affectueux envers Tip et demande toujours à être porté, se considérant comme un enfant et oubliant que sa tête est bien trop lourde pour que le petit Tip puisse le porter.


En route, pour sécher plus rapidement Jacques, Tip le place sur Cheval qui se lance au galop et se dirige droit vers la Cité d’Emeraude.
Le gardien de la Cité laisse Jacques entrer en entendant le nom de Dorothée.
Jacques ne voulait pas entrer sans Dorothée mais le gardien a insisté.
Il rencontre Epouvantail et lui annonce que Dorothée est de retour.
Il partira ensuite avec lui sur le dos de Cheval pour demander de l’aide à Bûcheron : la Cité d’Emeraude est envahie par Gingembre et son armée.
Dorothée, Epouvantail, Tip, Jacques et Cheval se mettent ensemble en route vers l’Ouest, puis reviennent à la Cité d’Emeraude en compagnie de Bûcheron.
Les amis s’enferment dans la salle du trône. Jacques mime le bruit du fantôme pour effrayer Gingembre et la dissuader de pénétrer dans la salle du trône, puis imite le cri du loup pour effrayer les filles (Gingembre et son armée) avant de fuir avec ses amis à bord d’un lit volant.


Tous les soucis seront réglés par l’intervention de la bonne Sorcière du Sud, Glinda.
Lorsque Jacques la Lanterne apprend que son papa Tip est en réalité la princesse Ozma, il s’exclame : « Comme c’est drôle ! En réalité mon papa était ma maman !»
Jacques la Lanterne désire rester à la Cité d’Emeraude avec sa maman.


Cheval a été construit par Tip qui lui a donné vie en lui administrant de la poudre magique.
Ce cheval de bois est très utile : il soulage les difficultés du voyage des amis et leur permet d’arriver plus vite à la Cité d’Emeraude. Il leur fait gagner beaucoup de temps.


Comme Tip ne sait pas nager, il a l’idée de faire nager Cheval pour les faire traverser une rive, mais Cheval n’arrivait plus à nager à cause de Jacques qui était bien trop lourd avec sa grosse tête.
Pour sécher plus rapidement Jacques, Tip le place sur Cheval qui se lance au galop et se dirige droit vers la Cité d’Emeraude.


Cheval aide ensuite Dorothée et ses amis à voyager jusque chez Bûcheron dans la région de l’Ouest.
En cours de route, il se casse une patte. Il est remis sur pied grâce à l’idée d’Epouvantail d’utiliser une branche d’arbre.
Bûcheron réparera sa patte. Cheval les aidera à voyager jusqu’à la Cité d’Emeraude.
Cheval est doué d’intelligence, c’est lui qui a conduit Dorothée et Tip vers Epouvantail qui était coincé dans une grotte.


Gingembre est une générale à la voix aigüe de souris, très sensible à la flatterie, qui a pour ambition de devenir la reine de la Cité d’Emeraude.
Elle veut le trône de la Cité d’Emeraude pour elle seule.
Elle compte envahir la Cité, elle est sûre qu’Epouvantail n’aura aucune chance de l’emporter sur son armée, pourtant composée de quatre femmes inoffensives et paresseuses. Voici son armée :


Gingembre n’a pas l’intention de faire du mal à qui que ce soit mais d’attaquer à l’heure de leur sieste pour prendre les habitants par surprise.
Gingembre n’est pas méchante (elle a de bon cœur donné des sandwichs à Dorothée et Tip).
Elle n’aime pas les mauvaises manières telles que parler la bouche pleine.
Elle compte renvoyer Epouvantail. Elle réussit à prendre d’assaut la cité de façon étonnante : son armée se compose de femmes qui ne sont nullement des guerrières : elles ont chatouillé le gardien de la Cité d’Emeraude pour le ligoter.
Le garde royal les menace d’un pistolet, l’armée de Gingembre se met à pleurer et réussit tout de même à passer.
Il faut savoir que l’armée de la Cité d’Emeraude n’est composée que d’un seul homme car la Cité a toujours vécu en paix, elle n’a donc jamais eu besoin de soldat.
Gingembre et son armée attendent Epouvantail devant la salle d’entrée. Ce dernier sort à toute vitesse sur Cheval.
Gingembre et son armée n’ont plus qu’à entrer dans la salle du trône. Gingembre s’installe sur le trône.


Gingembre a tout mis sans dessus-dessous à la Cité d’Emeraude : les hommes doivent assurer les tâches des femmes et inversement (elle oblige les hommes à s’occuper des enfants et assurer les tâches ménagères, éplucher les pommes de terre, s’occuper de la cuisine).
Elle a aussi décrété que personne n’a le droit de travailler dans les champs ; en conséquence, il n’y aura pas de récolte ni nourriture. Mais Gingembre ne mesure pas la portée néfaste de ses ordres.
Gingembre rend la vie impossible aux habitants de la Cité d’Emeraude, ils ne supportent pas cette chipie.


Mombi se présente auprès de Gingembre, la complimente et lui propose de lui offrir ses services. Elle lui dit qu’Epouvantail se trouve au royaume des Ouinkiz chez Bûcheron et prétend le savoir grâce à ses pouvoirs. Mombi lui propose d’unir sa magie à son armée pour partager le pouvoir. Gingembre déteste partager le pouvoir mais elle accepte, elle se sentirait folle de se mesurer à une sorcière puissante (elle pense que Dorothée en est une).
Gingembre nomme ainsi Mombi sa sorcière attitrée.
Gingembre est au comble du ravissement au palais mais sa garde se plaint : son armée ne sait pas quoi faire de ses journées et s’ennuie.


Gingembre a envie de goûter la potion de Mombi ; pendant que celle-ci est en transe, Gingembre en profite pour le faire, et s’effondre. Gingembre se remettra des effets de la potion.


Bien malgré elle, Gingembre a tenu en échec les sorts jetés par Mombi :
- Mombi a encerclé Dorothée et ses amis par des tournesols géants : Gingembre a éteint la flamme magique de Mombi en éternuant. En conséquence, le sort de Mombi est rompu, les tournesols disparaissent.
- Mombi lance un sort et fait sortir une montagne pour arrêter Dorothée et ses amis. La montagne disparait à cause de Gingembre qui a poussé Mombi sans le faire exprès.



Epouvantail et ses amis pénètrent dans la salle du trône : il ordonne à Gingembre de partir immédiatement, mais elle refuse et en appelle à Mombi.
Gingembre est triomphante : elle ordonne à son armée de les conduire à la cuisine en leur foutant des coups de pied, l’armée de Gingembre s’approche de Dorothée et ses amis mais Epouvantail sort une arme secrète : la souris guerrière. Gingembre et son armée en ont une peur bleue.
Dorothée et ses amis profitent de l’agitation pour s’enfermer dans la salle du trône. Mais Gingembre n’abandonne pas, elle aime le pouvoir absolu et ne veut pas lâcher prise tant que le trône ne sera pas à elle seule.
Gingembre apprend aux citoyens qu’elle a été évincée et demande des volontaires pour la ramener au pouvoir mais personne ne se propose.
Gingembre veut absolument rentrer dans la salle du trône mais la porte est bloquée, alors elle demande à Mombi d’utiliser sa magie mais celle-ci ne peut pas.
Dorothée et ses amis fuiront le palais ; pour l’instant, la Cité d’Emeraude reste aux mains de Gingembre, son armée et Mombi.


Les sorts de Mombi sont inefficaces, alors Gingembre préfère s’en tenir à la bonne vieille méthode de la force brutale pour affronter Glinda qui arrive pour sauver la Cité d’Emeraude.
Glinda sermonne Gingembre et Mombi, puis leur donne une leçon en les effrayant via un ouragan parlant : effrayée, Gingembre décide de capituler. Gingembre et son armée acceptent de quitter la Cité d’Emeraude.
La Cité est redevenue à la normale : les hommes et les femmes reprennent leurs tâches respectives.
Mais une fois Glinda partie, Gingembre profite d’une potion préparée par Mombi pour tendre un piège aux habitants de la Cité d’Emeraude : deux femmes de son armée qui ont bu la potion se sont retrouvées avec l’apparence physique de Gingembre et Mombi.
Elles deviennent ainsi leur double et capitulent à leur place à l’entrée de la Cité. Dorothée, ses amis et les citoyens leur barrent le passage. La fausse Gingembre dit que son armée a disparu.
Epouvantail menace de leur lancer la souris guerrière, les deux femmes sont effrayées, l’effet de la potion prend soudainement fin et elles reprennent leur apparence originelle. Elles dénoncent Gingembre et Mombi : elles sont dans le palais.
Gingembre refuse de partir. Elle leur propose de jouer à un jeu : venir au palais chercher Mombi, s’ils réussissent à la trouver, elles capituleront toutes les deux.
Mombi s’est transformée en fleur que Gingembre conserve sur elle pour être certaine qu’elle ne soit pas trouvée.
Mombi éternue à cause d’une mèche de cheveux de Gingembre qui lui a chatouillé la figure. Sans le faire exprès, Gingembre l’a ensuite trahie en lui disant : « A tes souhaits ma chérie. » Dorothée et ses amis l’entendent et restent dans cette pièce pour continuer les recherches. Gingembre s’endort. De nouveau, sa mèche de cheveu chatouille la figure de Mombi qui éternue.
Mombi finit par reprendre sa forme originelle et annonce à Gingembre qu’elle n’est plus son associée, elle veut conquérir seule Oz.
Mombi se transforme en dragon, Glinda la tiendra en échec.
Gingembre s’en réjouira en allant jusqu’à taper joyeusement dans les mains de Jacques la Lanterne, qui est pourtant dans le camp adverse.


Gingembre est une petite provocatrice, elle refuse de s’agenouiller mais Glinda la soumettra : grâce à la magie de cette bonne sorcière, Gingembre deviendra gentille et une citoyenne modèle.


Languide est la princesse du royaume d’Ev.
Elle apparait lors du troisième voyage de Dorothée au pays d’Oz (dans cette version animée).
La princesse Languide est une femme très susceptible qui a la particularité de collectionner tout ce qu’elle peut mettre sur sa tête.
Elle est obsédée par les chapeaux, ils ont beaucoup d’importance pour elle.
Elle n’est pas une collectionneuse ordinaire, lorsqu’elle met un chapeau c’est toute sa personnalité qui se transforme, elle s’identifie au chapeau qu’elle vient de mettre sur sa tête. Elle a des centaines de chapeaux et chacun d’eux la fait réagir différemment.
Par exemples : si elle porte un casque de soldat, elle aura envie de se battre ; si elle porte un bonnet de bain, elle aura envie d’aller se baigner ; si elle porte un bonnet de bébé, elle commencera à ramper sur le parquet. Quand elle porte son chapeau de magicien, elle passe son temps à en sortir des lapins.


Aucun de ses sujets ne sait à quoi s’attendre : d’un instant à l’autre, tout peut changer sans crier gare sauf les mauvais jours où ses humeurs sont terribles.
Le souci, c’est que cette princesse déteste les chapeaux qui la rendent agréable.


La princesse Languide a un serviteur mécanique prénommé Tic-Tac qu’elle envoie régulièrement voler des chapeaux pour agrandir sa collection.
Ce dernier lui amène un jour la petite Dorothée. La princesse la reçoit puis s’indigne que Tic-Tac ait osé faire pénétrer une paysanne dans son château.
Dorothée lui reproche les vols qu’elle commandite. La princesse lui répond qu’elle ne vole pas, c’est un tribut royal, tout ce qui existe lui appartient, elle prend ce qu’elle veut quand elle le veut. Dorothée lui tient tête en lui disant qu’elle a de très vilaines manières et devrait en avoir honte. La princesse fond en larmes. Son humeur change rapidement : elle s’irrite et les enferme au donjon parce que Dorothée l’a fait pleurer.


Ce même jour, la princesse reçoit des invités qui ne sont autres que la princesse Ozma, Epouvantail, Bûcheron et Jacques la Lanterne.
Elle les a invités pour leur demander de l’aide : son frère, le prince du royaume d’Ev, est au pays des Nomes et elle doit gouverner à sa place ; or, régner l’ennuie, elle préfère rester à la maison avec ses chapeaux.
Son frère n’est jamais revenu car il est prisonnier par le roi des Nomes. La princesse demande à ses invités de le libérer.
Ozma ne peut y aller, elle a un pays à gouverner, ils ne peuvent pas l’aider.
Epouvantail dit alors : « Si seulement nos amis Lion et Dorothée étaient ici », la princesse réagit, elle a déjà entendu ce nom. C’est alors que Lion surgit tout à coup, il est étonné de voir ses amis chez cette princesse et leur apprend que leur Dorothée est enfermée dans un donjon.
La princesse est effrayée par Lion et aussi gênée devant ses autres invités. Elle fond en larmes.
La princesse est triste qu’on la trouve étrange et bizarre.


Dorothée, Tic-Tac, Lion, Bûcheron et Epouvantail partent ensemble au secours du prince d’Ev. Il reviendra sain et sauf.



Tic-Tac apparait lors du troisième voyage de Dorothée au pays d’Oz (dans cette version animée).
Tic-Tac est un gentil et extraordinaire homme mécanique qui est au service de la princesse Languide du pays d’Ev qui l’envoie souvent en mission secrète pour voler des chapeaux ! Cette princesse est obsédée par les chapeaux et ses humeurs changent en fonction du chapeau qu’elle porte.


Tic-Tac a une mécanique très précise, il ne fait jamais d’erreurs, il a été fabriqué par des horlogers experts. Il se qualifie de ‘‘chef d’œuvre ambulant’’.
Tic Tac ne rouille pas dans l’eau.
Il a été conçu pour déchiffrer la plupart des langues.
Il dispose d’équipements internes (ressorts, cordes), il a un appareil sensoriel qui lui permet de décrire une personne qu’il ne voit pas et qui est dans les alentours.
Il est équipé d’un pifomètre qui lui permet de tout sentir.
Il possède aussi un tourneur de danger qui détecte la présence d’une menace et qui lui indique la distance à laquelle elle se trouve.
Tic-Tac n’est pas équipé d’un appareil pour goûter, ses inventeurs ont jugé que cela n’était pas nécessaire à sa survie, il ne ressent donc pas le goût des choses et de la nourriture.


C’est lui qui a attiré Dorothée, lors de son troisième voyage, via son signal de détresse réglé pour aller la chercher quand il a besoin d’aide afin de lui demander de l’aider à être remonté en état ainsi que l’aider face à la princesse qui lui ordonne de commettre des vols. Il sait que Dorothée est une bonne personne qui n’hésite pas à venir en aide aux autres.
Lorsque Dorothée le découvre, elle repère la clé dans sa tête et la monte, Tic-Tac reprend vie et devient son nouvel ami mécanique. Il la conduit chez la princesse Languide. Cette dernière finit par les enfermer au donjon parce que Dorothée l’a fait pleurer. Les amis de Dorothée les sortiront de cette prison.


En réalité, le véritable maitre de Tic-Tac est le prince d’Ev, mais il est prisonnier du roi des Nomes.
Tic-Tac part à son secours en compagnie de Dorothée, Lion, Epouvantail et Bûcheron (Tic-Tac l’apprécie, il trouve qu’il a très belle allure).
Tic-Tac est très heureux de pouvoir enfin s’éloigner de Languide. Il a hâte de retrouver son vrai maitre, il le considère comme un excellent chef.


Tic-Tac leur sert de guide au cours de ce voyage et s’est montré très utile :
- Les amis doivent traverser le désert mortel, Tic-Tac n’a jamais rencontré quelqu’un qui a réussi à le traverser. Ils ont affronté une tempête de sable : Tic-Tac leur conseille de se coller les uns contre les autres.
- Il détectera de l’eau à proximité.
- Lorsque les amis trouvent dans le désert des coquillages, des ossements de poisson et l’épave d’un vieux navire, Tic-Tac rentre les données de ces informations pour en obtenir une explication, Epouvantail pense que ce désert était autrefois un océan, Tic-Tac confirme cette information.
- Dans le navire, Tic-Tac a ressenti la présence d’une autre créature à bord mais une créature non dangereuse : c’est la poule Billina. Tic-Tac détecte qu’elle est digne de confiance, loyale et généreuse, ils peuvent tout lui raconter. Elle bavarde pendant des heures avec Tic-Tac, sympathise avec lui et leur indique la direction du pays des Nomes.
Elle offre un gros œuf de première qualité à Tic-Tac en souvenir d’elle (il le place dans sa tête).


Tic-Tac est plus à l’aise en ville, il n’a pas été conçu pour vivre en pleine nature, ce voyage a été très pénible pour lui. Il s’est même foulé une dent d’engrenage.


- Les amis sont amenés à traverser un pont peu solide sous lequel s’étend une lave. Tic-Tac leur conseille de passer l’un après l’autre.


- En jouant au jeu démentiel du roi des Nomes, ce dernier va bloquer le pifomètre de Tic-Tac pour l’empêcher de retrouver le prince d’Ev. Tic-Tac s’est assis pour réfléchir et s’est transformé en coussin. Il sera sauvé grâce à Dorothée qui rompra le sortilège et sauvera le prince d’Ev.


- Tic-Tac et ses nouveaux amis fuient car le roi des Nomes veut les garder prisonniers dans son royaume souterrain. Tic-Tac détecte un danger qui se rapproche : le roi des Nomes les piège dans une salle sans issue, il veut s’emparer du pifomètre de Tic-Tac.
Heureusement, dans la tête de Tic-Tac, se trouve l’œuf que lui a offert la poule Billina. A sa vue, le roi des Nomes s’enfuit à toutes jambes, l’œuf est son point faible.


- Lorsque les amis durent traverser un précipice, ils purent le faire grâce à une corde fournie par Tic-Tac.


Tic-Tac et ses nouveaux amis sortiront sains et saufs de cette aventure, et Tic-Tac rejoindra le pays d’Ev en compagnie de son maitre qui invitera la poule Billina dans son château car c’est en grande partie grâce à l’œuf qu’elle a offert à Tic-Tac qu’ils ont pu fuir le tyrannique roi des Nomes.


Le roi des Nomes est un roi très colérique et capricieux qui n’a pas de parole.
Le pays des Nomes se trouve dans un royaume souterrain : les Nomes vivent sous terre car ils ne supportent pas la lumière du jour.
Le roi des Nomes est souvent sujet à des crises de rage et d’hystérie.
Il ne supporte pas d’être sermonné, tout ce qui compte pour lui c’est de s’amuser, il se qualifie d’humoriste tyrannique.
Le roi trouve cela très intéressant d’être cruel et vilain, il dit que c’est rigolo.
C’est un vrai dément : il a asséché le désert que Dorothée et ses amis ont traversé, il a fait un trou et avalé l’océan.
Le roi possède une collection d’objets ornementaux à base de créatures, animaux et divers êtres vivants transformés en objets. Le prince d’Ev est son prisonnier, il est devenu l’un de ces objets.


La plus grande peur du roi des Nomes est l’œuf !
Voici comment son traumatisme a vu le jour : la poule Billina faisait le réveil matin royal pour le roi des Nomes, et elle était sa pondeuse attitrée. Un jour, elle a oublié la cuillère dont il se servait toujours pour vider son œuf, comme il ne trouvait pas la cuillère, il a décidé de briser la coquille sur sa tête, a perdu connaissance et tint la poule pour responsable : Billina a été bannie du pays des Nomes pour toujours.
Depuis, le roi des Nomes a une peur bleue des œufs.


Lorsqu’il rencontre Dorothée, il la surnomme rapidement ‘‘Melle Blablabla’’.
Dorothée lui annonce que ses amis et elle ne repartiront pas sans le prince. Le roi demande quelque chose en échange et leur propose de jouer à un petit jeu : le roi leur annonce que le prince est sous l’influence d’un sortilège, il se trouve à l’entrée par laquelle ils sont arrivés, il fait partie des collections, à eux de trouver qui il est et ils pourront repartir avec lui.
Chacun d’entre eux devra aller dans la galerie et choisir la statue qu’ils pensent être le prince, ils devront la toucher. Si c’est le prince, ce dernier reprendra forme humaine et ils seront libres de partir ; mais s’ils touchent une statue qui n’est pas le prince, ils auront perdu la partie, deviendront à leur tour statue et feront partie de la collection.
Ils doivent faire usage de leur pouvoir de raisonnement en jouant à ce jeu démentiel.
Le roi félicite son conseiller qui fait échouer un à un les amis de Dorothée.
Au tour de Dorothée, le roi entend quelqu’un lui dire qu’il est le prince. Le roi tombe dans le piège de Dorothée : c’était un Nome qui parlait à Dorothée mais croyant qu’il s’agissait de la voix du prince, le roi et son conseiller se sont précipités pour rejoindre la statue du tigre.
Le roi est soulagé de voir que le tigre est toujours une statue, Dorothée devine ainsi que le prince a été transformé sous cette apparence et le délivre.
Le roi est en colère, il ne supporte pas d’avoir perdu et décide d’enfermer Dorothée et ses amis. Il n’accepte pas de les laisser partir. Le roi des Nomes agit en mauvais perdant qui essaie de se venger.
Le roi les piège dans une salle sans issue, ils pourront partir à condition que Bûcheron et Tic-Tac restent ici. Aimant énormément tout ce qui est mécanique, le roi des Nomes veut le pifomètre de Tic-Tac, pour se servir de ses ressorts et réparer les horloges, et il veut surtout le cœur de Bûcheron pour l’accrocher au dessus de son trône.
Dorothée refuse, alors le roi commence à déverser au sol de la lave bouillante.
Bûcheron et Tic-Tac se rendent, le roi des Nomes est sur le point de retirer le pifomètre de Tic-Tac ; heureusement l’œuf que Billina, la poule bavarde, a offert à Tic-Tac se trouvait à cet endroit et le roi qui en a une peur bleue s’enfuit à toutes jambes.
Dorothée et ses amis peuvent ainsi lui échapper mais le petit roi des Nomes a plus d’un tour dans son sac, il n’est pas enclin à les laisser partir.
Le roi a soif de vengeance, il mobilise toute son armée pour empêcher Dorothée et ses amis de fuir son royaume souterrain. Son armée tente de faire tomber un rocher pour leur bloquer le passage.
Dorothée et ses amis s’approchent peu à peu de la sortie, le roi fait mettre à exécution son plan d’urgence : l’envoi de boules de pierres. Heureusement les Nomes visent mal et ratent leur cible.
Dorothée et ses amis sont sur le point de sortir, le roi des Nomes, son conseiller et ses soldats les attendent et se préparent pour la bataille équipés de catapultes. Ils les bombardent de pierres. Mais en voyant la lumière du jour, le roi et son armée fuient, ne supportant pas la lumière du jour.
Le roi des Nomes n’a pas dit son dernier mot : il aspire le vaisseau qui se trouve sur le désert afin de récupérer Dorothée et ses amis, mais ces derniers parviennent à fuir le danger.
Le roi est fortement déçu que Dorothée et ses amis ne se trouvent pas à l’intérieur du vaisseau, il est décidé à se rendre au pays d’Oz pour les retrouver.


Le roi veut se venger, il en fait des cauchemars et se met dans tous ses états. Il songe à envahir le pays d’Oz.
Son conseiller l’informe que la construction d’un nouveau palais est achevée, le roi est impressionné par son nouveau palais, il se sent mieux mais la petite Dorothée hante toujours son esprit vengeur.
Le roi des Nomes demande au conseiller de faire entrer son visiteur de marque : Guph le spécialiste. Il attend de lui un plan d’action pour traverser le désert brûlant sans que leurs yeux soient aveuglés par la lumière du soleil.
Guph l’informe que les rayons du soleil ne pourront pas les atteindre car ils ne traverseront pas le désert en surface mais ils passeront par une galerie souterraine.
Le roi ordonne immédiatement à son armée de se mettre au travail.
Il est impatient d’arriver à Oz, il a hâte d’être odieux envers Dorothée !
Mais un tunnel de cette longueur creusé à la main représente un travail gigantesque. D’après les calculs du conseiller, ces travaux nécessitent mille jours c'est-à-dire trois ans si l’armée ne rencontre pas de difficulté majeure. Ce délai est bien trop long pour le roi, il veut tout et tout de suite ! S’ils travaillent jour et nuit, le délai se raccourcira à deux années, le roi ne peut attendre deux ans, il est trop en colère, il veut assouvir immédiatement sa vengeance, et exige que le tunnel soit construit en un mois.
Guph trouve une solution en la personne de son Ver de Terre qui avale toutes les pierres : il creusera très rapidement le tunnel. Le roi est très heureux et jubile de pouvoir conquérir Oz grâce à cette créature.


Le roi des Nomes se rapproche dangereusement du pays d’Oz.
Puisque ses réserves d’eau sont épuisées à cause de Ver de Terre, le roi fait sortir son périscope à la recherche d’eau, et trouve une oasis. Le roi est très heureux de pouvoir prendre un bain, il veut faire bonne impression en allant voir la princesse d’Oz.
Dans quatre jours, il sera au pays d’Oz. Il compte se servir du Ver de Terre afin qu’il avale les œufs qui pourraient être lancés contre lui.
Mais Ver de Terre tombe malade, le roi est en furie. Guph lui amène Monstre Grognon qui mange tout ce qu’il trouve, le roi des Nomes comptera sur sa collaboration pour qu’il mange tous les œufs du pays d’Oz, sans se douter que Guph a passé un accord avec ce monstre : il compte détruire les Nomes après avoir envahi la Cité d’Emeraude.
Le roi des Nomes ne veut pas que Monstre Grognon mange Dorothée et la plupart des habitants afin de les réduire en esclavage.
Le roi creuse un tunnel jusqu’au pays des Ouinkiz : Monstre Grognon monte à la surface et terrorise les habitants. Pendant ce temps, le roi des Nomes continue son chemin.
Le roi est pressé de dévaster la Cité d’Emeraude. Guph propose de se faufiler dans la Cité pour chercher le point faible mais le roi et son conseiller rient : ils le renvoient !
Le roi veut attaquer cette nuit. Il se dirige avec son armée droit devant la Cité d’Emeraude pour l’assaillir. À la vue d’Epouvantail, le roi prend fuite avec son armée, craignant qu’il ne l’attaque avec des œufs.
Le roi se résigne à demander de l’aide à Guph, il reconnait avoir fait une erreur en le renvoyant, Guph part en éclaireur mais ne reviendra pas car il perdra la mémoire en buvant de l’eau magique.
Dans sa galerie souterraine, le roi attend que Guph revienne de sa mission d’éclaireur.
Constatant qu’il ne revient pas, le roi des Nomes se met à imaginer que Guph est prisonnier et victime de tortures.
Le roi des Nomes décide de conclure un marché avec Monstre Grognon : il aura tout ce qu’il veut excepté les habitants qu’il gardera comme esclaves.
Le roi des Nomes décide d’envahir de nuit le palais (il ne faut pas oublier qu’il ne peut pas supporter la lumière du jour).
Tous les lits occupés par les Muntchkinz du palais ont été transportés dans la même salle : le roi est heureux d’avoir ses esclaves mais il veut maintenant ses émeraudes, il veut les trouver avant le Monstre Grognon.
Les Nomes sont certes nombreux mais guère intelligents, ils tomberont tous dans le piège d’Epouvantail : le roi des Nomes gravit les marches du palais royal, tout en haut l’y attend un œuf qui dégringole.
Terrifié, le roi bat en retraite avec son armée. Mais Monstre Grognon mange ce faux œuf. Pour l’amadouer, le roi lui dit qu’il va lui montrer où se trouvent les émeraudes.
Mais la situation échappe rapidement au roi des Nomes : Epouvantail jette des œufs sur les Nomes et en recouvre le Monstre Grognon. Le roi des Nomes est effrayé de plus belle.
Le roi se cache près d’un escalier, Dorothée le menace de le bombarder d’œufs s’il ne se rend pas. Il refuse, elle le bombarde, mais Monstre Grognon aspire les dernières réserves d’œufs.
Le roi croit avoir vaincu Dorothée. Il est tellement heureux qu’il en pleure, il a des esclaves en abondance. Le roi veut à présent prendre les émeraudes.
Pacifique, Ozma indique précisément aux Nomes le chemin pour se rendre à la salle des émeraudes mais leur tend par là-même un piège : le roi et son armée tombent dans l’eau du puits de l’éternel oubli, et oublient tout. Lorsque la mémoire leur revient, ils sont purifiés de leurs pensées maléfiques.
Le roi des Nomes et ses sujets sont devenus bons.
Ils retournent tous au pays des Nomes en empruntant le tunnel souterrain.
Le roi des Nomes est devenu très gentil et ne veut plus jamais redevenir l’affreux souverain qu’il était.


Ce personnage est le conseiller en chef et le majordome du roi des Nomes. Tout comme ce dernier, le conseiller n’a pas de parole.
Lors du jeu démentiel organisé par son roi, le conseiller va s’arranger afin que les amis de Dorothée ne retrouvent pas sous quelle forme est réduit le prince d’Ev, en les induisant en erreur et en trichant :
- Concernant Lion, le conseiller tente de lui faire rebrousser chemin, il l’asperge de poudre d’escampette, et triche en prenant sa queue et la frottant à une statue. Le pauvre Lion devient statue.
- Concernant Bûcheron, le conseiller lui fait un croche-pied pour qu’il tombe sur une statue et se transforme.
- Concernant Epouvantail qui a pourtant trouvé le prince, le conseiller l’assomme.
Le roi des Nomes le félicite.


Dorothée va réussir à déjouer le piège du roi des Nomes et de son conseiller, et délivrer le prince d’Ev.
Elle fuit avec ses amis, le conseiller accompagne le roi et met tout en œuvre pour les arrêter d’autant plus que le roi le menace à chaque fois de se venger sur lui s’il ne réussit pas à coincer Dorothée et ses amis.
Malheureusement pour lui, Dorothée et ses amis s’échappent.


Depuis cet échec, le conseiller tente de remonter le moral à son roi, mais c’est peine perdue.
Le roi retrouve espoir grâce à Guph qui lui donnera l’idée de gagner Oz, sans que la lumière du jour n’aveugle les Nomes, en passant par la voie souterraine.
L’armée du roi des Nomes reçoit l’ordre de creuser immédiatement une galerie. Le conseiller la menace d’emprisonnement pour les contraindre à travailler rapidement.
Le conseiller a hâte de réduire la population d’Oz en esclavage.
Puis, Guph leur amène un outil précieux qui creusera bien plus rapidement que l’armée des Nomes : Ver de Terre. Le conseiller pense que c’est une mauvaise idée, que le ver est trop dangereux et incontrôlable, il craint qu’il puisse se retourner contre eux.
Mais en voyant les prodiges réalisés par le ver, le conseiller s’incline et accepte cette idée.


Le conseiller suggère ensuite au roi de se débarrasser de Guph pour tout garder pour lui (dans un sens, il n’a pas tort car de son côté, Guph compte trahir le roi des Nomes).


Au final, après avoir envahi la Cité d’Emeraude, le conseiller et tous les Nomes tombent dans le puits éternel de l’oubli : ils oublient tout, lorsque la mémoire leur est revenue, ils furent purifiés de leurs pensées maléfiques.
Le conseiller rentre au pays des Nomes avec le roi et son armée : il est devenu gentil, honnête et digne de confiance, tout le contraire de ce qu’il était.


Guph est un visiteur de marque pour le roi des Nomes : c’est un mage et spécialiste que le roi a fait demander pour l’aider à gagner le pays d’Oz sans que les yeux des Nomes soient aveuglés par la lumière du soleil.
Guph l’informe qu’il leur suffit de passer par une galerie souterraine. Cependant, le roi est très pressé, son armée ne pourra pas creuser la galerie aussi rapidement qu’il le voudrait.
Guph fait alors appel à son assistant : Ver de Terre qui creusera la galerie très rapidement en avalant les pierres.
En échange du prêt de son Ver de Terre, le roi des Nomes lui a promis de lui offrir le tiers du pays d’Oz.


Guph a la ferme intention de trahir les Nomes, il fait une offre au Monstre Grognon : lui offrir des œufs et des émeraudes de la Cité d’Emeraude puis vaincre les Nomes une fois qu’il aura aidé à envahir la Cité. Guph lui promet de partager avec lui les émeraudes, il veut être riche !
Guph revient auprès du roi des Nomes en compagnie du Monstre Grognon.
Mais le Ver de Terre est tombé malade, et le roi se dispute avec Guph.
Guph propose de se faufiler dans la Cité pour chercher le point faible mais le roi et son conseiller décident de le renvoyer.
Après avoir eu peur de se faire attaquer par des œufs, le roi des Nomes se résigne à demander de l’aide à Guph et l’envoie en éclaireur.
Au palais, Guph trouve un vase rempli d’eau et boit son contenu sans savoir qu’il s’agit de l’eau magique du puits de l’éternel oubli destinée au couronnement d’Ozma. Guph perd la mémoire, il ne sait même plus qui il est. Tous ses plans sont chamboulés puisqu’il ne s’en souvient plus.
Guph est accueilli au palais de la Cité d’Emeraude où il occupe une chambre au vingt-cinquième étage.
Il parle à Dorothée, il lui dit qu’il pense être un Nome hi hi Il se sent très heureux et sautille joyeusement. Il dit à Epouvantail qu’il se souvient d’un tunnel interminable ainsi que de milliers de Nomes.


Guph est ému de se retrouver dans la salle des émeraudes au cœur de la Cité d’Emeraude, la vue des émeraudes le remplit de bonheur (quelque chose en lui aime tant les émeraudes puisqu’il voulait les voler).
Lorsque le roi des Nomes et son armée envahissent le palais, Guph leur souhaite la bienvenue, le roi se demande ce qu’il a subi, il est étonné de le voir si souriant et accueillant.
Il pense que Guph a retourné sa veste pour collaborer avec la Cité d’Emeraude.


Guph sauvera Dorothée de Monstre Grognon : Guph lui demande de ne pas lui faire de mal, de la laisser tranquille, c’est une très gentille petite fille dit-il.
La mémoire lui revient un peu : il se souvient que le monstre aime les émeraudes et pourquoi il est ici : il dit au monstre qu’il sait où se trouvent les émeraudes et qu’il va l’y conduire. Grâce à cette action, Monstre Grognon va tomber dans le puits magique.
Guph retrouve la mémoire mais il est purifié de toutes ses pensées maléfiques.
Au final, le roi des Nomes, son conseiller, son armée et Monstre Grognon subiront le même sort que lui. Guph les accompagnera lors du départ en galerie souterraine. Il rentrera en paix.


Ver de Terre est l’assistant de Guph. Il permettra au roi des Nomes et son armée de gagner rapidement le pays d’Oz par voie souterraine (car les Nomes ne supportent pas la lumière du jour).
Ce ver géant raffole des pierres, il les avale en un rien de temps, c’est en cela qu’il est très utile pour le roi des Nomes.
C’est un ver impressionnant mais inoffensif.


En cours de route, les réserves d’eau sont épuisées à cause de Ver de Terre qui boit tout : c’était prévu dans le contrat, il a droit à sa provision d’eau fraiche, si le roi des Nomes revient sur cette décision, le contrat est rompu.
Ver de Terre a encore une bonne réserve d’eau alors que le roi des Nomes et ses troupes meurent de soif (ils trouveront ensuite une oasis).


Ver de Terre s’est épuisé après avoir ingurgité tous ces tas de pierres. Il tombe malade et fait une indigestion.
Le roi des Nomes est en furie d’autant plus que Ver de Terre ne peut pas mastiquer le mur de fer qui entoure toute la Cité d’Emeraude (puisqu’il n’avale que de la pierre). Ver de Terre devient impuissant.
Le roi devra compter sur Monstre Grognon.


Monstre Grognon est un stupide monstre qui mange tout ce qu’il trouve. Il a toujours faim, il pourrait manger jour et nuit. Il mange tout ce qu’on met devant lui.
Guph a fait appel à lui afin de lui proposer le marché suivant : il lui offrira des œufs et des émeraudes de la Cité d’Emeraude mais en échange, il devra vaincre les Nomes une fois qu’il aura aidé à envahir la Cité d’Emeraude.
Guph lui promet de partager avec lui les émeraudes.
Guph amène Monstre Grognon au roi des Nomes qui ne se doute en rien de leur accord.
Le roi des Nomes a creusé le tunnel jusqu’au pays des Ouinkiz, Monstre Grognon est monté à la surface pour le petit-déjeuner : il aspire et dévore les pommes, les arbres et terrorise les habitants.
Mis au courant de l’existence du Monstre Grognon par ses sujets, Bûcheron vient à lui pour l’affronter sans succès.


Monstre Grognon passe ensuite un marché avec le roi des Nomes : Monstre Grognon aura toutes les émeraudes qu’il désire mais il ne doit pas toucher aux habitants de la Cité d’Emeraude.
Lors de l’attaque de la Cité, Monstre Grognon mange le faux œuf qui effraie le roi des Nomes, ainsi que les œufs du panier de Dorothée, les dernières réserves d’œufs et l’oiseau magique fait de papier.
Monstre Grognon s’empare ensuite de Dorothée, Guph vient à son secours et emmène le monstre à l’endroit qui regorge d’émeraudes. Là-bas, Monstre Grognon chute dans le puits de l’éternel oubli, perd la mémoire et devient gentil, purifié de toute méchanceté.
Il se rend au pays des Nomes en compagnie du roi, Monstre Grognon veut rester auprès du roi des Nomes jusqu’à ce qu’il soit en parfaite santé.

 

 

 

 

 




L’avis de Narcisse :


C’est un dessin animé que je trouve mignon et agréable à regarder, du moins en ce qui concerne les premiers épisodes qui adaptent le roman Le Magicien d’Oz, parce que la suite est un peu lourde à mon goût. Je trouve qu’il y a plusieurs épisodes inutiles.
Je n’aime pas ceux avec Gingembre, Tip et Mombi ; ceux avec Tic-Tac, Ozma et le roi des Nomes sont mieux (bien que là aussi plusieurs épisodes m’aient ennuyée).


Dorothée est une petite fille que j’aime bien, elle est maligne et bien têtue hi hi (je l’ai déjà présentée plus haut). Je la trouve très intelligente pour son jeûne âge.
Sa tante me fait penser à Marilla Cuthbert (du dessin animé : Anne la maison aux pignons verts) de part son langage et son physique.
Sa tante et son oncle sont très heureux de l’avoir auprès d’eux, ils la considèrent comme leur fille, elle égaie leur quotidien. Ils me font un peu penser à Marilla et Matthew (du dessin animé : Anne la maison aux pignons verts), Dorothée est leur trésor, ils n’envisagent pas la vie sans elle.



Épouvantail est le compagnon que je préfère, peu sûr de lui alors qu’il est incroyablement intelligent.
Concernant Bûcheron, je suis étonnée qu’il ne soit pas redevenu un Muntchkin, le sort de la Sorcière de l’Est aurait dû prendre fin le jour où elle est morte (comme ce fut le cas pour la Sorcière de l’Ouest). C’est bien à cause des sorts de la Sorcière de l’Est, que le corps de Bûcheron a été découpé morceau par morceau par sa hache.


Je n’ai jamais apprécié le faux magicien, il m’énerve, quel charlatan doublé d’un lâche !


La Sorcière de l’Ouest reste ma préférée, elle me fait bien rire avec ses manières et me fait fortement penser à ma chère Edwige du dessin animé Le Prince et la Sirène.
Qu’elle était drôle lorsqu’elle courrait essoufflée jusqu’à son miroir.


Tout ce qu’a vécu Dorothée est bien réel tout comme le montre le roman.
J’aurais préféré que le dessin animé s’achève au bout des dix-sept premiers épisodes qui adaptent le premier roman. Si c’était le cas, je l’aurai jugé impeccable.



Gingembre est un personnage assez rigolo, elle m’a notamment fait rire en menaçant Jacques la Lanterne d’en faire un morceau de tarte (il a une tête de citrouille).
D’ailleurs, j’aime bien Jacques la Lanterne, il est mignonnet de part sa façon d’être, c’est un personnage poli, enfantin et innocent. Je trouve cela étonnant qu’il ne soit pas présent lors des épisodes finaux puisqu’il n’était pas censé se séparer d’Ozma, c’est sa petite maman hi hi…Et puis, ce n’est pas très cohérent qu’il ne soit pas présent : Tip avait bien fait un rêve prémonitoire au cours duquel Jacques assistait au couronnement.
Je n’apprécie pas les scénarios qui mettent en scène Gingembre et Jacques la Lanterne mais cela ne m’empêche pas d’apprécier ces personnages.


Mombi est drôle par moments mais la plupart du temps, je trouve le personnage un peu trop lourd.
Ce que j’aimais en elle, c’est qu’elle a élevé Tip. Ils s’aimaient vraiment. C’est la seule mère qu’il ait connue mais je me demande pourquoi elle n’était pas présente le jour du couronnement d’Ozma.


Tic-Tac me fait un peu penser à Nono (du dessin animé Ulysse 31), tout comme lui, il dispose d’équipements internes très utiles.


Je n’aime pas du tout Tip (je le trouve négligé parfois énervant) ; en revanche, j’apprécie Ozma depuis le jour où un changement significatif s’est opéré en elle au cœur de la Cité d’Emeraude et qu’elle a décidé d’assumer son devoir et ses responsabilités.
Je trouve qu’elle ressemble un peu à Dorothée physiquement, mais en plus jolie.


J’aime bien le roi des Nomes, c’est un personnage très amusant de part sa voix braillarde assez excitée et autoritaire, et parfois d’enfant-gâté (pour ne pas dire de demeuré hi hi), son physique de petit lutin grincheux et ses caprices colériques.
Qu’il était drôle lorsqu’en voyant Monstre Grognon, il s’est exclamé : « Est-ce qu’il a été nourri ? Il me regarde drôlement. », il m’a aussi fait rire la fois où il a donné son doigt à téter à un bébé pour qu’il arrête de pleurer.


En dépit des défauts que je lui ai trouvés, je trouve que le dessin animé se termine bien avec la portée de l’action finale d’Ozma qui est doublement bénéfique : non seulement elle a protégé et sauvé son peuple sans recourir à la violence et grâce à elle, ses ennemis : le roi des Nomes, son conseiller, et Monstre Grognon ont été purifiés de leurs pensées maléfiques.


Enfin, je n’aimais pas le générique mais à présent je l’aime beaucoup, il est enfantin, mélodieux, agréable et doux ; à chaque fois que je l’entends, il m’emporte et me donne envie de chanter. Il est à la fois apaisant et entrainant.

 

 

 


Créé le 12 avril 2014

Écrire commentaire

Commentaires : 0