Narcisse vous présente :


 

 

Titre original : Mahô no Tenshi Creamy Mami
Genre : Shôjo (Magical Girl)
Episodes : 52
Année : 1983
Pays : Japon
Auteur du manga : Kazunori Itô (scénario), Yuuko Kitagawa (dessin)
Réalisateur : Osamu Kobayashi, Tomomi Mochizuki
Scénario : Hiroshi Toda, Kazunori Itô, Shigeru Yanagawa
Character Design : Akemi Takada
Décors : Shichirô Kobayashi
Musique : Kôji Makaino
Producteur : Studio Pierrot



Résumé de l’histoire :

L’histoire débute par une belle journée du 1er juillet 1983 pour se terminer sous la pluie, la nuit du 29 juin 1984 :
Yû Morisawa est une petite fille âgée de dix ans, au début de la série, qui vit à Tokyo avec ses parents qui sont les propriétaires de la crêperie Creamy.
Un jour, Yû voit de la fenêtre de sa chambre une lumière qui l’attire. Elle se précipite pour partir à sa poursuite jusqu’au champ de course central. A son arrivée, Yû rencontre deux petits êtres ressemblant à des chatons (Sinon et Sissi). Étant donné que Yû est capable de voir le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse, de leur magie Sinon et Sissi l’y emportent.
Dans le vaisseau, Yû fait la connaissance de l’extraterrestre Pino Pino qui lui annonce qu’elle se trouve sur le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse.
Pour la remercier de les avoir aidés à retrouver leur chemin, Pino Pino lui fait don de certains pouvoirs, elle pourra en faire un usage illimité durant une année entière mais elle ne devra en parler à personne sinon ses pouvoirs disparaitraient.
Yû possède un poudrier magique contenant une baguette magique qui lui permet de se transformer en une belle jeune fille âgée de seize ans aux cheveux parme.
Pino Pino lui a laissé à ses côtés Sinon et Sissi pour la conseiller, la guider, l’aider et veiller sur elle durant cette mystérieuse année.

Intriguée, Yû ne sait pas à quoi pourrait bien lui servir ce pouvoir, elle en aura la réponse dès le lendemain matin : transformée, elle croise la route de Jingle Tachibana, directeur de la société des Productions Parthénon. Celui-ci, voyant une belle jeune fille en apparat de scène, l’emmène immédiatement pour assurer le spectacle que sa vedette Chantal n’est pas capable de présenter, coincée dans les embouteillages.
C’est ainsi qu’elle fait ses premiers pas dans le monde de la musique et devenir une chanteuse célèbre se faisant appeler Creamy.
Durant cette année pleine de magie, d’aventures et d’émotions, Creamy va venir en aide à de nombreuses personnes et changer la vie de bon nombre d’entre elles.
Cette expérience sera aussi l’occasion de lui prouver à quel point son fiancé Charlie, qu’elle connait depuis toujours, l’aime...

Pour information, la série fut diffusée sur le réseau de Nippon TV du 1er juillet 1983 au 29 juin 1984, en guise de clin d’œil à la période durant laquelle l’histoire se déroule.


Mes descriptions et analyses se basent sur une connaissance précise de la version française (VF) de la série animée, de la vostfr (version originale sous-titrée en français), du manga et des OAV.
La version française de la série reste souvent très fidèle à la vostfr, mais lorsqu’elle diverge ou diffère de la version originale je vous le préciserai en vous fournissant les informations contenues dans la version originale (VO).
Je vous indique également entre parenthèses les prénoms de tous les personnages en version originale, lorsque rien n’est indiqué c’est que le prénom de la version française est fidèle à la version d’origine.

Pour plus de clarté, toutes les références au manga seront indiquées en couleur bleue.
Pour information, le dessin animé n’adapte pas le manga. Ce dernier a été réalisé en parallèle du dessin animé, lequel est plus long et plus riche. Plusieurs séquences et évènements de la série animée n’ont pas été repris dans le manga.



                                             Présentation des personnages

 


Yû Morisawa est une petite fille âgée de dix ans au début de la série, elle est née en 1973 (en 1976 en VF).
Elle habite à Tokyo dans la crêperie Creamy sur la colline Kurimigaoka. Ses parents tiennent cette crêperie et Yû les aide souvent.

Yû est une petite fille très vive, pleine de vie, dynamique et pétillante. Elle est aussi très sociable et joviale.
Elle était d’ailleurs déjà très remuante et énergique dans le ventre de sa mère, celle-ci croyait qu’elle accoucherait d’un garçon.
Yû est d’une nature active, volontaire et décidée ; d’une consistance physique assez solide.
Elle est toujours sur le qui-vive, elle est constamment prête à rendre service et à aider les autres. Elle a le cœur pur et innocent, et croit encore aux rêves.
C’est aussi un vrai petit garçon manqué qui ne se laisse pas faire. Yû ne joue qu’avec des garçons, depuis qu’elle est toute petite son père ne lui apprend que des jeux de garçons. Elle n’a pas joué à la poupée une seule fois dans sa vie.
Yû a parfois tendance à crier et se montrer autoritaire lorsqu’elle est irritée.

Yû est une enfant très protectrice envers sa famille, il suffit de la voir à l’épisode 31 lorsque des femmes se sont moquées de sa mère qui ne connaissait rien à la danse classique, Yû a pris sa défense avec colère et rage.

Elle étudie à l’école primaire privée Saint-Rémi en classe de 4ème sous l’enseignement du professeur Kojima, puis en 5ème classe 1 sous l’enseignement du professeur Yûichirô Akagi, un jeune professeur qui vient juste de sortir de l’université.



Côté goûts, Yû aime les sensations fortes des manèges.
Elle est fan de la série « L’agent spécial 0010 » (Spy Hunter 0010 en VO) et ne rate jamais un épisode [jusqu’à ce qu’elle rencontre réellement l’agent spécial dont elle est si fan (l’acteur Takashi Murakami) et qu’elle découvre et comprenne qu’il n’a rien d’un héros.]

Ses plats préférés : le gratin dauphinois (le gratin au fromage en VO) et les crêpes cuisinées par ses parents.
La version originale précise que Yû aime aussi beaucoup les haricots sucrés.

Lorsque Yû était petite, elle disait toujours que lorsqu’elle serait grande elle serait pompier, par la suite elle voulut devenir agent de police, puis infirmière, puis hôtesse de l’air, puis vampire (monstre en VO) dans les films d’horreur.
Yû n’a désormais plus qu’un seul désir qui ne changera jamais : son souhait le plus cher est de devenir une bonne épouse et de vivre toute sa vie avec Charlie, son ami d’enfance et fiancé.


Son innocence, sa pureté et sa croyance aux rêves vont lui permettre de découvrir le monde de l’imaginaire, de faire des rencontres magiques et féériques. Le fait de rêver comme une enfant et d’espérer du plus profond de son cœur que ses rêves deviennent réalité va permettre à Yû de vivre des expériences extraordinaires, merveilleuses et inoubliables :

Le 1er juillet 1983 (1er juillet 1987 en VF), Yû voit de la fenêtre de sa chambre une lumière qui l’attire. Elle se précipite en rollers sur le mono-roue de son père (trottinette à moteur en VO) pour partir à la poursuite de cette lumière, croyant que c’est un ovni.
Plus elle poursuit cette lumière, mieux Yû la voit, elle se dit qu’on dirait un vaisseau spatial brillant.
Son fiancé Charlie prend le vélo d’un livreur pour la rattraper.
Yû poursuit le vaisseau spatial jusqu’au champ de course central, la terre se met soudainement à trembler, la nuit est tombée.
Yû appelle les habitants du vaisseau et deux petits êtres ressemblant à des chatons manifestent leur présence. Yû les prend pour des chatons ; étant donné que Yû est capable de voir le vaisseau, de leur magie les deux êtres (Sinon et Sissi) l’emportent dans le vaisseau magique.
Yû y voit un chamois (prénommé Eyo) et s’accroche à ses cornes pour le chevaucher, elle voit ensuite des lutins, des fées, des elfes.
Elle chevauche Eyo et combat un dragon dont la goutte de sang se transforme en une énorme perle qui atterrit entre ses mains.
En réalité, Yû a eu un souvenir de l’Etoile Merveilleuse (la mémoire de l’étoile Feather Star en VO). Elle est conduite auprès de l’extraterrestre Pino Pino qui lui annonce qu’elle se trouve sur le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse (l’Arche de Feather Star en VO). Il la remercie pour leur avoir indiqué la route : il y a eu une tempête de mauvais rêves dans le ciel (une tornade de rêves en VO), et ils ne trouvaient plus le chemin de l’Etoile Merveilleuse mais Yû, sans le savoir, les a aidés à le retrouver.


Le monde du rêve que Yû cultive ardemment avec tant d’innocence, de pureté et de vérité lui a permis de voir le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse et d’aider Pino Pino à retrouver son chemin.
Pino Pino lui explique que la fossette que tout le monde a au milieu des lèvres est le signe que le messager de l’Etoile Merveilleuse laisse lorsqu’un être nait. Ce messager (un grand magicien) pose son doigt sur la bouche pour que le nouveau né n’ait plus aucun souvenir de l’Etoile Merveilleuse.
Après cette rencontre avec Pino Pino, Yû est transportée sur Terre et réapparait derrière Charlie.
Pour la remercier de son aide, Pino Pino lui fait don de certains pouvoirs (il la dote d’un poudrier magique), elle pourra en faire un usage illimité durant une année entière mais elle ne devra en parler à personne sinon ses pouvoirs disparaitraient.
Le vaisseau s’en va mais Charlie ne peut pas le voir à part Yû qui reste à le regarder, encore émerveillée par ce qui vient de lui arriver.



Pino Pino lui laisse Sinon et Sissi pour la conseiller, la guider, l’aider et veiller sur elle ; il la prévient qu’ils se reverront dans un an, lorsque ses pouvoirs arriveront à leur terme.
Yû se rend compte qu’elle est la seule à voir tout ce qui s’est passé durant cette soirée incroyable, et la seule à pouvoir entendre Sinon et Sissi parler (les autres n’entendent que des miaulements).

Dans sa chambre, Yû veut tester son pouvoir. Elle prend son poudrier magique duquel sort une minuscule baguette magique qui prend une taille normale.
Sinon lui lit les inscriptions apparues sur le poudrier magique à savoir la formule magique à prononcer : « Pampulu Pimpulu Pam Pom Pum ! »
Yû l’énonce mais rien ne se produit. Sissi lui conseille de dire la formule avec plus de conviction (dans la VO, elle lui conseille de manier le bâton autrement).
Yû recommence et se transforme en une belle jeune fille âgée de seize ans aux cheveux parme qui ressemble à une poupée.
Intriguée, Yû ne sait pas à quoi pourrait bien lui servir ce pouvoir, elle en aura la réponse dès le lendemain matin :
Impatiente d’essayer sa magie, Yû se précipite dans un endroit à l’abri des regards, elle s’empare de son poudrier magique, prend la baguette, lui dit « Grandit » (« Kyano » en VO), prononce la formule magique : « Pampulu Pimpulu Pam Pom Pum ! Pimpulu Pampulu Pam Pom Pum ! ». Elle trace une clé de sol avec sa baguette magique, une lumière lumineuse et aveuglante apparait, disparait et elle se transforme :


Elle se ballade en ville sous cette apparence et va voir ses parents à la crêperie, elle voit qu’ils ne la reconnaissent pas.
Sa magie la mène inconsciemment près de Jingle, le directeur des Productions Parthénon. Sa vedette Chantal qui doit assurer la présentation d’un spectacle est coincée dans les embouteillages. Dès qu’il a vu Creamy, cette belle jeune fille en apparat de scène, Jingle a l’idée de la placer sur scène pour remplacer Chantal.
Il lui propose de devenir une vedette en passant à la télé, et sans plus attendre il lui force la main et l’emmène en la tirant jusque sur scène.
Sinon rassure Yû en disant qu’elle a des pouvoirs magiques, il lui fait comprendre qu’elle peut le faire !
Yû monte sur scène, elle est présentée en tant que jeune espoir de la société Parthénon. Le présentateur lui demande comment s’appelle-t-elle, elle pense à la crêperie de ses parents et répond qu’elle s’appelle Creamy (Creamy Mami en VO).
Elle ne connait pas les paroles de la chanson, Yû utilise sa magie et demande une chanson, sa baguette se transforme alors en micro et sa magie lui permet de chanter son premier titre : On ne peut jamais savoir (Delicate ni sukishite en VO).
En VO, pour sa première apparition, elle ne fait que fredonner l’air de la musique : « Na na na na ».
Le public est automatiquement conquis mais Creamy disparait juste après avoir assuré la présentation du spectacle.
Quand elle n’est pas sous l’effet de la magie, absolument personne ne peut se rendre compte que Yû est Creamy.

Jingle la retrouve, l’enlève et l’emmène de force sur un plateau télévisé pour qu’elle chante.
Jingle la supplie de le faire. Creamy accepte et Chantal annonce en direct qu’elles poursuivront leur route ensemble non seulement en tant qu’amies mais aussi en tant que rivales loyales. Lahuri sera son impresario.
À cause de Chantal, Creamy ne pourra plus reculer et doit faire ses premiers pas dans le monde de la musique.
Creamy devient la nouvelle idole et la fée de la chanson. C’est un typhon qui s’abat sur le pays, le disque qui a provoqué son immense succès a été épuisé en quelques jours. En moins d’une semaine de diffusion, sa chanson est entrée au hit parade.
Creamy attire les foules, c’est une chanteuse féérique et pleine de mystères.
La plupart de ses fans sont des enfants ou des étudiants.

Yû doit mener une double vie et gérer sa vie de petite fille et sa vie d’artiste. Entre ses apparitions télévisées et sa scolarité, Yû se retrouve tellement épuisée, surmenée et dépassée qu’elle s’endort souvent en classe (elle se retrouve donc parfois punie par son professeur), elle doit parfois s’échapper de chez elle en descendant d’une corde pour rejoindre le plateau télévisé, elle est contrainte de ne jamais rien programmer dans son planning de chanteuse après vingt-heures, et ses résultats scolaires baissent malgré qu’elle arrive à toujours se maintenir au-dessus de la moyenne.

Les spectacles de Creamy sont pleins de magie visuelle. Elle a même illuminé de sa magie un parc d’attractions fermé en pleine nuit, en y assurant un spectacle féérique sur le dos d’un cheval ailé (épisode 4). Creamy se sert souvent du décor qui est autour d’elle pour illuminer ses spectacles (comme l’épisode 5, où elle a animé des mannequins de monstres, squelettes et fantômes).

Ce qui attristera souvent Yû, c’est que Charlie soit complètement fan et obnubilé par Creamy, elle pensera qu’il est fou amoureux de Creamy et se sentira négligée et délaissée. Mais au fur et à mesure, elle comprendra que l’amour de Charlie est profond pour elle et qu’elle est la seule qui compte réellement à ses yeux (s’il est si obnubilé par Creamy c’est uniquement parce qu’il a ressenti l’âme de sa Yû en elle, il est attiré par Creamy de la même façon qu’il est attiré par Yû, il y a aussi le fait que Charlie ne veut pas divulguer et dire tout haut qu’il est amoureux d’une petite fille ; surtout, il sait pertinemment qu’elle est sa fiancée et la considérant comme un acquis, il s’abstient souvent de faire preuve de délicatesse).


On peut noter que dans les premiers temps de la série, les chaussettes de Creamy sont tout d’abord jaunes puis roses (assorties à ses tenues), exactement comme les chaussettes de Yû qui sont le plus souvent jaunes et parfois roses.


Les chansons de Creamy rencontrent un véritable succès, je vous présente ses titres que l’on peut entendre au cours de la série :

1) On ne peut jamais savoir (en VO : Aime-moi délicatement/Delicate ni sukishite).

- Les paroles de la version française : « On ne peut jamais savoir qui on aimera. C’est le grand hasard de la vie et c’est comme ça. C’est l’amour que tu donneras, que l’on te rendra. Et c’est celui qui cherchera qui trouvera.
Moi je sais je n’ai plus besoin de chercher. Mon amour je le connais, je le garde à jamais.
Moi je sais que l’amour de ma vie c’est toi. Et toi tu ne sais pas qu’un jour tu m’aimeras. Tu m’aimeras, tu m’aimeras, tu m’aimeras. »

- Les paroles de la version originale : « Les filles ne sont pas comme les garçons. Elles aiment ou non et il n’y a pas de juste milieu. Mais quand elles aiment, elles sont capables de magie. C’est vrai !
Oui, le cœur des filles peut imaginer des barques en forme de lune dans le ciel étoilé. Et peut même chercher des rêves. Aime-moi délicatement. Délicatement. Aime-moi ! Aime-moi ! Aime-moi ! »


2) Le Bonheur (en VO : Rouge Emotif/ Bin kan rouge).

- Les paroles de la version française : « Lorsque tu poses ta main sur mon cœur tu sens qu’il bat pour toi. Il y va fort et galope mon cœur et tu sais pourquoi. Je crois que j’ai une batterie dans le cœur qui joue toujours pour moi et qui te dit simplement je t’ai trouvé, je t’aime, c’est ainsi, c’est écrit.
Toi contre moi, c’est bon et doux et je ne pense plus qu’à nous. Je n’irai pas chercher ailleurs le vrai bonheur. Si tu le sais comme un joli cadeau tu garderas. Pour toute la vie cette tendresse. Si tu le sais comme un joli cadeau tu garderas. Pour toute la vie cette tendresse. »

- Les paroles de la version originale : « Avec la lumière rouge tomate du coucher sur mes talons, le taxi doré va vers les nuages. En surfant sur une vague de montres digitales et survolant les immeubles jusque chez toi. Je vole. En fait, le téléphone ne sonne plus depuis deux jours. J’ai au moins le droit de bouder, non ? Le rouge à lèvres sensible ! En m’aspergeant de jalousie, je vais t’embrasser maintenant. Le rouge à lèvres du destin ! Même si tu me tournes le dos, tu m’aimeras pendant 2000 ans. »


3) Un Sourire (en VO : Yû no Creamy Mami).

- Les paroles de la version française : « Je peux quand je veux lire dans tes yeux. Je sais quand tu es heureux ou malheureux. Mais lorsque tu as quelque chose qui ne va pas. Fais un sourire, alors tu verras toute ta vie s’éclairera, tout s’arrangera.
Je peux quand je veux lire dans tes yeux. Aujourd’hui je peux te dire fais moi un sourire. Je peux quand je veux lire dans tes yeux. Je sais quand tu es heureux ou malheureux.
Mais lorsque tu as quelque chose qui ne va pas. Fais un sourire, alors tu verras toute ta vie s’éclairera, tout s’arrangera.
Je peux quand je veux lire dans tes yeux. Aujourd’hui je peux te dire… »

- Les paroles de la version originale : « Elle brille très fort, à plein éclat. Tu es si belle Creamy Mami. Sous les projecteurs, les lumières sur toi rejaillissent…Et tu caches tes ailes dans ton cœur. Pour toujours (Creamy Mami). Pour toujours (Creamy Mami). Fais-nous rêver (Creamy Mami) Creamy Mami. Brillants. Comme des étoiles. Tu as de beaux yeux. Creamy Mami. »


4) Rêves (en VO : Love sarigenaku).

- Les paroles de la version française : « Qui, qui ignore encore qu’il y a dans le manteau du ciel.
Des milliers, des millions d’étoiles qui brillent depuis le premier jour du monde et qui sont presque éternelles.
Un jour là-haut sur ma petite étoile à des années lumières. Je pourrai suivre mes rêves et vivre à ma manière.
Merlin l’enchanteur, les magiciens. Me feront mille tours et des miracles avec leurs mains.
Mais quel beau rêve, mais quel beau rêve. Je pourrais réaliser.
Mais quel beau rêve, mais quel beau rêve. Sur mon étoile dorée. »

- Les paroles de la version originale : « Les pétales que j’ai détachés s’envolent. J’écoute ton cœur qui balance entre amour et haine. Il ne faut pas craindre les blessures. L’amour est…Feeling. L’amour est…Touching. Désinvolte. Le boomerang en croissant de lune vole vers toi en tourbillonnant.
Je veux…Loving. Toujours ressentir mon amour. Tout le monde…Loving. Rêve de tomber amoureux. La lettre que j’ai écrite, déchirée et jetée est la preuve que j’hésite entre amour et haine et que je n’ai pas confiance. L’amour est…Feeling. L’amour est…Touching. Désinvolte. Les innombrables étoiles…Love letter. Regardent-elles ta fenêtre ? Je veux…Loving. Enlacer nos deux cœurs. Tout le monde…Loving. Prie pour que les fleurs éclosent. Je veux…Loving. Toujours ressentir mon amour. Tout le monde…Loving. Rêve de tomber amoureux. Je veux…Loving. Enlacer nos deux cœurs. Tout le monde…Loving. Prie pour que les fleurs éclosent. »


5) Un ange (en VO : Pajama no mama de).

- Les paroles de la version française : « Si je dois me regarder, je vous dirai en vérité, que j’ai au moins une seule qualité. C’est la simplicité.
Et j’ai pourtant rencontré un ange, qui m’a dit que j’étais étrange. Alors que dire ? Un ange ne sait pas mentir. Toi mon petit angelot. Peux-tu me dire ? Que tu m’aimeras bientôt. Et sans mentir. »

- Les paroles de la version originale : « Je ne suis pas un ange. Ne me regarde pas comme ça. Je suis une fille normale. Je me réveille dans tes bras, et je veux faire des gribouillis sur ton visage. Je veux rester en pyjama. Et boire mon café avec toi. Je veux rester en pyjama. Et te faire le baiser du matin. »


6) Les jolis contes (en VO : Beautiful shock).

- Les paroles de la version française : « Les jolis contes. Je les aimais quand j’étais enfant. Il y a si peu de temps. Mais les contes d’autrefois. Aujourd’hui comme j’ai grandi déjà. Je crois bien que je n’y crois pas. Aujourd’hui comme j’ai grandi. Je crois bien que je n’y crois pas. La vie, ce n’est pas toujours comme ça !
Wao, wao, Je voudrais vivre ma vie. Comme un conte écrit pour moi. Wao, wao, Je voudrais vivre ma vie. Comme un conte écrit pour moi. Rien que pour moi. »

- Les paroles de la version originale : « Ange facétieux. Change le scénario amoureux. Au gré du hasard. Tu lances des billes de verre comme un puzzle et tu ouvres la fenêtre. Ton cœur m’est lié. Je ne m’en séparerai pas. Je veux devenir un vent lumineux.
Beautiful shock ! L’amour est déraisonnable. Quand il rencontre un sentiment brûlant. Fall in love ! »


7) Sasayaite je t’aime (chanson que l’on entend uniquement dans la VOST).

- Les paroles de la version originale : « Dehors, résonne la mélodie des feuilles mortes. Je vois le vent dans les bosquets. […] Telle une star de cinéma français. Tell me...Je t’aime. […] Maintenant, je le veux…Look at me… »




Yû, petite fille naturelle innocente et spontanée, a obtenu ses pouvoirs pour s’en servir à bon escient, sa bonté et son obstination instinctive l’ont conduite à faire des rencontres merveilleuses et inoubliables, elle a aidé de nombreuses personnes et elle a propagé le bonheur autour d’elle.
Narcisse vous expose tous les bienfaits accomplis par Yû/Creamy au cours de la série :

- À l’épisode 6, Creamy doit tourner dans une publicité (clip vidéo en VF) dans la vallée de Natsukawa, elle rejoint l’équipe sur le lieu de tournage en prenant le train.
Dans le train, Bouftout raconte à Charlie et Yû la légende de la grotte des stalactites de Moppara qu’il a lue dans le guide : un cerf noir avait fini par croire que sa vie ne valait la peine d’être vécue qu’à la condition de répandre le malheur sur l’humanité. Dieu, furieux contre le cerf noir, l’emprisonna au plus profond de la grotte des stalactites et les cris déchirants qu’on entend du fond de la grotte seraient pour les uns l’effet des courants d’air et pour les autres les cris du cerf noir implorant pour qu’on le délivre de sa sinistre prison.
Arrivés à la gare, Yû, Sinon et Sissi ressentent une drôle d’atmosphère. Sissi croit à la légende du cerf noir, pour Sinon cela lui parait impossible. Dans la VO, Sissi dit que ce cerf vient de Feather Star ; Sinon ne comprend pas pourquoi un cerf de chez eux rendrait les gens malheureux.

Dans les gorges de la grotte des stalactites : Yû a entendu un bramement de cerf, il n’y a qu’elle qui puisse entendre son cri déchirant.
Yû rejoint l’origine du cri, le cerf noir la supplie de le délivrer, il lui assure qu’il ne lui fera pas de mal et lui demande de lui faire confiance. Le cerf promet de ne plus être méchant.
Sinon conseille à Yû de ne pas le délivrer, Sissi l’encourage à le faire.
Yû le délivre, le petit cerf noir sort, il la remercie et s’envole. Sinon conseille à Yû la méfiance.

Creamy rencontre quelques malheurs : elle tombe et s’égratigne, une grosse branche d’arbre a failli s’abattre sur elle, deux gros rochers ont failli l’écraser et ont détruit le passage, elle se retrouve coincée.
Creamy chante de là où elle est, la magie la délivre de cet endroit et l’équipe de tournage vient à elle.
Creamy dit qu’il faut avoir confiance en soi, cela nous tire de toutes les situations, ces paroles interpellent le cerf. Ces paroles l’ont tellement touché qu’il en verse une larme qui lui fait retrouver son apparence originale.
Creamy disparait avec lui et le cerf de Feather lui raconte son histoire : il est arrivé sur Terre il y a très longtemps après avoir quitté son étoile lointaine, il s’amusait à jouer de vilains tours à tout le monde mais Dieu (dans la VO, il est précisé que c’est Pino Pino) s’est fâché et l’a puni en le transformant en un minuscule cerf noir et en l’emprisonnant au fond de la grotte des stalactites.
Grâce à la gentillesse de Creamy, il a pu revoir la lumière, il lui en est très reconnaissant.
Le fait qu’il ait retrouvé son apparence originale prouve qu’il a expié sa faute. Il ne lui reste qu’à retourner sur Feather Star.
Il a retrouvé sa véritable forme grâce à Creamy qui a été la seule à avoir confiance en lui malgré le malheur qu’il apportait autour de lui.
Pour la remercier de l’avoir libéré et sauvé de son sort, le cerf lui offre le pouvoir d’attirer les choses à elle.
Creamy essaie son nouveau pouvoir et de sa baguette magique, elle parvient à le maitriser.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 7, Yû entend Jingle annoncer à la presse que Creamy a été tellement bouleversée après avoir reçu la lettre de ce malheureux garçon (Ken, âgé de dix ans) qui va subir une délicate opération qu’elle en a immédiatement annulé tous les rendez-vous qu’elle avait.
Yû est étonnée, elle n’était absolument pas au courant, elle se transforme en Creamy et heurte le petit Ken qui lui avoue avoir menti : c’est son grand-père Tamégorô Zénigamé, le parrain de la mafia, qui va subir cette délicate opération et il a demandé à voir Creamy dont il est fan.
Jingle ne veut pas que Creamy rende visite à un gangster pour éviter toute mauvaise publicité. Creamy est touchée par les larmes de Ken et a une idée pour les sauver : le petit Ken simulera d’être malade et tout sera filmé avec Creamy à son chevet.
Ensuite, Creamy ira rejoindre en toute discrétion Tamégorô Zénigamé.
Après le passage des médias, un mafieux prénommé Ryû prévient Ken que l’opération va bientôt commencer.
Creamy arrive pour voir Tamégorô Zénigamé, lui prend la main et le rassure. Mais Joe le serpent les prend en photo, il veut informer ses lecteurs qu’il y a un lien entre Creamy et la mafia. Creamy lui dit qu’il pourra écrire tout ce qu’il veut sur elle mais elle ne voit pas ce qu’il y a de mal à se rendre au chevet d’une personne qui a perdu espoir du fait de sa maladie ; et si grâce à sa visite cette personne peut retrouver espoir et affronter l’opération dans de meilleures conditions, alors tant mieux, elle l’aurait fait pour n’importe qui.
Grâce à Sinon et Sissi, Joe le serpent n’aura plus aucune preuve à son actif, il disparait poursuivi par les mafieux.

Tamégorô Zénigamé veut vivre pour son petit-fils qui n’a que lui au monde.
Grâce à Creamy, il a retrouvé sa joie de vivre et il va affronter l’opération avec un moral d’acier. Creamy le serre dans ses bras.
Une semaine plus tard, Yû lui apporte des crêpes et elle va bien entendu se transformer en Creamy pour les lui donner.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 9, Yû se rend à la montagne en compagnie de ses parents, Bouftout, Charlie, Lahuri, Chantal et Jingle.
Dans la forêt, Yû voit une ombre féminine glisser entre les arbres…
Le temps se couvre, ils font demi-tour et se perdent. Yû entend quelqu’un qui sanglote, elle est la seule à pouvoir l’entendre.
Le groupe voit ensuite une maison alors qu’il ne l’avait jamais vue quelques minutes auparavant en passant par ce même chemin.
La maison parait inhabitée, Yû ressent quelque chose d’étrange. Ils entrent et découvrent une maison vide, néanmoins les pièces sont décorées. Yû se sent mal, elle a la tête qui tourne.
Le groupe voit le portrait d’un jeune homme, Yû remarque qu’il ressemble à Charlie…
Yû sent qu’un événement est en train de se préparer et qu’elle doit rester dans cet endroit. Elle entend une voix féminine pleurer, elle se demande ce qui la rend si triste, elle aimerait la consoler, cette voix si triste lui brise le cœur.
Dans le lac, Yû voit le reflet d’une femme à la place de celui de Charlie et sauve celui-ci qui, envoûté, était prêt à se jeter par-dessus le balcon dans le lac.
L’esprit sort du lac et laisse des traces de pas imbibés d’eau sur le sol de la maison, Yû les suit. Elle entend les pleurs du fantôme, ouvre une porte et atterrit sur le toit de la maison.

Dans le salon, Yû écoute Lahuri raconter la légende de la fée Banshee (la VO précise bien que c’est un esprit) très triste qui habite les montagnes du nord au point qu’elle pleurait et gémissait des nuits entières. À chaque visite qu’elle faisait dans le monde des humains, elle emmenait quelqu’un en repartant dans l’au-delà. Aucun n’est jamais revenu pour en témoigner. C’est seulement de très jeunes garçons qu’elle emmène avec elle.
Jingle devine qu’elle recherche en chaque jeune homme celui qu’elle aimait et il continue de conter la légende : la fée tomba amoureuse d’un simple mortel soumis aux lois humaines, malgré ses pouvoirs de fée, elle ne put le rendre immortel et ils furent séparés par la mort. Son chagrin la fait pleurer dans le brouillard des montagnes et elle enlève les mortels qui ressemblent à son amour. [Elle a effectivement enlevé Charlie qui ressemble à l’homme qu’elle aimait, le jeune homme représenté sur le portrait.]

Charlie s’est absenté, Yû court le chercher, elle sent qu’il est en danger. Paniquée, elle court dans les bois et se heurte à un mur invisible ; paralysée, elle n’arrive plus à avancer, Sinon et Sissi lui conseillent d’utiliser ses pouvoirs magiques.
Elle se transforme en Creamy et la magie la déparalyse. Elle voit Charlie allongé, inanimé et l’esprit Banshee au dessus de lui en train de lui caresser le front.
Creamy la prie de ne pas emmener Charlie dans son monde, Banshee tente de la faire partir en envoyant sur elle une déferlante de feuilles. Creamy utilise la magie de sa baguette pour repousser le vent violent de feuilles.
Banshee soulève Charlie dans les airs, Creamy la prévient que ce garçon est un mortel comme tous les autres, il manquerait à beaucoup de personnes, à ses parents et à ses amis qui souffriraient de sa disparition. Si elle l’emmène de force dans son monde, il lui en voudra certainement et il sera triste, il pensera aux siens sans pouvoir les rejoindre et puis…
Creamy ne finit pas sa phrase, elle aurait voulu dire que Charlie se serait laissé mourir de chagrin mais cette pensée l’effraie et elle n’ose pas l’énoncer. Banshee comprend qu’elle est amoureuse de Charlie, Creamy rougit. Banshee sourit, Creamy lui dit qu’elle est belle lorsqu’elle sourit et qu’elle est tellement jolie (dans la VO elle lui dit qu’elle est magnifique).
Creamy s’approche de Banshee qui lui demande si elle n’a pas peur. Creamy lui répond qu’elle est habituée à avoir des amis qui ne sont pas humains et qu’elle sent qu’elles seront amies car elle sait qu’elle est triste et elle veut la consoler.
Banshee s’excuse, elle comprend qu’en agissant ainsi elle aurait rendu aussi Creamy triste.
Elle dit adieu à Creamy et elle retourne dans son monde.
Tout est redevenu à la normale, le brouillard s’est dissipé, le jour s’est levé et la mystérieuse maison a disparu.
Grâce à Creamy, Banshee cessera d’emporter des jeunes hommes dans son monde, elle a compris qu’en agissant ainsi, elle faisait souffrir de nombreuses personnes, y compris les jeunes hommes qu’elle enlevait.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 10, Sinon rencontre Catherine une petite anglaise de dix ans. Il fait part à Yû de l’histoire de cette petite.
Yû se déguise en Catherine et rejoint la gouvernante de celle-ci pour qu’elle la poursuive et l’éloigner du bateau. La vraie Catherine peut rejoindre sa cabine de bateau.
Creamy se transforme et de sa magie elle lui fait comprendre le langage de Sissi et Sinon qui lui expliquent qu’elle n’a pas besoin de sa boîte pour rêver, elle peut créer et cultiver ses propres rêves.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 12, Creamy doit tourner un spot publicitaire pour une voiture de sport, dans le Grand Studio (studio Great en VO).
Joe le serpent, associé à Chantal, lui prépare un mauvais coup : il provoque une coupure de courant sur le plateau. La version originale précise que Joe le serpent a demandé à Chantal d’arracher le maillot de bain de Creamy pour qu’il puisse la prendre en photo dans cet état et nuire à sa réputation et à sa carrière.
Malheureusement pour eux, un fantôme apparait : c’est le fantôme du Grand Studio qui apparait en période de pluie (en ce moment, un typhon avance vers la ville). À sa vue, Chantal et Joe le serpent s’évanouissent et le fantôme les enferme dans le local du générateur principal.
De son côté, Creamy fait une sieste dans la voiture en attendant que le courant soit rétabli, le fantôme vient la voir : Creamy a enchanté son cœur, il lui demande un autographe.
Il lui dit que pour remédier à la panne de courant, il connait un passage pour conduire jusqu’au générateur, il faut pénétrer par une bouche d’aération mais seul un petit enfant peut passer par là.
Creamy lui donnera un autographe et lui fait promettre de ne rien répéter de ce qu’il va voir :
Creamy ouvre le passage avec sa baguette magique, reprend son apparence normale et passe par la bouche d’aération.
Yû découvre Joe et Chantal évanouis dans le local du générateur principal et prend une photo, puis elle rétablit le courant sur la recommandation du fantôme. Il faut trois minutes pour que la lumière revienne, Yû a le temps de rejoindre la voiture. Arrivée, Yû se transforme en Creamy et signe un autographe sur le ventre du fantôme : ‘‘Creamy Mami’’ avec un cœur sur le i.
Le fantôme décide de s’installer dans la maison de disque Parthénon parce que Creamy y travaille.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 13, Yû se rend au palais des glaces pour se transformer en Creamy à l’abri des regards. Mais le fait de se transformer dans ce lieu a provoqué un effet pervers : elle a fait apparaitre son reflet, c'est-à-dire son contraire.
Bouftout sonne l’alerte en affirmant avoir rencontré Creamy qui lui a tendu la main gauche. Yû est doublement étonnée : Creamy est droitière et elle assurait un spectacle au moment où Bouftout affirme l’avoir rencontrée.
Yû voit son sosie chanter à la télévision et annoncer qu’elle va se fiancer avec Jingle Tachibana (dans la VO, elle annonce qu’elle l’aime).
La vraie Creamy dément rapidement cette déclaration. Le choc est ensuite rude lorsque Yû découvre que son reflet négatif a réalisé des photos de charme.

Dans le manga, suivant le conseil de Sinon, Yû se transforme en Creamy, se regarde dans le miroir et voit qu’elle ne s’y reflète plus. Elle se regarde ensuite dans l’eau et a la confirmation que le reflet de Creamy a disparu.

Sinon demande à Yû d’emmener un miroir à la séance de dédicaces au magasin Nanboku à 16 heures.
Là-bas, Charlie piège le reflet de Creamy : il lui demande quelle main tend-t-elle lorsqu’elle serre la main ? Elle répond qu’elle tend la main gauche, et dans la version originale il lui demande ensuite si elle aime les crêpes. Elle répond qu’elle ne les aime pas.
Cette Creamy est démasquée : la vraie Creamy est droitière et raffole des crêpes.
La vraie Creamy fait son apparition devant tous les fans et pour prouver que c’est elle la véritable Creamy, Charlie lui demande de signer un autographe. Elle le signe avec aisance de sa main droite, la vérité éclate au grand jour.
Démasqué, le reflet de Creamy fuit et Creamy la poursuit jusqu’à la terrasse. L’imposture lui apprend qu’elle est son double, son reflet négatif sorti du miroir.
Dans la VO, Sinon explique qu’en se transformant dans la maison aux miroirs, Creamy a causé un Doppelganger : son reflet s’est matérialisé.
Creamy veut qu’elle retourne dans le miroir, la course et lui fait face. Sinon veut la refléter dans le miroir puis briser le miroir pour se débarrasser d’elle.
Effrayé, le reflet s’explique et dit qu’il y a longtemps qu’elle attend ce moment de connaitre le véritable monde.
Elle dit qu’elle s’ennuyait dans le miroir, elle aurait tant aimé exister un peu par elle-même.
Creamy a de la peine pour elle, et lui dit que si elle le désire vraiment, elle peut devenir la vraie Creamy à sa place. Seulement elle lui demande de ne jamais détruire les rêves de ses admirateurs.
Immédiatement, son reflet décide de se retirer et de retourner dans le miroir.
C’était son reflet, son double négatif, elle était le contraire de Creamy, Creamy est pure donc son reflet est impur et il a l’esprit de contradiction : Creamy voulait réellement qu’elle reste, en conséquence son reflet s’en va car le reflet négatif fait tout le contraire de ce que Creamy veut ou de ce que Creamy fait.


- À l’épisode 14, Yû attend avec impatience et espoir le passage de la comète des rêves, une étoile mystérieuse habitée par le seigneur des rêves (M. Rêve en VO). Il parcourt les astres et fait cadeau aux enfants de rêves de toutes les planètes. Yû aimerait qu’il vienne la voir.
Cette comète passe une fois tous les dix ans, et elle passe ce soir. Yû l’attendait depuis qu’elle est toute petite.
De son côté, le seigneur des rêves apparait avec un poudrier qui lui montre l’image de Yû car elle pensait très fort à lui et l’attendait pleine d’espoirs.
Yû reçoit dans sa chambre une lettre transpercée par une flèche lumineuse. Elle est invitée à une fête secrète.
Le seigneur des rêves se présente dans sa chambre, Yû saute de joie.
Sinon et Sissi ont été endormis par le seigneur des rêves afin qu’il emmène seulement Yû à la fête secrète.
Ce sont les trésors de Yû qui l’ont guidé jusqu’à elle : Peau d’Ane, Cendrillon, Blanche-Neige…(en VO : Princesse Bambou, Cendrillon, le Petit Chaperon Rouge...). Yû croit encore aux rêves ce qui lui permet de vivre cette merveilleuse soirée (tout comme cela lui avait permis de voir le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse).
Le seigneur des rêves et Yû passent sous le bureau de Yû dans lequel un tunnel est apparu et ils atterrissent dans le parc des fables (un lieu chargé en souvenirs pour Yû qui jouait là-bas avec Charlie).
Le seigneur des rêves transforme la gomme de Yû en forme de voiture en véritable voiture et ils partent ainsi ensemble jusqu’aux Productions Parthénon. Charlie les suit.
Ils prennent l’ascenseur qui descend au sous-sol, en s’ouvrant, l’ascenseur donne sur un lieu merveilleux : ils atterrissent à la fête dont Yû est l’invitée d’honneur.
Une femme lui fait tirer les cartes, elle lui demande si elle a un fiancé, Yû tire une carte sur laquelle apparait Charlie. Elle pourra voir ce qu’il fait : il la recherche et l’attend devant sa maison en disant que si elle ne rentre pas avant minuit, il ne lui pardonnera jamais !
En VO, Yû lui assure qu’elle rentrera avant minuit.

Le seigneur des rêves lui donne une jolie robe rose, avec des pantoufles de verre, et une citrouille est transformée en carrosse qui s’envole emportant Yû dans l’espace étoilé.
Arrivée à destination, Yû monte, telle une Cendrillon, les escaliers d’un palais de cristal.
L’y attend le seigneur des rêves, vêtu de blanc, qui valse avec Yû qui passe une magnifique soirée, le seigneur des rêves a rendu les rêves de Yû encore plus beaux. Il n’offre des rêves qu’aux enfants qui désirent encore rêver et qui savent encore le faire.
Le seigneur des rêves lui propose de venir vivre avec lui sur sa comète et d’offrir des rêves avec lui, il veut la garder avec lui pour toujours et en faire sa femme plus tard.
Mais minuit sonne, Yû pense à Charlie : elle doit rentrer avant minuit ! Elle se précipite à partir, elle perd une pantoufle mais elle continue sa route.
Le seigneur des rêves ne voulait pas qu’elle le quitte, il a une réaction : « Mais ! » s’exclame-t-il.
Yû tombe du haut du ciel et appelle sa magie à l’aide laquelle lui permet d’être suspendue dans les airs.
Le seigneur des rêves la rejoint et lui demande si elle vient de l’Etoile Merveilleuse, elle lui répond qu’elle possède seulement un poudrier dont l’un des habitants lui a fait cadeau.
Le seigneur des rêves s’en doutait, quelque chose en elle lui rappelait le temps passé : il lui confie qu’il y a très longtemps, il vivait heureux sur l’Etoile Merveilleuse et l’a quittée pour aller distribuer du rêve à des enfants.
Il a rencontré énormément d’enfants et il n’avait encore jamais proposé à aucun d’entre eux de vivre avec lui. En VO, il lui précise qu’elle est la seule qu’il aurait aimé emmener.
Yû est parvenu à le faire rêver, et il comprend que quelqu’un d’autre retient son cœur sur Terre (Charlie) et qu’elle ne veut pas le quitter.
Le seigneur des rêves doit retourner sur sa comète, il regrette de ne plus jamais revoir Yû, il lui précise qu’elle oubliera tout de sa soirée lorsqu’elle se réveillera.
Yû ne veut surtout pas oublier ! Aucun enfant ne se souvient jamais de lui ni de la nuit merveilleuse qu’il leur a offert lui précise-t-il.
Yû saute dans ses bras en pleurs, elle ne veut pas l’oublier ni lui, ni cette merveilleuse soirée.
Le seigneur des rêves la rassure : tant qu’elle continuera à croire aux rêves, cette nuit restera comme une lumière dans son cœur. Il lui caresse les cheveux et lui dit que pour lui montrer son affection et toute la confiance qu’il a en elle, il va lui laisser un cadeau, puis il lui dit adieu et disparait…


Le lendemain, Yû se réveille, elle ne se souvient pas de la nuit passée.
Le seigneur des rêves lui a effectivement laissé un cadeau : une pantoufle de verre. Yû ne sait pas d’où elle vient, mais elle croit bien l’avoir vue quelque part. Yû n’a plus de souvenir de cette nuit mais elle reste gravée, profondément enfouie, dans une parcelle de son âme qui illumine son cœur…
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 15, un démon (Bino) couleur vert émeraude a atterri sur Terre. Il entre en pleine nuit dans la cuisine de Yû pour se nourrir goulument de confitures préparées par Cora pour l’oncle Yoshino. Le lendemain, Cora est furieuse et accuse Sinon et Sissi.
Yû doit partir s’excuser chez M. Yoshino. Il sent qu’elle dit la vérité rien qu’en la regardant dans les yeux, et en regardant Sinon et Sissi, il sent qu’ils ne sont pas coupables d’avoir mangé les confitures Il ressent que de temps en temps Yû doit raconter des mensonges à ses parents parce qu’elle a un secret qu’elle ne peut révéler à personne.
Yû est étonnée qu’il puisse connaitre de tels détails.
Le démon Bino a mis de la sauce piquante (Tabasco en VO) dans la pâte à crêpes qui ont été livrées à M. Yoshino, il en tombe gravement malade.

Yû rencontre Bouftout qui lui dit qu’il a vu une affreuse créature barbouillée de confiture qui l’a frappé sur le front avec sa lance.
Yû fait le lien avec ce qui s’est produit la veille chez elle.
En réalité, le démon Bino cherche à éliminer M. Yoshino. Sinon explique qu’il y a 37 glups (Ouvniks en VO) sur la Terre, ce sont des personnes qui travaillent pour maintenir la paix, ce sont des créatures surnaturelles.
Les glups eux-mêmes ignorent qui ils sont vraiment. Lorsqu’un glups découvre qu’il est une créature surnaturelle, il meurt immédiatement. Bino a pour mission de découvrir où se trouvent tous les glups de la Terre et de leur révéler qui ils sont.
À chaque fois que Bino tue un glups en lui révélant qui il est, il se transforme à l’instant même en messager du diable (en serviteur du diable en VO).
Sissi a la preuve que M. Yoshino est un glups car il a un grain de beauté en forme d’étoile sur la plante du pied droit.
Yû veut tout mettre en œuvre pour arracher M. Yoshino des griffes de ce démon.

Bouftout tend un piège au démon en grillant des sardines pour l’attirer, il est certain qu’il viendra, il veut montrer à Charlie qu’il avait raison.
L’odeur attire effectivement Bino et Bouftout le capture mais il commet la maladresse de prononcer le nom de Yoshino, Bino est ainsi averti du glups qu’il doit éliminer et il s’échappe pour se rendre auprès de M. Yoshino : il doit le faire souffrir puis lui donner la mort.
Bino lui apprend qu’il est un glups et qu’il doit mourir, M. Yoshino se meurt, Bino devient un messager du diable mais Yû intervient : elle utilise sa baguette magique pour ouvrir la porte de la maison et rejoindre M. Yoshino qu’elle trouve inanimé. Elle le supplie de se réveiller, elle en pleure.
Soudain, un rayon aux couleurs de l’arc-en-ciel surgit dans la pièce, Yû se cache sous le lit, Sinon et Sissi la préviennent qu’on devient un glups dès qu’on est frappé par ce rayon.
Bino dit à Yû qu’elle a été choisie par le démon pour prendre la place de M. Yoshino.
Bino veut qu’elle soit frappée par le rayon pour l’éliminer ; ainsi il éliminerait deux glups d’un coup (M. Yoshino et Yû) et gagnerait la confiance du diable (en VO il précise qu’au lieu d’être serviteur, il deviendra un diable).
Yû se transforme en Creamy, elle esquive les attaques du démon, son coup de baguette désarme Bino puis ils combattent baguette contre lance. Creamy le désarme, Bino tombe dans le rayon, et le rayon disparait.
Bino a perdu la mémoire, il est devenu un glups et il ne le sait pas.
Quant à M. Yoshino, il est complètement guéri.
Grâce à Creamy, Bino est devenu gentil et M. Yoshino a été sauvé ; elle a accompli un double bienfait.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 16, Yû shoote dans le ballon de Charlie qui atterrit au loin. Inconsciemment, sa magie l’a menée jusqu’à une vieille connaissance : Alexis (Ayumi en VO), ils ont joué ensemble pendant les vacances d’il y a deux ans (six ans en VO). Ils avaient joué aux pirates dans un bateau fantôme échoué, Alexis y a abandonné un objet très précieux et aimerait y retourner avec Yû et Charlie.
Il fuit ses gardes du corps qui le pourchassent et emmène Yû avec lui. Charlie et Bouftout le suivent, ils prennent tous un taxi qui sème les gardes du corps d’Alexis.
Ils rejoignent le bateau de leurs vacances mais un accident se produit à cause de Bouftout : en déblayant le coin pour rechercher le trésor d’Alexis, Bouftout lance de toutes ses forces un paquet d’épaves sur un coin du bateau, le choc est si violent que le bateau bascule et se met à couler.
Le bateau se retourne et prend l’eau, Yû trouve la sculpture d’un dauphin, c’est le trésor d’Alexis mais elle le perd car les enfants sont submergés par l’eau.
Bouftout se noie, il n’arrive pas à reprendre sa respiration, Alexis et Charlie partent le sauver.
Yû veut se transformer mais fait tomber son poudrier ; heureusement que sa baguette magique répond à son appel, grandit et la rejoint, ce qui permet à Yû de se transformer.
Creamy suspend le bateau, écarte l’eau et fait sortir par magie Charlie, Bouftout et Alexis du bateau. Ils volent tous jusqu’à la terre ferme, Creamy reprend son apparence avant leur réveil.
Yû a laissé échapper le dauphin dans le bateau mais Alexis ne lui en veut pas du tout.
Alexis se souvient parfaitement du message qu’il avait gravé sur le dauphin et ce qui est le plus important à ses yeux c’est que Yû soit vivante.
Les gardes du corps qui recherchaient Alexis travaillent pour son père, Yû découvre qu’Alexis est un prince, il a été très heureux de revoir Yû dont il est tombé amoureux mais il sait qu’il ne peut pas prendre son cœur qui appartient depuis toujours à Charlie.
Yû ne saura jamais quel était le message gravé sur le dauphin, le voici : « L’amitié est un bien inestimable, qui l’a trouvée a trouvé un trésor » (En VO : « Yû, je t’aime. » Signé Ayumi).
Yû ne saura donc jamais que le prince Alexis était amoureux d’elle.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 17, Charlie, Yû et Bouftout se rendent dans la forêt dite enchantée dans laquelle repose Miya Nakahara, un peintre très connu. Yû a voulu s’y rendre car Bouftout lui a raconté que selon une légende, tous ceux qui y pénètrent parviennent à faire de très beaux dessins.
Tout le monde croit que Miya est morte dans cette forêt, Yû veut qu’elle l’aide à dessiner.
Là-bas, Yû retrouve son dessin complètement refait à la perfection, elle est certaine que c’est l’œuvre de Miya. Yû ne veut pas partir de ce bois avant de l’avoir rencontrée et remerciée.
Yû voit une licorne et la suit, elle trébuche et se retrouve emportée dans un monde enchanté de la forêt. En se réveillant, elle rencontre Miya. Yû la remercie pour les retouches, Miya lui propose de devenir son amie, c’est la raison pour laquelle elle l’a fait venir ici.
Yû lui demande pourquoi n’a-t-elle pas changé après tout ce temps, elle est restée à l’âge de treize ans. Miya lui explique que la licorne qui règne sur ce monde enchanté a le pouvoir d’arrêter le temps, tout a commencé le jour de son treizième anniversaire : ce jour là, la licorne lui apparut, lui demanda de le rejoindre dans ce monde et lui proposa d’en peindre ses paysages et les habitants. Miya n’avait jamais été aussi douée, elle y est allée tous les jours pendant un an, tous les soirs elle rentrait à la maison et a ainsi fait de très nombreux tableaux.
Le jour de son quatorzième anniversaire, la licorne l’appela pour qu’elle vienne dans ce monde, il lui expliqua qu’à partir de ce jour elle devrait vivre avec lui pour toujours et qu’elle ne pourrait plus jamais revenir dans le monde réel.
En réalité, Miya est morte le jour de son anniversaire et la licorne l’a ensuite transportée dans ce monde éternel.

Miya demande à Yû de rester jouer avec elle (en VO, elle lui demande de vivre avec elle). Yû veut l’emmener dans le monde de la réalité, elle pense que Miya doit beaucoup s’ennuyer dans son monde.
Yû s’aperçoit qu’un mur invisible les sépare de l’autre monde. Elle se cache pour se transformer en Creamy et revient auprès de Miya qui la surprend en lui faisant respirer une plante soporifique.
Miya souffre de la solitude, elle promet à la licorne qu’elle ne partira pas.
Creamy est enfermée dans une cage, la licorne lui a confisqué sa baguette.
La licorne retient Miya dans ce monde enchanté, Creamy lui dit qu’il n’est pas juste qu’une petite fille vive ici seule. La licorne a créé ce monde irréel pour Miya et pour tous les êtres qu’il aime afin de pouvoir les garder toujours près de lui.
Creamy veut ramener Miya dans le monde réel. La licorne ne lui rendra sa baguette que lorsqu’elle aura changé d’avis.
Sissi est certaine que Charlie et Bouftout trouveront le cahier à dessins que Yû a fait tomber au sol et qu’ils viendront les sauver. Sinon n’y compte pas trop.
Miya sait que Creamy et Yû ne forment qu’une puisqu’elle l’a vue se transformer, mais les pouvoirs magiques de Yû ne disparaissent pas car Miya est morte.
Miya récupère la baguette et la rend à Creamy pour qu’elle retourne dans son monde.

Dans le manga, Miya lui rend sa baguette car elle a été touchée par Creamy qui a demandé à la licorne de laisser Miya retourner dans leur monde et en échange, elle restera ici. Creamy était prête à se sacrifier pour Miya.

Creamy veut emmener Miya, celle-ci lui répond qu’elle ne peut pas. La licorne s’interpose et fait endormir Miya. Il explique à Creamy toute la vérité : la petite Miya mourut le jour de son quatorzième anniversaire, ses parents connaissaient son terrible destin et priaient pour qu’elle puisse être heureuse pour les quelques mois qui lui restaient à vivre, leur souffrance a profondément ému la licorne qui décida de les aider.

Dans le manga, les parents de Miya sont morts lorsqu’elle était petite, la licorne était émue par sa malchance et sachant qu’elle était condamnée à mourir, il a voulu l’aider. En entendant ces confessions, Creamy comprend qu’il est amoureux de Miya.

La licorne explique à Creamy qu’il donna à Miya le don de la peinture, elle mit dans tous ses tableaux tous ses rêves, ses désirs, et son envie de vivre, et devint un prodige, la VO précise qu’elle put dessiner autant qu’elle aurait pu le faire en une vie.
Le jour de ses quatorze ans, la licorne l’emmena dans ce monde enchanté et grâce à ses pouvoirs le temps s’est arrêté pour elle, et tant qu’elle vivra ici elle restera toujours une petite fille de quatorze ans (treize ans dans la VO).
La licorne n’a rien dit à Miya mais il a l’impression qu’elle se doute de quelque chose. C’est pourquoi Miya a si peur de sortir dans la forêt. La licorne explique à Creamy que Miya mourra à l’instant où elle sortira d’ici mais Creamy est certaine de savoir la protéger, elle fait partir la licorne et tente d’emmener Miya dans le monde réel. Mais la licorne s’interpose, et lui dit qu’elle doit laisser vivre Miya ici si elle a de l’amitié pour elle.
La licorne propulse Yû hors de ce monde, elle se réveille dans la forêt.
Yû a la preuve qu’elle n’a pas rêvé : elle ouvre son cahier à dessins et voit qu’il est totalement achevé par les soins de Miya.
Elle n’oubliera jamais Miya, elle sait qu’elle vivra éternellement dans le monde enchanté de la licorne, et elle restera à jamais son amie.
Yû/Creamy lui a apporté de la compagnie et lui a offert son amitié.


- À l’épisode 18, un warashi (une sorte de porte-bonheur, un être surnaturel qui vit avec les gens et protège leur maison) se trouve au studio d’enregistrement, et fait la connaissance de Yû. Le petit warashi veut s’amuser, Yû lui propose de venir jouer avec Creamy.
Le warashi monte sur scène lors du spectacle de Chantal et demande à monter sur la balançoire, son caprice est exaucé pour le faire partir.
Le ballon était prévu pour Creamy, le warashi l’a ouvert et c’est Chantal qui en a profité, tous les confettis et guirlandes se déversent sur elle ce qui embellit son spectacle.
Le warashi assiste ensuite à la représentation télévisée de Creamy. Elle utilise la balançoire pour faire son entrée sur scène. Elle amuse le warashi avec des jouets qu’elle fait apparaitre pour le décor de son spectacle, elle sonde ses pensées les plus profondes : il veut retourner auprès de ses amis, il veut rentrer chez lui : au village de Tôhoku.
Il s’est bien amusé avec Creamy mais il doit repartir chez lui, il promet à Yû de revenir bientôt.
Yû, Charlie et Bouftout l’accompagnent jusqu’à la gare, le warashi dit à Yû qu’il a l’impression qu’elle vient du même monde que lui.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 20, Chantal ouvre une lettre de l’étranger destinée à Creamy, elle reçoit une bague de la part d’un admirateur. Lahuri essaie la bague mais l’ennui, c’est qu’il ne peut plus la retirer.
Comme un signe du destin, Yû rencontre dans son école les personnes qui sont en lien avec cette mystérieuse bague : l’altesse Tongari (le roi de Picpointu en VO) se rend dans l’école Saint-Rémi dans le cadre d’une étude du système scolaire japonais, et c’est Yû qui lui remet le bouquet de fleurs, elle sert la main à l’altesse et au prince.

L’altesse Tongari est venu à Tokyo accompagné de la grande prêtresse qui ordonne aux hommes de main de retrouver la bague, elle est sûre que Creamy la détient.
Il reste deux jours pour sacrifier le porteur de la bague au volcan de Picpointu.
Si le possesseur de la bague n’est pas retrouvé, il faudra choisir une victime noble : puisque c’est le prince qui a envoyé la bague, il sera choisi pour expier sa faute.
Les hommes de main retrouvent Lahuri mais Sinon et Sissi le sauvent.

Face à cette menace, Jingle, Chantal, Lahuri et Creamy se rendent chez un expert de joaillerie qui leur annonce que cette bague est un anneau maudit, il était utilisé par une grande prêtresse pour des rites sacrificiels qui consistaient à précipiter une jeune femme et un enfant dans le cratère d’un volcan ; selon les anciennes croyances de ce peuple, ce sacrifice humain était supposé calmer la colère du volcan.
La version originale indique que ces rites consistaient à immoler une femme ou un enfant en le jetant dans le cratère du volcan de Picpointu pour apaiser sa colère.
C’est la prêtresse qui jette des sorts sur la bague, qui s’occupe du temple et choisit ses victimes.
D’après l’ouvrage, la grande prêtresse aurait vécu deux mille ans grâce à ses pouvoirs magiques, elle peut aussi lancer des malédictions comme elle l’a fait avec cette bague.
Jingle pense que Creamy a été choisie pour le prochain sacrifice.

Jingle, Chantal, Lahuri et Creamy se font tous les quatre attaquer par les hommes de main de l’altesse Tongari. Ils fuient, Chantal et Jingle d’un côté, Creamy et Lahuri de l’autre.
La grande prêtresse retrouve Lahuri et l’immobilise d’un seul mot en criant : ‘‘Arrête !’’
Creamy dit à la prêtresse qu’elle va essayer de lui enlever la bague et lui demande de se tourner un moment vers le mur. Elle réussit à le faire d’un coup de baguette magique.
Les ondes magiques de Creamy rendent l’atmosphère insupportable et insoutenable à la prêtresse qui court dans tous les sens et se cogne dans les murs, elle en renverse tout ce qui est autour d’elle.
La magie de Creamy a retiré la malédiction de la bague qui est devenue toute noire, ce qui désintègre complètement la prêtresse qui disparait dans une fumée de poussière ne laissant que sa canne sur le sol.
Avant le départ de l’altesse Tongari, Creamy le prévient que la malédiction a disparu mais qu’il faut rester vigilant car elle pourrait encore revenir.
La prêtresse a disparu et on apprendra à la fin de la série que grâce à Creamy, elle a cessé de faire du mal et s’est reconvertie en voyante, elle aide le roi en politique.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 22, un trompettiste joue en ville très tôt le matin. Sinon a deviné que le garçon qui joue n’est pas humain. Sissi pense que c’est un envoyé du diable mais Yû ressent qu’il n’est pas menaçant.
Durant la journée, le trompettiste reste en compagnie de Bouftout et ils se rendent à un spectacle de Creamy.
Lors du spectacle, le trompettiste souffle dans sa trompette, ce qui provoque un court-circuit alors que Creamy chante.
Yû reconnait la trompette qu’elle a entendu et ressent que le jeune garçon assis à côté de Bouftout n’est pas humain.
Bouftout et le jeune garçon sortent dans le couloir, Bouftout s’allonge et lui demande de jouer, il espère ainsi pouvoir s’endormir pour revivre son rêve (il avait rêvé de Yû et le bruit de la trompette résonnait dans son rêve). Cela déclenche un court-circuit plus violent sur le plateau. Creamy a un malaise, le spectacle doit être interrompu.
Yû se fâche et reproche au garçon d’avoir soufflé dans la trompette pendant que Creamy chantait.
Le trompettiste veut monter tout en haut d’un immeuble en construction, il espère ainsi pouvoir rentrer chez lui.
Tout en haut de l’immeuble, il joue de la trompette, Bouftout se tient sur un poteau de l’immeuble en construction, il a le vertige et il est terrifié. Charlie et Yû accourent à son secours.
Le trompettiste dit qu’il a trouvé le chemin de sa maison. Yû utilise sa magie, cela aide cet être surnaturel à retourner chez lui.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 23, Yû surprend une conversation entre Joe le serpent et Chantal. Joe le serpent incite celle-ci à se retourner contre Jingle et lui propose de travailler pour le concurrent direct de celui-ci.
Pour éviter le départ de Chantal, Creamy demande à Jingle de se montrer un peu plus gentil avec elle.
Ensuite, Yû poursuit Chantal avec Charlie, elle lui crie dans le métro que Jingle la recherche partout et qu’il faut absolument qu’elle revienne, elle lui fait passer un  message important : Jingle regrette ce qu’il lui a fait et il aimerait qu’elle reste chez Parthénon.
Chantal lui fait passer le message qu’elle attend Jingle le soir même au Parasol Etoilé, Yû transmet le message à Jingle qui dans un premier temps ne se souvient pas de ce lieu.
Intelligente, Yû lui dit que le croisement est un indice car c’est là que Chantal est descendue de voiture et que c’est sûrement dû au fait que quelque chose lui ait fait rappeler le Parasol Etoilé.
Jingle ne s’en souvient toujours pas, il recherche l’endroit en vain, c’est alors que Yû lui demande de se rappeler de l’époque où il a rencontré Chantal pour la première fois avant qu’elle ne devienne une star. Grâce à cette suggestion, Jingle scrute les ruelles qui l’entourent et tombe enfin sur le lieu recherché, il se souvient subitement de tout.
À la fin de l’épisode, au jardin botanique (surnommé le Parasol Etoilé par Jingle et Chantal), Creamy s’occupe personnellement du cas de Joe le serpent : elle l’effraie en faisant marcher des arbres dans sa direction qui le suspendent dans les airs.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 24, Jingle présente à Creamy le scénario du film : La ferme du grand nord (en VO : Une famille du Grand Nord). C’est l’histoire d’une petite fille qui n’était encore qu’une enfant lorsque ses parents sont morts, elle habitait dans une ferme d’Hokkaidô et elle avait appris à s’en occuper.
La Parthénon a été choisie pour organiser l’audition pour le personnage de la jeune fille et pour faire le casting du film de la production Kakumaru.
Jingle a pensé à Creamy pour ce rôle, il sait que Chantal n’aime pas tellement les animaux, et Creamy les aime énormément : ce critère est important car les deux personnages principaux de ce film sont la jeune fille orpheline et un ours sauvage.
Yû est très pressée de faire la connaissance cet ours.

De leur côté, Sinon et Sissi rencontrent dans le couloir une gentille fille (la VO précise qu’elle se prénomme Kaoru) qui les bouscule et qui leur donne du lait pour se faire pardonner.
Elle les emmène près de la cage de l’ours Bruno (Marl en VO) dont elle s’occupe avec attention, elle en est la dresseuse.
Bruno est triste d’être ici loin d’Hokkaidô, la seule personne avec laquelle il est lié c’est Kaoru.

Les candidates qui auditionnent pour le film doivent être testées sur plusieurs épreuves :
1. Aiment-elles les animaux ? C’est l’épreuve d’une vache qu’elles doivent brosser.
Creamy réussit l’épreuve, elle n’a pas peur de le faire.
2. Rencontrer Bruno l’ours sauvage et établir un contact avec lui. Il mangera le sucre dans la main de la candidate qu’il aura choisie.
Creamy est la seule à ne pas avoir peur, l’ours est sur le point de manger le sucre dans sa main mais il fait un malaise. Bruno ne supporte pas d’être loin d’Hokkaido et n’a plus d’appétit.
Creamy voit le lien qui unit Kaoru et Bruno, elle remarque que Kaoru est très inquiète pour la santé de Bruno.
Le lendemain, Creamy apprend que l’ours s’est échappé, elle comprend que Kaoru l’a caché quelque part.
Creamy retrouve Bruno et Kaoru qui lui explique qu’elle doit ramener Bruno dans sa forêt sinon il ne se remettra pas de sa maladie.
Bruno s’effondre, Kaoru parvient à le réanimer.
Finalement, le patron de la production Kakumaru choisit Kaoru pour le rôle et annule les auditions du film, la dresseuse est la fille idéale pour le rôle, Creamy en est ravie.
Creamy incite Kaoru à accepter. Lorsqu’on lui précise que le film sera tourné à Hokkaidô, Kaoru accepte l’offre avec joie sous le regard heureux de Creamy.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.



Un évènement inattendu se produit le 23 décembre 1983 :
La NPB organise le 26ème festival annuel de concours de chant.
La version originale précise que Creamy concourt dans la catégorie des révélations (idem en VF, elle concourt pour le prix des nouvelles voix).
Comme je l’explique plus en détails dans la présentation du couple Charlie/Yû, le couple se dispute. Attristée et craignant que Charlie ne lui préfère Creamy, Yû ne veut plus se transformer en Creamy et décide de ne plus participer au festival.
Grâce à Chantal qui la met au contact du public, Creamy comprend qu’elle n’a pas le droit de décevoir ses fans qui croient en elle, qui l’aiment et l’admirent.
Creamy/Yû pense à Charlie qui attend ce festival avec impatience et décide d’accepter d’y participer.
Mais le soir du 23 décembre 1983, Charlie voit Yû dans la salle du festival et la suit jusqu’à la loge de Creamy. Il ouvre la porte et surprend Yû en train de se transformer en Creamy.
Charlie manifeste sa présence. Tout à coup, la pièce se met à tourner, tous les objets s’envolent, Charlie et Yû ainsi que Sinon et Sissi tourbillonnent dans les airs, la baguette de Creamy tombe au sol et se transforme en un simple tas de métal.
Charlie est sous le choc ; le spectacle va commencer et malgré ce qui s’est passé, Creamy doit tenir ses obligations et assurer le spectacle. Elle se comporte en véritable professionnelle.

Creamy se demande si elle va pouvoir chanter sur scène sans utiliser la magie.
Sur scène, elle pense à Charlie et se met à pleurer, elle perd son aisance habituelle et se paralyse.
Soudainement, des lumières scintillent sur le toit et toutes les personnes qu’elle a aidées lui réapparaissent pour lui donner de l’énergie et lui faire retrouver confiance, parmi elles il y a : Miya et la licorne (Miya l’encourage à continuer et lui envoie des énergies positives), Banshee, Bino, le fantôme du Grand Studio, le warashi, et des habitants de l’Etoile Merveilleuse. Tous la soutiennent et lui transmettent leur énergie.
Grâce à eux, Creamy reprend confiance en elle et se met à chanter comme à ses débuts avec tout l’enthousiasme, l’aisance, la spontanéité et la fraicheur qui l’animent.
Celle qui reçoit le prix du jeune talent est Catharina Imaya (Asami Takada en VO).
Creamy est très déçue mais une surprise l’attend : le jury a décidé d’attribuer un prix spécial en récompensant la jolie chanson de Creamy.

Après le festival, Creamy est abattue, elle marche parmi la foule le regard vide, plongée dans ses pensées, ne sachant où aller, que faire.
Désespérée, elle croit qu’elle est condamnée à vivre dans le corps de Creamy sans jamais pouvoir redevenir Yû. Elle appelle chez ses parents, elle entend la voix de sa mère parler avec son père, elle les entend parler d’elle, de ses surprises qu’ils comptent lui faire.
Le cœur lourd, Creamy raccroche, elle aimerait tellement que Charlie soit avec elle.
Yû se rend au parc public et Charlie l’y rejoint, il sait toujours où la trouver.
Le jour de la première apparition de Creamy à la télévision, c’est ici qu’il est venu chercher Yû et ce soir, il savait qu’elle y serait.
Charlie la console et lui fait comprendre que c’est elle qu’il aime.
Soudain, l’arche apparait, Charlie la voit car il connait le secret de Yû et ils sont tous les deux emportés jusqu’à elle.
Pino Pino dit à Creamy qu’il faut résoudre ce problème avec le garçon qui partage son secret. Pino Pino peut seulement exaucer un vœu de Charlie. Celui-ci regarde Yû (qui a l’apparence de Creamy) et demande à Pino Pino de rendre à Yû sa véritable apparence.
Charlie aime tellement Yû que lorsqu’il a émis son souhait, la seule chose à laquelle il a pensé c’est qu’elle reprenne son apparence, qu’elle redevienne elle-même c'est-à-dire Yû, il n’a pas un seul instant pensé à Creamy.
De retour sur Terre, Yû s’en retourne chez elle, radieuse au bras de son fiancé.

Même si Yû a perdu ses pouvoirs, Pino Pino a laissé Sinon et Sissi sur Terre car il a l’intention de rendre à Yû ses pouvoirs.
À la fête du nouvel an, Yû a rendez-vous avec Charlie.
Dans la chambre de Yû, Sinon et Sissi voient le poudrier de Yû clignoter et le lui apportent. En chemin, ils tombent dans une flaque d’eau, Yû et Charlie viennent à eux, Sinon et Sissi retournent le poudrier pour le montrer à Yû. Le poudrier se met à s’illuminer d’une lumière jaune et vive qui se transforme en tourbillon qui les aspire.
Charlie et Yû se retrouvent sur l’Etoile Merveilleuse, Pino Pino leur apparait, et leur dit qu’il les a fait venir car ils ont des ennuis sur leur étoile. Il requiert leur aide : ils doivent se rendre à la fontaine de la naissance (la Source de la Naissance en VO) avant que la lune de lavande atteigne le sommet des grands arbres des étoiles.
Ils devront toucher une petite étoile naissante (l’enfant de l’étoile en VO) avec la flèche du dragon.
Charlie et Yû se retrouvent séparés volontairement par Pino Pino qui souhaite parler seul à seul avec Charlie…
Puis le couple se retrouve et vole en se tenant par la main. Ils voient un château dans lequel ils se rendent à la recherche de la fontaine de la naissance. Un elfe leur dit qu’ils sont venus les sauver en affrontant le dragon. Les habitants avaient confié au dragon la tâche de protéger la fontaine de la naissance. Le dragon savait reconnaitre au premier coup d’œil ceux qui leur voulaient du mal mais un jour il est subitement devenu farouche et depuis ce moment-là, il dévore tous ceux qui essaient de s’approcher de la fontaine.

Yû repère la hanche du dragon transpercée par une flèche.
Il est intéressant de noter que Yû avait déjà vu ce dragon à deux reprises : la première fois, c’était peu avant d’être investie de ses pouvoirs, elle a combattu ce dragon dont la goutte de sang s’est transformée en une énorme perle. La seconde fois, c’est lorsqu’elle a rêvé de lui en classe à l’épisode 4.
Pour s’emparer de la flèche, Yû a une idée : pendant qu’elle essaiera de l’attirer en servant d’appât avec Sinon et Sissi, Charlie n’aura qu’à s’occuper de la flèche.
Charlie a réussi à la retirer, c’était cette flèche qui rendait le dragon agressif, désormais tout est redevenu à la normale.
Charlie décoche la flèche du dragon et touche l’enfant de l’étoile. Yû s’envole et lorsqu’elle récupère cette petite boule rouge, celle-ci se transforme en tambourin magique en forme d’étoile.
Charlie et Yû ont accompli leur mission. Il fallait que Yû attrape l’enfant de l’étoile pour qu’elle puisse retrouver ses pouvoirs.
Yû apprend qu’elle possède de nouveau ses pouvoirs magiques, Pino Pino l’informe que Charlie a accepté de perdre une partie de sa mémoire pour qu’en échange elle puisse les retrouver. Il lui précise que lorsqu’il se réveillera, Charlie ne se souviendra plus de ces évènements.
Pino Pino lui dit qu’il n’y avait pas d’autre solution, Creamy n’a pas terminé sa mission, elle ne peut pas disparaitre ainsi. Elle doit encore aider les Productions Parthénon, Chantal, Jingle, Lahuri, ses admirateurs.
Pino Pino lui précise que Charlie savait ce qui se passerait et qu’il a tout de suite accepté.
Yû est étonnée et touchée par son geste d’amour.

De retour sur Terre, Yû se rend compte que c’est comme si Creamy n’avait jamais disparu, elle doit se rendre au studio : elle se transforme en Creamy pour son concert qu’elle dédie à Charlie.
C’est une toute nouvelle transformation avec son tambourin magique. Yû est également dotée d’une montre ornée d’un cœur qui s’ouvre et avec laquelle elle peut joindre et communiquer avec Pino Pino, et Sinon et Sissi.
Cette montre est un cadeau personnel de Pino Pino qui lui dit que si elle rencontre un problème, elle pourra s’en servir pour lui envoyer un message.




Redotée de ses pouvoirs, Yû/Creamy va poursuivre et terminer sa mission en apportant son aide aux nombreuses personnes qui ont encore besoin de son soutien, de son réconfort et de sa protection, elle va continuer ainsi à propager le bonheur autour d’elle :

- À l’épisode 29, Creamy est engagée pour tourner un épisode de la série : « l’agent spécial 0010 » (Spy Hunter 0010 en VO). Yû est folle de joie, elle est fan de cette série, surtout de son agent spécial qu’elle idéalise.
Creamy devra tourner à la station de ski Nagayama, de la neige artificielle y est déversée.
Dans le manga, les montagnes et les pistes de Nagayama sont naturellement enneigées.
Yû, Bouftout et Charlie se rendent ensemble sur les lieux du tournage.
Creamy rencontre l’agent spécial dont elle est fan (joué par l’acteur Takashi Murakami), et le comédien Kawada qui joue son ennemi.
Creamy et Chantal jouent le rôle de deux sœurs. Creamy a un plus grand rôle et Chantal crie au scandale.
Suivant le scénario, Creamy se fait enlever par le méchant, elle se trouve ensuite dans un téléphérique.
Mais l’acteur Takashi Murakami a le vertige et par comble de malchance, le téléphérique se retrouve bloqué et Takashi Murakami s’évanouit sur le téléphérique. C’est très dangereux car le téléphérique est en hauteur et l’acteur peut en chuter à tout moment.
Kawada l’attrape mais il est sur le point de chuter et de laisser tomber avec lui dans le vide Takashi Murakami. Creamy retient la jambe de Kawada de toutes ses forces, elle fait appel à sa magie pour lui donner des forces.
De son côté, Charlie sauve la situation en réparant les commandes du téléphérique qui se remet en marche et redescend. Charlie leur a sauvé la vie.
On peut dire que Creamy a aussi contribué à sauver la vie des deux acteurs car si elle avait lâché prise, ils seraient morts.
Après ces émotions fortes, Yû n’est plus du tout fan de ce feuilleton, elle est très déçue de l’agent spécial mais elle a appris que les gens qui jouent des rôles de héros au cinéma ne le sont pas forcément dans la vraie vie.


- À l’épisode 30, la grand-mère de Lahuri se rend aux Productions Parthénon, remontée contre son petit-fils qui lui a menti en lui inventant qu’il a été nommé directeur général. Elle veut le ramener à la maison, estimant que l’atmosphère de Tokyo ne lui convient pas.
Creamy s’entretient avec elle et insiste pour qu’elle le laisse faire son chemin dans sa profession.

Le passage de Creamy a été fortement bénéfique pour Lahuri, elle lui a permis de s’ouvrir aux autres, de vaincre sa timidité, d’être plus réfléchi, d’être plus déterminé et énergique ; grâce à elle, il a enfin pu se responsabiliser et s’émanciper.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 36, Yû voit son ami Manuel sortir d’une lumière blanche, il annonce qu’il fait partie d’un cirque. Manuel (en réalité ce n’est pas lui) invite Charlie et Yû au cirque des galaxies.
Là-bas, Charlie découvre que ce garçon n’est pas Manuel, il se prénomme Peter et veut emmener Yû pour toujours. Pour ce faire, il compte l’hypnotiser pendant qu’elle sera sur le trapèze.
Dans le vestiaire des artistes, Charlie trouve un livre qui parle de Peter qui débute sa carrière de trapéziste à huit ans en 1904 (1907 en VF).
9 mars 1984 (1987 en VF) : Peter rencontre Yû Morisawa. Ce Peter n’est donc pas Manuel.
En 1991 (2007 en VF) : Peter rencontre à nouveau Yû.
Charlie n’a pas le temps de lire la suite, il est interrompu par un artiste qui lui conseille de vite rejoindre son amie sinon il ne la reverra plus.
Charlie se précipite au secours de Yû. Celle-ci est suspendue dans les airs dans un spectacle de trapèze. Yû fait appel à ses pouvoirs mais la magie du cirque est plus forte et lui arrache sa baguette. Yû tombe, Charlie saute sans réfléchir et sans hésitation pour se jeter dans le vide pour la rattraper.
Ils sont transportés et rencontrent Peter Liner qui avait pris l’aspect de Manuel.
Peter voulait devenir trapéziste et un soir, le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse l’a emporté, il vieillit d’une année lorsque dans le monde des humains il s’en écoule vingt. Il voulait devenir l’ami de Yû et la garder avec lui mais il comprend maintenant qu’emmener Yû était un désir égoïste.
Peter remercie Yû, il pensera toujours à Charlie et Yû qu’il considère comme des amis.
Yû et Charlie reviennent sur terre.
En 1991, Peter rencontrera à nouveau Yû Morisawa, ce sera dans sept ans, Yû sera une adolescente de dix-sept ans.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 37, on annonce à Creamy qu’elle doit faire un défilé de mode organisé par M. Todoroki, Chantal et elle ont été choisies pour présenter une collection de vêtements.
La fin du défilé présentera une pièce rare : les Yeux de Marion (les Yeux de Marianne en VO), une robe de mariée qui appartenait à Marion (Marianne en VO), la princesse du royaume du Richtengel.
Dans sa loge, Creamy voit la robe et s’aperçoit qu’elle contient une tâche de sang sur la poitrine.
Quand on lui présente la robe dans la pièce d’â côté, elle n’a pas de tâche. Lorsqu’elle retourne dans sa loge, la robe n’y est plus.
Chantal veut absolument porter cette robe mais elle est trop petite pour elle. Cette robe va à Creamy.

Creamy reçoit une lettre de mise en garde de ne pas porter la robe de mariée sinon il lui arrivera une chose terrible. Signé : K.B.
Il s’agit de Kyôko Benikôji, Creamy le sait car elle a repensé à M. Todoroki qu’elle a entendu dire que Creamy subira le même sort que Kyôko Benikôji.
Elle retrouve le nom de Kyôko Benikôji dans l’annuaire, lorsqu’elle sort de la cabine téléphonique, un camion fonce droit dans la cabine, c’est comme s’il avait essayé de renverser Creamy.
Elle se rend chez Kyôko : une femme la reçoit et lui apprend que Kyôko est morte le jour de ses noces il y a bientôt dix ans à cause d’une robe de mariée : les Yeux de Marion.
Kyôko se planta un poignard dans la poitrine. Les Yeux de Marion cache un secret redoutable : au royaume du Richtengel, Marion devait épouser le prince Heinrich, elle apprit le jour de son mariage qu’il est tombé de son cheval qui l’a piétiné. Heinrich est mort sous le coup.
De désespoir, Marion se planta un couteau dans la poitrine. Toutes les femmes qui portent cette robe le jour de leurs noces se sont planté un poignard dans la poitrine en prononçant les dernières paroles de Marion.
Suite à l’entente de cette malédiction, Creamy veut détruire la robe mais un homme la kidnappe.
Creamy se réveille dans une salle aux décors du royaume du Richtengel, revêtue de la robe de Marion.
Deux femmes de chambre rentrent, la préparent et lui parlent comme si elle était Marion.
Un homme lui annonce qu’Heinrich est mort, Creamy crie qu’elle n’est pas la princesse, elle n’est pas dupe, elle a bien senti l’odeur de peinture fraiche qui émane de cette pièce.
Chantal entre dans la pièce en sang et dit à Creamy de s’enfuir, elle dit avoir été tuée par la malédiction et s’effondre.
Creamy est épouvantée, elle pleure la mort de Chantal en se serrant contre elle, après s’être exclamée de douleur : « Oh mon Dieu Chantal mon amie ! »

Finalement, Creamy découvre que tout avait été orchestré dans les moindres détails, elle avait été filmée en cachette pour son premier film : Les Yeux de Marion (en VO : Les Yeux de Marianne).
M. Todoroki était en réalité M. Karatsu, un grand spécialiste de films d’horreur.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 38, certains fans de Creamy qui se font appeler ‘‘La garde d’honneur’’ crient trop fort et gênent les téléspectateurs, cela se transforme en émeute.
Après sa représentation, un fan de Creamy riche et snob lui offre un bouquet de fleurs contenant un message. Creamy tombe sous son charme.
Ce jeune homme s’appelle Hyôdo Shinnosuke, il a fondé un fan club pour Creamy : le club de la haute société dont il est le représentant.
Hyôdo Shinnosuke tend un piège à Creamy. Comme il l’avait calculé, Creamy est sous son charme, elle a été séduite par ses compliments, son pouvoir et l’argent ; en somme, elle a été séduite par les apparences.
Dans sa voiture, Hyôdo Shinnosuke prétend à Creamy qu’il est amoureux d’elle, elle en oublie sa trousse de maquillage dans sa voiture et retourne donc la chercher à son bureau.
En entrant, Creamy l’entend parler au téléphone avec un ami : il déclare fièrement avoir gagné son pari, Creamy est tombée dans le panneau, c’était facile de la faire tomber amoureuse de lui se vante-t-il, il lui a suffi de faire le ‘‘coup du prince charmant’’.
Creamy entre en pleurs et Hyôdo Shinnosuke lui rit au nez : il avoue avoir fait un pari avec l’un de ses amis en jurant que Creamy tombera amoureuse de lui, à présent il ne lui reste plus qu’à empocher l’argent.
Creamy lui prend sa main et la mord de toutes ses forces (comme la petite fille qu’elle est en réalité).
Dans cet épisode, Yû a non seulement appris qu’elle doit se méfier des apparences mais aussi elle a permis à Hyôdo Shinnosuke de changer (comme je l’explique par la suite, il a regretté ses agissements et viendra en aide à Creamy dont il est vraiment devenu fan).
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 39, Yû part en vacances avec ses parents, Charlie et Bouftout dans une maison d’hôtes, ils ont été invités par Jingle.
Là-bas, ils entendent parler de la légende Ozilla (Odzilla en VO) : ce monstre jurassique vit au fond de l’océan et lorsque les pêcheurs ne ramenaient pas de poisson dans leurs filets, ils pensaient que le monstre était fâché et les avait tous mangés. Quand le monstre a dévoré tous les poissons de la mer il vient sur le rivage et se met à dévorer tout le monde.
Un homme prénommé Hiroshi assure avoir vu ce monstre.
Lors de la première nuit passée à la pension, ils sont brusquement réveillés par un tremblement, ils doivent tous fuir.
Le lendemain, ils apprennent qu’ils ne peuvent pas rentrer à Tokyo, il y a eu un glissement de terrain et toute la circulation est bloquée.
Tous les villageois voient le monstre Ozilla qui existe vraiment : il se met en colère.
Pour l’apaiser et l’éloigner, Yû se transforme en Creamy et lui parle pour le calmer : elle lui fait illusionner un monde avec ses semblables pour qu’il s’y dirige et s’éloigne, il retourne ainsi au fond de l’océan.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 43, Lahuri a indiqué à Creamy qu’elle devait chanter au studio 606. En le cherchant, Yû regarde son papier à l’envers et lit 909, elle tombe sans le savoir sur le studio fantôme et y entre, elle est la seule à pouvoir y entrer car elle est dotée de pouvoirs magiques.
Sinon et Sissi lui ont conseillé de ne pas entrer, ils ressentent une étrange impression.
Lorsque la porte du studio se referme, Yû se retrouve dans le passé : elle rencontre ses parents qui sont sur le point d’emménager, sa mère est enceinte de Yû.
Yû va voir ses parents en les appelant ‘‘Papa Maman’’ et leur demande ce qui est arrivé à leur maison. Ils sont attendris par cette mignonne petite fille.
Fabrice parle de sa future crêperie, du nom qu’il va lui donner. Yû lui suggère Creamy. « Comment as-tu pu deviner ? » lui demande Fabrice, étonné qu’elle sache le nom qu’il comptait donner à sa crêperie.
Cora pense attendre un petit garçon tant le bébé est remuant, Yû leur assure qu’ils auront une fille. Puisqu’ils sont à la recherche d’un prénom, Cora lui demande le sien, le prénom de Yû plait à Fabrice et Cora.
Cora a dit que s’ils lui donnent le prénom de cette charmante gamine, ils sont sûrs qu’elle sera aussi gentille qu’elle.

Yû est ensuite transportée dans la salle de contrôle du studio 909, elle y rencontre un homme tout revêtu de noir, il est le contrôleur du temps (le Gardien du Temps en VO) et lui propose de jeter un œil sur le futur.
Projetée dans une semaine, Yû voit le spectacle de Creamy, Yû s’approche trop près de l’écran et s’y retrouve aspirée.
Yû rencontre Creamy dans sa loge, elle lui dit qu’elle est Yû d’il y a une semaine.
Creamy doit rentrer à la maison, Yû vient en aide à son alter ego : elle se transforme en Creamy pour chanter à sa place.
Yû revient dans la salle de contrôle. Elle y voit l’horloge géante qui donne le rythme du temps (Big Dim en VO).
L’horloge est protégée par les deux tortues du temps : la bleue protège le passé, la rouge protège le futur.
Si les tortues se fâchent, le passé, le présent et le futur seraient bouleversés et mélangés.
Malheureusement, Yû appuie sur le bouton rouge de l’horloge, elle éveille les tortues qui s’énervent et brisent leurs chaines.
Les tortues creusent un trou dans le sol et s’y engouffrent, une vive lumière jaune s’en dégage, le temps est bouleversé. C’est une catastrophe : le passé, le présent et le futur se retrouvent mélangés.
Pour sauver la situation, Yû doit retrouver le contrôleur du temps.
Elle se retrouve dans son futur : Yû se voit le jour de son mariage sortir de l’Eglise, toute belle et apprêtée, rejoignant ses parents qui la félicitent.
Yû se précipite vers elle-même (son futur) pour lui demander comment s’appelle son mari, elle n’a pas le temps d’entendre la réponse qu’elle voit le contrôleur du temps qui vient la chercher. Yû se retourne pour voir le marié mais elle ne le voit que de dos (de toute façon, je vous l’affirme avec certitude, son mari sera Charlie).


Le contrôleur l’emmène vers le studio 909, il veut tourner les aiguilles de l’horloge du temps en sens contraire afin que tout reprenne son cours.
Les tortues font tout ce qu’elles peuvent pour les empêcher de regagner la salle du temps.
Le contrôleur du temps est trop épuisé, Yû doit regagner seule l’horloge, elle court à toute vitesse et de toutes ses forces, poursuivie par les tortues menaçantes.
Dans la salle du temps, Yû n’arrive pas à bouger les aiguilles, les tortues entrent dangereusement, Yû utilise alors son pouvoir pour débloquer les aiguilles, tout est rétabli.

À la fin de l’épisode, le contrôleur du temps apparait dans le poste de télévision des Morisawa, il dit à Yû qu’il a repris ses fonctions et qu’il s’appelle Chronomatique (Bari Bari en VO). Yû ne l’oubliera jamais.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 45, nous sommes en mai 1984 : Yû voit un étrange petit garçon faire de la balançoire, ses élans joyeux font joliment déchainer la nature tout en lumière.
Yû trouve cela très joli, le petit garçon qui répond au nom de Makoto Uchiyama lui dit que d’habitude les gens fuient en voyant ces événements. C’est la première fois que quelqu’un se montre aussi gentil avec lui et il demande à Yû de devenir son ami.
Manuel conseille à Yû de se méfier de lui et son jugement va s’avérer exact :
Lorsque Makoto est mécontent, des phénomènes néfastes se produisent : il s’est énervé et la cigarette de Jingle s’est enflammée ; puis en apprenant que Yû ne peut pas jouer avec lui car Charlie va l’aider à faire ses devoirs, jaloux, Makoto s’énerve et provoque un accident près de chez Charlie afin de l’éloigner de Yû.
Sissi conseille à Yû de se méfier de Makoto. Il est possessif à l’extrême, il veut avoir Yû rien que pour lui donc si quelque chose lui déplait ses pouvoirs surnaturels apparaissent et se manifestent de façon néfaste.

Makoto se rend à l’école de Yû et l’appelle pour jouer avec elle. Yû lui explique qu’elle ne peut pas car elle a l’école. Le côté démoniaque de Makoto se manifeste de façon plus violente, ses cheveux et ses yeux jaunissent, sa peau rougit, il devient diabolique et emploie son énergie à faire disparaitre l’école de Yû en provoquant un tremblement de terre, les vitres explosent, Makoto devient très dangereux. Yû le supplie d’arrêter, la force de Makoto lui manque en raison de son jeûne âge, il lui dit qu’elle n’a pas besoin d’avoir d’autre ami, il est son ami, elle est sa seule amie, il n’a qu’elle avec qui jouer.
Yû se rend compte à quel point la situation est devenue grave. Elle compte se servir de Creamy pour éveiller le côté démoniaque de Makoto et l’en guérir, pour cela, elle doit le faire détester Creamy.
C’est ainsi que lorsque Makoto vient à elle, Yû lui dit qu’elle doit aller chercher des billets à prix réduit pour un spectacle de Creamy.
Yû s’en veut de le blesser mais elle doit continuer, elle dit ensuite à Makoto qu’elle ne peut pas jouer avec lui et qu’elle doit aller voir Creamy.
Makoto se met à détester Creamy, il revient voir Yû mais elle lui dit qu’elle va voir Creamy.
Makoto a du mal à craquer, et Yû s’en veut de jour en jour de le rejeter pour Creamy.
Makoto finit par se rendre au studio, il voit Creamy en train de chanter, il repère un projecteur et veut la tuer. De ses pouvoirs, il provoque un tremblement de terre et jette le projecteur sur Creamy. Celle-ci l’esquive, Makoto revient à la charge et tente de l’étrangler avec une corde électrique, il lui jette des barres de fer, des projecteurs et le décor sans réussir à l’atteindre.
Il la déteste, son côté démoniaque se réveille et il est déchainé de haine, il veut la faire disparaitre sous terre.
Creamy a dû en venir à appeler Pino Pino à son secours : une étoile jaune lumineuse apparait, hypnotise Makoto et lui lance un éclair de lumière jaune de plein fouet.
Le côté démoniaque de Makoto disparait, Pino Pino a renvoyé l’effet des pouvoirs de Makoto sur lui pour le punir et qu’il se rende compte de ce qu’il fait aux autres.
Creamy lui explique que c’est terminé sauf s’il décide de faire ressortir sa mauvaise personnalité. Makoto demande pardon à Creamy, son côté démoniaque disparait, c’était sa jalousie et surtout sa possessivité excessive qui le faisait ressortir. Grâce à Creamy, il a appris à se contrôler, à refouler son côté démoniaque et à faire ressortir ce qu’il y a de meilleur en lui car en vivant dans le bien, Makoto est capable d’accomplir des choses pleines de beauté à l’image de la nature qu’il faisait virevolter autour de lui le jour où Yû l’a rencontré.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 46, Creamy heurte un jeune homme dans les escaliers, un vase de grande valeur se retrouve brisé. Elle l’aide à le réparer et découvre qu’il travaille en tant qu’assistant. Il s’appelle Takahiro.
Après l’émission télévisée de Creamy, Yû est en route pour rentrer chez elle. Dès qu’elle voit le jeune homme, elle se transforme en Creamy pour le rejoindre.
Takahiro l’intéresse, elle est tombée sous son charme. Il lui dit qu’il a trouvé une autre activité en tant que laveur de carreaux, Creamy aimerait l’aider et le rejoint en plein milieu de la nuit. Ils regardent ensemble les étoiles dans le ciel.

Le lendemain, Creamy le voit s’effondrer en regardant un piano, il se situe devant la vitrine d’un magasin, il est exactement au même endroit devant lequel elle l’a vu la veille, Takahiro regarde toujours fixement ce piano.
Il lui confie qu’il y a quelques années (la VO précise que cela remonte à deux ans), il devait étudier à Berkeley, l’institut de musique de New-York, pour se perfectionner au piano.
Quelques jours avant son départ à New-York, un chat est monté sur le piano ce qui a refermé le couvercle sur les doigts de Takahiro, il a eu de multiples fractures sur sa main gauche (la VO précise que les cinq doigts de sa main gauche ont été fracturés).
Désormais, il est complètement guéri mais il en est sorti traumatisé et se sent pétrifié en voyant un piano.
Takahiro compte partir à New-York pour composer.
Creamy lui donne rendez-vous la nuit, elle veut qu’il rejoue au piano et lui demande de l’accompagner au piano, elle retire le couvercle pour le mettre à l’aise.
La main gauche de Takahiro reste bloquée, c’est psychologique, et il se met à jouer de la main droite. Il a fait un gros effort car c’est la première fois qu’il rejoue depuis deux ans.

Le jour de la représentation de Creamy, Lahuri se trompe de bande musicale pour les chansons de Creamy. Celle-ci a l’idée d’ajouter un piano d’accompagnement pour faire jouer Takahiro.
Elle se sert du bracelet que lui a offert Charlie sur lequel elle a mis de la magie et qu’elle place autour du poignet gauche de Takahiro. Pendant la représentation de Creamy, Takahiro joue de ses deux mains. Le bracelet tombe mais Takahiro continue de jouer seul sans aide de la magie ; guéri de son traumatisme, il peut donc s’envoler pour New-York et lancer sa carrière.
Le jour de son départ, Yû est triste et n’ose pas se transformer en Creamy pour lui dire au revoir, mais quand elle est passée près de lui en courant à l’aéroport, Takahiro a ressenti l’aura de Creamy.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


- À l’épisode 47, Creamy joue dans le film : La légende de l’anneau perdu (La légende de Bluemary en VO), c’est une tragique histoire d’amour entre le prince Benoit (Blue en VO) et la princesse Marie (Mary en VO).
La scène de baiser que doit tourner Creamy avec l’acteur Masaki Shirota est heureusement interrompue et sabotée grâce à l’intervention de trois admiratrices de Masaki. Elles tirent sur la corde, et le banc sur lequel se trouvent Creamy et Masaki tombe dans la cascade.
Creamy fait appel à sa magie, le dragon du film prend vie et sauve Masaki.
La séquence de cet épisode a été adaptée dans le manga (excepté la scène où Creamy donne vie au dragon).


- Enfin et surtout, grâce au passage de Creamy, les certitudes de Yû se confirment en constatant à quel point le lien qui l’unit à Charlie est infiniment puissant.
Le passage de Creamy a également accentué grandement le succès des Productions Parthénon, elle a encouragé et participé à remettre au goût du jour l’amour déchiré par le temps entre Jingle et Chantal.


Le devoir de Creamy a été accompli, ses missions ont été achevées avec aisance, délicatesse et beaucoup de chaleur ; le temps est désormais venu pour elle de quitter cette enveloppe magique et lumineuse. La mystérieuse Creamy ne sera plus, l’étoile doit disparaitre, ses fans assistent obnubilés, enchantés et émerveillés à la fin d’une année féérique remplie de bonheur et de rêves :

Pour fêter la première année de carrière de Creamy, Jingle organise un concert qui sera donné à Hong-Kong au stade Queen Elisabeth le 1er juillet 1984 (1988 en VF).
Mais cette date pose problème : Sinon et Sissi rappellent à Yû que Pino Pino lui a accordé ses pouvoirs pour une année, cette année se terminera le 30 juin 1984 à 5h45 du matin (idem en VO, notons une erreur de la VOSTF qui indique 17h45), Creamy ne pourra donc pas utiliser ses pouvoirs magiques le 1er juillet mais Yû est déterminée à donner ce concert. Elle veut se débrouiller pour changer de date et de lieu c'est-à-dire le programmer le 30 juin au Japon.
Creamy refuse tout engagement après le 30 juin.
Jingle lit dans le journal que Creamy se retirera en juillet. Creamy est étonnée que quelqu’un ait pu apprendre la nouvelle mais elle confirme à Jingle son intention d’arrêter.
Creamy se fait ensuite kidnapper par le petit prince Tongari mais ce n’est pas un enlèvement, elle appelle Jingle pour qu’il la rejoigne à l’Hôtel Princesse (Princess Hotel en VO), il s’y rend accompagné de Charlie et Lahuri.
Creamy y retrouve également la grande prêtresse. Grâce à Creamy, la grande prêtresse a cessé de faire du mal, s’est reconvertie en voyante et elle aide le roi en politique.
Sur demande du prince, cette dernière avait tenté de lire dans l’avenir de Creamy mais elle a lu qu’elle n’en avait pas. La grande prêtresse en a donc conclu que Creamy allait abandonner sa carrière. Elle l’a révélé à une personne qui l’a répété.
Creamy apprend que la personne qui a révélé son départ à la presse est l’un des bons amis de Hyôdo Shinnosuke.
Le prince Tongari pensait l’aider en venant ici et Hyôdo Shinnosuke est venu apporter son aide, il est devenu un admirateur de Creamy depuis le petit incident qu’ils ont rencontré.
Hyôdo Shinnosuke a tout arrangé pour que Creamy puisse faire son concert le 29 juin 1984 (1988 en VO), il paiera pour les pertes causées par l’annulation du concert de Hong-Kong.
Il a réservé un endroit qui n’a jamais été utilisé par quelqu’un d’autre pour y donner un concert : le champ de course central (l’hippodrome).
Creamy est frappée par ce signe du destin : c’est l’endroit où elle a été emportée par le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse, c’est le lieu où elle a été investie de ses pouvoirs magiques, c’est là-bas où tout a commencé et où tout prendra fin.

Yû doit mentir à ses parents de plus en plus jusqu’au jour du concert car Creamy doit rester plus tard aux Productions Parthénon, et elle se fatigue énormément en alliant ses deux vies.
Pour ne rien arranger à son surmenage, elle doit faire face à un évènement inattendu : Charlie essaie de se souvenir de la soirée du 23 décembre 1983 et il sait que c’est en rapport avec Yû.
Pour éviter que Charlie ne s’en souvienne, ce qui provoquerait la disparition pure et simple de ses pouvoirs, Yû n’a d’autre choix que d’éviter son fiancé, même si cela lui fend le cœur.
Charlie en souffre énormément, Yû et lui n’avaient jamais passé une seule journée sans se voir, sans se parler, sans partager un instant ensemble. Il s’imagine que Yû lui préfère Manuel, il ne fait plus du tout attention à Creamy et ne pense qu’à Yû.
Comme je le détaille dans la présentation de leur couple, Yû rejoint son fiancé pour qu’il vienne au concert de Creamy et elle met les choses au clair en lui faisant comprendre que c’est lui seul qu’elle aime, l’amour de sa vie, c’est lui et il n’y a jamais eu personne d’autre.
Ce malentendu dissipé, Yû se rend dans les écuries de l’hippodrome pour se transformer pour la dernière fois en Creamy.
Le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse (l’Arche de Feather Star) est sur le point d’arriver car Charlie est sur le point de se souvenir de tout.
Creamy se met en route pour son dernier concert.

101 680 personnes sont présentes au concert de Creamy (101 647 personnes en VO et 102 647 personnes dans le manga).
Chantal devait chanter en tant qu’invitée d’honneur, Creamy lui dit qu’elle préfère chanter seule et ajoute qu’elle ne peut pas expliquer pourquoi.
Chantal l’accepte et n’insiste pas, elle comprend que c’est important pour Creamy et que ce sont ses derniers instants.

Pour son entrée spectaculaire, Creamy arrive en cheval et rejoint la scène par magie.
Creamy change de costume et de coupe de cheveux entre chaque chanson à l’aide de sa magie, ce changement si magique et si rapide surprend tout le monde.

Dans le public, on peut noter la présence de quelques personnes que Creamy a aidées : Tamégorô Zénigamé, son petit-fils Ken, et ses hommes de main ; Bino en compagnie de M. Yoshino et Makoto ; la grande prêtresse et le prince Tongari ; Hyôdo Shinnosuke.
Tout le monde est présent, même Joe en compagnie de sa femme, et il y a évidement les parents de Yû, Charlie, Bouftout et Manuel.

Le concert se produit sous une pluie intense, plus l’Arche de Feather Star approche, plus la pluie s’intensifie.
Creamy est sur le point de chanter sa dernière chanson, le temps se déchaine, le vaisseau apparait, il provoque une perturbation des fréquences, Creamy est projetée dans les airs et demande à Pino Pino d’attendre, il ne lui reste plus qu’une seule chanson à chanter.
Tous les parapluies des spectateurs s’envolent dans les airs, sous le phénomène d’intense pression du vent provoquée par l’arrivée de l’Arche.
Charlie se souvient absolument de tout : de Pino Pino, de la transformation de Yû en Creamy le soir du 23 décembre 1983, de son voyage dans l’Etoile Merveilleuse.
Creamy disparait, transportée dans le vaisseau. Elle demande à Pino Pino de la laisser chanter encore une dernière chanson avant qu’il lui reprenne ses pouvoirs magiques.
Pino Pino finit par accepter et demande même à écouter sa chanson.
De retour sur scène, Creamy annonce qu’elle va chanter sa dernière chanson et lorsqu’elle sera terminée, elle leur dira adieu. Pour ses adieux, elle chante sa première chanson, son tout premier succès.

En somme, lors du concert, nous pouvons entendre six chansons chantées par Creamy, dans l’ordre suivant :
1) Le Bonheur (en VO : Rouge Emotif/ Bin kan rouge)
2) Les jolis contes (en VO : Beautiful shock)
3) Sasayaite je t’aime (c’est une chanson que l’on entend uniquement dans la VOST. Dans la version française, c’est ‘‘On ne peut jamais savoir’’ que l’on entend à la place de celle-ci)
4) Un ange (en VO : Pajama no mama de)
5) Rêves (en VO : Love sarigenaku)
6) On ne peut jamais savoir (en VO : Aime-moi délicatement/Delicate ni sukishite)

Pour chaque chanson, elle a porté un costume différent, dans l’ordre suivant (de gauche à droite) :



Lors de la dernière chanson chantée par Creamy, de la poudre dorée se déverse du vaisseau et illumine son spectacle, sous le regard surpris et admiratif des spectateurs.
Tout en chantant, Creamy prend Sinon et Sissi dans sa main et les porte contre sa joue pour les serrer tendrement contre elle. Ils pleurent tous les trois et se font leurs adieux pendant cet instant chargé en émotions.
Creamy remercie le public ainsi que l’équipe de la Parthénon pour l’avoir soutenue et encouragée durant toute cette année, pour exprimer sa reconnaissance elle ne peut trouver d’autre mot que Merci.
Jingle est étonné, un discours à la fin du concert n’était pas prévu.

Creamy remercie également Pino Pino et elle est prête pour son départ : un halo de lumière du vaisseau qui aveugle le public encercle Creamy et un rayon l’emporte sur le vaisseau : il n’y a plus de Creamy, Yû n’a plus de pouvoir.
Ses pouvoirs ont donc disparu un peu plus tôt que prévu car Charlie s’est souvenu que Creamy et Yû ne forment qu’une seule et même personne.

Finalement, Creamy a donné son concert au champ de course central, là où tout a commencé pour elle : c’est l’endroit même où elle a été emportée par le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse et qu’elle a reçu le poudrier magique, le destin a fait que ce soit à cet endroit qu’elle ait donné son dernier concert…pour elle, la boucle est bouclée.

Dans le vaisseau, Yû est avec Sinon, Sissi et Pino Pino. Elle dit qu’elle a vécu des moments merveilleux, seulement elle aimerait savoir si elle pourra revisiter l’Etoile Merveilleuse un jour. Pino Pino lui dit que l’Etoile est nulle part et partout en même temps.
Il lui assure qu’ils se reverront si elle le désire, car cela ne dépend que de Yû.

De retour sur Terre, Yû rejoint Charlie qui l’attend et ils regardent ensemble l’Arche disparaitre par cette nuit pleine de magie, d’amour et d’émotions.
Charlie et Yû partent ensuite ensemble sous le même parapluie, plus proches que jamais (j’en dis plus dans le sujet consacré à leur couple).

Le manga va un peu plus loin : le soir, après le concert, Cora dit qu’il est temps de préparer les crêpes pour Sinon et Sissi, elle est sûre qu’ils sont affamés, Yû lui dit qu’ils ne sont pas là. Ses parents lui disent qu’ils ne doivent pas être très loin et lui demandent d’aller les chercher.
C’est très dur pour Yû de se lever le matin et de réaliser que Sinon et Sissi ne sont plus auprès d’elle, Yû est très triste et ressent un immense vide.
Le manga termine sur une touche amusante : Yû et Charlie se rendent aux Productions Parthénon, Jingle annonce que Chantal est devenue leur nouvelle star.
Jingle regarde attentivement Yû, il lui propose de débuter comme chanteuse dans quelques années (Jingle a du flair). Jingle, Chantal et Charlie encouragent Yû à monter sur scène et chanter une chanson. Yû s’écrie sur scène : « Mais pourquoi est-ce que ça se termine comme ça ?! »
Quelques jours plus tard, on voit que Yû a trouvé des chatons qu’elle ramène chez elle.

Dans le générique japonais spécial de fin du dernier épisode, on voit aussi que Yû apporte des chatons chez elle, ils lui font penser à Sinon et Sissi :



C’est l’OAV Eien No Once More (la suite directe de la série) qui est plus précise à ce sujet : Yû trouve avec Manuel deux chatons dans un temple, ils lui rappellent Sinon et Sissi qui lui manquent tellement. Elle décide de les adopter, leur court après puis les attrape et les apporte à ses parents. Elle les appelle Nora Pochi et Nora Nega.



À la toute fin du générique japonais spécial de fin du dernier épisode, on voit Charlie et Yû mariés et parents de deux enfants (un garçon et une fille).
De même, à la fin du manga, nous voyons Charlie et Yû mariés et parents de deux enfants : leur fille est le portrait craché de Yû, et leur garçon est le portrait craché de Charlie.

Finalement, le rêve de Yû s’est réalisé, elle a bien fait d’y croire puisqu’elle a épousé Charlie et finit sa vie avec lui.



Sinon (Nega en VO) et Sissi (Pochi en VO) sont des habitants de l’Etoile Merveilleuse (l’étoile Feather Star en VO).
Sinon est un mâle (à la sclérotique et au collier couleur rose) et Sissi est une femelle (à la sclérotique et au collier couleur bleue).
Ce sont des êtres honnêtes, les habitants de Feather Star ne mentent jamais.

Ils rencontrent Yû Morisawa le 1er juillet 1983 au champ de course central ; puisque Yû était capable de voir le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse, Sinon et Sissi l’ont emportée sur celui-ci où elle a fait la connaissance de Pino Pino qui lui a confié des pouvoirs magiques pour la durée d’une année.
Sinon et Sissi ont la mission de rester auprès de Yû tout au long de cette année pour la conseiller, la guider, l’aider et veiller sur elle.
C’est Sinon qui lui a lu les inscriptions apparues sur son poudrier magique et il lui a énoncé la formule magique à prononcer : « Pampulu Pimpulu Pam Pom Pum ! »
Lorsque Yû l’a énoncée et que rien ne s’est produit, c’est Sissi qui lui a conseillé de dire la formule avec plus de conviction (dans la VO, elle lui conseille de manier le bâton autrement).

Sinon et Sissi sont dotés de pouvoirs mais ils sont quelque peu limités sur Terre ; par exemple, ils peuvent se téléporter sur Feather Star mais pas sur Terre.
Sur Terre, ils conservent leur pouvoir de télékinésie, leur pouvoir de communiquer entre eux par télépathie, de voir à qui quelqu’un parle au téléphone et où il se trouve.
Ils sont capables de tout voir, aucun artifice ne peut les induire en erreur [à l’épisode 35, ce sont Sinon et Sissi qui préviennent Yû que Melle Clicty (Melle Hitomi en VO) est Jingle déguisé en femme].

Les gens les prennent pour des chatons, seul Manuel a perçu qu’ils n’étaient pas ordinaires.
Yû a le pouvoir de les entendre parler et de comprendre ce qu’ils disent, les autres n’entendent que des miaulements lorsqu’ils parlent.

Sinon et Sissi se chamaillent sans cesse et ils ont des caractères opposés mais complémentaires.
Sinon est fier, il veut toujours avoir raison même lorsqu’il a tort, il veut toujours dissimuler ses sentiments et ses émotions.
Sinon est un être pessimiste, il se montre plus méfiant envers ceux qu’ils peuvent rencontrer et il n’accorde pas facilement sa confiance.
Sissi se montre plus confiante et positive. Elle fait confiance en l’instinct de Yû et l’encourage à réaliser ce qu’elle a décidé de faire.

Sinon et Sissi aiment énormément les crêpes, ils en raffolent, c’est devenu leur plat préféré.
Un lien profond s’est instauré entre Yû et eux.

Lorsqu’elle sort, Yû transporte Sinon et Sissi dans sa capuche, et lorsqu’elle prend l’apparence de Creamy, elle les place dans sa petite mallette à maquillage.


Sinon et Sissi ont été de précieux compagnons pour Yû, ils l’ont sortie à plusieurs reprises de situations délicates et sont venus en aide à certaines personnes, notamment :

- À l’épisode 5, Sinon a un mauvais pressentiment : il sent à raison que Chantal a percé le secret de Creamy.
Chantal demande à l’un de ses admirateurs d’enfermer Yû dans une cage durant tout le temps de la prestation de Creamy, elle pense à raison que Creamy et Yû ne forment qu’une.
Yû est délivrée par Charlie et Bouftout, elle se transforme en Creamy et assure son spectacle. À la fin de celui-ci, Chantal se précipite dans la salle pour s’assurer que Yû ne s’est pas échappée. L’ennui, c’est que Yû n’a pas encore rejoint la salle pour regagner sa place dans la cage.
Pour l’aider, Sinon et Sissi effraient Chantal avec un mannequin, elle s’évanouit, ce qui donne le temps à Creamy de retourner dans la cage et reprendre son apparence normale.
Sans Sinon et Sissi, Yû aurait été démasquée par Chantal.

- À l’épisode 7, Joe le serpent était sur le point de nuire à la réputation de Creamy en la prenant en photo avec le parrain de la mafia.
De leurs pouvoirs, Sinon et Sissi neutralisent l’appareil pour le faire voler par la fenêtre, il tombe et se brise.

- À l’épisode 8, Sinon et Sissi sauvent une nouvelle fois le secret de Yû qui a failli encore une fois être découvert par Chantal.
Suite à un plan de Chantal (qui voulait ridiculiser Creamy), le présentateur annonce que Creamy chantera avec Yû.
Yû est bien embêtée, elle doit vite trouver une solution, elle se transforme en Creamy et se présente sur scène puis Sinon et Sissi lancent le fumigène sur scène pour la cacher. Sinon et Sissi projettent ensuite la vidéo de Creamy (une bande de son essai) et Yû n’a plus qu’à se présenter sur scène à côté de l’hologramme de Creamy.

- À l’épisode 10, Sissi et Sinon sont tombés lors d’une bousculade de fans et Sinon disparait, perdu parmi la foule en délire.
Catherine, une petite anglaise âgée de dix ans qui s’est échappée d’un bateau, le trouve et lui soigne sa bosse en appliquant dessus du froid et en la bandant d’un ruban.
À cause de sa blessure, Sissi n’arrive pas à le joindre par télépathie.
Avant de partir à 18 heures par le bateau, Catherine veut voir la maison où elle est née, elle y a enfoui quelque chose de précieux au fond du jardin (sa boîte à rêves) : un jour son père revenait d’un long voyage, c’était il y a six ans, elle avait quatre ans, il lui avait rapporté un coffret qu’elle qualifie de magique, quand elle était seule elle soulevait le couvercle de la boite et découvrait de merveilleux pays.
Un an plus tard, alors qu’ils devaient déménager aux États-Unis, sa gouvernante Melle Rampling voulait lui confisquer sa boite et lui a interdit de l’emmener, Catherine l’a alors enterrée dans le jardin en attendant de revenir la chercher.
Aujourd’hui qu’elle est de retour au Japon, elle veut la récupérer mais sa gouvernante l’empêchait de sortir de sa cabine car elle est malade (Catherine a un peu de fièvre).
Sinon n’a pas le cœur à la quitter. Sissi parvient à le contacter : il lui dit qu’il sera là à dix-huit heures.
Sinon accompagne Catherine jusqu’à la maison où elle a grandi ; pour y entrer, Catherine se cache dans la camionnette du blanchisseur qui va entrer dans la maison.
Dans le jardin, Catherine déterre son coffret, lorsqu’elle l’ouvre, rien ne se produit, elle est triste de ne rien voir de merveilleux. Sinon comprend qu’elle y voyait tous ses rêves d’enfant.
Sinon veut lui venir en aide : il répète tout à Sissi et Yû. Celle-ci se déguise en Catherine et rejoint la gouvernante pour qu’elle la poursuive et s’éloigne du bateau. Pendant ce temps, la petite Catherine peut rejoindre sa cabine.
Yû se transforme en Creamy et, de sa magie, lui fait comprendre le langage de Sissi et Sinon qui lui parlent et lui expliquent que ses rêves ne peuvent plus la faire voyager.
Ils lui font comprendre que ses rêves ne sont plus dans cette boîte, les plus beaux rêves sont dans son cœur. Cette boite l’obsédait tellement qu’elle en a oublié ses rêves, elle n’a pas besoin d’ouvrir cette boite pour rêver, elle peut créer et cultiver ses propres rêves. Sinon et Sissi disparaissent, Sinon prend le soin de lui laisser le ruban dans la boîte.
À son réveil, Catherine ouvre la boite et voit le ruban qu’elle avait mis sur la tête de Sinon, elle a ainsi la certitude que tout ce qu’elle a vécu auprès de lui était réel.
Catherine n’oubliera jamais Sinon qui l’a aidée et lui a permis de croire encore aux rêves et de les cultiver par elle-même.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.

- À l’épisode 13, lorsque le sosie/reflet négatif de Creamy apparait, c’est Sinon qui donne l’idée à la vraie Creamy d’emporter avec elle un miroir à la séance de dédicaces.
Sinon veut refléter la fausse Creamy dans le miroir puis le briser pour se débarrasser d’elle. Cette menace effraie le reflet négatif de Creamy qui finit par s’expliquer.

- À l’épisode 20, des hommes aux ordres de la grande prêtresse attaquent Lahuri, ils sont chargés de récupérer la bague qu’il porte. Puisqu’elle ne se retire pas, ils sont sur le point de lui scier le doigt pour la récupérer.
Heureusement que Sinon et Sissi sont là ; de leurs pouvoirs, ils sauvent Lahuri en lançant une bouteille contre la scie électrique.
Ils continuent de lancer des bouteilles puis ils attaquent un agresseur en lui mordant le visage.

- À l’épisode 26, Yû a perdu ses pouvoirs et Sinon et Sissi contactent Pino Pino. C’est le cerf légendaire que Creamy avait aidé qui répond à Sinon et Sissi, lesquels lui demandent de prévenir Pino Pino, et le cerf part immédiatement à sa recherche.

- À l’épisode 45, Sissi se méfie de Makoto et conseille Yû d’en faire de même, Sinon pense que les évènements néfastes qui se produisent semblent apparaitre sans que Makoto ne s’en rende compte, et c’est justement ce qui inquiète Sissi.
Sissi a remarqué que Makoto veut avoir Yû rien que pour lui, donc si quelque chose lui déplait ses pouvoirs surnaturels apparaissent et se manifestent d’une manière ou d’une autre. Sissi conseille à Yû de faire attention et que si elle ne fait rien, le côté démoniaque de Makoto va prendre le dessus. Sinon lui conseille de parler à son côté démoniaque.


Au concert d’adieu de Creamy, lors de sa dernière chanson, c’est le dernier instant que Creamy/Yû passe sur Terre auprès de ses chers compagnons Sinon et Sissi qui ont partagé un an de sa vie.
Lors des adieux, Sinon et Sissi sont en larmes et essuient délicatement et affectueusement celles versées par Creamy qui les a pris dans sa main et les serre tendrement contre sa joue.

À la fin du manga, Yû ressent un énorme vide de vivre sans eux, ce vide persiste dans les OAV qui font suite à la série.
Ils manquent tellement à Yû qu’elle a recueillis, dans l’OAV Eien No Once More, deux chatons abandonnés qu’elle a nommés Nora Pochi et Nora Nega.
Dans cette OAV, Sinon et Sissi prennent possession de ces deux chatons : dans le scénario de cette OAV, Jingle annonce un concert privé de Creamy et son retour exceptionnel, il agit de la sorte pour provoquer son retour. Il revient de Los Angeles avec Ai Hayakawa qui accepte de l’aider car lors du concert d’adieu de Creamy, elle a vu et entendu un petit garçon dire à sa mère de regarder dans le ciel car il y voyait une arche. Ai a regardé vers le ciel mais n’y voyait rien.
Ai voulait donc que Creamy revienne pour voir cette arche.
Yû ne se transformera pas en Creamy dans cette OAV, ce sont Sinon et Sissi qui projetteront par magie l’image de Creamy sur scène lors de ce concert privé pour une seule chanson : Love sarigenaku. Ils projetteront ensuite l’image de l’Arche de Feather Star que Ai pourra voir, émue aux larmes.
À la fin de l’OAV, Sinon et Sissi quittent le corps des chatons, et Yû ressent la présence de ses deux amis, elle comprend qu’ils étaient auprès d’elle, et elle crie joyeusement à ses amis tous ses remerciements.

Dans l’OAV Long Goodbye, Sinon et Sissi apparaissent un petit instant à Yû où ils lui expliquent la raison pour laquelle elle se transforme en Creamy : Yû n’a pas récupéré ses pouvoirs, c’est seulement la comète de Halley qui provoque ses transformations en Creamy la journée jusqu’au coucher du soleil.
Yû a retrouvé Sinon et Sissi durant ce moment émouvant rempli de souvenirs et de nostalgie.


Charlie Ôtomo (Toshio Ôtomo en VO) est un collégien âgé de treize ans au début de la série.
C’est l’ami d’enfance et le fiancé de Yû.

Charlie est un garçon autonome, autoritaire, fier et un brin prétentieux.
Ce garçon n’est pas de nature à se laisser faire et il aime avoir le dernier mot.
Extrêmement attaché et lié à Yû, Charlie la connait par cœur, il l’aime, la protège et prend soin d’elle depuis sa plus tendre enfance.
Le défaut de Charlie est de souvent se montrer indélicat envers Yû car non seulement par orgueil, il a honte d’avouer qu’il est amoureux et fiancé à une petite-fille devant ses camarades de classe (et ce, quand bien même ces derniers soient au courant et qu’ils trouvent cela naturel) mais aussi et surtout, il la considère comme un acquis, il sait qu’elle est à lui, qu’elle est sa promise, alors il se permet un certain laisser-aller sachant qu’il n’a pas besoin de la conquérir car elle est déjà sienne.

Charlie est intégré à la famille de Yû. Fabrice et Cora lui font pleinement confiance, ils savent qu’il est le futur mari de leur fille et qu’il veille sur elle depuis toujours.
Charlie vient souvent chez les Morisawa, il part même parfois en vacances avec eux et les aide très souvent à la crêperie. Il a même été jusqu’à amener toute sa classe manger des crêpes lorsque les Morisawa étaient en compétition avec le van de galettes tenu par Joe le serpent et Kumiko.

Charlie a des connaissances en mécanique (il l’a étudiée grâce à des maquettes et il a déjà construit des centaines de modèles réduits) qui lui ont permis de réparer, dans la cabine de pilotage, les commandes du téléphérique à la station de ski Nagayama. Les acteurs Takashi Murakami et Kawada étaient sur le point de faire une chute mortelle. Si Charlie n’avait pas remis en marche le téléphérique qui est redescendu, ces acteurs seraient morts (épisode 29).


Charlie était présent lorsque Yû a vu pour la première fois le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse : voyant Yû se précipiter en rollers sur une trottinette à moteur, Charlie s’est mis à sa poursuite jusqu’à l’hippodrome, l’endroit où elle a été transportée dans le vaisseau et qu’elle a reçu ses pouvoirs. Charlie, n’ayant plus l’innocence d’un enfant et n’étant plus disposé à croire aux rêves, ne pouvait pas voir ce vaisseau magique.

L’indélicatesse de Charlie envers Yû va se renforcer avec l’arrivée de Creamy : dès qu’il a posé les yeux sur elle, Charlie a senti son cœur bondir dans sa poitrine, il en est devenu obnubilé, il est irrésistiblement attiré par elle.
Charlie ne cesse de parler de Creamy et de vanter ses mérites, ce qui énerve et blesse Yû.
En réalité, Charlie a inconsciemment ressenti Yû en Creamy (qui représente Yû en adulte), s’il est si obnubilé par elle c’est tout simplement parce que c’est l’âme de Yû qui l’attire en elle. Il aime tellement Yû que n’importe quelle apparence elle prendrait, il l’aimerait car son amour pour elle et le lien qui les unit sont infiniment puissants.

Charlie est le premier et le plus grand fan de Creamy, il ne rate aucun spectacle, aucun concert, aucune apparition télévisée.
Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, Charlie se déplace pour assister à tous les tournages de Creamy.
Charlie a appris toutes les chansons de Creamy par cœur.
Il a un poster de Creamy dans sa chambre, une photo d’elle dans sa poche et son cartable porte l’inscription d’un cœur rouge et de ‘‘Mami’’.
S’il n’y a que Charlie qui soit autant obnubilé par Creamy, c’est tout simplement parce que c’est Yû.

Charlie est attiré par le cœur, l’âme et les gestes de Yû en Creamy qu’il a inconsciemment reconnus.
Il ressent l’insouciance, l’innocence, la douceur et la fragilité de Yû en Creamy, et c’est ce qui l’attire profondément. Il est ainsi obnubilé et fasciné par Creamy qui représente son idéal féminin (à savoir Yû adulte). Mais si Creamy n’avait pas l’âme de Yû, si Creamy n’était pas Yû, Charlie ne lui aurait jamais prêté aucune attention.
Pour preuve, à l’épisode 13, le reflet négatif de Creamy fait des photos de charme. Tout le monde croit qu’il s’agit de la vraie Creamy. Charlie est choqué et très déçu de ces photos impures et dégradantes, l’image de pureté et candide qu’il avait d’elle est brisée. Ce n’est pas cette Creamy qu’il aime.
Ensuite, lors d’une dédicace, en voyant Creamy, Charlie ne ressent rien pour elle, il a plutôt une sensation de méfiance à son égard et non plus de passion. Il est complètement déboussolé, complètement perdu.
Charlie remarque alors que cette Creamy est gauchère.
Charlie ne reconnait pas sa Creamy, cette Creamy ne l’attire pas du tout parce qu’elle n’est pas bonne, pure et innocente (en réalité, elle ne l’attire pas parce qu’elle n’est pas Yû).
Charlie, intrigué par ce revirement de situation, repense alors à Bouftout, qui lui avait dit que Creamy lui avait tendu la main gauche, et il se demande s’il n’avait pas raison.
Charlie comprend soudain et pour la démasquer, il tente de la piéger, il demande à Creamy quelle main tend-t-elle lorsqu’elle serre la main ? ‘‘La gauche’’ répond-elle, Charlie l’a prise, comment pourrait-elle tendre la main gauche puisque Creamy est censée être droitière !
Dans le manga, Charlie remarque que ce n’est pas la vraie Creamy en la voyant signer un autographe de la main gauche.
Dans la VO, (comme dans le manga), il lui demande ensuite si elle aime les crêpes, elle répond qu’elle ne les aime pas, Charlie l’a piégée, Creamy en raffole !
Charlie est maintenant certain et soulagé qu’elle ne soit pas la vraie Creamy et le crie, c’est une imposture !
La vraie Creamy fait son apparition devant tous les fans. Le sosie lui demande de prouver qu’elle est la vraie Creamy, Charlie a une idée : elle n’a qu’à signer un autographe. La vraie Creamy signe avec aisance un autographe avec la main droite. La preuve est évidente : c’est elle la vraie Creamy, la Creamy dont Charlie est fan et obnubilé, la Creamy qui l’attire tant.


Le 23 décembre 1983, peu avant que le festival annuel du concours de chant ne commence, Charlie aperçoit Yû dans la salle et la suit jusqu’à la loge de Creamy. Charlie ouvre la porte et voit Yû en pleine transformation, il assiste stupéfait à la transformation complète de Yû en Creamy.
Charlie manifeste sa présence en ouvrant la porte. Le fait qu’il ait découvert son secret provoque l’annulation des pouvoirs de Yû.
Après le festival, Charlie sait parfaitement à quel endroit Yû est partie se réfugier : il la retrouve au parc public, le lieu où il était venu la chercher le jour de la première apparition de Creamy à la télévision.
Charlie veut rassurer et consoler Yû, il la supplie de ne pas pleurer, il ne cesse de l’appeler Yû. Il se sent responsable qu’elle ait tous ces ennuis, il est triste qu’elle croie qu’il lui préfère Creamy.
Soudain, l’arche de l’Etoile Merveilleuse apparait, Charlie la voit car il connait le secret de Yû, et ils sont tous les deux emportés jusqu’à elle.
Pino Pino va résoudre ce problème avec Charlie. Pino Pino peut seulement exaucer le vœu de Charlie : en voyant Yû se transformer, Charlie a absorbé ses pouvoirs mais ce pouvoir n’a pas été créé pour lui et il ne lui est pas adapté, alors son vœu sera exaucé.
Pino Pino le teste en lui proposant un brillant avenir. Charlie regarde Yû et demande sans hésiter à Pino Pino de rendre à Yû sa véritable apparence.
Pino Pino est satisfait de sa réponse.
Charlie aime tellement Yû que lorsqu’il a émis son souhait, la seule chose à laquelle il a pensé c’est qu’elle reprenne son apparence, qu’elle redevienne elle-même c'est-à-dire Yû, il n’a pas un seul instant pensé à Creamy.
De retour sur Terre, Charlie s’écrie de joie de revoir sa Yû et il rentre avec elle, heureux d’avoir sa petite fiancée à son bras.


Le jour de la fête du nouvel an, Charlie a rendez-vous avec Yû et ils se retrouvent tous deux transportés sur l’Etoile Merveilleuse.
Là-bas, Pino Pino s’entretient personnellement avec Charlie. Charlie accepte sans aucune hésitation l’offre de Pino Pino : Yû retrouvera ses pouvoirs et Charlie oubliera qu’il a démasqué son secret car Pino Pino lui effacera cette histoire de sa mémoire.
Charlie le fait exclusivement pour le bien de Yû :

« Je veux bien si ça permet à Yû de retrouver ses pouvoirs magiques. » dit-il.
Dans le manga, Pino Pino précisera bien à Yû que Charlie n’a pas accepté de perdre la mémoire pour revoir Creamy, mais il l’a uniquement fait pour le bien de Yû.

Afin que Yû retrouve ses pouvoirs, Charlie doit accomplir une mission sur l’Etoile Merveilleuse : ils se rendent tous deux à la fontaine de la naissance (la Source de la Naissance en VO), Charlie retire la flèche qui rend le dragon farouche, et il la décoche pour toucher l’enfant de l’étoile que Yû n’a plus qu’à récupérer. Cette étoile se transforme en tambourin magique en forme d’étoile (qui permettra à Yû de se transformer en Creamy).
Le manga n’adapte pas la scène avec le dragon, Charlie touche directement la petite étoile.
Yû apprend que Charlie a perdu une partie de sa mémoire pour qu’elle puisse en échange retrouver ses pouvoirs magiques.
Lorsque Charlie se réveillera, il ne se souviendra plus de ces évènements.

Mais, de façon tout à fait inattendue, la mémoire de Charlie va finir par lui revenir :
En juin 1984, peu de temps avant le dernier concert de Creamy, Charlie entend dans son poste de radio un enregistrement où il dit que le 23 décembre 1983, il lui est arrivé quelque chose et que la personne dont il est fou est en réalité Yû.
Charlie s’épanche sur son affection pour Yû, il confie devoir lui dire ce qu’il ressent réellement pour elle (je détaille plus précisément ces confessions dans le couple Charlie/Yû).
Charlie est très surpris, il ne se souvient absolument pas d’avoir enregistré tout cela.
Le lendemain, Charlie va voir Yû pour en savoir plus sur ce qui s’est passé le 23 décembre dernier, il sait que c’est en rapport avec elle mais il ne se souvient plus de ce qui s’est précisément produit.
Yû prétend avoir oublié et à partir de cet instant, elle va se mettre à éviter son fiancé de peur qu’il ne se souvienne de tout car dans ce cas, ses pouvoirs s’envoleraient avant même qu’elle n’ait eu le temps de se produire sur scène pour son dernier concert.
Pendant un spectacle de Creamy, Charlie ne lui prête pas attention, il pense à Yû, il veut savoir ce qui se passe.
À la fin du spectacle, il va voir Creamy pour lui parler mais elle prend le soin de l’éviter.
Charlie se demande si Yû est vraiment Creamy, il se dit que c’est incroyable mais lorsque la mère de Yû l’appelle pour remercier sa mère d’avoir invité Yû pour diner, ses soupçons s’intensifient puisqu’elle n’a pas été invitée. Néanmoins, il a la délicatesse d’accréditer le mensonge de Yû auprès de sa mère.

Charlie ne comprend pas pourquoi Yû l’évite sans lui donner d’explication, il se demande si elle n’est pas fâchée après lui, il craint qu’elle ne soit attirée par Manuel. Le fait de les voir marcher côte à côte en souriant le blesse et l’affecte.
Charlie ne veut même pas se rendre au concert de Creamy, il ne pense plus à elle, il ne pense plus qu’à Yû. Sa fiancée le rejoint, Charlie pense que c’est un peu tard mais il lui confie qu’il va s’éloigner de Creamy, il ne veut pas aller à son concert et avec tristesse, il lui dit qu’elle n’a qu’à y aller avec Manuel avec lequel elle formerait un couple assorti. Yû met les choses au clair en lui disant que c’est lui qu’elle aime le plus.
Charlie est considérablement soulagé que Yû l’aime toujours, qu’elle n’aime que lui, il a eu l’immense peur de la perdre.

Charlie rejoint Bouftout au concert de Creamy. Bouftout dit à Charlie que cela lui rappelle le festival de la chanson où Yû était absente, cela ne fait qu’intensifier les soupçons de Charlie.
Charlie est étrangement calme pendant le concert, ce qui surprend Bouftout. Charlie se concentre et fixe Creamy pour se souvenir, plus il la regarde plus il comprend et se souvient définitivement qu’elle est en réalité Yû.
Puisque Charlie a recouvré la mémoire, l’Arche de Feather Star arrive, et Charlie peut la voir. Il se souvient de Pino Pino et de la transformation de Yû en Creamy le 23 décembre 1983, il se souvient de son voyage à l’Etoile Merveilleuse pour que Yû puisse récupérer ses pouvoirs, il se souvient parfaitement de tout.
Les pouvoirs de Yû ont donc disparu un peu plus tôt que prévu car Charlie s’est souvenu que Creamy et Yû ne forment qu’une seule et même personne.
Lorsque Charlie retrouve sa Yû, il comprend que s’il était tellement attiré par Creamy c’est uniquement parce qu’il y avait ressenti l’âme de sa fiancée.
Cette expérience a montré à Charlie à quel point le lien qui l’unit à Yû est puissant.

La fin du manga ainsi que la fin du générique japonais spécial du dernier épisode nous montrent Charlie et Yû plus tard, mariés et parents de deux enfants (un garçon et une fille).
Charlie et Yû vont ainsi passer toute leur vie ensemble.


Bouftout (Midori Kisaragi en VO) est le meilleur ami et le camarade de classe de Charlie. Ils sont toujours ensemble, Bouftout accompagne constamment Charlie qui l’emmène partout où il va ; c’est aussi un bon moyen pour Charlie de ne pas aller seul aux représentations télévisées de Creamy.

Bouftout ne pense qu’à manger et à Yû.
Il a un appétit monstrueux, il avale de grandes quantités de nourriture et ne perd jamais l’appétit, il n’arrête pas de manger et ressent constamment une sensation de faim. Bouftout rêve même la nuit qu’il mange.
Il prépare d’excellents pique-niques, c’est le meilleur en la matière.

C’est un garçon très serviable, il aide même volontiers les parents de Yû à la crêperie et mange de bon appétit les crêpes ratées par Cora.

Bouftout est un très gentil garçon doux et honnête, on peut facilement lui faire confiance.

On sait de lui qu’il a le vertige et qu’il ne sait pas faire de vélo.

Bouftout a insisté pour que Charlie lui présente Yû qui lui plait beaucoup (c’est un amour caché, il pense en être très amoureux). Il est très intimidé en sa présence et rougit constamment (s’il n’était pas amoureux de Yû, il n’aurait pas ces réactions).
Rien que de voir Yû, Bouftout en est heureux, alors si elle lui dit un mot gentil il est fou de joie. Tout ce que Yû dit, pour Bouftout cela ne peut-être que vrai.
Il ne trouve que des qualités à Yû et ne laisse personne la critiquer, l’attaquer ou la faire pleurer.
Quoi que Yû décide, Bouftout la soutient et la suit.
Charlie domine clairement Bouftout ; par contre, Bouftout tient bien tête à Charlie lorsqu’il s’agit de défendre Yû.
Cela ne lui dit jamais rien d’aller aux concerts ou représentations de Creamy, mais s’il était profondément amoureux de Yû, il serait fou de Creamy car il ressentirait inconsciemment Yû en elle (comme c’est le cas pour Charlie). Bouftout ne l’aime pas de la même manière que Charlie. Il faut dire que Bouftout vient juste de rencontrer Yû, il ne la connait pas aussi profondément que Charlie pourrait la connaitre ce qui explique pourquoi il ne ressent pas Yû en Creamy.


Bouftout s’avère être un personnage utile, il l’a prouvé tout au long de la série :

- À l’épisode 5, Yû est enfermée dans une cage du studio et surveillée par un fan de Chantal qui porte une mascotte de dragon. Malgré sa peur de la mascotte de dragon, Bouftout le jette au sol et il aide Charlie à délivrer Yû, ce qui permet à celle-ci de se transformer en Creamy, d’assurer son spectacle et de ne pas se faire démasquer par Chantal qui était à deux doigts de percer son secret.

- À l’épisode 13, Bouftout affirme à Charlie et Yû avoir rencontré Creamy et qu’elle lui a tendu la main gauche pour lui serrer la main.

Dans le manga, c’est différent, Creamy (c'est-à-dire le reflet négatif) lui tend la main droite mais elle lui dit qu’il est tout à fait son genre et se met à lui faire des avances. Bouftout les repousse.

Charlie et Yû sont étonnés : non seulement Creamy est droitière mais surtout elle assurait un spectacle au moment où Bouftout affirme l’avoir rencontrée. En réalité, Bouftout a rencontré le sosie/reflet de Creamy (elle est l’opposé total de Creamy).
Grâce à l’alerte de Bouftout, à la séance de dédicaces au magasin Nanboku, Charlie voit Creamy signer des autographes de la main gauche et repense à ce que lui avait dit Bouftout, il comprend qu’il avait raison.

- À l’épisode 15, Bouftout informe Charlie et Yû qu’il a vu une affreuse créature (Bino) avec une drôle de tête, une fine lance aiguisée, de grandes oreilles, une queue en flèche, elle fouillait devant les poubelles de chez lui et elle était barbouillée de confiture. Cette créature l’a frappé sur le front avec sa lance. Bouftout avait la tête si dure que Bino a cassé sa lance en l’appuyant sur son front.
Yû fait le lien avec ce qui s’est produit la veille chez elle (toutes les confitures préparées par sa mère ont été mangées) ; grâce aux renseignements de Bouftout, Yû a trouvé la clé du mystère.

- À l’épisode 22, un trompettiste joue en ville. Bouftout qui rêvait de Yû qui lui donnait à manger a été réveillé par le bruit de la trompette qui résonnait dans son rêve.
Ce jour là, le trompettiste s’approche de Bouftout qui refuse de lui donner une crêpe mais soudain, se rappelant de son rêve, Bouftout accourt pour lui en donner une. En réalité, Bouftout pense avoir besoin de lui pour revivre le rêve qu’il a fait.
Le jeune trompettiste dit à Bouftout qu’il ne se rappelle plus de l’endroit où il habite, Bouftout veut l’accompagner en échange qu’il lui joue de la trompette à chaque fois qu’il le demande. Mais à chaque fois que le trompettiste joue, cela provoque des courts-circuits.
Le fait que Bouftout côtoie le trompettiste a permis à Creamy de le rencontrer et d’aider cet être surnaturel à retourner chez lui.

- À l’épisode 32, Charlie et Yû se disputent le jour de la Saint-Valentin.
Peinée, Yû donne à un petit garçon le cookie au chocolat qu’elle a confectionné pour Charlie.
Heureusement que Bouftout est là et qu’il assiste au loin à cette scène. Yû s’en va et la mère du petit garçon dépose le chocolat dans la rue, elle ne veut pas que son fils accepte des choses qui viennent d’étrangers.
Non seulement Bouftout tombe à pic mais il prouve qu’il est un excellent ami pour Charlie : il prend ce chocolat de Saint-Valentin que Yû avait préparé pour Charlie et il va voir son meilleur ami pour le lui remettre (c’est un beau geste alors que Bouftout a des sentiments pour Yû).
Cela peut paraître insignifiant mais cet agissement en dit long sur l’amitié de Bouftout envers Charlie et cela confirme aussi que c’est un garçon juste et honnête. Il ne supporte pas de voir Yû souffrir, et il n’a jamais ressenti de l’animosité envers Charlie tout en sachant que c’est de Charlie dont Yû est profondément et exclusivement amoureuse.

- À l’épisode 40, le van de galettes de Joe le serpent et Kumiko fait concurrence au van des Morisawa.
Bouftout, qui est pourtant très gourmand, a résisté à son envie de galettes pour ne pas en acheter à la concurrence, il est resté fidèle à Yû et sa famille.
En comparaison, Manuel, qui est pourtant un grand ami de Yû, n’avait pas pu résister aux galettes au calmar de la concurrence.

- Bouftout est un connaisseur en matière de légendes : c’est lui qui a informé Yû de l’existence du cerf noir de la grotte des stalactites de Moppara dans la vallée de Natsukawa (épisode 6). C’est encore lui qui a su et informé Yû qu’il existait une forêt enchantée : ceux qui y pénètrent parviennent à faire de très beaux dessins. Bouftout lui a apporté un livre qu’il a emprunté à son père. Ce livre contient le portrait de Miya Nakahara, un peintre très connu qui est un jour partie dessiner des esquisses et qui n’est jamais rentrée chez elle. Depuis, personne ne l’a jamais revue a-t-il raconté (épisode 17).



Bien qu’il soit indéniablement utile, le personnage de Bouftout a commis de graves erreurs qui auraient pu être fatales :

- À l’épisode 15, Bouftout commet la maladresse de prononcer le nom de Yoshino devant le démon Bino qui est ainsi averti du glups qu’il doit éliminer. Si Creamy ne l’avait pas sauvé, M. Yoshino serait mort.

- À l’épisode 16, dans un bateau échoué, en déblayant pour rechercher le trésor d’Alexis, Bouftout lance de toutes ses forces un paquet d’épaves sur un coin du bateau, le choc est si violent que le bateau bascule et se met à couler.
Alexis, Bouftout et Charlie seraient morts noyés si Creamy ne les avait pas sauvés.


C’est à l’épisode 48 que Bouftout va définitivement cesser d’être un prétendant pour Yû et se cantonner au rôle d’ami, en se faisant à l’idée qu’elle ne sera jamais amoureuse de lui et qu’elle est exclusivement destinée à Charlie :
Yû propose un rendez-vous à Charlie car il n’a pas gagné celui avec Creamy, Charlie se met à rire et lui dit qu’elle n’est qu’une petite fille.
Bouftout dit qu’il aimerait bien, Yû lui propose alors de l’accompagner car elle a été vexée par la réflexion de Charlie.
Bouftout et Yû doivent se retrouver à dix heures à la gare dimanche.
Bouftout n’arrive pas à croire ce qu’il lui arrive, cette heureuse nouvelle le met dans un état de transpiration surabondante.

Chez lui, Bouftout regarde la télévision et voit une histoire similaire à la sienne où l’héroïne est amoureuse d’un homme et fait semblant de s’intéresser à un autre. Ce dernier s’en va car il sait que le cœur de cette femme appartient à un autre homme.
Bouftout ne se rend même pas compte que se déroule sous ses yeux une histoire similaire à la sienne : cette jeune fille représente Yû, l’homme auquel elle fait semblant de s’intéresser représente Bouftout (Yû a accepté de sortir avec lui uniquement parce qu’elle a été vexée par la réflexion de Charlie) et l’homme qui détient le cœur de la femme représente Charlie.
Bouftout ne fait pas du tout attention à ce signe parlant, trop euphorique à l’idée d’avoir rendez-vous avec Yû, ce qui équivaut à un engagement de la part de celle-ci.

De son côté, Yû n’est pas du tout enthousiaste d’avoir ce rendez-vous.
Quant à Bouftout, il ne connait rien de Yû, il se rend même auprès de Manuel pour lui demander ses goûts mais Yû les interrompt.
Pour le jour du rendez-vous, Bouftout a opté pour un look bad boy. Il demande à Manuel de l’accompagner et d’observer de loin tout ce qui se passe, afin de se sentir rassuré.
Bouftout ne sait pas quoi dire à Yû, il épuise les sujets de conversation proposés par Manuel.
Au restaurant, Bouftout finit par lui dire qu’il la trouve très jolie, qu’il se sent bien avec elle et qu’il l’aime énormément.
Yû lui répond qu’elle l’aime beaucoup (‘‘Je t’aime aussi’’ répond-elle en VO), Bouftout interprète ces paroles dans son sens et il devient fou de bonheur.

Bouftout finit par remarquer que Charlie le suit en compagnie de Manuel, il s’aperçoit également de la tristesse de Yû : elle pense à Charlie et parle de lui, Bouftout comprend qu’elle aurait préféré avoir rendez-vous avec Charlie.
Bouftout va donc voir Manuel et lui ordonne d’aller chercher Charlie, il ne veut pas voir Yû peinée, il ne supporte pas qu’elle soit malheureuse.
Bouftout veut mettre les choses au point avec Yû : il lui dit qu’elle est amoureuse de Charlie et certainement pas de lui. Charlie arrive et Bouftout lui dit qu’il a tout compris : Charlie est jaloux de Yû et lui, Charlie nie. Bouftout lui assure qu’il n’y a rien entre Yû et lui, Charlie est content et assure qu’il le sait. Bouftout lui hurle dessus, il est on ne peut plus sérieux : il lui ordonne d’être gentil avec Yû et de ne plus la rendre malheureuse.
Il leur souhaite d’être heureux ensemble et il s’en va en retenant ses larmes.
Charlie et Yû le rejoignent, Yû lui dit de rester bons amis, et Bouftout n’a d’autre choix que de l’accepter, il ne veut pas perdre l’amitié qu’il nourrit pour Charlie et Yû.
Quant à l’amitié entre Charlie et Bouftout, elle ne s’en retrouve pas ébranlée et restera toujours aussi forte.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.

Bouftout va se remettre rapidement de cette déception amoureuse puisqu’il va finir par rencontrer l’amour en la personne de Ai Hayakawa : c’est le générique japonais spécial et final de l’épisode 52 qui nous la montre (image de gauche) ainsi que la fin du manga (image de droite).


Mais c’est l’OAV Eien No Once More qui nous fournit de plus amples détails : c’est en effet dans cette OAV que l’identité de cette jeune fille est déclinée et que Bouftout la rencontre.
Il est immédiatement tombé sous le charme de Ai, cette jeune demoiselle vient des Etats-Unis, de Los Angeles (son père est diplomate).

Ci-dessous, image de gauche : c’est une scène de l’OAV Eien No Once More ; avant son retour aux Etats-Unis, Ai fait comprendre à Bouftout qu’il lui plait aussi et elle lui annonce son prochain retour.
Ci-dessous, image de droite : c’est une scène de l’OAV Long Goodbye ; deux ans plus tard : Bouftout et Ai sont en couple. Sur cette image, ils sont au mariage de Jingle et Chantal.


Cora (Natsume en VO) et Fabrice (Tetsuo en VO) Morisawa sont les parents de Yû qui est leur unique enfant.
Ils sont les propriétaires d’une crêperie qu’ils ont nommée Creamy et qu’ils ont ouverte en septembre 1973 (septembre 1976 en VF).
Ils préparent des crêpes sucrées et salées aux saveurs variées qu’ils vendent dans un van et/ou au rez-de-chaussée de leur maison.

En version originale, Fabrice surnomme affectueusement sa femme Natsu et/ou Na-chan, et celle-ci le surnomme affectueusement Tetsu et/ou Te-chan.
Le nom de jeune fille de Cora est Fujino.

Il y a vingt ans (dix ans dans la VF), Fabrice et Cora faisaient des promenades à moto, ils faisaient partie des célèbres motards de l’Eclair. Cora en était la chef de bande, c’était le leader de l’Eclair. Fabrice était le plus peureux et le plus mauvais motard, il n’était jamais rassuré lorsque Cora conduisait.

Ce sont des parents aimants, mais Cora est plus sévère à l’encontre de sa fille, elle n’hésite pas à la corriger lorsqu’elle lui manque de respect ou lorsqu’elle rentre tard en remontant dans sa chambre à l’aide d’une corde. Fabrice tempère les colères de sa femme, il intercède souvent en faveur de Yû pour empêcher sa femme de la corriger.
Fabrice est très complice avec Yû. Depuis qu’elle est toute petite, il ne lui apprend que des jeux de garçon. Il a accaparé Yû dès sa naissance. C’est lui qui lui racontait des histoires notamment celle de la comète des rêves, il la lui racontait tous les soirs avant qu’elle aille se coucher.


Cora s’emporte assez facilement comparé à son mari qui reste toujours calme.
Bien que Cora ait un fort caractère, elle reste respectueuse des anciennes mœurs traditionnelles japonaises et demeure une femme obéissante à son mari. Elle a besoin de son autorisation pour partir en vacances ou entreprendre une activité, comme ce fut le cas à l’épisode 31 où elle a demandé l’autorisation à son mari de s’inscrire en cours de danse avec Yû.


Fabrice fume de temps en temps et il ne sait pas nager.
Cora est fan de la série « l’agent spécial 0010 » (Spy Hunter 0010 en VO).

Fabrice et Cora savent que Yû va épouser Charlie. Ils font pleinement confiance en celui-ci et permettent même à leur fille de sortir la nuit si elle est en compagnie de Charlie. Ils se sentent rassurés rien que de savoir qu’elle est avec lui.


Ils forment un couple uni et soudé, ils se tiennent même parfois la main tout en dormant.
Bien qu’ils soient très unis, Fabrice et Cora se disputent souvent, Fabrice a même quitté à sept reprises son foyer.
C’est l’épisode 11 qui met en scène la septième fois où il est parti : tout commence au petit-déjeuner. Fabrice, qui n’aime pas quand le jaune de ses œufs au plat est cassé ou a coulé, en fait le reproche à sa femme et lui rappelle qu’il aime les œufs au plat avec le jaune bien rond.
Cora ne supporte pas ce genre de réflexion et réagit violemment.
Fabrice en a assez de son humeur insupportable et lui rappelle qu’il est le maitre de la famille.
Le couple se dispute et Fabrice décide de quitter le foyer. Evidemment, il attend que sa femme le retienne mais celle-ci lui tend sa brosse à dents. En réalité, ils sont tous les deux très tristes mais aucun d’entre eux ne veut faire le premier pas.
Yû ne se fait pas trop de souci, c’est la septième fois que son père s’en va mais il revient toujours.
Pourtant, une semaine s’écoule sans que Fabrice ne revienne. Yû et Cora s’inquiètent et celle-ci se retrouve débordée sans son mari.

De son côté, Yû voit son père en compagnie d’une bande de motards qui portent des badges à l’effigie de Creamy. Elle apprend que ce ne sont pas des voyous, ils sont très pacifiques et n’ennuient jamais personne.
Pour les retrouver et les attirer, Yû a l’idée de faire courir le bruit que Creamy va donner un concert ce soir au jardin près de la porte ouest.
Son plan fonctionne : toute la bande de motards s’y présente en compagnie de Fabrice.
À la fin de sa présentation, pour l’aider à échapper aux fans en furie, Fabrice emmène Creamy sur sa moto ; celle-ci reprend sa véritable apparence durant le trajet.
Lorsque Fabrice arrive à destination, il se rend compte qu’il est en compagnie de sa fille.
Les motards lui demandent de rejoindre sa famille en apprenant qu’il a une fille et une femme.
Pour rester, Fabrice doit surmonter une épreuve en affrontant le chef des motards à la course de la mort (la course du poulet en VO) qui consiste à foncer vers le quai à plein gaz et s’arrêter net au dernier moment. S’il perd, Fabrice devra rentrer chez lui.
Fabrice gagne. Mais Cora arrive vêtue en motard, dissimulée sous son casque, elle défie son mari de la battre. S’il perd, il devra rentrer chez lui.
La voix de cette femme lui rappelle celle de Cora, Fabrice en est déstabilisé pendant la course et tombe à l’eau.
Sachant que son mari ne sait pas nager, Cora saute à l’eau pour le secourir, c’est ainsi qu’ils se sont réconciliés. Fabrice et Cora partent en moto en laissant Yû derrière eux ! Sa mère lui demande de les rejoindre à la maison.
Cet instant leur a ravivé leurs souvenirs de jeunesse, lorsqu’ils étaient membres des motards de l’Eclair.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


À l’épisode 42, on en découvre un peu plus sur l’enfance de Cora :
Yû va participer au concours pour les chanteurs amateurs à Kurimigaoka.
Elle rencontre le présentateur (M. Kubo) qui a l’air triste et qui lui dit qu’elle ressemble à Melle Fujino.
Il lui confie qu’il y a quatorze ans, il présentait déjà cette émission de concours de chanteurs amateurs et cette jeune Fujino était venue uniquement pour accompagner une amie qui fut trop nerveuse pour chanter. Voyant son amie dans cet état, Fujino monta sur scène et chanta avec elle.
Sa voix émerveilla M. Kubo, il tenta de la persuader de devenir chanteuse. Dans un premier temps, elle ne voulait pas puis elle accepta de passer une audition mais elle n’a pas réussi à chanter, elle était trop paralysée par le trac.
M. Kubo est tombé amoureux d’elle, il voulait absolument qu’elle persévère mais elle a abandonné.
Depuis ce jour, il a toujours espéré la revoir et il attend qu’elle revienne pour la demander en mariage ; c’est uniquement pour cela qu’il continue à présenter des concours de chanteurs amateurs.
Le jour du concours, Yû a le numéro 15 et elle sera la dernière concurrente à passer, elle en profite pour aller se transformer en Creamy et assurer son rôle de juré ; juste avant que ce soit son tour de passer, Sinon et Sissi devront provoquer une confusion indescriptible pour que Creamy disparaisse et Yû montera ainsi sur scène à sa place.
Sinon et Sissi ont ramassé toutes les canettes vides du public pour les monter en haut des gradins et les empiler ; au moment où ils s’apprêtent à les faire tomber, Manuel arrive et les emmène.
Yû ne peut donc pas se présenter et M. Kubo force Fabrice à chanter à sa place. Ce dernier n’arrive pas à chanter, Cora réagit comme autrefois : elle entre en scène et chante avec son mari.
M. Kubo reconnait la fille dont il est tombé amoureux : Melle Fujino. Il veut lui demander de l’épouser, il espère qu’elle est encore célibataire. Mais lorsqu’il comprend qu’elle est mariée et que c’est la mère de Yû, il en est très déçu. Ce pauvre homme a gâché de nombreuses années de sa vie.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.

L’épisode 41 est un exemple qui montre que Fabrice fait passer le bien-être de Yû avant toute chose :
Le nouvel instituteur de Yû, Yûichirô Akagi, décide de s’entretenir avec les Morisawa sous prétexte que la copie de Yû soit médiocre.
Fabrice lui dit qu’il considère que c’est une bonne chose que sa fille profite du plein air, il défend sa fille, il ne la force pas à étudier.
L’instituteur leur parle d’écoles privées avec un niveau supérieur, il veut les mettre en garde sur le fait qu’il ne soit pas simple de les intégrer.
Sous son charme, Cora l’écoute attentivement et décide d’inscrire Yû au sein de l’école privée Eikô (M. Akagi enseigne aussi dans cette école, c’est pour cela qu’il l’a recommandée).
Yû est tombée malade à force d’étudier, Cora est déçue qu’elle soit tombée malade, son mari lui dit que la santé de Yû est plus importante que ses résultats scolaires, il refuse qu’elle continue à travailler autant une fois remise et il est catégorique. Cora suit son avis.
Yû a cessé de se surmener et retrouve sa gaieté naturelle pour la plus grande joie de Fabrice, heureux d’entendre sa fille rire.

L’épisode 44 confirme le profond amour de Fabrice pour sa fille :
Yû s’est retrouvée quelque part dans le ciel au-dessus de la ville après avoir été prise dans une tempête de mauvais rêves. Yû se retrouve sans pouvoir magique, sur un rocher suspendu dans les airs. Elle appelle son père. Chez lui, Fabrice l’a entendue et lui répond. Il s’aperçoit qu’elle n’est pas là, il aurait juré qu’elle l’a appelé. Il aime tellement sa fille qu’il l’a ressentie, un contact avait été établi.


Finalement, le couple Morisawa va se rapprocher de Joe et sa femme Kumiko. Ils forment des couples d’amis.


Jingle Tachibana (Shingo Tachibana en VO) est le directeur de la société des Productions Parthénon, une maison de disques.
Il est le fils et le successeur de l’ex-président qui vit actuellement aux Etats-Unis.
Jingle est un jeune homme très riche qui habite un manoir. Il est un peu fier et très prétentieux, imbu de lui-même, et se croit irrésistible. Sous ses airs arrogants, présomptueux et hautains, se cache un jeune homme frêle et fragile.
Jingle est tellement sûr de lui que pour lui rien n’est impossible ; en affaires, il est déterminé, autoritaire et n’abandonne pas facilement ce qu’il a décidé d’entreprendre.
C’est un jeune homme très professionnel et perspicace, il prend son métier très à cœur, il est fortement impliqué dans sa société qu’il veut agrandir et fructifier, son honneur est en jeu. Il veut prouver à son père qu’il est capable de le faire, que celui-ci ne s’est pas trompé en le nommant à ce poste si convoité, il veut être à la hauteur de toutes les tâches entreprises afin de devenir un jour l’homme le plus respectable du monde de la musique.
Jingle est un véritable artiste qui a du flair pour reconnaitre et ressentir un talent en un seul regard.
Sa charge de travail l’amène à être souvent très stressé, ce qui le rend irritable et il passe constamment ses colères sur Lahuri en lui hurlant dessus et l’insultant.

Physiquement, Jingle a les cheveux couleur marron glacé et les yeux bleus (on peut noter qu’il a les mêmes couleurs que Chantal) et il est le portrait craché de sa défunte mère.


Jingle travaille souvent étroitement en collaboration avec Kino (Naoto en VO), un réalisateur de la chaine de télévision NPB.


Jingle fume de temps en temps et il a son permis de pilote d’hélicoptère. Lorsque son appareil s’envole dans les nuages, il se sent libéré, cela lui permet de décompresser.

Jingle a le vertige, c’est un homme très peureux qui a peur du noir et des histoires d’épouvante (il en a horreur !).


Il est amoureux de Chantal mais il se montre maladroit et désobligeant envers elle, il la fait toujours sortir de ses gonds. Celle-ci ne manque jamais en retour de lui administrer avec férocité une gifle magistrale.
À l’instar de Charlie envers Yû, Jingle manque de délicatesse envers celle qu’il aime car il la considère comme un acquis, il se comporte avec elle comme s’ils étaient mariés depuis de très nombreuses années et la routine s’est installée ; mais Jingle finira par se ressaisir et il réalisera, notamment grâce au passage de Creamy, qu’il doit se comporter de façon plus douce et attentionnée envers sa bien-aimée qu’il a trop longtemps délaissée et blessée.
Jingle a toujours aimé les étoiles et avant de devenir le directeur de la société, il avait fait la promesse à sa bien-aimée Chantal qu’il ferait d’elle une vraie star qui brillera exactement comme les étoiles dans le ciel. Jingle a tenu sa promesse, il a fait d’elle une star et elle brille comme une étoile sur scène et dans son cœur, Chantal est son étoile artistiquement et sentimentalement.

Au début de la série, Lahuri prévient Jingle que Chantal est bloquée dans les embouteillages. Jingle est stressé, la représentation télévisée va bientôt commencer et sa vedette est en retard.
Jingle croise la route de Creamy : il voit une belle jeune fille en apparat de scène, il a tout de suite eu l’idée de la conduire sur scène pour remplacer Chantal.
Il lui propose de devenir une vedette en passant à la télé, et sans plus attendre il l’emmène en la tirant.
En entendant sa voix, Jingle s’exclame : « Cette fille a une voix merveilleuse ! » et il a l’idée d’en faire une star.
Dès que la représentation s’est terminée, Creamy a disparu sans laisser de trace.
Jingle a de suite remarqué qu’elle était mystérieuse, il sait qu’il a assisté à la naissance d’une fée de la musique, il est certain de la retrouver et il va s’en donner les moyens.
Il ordonne à ses employés de se lancer à la recherche de Creamy. Il reçoit un coup de téléphone de Charlie qui a des informations : il a rencontré Creamy à la crêperie Creamy et le soir même il l’a revue au parc public. D’après Charlie, c’est une nouvelle dans le quartier.
Jingle se rend chez les Morisawa et interroge les parents de Yû qui lui confirment qu’ils ont vu Creamy récemment dans le quartier.
Ensuite, Jingle rencontre Yû et lui dit : « Tu es très mignonne, en grandissant tu deviendras très jolie. » (En VO : « Tu es mignonne, tu deviendras une beauté. »).
Cette scène est importante, elle montre que Jingle est un artiste, en regardant fixement Yû, il a tout de suite repéré une future étoile. Le regard de Yû lui était familier, c’est comme s’il voyait Creamy en elle, il ressentait fortement le regard de Creamy ; il a tout de suite su, avec son regard d’artiste, qu’elle deviendrait une belle jeune femme qui pourrait percer dans le monde artistique.

Jingle surgit ensuite en voiture et enlève Creamy, il veut la faire passer à la télé mais elle refuse. Il l’emmène de force au plateau de télévision et la supplie de chanter une seule chanson. Creamy accepte.
Jingle a supprimé la chanson de Chantal du programme télévisé pour faire chanter Creamy à sa place. Chantal se présente sur le plateau en compagnie de Creamy et la propulse bien malgré elle sur le devant de la scène. Jingle la remercie pour ce qu’elle a fait, grâce à Chantal Creamy ne peut plus refuser de chanter.

Jingle est impressionné par les spectacles féériques de Creamy, il ressent que c’est de la magie : par exemple, en regardant sur les écrans télévisés, il voyait le spectacle magique de Creamy mais en sortant vérifier dans le parc d’attractions, il s’est bien aperçu que tout était inerte (épisode 4).

Les Productions Parthénon sont bombardées d’appels pour avoir des nouvelles de Creamy.
Jingle est fier et heureux d’avoir vu juste : Creamy a pleins d’admirateurs, elle rencontre un succès extraordinaire, c’est la nouvelle idole des jeunes, c’est la nouvelle vedette de la chanson ce qui accroit le succès des Productions Parthénon.


Jingle est un homme très peureux, mais il manque aussi cruellement de courage :
- À l’épisode 9, Jingle, Chantal, Lahuri, Yû et Charlie entendent des bruits de pas inquiétants dans une maison abandonnée. Jingle a tellement peur qu’il demande à Charlie, un adolescent, d’aller vérifier ce qu’il y a.
- À l’épisode 34, un homme (c’est en réalité un acteur engagé par Joe le serpent) braque les Morisawa et pointe son arme sur Creamy. Jingle intervient en prenant le soin de se cacher derrière Lahuri.


Jingle est un directeur intelligent, réactif et à l’imagination productive pour ce qui concerne le monde des affaires, il trouve toujours des idées intéressantes pour accroître le succès de sa société :

- Comme expliqué ci-dessus, il a repéré le talent de Chantal, bien avant de prendre les rênes de sa société, et il a ensuite repéré le talent de Creamy.

- À l’épisode 7, un petit garçon de dix ans prénommé Ken écrit aux Productions Parthénon et demande à voir Creamy : il va se faire opérer le 12 août, il pourrait ne pas survivre à son opération du syndrome du tressaillement (syndrome viral Dokkiri en VO).
Jingle a fini par avoir une soudaine peine lorsque tout un coup, il se dit qu’il ferait une pierre deux coups en envoyant Creamy à l’hôpital : non seulement elle donnera de l’espoir et du courage à ce petit garçon avant l’opération, et cela permettra de faire de la publicité aux Productions Parthénon.
Jingle s’arrange pour que Creamy y aille, il annule tous les rendez-vous de sa vedette.
Jingle s’y voit déjà : « Creamy réconforte un enfant mourant » et grâce à elle, l’enfant supporte l’opération, en conséquence la côte de Creamy montera en flèche tout comme les affaires de la société des Productions Parthénon.
Jingle annonce à la presse que Creamy a tellement été bouleversée après avoir reçu la lettre de ce malheureux garçon qu’elle en a immédiatement annulé tous les rendez-vous qu’elle avait.
Mais il apprend à l’hôpital de l’arc-en-ciel qu’aucun garçon n’est interné pour ce syndrome de tressaillement et qu’aucune opération n’est prévue.
Lahuri lui apprend qu’une opération délicate est prévue aujourd’hui mais la personne qui doit la subir est une personne âgée.
Ne pouvant pas faire autrement, Jingle rebondit sur cette occasion : le vieil homme remplacera le jeune garçon. (En apprenant qu’il s’agit du parrain de la mafia, Jingle refusera mais cédera face à la détermination de Creamy).

- Jingle a prévu un camion qui se transforme en scène, il est utilisé pour les spectacles en plein air (Creamy et Chantal y chanteront par exemple à l’épisode 8 à Isohama).

- À l’épisode 46, Jingle tire profit de la présence de Creamy pour faire la promotion du nouveau disque de Chantal lors d’une émission télévisée.



Jingle est attaché aux notions de décence et de pureté morale :
- Il n’exhibe jamais Chantal, il se la réserve et la préserve (je le détaille dans la présentation de leur couple).
- À l’épisode 13, lorsque le sosie de Creamy voulait dénuder ses épaules pour attirer du public, Jingle n’aimait pas cela, il ne reconnaissait pas Creamy.
- À l’épisode 48, les Productions Parthénon ont organisé un concours intitulé ‘‘Un rendez-vous avec Creamy’’.
Creamy doit tirer au sort un numéro d’une personne qui aura la possibilité de passer un après-midi avec elle.
Le gagnant du tirage au sort est le numéro 161 : c’est une petite fille.
Jingle a truqué le tirage au sort, il a uniquement mis dans la boite des billets portant le numéro 161 pour éviter que Creamy rencontre un garçon et que cela fasse scandale. Il tient à préserver l’image de pureté qu’elle véhicule.
De toute façon, Creamy était au courant et elle était d’accord pour ne pas avoir de rendez-vous avec un inconnu.


Jingle a souvent le sommeil très agité, il cauchemarde régulièrement à cause de ses lourdes responsabilités et à cause de Creamy qui lui donne sans cesse des sueurs froides en arrivant toujours à la dernière minute.
Cette situation le stresse tellement qu’à l’épisode 35, Jingle a l’intention de découvrir où elle habite, il aimerait savoir ce qu’elle fait dans la vie ou au moins avoir son numéro de téléphone pour pouvoir la joindre lorsque c’est indispensable.
Pour mettre son plan en œuvre, il pense à Chantal et se rend chez elle de très bonne humeur.
Jingle lui demande de ne pas perdre de vue Creamy pendant toute une journée afin de pouvoir la retrouver en cas de nécessité, il veut savoir où elle habite.
Il se dit que Creamy a sûrement des parents très sévères et mieux vaudrait qu’elle soit suivie par une fille, il ne voudrait pas lui attirer des ennuis.
Chantal trouve l’idée de le déguiser en femme afin qu’il puisse suivre Creamy.
Chantal le transforme en une femme séduisante et l’emmène aux Productions Parthénon pour le présenter en tant que Melle Clicty (Melle Hitomi en VO) qui va remplacer Lahuri pour une journée.
Pour le malheur de Jingle, Lahuri tombe sous le charme de cette ‘‘demoiselle’’, Chantal lui fait croire que c’est sa sœur.
Pour ne rien arranger à la situation, il a fallu que le père de Jingle fasse le déplacement à Tokyo.


À la vue de cette ‘‘demoiselle’’, le père de Jingle l’interpelle, il aimerait voir son visage de plus près, il reconnait le visage de sa défunte femme, la ressemblance lui parait extraordinaire : cette femme ressemble comme deux gouttes d’eau à la sienne, elle est le portrait vivant de sa défunte femme.
M. Tachibana lui propose de boire un verre et se montre très insistant. C’est Lahuri qui intervient. Lahuri et M. Tachibana se battent pour Melle Clicty et ne la lâchent plus d’une semelle.
Pour leur échapper, Jingle se réfugie aux toilettes et retire par mégarde son maquillage en passant de l’eau sur son visage, il veut retrouver Chantal, il dit qu’il n’y a qu’elle qui puisse l’aider.
Chantal le remaquille, puis M. Tachibana apporte à Clicty une robe à bretelles : il veut l’emmener diner au restaurant.
Jingle ne tient plus, il s’énerve contre Lahuri qui dit du mal de lui et dévoile ainsi son identité, il ordonne à Lahuri de s’arranger pour que son père pense que Clicty n’est plus dans cette ville.
Lahuri invente au père de Jingle que Clicty a dû partir en Russie de toute urgence (en VO, il lui dit qu’elle est partie pour le Kamtchatka).
Grâce à ces deux éléments perturbateurs, Jingle n’a pas pu trouver le temps de suivre Creamy.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


L’épisode 49 nous renseigne sur l’ancêtre fondateur de la famille de Jingle :
Dans cet épisode, le père de Jingle appelle son fils pour le prévenir qu’il va venir au Japon. Il demande à son fils de se préparer à creuser un grand trou. Il a l’intention de faire faire une excavation dans le jardin, Jingle doit réunir des bulldozers et pelleteuses.
Jingle va se lancer dans une chasse au trésor, un satellite d’observation (le satellite Borg 9) a pris une photo d’exploration de la propriété de Jingle, un ancêtre nommé Magozaemon y a caché un trésor.
Selon la légende, Magozaemon a fondé la famille Tachibana et est mort après avoir enseveli des quantités prodigieuses d’or et d’objets précieux.
La chaine de télévision NPB viendra filmer les travaux d’excavation qui auront lieu dimanche matin.
La servante de Jingle s’y oppose pour l’avenir et la sécurité de la famille Tachibana, elle ne veut pas qu’on creuse dans le sol de cette propriété.
Sa famille est au service des Tachibana depuis plus de cent ans (la VO précise que c’est depuis 120 ans), la grand-mère de Jingle est morte un an après que les fondations de la maison furent faites et la mère de Jingle est morte peu de temps après qu’on ait commencé à creuser la piscine.
Pour Jingle, ce ne sont que des superstitions et il autorise les travaux d’excavation.
Finalement, le trésor découvert par Jingle et son père n’est que de l’argenterie (verrerie).
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.


Pour fêter la première année de carrière de Creamy, Jingle organise un concert qui sera donné à Hong-Kong au stade Queen Elisabeth le 1er juillet 1984 (1988 en VO).
Mais Jingle a un choc de lire dans le journal que Creamy se retirera en juillet, il refuse d’y croire.
Creamy confirme à Jingle son intention d’arrêter mais il insiste pour qu’elle revienne et qu’elle maintienne la date du concert (comme expliqué dans la présentation de Yû, ses pouvoirs doivent disparaitre le 30 juin 1984 à 5h45, raison pour laquelle elle veut avancer la date de son concert).
Joe le serpent apprend à Jingle que l’auteur de cet article de presse aurait appris cette nouvelle par un homme qui rentre de voyage qui fait partie du club de la haute société, c’est un ami de Hyôdo Shinnosuke : celui-ci a finalement tout arrangé pour que Creamy puisse faire son concert le 29 juin 1984 (1988 en VO) et il paiera pour les pertes causées par l’annulation du concert de Hong-Kong.
Le concert sera organisé au champ de course central, Jingle accepte cette coopération.

Après la disparition lumineuse et mystérieuse de Creamy, Jingle n’est pas étonné, il sait qu’elle est retournée d’où elle venait, du pays des légendes dit-il.

À la fin du manga, Jingle regarde attentivement Yû et lui propose de débuter comme chanteuse dans quelques années (le flair artistique de Jingle ne le trompe pas).

Quant à son lien avec Chantal, il se consolide. La fin du manga ainsi que le générique de fin japonais spécial de l’épisode 52 nous montrent Jingle et Chantal annoncer leurs fiançailles aux journalistes.
L’OAV Long Goodbye montre également plus en détails cette scène et va plus loin en nous faisant assister à leur union éternelle.


Chantal (Megumi Ayase en VO) est une jeune chanteuse très populaire produite par les Productions Parthénon dont elle est la vedette et l’effigie. Lahuri est son manager.
Elle vit seule dans un appartement spacieux.
La chanson principale de Chantal, et celle que l’on entend durant toute la série, s’intitule Une chance/Un baiser, un adieu (en VO : Last kiss de good luck).

Chantal est une belle jeune femme aux cheveux couleur marron glacé et aux yeux bleus, elle est raffinée, sophistiquée, toujours parfaitement maquillée et impeccablement coiffée, elle attache énormément d’importance à son apparence physique et à son image non seulement en tant que vedette mais aussi en tant que femme. Chantal prend soin d’elle et elle aime être prise en gros plan, surtout lorsque les objectifs sont fixés sur son beau visage.

Chantal est un peu pimbêche mais très intelligente, intuitive et souvent volcanique. C’est une jeune femme qui ne se laisse pas faire, elle n’a pas la langue dans sa poche et dit toujours tout haut ce qu’elle pense.
Elle est l’étoile de Jingle et des Productions Parthénon, son statut et les attentions particulières qu’on lui porte la poussent à faire fi de la hiérarchie, et elle se comporte comme une diva intouchable.
Elle passe souvent ses nerfs sur Lahuri mais elle l’aime beaucoup et le considère comme un ami.
C’est aussi une petite gourmande, elle aime grignoter de bons biscuits et toutes sortes de mets variés.

Elle est éperdument amoureuse de Jingle, qu’elle connait bien avant d’avoir percé en tant que vedette, avec lequel elle forme un couple explosif. Jingle se montre souvent indélicat, maladroit et blessant envers Chantal qui ne manque pas de le gifler férocement à chaque fois. Au fond, les réflexions de Jingle la blessent profondément, elle aimerait qu’il se montre plus attentionné et plus aimant mais Jingle la considère comme un acquis et il a laissé la routine s’installer dans leur couple.
Malgré leur relation pimentée, Chantal ferait n’importe quoi par amour pour lui, elle l’aime sans condition.
En réalité, Chantal est une fille romantique et sentimentale.
Son passe-temps favori c’est d’écrire des poèmes et Jingle est sa source d’inspiration.


Au début de la série, Chantal doit assurer une représentation télévisée mais elle est bloquée dans les embouteillages.
Jingle, qui a croisé la route de Creamy, remplace Chantal en la faisant chanter à sa place.
Lorsque Chantal arrive, elle découvre avec colère que cette nouvelle venue a déjà assuré le spectacle à sa place.

Depuis l’arrivée de Creamy, Jingle délaisse Chantal qui se retrouve avec un emploi du temps peu chargé, un bac à lettres peu rempli, ce qui ne fait qu’accentuer sa mauvaise humeur et ses colères envers son bien-aimé.
Chantal en a assez d’entendre Jingle ne parler que de Creamy.
Elle considère Creamy comme une rivale mais elle finira bien par accepter sa présence et l’apprécier.
Alors que Creamy vise un public d’enfants et d’étudiants, le public de Chantal est essentiellement constitué de personnes mûres et âgées. En cela, Chantal a un public sûr et fidèle, c’est une vedette dont l’avenir est certain et durable.

Chantal espère parfois remplacer Creamy comme la fois où elle s’est rendue dans la vallée de Natsukawa pour assister au tournage de la publicité de Creamy, elle mourrait d’envie de la remplacer car elle avait espoir qu’elle arrive en retard (épisode 6).
Chantal s’emporte à chaque fois que Creamy est choisie par rapport à elle (par exemple, à l’épisode 24 où Creamy est retenue pour le rôle d’un film) ou qu’elle obtienne un rôle plus important (par exemple, à l’épisode 29 où Chantal et Creamy jouent dans un épisode de la série : « l’agent spécial 0010 »).
Elle ne regarde jamais Creamy avec haine ou vice, elle se montre seulement hautaine et la jalousie qu’elle éprouve s’apparente plutôt à celle d’une petite fille dépourvue de mauvais fond.
Chantal est même touchée que Creamy la considère comme une amie. Il suffit de voir sa réaction à l’épisode 37 : Creamy y a été piégée et Chantal avait simulé sa mort. Creamy pleurait la mort de Chantal et s’est exclamée avec douleur : « Oh mon Dieu Chantal mon amie ! » Chantal a été touchée par la réaction de Creamy et n’a pas manqué de lui adresser un regard amical et reconnaissant.


Chantal est une très bonne narratrice, elle est très à l’aise dans ce domaine, elle a des talents de journaliste, elle est capable de captiver le public. Elle nous en fait la démonstration à l’épisode 49 : la chaine de télévision NPB vient filmer les travaux d’excavation dans la propriété des Tachibana.
Creamy devait faire le commentaire de ce reportage et rendre cette excavation palpitante mais elle n’arrivait pas à s’improviser journaliste.
Chantal arrive pour la remplacer, le père de Jingle intervient en faveur de Chantal qui est absolument parfaite dans ce rôle.


Chantal a failli percer le secret de Creamy : à l’épisode 5, Creamy heurte Chantal avec son cochon en peluche en mains et part refaire son maquillage. Chantal voit de la lumière se dégager du vestiaire puis voit Yû en sortir tenant en mains le cochon en peluche !
Les soupçons de Chantal s’éveillent : quel peut-être le lien entre Yû et Creamy ? Quel est le secret de Creamy ? Qui est-elle vraiment ?
Chantal constate que Creamy a disparu. Très maligne, elle se dit que Yû et Creamy pourraient former qu’une seule et même personne.
Chantal en parle à Jingle, elle lui dit qu’il se pourrait que Creamy soit une fillette qui se transforme, Jingle en conclut qu’elle est soit fatiguée soit jalouse de Creamy.
Yû se trouve au studio, Chantal décide de la suivre et tirer cette histoire au clair.
Chantal profite de l’occasion qu’un fan lui demande un autographe pour requérir de lui un service : enfermer Yû dans une cage. Chantal veut qu’elle reste enfermée là-dedans jusqu’à la fin du numéro de Creamy pour être certaine qu’il y a un lien entre elles.
Le fan doit monter la garde et si tout se passe bien, elle lui promet à la fois un autographe et un baiser (en VO, elle lui promet seulement ‘‘pleins d’autographes’’).
Le plan judicieux de Chantal est contrarié dans un premier temps par Charlie et Bouftout qui délivrent Yû.
En voyant Creamy assurer son spectacle, Chantal croit s’être trompée mais elle décide tout de même à la fin de la représentation d’aller s’assurer que Yû ne s’est pas échappée.
Son plan est contrarié par Sinon et Sissi qui l’effraient avec un mannequin. Chantal s’évanouit, ce qui donne le temps à Creamy de rejoindre la cage et reprendre son apparence.
Chantal se réveille, entre dans la pièce et découvre Yû dans la cage.
Confuse, Chantal délivre Yû en s’excusant sincèrement.

Dans le manga, c’est à Isohama que Chantal a failli percer le secret de Creamy : Yû et Chantal se heurtent dans un couloir. Yû lui demande où se trouve le vestiaire car elle doit se changer. Chantal lui indique qu’il se trouve au fond à droite, elle lui crie que l’entrée est interdite aux inconnus mais Yû, en retard, est déjà partie au pas de course. Chantal ne compte pas en rester là, elle veut faire sortir Yû du vestiaire mais c’est sur Creamy qu’elle tombe.
Les soupçons de Chantal s’éveillent : Yû ne pouvait aller nulle part ailleurs, cet endroit ne menait qu’au vestiaire.
Pour la démasquer, Chantal demande un service à l’un de ses admirateurs en échange d’un autographe : il emmène Yû sur un bateau à moteur. Chantal lui a demandé de la garder avec lui jusqu’à la fin du concert.
Yû aperçoit une petite-fille en bouée en train d’être portée vers le large par les vagues. Yû pousse le jeune homme à aller sauver cette petite.
La petite-fille rejoint le bateau et Yû n’attend pas que l’homme remonte, elle s’enfuit. Sur les conseils de Sinon et Sissi, elle s’est transformée en Creamy avant le réveil de la petite-fille et a utilisé ses pouvoirs pour conduire le bateau.
Creamy arrive à la dernière minute à la plage avec la petite-fille dans ses bras, elle est accueillie comme une héroïne pour avoir sauvé l’enfant.
Chantal enrage, elle ne s’attendait pas à ce final.

À l’épisode 8, Chantal a de nouveau failli percer le secret de Creamy.
Le 20 août 1983, à Isohama : après son passage sur scène, Chantal tend un papier au présentateur et lui demande de faire une annonce sur scène.
Chantal change le programme pour ridiculiser Creamy, elle veut faire chanter Yû et Creamy en même temps. Sachant que Creamy n’a pas répété avec Yû, elle se dit que sa prestation sera un échec cuisant.
De son côté, Yû se transforme en Creamy et se présente sur scène. Grâce à Sinon et Sissi qui lancent le fumigène sur scène pour la cacher puis projettent une bande de l’essai de Creamy, Yû n’a ensuite plus qu’à revenir sur scène à côté de l’hologramme de Creamy.
Yû fait les mêmes gestes que Creamy, elles sont en accord parfait (naturellement puisque c’est elle Creamy !).
Chantal est étonnée de voir Yû s’en sortir avec succès, de la voir réussir à chanter et à danser sans avoir répété auprès de Creamy.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.



Chantal est une femme qui n’a pas de vice, le comportement de Jingle envers Creamy certes l’agace, l’énerve et la blesse mais par amour pour Jingle et pour le bien des Productions Parthénon, Chantal a toujours été prête à venir en aide à sa rivale, elle se réjouit même parfois de son succès puisqu’il profite à la société donc à Jingle.
Plusieurs épisodes de la série le prouvent :

- À l’épisode 3, Jingle a supprimé la chanson de Chantal du programme télévisé pour faire chanter Creamy à sa place. Furieuse d’être évincée, Chantal impose sa présence sur le plateau au côté de Creamy. Le présentateur télé interroge Chantal et Creamy, Chantal annonce que Creamy l’a un jour remplacée et qu’en voyant ce soir Creamy si nerveuse elle est venue à son tour à son aide. Elle prétend éprouver une immense joie (elle éprouve plutôt une immense rage !) que Creamy soit dans la même maison de disques qu’elle.
Chantal regarde Creamy avec dédain, elle prétend qu’elles veulent poursuivre leur route ensemble non seulement en tant qu’amies mais aussi en tant que rivales loyales.
Chantal n’a pas voulu perdre la face mais aussi et surtout, elle a agi par amour pour Jingle : elle savait qu’il ne lâcherait pas cette artiste et qu’il voulait absolument la produire.
Mais en apprenant que Creamy refusait de faire ses premiers pas dans le monde de la musique et que grâce à elle, Creamy ne pourra plus refuser, Chantal regrette d’avoir fait cette erreur monumentale. À cause de Chantal, Creamy ne pourra plus reculer.
Bien malgré elle, Chantal a propulsé sa rivale au devant de la scène.
Chantal sera détrônée par Creamy au hit parade.

- À l’épisode 19, Jingle a lancé le nouveau 45 Tours de Creamy, ils ont vendu cinquante mille places pour le concert, il lui reste vingt-quatre heures pour en vendre encore autant.
Le souci qui se pose c’est qu’il n’y a plus un avion, Lahuri et Creamy ne peuvent rentrer, ils sont bloqués à New Island (l’île d’Atara en VO).
Lahuri et Creamy prennent un vol pour Osaka, ensuite ils doivent trouver un vol pour aller à Tokyo. Sur place, Lahuri apprend que tous les vols pour Tokyo sont complets.
Ils vont devoir prendre le train mais il est tombé en panne, il y a une rupture de ligne entre Osaka et Tokyo, des réparations s’imposent.
Creamy et Lahuri ont réussi à emprunter l’autobus du groupe de rock Amaguri avec lequel ils se dirigent vers Atami. Mais ils sont victimes d’un camionneur violent qui leur endommage sérieusement l’autobus.
Creamy et Lahuri doivent changer de route, ils se perdent et doivent traverser un pont dangereux. Par comble de malchance, le pont cède, l’autobus tombe dans le vide et Lahuri saute dans l’eau, il a failli perdre la vie.
Ils se retrouvent au lac Ashino, ils doivent rejoindre Hakoné.
Chantal intervient pour les aider, elle expose son plan à son équipe en leur disant qu’il reste un espoir : le navire vient de partir de Hakoné, il va traverser le lac et il fera escale au point de départ du téléphérique qui les conduira à la gare et de là ils pourront prendre un train jusqu’à Imoto et la correspondance avec l’omnibus de Shinjuku. Une fois à Shinjuku, ils pourront les faire venir sur Tokyo en un rien de temps.
Dans la VO, Chantal explique que Creamy prendra le téléphérique jusqu’à Sôun, rejoindra Gôra en tramway et Hakoné en train. Elle prendra ensuite l’express pour Tokyo.
Chantal rassure Jingle : Creamy arrive toujours au dernier moment, il faut l’attendre.
De son côté, Yû prend sa véritable apparence pour aller à Tokyo avec des enfants qui prennent un téléphérique.
Creamy sera en retard, son train arrivera à 17h47, elle ne peut pas arriver en treize minutes au concert qui commence à 18 heures.
Chantal a une idée : elle peut arriver en dix minutes à la station télé, et Creamy applique son idée : Creamy prend un hélicoptère sur le toit de l’immeuble de la télévision et arrive à temps pour le concert.
Les idées efficaces de Chantal ont sauvé le concert de Creamy et la réputation de Jingle, Chantal ferait n’importe quoi pour lui.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.

- À l’épisode 24, Chantal voulait obtenir le premier rôle du film La ferme du grand nord (Une famille du Grand Nord en VO), elle voulait obtenir le rôle pour avoir plus de succès, mais c’est Creamy qui l’a obtenu.
Finalement, le producteur du film annule les auditions du film et choisit Kaoru, la dresseuse de l’ours, pour le premier rôle.
Chantal a protesté contre cette décision, elle voulait que le contrat initial soit maintenu quand bien même ce soit Creamy la vedette du film. Chantal a à cœur et défend les intérêts de Parthénon, elle soutient Jingle envers et contre tout.

- À l’épisode 25, Creamy décide de ne plus participer au festival annuel du concours de chant.
Chantal veut aider Jingle, elle se montre très gentille et douce envers Creamy, et l’emmène au contact des fans pour signer des autographes. Chantal a voulu lui montrer ses fans, leur admiration, leur dévouement, leur amour et leur fidélité. Chantal fait comprendre à Creamy qu’elle n’a pas le droit de les décevoir.
Grâce à Chantal, Creamy change d’avis et retrouve le moral.
Chantal en est heureuse pour Jingle et elle se dit intérieurement : « J’ai fait cela par amour pour Jingle, mais pourquoi est-ce moi qui dois aider Creamy ? Quelle souffrance, il faut que je sois forte. »
En VO, elle dit : « Et dire que j’aide Mami pour plaire à Shingo ! C’est dur ! C’est dur ! »
Dans le fond, Chantal souffre car elle croit à tort que Jingle lui préfère Creamy, et qu’il ne la considère que comme une artiste.
Si Chantal avait du vice, si Chantal était mauvaise, jamais elle ne serait venue en aide à Creamy quand bien même elle soit amoureuse de Jingle.

- À l’épisode 26, Chantal qui est toute en beauté était contente pour Creamy qui a remporté un prix spécial et elle l’a encouragée à monter sur scène pour aller le chercher.

- À l’épisode 50, Chantal prévient Jingle que Creamy va abandonner sa carrière.
Chantal espère sincèrement que ses soupçons ne sont pas fondés et que Creamy va rester pour les Productions Parthénon, elle fait passer les intérêts de la société avant tout.



Bien qu’il y ait Creamy, le succès de Chantal n’en souffre pas tant que cela, elle vise tout de même un public bien différent :
Le 23 décembre 1983, Chantal concourt pour le grand prix au 26ème festival annuel du concours de chant organisé par la NPB et la version originale précise qu’elle a remporté le prix des idoles en or.


L’intuition de Chantal ne la trompe jamais : à l’épisode 50, Chantal a ressenti quelque chose lorsque Creamy a couru près d’elle, elle ne détachait pas ses yeux et la fixait étrangement.
Quelque chose en Chantal a senti que Creamy allait disparaitre.
Chantal remarque ensuite que Creamy n’a rien de prévu après le 30 juin, elle a senti que quelque chose n’allait pas chez Creamy, Lahuri lui confirme que Creamy refuse tout engagement après le 30 juin. Chantal a alors compris qu’elle allait disparaitre.

Pour le concert d’adieu de Creamy, Chantal devait chanter en tant qu’invitée d’honneur. Creamy lui dit qu’elle préfère chanter seule et qu’elle ne peut pas expliquer pourquoi.
Chantal n’insiste pas parce qu’elle a compris, elle assistera au concert en simple spectatrice et souhaite bonne chance à Creamy.
Ensuite, malgré les conditions atmosphériques défavorables, Chantal interdit à Jingle d’arrêter le concert de Creamy.

Après le départ de Creamy, le lien entre Jingle et Chantal se retrouve renforcé.
Chantal sera l’unique star des Productions Parthénon.
La fin du manga ainsi que le générique japonais spécial de fin de l’épisode 52 nous montrent l’annonce des fiançailles de Jingle et Chantal aux journalistes.
L’OAV Long Goodbye reprend avec plus de détails cette annonce et à la fin de cette OAV, nous assistons à leur mariage (je le détaille plus bas dans le sujet consacré à leur couple).


Midas Lahuri (Hayato Kidokoro en VO) travaille pour les Productions Parthénon. Il est l’employé du directeur Jingle Tachibana et le manager de Chantal puis celui de Creamy.
Lahuri est chargé de tâches diverses : assurer la protection physique des vedettes, organiser leurs emplois du temps, trier les courriers des fans…
Concernant l’emploi du temps de Creamy, Lahuri doit toujours veiller à ne rien lui programmer après 20 heures.
Il a la gentillesse de donner gratuitement des billets de spectacles à Charlie et Bouftout.

Lahuri est un homme timide, naïf et maladroit, il est gaffeur mais très sincère, il a bon cœur et est toujours prêt à aider les autres.
Jingle passe constamment ses nerfs sur lui, on peut dire que Lahuri est son bouc-émissaire, Jingle le malmène, le secoue énergiquement et l’insulte. Chantal passe également ses nerfs sur lui et n’hésite pas à user de violence (comme la fois où elle l’a énergiquement poussé en lui donnant un coup de postérieur en lui reprochant de lui avoir attrapé son rhume).

Malgré ce qu’il endure et ses incapacités à exercer son métier avec efficacité, Lahuri est aimé de Jingle, Chantal (et aussi Creamy) qui n’envisagent pas de travailler sans lui. Ils le considèrent comme leur ami.


Lahuri s’avère être un fin connaisseur en matière de légendes ayant trait à l’épouvante :
- À l’épisode 9, c’est Lahuri qui raconte la légende de l’esprit Banshee (vous en trouverez le détail dans la présentation de Yû).
- À l’épisode 12, Lahuri raconte à Jingle la légende du fantôme qui se trouve dans le Grand Studio (studio Great en VO), ce fantôme apparait le jour des pluies.
Lahuri y croit et raconte qu’il y a un petit cimetière abandonné juste derrière l’immeuble ; un jour de pluie torrentielle et d’éclairs qui déchiraient le ciel, des pierres tombales furent balayées par le vent et une ombre effrayante apparut…
- À l’épisode 43, Lahuri parle à Jingle du Studio 909, un studio réputé pour être un studio fantôme. Lahuri raconte que dans cet immeuble, il n’y a pas de studio après le numéro 908, pourtant des gens jurent qu’ils ont vu le studio 909.
Au moment où les gens posent leur main sur la poignée de la porte, ils ressentent une sensation de froid soudain qui les fait fuir très loin de ce lieu.
Certains d’entre eux qui s’étaient retournés ont constaté avec horreur que la porte avait disparu.


Lahuri écrit souvent à sa grand-mère (Mme Take Kidokoro en VO) qui vit à la campagne. Mais un jour, désireux de susciter sa fierté absolue, Lahuri lui écrit un mensonge en prétendant avoir été nommé directeur général des Productions Parthénon.
Sa grand-mère appelle aux Productions Parthénon et elle apprend qu’il n’occupe pas un tel poste. Lorsque Jingle est prévenu que c’est la grand-mère de Lahuri qui est au bout du fil, il regrette d’avoir dit du mal de Lahuri et tente de réparer son erreur : il lui dit que Lahuri est un élément de grande valeur et très efficace, mais il est trop tard, la grand-mère de Lahuri a tout entendu et tout compris.

De leur côté, Sinon et Sissi prennent l’une des lettres ratées de Lahuri qu’il a jetée à la poubelle et demandent à Creamy de leur lire ce qu’il était en train d’écrire.
Creamy découvre qu’il ment à sa grand-mère. Le soir, Yû se demande pourquoi il se complique la vie. Sissi lui conseille de venir en aide à Lahuri.
Creamy propose donc à Jingle de nommer Lahuri directeur général mais il l’informe que c’est trop tard, la grand-mère de Lahuri est au courant de tout.
Lahuri a entendu toute leur conversation, il est abattu et désespéré.

Jingle a l’idée de faire porter à Creamy sur scène la création de l’un de ses admirateurs qui lui a envoyé une carte en dessinant Creamy ornée d’un serre-tête.
Lahuri doit commander un échantillon de ce serre-tête mais il commet la monumentale erreur de commander de nombreux stocks de serre-têtes.

La grand-mère de Lahuri surgit aux Productions Parthénon et frappe son petit-fils qui lui a menti. Elle est déçue car il a toujours été sincère. Elle estime que l’atmosphère de Tokyo ne lui convient pas et veut le ramener à la maison.
Chantal et Jingle ont peur qu’ils partent. Jingle veut qu’il montre son efficacité en épurant les stocks de serre-têtes ; et durant ce temps, Jingle va tenter de convaincre la grand-mère de Lahuri.

Pour l’aider, Creamy chante avec le serre-tête afin de donner l’envie aux gens de l’avoir.
Yû se charge d’en distribuer à ses amis.
Quant à Chantal, elle a très peur que Lahuri s’en aille, elle demande à Jingle de l’aider.
La grand-mère de Lahuri demande à Jingle ce qu’il pense vraiment de Lahuri, il lui dit qu’il est très utile.
La grand-mère de Lahuri voit comme ils sont tous très attachés à lui. Elle donne de l’argent à Lahuri pour dédommager Jingle de la commande qu’il a effectuée par erreur.
Lahuri se rend compte qu’à chaque fois qu’il fait une erreur, sa grand-mère vole à son secours. En continuant ainsi, il ne pourra jamais s’affirmer, elle le guide toujours et le couve, il ne veut pas rentrer à la maison tant qu’il n’aura pas fait ses preuves en tant que manager.
Sa grand-mère lui a laissé une lettre avant de partir, elle a observé ses activités et sa manière de travailler, elle renonce à l’emmener pour qu’il la remplace à la tête de l’exploitation.
Elle précise que Creamy est venue la voir, elle a insisté pour qu’elle le laisse faire son chemin dans sa profession.
La grand-mère de Lahuri a été touchée par l’entourage de son petit-fils, elle a vu que ses gentils amis Jingle, Chantal et Creamy tiennent à lui.

Lahuri veut que sa grand-mère soit fière de lui, il ne mentira plus et il fera tout pour devenir le meilleur impresario.
Cette séquence n’a pas été adaptée dans le manga.

Au final, Lahuri restera toujours aussi maladroit mais Creamy lui a permis de s’ouvrir aux autres, de vaincre sa timidité, d’être plus réfléchi, d’être plus déterminé et énergique ; grâce à elle, il a enfin pu se responsabiliser et s’émanciper.


Manuel (Mamoru Hidaka en VO) est un personnage qui apparait pour la première fois à l’épisode 28. C’est le nouveau camarade de classe de Yû et il devient très rapidement son meilleur ami de classe.
La version française explique que Manuel vit avec son grand-père sur la colline des châtaigniers, et le professeur précise que son village est habité seulement par cent personnes (pour faire rire la classe et détendre ce nouveau venu).
En version originale, il est bien précisé que Manuel a quitté Ôsamu près de Hokkaidô pour venir vivre à Tokyo (la version française, comme la version originale, indique qu’il vit avec ses parents à Tokyo).
À l’épisode 41, Manuel précise qu’il est né à Ôsamu à Hokkaidô.
Le jour de son arrivée, dans la version originale, les élèves rient lorsque le professeur dit que c’est parce qu’il vient d’Hokkaidô qu’il s’habille si peu (Manuel porte un t-shirt alors que nous sommes en mois de janvier ; pour information, il fait très froid à Hokkaidô par rapport à Tokyo).
Le professeur Kojima voulait simplement le mettre à l’aise en plaisantant mais Manuel ne répond pas, il se sent dépaysé.
Rapidement, il devient l’ami de Yû qui le met à l’aise, elle devient sa meilleure amie.
À la prochaine rentrée des classes sous l’enseignement de Yûichirô Akagi qui prend en charge les 5èmes (classe 1), Manuel est de nouveau dans la même classe que Yû.

C’est un garçon sain et habitué au climat glacial, il en est devenu résistant au froid et à la maladie.
Manuel est un amoureux de la nature et des animaux. Son environnement, son quotidien lui manquent, il n’est pas habitué à toute cette modernité et technologie de Tokyo.
Il a une grande expérience de la nature, il connait le temps, les animaux et les différentes espèces qui les composent.
Il lui suffit de regarder, d’observer et d’écouter le vent pour savoir quel temps il va faire.
Il avait conseillé à Yû de rester chez elle car le vent prédisait qu’il allait neiger mais Yû avait cru la météo qui annonçait beau temps, elle s’est ensuite aperçu que c’est Manuel qui avait raison.

La version originale précise que Manuel raffole du calmar. Lorsque Joe le serpent et Kumiko vendront des galettes pour concurrencer le stand des Morisawa, Manuel ne résistera pas à leurs galettes au calmar ; il acceptera même l’offre de Joe le serpent de l’aider à faire de la publicité en échange de galettes au calmar (épisode 40).

Manuel est un garçon très intelligent et très intuitif, il est capable d’analyser les gens et de savoir en un seul regard à qui il a affaire. Son intuition ne le trompe jamais :
- Il a immédiatement ressenti que Sinon et Sissi ne sont pas de vrais chatons.
- À l’épisode 41, dès l’arrivée du professeur Yûichirô Akagi, Manuel ne l’a pas aimé au premier regard, ce professeur ne lui inspirait rien de bon alors que les autres élèves, dont Yû, étaient heureux d’avoir un jeune et beau professeur.
Rapidement, Yû va voir que l’intuition de Manuel était juste : M. Akagi est un professeur qui exerce une forte pression scolaire sur les élèves.
- À l’épisode 45, Manuel a une réaction en voyant pour la première fois Makoto. Manuel ressent son côté démoniaque et conseille à Yû de se méfier de lui.
Effectivement, Makoto veut avoir Yû rien que pour lui donc si quelque chose lui déplait ses pouvoirs surnaturels apparaissent et il nuit à quiconque s’approche de celle qu’il veut accaparer exclusivement.



Manuel se fiche complètement de Creamy, il ne savait pas qui elle était avant de s’installer à Tokyo et cette chanteuse ne l’intéresse pas.

Manuel s’est immédiatement attaché à Sinon et Sissi, il a de suite remarqué qu’ils étaient étranges, différents et qu’ils comprennent les humains. Manuel comprend d’emblée que Sinon et Sissi ne sont pas des chatons ordinaires.

L’expérience de la nature de Manuel et ses connaissances en herbes médicinales lui ont permis de sauver Sinon :
À l’épisode 33, Sinon a fortement grossi. Yû décide de le mettre au régime car elle pense que cette soudaine prise de poids est le résultat de sa gourmandise excessive.
Manuel trouve le bon diagnostic et dit à Yû que Sinon a attrapé un rhume et qu’il a de la fièvre.
C’est étonnant pour Sinon car il vient de l’Etoile Merveilleuse et cette maladie n’existe pas, Sinon se dit que sur Terre, ils deviennent ordinaires de ce point de vue.
Manuel est parti chercher une herbe dans la campagne pour soigner le rhume de Sinon.
Quand il était à Hokkaidô, il préparait souvent des remèdes pour les vaches et les chevaux.
À chaque fois que Sinon éternue il devient de plus en plus gros, il en est devenu géant.
Manuel a cuit pendant un jour et demi un remède composé d’herbes médicinales qu’il a cueillies et l’apporte à Yû. Ils rejoignent ensemble Sinon et Manuel lui administre son remède miraculeux. Grâce à lui, Sinon guérit totalement le lendemain et retrouve sa taille normale.
Cette séquence a été adaptée dans le manga.


Manuel aime énormément Yû qu’il ne quitte plus, il s’amuse beaucoup avec elle, se rend très souvent chez elle, s’inquiète pour elle quand elle ne va pas bien, sa compagnie lui est très agréable et c’est grâce à sa présence qu’il a pu se sentir mieux à Tokyo.
Il connait même les goûts de Yû contrairement à Bouftout qui ne sait rien d’elle (il avait même demandé à Manuel de l’informer sur les goûts de Yû, Manuel l’avait conseillé et l’avait notamment averti dans la version originale que Yû aime les haricots sucrés).

Manuel est un garçon qui est imprégné des valeurs anciennes, il sait que Yû est la promise de Charlie alors il reste simplement son ami.

À l’épisode 41, à cause de l’arrivée du nouveau professeur Yûichirô Akagi, Yû s’est retrouvée surmenée, contrainte de s’inscrire dans une école privée, d’étudier de façon intensive.
Cette pression accumulée et ce surmenage ont eu raison de sa santé, elle est tombée malade.
Manuel était très inquiet de la voir autant surmenée, elle n’avait plus de temps à lui consacrer.
Il est parti lui rendre visite pour lui faire retrouver le moral et l’égayer, il lui a dit qu’elle a tort de travailler autant et que cela ne lui réussit pas.
Pour Yû, Manuel est resté éveillé toute une nuit et il lui a préparé des questions concernant des informations et/ou des goûts au sujet de ses amis et de sa famille.
Ce petit questionnaire a redonné à Yû le sourire et le rire, Manuel était très heureux de retrouver la Yû qu’il aime.
Cette séquence a été adaptée dans le manga.


Le personnage de Manuel a aussi été utile en ce qu’il a permis d’éveiller la jalousie de Charlie qui a cru un moment que Yû le préférait à lui et il a eu peur de la perdre, ce qui est un élément important pour le spectateur qui a la confirmation de l’amour puissant que nourrit Charlie pour Yû.

Enfin, dans l’OAV Eien No Once More (la suite directe de la série), c’est avec Manuel que Yû trouve les deux chatons qu’elle nomme Nora Pochi et Nora Nega, en souvenir de Sinon (Nega en VO) et Sissi (Pochi en VO).


Joe le serpent est un journaliste sans scrupule, corrompu et sournois qui harcèle les stars et dévoile les scandales. Il est toujours à la recherche d’un scoop pour propulser sa carrière et il ne recule devant rien pour arriver à ses fins, c’est un homme malintentionné et malveillant qui s’est perverti au fur et à mesure des années à force de chercher la gloire.
On peut lire le vice dans son regard cruel et détestable, et son visage est sombre de méchancetés.
Le personnage de Joe le serpent n’a pas été repris dans le manga.

Lorsque Joe le serpent apparait, c’est pour commettre une fourberie. Il est prêt à dire ou faire n’importe quoi pourvu qu’il détienne un scoop :

- À l’épisode 7, Joe le serpent prend Creamy en photo en train de rassurer un fan : Tamégorô Zénigamé, le parrain de la mafia, qui va subir une délicate opération.
Joe le serpent veut prétendre à ses lecteurs qu’il y a un lien entre Creamy et la mafia.
Sinon et Sissi neutralisent l’appareil photo de Joe le serpent et le font voler par la fenêtre, il tombe et se brise. Les membres de la mafia se mettent à la poursuite de Joe le serpent qui détale à toute vitesse.

- À l’épisode 12, Joe le serpent propose à Chantal de devenir son associée pour se débarrasser de Creamy.
Dans le local du générateur principal du Grand Studio (studio Great en VO), Joe le serpent coupe le générateur de secours pour couper le courant, la version originale précise que Joe dit à Chantal d’arracher le maillot de bain de Creamy, il veut la prendre en photo dans cet état pour nuire à sa réputation et à sa carrière.
Il y a une coupure de courant sur le plateau mais Joe le serpent et Chantal voient le fantôme, Chantal s’évanouit ; en fuyant, Joe le serpent heurte violemment la porte et s’évanouit.
Le fantôme les enferme dans cette pièce. Yû passe par la bouche d’aération, découvre Joe le serpent et Chantal évanouis et prend une photo.
Jingle ne croyait pas en cette histoire de fantôme racontée par Chantal, mais il y croit lorsque Joe le serpent lui demande qui a bien pu prendre cette photo alors qu’ils étaient seuls dans le local !

- À l’épisode 23, Joe le serpent prévient Chantal que Jingle lui a proposé de participer à une émission pour la simple raison que Creamy avait refusé l’offre.
Joe le serpent savait qu’il provoquerait la colère de Chantal et qu’elle chercherait à se venger. Joe le serpent avait tout prévu : il lui propose de changer de compagnie de productions, elle ne devrait pas gâcher son talent pour un « type comme ça » lui dit-il.
Il lui propose de diner avec le président du Collyséum (LP Prod en VO), M. Kataoka, le concurrent de Jingle.
Chantal est très amoureuse de Jingle et n’arrive pas encore à se décider si elle doit signer à Collyséum, Joe le serpent lui tend le contrat : on lui propose un programme qui fera d’elle la plus grande star. Joe le serpent l’incite à saisir cette chance inespérée, Chantal se demande pourquoi se donne-t-il tout ce mal pour elle.
Malheureusement pour Joe le serpent, l’amour de Chantal pour Jingle est plus fort que tout au monde, elle renonce à suivre Joe le serpent et se précipite à rejoindre un jardin botanique, un lieu qui la lie éternellement à l’être aimé et dans lequel ils se retrouvent ce soir là par une nuit étoilée.
Joe le serpent les rejoint, pressé de conclure son affaire, mais Creamy l’empêche d’aller plus loin en faisant marcher des arbres du jardin botanique qui l’effraient et le suspendent dans les airs par des lianes.

- À l’épisode 34, Joe le serpent veut apporter des révélations sur la vie privée de Creamy, découvrir qui elle est et redevenir un grand reporter car depuis qu’il a tenté de lui nuire, Joe le serpent est devenu un reporter qui a une très mauvaise réputation, aucun journal ne veut l’engager, il a perdu toute crédibilité.
Joe le serpent observe la maison de Yû car c’est à la crêperie que Creamy a fait sa première apparition. Il est certain que cette crêperie est la clé de son identité.
Il voit Creamy entrer à 19 heures dans la maison des Morisawa. Il l’écoute, l’entend parler au téléphone et souhaiter une bonne soirée à sa maman.
Joe le serpent se dit que Creamy est la fille des patrons de la crêperie, il combine tout dans les moindres détails. Joe veut devenir le journaliste le plus important et que tout le monde s’arrache ses services.
Il propose un scoop sensationnel à un journal, il leur demande de placer une caméra cachée et de tendre un piège à Creamy sous couvert d’une opération promotionnelle pour elle.
Il expose son plan : Creamy sera employée de poste, elle distribue des tracts et l’équipe se tient prête. Lorsqu’il n’y a plus de tracts et qu’elle doit aller en chercher dans une autre pièce, l’équipe en profite pour changer la poste en crêperie, et en revenant, Creamy croira être chez les Morisawa.
Les Morisawa pensent participer à une émission de caméra cachée sans savoir à qui ils feront une blague. On leur a juste demandé de faire des crêpes tranquillement.

Dans un bar, Joe le serpent propose à un acteur démodé de faire une apparition à la télévision, il accepte. Joe compte se servir de lui en supplément pour contraindre Creamy à dévoiler que les Morisawa sont ses parents.

Creamy et Chantal participent à ce qu’elles croient être une opération promotionnelle dans un bureau de poste. On demande à Creamy de sortir. Pendant ce temps, le décor de la crêperie des Morisawa est installé.
Lorsque Creamy entre, elle voit ses parents faire des crêpes, elle ne dit rien. Joe s’impatiente, il veut qu’elle s’écrie ‘‘Papa, Maman !’’.
L’acteur engagé arrive masqué et armé, et braque les Morisawa. Il pointe son arme sur Creamy, Jingle intervient en se cachant derrière Lahuri. L’acteur retire son masque, il demande à être embauché. Jingle fait mine d’aller dans son sens, puis il parvient avec Lahuri à mettre Creamy hors de danger.
L’acteur menace la mère de Yû. Voyant sa mère en danger, Creamy intervient en criant ‘‘Maman Maman !’’ et s’accroche à la jambe du bandit qui lâche son arme.
Joe le serpent a obtenu ce qu’il voulait, il annonce que ce n’était qu’une caméra cachée et que l’identité des parents de Creamy est démasquée.
Mais Cora prétend qu’elle a 28 ans et qu’elle ne peut pas être la mère de Creamy.
Le plan de Joe le serpent tombe à l’eau, personne ne veut le croire, plus personne ne prête attention à ce qu’il peut dire.

- À l’épisode 40, Joe le serpent est réveillé par Kumiko, une jeune femme qui tient un van de beignets (un van de galettes en VO). La version originale précise que le stand de Kumiko s’appelle ‘‘Van de Feu’’.
Kumiko et Joe le serpent se connaissent très bien. Kumiko voudrait épouser Joe et qu’ils prospèrent ensemble les affaires de son père.
Joe le serpent n’a plus de travail depuis qu’il a été contraint d’abandonner sa carrière de journaliste.
Kumiko lui propose de travailler avec elle. Joe le serpent accepte mais sous couvert d’une fourbe intention : il en veut toujours à Creamy, il veut percer son secret. Pour cela, il a une idée perfide : il incite Kumiko à proposer des tarifs exceptionnels (vente de galettes à moitié prix) en installant son van près du van des Morisawa afin de les concurrencer.
Tout ce qui compte pour Joe le serpent c’est de voler la clientèle des Morisawa.
Pour inciter Kumiko à se maintenir sur les lieux, Joe le serpent lui ment en lui inventant que les Morisawa ont dit que ses beignets étaient immangeables (en VO, il prétend qu’ils ont dit que le restaurant de galettes était ringard).
Le père de Yû a un plan pour contre-attaquer : élire Miss Crêpe, celle qui aura mangé le plus de crêpes décrochera le titre.
Joe interrompt le concours en annonçant qu’il offrira à la Miss Crêpe une galette gratuite par jour pendant un an et que tous les spectateurs présents auront des galettes à moitié prix.
Fabrice annonce alors une remise de 50% pour la journée.

Joe le serpent propose un marché à Creamy : pendant une semaine entière, les deux stands vont vendre crêpes et galettes sans remise, le gagnant sera celui qui en aura vendu le plus.
Si le stand de galettes en gagne plus, Creamy devra lui dévoiler tous ses secrets.
Si les Morisawa gagnent, le stand de galettes quittera le quartier.
Joe le serpent n’est pas fair-play, il avait l’intention de trafiquer les compteurs mais Kumiko s’y est fermement opposée.
Le dernier jour de la compétition, Creamy se rend au van des Morisawa pour faire de la publicité et attirer la clientèle.
Mais le père de Kumiko a réuni tous ses employés pour venir manger des galettes (la VO précise que ce sont les membres de l’association des galettes qui viennent d’Osaka).
Le stand vainqueur est celui des galettes.
Mais lorsque Kumiko découvre l’accord que Joe a passé avec Creamy, elle s’énerve qu’il lui ait menti, le père de Kumiko lui dit qu’il devait épouser sa fille (dans la VO il lui précise que sa fille l’aime) et s’occuper de ce stand avec elle sinon il ne serait jamais venu l’aider.
Le père de Kumiko dit à Creamy qu’il se chargera de sa protection si Joe l’importune.
Finalement, Kumiko et Joe continuent à s’occuper du stand de galettes.


La vie de Joe le serpent a radicalement changé à partir de ce moment, il a décidé d’abandonner le journalisme et sa vie de reporter fourbe afin de mener une vie plus saine auprès de Kumiko qu’il a épousée. Il tient désormais le stand de galettes avec elle (En VO, Joe la surnomme affectueusement Kumi).
Joe va devenir père en 1985 (1989 en VF) ; à l’annonce de cette nouvelle inattendue, il prend soudainement conscience de ses responsabilités, il décide alors de prendre de bonnes résolutions afin de suivre le droit chemin. D’ailleurs, son changement se lit sur l’expression de son visage, il n’a plus ce regard vicieux, fourbe et tyrannique, son visage s’est éclairé, apaisé et détendu en symbole du nouveau départ positif qu’il a pris dans la vie.

À l’épisode 50, Jingle vient trouver Joe, il croit qu’il est derrière cet article qui annonce que Creamy se retirera définitivement du monde de la scène en juillet.
Mais Joe n’y est pour rien et pour se racheter de tous les ennuis qu’il lui a causés quand il était journaliste, Joe lui propose de trouver pour lui l’auteur de cet article sur Creamy, il va faire ses recherches.
Grâce à ses contacts dans le milieu de la presse, il a découvert l’auteur des articles : il aurait appris la nouvelle par un homme qui rentre de voyage qui fait partie du club de la haute société.

Joe et sa femme ont assisté au concert d’adieu de Creamy aux côtés de Fabrice et Cora. Joe offre à Fabrice des galettes qu’il a lui-même préparées.
Il faut dire que Joe avait raison, Creamy était bien la fille des Morisawa.

Depuis, Joe et sa femme sont proches des Morisawa, ils forment des couples d’amis. Le générique japonais spécial et final de l’épisode 52 le confirme et il nous montre l’enfant de Joe et de sa femme (image de gauche).
Aussi, dans l’OAV Long Goodbye, on peut voir Kumiko avec son enfant accompagnée des parents de Yû (image de droite), partis rejoindre Joe dans les coulisses du tournage du film qui met en scène Chantal et Creamy.






L’avis de Narcisse :

C’est toujours un plaisir de voir cet animé que j’apprécie énormément, le scénario est très bien ficelé et les personnages sont attachants.
C’est un dessin animé que je trouve merveilleux du début à la fin. J’aime beaucoup Yû et Charlie, et j’ai une affection particulière pour Jingle et surtout pour Chantal (ma préférée !).
Ce que j’aime le plus ce sont toutes ces belles histoires romantiques entre Charlie et Yû (un lien puissant les unit) et Jingle et Chantal (c’est un couple superbe, je trouve qu’ils sont merveilleusement assortis en tout point de vue).
Et que dire de la fin qui est parfaite, touchante, pleine d’émotions et qui nous montre clairement que les deux couples du dessin animé termineront leur vie ensemble.

Je connais très bien la version française ainsi que la version originale sous-titrée en français. Je trouve que la voix des doubleurs français colle parfaitement aux personnages, ils sont très investis et meilleurs que les doubleurs japonais qui pour la plupart ont des voix qui m’insupportent.
Néanmoins, j’aime beaucoup la doublure japonaise de Bouftout que je trouve parfaite pour ce personnage et très amusante.
Concernant les chansons de Creamy, je les aime énormément ! Mais uniquement en version française, je ne supporte pas la voix de Takako Ohta. De même, les paroles des chansons en version française me plaisent bien plus que la version japonaise.
[Pour information, cette série a été utilisée pour promouvoir et lancer la carrière de la jeune chanteuse Takako Ohta, elle avait aussi pour objectif de concurrencer et détrôner le succès remporté par la série animée Gigi.]

Yû, je l’aime beaucoup, elle est mignonne, innocente, c’est une petite fille très attendrissante.
Je l’ai déjà suffisamment décrite dans sa présentation, j’ajouterai juste que ce qui me plait surtout c’est sa relation avec Charlie.

Au premier épisode, il y a une erreur : j’ai remarqué que lorsqu’elle poursuit le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse, à un instant nous pouvons voir que Yû a le poudrier magique autour de la taille (alors qu’elle n’a pas encore reçu ses pouvoirs !) :


Quelques ingrédients de la série seront repris dans d’autres magical girls du Studio Pierrot, notamment :
- La série Emi Magique reprend le thème du patron qui passe ses nerfs sur son employé, avec les personnages de M. Bartholomé et Chronométré.
À l’épisode 18, on peut voir l’arbre Ginkgo biloba. La série Emi Magique consacrera l’épisode 26 au Ginkgo biloba : c’est un épisode important où Ronnie rencontre l’esprit de cet arbre.
- La série Susy aux fleurs magiques reprend un ingrédient de l’épisode 48 dans lequel Bouftout opte pour un look de bad boy pour l’occasion de son rendez-vous avec Yû.
Dans Susy aux fleurs magiques, c’est Pierrot qui optera pour un tel look pour suivre incognito Susy qui se rend à un rendez-vous.
Elle reprend également l’idée de l’épisode 43 : Yû rencontre un homme tout revêtu de noir, il est le contrôleur du temps (le Gardien du Temps en VO).
À l’épisode 22, Susy rencontre un homme tout revêtu de noir qui appartient à la société de l’amour.
- La série Vanessa et la magie des rêves reprend un thème de l’épisode 14 dans lequel Yû rencontre le seigneur des rêves (M. Rêve en VO).
Dans Vanessa, dans l’épisode 28 (« Les vampires attaquent »), elle rencontre un vampire qui a des faux airs de M. Rêve, mais je trouve le vampire plus séduisant hi hi.
Tout comme M. Rêve voulait garder Yû avec lui pour l’épouser plus tard, le vampire a demandé à Vanessa de rester avec lui, il voulait vivre toute sa vie avec elle.
Ce sont d’ailleurs deux épisodes que j’aime énormément.
De plus, toujours dans Vanessa, une touche amusante présente dans Creamy y est reprise :
À l’épisode 21, Creamy croque dans du poulet au moment où elle est appelée à monter sur scène.
L’épisode 28 de Vanessa reprend cette note amusante : lorsque le capitaine réclame l’attention des passagers, Lionel, Sylvia, Jacquot et Vanessa sont en train de croquer à pleine dents dans du poulet (de la même façon que Creamy).


Je n’aime pas vraiment le couple que forment les parents de Yû. Je trouve la maman un peu trop autoritaire, et son mari manque un peu de caractère, mais je pense que justement, ils s’équilibrent puisqu’un homme au fort caractère aurait du mal avec une femme comme Cora.
J’aime beaucoup la façon dont Fabrice aime sa fille, c’est touchant.

Ce qui m’a notamment touchée, c’est l’instant de la veille de Noël où les parents de Yû lui ont préparé un beau gâteau qu’ils ont orné d’un bonhomme à l’effigie de leur petite, c’est tellement mignon :




Sinon et Sissi sont deux êtres que je trouve si mignons, ils font partie des compagnons de magical girls que je préfère avec les kappas (de la série Vanessa et la magie des rêves), et Duke (de la série Chocola et Vanilla).


J’aime beaucoup Charlie, bien que je le trouve souvent trop indélicat envers sa fiancée, j’aime tout de même fortement la façon dont il prend soin d’elle, j’aime aussi son petit comportement autoritaire qu’il adopte souvent envers Yû.
J’aime beaucoup sa doublure française hi hi

Un instant m’a touchée à l’épisode 42 : lors du concours pour les chanteurs amateurs à Kurimigaoka. Yû ne pouvait pas se présenter, le présentateur a alors forcé son père à chanter à sa place. Paralysé par le trac, il n’arrivait pas à chanter, sa femme est alors descendue pour monter sur scène et chanter avec lui. Creamy s’est joint à ses parents pour chanter avec eux. Cela m’a vraiment touchée de voir Creamy chanter l’une de ses chansons avec ses parents :


Aussi, à l’épisode 7, j’ai été touchée par l’instant où Creamy serre dans ses bras le parrain de la mafia qui est l’un de ses fans et qui s’occupe avec amour de son petit-fils qui n’a plus que lui au monde. Grâce à Creamy, il a retrouvé sa joie de vivre et a pu affronter l’opération avec un moral d’acier. Cet épisode est assez émouvant.


Que j’ai ri à l’épisode 46 : Bouftout voit Charlie maitriser Yû sur ses genoux et il croit qu’il a la main baladeuse (en réalité, Charlie fouille les poches de Yû pour reprendre le bracelet qu’il compte offrir à Creamy). Bouftout est intervenu avec colère.
Bouftout est vraiment un personnage très gentil ; à l’épisode 16, il a même été jusqu’à avoir la gentillesse de maintenir hors de l’eau la petite radio de Yû alors qu’il était sur le point de se noyer.


Mon personnage préféré de la série, c’est Chantal : sa personnalité, son caractère, son physique, sa façon de s’exprimer, de regarder, sa voix (en VF !), sa relation avec Jingle, tout me plait chez elle. C’est une jolie pimbêche, raffinée, élégante, sincère, avec un bon fond.
Je la trouve très belle, bien plus belle que Creamy, et elle a une élégance que Creamy n’a pas.
Chantal est magnifique, elle est superbe sur tous les plans ! C’est ma préférée de cette série mais elle fait aussi partie des personnages féminins que je préfère parmi tous les dessins animés que j’ai vus.

J’ai remarqué que Chantal est associée à la couleur bleue (ses vêtements et son bac à lettres) et à la couleur rose, des couleurs qu’elle partage avec Jingle (j’y reviens dans leur couple).

Je trouve que le public de Chantal est plus sûr, c’est un public de toujours, c’est une vedette qui perdure.
Par contre, le public de Creamy est majoritairement composé d’enfants et d’étudiants : elle est une star du moment qui s’essouffle avec le temps, c’est de la magie, de la poudre aux yeux. Tandis que Chantal c’est du naturel, du véritable, du pur, du brut !

Si on regarde avec intensité le dessin animé, le personnage de Chantal est très intéressant. De nombreux détails et d’épisodes mettent en valeur sa personnalité et son importance (je l’ai détaillé dans sa présentation). C’est une fille dans le fond sentimentale et très amoureuse.

À l’épisode 12, que Chantal était mignonne habillée en fermière pour le tournage publicitaire des prunes séchées Suppaï.
Elle devait donner envie de manger le gâteau dans lequel elle croquait, mais elle a horreur de cette sorte de gâteau au riz garni et a bien du mal à faire croire qu’elle le mange avec appétit.
Elle doit recommencer à croquer dedans jusqu’à ce que la prise soit réussie, il y avait même des réserves de gâteaux pour cela.
La pauvre Chantal était trop écœurée pour continuer à croquer dedans, c’était au moins le vingtième.

De même, qu’elle était mignonne à l’épisode 20 en train de manger de bons biscuits en écoutant la conversation de Lahuri et Creamy, et les regardant du coin de l’œil hi hi

Les tenues de Chantal sont resplendissantes, à l’image de sa beauté, notamment :
À l’épisode 21, elle porte un magnifique costume (image tout à gauche), et à l’épisode 35, je trouve sa robe jaune vraiment très belle et élégante (les deux images de droite) :


Je décerne la palme d’or à la robe qu’elle portait à l’anniversaire de Jingle : Chantal y est lumineuse de beauté dans sa robe jaune classe, élégante, raffinée et aux allures de sirène.
Ses cheveux sont coiffés d’un chignon de chaque côté, chacun d’eux est perlé, ses mains sont gantées de blanc assorties à ses boucles d’oreilles et talons blancs.


Même Bouftout est sous le charme de Chantal : « Ce qu’elle peut être belle avec cette robe ! » s’exclame-t-il. [Notons que Bouftout était vraiment très bien habillé pour l’occasion.]
Creamy, quant à elle, est légèrement vêtue : elle portait une petite robe rose courte. C’est plutôt une robe de scène, bien loin d’égaler l’élégance de Chantal.


Jingle est le personnage masculin que je préfère dans ce dessin animé. J’aime bien son côté homme de pouvoir, ambitieux (dans le bon sens du terme) et très professionnel. Mais ce que j’aime surtout chez lui, c’est sa relation avec Chantal (non pas les relations explosives qu’ils entretiennent mais la profondeur de leur lien).

Manuel est un petit garçon pétri de bonnes valeurs saines, je l’aime beaucoup, c’est un élément intéressant de la série qui permet aussi d’éveiller la jalousie de Charlie !


Plusieurs épisodes de la série traitent de thèmes sérieux et importants, ils transmettent des messages, notamment :

- L’épisode 17 aborde le thème de la maladie et de la mort avec délicatesse et poésie.

- L’épisode 29 rappelle que les acteurs qui jouent des rôles de héros au cinéma ne le sont pas forcément dans la vraie vie, il ne faut pas s’illusionner.

- L’épisode 38 illustre le fait qu’il faut se méfier des apparences. Un beau jeune homme aux allures parfaites et distinguées ne fait pas de facto de lui un homme respectable et de confiance.

- L’épisode 41, à travers le personnage de Yûichirô Akagi, dénonce la pression scolaire effectuée sur les étudiants.
Aussi, dans cet épisode, Yû utilise la magie pour réussir à passer son examen et obtient la note de 100. Mais elle n’est pas heureuse car elle n’est pas du tout fière d’avoir triché.
À travers cette scène, l’épisode rappelle aux étudiants que la tricherie est un procédé détestable et qu’on n’éprouve aucune satisfaction à obtenir des bonnes notes par ce moyen car il n’y a aucun mérite.
Par ailleurs, je pense que le personnage de Ronnie de la série Emi Magique est directement inspiré du professeur Akagi. Je crois que c’est sur la base de M. Akagi que Ronnie a été créé, il lui ressemble énormément physiquement.

- L’épisode 45 met en garde contre le danger de la possessivité extrême à travers le personnage de Makoto.
Un homme possessif à l’extrême peut-être amené à éliminer (dans tous les sens du terme) les personnes auxquelles la femme aimée prête de l’attention, pourvu qu’il soit le centre exclusif d’attention de cette femme.
Mais en procédant ainsi, ces hommes agissent par pur égoïsme, ils ne pensent pas au bonheur de l’être aimé. Au contraire lorsqu’ils y pensent et le cultivent, ils deviennent des êtres parfaitement aimants, ce qui est symbolisé dans la série par Makoto qui faisait joliment déchainer la nature tout en lumière autour de lui.

- L’épisode 47 met l’accent sur les vices de la vie d’acteur : je comprends parfaitement Yû qui se demandait comment peut-on embrasser quelqu’un que l’on n’aime pas.
Même si les acteurs jouent un rôle, donner un baiser n’est pas un acte anodin (certains font même pire que cela), le contact physique devrait se cantonner à la sphère intime, entre les personnes qui s’aiment vraiment, par respect pour soi-même et pour son conjoint.
Des acteurs talentueux ne s’abaissent pas à tourner ce genre de scènes.



Voici mes épisodes préférés de la série :
- Mon préféré de tous c’est l’épisode 23 : Le parasol étoilé (le parasol des étoiles en VO), on y découvre des aspects plus sérieux de la relation entre Jingle et Chantal et on voit à quel point ils s’aiment, ils sortent de leur routine à ces instants. Cet épisode montre que rien ne peut les séparer, le fait de croire qu’il allait peut-être perdre Chantal a angoissé Jingle à un point, c’est lorsqu’il a senti qu’il pouvait la perdre qu’il s’est montré plus doux et aimant comme autrefois.

- L’épisode 14 : j’aime beaucoup cet épisode dans lequel Yû rencontre le seigneur des rêves (M. Rêve en VO). Ce que j’aime le plus c’est le moment où il lui propose de venir vivre avec lui sur sa comète et d’offrir des rêves avec lui. Il voulait qu’elle reste vivre avec lui pour toujours, et il avait l’intention de l’épouser.
Le moment des adieux entre Yû et lui m’ont vraiment touchée (je détaille cet épisode dans la présentation de Yû).
Ce scénario me fait fortement penser à l’épisode 28 de Vanessa et la magie des rêves (« les vampires attaquent ») où le vampire voulait lui aussi garder Vanessa pour toujours à ses côtés.

- L’épisode 21 : j’aime énormément cet épisode qui en dit beaucoup sur l’amour qui lie Charlie et Yû (j’en dis plus dans la présentation de leur couple).
Aussi, c’est un plaisir de voir Chantal resplendissante à l’anniversaire de Jingle.

- L’épisode 32 consacré à la Saint-Valentin m’a émue aux larmes, je l’aime intensément (je le détaille dans la présentation du couple Charlie/Yû).

- Le dernier épisode : il transmet tellement d’émotions, je le développe dans la présentation des deux couples (plus bas).
Quelle vive émotion pour moi à l’instant où Creamy sert contre sa joue Sinon et Sissi pour faire ses adieux tout en chantant.
Sinon et Sissi sont si mignons : ils mettent leurs petites pattes sur sa joue pour essuyer ses larmes.
Ils sont tous les trois en larmes, je ne peux m’empêcher de pleurer lors de cette scène :


Yû a au moins pu faire ses adieux à Sinon et Sissi, il n’y a pas de regret à avoir (contrairement à la pauvre Vanessa : les kappas sont partis sans lui faire leurs adieux, bien trop déchirés à l’idée de lui dire au revoir, mais cela lui a rendu la séparation encore plus douloureuse).

Ce dessin animé contient une merveilleuse fin vraiment très touchante et inoubliable.





           Les caméos (clins d’œil) présents dans cette série.

- À l’épisode 20, 20min29, on peut voir une affiche représentant Lamu sur le mur du bureau de Jingle (image de gauche).
- À l’épisode 32, 2min36, on peut également voir une affiche représentant Lamu sur le mur de la chambre de cette petite-fille (image de droite).



- À l’épisode 43, 13min34, on peut voir le laboratoire où est caché Goldorak (image de gauche).
- À l’épisode 48, 15min46, on peut voir l’enseigne d’une boutique baptisée Fancy Shop (image de droite). C’est à mon avis un clin d’œil à la future série Mahou no Stage Fancy Lala qui sera produite plusieurs années plus tard.


- À l’épisode 50, 2min20, on peut voir un clin d’œil au Studio Pierrot :
Sur la bouteille d’huile de bain, on peut repérer le logo à tête de clown du Studio Pierrot (image de gauche).
Pour information, le nom du Studio Pierrot vient d’un terme japonais qui signifie « clown », un dérivé de Pierrot, un des personnages de la commedia dell’arte.
- À l’épisode 51, 17min34, on peut voir un jouet à l’effigie de Gigi (image de droite).





Les relations qu’entretiennent Charlie et Yû d’un côté, et Jingle et Chantal de l’autre me marquent et sont, pour moi, un sujet d’études très intéressant.
Je trouve que ces deux couples ont de fortes ressemblances :

- Jingle et Charlie considèrent tous deux la fille aimée comme un acquis, ils pensent qu’ils n’ont pas besoin de les conquérir puisqu’elles leur appartiennent déjà. Il en résulte une manifestation d’indélicatesses.

- Ces indélicatesses se renforcent avec l’arrivée de Creamy : depuis qu’elle est entrée dans leur vie, Yû et Chantal ont beaucoup souffert des attitudes et/ou propos indélicats, maladroits et blessants de l’être aimé.
En paradoxe, la présence de Creamy a contribué à faire rejaillir l’amour profond de ces deux couples refoulé par la confiance et le temps.

- Chacun de ces couples a son propre lieu rempli de souvenirs, un lieu important pour leur couple et leur histoire d’amour : Charlie et Yû ont le grenier secret de l’église, et Jingle et Chantal ont le Parasol Etoilé (jardin botanique qu’ils ont surnommé ainsi).

- Charlie et Jingle ont tous deux eu l’immense peur de perdre la fille qu’ils aiment :
Charlie a connu cette peur à deux reprises (lorsque Yû a eu rendez-vous avec Bouftout, et lorsque Yû l’évitait et qu’il la voyait joyeuse en compagnie de Manuel).
Jingle a connu cette peur lorsque Chantal est partie et qu’elle lui a dit qu’elle allait travailler pour Collyséum.

- À l’épisode 39, lors du tremblement, Charlie est parti automatiquement chercher Yû au dehors, et Jingle est parti chercher Chantal à la pension. Chacun est parti dans l’intention de sauver la fille qu’il aime.

- Enfin, le symbole du parapluie (que j’expose dans les analyses ci-dessous) est présent pour les deux couples : il est présent au dernier épisode pour Charlie et Yû, et il est présent dans l’OAV musicale Curtain Call pour Jingle et Chantal.




                                         LE COUPLE CHARLIE / YÛ


Au début de l’histoire, Yû a dix ans et Charlie en a treize. Ce sont des amis d’enfance et ils sont fiancés.
Ils se connaissent depuis leur plus tendre enfance et ont grandi ensemble, ils ont partagé les mêmes joies, les mêmes peines, ils se connaissent par cœur ; malgré leur jeune âge, ils ont déjà tellement de souvenirs qui les rattachent l’un à l’autre.

Yû et Charlie se vouent un amour sincère et profond : Yû est très amoureuse de Charlie mais ce dernier, bien qu’il l’aime infiniment, ne lui porte pas l’attention qu’un jeune garçon porte à une fiancée car ce n’est qu’un adolescent et Yû n’est encore qu’une enfant ; et surtout, il la connait depuis toujours, il sait pertinemment qu’elle est à lui, qu’elle est sa promise donc il n’entreprend rien pour la conquérir puisqu’il sait qu’il va l’épouser plus tard.
Charlie considère Yû comme un acquis, il la voit tous les jours, il n’a pas besoin de la charmer, il sait assurément qu’il finira sa vie avec elle, c’est pour cela qu’il ne se comporte pas toujours avec douceur, qu’il manque souvent de tact et de délicatesse, et qu’il se permet ce laisser-aller.
D’ailleurs, un jour, Bouftout reproche à Charlie de parler à Yû comme si elle n’était qu’une gamine, Charlie lui répond : « On se connait depuis toujours, pourquoi je lui parlerai autrement ! » ce qui confirme qu’il la considère comme un acquis.

De plus, Charlie veut se prendre pour un homme, par honte il n’osait pas aller à la sortie de l’école primaire : cette école représente le monde des petits (il a honte bien que ses camarades de classe ne se moquent pas de lui ; au contraire, ils savent qu’il est le fiancé de Yû et certains la trouvent bien mignonne et l’envient ! J’y reviendrai plus bas).
Malgré son comportement souvent indélicat, Charlie se comporte en fiancé très protecteur, il s’occupe très bien de Yû et la surveille de très près : il veut toujours savoir où elle va, ce qu’elle fait et avec qui. Il s’intéresse et participe à ce qu’elle peut faire, et veut toujours en être avisé avant.
La relation entre Charlie et Yû fait partie de celles qui m’ont amusée, fascinée, attirée et charmée, la série animée contient de nombreux passages éclairant le lien puissant qui les unit.


Au début du dessin animé, Yû se précipite en rollers sur le mono-roue de son père pour partir à la poursuite d’une lumière qu’elle a vue dans le ciel. Elle se rend jusqu’au champ de course central.
Charlie la suit immédiatement, il ne laisse jamais sa petite Yû et garde toujours un œil avisé sur elle, il prend le vélo d’un livreur pour la rattraper.
Au champ de course, Charlie ne peut pas voir le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse, mais il était bien là lorsque Yû a reçu ses pouvoirs.
Ce soir-là, Charlie raccompagne Yû chez elle qui reçoit une fessée de sa mère, Charlie entend l’agitation, il regarde avec tendresse en direction de la fenêtre, il sait que sa petite Yû se fait corriger.

Le lendemain, Bouftout insiste pour que Charlie lui présente Yû, il insiste en l’agrippant et a des roses rouges pour Yû.
D’un ton ironique, Charlie lui dit : « C’est pas en agissant comme ça que tu la séduiras. » Il sait qu’il ne pourra jamais séduire sa Yû.

C’est l’arrivée de Creamy qui va compliquer les choses au sein de leur relation mais nous nous apercevrons que cet événement sera très bénéfique car contrairement à ce que l’on peut voir, son arrivée renforcera et solidifiera les liens qui les unissent ; cela nous prouvera à quel point ils s’aiment, et les épreuves qu’ils pourront rencontrer face à cette arrivée soudaine et concise leur feront prendre conscience de certaines choses :
Dès que Charlie a vu Creamy à la crêperie, il est tombé sous le charme, il a senti son cœur bondir dans sa poitrine.
En réalité, s’il est autant ébloui c’est parce qu’inconsciemment il ressent Yû en elle (mais une Yû adulte). Etant donné que Creamy est une jeune fille, l’attirance de Charlie à son égard est plus forte car elle représente non plus une Yû petite-fille mais une Yû jeune-femme.
Il ne peut pas ressentir une attirance aussi développée pour Yû qui est encore une petite-fille ; à ce stade de leur relation et au vu du jeune âge de Yû, son attirance, pour le moment, n’est que protection, affection et tendresse profondes ; et il s’occupe d’elle avec vigilance, attention et responsabilité.
On ne peut pas être amoureux d’une petite-fille, on l’aime, on la protège, on a de la tendresse et de l’affection. Toutes ces marques d’amour se développeront, grandiront et s’épanouiront au fur et à mesure du temps. Lorsque Yû deviendra adolescente, Charlie pourra alors ressentir cette attirance amoureuse.

Charlie reconnait ensuite la jeune fille qui a fait bondir son cœur en la voyant chanter à la télé.
Ce soir là, Yû appelle Charlie pour qu’il vienne la rejoindre au parc public et la ramener chez elle. Il lui dit au téléphone qu’il a vu une nouvelle chanteuse à la télé qu’il trouve géniale.
Au parc, Charlie appelle Yû près d’une fontaine. Celle-ci se transforme en Creamy, Charlie lui dit qu’il cherche une petite fille. Elle lui demande si c’est sa petite copine, Charlie a honte et affirme que non, Creamy lui demande si elle est mignonne, Charlie affirme que pas du tout (‘‘absolument pas’’ dit-il en VO). Creamy/Yû est blessée et s’en va, Charlie lui demande s’ils pourront se revoir, Creamy lui répond que ce sera possible s’il est très gentil avec cette petite.
Charlie a cherché partout Yû et a traversé toute la ville pour venir la chercher. Il ne comprend pas pourquoi elle est mécontente en l’accueillant. Yû est fâchée qu’il ait dit cela à Creamy ; pour ne rien arranger, Charlie la raccompagne et ne lui parle que de Creamy.
Yû est jalouse dès le début : « Creamy Creamy, toujours Creamy ! » s’énerve-t-elle.
Il recommence à lui parler de Creamy, Yû s’énerve et lui écrase le pied.
Elle devrait plutôt s’en satisfaire, mais elle ne se rend pas encore compte que s’il est autant obnubilé par Creamy c’est uniquement parce qu’il l’a inconsciemment ressentie en cette jeune fille.


Charlie confie à Yû qu’il désirerait vraiment revoir Creamy.
Charlie dit une phrase extrêmement importante : « Je l’ai rencontrée seulement deux fois chez tes parents et au parc mais tu sais, j’ai l’impression de la connaitre depuis toujours. »
Charlie ne sait pas pourquoi il est autant attiré par elle, mais son cœur et son âme ont reconnu en Creamy la fille qu’il aime plus que tout au monde : Yû.
Charlie veut absolument la revoir, il en est obsédé. Yû a besoin de l’avis de Charlie, elle se transforme en Creamy pour lui parler, elle compte lui dire qu’elle ne va pas monter sur scène mais Jingle surgit en voiture, l’enlève et la supplie de chanter ; puis Chantal l’installe bien malgré elle dans le monde de la musique, pour le plus grand bonheur de Charlie qui devient son plus grand fan.
Les chansons d’amour que Creamy chantera sont destinées à son Charlie.

Charlie va souvent blesser Yû en étant totalement obnubilé et fasciné par Creamy, en faisant souvent des comparaisons entre Yû et Creamy et en vantant les mérites féminins de Creamy.
Mais ce ne sont que les paroles d’un jeune adolescent qui refuse, par fierté, d’avouer pour le moment qu’il est profondément lié et attaché à sa petite Yû qui est et restera à jamais son seul et unique amour.
Parfois, Charlie fait même exprès de taquiner Yû en lui parlant de Creamy qui est jolie, il aime titiller et entretenir la jalousie de Yû, cela flatte son ego.
Mais en réalité, Charlie n’a jamais été amoureux de Creamy, elle le fascine et l’obnubile, elle représente son idéal féminin qu’il avait déjà remarqué en Yû, il ressent en elle la douceur, la fragilité, l’insouciance et l’innocence de Yû, et c’est ce qui l’attire vraiment. Il ressent fortement Yû en Creamy, inconsciemment il la reconnait ; il l’aimera dans n’importe quelle apparence physique qu’elle aura, il reconnaitra toujours l’âme de sa fiancée où qu’elle soit.
La nouvelle enveloppe de Yû métamorphosée par magie (Creamy) empêche Charlie de la reconnaitre physiquement, mais son amour pour Yû est si puissant que son cœur et son âme ressentent malgré tout Yû. C’est pourquoi Yû reste le véritable être aimé dans toute cette histoire.
Même s’il est irrésistiblement attiré par le karma de Yû dans Creamy, il ne peut pas tomber amoureux de Creamy parce que déjà elle est plus vieille que lui et en plus, il est fiancé à Yû ; mais s’il n’était pas engagé avec Yû, il serait probablement tombé amoureux de Creamy car cette fille est Yû adulte. Tout le ramène à Yû car il l’aime de toute son âme.



Un jour (épisode 4), alors que Yû a l’air triste, Charlie le remarque, Yû ne peut rien lui cacher, il sait ce qu’elle ressent rien qu’en la regardant. Yû lui confie avoir été punie parce qu’elle s’est endormie en classe, et avoir au réveil balancé ses cahiers sur le professeur, le prenant pour un monstre.
Charlie la fait grimper sur son vélo, il lui propose de l’aider à faire ses devoirs, Yû se serre contre lui.


Charlie est heureux qu’elle se serre contre lui, elle lui dit qu’il est super, il lui répond qu’elle aussi est super, mais il la compare à Creamy et la taquine parce que Yû s’est blottie contre lui : « Comparé à Creamy tu es plutôt plate comme une limande » dit-il.
Notons qu’il est très flatté et heureux que Yû se soit blottie contre lui.

La symbolique du vélo est ici intéressante à relever : il est fréquent dans les dessins animés japonais de voir des amoureux ensemble à vélo, avec le garçon qui conduit et la fille amoureuse qui se blottit contre l’être aimé.
C’est Charlie qui lui propose de monter sur son vélo, c’est lui qui prend les devants, c’est lui qui fait le premier pas, et en conduisant ce vélo, Charlie la guide, il la mène, Yû se laisse conduire et guider, elle n’a plus qu’à se reposer sur lui car Charlie est une épaule suffisamment solide pour tout prendre en charge.
Cette symbolique du vélo se confirme à l’épisode 50 : Charlie emmène Yû en vélo et elle se sert contre lui. Heureux de cette marque de tendresse, Charlie lui dit : « Tu es bien tendre d’un seul coup, est-ce que tu me prendrais pour ton nounours par hasard ? » Yû rougit et le tambourine de petits coups.


Pour en revenir à l’épisode 4, la réflexion de Charlie a énervé Yû qui est partie en laissant tomber son poudrier magique après avoir heurté Bouftout.
Elle doit chanter ce soir alors que Charlie doit venir l’aider à faire ses devoirs, mais comme celui-ci veut voir Creamy à la télé, elle n’annule pas sa représentation et ira chanter au top parade.
Le souci c’est qu’elle ne retrouve pas son poudrier et part à sa recherche.
Charlie la retrouve toujours là où qu’elle soit et la rejoint. Il allait la taquiner sur le fait qu’elle ait un poudrier mais se ravise immédiatement dès qu’il a vu son regard inquiet et triste, il la connait et la ressent, il n’a qu’à la regarder dans les yeux pour comprendre ce qu’elle éprouve.
Il l’aide à retrouver son poudrier en l’emmenant retrouver Bouftout au parc d’attraction. Charlie court tout en lui tenant la main.
À la fin du spectacle nocturne de Creamy, Jingle lui demande son type d’homme : elle répond que l’homme idéal doit être gentil avec une petite-fille plus jeune que lui et aussi l’aider à faire ses devoirs. Elle parle évidemment de Charlie, le regarde et lui adresse un clin d’œil magique.

Tout mène Charlie à Yû, il la retrouve toujours là où qu’elle soit, l’épisode 5 le confirme : Yû est enfermée dans une cage du studio. Par chance, Charlie et Bouftout pénètrent après l’heure autorisée dans le studio et échappent à un agent de sécurité en entrant justement dans la pièce dans laquelle Yû est enfermée. Yû appelle Charlie au secours qui la délivre avec Bouftout. Charlie a toujours volé au secours de sa Yû.
Grâce à lui, elle peut assurer son spectacle. Charlie envoie des baisers vers Creamy, laquelle n’est pas contente hi hi.


À l’épisode 6, Creamy doit tourner dans une publicité (clip vidéo en VF) dans la vallée de Natsukawa. Yû rejoint l’équipe sur le lieu de tournage en prenant le train en compagnie de Charlie et Bouftout.
La présence de Bouftout la dérange quelque peu, Yû se dit dans le train : « Si ce gros goinfre n’était pas là, ce serait plus sympathique. » (En VO, elle dit : « Sans lui ce serait encore plus génial »).
Yû aurait aimé se retrouver seule avec Charlie dans ce train et qu’il lui tienne la main.
Elle s’imagine seule avec lui, la nuit, près de la fontaine des amoureux, Charlie lui tenant l’épaule et la regardant avec amour. Yû pose sa tête contre lui, les pétales de fleurs de cerisier en forme de cœur allongés par le vent s’envolent autour d’eux et Charlie lui donne un baiser, ils ferment tous les deux les yeux durant cet instant romantique :


Emportée par la douceur de son rêve, Yû s’exclame à haute voix dans le train : « Oh Charlie voilà que tu es bien audacieux ! » (en VO : « Tu vas trop loin !») et elle lui tape l’épaule.
Bouftout empoigne Charlie, il pense qu’il l’a touchée : « Qu’est-ce que tu as fait à Yû ? » s’écrie-t-il.
Charlie se défend en disant qu’il ne lui a rien fait et qu’il n’a pas envie de lui faire quoi que ce soit (dans la VO il dit que ‘‘bizarres comme ils sont, Yû et Bouftout font un beau couple’’).
Jalouse, Yû lui demande s’il aurait envie de faire quelque chose à une autre (en VO, elle lui demande avec qui il irait). Charlie répond qu’il ferait peut-être quelque chose à Creamy et crie qu’il en est amoureux.
Yû n’est pas satisfaite, elle est très vexée.

Dans la grotte des stalactites de la vallée, Yû a entendu un bramement de cerf. Elle a une réaction, Charlie s’empresse pour se rendre auprès d’elle et savoir ce qu’il y a, il veille constamment sur elle et la croit toujours : il la croit lorsqu’elle lui dit qu’elle a entendu un bramement de cerf.

Lorsque Creamy tourne sa publicité, Charlie remarque qu’elle tient les chatons de Yû.
S’il n’aimait pas Yû, il ne l’aurait jamais remarqué ; s’il était réellement amoureux de Creamy indépendamment de Yû, il serait resté obnubilé par elle sans s’apercevoir qu’elle tient les chatons de Yû, sa destinée.


À l’épisode 7, Bouftout et Charlie viennent voir Yû à la piscine scolaire, Charlie a honte qu’on puisse le voir regarder des ‘‘gamines’’ à la piscine.
Yû part de la piscine rejoindre Charlie car il y a de l’agitation, Charlie la réprimande : « Et si jamais ton prof de gym s’en apercevait ! » Il est toujours en train de la surveiller, la réprimander, il s’occupe d’elle et veut toujours savoir où elle est, ce qu’elle fait et avec qui.

À ce même épisode, le professeur de Yû qui était en train de la rechercher croise Creamy, en la regardant, il lui dit : « Il me semble que nous nous sommes déjà rencontrés »
Si un étranger ressent Yû en Creamy alors que dire de Charlie, le propre fiancé de Yû qui la connait mieux que personne !
De même à l’épisode 46, lorsque Yû est passée près de Takahiro en courant, celui-ci a ressenti l’aura de Creamy.
Si lui ressent Creamy en Yû alors que dire de Charlie, le garçon qui aime Yû plus que tout au monde et avec laquelle il partage un lien puissamment fusionnel.
Plus précisément, si Takahiro a ressenti Creamy c’est parce qu’elle lui plaisait beaucoup, tandis que Charlie ressent Yû en Creamy et non l’inverse, car c’est Yû qu’il aime.


À l’épisode 8, Charlie attend Creamy devant le studio pour lui offrir des fleurs, Yû le rejoint, il lui dit qu’il attend l’arrivée d’une vraie demoiselle pour les lui offrir.
Yû se vexe, Charlie lui dit : « Toi tu es une gamine. »
Elle lui répond qu’elle est aussi une demoiselle (qu’est ce qu’elle est mignonne cette petite !). Charlie explose de rire ; en colère, Yû lui balance son casque à la figure.
Dans la VO, il explose de rire car Yû lui demande pourquoi il n’offre pas ces fleurs à une amie mignonne en se désignant.
Creamy arrive et lui dit qu’il aurait été plus gentil de les offrir à la mignonne demoiselle qui a tant d’affection pour lui.


À Isohama, je les ai trouvés très mignons, ils étaient comme un petit couple en train de travailler à la crêperie.


À l’épisode 9, Yû se promène sur les chemins de montagne en compagnie notamment de son Charlie qui ne manque pas de se montrer encore une fois indélicat en disant qu’il aurait aimé que Creamy soit là, il dit à Yû : « Je connais quelqu’un qu’elle aurait agréablement remplacée. » En VO, il dit que sans Creamy, il n’y a personne d’intéressant ici.
Irritée, Yû lui rétorque que rien ne l’obligeait à les accompagner puisqu’il savait que Creamy n’était pas là.
En VO, d’un ton courroucé, elle lui demande pardon d’être inintéressante.

Au même épisode, Yû est tombée laissant dévoiler sa culotte, elle se relève gênée et demande à Charlie s’il l’a vue. Il avait tourné la tête par respect.
Il demande : « J’ai vu quoi ? » et il prétend ne pas voir de quoi elle veut parler.
Très gênée, Yû lui répond : « Je suis sûre que tu l’as vue ! »
Charlie rétorque : « Quoi ? Ta culotte ? » et il dit l’avoir vue juste un peu. Il ajoute que ce n’est qu’une culotte de bébé avec des petits pandas.
Puis ils partent ensemble et Charlie ne manque pas d’adresser un regard tendre à sa chère Yû.

Ensuite, dans la mystérieuse maison inhabitée des bois, Yû se sent mal, elle a la tête qui tourne ; inquiet, Charlie se précipite à elle. Encore une fois, il veille toujours sur elle, il garde toujours un œil sur elle.
Ils voient le portrait d’un jeune homme, Yû dit qu’il ressemble à Charlie, elle a l’œil pour reconnaitre son bien aimé. Justement, cet homme est le portrait de l’homme que l’esprit Banshee aimait. Puisque Charlie lui rappelle l’homme qu’elle aimait, Banshee tente de l’attirer à elle.
Yû voit le reflet d’une femme (Banshee) à la place de celui de Charlie sur le lac.
Envouté par cet esprit, Charlie est prêt à se jeter par-dessus le balcon dans le lac, Yû le retient et le ramène à lui en le tirant et en hurlant son prénom.
Très content, Charlie lui dit que c’est un prétexte pour le serrer dans ses bras.
Ensuite, Yû, transformée en Creamy, le sauve de l’esprit Banshee qui allait l’emmener dans l’autre monde.
Lorsque tout redevient à la normale, le brouillard s’est dissipé, le jour s’est levé, Yû et Charlie sont allongés sur le ventre l’un à l’opposé de l’autre, se tenant la main, les bras tendus en avant, leurs doigts sont entrelacés et ils dorment ainsi inconscients.
Yû est la première à se réveiller, voyant Charlie vivant, elle est soulagée.
À son réveil, au moment de repartir, voyant Yû fatiguée, Charlie la porte sur son dos.
Cette scène est symbolique : en la prenant sur son dos, Charlie démontre qu’il sera capable de tout prendre en charge dans son couple, il la protégera toujours, il sera toujours là pour elle, il sera capable de tout gérer, de tout entretenir. Yû peut se reposer sur lui, compter sur lui, il a les épaules solides, le sens des responsabilités.


Comme je l’ai expliqué dans la présentation de Charlie, celui-ci est attiré, obnubilé et fan de Creamy uniquement lorsqu’il s’agit de Yû. Si Creamy n’était pas Yû, jamais Charlie ne se serait intéressé à elle. Pour preuve, à l’épisode 13, lorsque tout le monde croyait que Creamy avait posé dans un magazine de charme dans des tenues dénudées et des positions indécentes, Charlie était extrêmement déçu, choqué et abattu. Il ne reconnaissait plus la Creamy qu’il aimait. En s’adressant à Yû, Charlie lui dit au revoir d’un air triste et dépité comme s’ils se quittaient pour toujours, c’est comme s’il rompait leurs fiançailles parce qu’elle avait fait elle ces photos de nues.


À l’épisode 14, Yû aimerait rencontrer le seigneur des rêves (M. Rêve en VO), elle attend avec impatience la comète des rêves.
Elle se met à penser à son fiancé, elle en a assez que Charlie la considère comme une petite fille. Elle se souvient que lorsqu’ils étaient petits, Charlie ne se moquait jamais d’elle, ils jouaient à Blanche-Neige, ils jouaient toujours ensemble dans le même parc et ils l’avaient appelé le parc des fables (le parc des fées en VO).
Yû jouait le rôle de Blanche-Neige et mangeait la pomme empoisonnée, elle s’endormait et Charlie jouait le rôle du prince.
Ce soir-là, Yû rencontre M. Rêve qui l’emporte avec lui. Ils atterrissent dans le parc des fables, un lieu chargé en souvenirs pour Yû. Elle lui parle de Charlie et à ce moment, ce dernier éternue.
En regardant dans son télescope, Charlie voit Yû, il se demande ce qu’elle fait dehors à une heure pareille et quand il voit l’homme, il s’exclame : « Oh qui est cet homme ? ». Charlie se lève d’un bond, il en perd son drap qui lui tenait chaud et part à la poursuite de la voiture.
Charlie veut éclaircir cette affaire, que fait sa Yû en compagnie d’un autre homme que lui !
« Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ! Elle me cache quelque chose ! » dit-il.
En VO, il dit : « Elle a l’air de s’amuser en plus !»
Charlie est mécontent et jaloux mais c’est la goutte qui fait déborder le vase lorsqu’il voit cet inconnu faire le baisemain à Yû.
Charlie s’écrie : « Que fait-elle avec cet homme que je ne connais pas !? »
En VO, il s’écrie : « Ce type touche ma Yû ! » et il se met à courir pour les suivre et les rattraper.


Ce mystérieux inconnu a éveillé sa jalousie, Charlie ne peut pas supporter qu’elle soit avec un autre homme, Yû lui appartient et cela lui était inimaginable qu’elle puisse en côtoyer un autre que lui.
Charlie les suit jusqu’aux Productions Parthénon, il prend l’ascenseur jusqu’au sous-sol et avant que l’ascenseur ne s’ouvre, il s’exclame : « Elle va m’entendre ! » Il est énervé qu’elle puisse se trouver seule, la nuit, dans une cave en compagnie d’un homme !
Cette réplique est toujours restée gravée en moi tant elle me fait rire !

Le sous-sol est vide, Charlie se demande où peut bien-t-elle se trouver ?

De son côté, Yû se trouve à une fête, une femme lui fait tirer les cartes, elle lui demande si elle a un fiancé, Yû tire une carte sur laquelle apparait Charlie.
Elle pourra voir ce qu’il fait : il la recherche et l’attend devant sa maison en disant : « Je n’aime pas ça, qui était cet homme et où sont-ils allés tous les deux ? Si à minuit elle n’est pas rentrée je ne veux plus la revoir ! Plus jamais ! Je ne lui pardonnerai jamais ! »
En VO, il dit à la fin : « Si elle ne rentre pas avant minuit, je ne lui parle plus ! »
Charlie réagit comme un homme trompé.
Yû est touchée, elle a la preuve qu’il l’aime et tient à elle. En VO, Yû lui assure qu’elle rentrera avant minuit.
Elle passe une soirée magique en compagnie de M. Rêve qui veut la garder pour toujours auprès de lui.
Minuit sonne, cela lui rappelle Charlie : elle doit rentrer avant minuit telle une Cendrillon.
Charlie l’attend, Yû se précipite à partir, elle perd une pantoufle mais continue sa route.
Elle s’entretient avec M. Rêve, il comprend que quelqu’un d’autre retient son cœur sur Terre et qu’elle ne veut pas le quitter. Il aurait voulu faire d’elle sa femme plus tard, mais Yû est déjà prise et elle reste fidèle à son Charlie.
Le lendemain, Yû se réveille, ni elle ni Charlie ne se souviennent de cette soirée (bien que Yû croit avoir déjà vu quelque part la pantoufle de verre, cette soirée reste gravée dans son âme).
Charlie invite Yû à jouer dans le parc des fables, ils l’ont prononcé en même temps.
Inconsciemment, cette soirée oubliée mais qui vit encore dans leur âme leur a donné envie d’y retourner et ils y vont main dans la main, comme un retour aux sources et aux rêves d’enfant.





À l’épisode 16, Yû rejoint énergiquement Charlie pour jouer au football avec lui, elle lui saute dessus et le fait tomber. Charlie s’est fait très mal à la tête et s’énerve en la traitant d’idiote (catastrophe ambulante en VO) et lui demande de partir.
Attristée, elle s’excuse, la larme à l’œil, puis il s’entraine comme si rien ne s’était passé.
Yû veut essayer de jouer, elle shoote dans le ballon qui atterrit ailleurs, Charlie la traite d’idiote.
C’est une habitude chez Charlie, il la traite toujours d’idiote (pour lui, c’est une marque d’affection et non une insulte).

Au même épisode, dans un bateau échoué, le bateau de leurs vacances d’il y a six ans, Charlie regarde avec tendresse Yû qui s’amuse à conduire le bateau comme la première fois où ils sont venus.
Un grave accident se produit : en déblayant un coin pour rechercher le trésor d’Alexis (un ami de vacances de Yû et Charlie), Bouftout lance de toutes ses forces le paquet d’épaves sur un coin du bateau, le choc est si violent que le bateau bascule et se met à couler.
Charlie saute immédiatement sur Yû propulsée en arrière, il la secourt en prenant le soin de lui protéger sa tête du choc imminent.
Il serre Yû contre lui pour la protéger de tous les heurts et il esquive tous les chocs qui tombent sur eux.
Le bateau se retourne et prend l’eau, Charlie s’écrie : « Est-ce que ça va Yû, tu n’as rien ? » Ses premiers mots sont pour Yû, il la protège toujours.
Les enfants sont submergés par l’eau, les épaves s’écroulent ; voyant le danger, Yû appelle Charlie à l’aide, il nage à elle, Yû est fatiguée, elle n’arrive pas à tenir : « Accroche-toi à moi et ne me lâche pas » lui dit Charlie. Il tient fermement sa fiancée.

Charlie nage en tirant Yû.


À l’épisode 21, ayant une idée dans la tête afin d’éloigner Creamy de Jingle, Chantal invite Charlie à la fête d’anniversaire de Jingle en lui précisant que Creamy est sur la liste des invités. Charlie accepte immédiatement.
Un peu plus tard, Charlie vient chercher Yû, ils sont très mignons ensemble, Yû marche en lui tenant le bras et Charlie la regarde d’un air à la fois tendre et satisfait, avec un brin d’autorité, une caractéristique comportementale ancrée en lui.


Charlie l’emmène à la loterie car il sait qu’elle aime ce jeu. Il la regarde avec tendresse jouer à la loterie, il lui a donné son billet pour qu’elle puisse y jouer. Yû a gagné deux billets pour aller voir le pays des merveilles (Wonderland en VO) en soirée. Charlie est très heureux, il a toujours rêvé d’y aller, il en attrape les mains de Yû dans les siennes.

Le père de Yû lui donne l’autorisation d’y aller car Charlie l’emmènera et la raccompagnera.
Mais les billets sont prévus pour le même jour que l’anniversaire de Jingle.
Charlie doit choisir entre Creamy et Yû. Sans hésiter, Charlie choisit Yû : « Tant pis je préfère sortir avec Yû, demain je préviendrai Chantal. » dit-il.
Je trouve cela très beau qu’il choisisse Yû sans émettre aucune hésitation, il prouve que c’est elle seule qu’il aime ; de toute manière Creamy suscite son attirance uniquement parce qu’elle est Yû mais lorsqu’il doit faire un choix, Charlie s’en tient à la source, au véritable être aimé qui n’est autre que Yû.

Quant à Jingle, il invite Creamy pour sa soirée d’anniversaire mais elle refuse (puisque Yû a rendez-vous avec Charlie), il la supplie et elle lui mord le bras comme une petite fille.
De son côté, Charlie appelle Chantal pour annuler parce qu’il veut sortir avec Yû.
Malheureusement, c’est Yû qui répond au téléphone et croyant parler à Jingle, elle crie qu’elle ne viendra pas avec lui avant de lui raccrocher au nez.
Fâché, Charlie décide d’aller à l’anniversaire de Jingle ; mais ce qui compte le plus et qu’il faut retenir c’est que son intention première était de sortir avec Yû.

Le soir, Yû part avec son panier garni préparé par sa mère ; elle est toute heureuse de rejoindre Charlie mais elle a oublié les billets dans la voiture de Jingle.
Yû fait demi-tour pour rejoindre la voiture de Jingle, elle se transforme en Creamy pour ne pas se faire repérer.
Jingle la voit et veut qu’elle lui rende un service, il la tire vers son père pour lui présenter en tant que fiancée (pour information, Jingle a choisi Creamy car justement il n’est pas amoureux d’elle et il lui était plus facile de jouer la comédie devant son père avec une fille qui n’occupe pas d’espace dans son cœur).

Yû voit Charlie parmi les invités, elle est très triste, déconcertée et abasourdie qu’il n’ait pas tenu parole.
Elle écrit un mot et demande à ce qu’il soit porté à Charlie mais Chantal intercepte le mot pour le lire ; elle annonce aux invités les fiançailles de Creamy et que l’heureux futur époux s’appelle Charlie Ôtomo.
Chantal lit à haute voix le mot, croyant que c’est Creamy qui en est l’auteur.
Le mot reproche à Charlie de ne pas être venu, il y est écrit qu’elle le déteste, qu’elle ne veut plus jamais le voir et qu’elle va dévoiler son petit secret.
Charlie n’y comprend rien, il n’a jamais eu de rendez-vous avec Creamy !
Creamy s’éclipse pour reprendre son apparence et Yû arrive : elle dit que c’est elle qui a écrit ce message, elle est fâchée après Charlie, le qualifie de traitre, elle dit à l’assemblée que Charlie soulève les jupes des petites filles ; l’assemblée rit, attendrie par cette petite fille.
Charlie et Yû se disputent, l’assemblée les trouve très drôles (ils me font vraiment penser à une version miniature de Jingle et Chantal).
Jingle leur propose d’annoncer leurs fiançailles. Toujours fâchée, Yû crie qu’elle ne va pas épouser ce minable (en VO : « Avec cet idiot ! Pas question ! ») et elle part en courant. Charlie n’est pas content et la poursuit.
Yû lui crie de ne plus l’embêter, d’aller avec sa Creamy, elle ne sera pas sa cinquième roue du carrosse ! (en VO : « Je te déteste ! Tu ne penses qu’à Mami et tu m’ignores ! »).
Charlie est peiné surtout qu’il n’avait pas l’intention de se rendre à l’anniversaire de Jingle, toute cette histoire n’est que le fruit d’un malheureux malentendu.

Le père de Jingle a un très bon jugement, on le voit dans ses affaires et dans ses choix : « Ces deux petits feront un très joli couple et je crois qu’ils s’entendent bien. » dit-il au sujet du couple Charlie/Yû.

Yû est très peinée, elle marche seule dans la nuit, et reste près de la fontaine de Wonderland qu’elle contemple tristement.
Tout à coup, l’image de Charlie se reflète dans l’eau, il est venu la rejoindre.
Surprise, Yû se retourne. Charlie lui dit avec tendresse: « Bonsoir Yû ».
Yû lui crie de la laisser, elle pleure et le cogne de ses poings en lui criant de s’en aller et qu’elle le déteste.
Avec son air solennel, Charlie lui répond : « Ne sois pas stupide viens. Allons-y. »
Sur ce, il l’attrape par le poignet avec fermeté, autorité et domination, et il la tire pour l’emmener et qu’elle le suive. Il lui dit en la regardant tendrement : « Qu’est-ce qui te prend Yû, ne pleure pas c’est fini. » A ces mots, Yû est consolée et elle sèche ses larmes.
Sans la lâcher, Charlie lui demande avec tendresse : « Tu veux monter sur les manèges ? » Yû répond par l’affirmative, elle veut surtout monter dans les navettes spatiales (les montagnes russes en VO) et il l’y emmène en disant : « OK. Allons-y. » toujours en lui tenant fermement le poignet.


J’aime beaucoup les instants de cet épisode qui se penche sur l’amour de ce couple (ainsi que sur celui de Jingle et Chantal).


À l’épisode 25, la NPB organise le festival annuel de concours de chant. Creamy va concourir dans la catégorie des révélations (le prix des nouvelles voix en VF).
Charlie cherche Yû toute la journée, il pense à elle le soir, il veut absolument y aller avec elle.
Elle lui a tellement manqué qu’il est venu lui rendre visite en classe pour l’emmener avec lui.
Charlie a eu deux billets pour le Festival de la chanson, l’un était pour lui, l’autre pour Bouftout.
Charlie voulait y aller avec Yû et pour qu’elle puisse y assister, il était même prêt à lui céder son billet pour qu’elle y aille avec Bouftout.
Charlie est déçu qu’elle ne soit pas venue comme convenu aux Productions Parthénon, il a toujours su ce qu’elle faisait et où elle allait, il a l’impression qu’elle lui fait des cachoteries.
Yû lui dit qu’elle s’est expliquée et excusée (c’est la vérité mais lorsqu’elle l’a fait elle était transformée en Creamy), Charlie lui crie dessus car c’est faux et il se souvient de tout ce que Yû lui dit.
Yû est fâchée car il lui glorifie Creamy pour la rendre jalouse, elle lui dit qu’elle ne voit pas ce qu’elle a de plus qu’elle, Charlie répond qu’elle aura beau faire tout ce qu’elle voudra pour lui ressembler elle ne lui arrivera jamais à la cheville. Il l’a volontairement blessée car elle l’a blessé elle-même et il se sent trahi.
Yû fond en larmes et s’en va, Charlie veut lui courir après pour la rattraper mais Bouftout l’en empêche.
Le couple n’a pas le temps de se réconcilier car Yû doit se précipiter pour assurer son rôle de Creamy.
Yû a un coup de blues et se demande pourquoi Creamy plait tant à son fiancé, elle a peur qu’il lui préfère Creamy, elle est loin de savoir que si Charlie en est attiré c’est parce qu’il la ressent en elle.
Yû ne veut plus se transformer en Creamy et décide de ne plus participer au festival. C’est Chantal qui ramène Creamy à la raison en la mettant au contact de ses fans en séance de dédicaces.
Creamy/Yû pense aussi à Charlie qui attend ce festival avec impatience et décide d’accepter d’y participer. Yû a retrouvé le moral.

Ce soir là, Charlie et Yû s’appellent mais la ligne téléphonique ne passe pas car ils s’appellent en même temps, ils sont si fusionnels qu’ils ont les mêmes pensées.

Le lendemain, Charlie part chercher Yû à la sortie des classes mais une camarade de Yû lui dit qu’elle est déjà partie.
Charlie a habituellement honte de se rendre à l’école primaire mais dans ces moments-là, il n’y pense même pas, sa honte disparait totalement.

L’emploi du temps chargé de Creamy n’a pas permis à Yû d’avoir le temps de se réconcilier avec son fiancé.

Le soir du 23 décembre 1983, en attendant de prendre le métro pour se rendre au festival, Charlie pense à Yû qu’il aurait tant aimé accompagner au festival.
Dans la salle du festival, Yû recherche Charlie dans la salle. Elle ne le voit pas mais lui la voit et la suit jusqu’à la loge de Creamy. Charlie s’étonne que Yû entre dans la loge de Creamy. Yû, qui n’a aucune idée que Charlie l’ait suivie, prend son poudrier magique pour se transformer en Creamy.
Charlie ouvre la porte et voit Yû en pleine transformation, il assiste stupéfait à la transformation complète de Yû en Creamy. Il ne réalise pas ce qui est en train de se produire sous ses yeux, il écarquille les yeux, sa bouche est grande ouverte, il reste sans voix.
Il décide d’ouvrir la porte grande ouverte pour se montrer au grand jour, il montre ainsi à Yû qu’il a découvert son secret.
Encore sous le choc, Charlie lui dit : « Yû ! Yû ! C’est toi ! » Creamy est paniquée.


Tout à coup, la pièce se met à tourner, tous les objets s’envolent, Charlie et Yû ainsi que Sinon et Sissi tourbillonnent dans les airs, la baguette de Creamy tombe au sol et se transforme en un simple tas de métal.
Charlie n’en revient pas, il est dans un état second.
Le spectacle va commencer et Creamy doit s’en aller pour l’assurer.

Après le festival, Creamy prend un taxi, Charlie cogne à la vitre, il a besoin de lui parler mais le taxi continue sa route.
C’est la veille de Noël, Creamy marche parmi la foule, le regard vide, elle est plongée dans ses pensées. Elle ne sait ni où aller ni quoi faire, elle dit qu’elle aimerait tellement que Charlie soit avec elle.
Elle se rend au parc public. Il se met à neiger et Charlie la retrouve par cette nuit chamboulée, il l’appelle par son prénom : Yû.
Charlie sait à quel endroit Yû est partie se réfugier, il la connait si bien. Je suis très touchée et marquée par cet épisode. Charlie savait qu’il allait retrouver Yû au parc. Il lui dit qu’il est venu la chercher, il était certain que c’est ici qu’il la retrouverait ce soir et il lui remémore que c’est à cet endroit qu’il était venu la chercher le jour de la première apparition de Creamy à la télévision.
Il veut la raccompagner chez elle, Yû est abattue et lui dit que ce n’est pas possible. Charlie lui attrape les épaules, il veut la rassurer en lui affirmant qu’il n’a pas trahi son secret, il ne veut pas qu’elle soit inquiète, il lui dit d’une voix rassurante : « Viens ! »
Yû s’effondre en lui disant qu’elle ne peut plus jamais redevenir Yû.
Charlie se sent impuissant, il fait tout pour la consoler et il la supplie de ne pas pleurer, il ne cesse de l’appeler Yû.
Charlie se sent responsable qu’elle ait tous ces ennuis à cause du fait qu’il ait découvert son secret.
Yû ne lui en veut pas, elle lui dit qu’elle sera Creamy pour toujours, la fille dont il est amoureux, elle lui demande si cela ne le rendrait pas heureux parce que finalement c’est comme cela qu’il l’aime dit-elle.
Charlie est triste d’entendre qu’elle croit cela alors que c’est totalement faux : « Oh Yû !» dit-il d’une voix profondément touchée.

Soudain, le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse apparait, Charlie est capable de le voir car il connait le secret de Yû, et ils sont tous les deux emportés jusqu’à lui.
Pino Pino dit à Creamy qu’il faut résoudre ce problème avec le garçon qui partage son secret.
Pino Pino peut seulement exaucer le vœu de Charlie (pour rappel, en voyant Yû se transformer, Charlie a absorbé ses pouvoirs mais ce pouvoir n’a pas été créé pour lui, il ne lui est pas adapté, alors Pino Pino doit exaucer son vœu).
Pino Pino le teste en lui proposant un brillant avenir. Charlie regarde Yû et demande à Pino Pino de rendre à Yû sa véritable apparence.
Charlie a fait ce vœu pour Yû, pour la revoir, pour la rendre heureuse.
Pino Pino est satisfait de sa réponse.
Charlie aime tellement Yû que lorsqu’il a émis son souhait, la seule chose à laquelle il a pensé c’est qu’elle reprenne son apparence, qu’elle redevienne elle-même c'est-à-dire Yû.
Son seul et unique désir était que Yû retrouve sa véritable apparence, Charlie n’a plus un seul instant pensé à Creamy.
Et il ne faut pas oublier que Yû était à ce moment censée ne plus jamais pouvoir redevenir Creamy mais Charlie n’y a pas pensé, seule Yû comptait pour lui.

De retour sur Terre, Charlie s’écrie de joie de revoir sa Yû, il est si heureux de la retrouver.
Charlie lui prend ses mains pour les mettre dans les siennes, Yû lui dit qu’elle ne pourra plus jamais redevenir Creamy.
Charlie lui répond : « Je pense que tu le pourras dans quelques années. »
Ces propos sont très importants, ils soulignent bien que Charlie a conscience que Yû n’est pour l’instant qu’une enfant mais qu’elle va grandir et devenir une belle jeune-fille avec laquelle il pourra partager des instants encore plus profonds, leur relation déjà intense ne fera que se développer de plus belle.
À ces mots, Yû et Charlie rougissent en même temps ; surprise et gênée, Yû retire ses mains de celles de Charlie et la neige commence à tomber et à les envelopper par cette nuit touchante qui mêle à la fois la force et la douceur de leurs sentiments.
Heureuse qu’il lui ait fait cette sincère déclaration, Yû attrape le bras de son fiancé et marche avec lui.


Ils partent ainsi ensemble sous la neige. Fidèle à lui-même, Charlie la taquine en disant qu’il aurait dû demander à Pino Pino de lui rendre ses pouvoirs car il n’est pas certain qu’elle ressemble à Creamy dans quelques années.
Ensuite, Charlie regarde Yû avec tendresse, il est heureux de la voir, de la regarder heureuse, il ne veut plus la quitter des yeux. Yû se serre contre lui, elle pose son visage sur son bras en s’écriant avec joie : « Oh qu’est-ce que je suis heureuse ! »
En VO, elle dit : « Toshio, je crois que c’est mon plus beau Noël ! »
Charlie est très heureux qu’elle s’accroche à son bras, il la regarde tendrement et avec amour, c’est l’une de mes scènes préférées de ce dessin animé :


Charlie souhaitait tellement aller à ce festival avec Yû, on peut dire que finalement son souhait s’est exaucé car il était et est revenu du festival avec sa fiancée.


Le jour de la fête du nouvel an, Charlie et Yû ont rendez-vous.
Une fois son kimono enfilé, Yû se précipite sans plus attendre à sortir pour rejoindre Charlie.
Charlie et Yû doivent aller au cinéma. Yû rejoint son fiancé au magasin. Charlie lui montre le jeu qu’il compte acheter, Yû est vexée parce qu’il n’a pas fait de remarque sur son kimono.
Elle s’en va fâchée, Charlie lui court après et la rattrape en lui disant : « Qu’est-ce que tu es jolie avec ton kimono ! »
Charlie la connait très bien, elle n’a même pas besoin de parler pour qu’il comprenne ce qui lui traverse l’esprit, il a tout de suite su que c’est pour cela qu’elle faisait la tête.
Yû lui tire la langue en lui reprochant de ne pas l’avoir vu.
Charlie se justifie en disant qu’ils sont le premier jour de l’an et que beaucoup de filles portent des kimonos, c’est pour cela qu’il ne l’a pas vu.
Pour l’égayer, il lui promet qu’elle est la plus jolie (la plus mignonne en VO). Yû se retourne, elle n’est plus du tout fâchée, et lui demande s’il parle sérieusement, Charlie lui assure que oui.
En marchant avec elle, Charlie se montre de nouveau indélicat en lui disant : « Ah qui sait que lorsque tu seras grande tu ressembleras à notre magnifique Creamy ou si au contraire tu resteras tout simplement comme tu es. »
Je trouve qu’il y a été un peu fort, c’est très méchant. Yû se fâche aussitôt mais Charlie prétend qu’il n’a rien dit.
En réalité, Charlie a tout simplement hâte que Yû grandisse !

Sinon et Sissi les rejoignent en apportant le poudrier magique qui clignote et comme expliqué dans la présentation de Yû, une lumière jaune et vive apparait et se transforme en un tourbillon qui les aspire. Les voilà transportés sur l’Etoile Merveilleuse : Pino Pino les informe qu’ils devront se rendre à la fontaine de la naissance (la Source de la Naissance en VO) avant que la lune de lavande atteigne le sommet des grands arbres des étoiles.
Ils devront toucher une petite étoile naissante (l’enfant de l’étoile en VO) avec la flèche du dragon.

Charlie et Yû se retrouvent volontairement séparés par Pino Pino qui souhaite parler seul à seul avec Charlie.
Pino Pino propose une offre à Charlie : Yû retrouvera ses pouvoirs à la seule condition que Pino Pino efface de la mémoire de Charlie ce qui s’est passé la soirée du 23 décembre 1983. Charlie oubliera donc qu’il a démasqué le secret de Yû.
Charlie accepte cette offre sans hésiter et il le fait exclusivement pour Yû, il dit d’ailleurs à Pino Pino : « Je veux bien si ça permet à Yû de retrouver ses pouvoirs magiques. »
Le fait qu’il prononce le prénom de Yû et non celui de Creamy est assez significatif quant au fait que Charlie n’agisse que pour Yû et uniquement pour elle. (J’y reviens un peu plus bas, Pino Pino lui-même dira à Yû que Charlie n’a pas accepté cette offre pour revoir Creamy mais uniquement pour le bien de Yû).

Yû atterrit en catastrophe dans la pièce où se situe Charlie, elle se serait brisé le cou si Charlie n’avait pas sauté pour amortir sa chute. Décidément, il est toujours là pour la protéger et la sauver d’un danger.
Encore sous l’effet de l’émotion suite à sa conversation avec Pino Pino, Charlie dit avec émotion : « Yû Yû Yû » et il la prend dans ses bras comme pour lui montrer que c’est par amour pour elle qu’il a pris cette décision. Charlie est aussi chagriné de ne plus partager ce secret avec sa bien-aimée, eux qui se sont toujours tout dit et jamais rien caché. Ils n’avaient jusqu’alors jamais eu aucun secret l’un pour l’autre.
Yû est surprise, elle n’avait jamais vu Charlie ainsi, elle comprend qu’il y a quelque chose de grave. J’aime beaucoup cet instant :



Charlie a réussi à retirer la flèche qui indispose le dragon, Yû se blottit contre lui.
Charlie sait qu’en décochant la flèche du dragon sur l’enfant de l’étoile, Yû devra la récupérer pour retrouver ses pouvoirs magiques. Avant de décocher la flèche, il presse Yû pour qu’elle s’envole et qu’elle récupère l’enfant de l’étoile.
La mission est accomplie : Yû est dotée d’une nouvelle baguette magique, elle apprend qu’elle possède de nouveau ses pouvoirs magiques et Pino Pino l’informe que Charlie a perdu une partie de sa mémoire pour qu’en échange elle puisse les retrouver.
Pino Pino lui dit qu’il n’y avait pas d’autre solution, Creamy n’a pas terminé sa mission et il lui précise que Charlie a agi en connaissance de cause.
Yû est étonnée et touchée qu’il ait fait ce geste pour elle. Pino Pino lui dit que Charlie a tout de suite accepté.
Dans le manga, Pino Pino précise à Yû que Charlie n’a pas accepté de perdre la mémoire pour revoir Creamy, mais il l’a uniquement fait pour le bien de Yû.
De retour sur Terre, Creamy donne son concert qu’elle dédie intérieurement à son Charlie qui serait prêt à faire n’importe quoi par amour pour Yû.



À l’épisode 29, Charlie et Yû se rendent à la station de ski Nagayama (Creamy y tourne la scène d’un épisode de la série : « l’agent spécial 0010 »).
Yû est très fan de l’agent spécial 0010, elle confond fiction et réalité et croit que l’acteur Takashi Murakami qui joue cet agent est un héros dans la vraie vie.
Comme expliqué dans la présentation de Yû, elle va découvrir que c’est un homme peureux, et lorsqu’ils se retrouveront en danger de mort, c’est Charlie qui va venir à leur secours.
Yû a appris que les gens qui jouent des rôles de héros au cinéma ne le sont pas forcément dans la vraie vie et elle pense à Charlie qui est le vrai héros, il est son héros.
Dans le manga, la fin de cette séquence se déroule à la patinoire où Yû dit à Charlie qu’elle a trouvé un garçon plus fantastique et plus digne de confiance que 0010. Très intéressé, Charlie lui demande qui est-il mais Yû lui sourit et lui tire affectueusement la langue en disant que c’est un secret.



Yû est prête à se surpasser pour Charlie, surtout lorsque celui-ci lui vante les louanges de Creamy qui l’attire tant :
C’est le cas de l’épisode 31 : Yû doit composer sur le thème de l’avenir, que veut-elle faire lorsqu’elle sera plus grande ? Yû le sait depuis longtemps : elle veut devenir l’épouse de Charlie.
Ce n’est un secret pour personne, même pas pour Manuel qui profite de l’arrivée de Charlie pour lui demander s’il épouserait Yû.
Yû a très honte alors Charlie se met à se moquer d’elle en disant : « Ma future épouse ressemblera à Creamy et à personne d’autre. »
Eh bien on peut dire qu’il a raison puisque sa future épouse n’est autre que Yû qui se transforme en Creamy.
Yû lui répond qu’il y a encore un espoir car elle lui ressemblera.
Charlie lui dit qu’elle ne pourra pas le devenir, il précise qu’il parle aussi de la beauté intérieure.
Blessée, mais déterminée à ce que Charlie admette qu’elle soit aussi belle que Creamy à l’intérieur qu’à l’extérieur, Yû va se surpasser et c’est Chantal qui va lui donner une bonne idée. Celle-ci s’est inscrite en cours de danse, elle propose à Creamy de s’inscrire avec elle.
Yû s’y inscrit avec sa mère, en arrivant là-bas, elles découvrent que c’est une école de danse classique, et elles n’y connaissent rien.
Le professeur leur dit qu’elles peuvent passer l’examen d’audition qui sera une perte de temps.
Mais Yû est toujours aussi déterminée, elle n’est pas découragée, elle a bien l’intention de passer cet examen, son père lui dit qu’elle a raison de ne pas abandonner, il faut persévérer pour réussir.
Yû s’entraine assidument et elle ne veut pas utiliser sa magie pour passer son examen, elle veut le réussir par ses propres moyens. Elle le fait, portée par l’amour qu’elle éprouve pour Charlie.

À la sortie de son examen, Charlie attend Yû sur le chemin du retour, il savait qu’elle a passé son examen et lui propose un bon chocolat (une glace au chocolat en VO).
Yû a échoué, il la console en lui disant qu’il est sûr qu’elle a fait de son mieux. Il n’aime pas la voir triste, il lui demande de ne plus l’être, il veut se montrer rassurant et réconfortant en lui disant qu’une dilettante comme elle ne peut pas prétendre être danseuse étoile en trois jours.
Yû lui dit d’une voix triste qu’elle repensait à l’autre jour où il parlait de Creamy et de sa beauté intérieure et qu’elle s’était dit : « Pourquoi pas moi ?»
Charlie la console et l’emmène boire un chocolat, il la regarde avec tendresse et lui redonne le sourire.
Joyeuse, Yû le tire en courant, Charlie la suit sans résister, comme il est heureux de se laisser entrainer par celle qu’il aime :


Le soir, dans son devoir, Yû écrit qu’un désir en elle ne changera jamais : elle souhaite devenir une bonne épouse et elle s’imagine épouser Charlie, c’est si mignon !



Elle s’endort sur sa composition et rêve de Charlie ; dans son sommeil, elle dit : « Charlie mon amour » et elle soupire, le visage radieux.



L’épisode 32 consacré à la Saint-Valentin est un moment important du dessin animé concernant ce couple, il met en exergue le lien indéfectible qui les unit à jamais :

La veille de la Saint-Valentin, Yû est sérieusement affairée à préparer avec tout son amour un gâteau au chocolat (un cookie au chocolat en VO) pour son Charlie pour la Saint-Valentin. Elle y a mis tous ses sentiments pour toucher son cœur. Sur le gâteau, elle a écrit avec une liqueur chocolatée : « Pour Toshio ».
Elle connait très bien les goûts de son amoureux, elle sait qu’il aime les gâteaux très sucrés.
Après l’avoir fait, elle monte sur le toit de sa maison pour attendre une nymphe de l’amour envoyée par l’Etoile Merveilleuse qui insuffle de l’amour dans le chocolat.

Le lendemain, Yû entre dans la classe de Charlie : il a honte, la classe n’est pas encore terminée. Le professeur l’accueille gentiment, elle dit qu’elle a quelque chose à demander à Charlie son camarade de jeu, celui-ci rougit de honte. Le professeur d’anglais lui demande de poser fort sa question à Charlie : elle lui demande à quelle heure il arrivera ce soir!
La classe est hilare, le professeur, très amusant et taquin, demande à Charlie de répondre à sa petite camarade. Mort de honte, Charlie répond : « Après 15 heures ».
Ses amis du collège ne se moquent pas du fait qu’il soit fiancé à Yû, cette petite-fille si mignonne ; c’est surtout du fait de cette situation comique et indélicate qui met Charlie en gêne qui déclenche l’hilarité.

En se rappelant de la Saint-Valentin c’est à Creamy que Charlie pense, il se l’imagine en train de lui déclarer son amour.
Un camarade de classe lui dit qu’il a déjà une fiancée bien mignonne, il ne comprend pas pourquoi il pense à Creamy et le lui reproche. Charlie a honte alors il lui crie que ce n’est qu’une gamine. C’est bien Charlie seul qui a honte, ses camarades ne se moquent pourtant pas de lui.
Dans ces moments, par fierté et orgueil, Charlie est très embarrassé de montrer son attachement envers sa petite fiancée, il veut jouer à l’adulte mais ce n’est un secret pour personne, même ses camarades de classe savent qu’il est fiancé à Yû.
De plus, cela ne suscite aucune moquerie puisqu’il est naturel chez les japonais, surtout de cette époque, qu’une petite-fille soit promise à un garçon un peu plus âgé (ceci dit, entre Charlie et Yû la différence d’âge est légère).

Yû n’avait jamais été aussi rayonnante, elle est pleine d’entrain, elle achète des fleurs pour Charlie.
La maman de Charlie lui a donné un double des clés. Yû entre dans la maison de Charlie et part décorer toute sa chambre d’attentions et de sucreries. Elle attend avec impatience son arrivée.
En entrant chez lui, Charlie découvre dans la boite aux lettres une lettre signée Creamy qui lui propose de passer la Saint-Valentin avec lui au parc dans l’après-midi.
Yû vient à la rencontre de Charlie qui lui dit qu’il a rendez-vous avec Creamy. Il lui donne son cartable pour qu’elle le porte dans sa chambre. Charlie se comporte vraiment avec elle comme si elle était sa femme et comme si elle était un acquis.
De plus, la chambre est un lieu intime, Yû a le droit de pénétrer dans son intimité car elle fait partie de son cœur et de son âme.

Yû s’énerve et lui balance son cartable à la tête. Elle lui dit que Creamy n’ira pas avec un gringalet comme lui, les larmes lui montent aux yeux car il ne parle que de Creamy, il lui dit que Creamy au moins ne fait jamais la tête (en VO, il dit que Creamy ne frappe pas et ne boude pas).
Yû lui crie : « C’est fini entre nous et pour toujours. » (En VO : « Je te déteste ! Je romps ! »)
Ces mots prouvent bien qu’ils savent tous deux qu’ils sont fiancés et qu’ils ont la ferme intention de se marier.
En larmes, Yû part en courant.

Au parc, c’est à Yû que Charlie pense, elle se met en colère pour un oui ou pour un non dit-il.
Il découvre celle qui lui a donné rendez-vous : c’est une petite-fille qui s’appelle Creamy Shinoda (Mami Shinoda en VO). Il refuse d’accepter son chocolat, il n’accepterait qu’un chocolat qui vienne de Yû, accepter un chocolat de Saint-Valentin équivaut à un engagement.

De son côté, Yû est fortement peinée et offre son gâteau au chocolat à un petit garçon.
Heureusement pour elle que Bouftout voit toute la scène au loin. La mère du petit garçon dépose le gâteau dans la rue, Bouftout prend le chocolat…

Yû repense à Charlie, malgré ses défauts, il a aussi de bons côtés dit-elle, Yû le connait mieux que personne.
En racontant ses souvenirs, elle marche au gré du vent et se retrouve par hasard devant l’église où ils avaient l’habitude de jouer ensemble. Il y a un grenier secret dans cette église et seuls Yû et Charlie le savent, c’est leur secret, c’est leur lieu rien qu’à eux.
Yû se souvient du jour où ils ont découvert ce lieu secret : ils jouaient ensemble dans la neige. On peut de nouveau noter que Charlie lui a toujours dit : « Idiote ! », il lui dira cela probablement durant le reste de sa vie hi hi Ce n’est pas une insulte dans l’esprit de Charlie, c’est même une marque d’affection et Yû le sait très bien.
Charlie a rejoint Yû sur le toit de l’église, lorsqu’elle est tombée dans la neige, Charlie a eu peur et l’a relevée tendrement, il a toujours veillé sur elle.
Ensuite, Charlie lui a mis de la neige dans le dos ; en sursautant, elle l’a poussé et ils sont tombés dans le grenier secret. C’est ainsi qu’ils ont découvert ce lieu secret :



Du côté de Charlie, Bouftout l’attend et lui tend le chocolat que Yû lui a préparé avec amour.
En entrant dans sa chambre, la boule suspendue au plafond s’ouvre et une pluie de confettis se déverse sur Charlie. Il y a de la nourriture et des fleurs déposés sur la table et il découvre un mot de Yû : « Pour Charlie qui me protège toujours, avec des tonnes de remerciements, bonne fête de la Saint-Valentin de la part de Yû. PS : le gâteau au chocolat est fait maison, je l’ai préparé moi-même. »
Charlie est fortement touché et regarde la boite de chocolat, il regrette ce qu’il lui a dit, il s’en veut amèrement d’avoir traité Yû de la sorte et il a les yeux gonflés de remords.
Sans plus attendre, Charlie se précipite pour la retrouver, au passage il en tombe violemment dans les escaliers.

Charlie entre dans la maison de Yû et crie à ses parents où est-elle ? Ils ne le savent pas puisqu’elle était censée être chez Charlie. Celui-ci est très triste de ne pas savoir où elle est.
Tout un coup, il entend à la radio : « Et maintenant voici votre chanson pour la Saint-Valentin » La chanson commence par des sons d’orgue d’Eglise ; à son écoute, Charlie sait immédiatement où se trouve Yû : elle est dans leur grenier secret de l’église, c’est leur lieu à tous les deux, c’était le refuge de Yû chaque fois que ses parents la grondaient, Charlie le savait et il venait l’y retrouver à chaque fois pour la consoler.
Cette musique que Charlie a entendue sonne comme un signe pour lui dire où sa fiancée se trouve, ils sont tellement liés et fusionnels !
Ce Charlie, il sait toujours où Yû se trouve quand elle est triste et il la rejoint toujours, je suis sûre et certaine que plus tard, ils formeront un couple marié extrêmement solide, c’est indéniable.

Réfugiée dans le grenier secret de l’église, Yû se souvient quand ils y sont tombés, il neigeait et il faisait froid, ils ne pouvaient pas sortir, la fenêtre était trop haute pour l’atteindre (c’est pourquoi ils ont ensuite construit ensemble un escalier).
Yû avait peur et pleurait, Charlie la consolait car elle avait peur du son de l’orgue, il lui a posé sur ses oreilles son cache-oreille pour atténuer le son, et il l’a rassurée.
Elle s’est paisiblement endormie sur lui, il l’a allongée et la recouverte de son manteau (qui est un symbole de protection) avant de s’endormir en face d’elle.
Le fait que Charlie ait retiré son manteau pour en couvrir Yû afin qu’elle n’attrape pas froid est un geste symbolique qui m’a frappée : il symbolise la protection et nous fait comprendre que Charlie protègera Yû pour le restant de ses jours.
Ce faisant, il avait attrapé froid par cette nuit glaciale. Malgré ce temps hivernal, il avait pensé à elle afin de la protéger, il avait passé la nuit blotti contre Yû pour la réchauffer en plus de l’avoir recouverte de son manteau ; il a préféré la secourir, la défendre contre ce froid et la réconforter de la situation dangereuse dans laquelle ils se trouvaient.
Cela symbolise le fait que Charlie fera toujours passer les besoins de Yû avant les siens.
C’est une scène assez étonnante puisque rappelons que Charlie n’était à cet instant qu’un petit enfant et il a agi à ce moment comme un adulte.
Yû pleurait en racontant ce souvenir inoubliable pour elle :



Yû regrette de l’avoir insulté, elle pleure puis soudain elle entend la voix de son Charlie qui lui dit : « Rien n’est perdu Yû. » (En VO, il lui dit : « Je ne romps plus. »).
Elle est étonnée et heureuse de le voir et lui dit que le gâteau au chocolat s’est déjà envolé, il lui répond qu’elle se trompe et lui tend le gâteau, il l’ouvre en disant tendrement : « Ma p’tite Yû. »
J’aime énormément cet instant, Charlie partage le cookie au chocolat en deux.
Ce chocolat est un Honmei choco, il a une signification particulière au Japon le jour de la Saint-Valentin car c’est le chocolat de la destinée amoureuse qui symbolise leur amour éternel.
Le fait que Charlie partage le chocolat avec Yû symbolise le fait qu’ils partageront tout ensemble, leurs émotions, leurs joies, leurs peines, toute leur vie.
Charlie le lui fait manger, ce qui symbolise que c’est lui qui pourvoira à tous ses besoins.
Yû a les yeux pleins de larmes d’émotions et ils le mangent en se regardant dans ce lieu si particulier.
Ce grenier secret est leur refuge à eux, c’est le lieu de la déclaration de Charlie, c’est le lieu de leurs souvenirs, ce sera un endroit très romantique pour eux plus tard.
Et pour symboliser leur union éternelle, les cloches de l’église se mettent à sonner et les flocons de neige immaculés doux et délicats se mettent à tomber du ciel par cette nuit pleine d’amour et de merveilleux souvenirs.



À l’épisode 36, en jouant avec son ami Manuel, Yû trouve une paire de lunettes.
Charlie, qui sait toujours où la trouver, vient à elle. Yû lui dit que ces lunettes magiques lui permettent de savoir vers quelle jeune fille vont ses pensées, elle dit que c’est Yû. Charlie lui retire ses lunettes, et lui dit qu’elle n’est qu’un bébé. Pour se défendre, elle lui répond qu’elle sait que lorsqu’il est arrivé en école primaire il faisait pipi au lit (en VO : elle dit qu’il a fait pipi au lit jusqu’en deuxième année de primaire).
Ils se connaissent depuis toujours, ils n’ont aucun secret l’un pour l’autre.

Yû voit Manuel (en réalité il ne s’agit pas de Manuel) sortir d’une lumière blanche, il annonce qu’il fait partie d’un cirque.
Charlie a l’intelligence de remarquer que Manuel n’a pas d’ombre.
‘‘Manuel’’ les invite au cirque des galaxies, Charlie accompagne Yû.
Là-bas, Charlie est jaloux de voir Yû dire à ‘‘Manuel’’ qu’il est très gentil (il l’avait poussée pour qu’elle ne se reçoive pas un coup de couteau lancé par un artiste).
La jalousie de Charlie est éveillée et s’intensifie lorsqu’il voit ‘‘Manuel’’ prendre les mains de Yû.

Il ne peut s’empêcher de sourire de tendresse de voir sa petite Yû, mignonne comme tout, avec un costume d’acrobate.
Elle lui crie : « Charlie regarde-moi ! » Fidèle à lui-même et trop fier pour lui dire qu’il la trouve très mignonne, Charlie lui répond qu’elle lui fait penser à un petit singe.

Charlie s’inquiète de voir Yû enfermée dans la cage du magicien. Puis, il découvre que le garçon qui les a conduits dans ce cirque étrange veut emmener Yû après l’avoir hypnotisée pendant le numéro de trapèze.
Charlie répète à Yû que ‘‘Manuel’’ trame quelque chose contre elle, Yû est contente car elle croit qu’il est jaloux.

Dans le vestiaire des artistes, Charlie trouve un livre et découvre que ce garçon n’est pas Manuel mais Peter qui a débuté sa carrière en 1904, qu’il rencontre aujourd’hui (9 mars 1984) Yû Morisawa et qu’il la reverra en 1991.
Charlie n’a pas le temps de lire la suite, il est interrompu par un artiste qui lui conseille de vite rejoindre son amie sinon il ne la reverra plus. Charlie se précipite, il appelle Yû, elle est suspendue dans les airs, Peter la presse pour lui prendre la main.
Yû appelle Charlie à l’aide, elle a peur, Charlie monte l’échelle pour la rejoindre et la sauver. Yû fait appel à ses pouvoirs mais la magie du cirque est plus forte et lui arrache sa baguette.
Yû tombe ; sans réfléchir et sans hésitation, Charlie saute et se jette dans le vide pour la rattraper.
Après avoir parlé à Peter, Yû et Charlie reviennent sur Terre. Charlie pense qu’en 1991, Peter rencontrera à nouveau Yû et intrigué, il se demande ce qui pourra bien se passer…


Qu’ils étaient mignons à l’épisode 39, dans la maison d’hôtes, tous les couples étaient réunis et dormaient côte à côte : Jingle dormait près du lit de Chantal, et le couple Charlie/Yû dormait près des parents de Yû.

De même, à l’épisode 41, je les trouve si mignons, Charlie aidant Yû à sérieusement étudier.


Charlie doit se rendre au spectacle de Creamy, Yû doit aussi y aller, Charlie lui répond : « Ça il n’en est certainement pas question Yû ! Tu dois avoir trouvé la solution de ces problèmes avant que je revienne c’est compris ? » Toujours aussi autoritaire ce Charlie !
Yû est ensuite tombée malade à force d’étudier, Charlie le devine immédiatement.


Charlie est là pour soutenir Yû lorsqu’elle en a besoin et dans ces cas là, il évite de se montrer maladroit et de vanter Creamy, comme à l’épisode 42 dans lequel Yû a été sélectionnée pour le concours de chanteurs amateurs à Kurimigaoka.
Yû se retrouve face à un dilemme : Creamy fait partie du jury, elle ne peut pas se dédoubler.
Yû avoue ne pas vouloir monter sur scène pour ne pas se retrouver avec Creamy. Charlie lui crie qu’elle a peur de ne pas lui arriver à la cheville, il lui reproche de se laisser submerger par sa peur.
Charlie la provoque volontairement pour l’énerver et qu’elle accepte de participer au concours, et il réussit.
À la base, avant de savoir que Creamy ferait partie du jury, Yû s’était décidée à participer au concours lorsque sa mère lui  a dit que Charlie serait ravi et n’aurait d’yeux que pour elle (en VO, elle lui a dit que c’est une chance de montrer à Toshio qu’elle est meilleure que Mami, il verra Yû autrement).



L’épisode 44 confirme le lien puissant et fusionnel qui unit Charlie et Yû :
Dans l’hélicoptère de Jingle, la magie de Yû se déchaine, la baguette de Yû clignote, c’est un signal d’alarme : l’hélicoptère disparait au moment où il se trouvait au-dessus de Shinjuku.
Charlie ressent Yû : il entend le bruit d’un hélicoptère et il le voit alors que ce dernier a été transporté dans une autre dimension, le lien qui l’unit à Yû est indéfectible.
L’hélicoptère a été pris dans une tempête de mauvais rêves, c’est pour cela qu’il a disparu et comme Yû est aussi prise dans cette tempête, elle n’a plus de pouvoir magique.
En apprenant que l’hélicoptère a disparu, Charlie sait que l’hélicoptère qu’il a entendu est celui dans lequel Creamy se trouvait.
Lorsque Yû se réveille, elle n’est plus Creamy, elle est redevenue Yû. Chantal et Jingle sont évanouis, ils ne sont ni sur Terre ni sur l’Etoile Merveilleuse mais quelque part dans le ciel au dessus de la ville.
De son côté, Charlie se demande si le bruit de cet hélicoptère n’était pas un moyen de lui faire comprendre que Creamy a besoin de son aide. Il dit que c’est comme s’ils étaient liés par un lien invisible et effectivement il est lié à Yû par un lien fusionnel parce qu’ils s’aiment de toute leur âme, où qu’elle soit il la ressent.

L’hélicoptère est sur un rocher suspendu dans les airs qui va s’effondrer d’un instant à l’autre.
Yû peut communiquer avec la Terre, Sissi lui explique que le fait de penser à un proche établit un contact avec la Terre, il faut qu’elle tombe sur un esprit très réceptif.
Yû est soudainement en danger, le bord de rocher s’est effondré, elle glisse et elle appelle Charlie au secours (comme toujours).
Sur Terre, Charlie a une réaction, malgré le bruit de chantier, il a entendu l’appel de Yû car il est puissamment lié à elle (leurs esprits, leurs cœurs et leurs âmes sont en connexion permanente, peu importe l’endroit où ils se trouvent).
Pour établir un contact avec lui, Yû lui lance son poudrier magique. Il tombe du ciel en direction de Charlie. Dès que Charlie le reçoit, il reconnait que c’est à Yû.
Inquiet, il regarde vers le ciel et lui envoie toute sa puissance et son énergie en criant : ‘‘Yû !!’’. Le fil qui les relie l’un à l’autre s’électrise et permet de rétablir les pouvoirs magiques de Yû. Ce fil invisible (que personne ne voyait à part eux) qui les reliait était le symbole de leur lien fusionnel, c’est le pouvoir de l’amour que Charlie lui porte qui a pu lui permettre de revenir sur Terre et de sauver la vie de Jingle et Chantal.


Charlie déteste être contredit par Yû et il la gronde même devant ses parents, comme à l’épisode 45 : il dit qu’il pense qu’un explosif était à l’origine du tremblement du studio. Yû n’est pas d’accord avec lui (elle le sait car elle y était en tant que Creamy et Makoto était le responsable du tremblement). Énervé, Charlie lui dit avec colère : « Idiote ! »
Cora lui a demandé de ne pas se fâcher, Yû ne peut pas se connaitre en termes d’explosif lui dit-elle. Charlie retrouve le sourire et dit que c’est vrai, les filles n’y connaissent rien.
Il veut toujours avoir raison et avoir le dernier mot surtout face à Yû, il en va de sa fierté d’homme. Cela ne part pas d’un mauvais sentiment, mais uniquement du fait qu’il aime se sentir supérieur à elle et avoir le dessus. En d’autres termes, pour lui, c’est à l’homme de ‘‘porter la culotte’’.



À l’épisode 47, Creamy devra jouer dans un film contenant des scènes sentimentales. Il s’agit du film : La légende de l’anneau perdu (La légende de Bluemary en VO), c’est une tragique histoire d’amour entre le prince Benoit (Blue en VO) et la princesse Marie (Mary en VO).
Creamy aura le premier rôle mais elle devra y embrasser son partenaire. Creamy ne veut pas le faire, Yû ne veut pas embrasser un homme qu’elle n’aime pas, même si elle joue un rôle il y aura tout de même un contact physique et Yû ne comprend pas que l’on puisse jouer de telles scènes avec un homme que l’on n’aime pas dans la vraie vie (et elle a entièrement raison !).
Charlie passe l’audition pour jouer le rôle du prince, instinctivement, il veut avoir ce rôle pour être proche de Creamy donc de Yû. Creamy a le droit de donner son avis et de noter les candidats.
Charlie a bien réussi l’audition, il apprend que s’il est retenu pour le rôle, il devra embrasser Creamy, Jingle lui dit que peut-être il n’osera pas le faire car il a une petite amie (Jingle sait qu’il est destiné à Yû).
Gêné, Charlie s’écrie que sa petite amie n’a aucune importance.
Creamy lui met la note de 10. Charlie n’est pas retenu, Creamy est très déçue, l’acteur Masaki Shirota a eu 42 points et Charlie 41 points.
Charlie est lui aussi très déçu, il ne peut pas se faire à l’idée que Creamy puisse embrasser quelqu’un.
Néanmoins, Charlie dit à Yû qu’il souhaite à Creamy une merveilleuse carrière et qu’il la soutient ; alors Yû accepte de faire le film, mais c’est uniquement pour Charlie qu’elle a accepté.
Cette nuit-là, Charlie rêve que Creamy embrasse Masaki, Charlie interrompt la scène en assenant un coup de poing à Masaki. Il ne pourrait pas supporter que Creamy l’embrasse dit-il en se réveillant (En VO, il dit : « J’ai dit ça à Yû, mais je ne peux pas ! »).
S’il est autant perturbé et angoissé à l’idée que Creamy puisse embrasser un autre homme c’est parce qu’au fond de lui, son cœur et son âme savent que c’est sa fiancée qui joue ce rôle.
Yû se rend en pleine nuit en pyjama chez Charlie, elle lui dit que lorsqu’elle embrassera quelqu’un pour la première fois ce sera celui qu’elle aime le plus.
Ils sont tous deux très angoissés et anxieux quant à cette scène de baiser.

Le jour du tournage, trois admiratrices de Masaki veulent saboter la scène du baiser, Charlie les démasque, elles lui proposent de se joindre à elles. Il refuse, alors les filles l’enferment.
Charlie arrive à sortir, les trois filles tirent sur la corde et le banc sur lequel se trouvent Creamy et Masaki, sur le point de s’embrasser, tombe dans la cascade.
Charlie saute à l’eau et nage de toutes ses forces pour sauver Creamy, et il y parvient. La tête de Creamy a failli heurter un rocher, Charlie l’a sauvée en s’interposant et recevant au passage le coup à sa place au niveau de son bras.
L’instinct de protection qu’il développe lorsqu’il s’agit de sauver Yû se manifeste également lorsqu’il s’agit de Creamy car elles ne forment qu’une seule et même personne.
Leurs lèvres se rejoignent sous l’effet de la pression de l’eau.
Finalement, leur souhait s’est réalisé : ils ont tous deux donné leur premier baiser à l’être qu’ils aiment le plus (au fond, c’est bien à Yû que le baiser a été donné). Et je peux dire qu’ils n’embrasseront jamais personne d’autre.


C’est à partir de l’épisode 48 que Charlie va avoir peur de perdre Yû :
Yû propose un rendez-vous à Charlie car il n’a pas gagné celui avec Creamy, Charlie se met à rire, il lui dit qu’elle n’est qu’une petite-fille en la regardant d’un air satisfait. Il prend du plaisir à la voir vexée et/ou jalouse.
Bouftout dit qu’il aimerait bien avoir un rendez-vous avec elle, Yû lui propose alors de l’accompagner car elle a été vexée par la réflexion de Charlie.
Puisqu’elle est promise à Charlie, Yû lui demande l’autorisation. Charlie la lui donne d’un air volontairement désintéressé, uniquement par fierté mal placée.
Manuel est choqué car il sait qu’elle est la promise de Charlie, il lui dit : « Tu vas laisser faire ça ? » Charlie est inquiet, il ne veut pas perdre Yû, accepter un rendez-vous galant est quelque chose de fort, surtout au Japon, cela équivaut à un engagement.
Manuel est ensuite content et rassuré de voir que Charlie est venu pour suivre Yû et Bouftout.

Les choses ont plutôt l’air de bien se passer pour Bouftout et Charlie est très inquiet, il fixe Yû avec anxiété. Celle-ci se sent bien ; apaisée, elle ferme les yeux et plonge une main dans la fontaine.


Charlie est soudainement très inquiet parce qu’il voit qu’elle se sent bien et si elle se sent bien cela signifie qu’elle attache de l’importance avec la personne avec qui elle se trouve.
Charlie prend conscience qu’il peut la perdre, il a donc très peur ; pour lui, il n’y a qu’avec lui qu’elle se sente bien, il lui est inimaginable qu’elle puisse se sentir bien avec un autre que lui. Mais ce qu’il ne sait pas et qui aurait pu le rassurer et soulager, c’est qu’en se mettant dans cette position c’est à lui seul que Yû pense, aucun autre garçon n’a occupé ou n’occupe son esprit, son cœur et son âme.
Son inquiétude va rapidement se dissiper : Yû est peinée, elle veut être auprès de Charlie, elle aimerait qu’il soit plus doux envers elle, c’est lui seul qu’elle aime. Bouftout le comprend, il en fait part à Charlie. Ce dernier est heureux et rassuré.
Charlie aurait pu perdre Yû, heureusement qu’elle lui est fidèle, qu’elle n’a d’yeux que pour lui et qu’elle lui pardonne et supporte toutes ses humeurs, toutes ses méprises et toutes ses indélicatesses.


Peu avant le dernier concert de Creamy, Charlie entend dans son poste de radio un enregistrement où il dit que le 23 décembre 1983, il lui est arrivé quelque chose, la personne dont il est fou est en réalité Yû et qu’elle a caché cette histoire pendant plus de six mois.
Il dit dans cet enregistrement qu’il éprouve pour elle une certaine admiration (en VO, il dit qu’il est ému quand il pense à ce qu’elle a dû endurer pendant six mois), que cela ne doit pas être facile de vivre sans rien changer dans sa manière d’être lorsqu’on détient un secret que l’on ne peut même pas partager avec ses amis. Charlie confie qu’il a beaucoup d’affection pour Yû, que c’est gênant à dire mais qu’il devrait un peu plus s’intéresser à elle.
En VO, il dit que même s’il en a honte il doit lui dire ce qu’il ressent et prendre soin d’elle.
Charlie est surpris d’entendre de telles confessions, il ne se souvient absolument pas avoir enregistré tout cela.
Le lendemain, Charlie va voir Yû à son école pour lui dire qu’il veut lui parler de quelque chose qui le tracasse beaucoup, il a complètement oublié ce qui s’est passé le 23 décembre dernier, il sait que c’est en rapport avec elle.
Yû se souvient que c’est le jour où il a découvert son secret, alors elle lui prétend avoir oublié.
Étant donné qu’il ne s’en souvient pas lui-même, il ne peut pas le lui reprocher dit-il.

Si Charlie se souvient de tout, les pouvoirs de Yû disparaitront automatiquement avant le 30 juin 1984.
Yû fait alors tout pour éviter Charlie de peur qu’il recouvre la mémoire.

Pendant le spectacle de Creamy, Charlie ne lui prête absolument pas attention, il ne pense qu’à Yû.

Charlie se demande si Yû est vraiment Creamy, il se dit que c’est incroyable mais lorsque la mère de Yû l’appelle pour remercier sa mère d’avoir invité Yû pour le diner, ses soupçons s’intensifient.
En rentrant chez elle, Yû apprend que ses parents ont reçu un appel de Charlie, il leur a dit qu’elle a repris du riz trois fois (en VO, il a simplement dit qu’elle s’est resservie deux fois, dans le manga il dit qu’elle s’est resservie trois fois). Il l’a couverte et accrédité son mensonge.

Yû ne sait pas comment s’expliquer auprès de Charlie alors elle fait tout pour l’éviter et s’éloigner de lui, elle a bien trop peur qu’il se souvienne de tout, bien que l’éviter la fasse souffrir.
Charlie ne comprend pas pourquoi Yû l’évite, il se demande si elle n’est pas fâchée contre lui, Manuel lui dit qu’en ce moment elle n’est pas comme les autres jours, elle ne s’intéresse qu’au concert de Creamy.
Mais Charlie se sent très mal, depuis toujours Yû et lui ne passent pas une seule journée sans se voir, sans discuter, sans se promener, sans s’appeler. Il pense que si elle l’évite, c’est parce qu’elle est intéressée par Manuel, qu’elle le préfère à lui, et le fait de voir Yû souriante et joyeuse en compagnie de Manuel ne fait qu’accentuer ses suspicions et sa souffrance.
Pourtant il se trompe, le symbole des parapluies en témoignait : Yû et Manuel marchaient côte à côte chacun ayant leur propre parapluie, en signe que leur relation ne se cantonne qu’à l’amitié.

Le jour du concert de Creamy, Yû rejoint Charlie à la salle de jeux.
Croyant avoir perdu sa fiancée, Charlie est abattu, il ne pense pas à Creamy et ne veut pas aller à son concert. Il pense bien trop à Yû qui est la personne la plus importante de sa vie.
En VO, il lui dit que même si c’est un peu tard, il va s’éloigner de Creamy.

Charlie se sent perdu, abandonné et son cœur est brisé. Il s’en veut de ne pas avoir fait plus attention à sa fiancée, il s’en veut d’avoir prêté attention à Creamy et il est résolu à ne plus faire attention à Creamy qu’il tient en partie responsable de l’attitude de Yû.
Il croit que Yû s’est rapprochée de Manuel et qu’elle en est tombée amoureuse.
Charlie dit à Yû avec une profonde tristesse qu’elle n’a qu’à aller au concert avec Manuel, ils font un couple mieux assorti.
À ces mots, Yû comprend que Charlie s’est complètement mépris sur la situation et le traite d’idiot.
C’est toujours lui qui la traitait d’idiote, et là c’est à son tour de le faire.
En VO elle ajoute qu’il va la faire pleurer. Elle l’attrape en le regardant droit dans les yeux, Charlie voit son regard si sincère, elle lui demande pourquoi croit-il qu’elle préfère Manuel ! « C’est pas possible d’être aussi aveugle que ça ! » s’écrie-t-elle.
En VO, elle lui déclare : « C’est toi que j’aime le plus ! »

Charlie est considérablement rassuré, il a tellement eu peur de perdre Yû, il n’imaginait pas continuer sa vie sans elle, après tout ce qu’ils ont partagé et vécu, leurs souvenirs, leurs émotions, leur engagement, leurs projets, tout s’effondrait autour de Charlie.
Désormais, il est apaisé et rejoint le cœur léger Bouftout au concert, fortement heureux que Yû soit toujours autant et exclusivement amoureuse de lui.
Néanmoins, Charlie n’oublie pas ce qui le tracasse : que s’est-il passé la nuit du 23 décembre 1983 ? Au concert, le fait que Bouftout lui dise que cela lui rappelle le festival de la chanson où Yû n’y était pas renforce les soupçons de Charlie qui se concentre pour se souvenir de cette nuit.
Le vaisseau de l’Etoile Merveilleuse (l’Arche de Feather Star) est quant à lui sur le point d’arriver puisque Charlie est sur le point de se souvenir de tout.

Charlie réfléchit, il se demande où est Yû. Il reste étrangement calme pendant le concert, ce qui surprend Bouftout.
Charlie se concentre, fixe Creamy avec intensité, et il voit Yû à côté de Creamy.
Charlie ne suit pas le concert, il est obnubilé par Yû et son secret.
En plein concert, il demande à ce que Yû soit appelée par les hauts parleurs mais on lui dit que c’est impossible.
En regardant Creamy, Charlie dit : « Creamy, es-tu Yû en réalité ? »
Puisque Charlie s’en est souvenu, il est capable de voir l’Arche de Feather Star apparaitre à travers les nuages sombres.
Charlie se souvient absolument de tout : de Pino Pino, de la transformation de Yû en Creamy le soir du 23 décembre 1983, de son voyage à l’Etoile Merveilleuse.
Charlie appelle Yû de toutes ses forces alors que Creamy est en train de disparaitre emportée par nuage de fumée.

Creamy est de retour sur scène pour chanter sa dernière chanson. Charlie n’a plus de doute : « Oui c’est elle, c’est Yû en réalité ! » Il se met à dévaler les escaliers à toute vitesse.
Le public est aveuglé par un halo de lumière du vaisseau ; à la fin de la chanson, ce halo encercle Creamy et un rayon l’emporte.
Charlie court pour la rattraper, lorsqu’il voit le halo de lumière emporter Creamy, il crie de toutes ses forces le prénom de Yû.

Les pouvoirs de Yû ont disparu un peu plus tôt que prévu car Charlie s’est souvenu que Creamy et Yû ne forment qu’une seule et même personne.
Charlie est tellement lié à Yû qu’il a contré la magie et recouvré la mémoire. Les âmes de Charlie et Yû sont unies par un lien invisible qui dépasse et surpasse toute magie.

De retour sur Terre, Yû appelle Charlie et court jusqu’à lui. Celui-ci appelle sa petite Yû en disant « Yû-Creamy » mais elle lui pose un doigt sur la bouche en lui disant « Non Yû c’est Yû »
Charlie lui attrape tendrement le doigt, sert sa petite main dans les siennes, et acquiesce à ses dires d’un signe de tête en regardant sa fiancée avec une profonde tendresse.


Ils se serrent l’un contre l’autre pour regarder le vaisseau, Charlie tenant toujours la main de Yû dans les siennes. Yû lui demande s’il voit le vaisseau (car la première fois, lorsqu’elle a reçu ses pouvoirs à ce même endroit, Charlie ne l’avait pas vu).
Charlie lui répond qu’il peut le voir lui aussi.


Les instants de ce dernier épisode sont tellement touchants notamment lorsqu’ensuite Yû lui dit : « Sissi et Sinon sont rentrés chez eux. », et que Charlie lui répond : « Mais toi tu es là. »
Ces paroles m’ont émue aux larmes, elles signifient tellement de choses, la seule personne qui compte aux yeux de Charlie c’est Yû. Elle est et représente tout pour lui.

Par cette nuit pluvieuse, Yû attrape ensuite un parapluie au vol et demande à Charlie s’il vient, il répond avec empressement qu’il arrive, il accourt tout sourire jusqu’à Yû, prend le parapluie, passe son bras autour des épaules de sa fiancée et ils partent ainsi en amoureux, partageant le même parapluie, plus proches que jamais.


Le fait qu’ils partagent le même parapluie est un symbole puissant au Japon : le fait qu’un garçon et une fille marchent sous le même parapluie signifie qu’ils éprouvent un fort sentiment l’un pour l’autre qui présage une fin heureuse. Cela représente souvent un couple d’amoureux.
Le parapluie symbolise le toit d’une maison, il représente le foyer ; ici Charlie entoure les épaules de Yû d’une main et tient le parapluie de l’autre. Ce qui représente que c’est décidé et définitif : il prend Yû dans son foyer et sous sa protection donc il prend Yû pour épouse.
[Notons que dans le public du concert de Creamy, seuls les couples étaient abrités sous le même parapluie. Exemples : le couple Morisawa, Joe et sa femme].

Charlie comprend maintenant que s’il était tant attiré par Creamy c’est parce qu’il aimait Yû en elle. Yû est la femme de sa vie.

Il est intéressant de noter que l’effet de la magie de Creamy produisait un effet pervers :
D’un côté, Charlie ressent Yû en Creamy, ce qui explique sa forte attirance pour elle.
Mais d’un autre côté, un effet pervers se manifestait sciemment en lui car Charlie a pour habitude de protéger Yû, il est très agité quand il ne sait pas où elle est, avec qui elle est, et ce qu’elle fait. C’est d’autant plus inadmissible pour lui de ne pas la surveiller, de ne pas la prendre sous son aile lorsqu’ils se rendent à des endroits éloignés, abondants, très peuplés et agités.
C’est pourquoi cet effet pervers fait en sorte que Charlie soit obnubilé par Creamy jusqu’à en oublier Yû, c’est pour cela qu’il ne faisait pas attention lorsqu’elle n’était pas présente à ses côtés lors d’un spectacle de Creamy.
Il l’oubliait brusquement, il ne pensait plus à Yû, cet effet pervers avait pour but d’éviter qu’il ne la démasque.
Au final, tout se rejoint car il est uniquement obnubilé par ce qu’il aime : Yû.

La boucle est bouclée à deux reprises : Premièrement, en ce que les pouvoirs de Yû prennent fin à l’hippodrome, le lieu où elle a rencontré Pino Pino et qu’elle fut investie de ses pouvoirs.
Deuxièmement, en ce que Charlie était avec elle quand l’Arche de Feather Star est apparue (quand elle a reçu ses pouvoirs) et il était avec elle quand l’Arche a disparu (quand ses pouvoirs lui ont été retirés).


Ce sont les OAV et le manga qui fournissent des informations intéressantes sur le devenir du couple Charlie/Yû :

À la fin de l’OAV Long Goodbye, par une nuit étoilée, Charlie donne un baiser à Yû (qui est alors une collégienne) la nuit du mariage de Jingle et Chantal.


Ils échangent ce baiser juste après le passage de la comète de Halley.
Pour précision, cette comète provoquait la transformation de Yû en Creamy la journée jusqu’au coucher du soleil (Yû ne récupère pas ses pouvoirs, la responsable de ses transformations était cette comète).

On peut constater que le rêve qu’avait fait Yû à l’épisode 6, de se faire embrasser par Charlie par une nuit romantique, s’est ainsi réalisé.


À la fin de l’OAV musicale Lovely Serenade, on voit Yû, radieuse au bras de Charlie fraichement diplômé (notons que Bouftout l’est aussi).



Enfin, dans le générique japonais spécial de fin de l’épisode 52, on voit Charlie et Yû mariés et parents de deux enfants : une fille et un garçon.
Nous voyons sur cette image un Charlie calme et décontracté, heureux de sa décision, qui savoure ces moments paisibles ; il a toujours au visage cet air prétentieux, et nous voyons également qu’il a fait de Yû une épouse sage et docile. Elle reste près de lui, douce et posée.
Ils sont là tous les deux à contempler leur progéniture qui leur ressemble : le garçon est le portrait craché de Yû et la fille est le portrait craché de Charlie.



La toute fin du manga nous montre aussi Charlie et Yû mariés et parents ; à la différence du dessin animé, leur fille est le portrait craché de Yû, et leur garçon est le portrait craché de Charlie.



Charlie et Yû sont liés, ils se ressentent et sont si fusionnels, un lien invisible et puissant les unit depuis qu’ils sont très jeunes, je n’imagine même pas ce que cela est devenu à présent qu’ils sont mariés car le temps ne fait que renforcer leur connexion indéfectible.






                                         LE COUPLE JINGLE / CHANTAL


Jingle Tachibana est le directeur de la société Productions Parthénon et Chantal est sa chanteuse vedette. Peu avant de prendre définitivement les rênes de la société de son père, Jingle avait fait la promesse à Chantal qu’il ferait d’elle la star des Productions Parthénon et qu’elle brillerait « comme ces étoiles dans le ciel ». Il a effectivement fait de la femme qu’il aime la star de sa société mais avec le temps, Jingle a cessé de se montrer attentionné et délicat, il ne cesse de susciter l’énervement de Chantal en lui faisant des réflexions désobligeantes.
Le couple en devient explosif, il est toujours en train de se disputer et il faut dire que Jingle endosse la plupart des torts, il a une fâcheuse tendance à la pousser à bout et à la délaisser. Chantal devient alors volcanique et le gifle férocement.
La tendresse qu’ils avaient l’un pour l’autre n’a pas été entretenue au cours de toutes ces années. Ils ne vivaient que pour la gloire tout en délaissant leurs convictions profondes c'est-à-dire : l’amour.
L’arrivée de Creamy va accentuer les colères de Chantal vis-à-vis de son bien-aimé qui se montre bien plus attentionné envers cette nouvelle venue, toutes les attentions dont Jingle couvre Creamy ont le don d’irriter et d’énerver Chantal.

Jingle est certes maladroit envers Chantal mais il en est vraiment amoureux.
En réalité, Chantal et Jingle fonctionnent comme un vieux couple dans lequel la routine s’est installée, mais leur amour ne s’est jamais estompé, il s’est juste caché momentanément derrière les paillettes de la scène et de la gloire.
Le problème de Jingle c’est qu’il est trop habitué à être avec Chantal, ils sont constamment ensemble, il la considère comme un acquis alors il en a oublié de se montrer attentionné et délicat.
C’est l’arrivée de Creamy qui va lui permettre de se rendre compte qu’en agissant ainsi, il pourrait perdre sa bien-aimée. De son côté, Chantal n’a jamais cessé de montrer à Jingle à quel point elle est amoureuse de lui, elle est prête à tout pour lui, même si le comportement de son bien-aimé la blesse et la fait énormément souffrir. Elle est toujours là pour lui à l’aider, à le rassurer, à le soutenir.

J’aime énormément ce couple, ils vont magnifiquement bien ensemble. Dès l’instant où je les ai vus, j’ai tout de suite compris qu’ils s’aimaient, j’aime particulièrement les épisodes centrés sur leur couple. De nombreux moments illustrent leur amour présent qui se ressent fortement, même si leur relation est pimentée par le temps et l’habitude.



Chantal est l’étoile de Jingle et des Productions Parthénon donc elle se comporte comme une diva intouchable, elle ne se gêne pas pour appeler Jingle par son prénom au bureau car elle le connait depuis longtemps. Il lui a répondu : « Pas de familiarité au bureau s’il te plait » Ils se comportent vraiment comme un couple marié depuis longtemps.
Elle humilie Jingle devant ses employés : « Alors ça c’est nouveau ! Tu n’as pas toujours été aussi distant avec moi ! » lui dit-elle.
Elle lui fait une scène de ménage, il refuse qu’elle l’appelle par son prénom.
Chantal en a assez d’entendre Jingle ne parler que de Creamy.
Jingle n’arrange rien à cette tension : il supprime la chanson de Chantal du programme télévisé pour faire chanter Creamy à sa place ; il est tout à fait compréhensible que les disputes se déclenchent de plus belle entre Jingle et Chantal.
Jingle lui annonce qu’elle ne chantera pas et que Creamy chantera et prendra sa place. Chantal le gifle. À la fois par amour pour Jingle et par colère d’être évincée, Chantal impose sa présence au côté de Creamy sur le plateau télévisé et affirme qu’elle poursuivra sa route avec Creamy en tant qu’amie et rivale loyale. Chantal a bien vu que Jingle voulait cette artiste et qu’il ne la lâchera pas, alors elle garde la tête haute et aussi, elle agit ainsi car elle l’aime, elle veille toujours aux intérêts des Productions Parthénon.
Jingle la remercie de ce qu’elle a fait pour elle, Chantal regrette amèrement son geste lorsqu’elle apprend que Creamy ne voulait pas chanter et que grâce à elle, Creamy ne peut plus revenir sur sa décision.


Jingle a le don pour faire sortir Chantal de ses gonds, deux petits exemples parmi tant d’autres :
- À l’épisode 9, sur les chemins de montagne, Jingle dit à Chantal : « C’est drôle je ne crois pas avoir insisté pour que tu nous accompagnes. »
- Dans la vallée de Natsukawa, Chantal veut remplacer Creamy, elle précise à Jingle que le vidéoclip s’adresse à un public adulte.
Jingle l’offense en disant : « Ce n’est pas destiné à un public de vieillards débiles. » (En VO : « Adultes, oui, mais pas le troisième âge ») En retour, Chantal le gifle férocement.


Jingle et Chantal vont superbement bien ensemble physiquement. Ils sont assortis jusqu’à leur physique similaire : Jingle et Chantal ont la même couleur de cheveux marron glacé et les yeux bleus.
Ils sont aussi assortis et reliés jusqu’à la couleur de leurs vêtements, ils sont vraiment faits pour être ensemble.
Je vous présente quelques tenues du couple qui symbolisent, de part leur harmonisation, le lien qui les unit :


De gauche à droite : Sur la première image, vous pouvez voir que l’élastique de Chantal et son haut bleu sont assortis aux manches roses de la chemisette et à la cravate bleue de Jingle.
Sur la deuxième image : la robe de Chantal est assortie aux manches de la chemisette de Jingle, ses chaussures bleues sont assorties à la cravate bleue de Jingle, ses froufrous blancs sur sa robe et dans ses cheveux sont assortis au pantalon blanc de Jingle.
Sur les troisième et quatrième images : le sac à bandoulière et les chaussures de Chantal s’harmonisent avec la cravate bleue de Jingle ; ses chaussettes et son short blancs se marient au pantalon blanc de Jingle.
Sur la cinquième image : le pull et les chaussures de Chantal se marient à la chemise de Jingle ; les chaussettes, le sac à bandoulière et les boucles d’oreilles de couleur blanche sont assortis à la veste, au pantalon et aux chaussures de Jingle, également de couleur blanche.
Sur la sixième image : la ceinture et la barrette couleur rose de Chantal sont assorties à la chemise de Jingle. Les boucles d’oreilles blanches ainsi que les chaussures blanches de Chantal (vous pouvez voir dans mon avis une image de cette tenue où l’on voit ses chaussures) sont assorties à la veste et au pantalon blancs de Jingle.
Sur la septième image : les boucles d’oreilles et les élastiques bleus de Chantal sont assortis à la cravate bleue de Jingle.
Sur la huitième image : la jupe et les boucles d’oreilles de Chantal sont assorties à la chemise de Jingle, et son bandeau blanc ainsi que son vêtement blanc sont assortis au costume blanc de Jingle.
Sur la neuvième image : les chaussettes de Chantal se marient à la chemise rose de Jingle.
Sur la dixième image : le bandeau blanc de Chantal est assorti à la veste blanche de Jingle, et sa robe rose est assortie à la cravate rose de Jingle.
Sur la onzième image : le serre-tête et la ceinture de Chantal sont assortis à la chemise rose de Jingle. Ses boucles d’oreilles blanches sont assorties au costume blanc de Jingle.
Sur la douzième image : le haut bleu et les chaussures bleues de Chantal sont assortis à la cravate de Jingle, le bout des chaussures de couleur blanche de Chantal est assorti au pantalon blanc de Jingle.
Sur la dernière image : la robe de chambre de Jingle est exactement de la même couleur que la robe de Chantal.

Chantal reste assortie à son bien-aimé jusqu’à la couleur de son rouge à lèvres qui est souvent de couleur rose.


À l’épisode 8, sur la route les menant à la baie d’Iso (Isohama), Jingle fait la course avec Cora en camion. Le couple Cora/Fabrice d’un côté et le couple Jingle/Chantal de l’autre réagissent de la même manière : Jingle et Cora sont méconnaissables lorsqu’ils conduisent, ils roulent de façon imprudente et chacun veut dépasser l’autre.
Jingle s’exclame : « T’as vu la façon dont elle veut me doubler ! »
Chantal lui répond : « Calme-toi ne fais pas la course. » Jingle ne renonce pas : « Tu vas voir ! »
Ils se comportent comme un couple marié.
À l’arrivée, Chantal lui reproche sa conduite et s’il lui serait arrivé quelque chose !
Toujours aussi indélicat, Jingle lui répond : « Je suis persuadé que Creamy se serait sentie tout à fait en sécurité avec moi » Evidemment et comme à son habitué, Chantal le gifle.


Dans la mystérieuse maison des bois, Jingle et Chantal tombent nez à nez avec Bouftout tenant une bougie, il les effraie et Jingle se cache derrière Chantal en se serrant très fort contre elle. Je trouve cette scène assez amusante, Jingle est si peureux mais c’est si mignon la façon dont il a serré Chantal (épisode 9).

Au même épisode, Jingle a terminé de raconter la légende de Banshee, il a deviné qu’elle recherche en chaque jeune homme celui qu’elle aimait.
Chantal ne manque pas de lui dire : « Je n’aurais jamais envisagé te considérer comme un romantique mon cher. »
Jingle lui répond : « Tu n’as jamais remarqué que derrière l’homme d’affaires se cache un être sensible. » (En VO, il dit qu’il s’y connait en matière d’histoires de cœur).


C’est toujours dans les bras de Jingle que Chantal saute ou qu’elle se blottit lorsqu’elle a peur :
- Lorsque la maison abandonnée avait disparu, Bouftout, Lahuri, Chantal et Jingle se sont retrouvés perchés sur une immense branche d’arbre. Terrifiée, Chantal s’accrochait à Jingle en lui disant qu’elle a peur (épisode 9).
- Lorsque les effondrements souterrains ont effrayé Chantal, elle a couru se blottir dans les bras de Jingle (épisode 49).


Jingle préserve Chantal et se la réserve, il ne l’exhibe jamais, ce qui est une preuve d’amour :
- À l’épisode 12, Chantal est si mignonne à sauter dans les bras de Jingle en tenue de fermière (elle a tourné une publicité de prunes séchées Suppaï), elle lui dit qu’elle est tellement contente de le voir, elle lui demande si c’est bien elle qu’il cherchait, elle est heureuse qu’il vienne l’encourager. Elle a besoin de son attention, qu’il lui montre qu’il l’aime mais Lahuri lui apprend que Creamy va tourner un spot publicitaire pour une voiture de sport.
Chantal s’énerve et pique une colère car Creamy va tourner pour une publicité qu’elle pense être plus avantageuse.
Pour le coup, Chantal ne devrait pas s’énerver, elle ne sait pas que Jingle la préserve, jamais il ne voudrait qu’elle se mette en petite tenue (Creamy tourne la publicité en maillot de bain, tandis que Jingle a placé Chantal pour une publicité où elle doit s’habiller en fermière).
Au lieu de le dire explicitement, de l’avouer, Jingle se montre désobligeant et feint l’indifférence.
- À l’épisode 47, Jingle a annulé un film dans lequel Chantal devait jouer une scène sentimentale. La VO précise qu’elle devait jouer cette scène dans le film ‘‘Etoiles 5’’.
Chantal le gifle mais elle se serait réjouie si elle connaissait ses raisons profondes : Jingle ne veut pas qu’un autre homme que lui puisse toucher celle qu’il va épouser.
Il ne voit aucun inconvénient à ce que Creamy joue une telle scène mais il est hors de question qu’il jette en pâture sa Chantal, c’est une très belle preuve d’amour en plus d’être une marque d’attachement à la décence et aux bonnes mœurs, ce qui est tout à son honneur.


À l’épisode 18, Chantal s’énerve parce que Creamy a des colombes (pigeons en VO) pour son spectacle, des clochettes et elle des animaux en peluches. A vrai dire c’est Kino qui a eu l’idée des peluches. La colère de Chantal s’envole automatiquement car il l’a invitée et il lui a dit qu’elle est ravissante, elle trouve donc l’idée des peluches vraiment superbe. Et surtout, Chantal pique des colères que lorsqu’elle croit que c’est Jingle qui prépare des spectacles plus beaux pour Creamy, elle craint qu’il ne la préfère à elle, Chantal se sent délaissée par l’homme qu’elle aime.



Comme expliqué dans la présentation de Chantal, celle-ci est tellement amoureuse de Jingle qu’elle vient en aide à Creamy, elle fait toujours passer les intérêts de Jingle avant toute chose.
Jingle était terriblement stressé du retard de Creamy qui devait être présente à 18 heures pour un concert, c’est Chantal qui l’a rassuré en lui disant que Creamy arrive toujours au dernier moment et qu’il faut l’attendre. À ces mots, Jingle l’a regardée et s’est automatiquement calmé. Ce n’est pas une scène anodine : Jingle est un éternel stressé, rien ni personne ne peut le calmer et le rassurer à part Chantal, sa bien-aimée qui est parvenue à l’apaiser, c’est auprès de la femme que l’on aime qu’on trouve l’apaisement et c’est ce que trouve Jingle auprès de Chantal.
Grâce aux idées de Chantal, Creamy est arrivée à l’heure pour son concert.
Pendant la représentation de Creamy, Jingle regarde Chantal émerveillée par la scène aérienne et le concert féérique qu’elle trouve fantastique.
Il lui dit de tout son cœur : « Merci Chantal c’est ton idée qui nous a sauvés. »
Chantal lui répond : « Voyons Jingle, tu sais bien que je ferai n’importe quoi pour toi. »
Jingle est gêné par cette soudaine déclaration.


À l’épisode 21, Chantal dit à Jingle qu’elle ne sait pas comment s’habiller pour son anniversaire, elle est toute excitée à l’idée de se rendre à la fête d’anniversaire de l’homme qu’elle aime.
Toujours aussi indélicat, Jingle lui propose un pyjama. Chantal s’énerve.
Ensuite, Jingle reçoit un appel de New-York de son père qui compte revenir au Japon, il aimerait que son fils se marie.
Chantal entend Jingle dire au téléphone qu’il est très amoureux d’une fille ; en colère, elle se demande de qui peut-il bien s’agir ! Elle ne se doute pas que c’est elle que Jingle a à l’esprit.
En VO, il est clairement précisé que son père compte lui faire un mariage arrangé, Jingle proteste en disant qu’il aime déjà quelqu’un !
Jingle veut trouver un moyen pour que son père renonce à lui trouver une femme.
Chantal le voit embêté, elle veut savoir qui est la fille dont il parlait et lui demande de tout lui raconter.
Comme Jingle est amoureux de Chantal, il lui est difficile de lui en parler, il ne trouvait pas les mots, alors il a l’idée d’en parler à Creamy car il n’est pas du tout amoureux d’elle et cela est plus facile pour lui de jouer la comédie devant son père avec une fille qu’il n’aime pas (amoureusement parlant).
Mais Chantal, qui ne sait pas ce qu’il a à l’esprit, est profondément blessée, elle le retient et le gifle violemment puis s’écrie avec douleur : « Creamy Creamy ! Mais tu n’as que ce nom à la bouche ! » Et elle part en larmes après lui avoir dit qu’elle n’en peut plus !
Jingle est touché par les larmes de Chantal qui a laissé transparaitre sa souffrance.


Très attristée, Chantal rencontre Joe le serpent, elle lui confie sa douleur. Elle croit que Jingle la trompe avec Creamy.
Je l’ai trouvée si mignonne et attendrissante lorsqu’elle a dit : « J’ai peur ! Cette Creamy me prend Jingle. » On sent à quel point elle est amoureuse de Jingle et elle ne pourrait pas s’en remettre de le perdre.
Ayant une idée derrière la tête afin d’éloigner Creamy de Jingle, Chantal invite Charlie à la fête d’anniversaire de Jingle en lui précisant que Creamy est sur la liste des invités.
Elle veut parvenir à pousser Charlie vers Creamy devant tout le monde pour la compromettre.
Elle aimerait en surplus obtenir le consentement du père de Jingle.

Le soir de l’anniversaire de Jingle, Chantal se présente dans ses plus beaux atours, revêtue d’une robe jaune classe, élégante, raffinée et aux allures de sirène.
Ses deux chignons sont perlés, ses mains sont gantées de blanc assorties à ses boucles d’oreilles blanches et ses talons blancs.

Ce soir-là, le père de Jingle dit à son fils qu’il attend toujours qu’il lui présente sa fiancée, Jingle dit qu’il a une fiancée et qu’elle n’est pas là.
En VO, son père conclut que son fils n’a pas de fiancée, Jingle répond : « Si, mais… » Jingle n’ose pas parler de Chantal, il est trop gêné (car justement il en est amoureux).
Soudain, le père de Jingle tourne la tête, voit Chantal et s’exclame : « Cette jeune fille est resplendissante. Tu n’es pas d’accord avec moi ? »
Sans le savoir, il a repéré la femme dont son fils est amoureux, il a un très bon jugement qu’il doit sans doute à son flair d’artiste.
Chantal l’entend, elle est ravie d’avoir les faveurs du père de son aimé.
Jingle est gêné : « Tu plaisantes j’espère » s’exclame-t-il.
Automatiquement, Chantal grimace de rage et gifle Jingle, elle n’a pas pu s’en empêcher.
Le père de Jingle est choqué, Chantal rougit devant lui car elle a honte de son geste et de faire mauvaise impression surtout qu’au Japon, particulièrement à cette époque, il est très mal vu de voir une femme violente qui lève de surcroit la main sur son fiancé.





L’épisode 23 [Le parasol étoilé (le parasol des étoiles en VO)] est très important, c’est mon préféré de la série, il nous dévoile des informations sur le passé de ce couple, il confirme que la routine qui s’est installée dans leur couple nuit à leur relation mais n’efface pas l’amour qui ne meurt jamais, et il met bien en lumière la relation intense qui les unit.
Jingle et Chantal forment un couple certes explosif mais avant tout, rien ni personne ne peut les séparer :

Dans cet épisode, Chantal reproche une nouvelle fois à Jingle son attitude, il la délaisse alors qu’avant il venait assister à tous ses concerts ; désormais il assiste à toutes les représentations de Creamy.
Jingle est en train de préparer le programme du rendez-vous des stars, il faut choisir une super star pour l’émission. Pour calmer la colère de Chantal et l’égayer, Jingle lui demande si elle veut y aller, il lui précise qu’elle sera la seule super star et que Creamy ne sera pas présente. Chantal accepte avec plaisir, voilà sa colère envolée.

Joe le serpent fait des siennes, il a un plan fourbe à son actif et annonce à Chantal que Creamy a refusé de participer à cette émission car elle aurait dû apparaitre en tenue légère (en VO il lui dit qu’elle a seulement refusé de participer, le motif n’est pas explicité et la version française commet une erreur en inventant ce motif car jamais Jingle ne proposerait à Chantal de participer à une émission pareille).
Joe le serpent lui dit que c’est pour cela que Jingle lui a proposé cette émission, tout simplement parce que Creamy l’a refusée.
Chantal se met en colère, Joe le serpent lui propose de changer de compagnie de productions, elle ne devrait pas gâcher son talent pour un « type comme ça » lui dit-il.
Joe le serpent a réussi son plan pour l’instant : Chantal veut se venger. Joe lui propose de diner avec le président du Collyséum (LP Prod en VO), M. Kataoka. Chantal sait de qui il s’agit : c’est le concurrent de Jingle.

De son côté, Jingle apprend de la part de journalistes que Chantal a l’intention de travailler pour une autre maison de productions. Jingle s’énerve et crie au coup monté, il ne pense pas une seule seconde que cela puisse être la vérité.
Chantal arrive, Jingle lui demande de dire à ces rapporteurs de ragots qu’elle n’a pas l’intention d’aller chez Collyséum.
Prise de court, Chantal n’a pas le temps de répondre, elle est perplexe car Joe le serpent a vite agi, il n’était pas prévu que l’annonce soit faite, elle n’a même pas le temps de mettre ses idées en place que Jingle l’attrape fermement par le bras pour l’emmener à l’écart dans une autre pièce.
J’aime beaucoup cet instant, Jingle sait faire preuve d’autorité, il la tire violemment et lui ordonne de refuser cette proposition.


Chantal se dégage de sa prise et lui répond qu’elle ne sait pas très bien.
Jingle lui rappelle que Collyséum est leur plus gros concurrent, ils veulent seulement couler la Parthénon, il lui rappelle qu’elle est sa plus grande vedette.
Chantal rétorque : « Je croyais que la plus grande vedette de Parthénon s’appelait Creamy ?»
Elle le met mal à l’aise en lui disant qu’elle sait qu’il l’a envoyée à cette émission parce que Creamy l’a refusée.
Voyant Jingle gêné et balbutiant, Chantal comprend que c’était bien vrai et décide de travailler pour la concurrence, elle en a assez que Jingle ne s’occupe plus d’elle.
Jingle enrage lorsqu’elle lui annonce qu’elle a diné avec le producteur de Collyséum (en VO elle lui dit que M. Kataoka est plus dynamique que lui).
Jingle est jaloux, elle a su le toucher dans son amour propre. En colère et blessé, Jingle lui crie qu’elle peut partir immédiatement.
Bien qu’il ne pense pas ce qu’il dit, Jingle lui somme de partir, il lui dit qu’il n’a plus besoin d’elle et que Creamy sera sa seule star.
Chantal voulait qu’il la supplie de rester mais comme elle l’a profondément blessé, Jingle prononce des mots qui dépassent ses pensées.
Furieuse, Chantal ne manque pas de le gifler violemment avant de lui annoncer qu’elle s’en va et qu’il ne la reverra plus jamais. Sur ce, elle sort de la pièce.

Dans son bureau, Jingle est abattu, anéanti, désespéré. Il tient sa tête entre ses mains et il jette un vase sur le sol qui se brise, il est à l’image de son cœur brisé.
Lahuri lui dit qu’il faut récupérer Chantal, Jingle lui crie de se la fermer.
D’une voix tremblante, Jingle poursuit : « Ne t’occupe-pas de cette histoire, ça ne te regarde pas. » car c’est entre Chantal et lui, c’est une histoire de cœur qui ne concerne personne d’autre.
Seul, Jingle se dit : « Il suffirait que je lui fasse des excuses, elle reviendrait, je ne peux tout de même pas me jeter à ses pieds » dit-il en regardant les roses rouges qui symbolisent l’amour qu’il porte à Chantal. Les roses rouges sont au sol, parmi le verre brisé, il appartient à Jingle de réparer ses erreurs et de montrer à Chantal à quel point il tient à elle.

Le cœur brisé, Jingle se met à pleurer en se lamentant : « Qu’est-ce que je peux faire ! »
Jingle ne s’était jamais senti aussi diminué, cela prouve à quel point Chantal est importante pour lui, il n’imagine pas qu’elle puisse quitter sa société et encore moins sortir de sa vie.

Chantal s’est enfermée dans son appartement et refuse d’ouvrir, et Jingle regrette terriblement d’avoir agi comme il l’a fait avec elle mais il est trop fier pour aller lui parler et s’excuser.
Chantal n’arrive pas encore à se décider si elle doit signer à Collyséum, Joe le serpent lui tend le contrat : on lui propose un programme qui fera d’elle la plus grande star.
Joe le serpent l’incite à saisir cette chance inespérée, Chantal accepte et monte à bord d’un taxi en sa compagnie.
Sur la route, Chantal est songeuse et revoit soudainement un lieu inoubliable pour elle puisque c’est à cet endroit que Jingle s’est déclaré pour la première fois : Le Parasol Etoilé.
Chantal descend immédiatement de la voiture et renonce à suivre Joe le serpent qui l’incite à quitter les productions Parthénon. Elle lui annonce qu’elle n’ira pas au Collyséum.
Tout lui rappelle et la ramène à Jingle. La vue de ce lieu sonnait comme un appel pour lui dire qu’elle est liée à jamais à Jingle et qu’elle ne doit pas commettre la terrible erreur de le quitter.

Chantal part prendre le métro pour rentrer se changer chez elle pour ensuite rejoindre le Parasol Etoilé (le parasol d’étoiles en VO).
Yû poursuit Chantal, elle lui crie dans le métro que Jingle la recherche partout et qu’il faut absolument qu’elle revienne, que Lahuri lui a dit que Jingle regrettait ce qu’il lui avait fait et qu’il aimerait qu’elle reste chez Parthénon.
À ces propos, le visage de Chantal s’adoucit de soulagement et du bonheur d’entendre que Jingle la recherche, qu’il souhaite ardemment et vivement son retour.
Chantal lui fait passer le message qu’elle attend Jingle le soir même au Parasol Etoilé.

Le Parasol Etoilé est le surnom que Jingle et Chantal ont tous deux donné à ce lieu où Jingle s’est déclaré pour la première fois.
Mais Jingle ne se souvient pas d’un endroit s’appelant Parasol Etoilé.
Il est très inquiet, il a peur de perdre Chantal.
Yû lui dit que le croisement est un indice, c’est là que Chantal est descendue du taxi car quelque chose lui a sûrement rappelé le Parasol Etoilé.
Jingle ne se souvient pas, il recherche l’endroit en vain, Yû lui demande de se rappeler de l’époque où il a rencontré Chantal pour la première fois avant qu’elle ne devienne une star.
Jingle se lève et regarde autour de lui, il scrute les ruelles qui l’entourent quand soudain son regard se pose sur le lieu des tendres souvenirs ; tout d’un coup les moments magiques de Jingle réapparaissent et il se rappelle quelques années auparavant :
Jingle et Chantal étaient sur un balcon de la société, Jingle l’y a emmenée une nuit pour lui montrer un jardin botanique (jardin tropical en VO). La nuit, à travers la coupelle, on peut y voir toutes les étoiles du ciel. Chantal lui a dit que cette coupelle (dôme) ressemble à un parapluie ou plutôt à un parasol. Jingle lui a répondu qu’elle avait raison, et que cela ressemblait à un parasol étoilé. Chantal lui a demandé s’il pense que son concert aura du succès.
La voyant stressée pour la représentation de son premier concert, Jingle a déposé sa main sur la sienne pour la rassurer, il lui a dit que c’est normal qu’elle appréhende la première fois mais il est sûr que tout se passera très bien (car il est là précise-t-il en VO).
Il lui rappelle qu’il sera bientôt le patron de la Parthénon : « et ce jour là je ferai de toi une vraie star et tu brilleras exactement comme ces étoiles dans le ciel » lui déclare-t-il.
Jingle aime les étoiles et il compare la femme qu’il aime aux étoiles qui brillent dans le ciel. C’est pour lui un symbole très fort quant aux sentiments qu’il éprouve pour Chantal qui est son étoile sentimentalement et artistiquement.
Chantal a compris sa métaphore, elle en était troublée, soulagée et très heureuse que ses sentiments soient partagés.


En conduisant, Jingle a raconté cette histoire chère à son cœur à Yû, Charlie et Lahuri.
Cet endroit est inoubliable pour Chantal, c’est au fond une fille romantique et sentimentale. Jingle est touché qu’elle lui donne rendez-vous dans ce lieu si important pour eux, pour leur couple.
Il dit tout en roulant : « Chantal je t’en prie ne signe-pas ce contrat. Attends-moi, attends-moi » En VO, il ajoute « Tu es…Tu es… » mais il ne finit pas sa phrase, c’est comme s’il voulait dire qu’elle est tout pour lui.

En route dans un taxi, la belle Chantal est partie se refaire une beauté pour son rendez-vous : elle est glamour, porte des lunettes fumées et surtout une tenue symbolique : lorsque Jingle s’était déclaré, Chantal portait une robe rouge à col blanc ; aujourd’hui elle a mis symboliquement une robe rouge avec un sac blanc.
Elle dit intérieurement : « Oh Jingle te souviendras-tu du Parasol Etoilé ? Que se passera-t-il si tu ne comprends pas le message ?»
Elle est anxieuse, elle appréhende ce moment, si Jingle ne vient pas, elle aurait le cœur brisé.

Il fait nuit, Chantal attend Jingle dans le jardin botanique mais Joe la rejoint, elle lui demande de la laisser tranquille et part en courant.
Jingle et Chantal se retrouvent dehors, dès qu’ils se voient, ils s’appellent, courent tout sourire l’un vers l’autre et sautent dans les bras l’un de l’autre.
Émue aux larmes, Chantal lui dit : « Alors tu n’avais pas oublié ? »
Jingle lui répond : « Comment aurais-je fais pour oublier ? Pardonne-moi pour hier soir, je veux que tu reviennes travailler chez Parthénon et tu seras la super star de la maison !
Dis-moi que tu reviendras travailler chez nous ! »
Chantal a les larmes aux yeux, elle s’est rapprochée de lui, pose ses mains sur son torse et lui dit oui. C’est comme si elle disait oui à sa demande en mariage.
Ils se serrent l’un contre l’autre et ils restent ainsi car ils se sentent bien. C’est un moment de la série que je trouve magnifique.


La nuit est un moment pur et profond qui dévoile la plus grande sincérité des sentiments de ceux qui s’aiment : Jingle s’est déclaré à Chantal par une nuit et ils se retrouvent par cette nuit au même lieu, dans leur lieu qui déborde de souvenirs qui leur sont si précieux.

À la fin, Chantal enrage car elle entend que le Collyséum voulait Creamy (dans la VO il est bien précisé que le plan B consistait à viser Creamy). Elle sort de leurs locaux et rejoint Jingle dans la voiture.
Une étoile scintille dans le ciel nocturne à la fin de cet épisode en signe de leur amour qui est toujours aussi lumineux, vif et brillant ; la flamme de leur amour a été ravivée par cette nuit qui sonnait comme un retour aux sources. Ils sont prêts et se parent pour un nouveau départ saupoudré d’étoiles scintillantes et vibrantes.

Dans cet épisode, on perçoit bien une sorte de déclic qui fait effet sur Jingle. Lorsqu’il a cru perdre Chantal, il s’est rendu compte à quel point il l’aimait et ne voulait pas la perdre. Le Parasol Etoilé représente un instant important de leur vie et de leur couple. À partir de ce moment, leur couple s’intensifie (ainsi que dans le dernier épisode), on perçoit bien la force de leurs liens qui se maintiennent et se renforcent en dépit des crises et turbulences que traverse leur couple.


On assiste aussi à des moments de complicité :
Le 23 décembre 1983, à la table du festival de concours de chant, Jingle dit à Chantal : « Et si je mets mes petits souliers au pied du sapin, tu me feras un cadeau ? » Chantal rigole de bon cœur, ils se parlent vraiment comme s’ils formaient un vieux couple qui se connait depuis toujours.

Ce soir là, à la fête organisée par la Parthénon, Chantal prend le bras de Jingle et se blottit contre lui. Jingle rougit fortement, il est très gêné (ce qui prouve son amour pour elle) : « Mais qu’est-ce que tu fais Chantal ? » demande-t-il.
Chantal lui répond : « Cette nuit n’est pas une nuit comme toutes les autres, est-ce que tu te souviens que je voulais te demander quelque chose une fois que le festival de la chanson serait terminé ? »


Jingle gâche tout en parlant de Creamy et Chantal le gifle.
Chantal s’enivre, Jingle s’occupe d’elle et lui demande d’arrêter.
Chantal lui répond : « Eteins les lumières avant de me donner à boire. » (En VO : « Tu pourrais éteindre la lumi…) elle ne termine pas sa phrase et ferme les yeux.
Jingle rougit, il est fortement gêné car il a mal interprété ses propos croyant qu’elle veuille se retrouver seule avec lui dans le noir.
En réalité, Chantal voulait simplement regarder la neige : elle se lève et se dirige vers la fenêtre pour admirer la vue enneigée, elle demande à Jingle d’éteindre la lumière pour regarder la beauté de ce Noël blanc durant cette nuit.



À l’épisode 35, Jingle aimerait savoir où Creamy habite pour pouvoir la joindre quand c’est indispensable.
Il pense immédiatement à Chantal et se rend chez elle de très bonne humeur.
En voyant Jingle à travers le judas, Chantal ne veut pas lui ouvrir car elle veut d’abord se préparer et se maquiller. C’est une femme raffinée, d’autant plus lorsqu’il s’agit de Jingle, elle veut qu’il la voie sous son meilleur jour.
Jingle lui parle derrière la porte, il lui dit qu’il a pris une décision très importante et qu’il veut absolument lui en parler (en VO, il dit que c’est très important, il a réalisé quelque chose et il veut lui en faire part).
Chantal est dans un état second, elle pense qu’il veut lui déclarer sa flamme et enfin la demander en mariage.
Même si elle n’est pas maquillée, Chantal lui ouvre immédiatement la porte !
Jingle lui dit en lui souriant : « Oh Chantal ! »
D’une douce voix pleine d’espoir, Chantal lui répond : « Oui ? »
Jingle gâche tout en lui annonçant que cette chose importante concerne Creamy et il se reçoit une gifle magistrale.

Chantal s’est apprêtée et rejoint Jingle qui lui demande de ne pas perdre de vue Creamy pendant toute une journée afin de pouvoir la retrouver en cas de nécessité.
Il se dit que Creamy a sûrement des parents très sévères et mieux vaudrait qu’elle soit suivie par une fille, il ne voudrait pas lui attirer des ennuis.
Jingle dit à Chantal qu’elle est la seule personne en qui il puisse avoir confiance et il est sincère. Jingle se confie à elle, il sait qu’il peut tout lui dire, Chantal lui est très dévouée, il ne lui cache rien, leur relation est basée sur la confiance.
Chantal lui répond : « Depuis le temps que tu me connais tu sais très bien que je serai capable de faire n’importe quoi pour toi, mais il n’est pas question que je me mette sur les talons de ta petite Creamy. Jamais !»
Elle lui dit ce qu’elle a sur le cœur : il ne s’est jamais occupé d’elle comme il s’est occupé de Creamy, et cela la fait souffrir, elle aimerait qu’il s’intéresse un peu plus à elle.
Sous le coup de la colère, elle lui soumet l’idée de suivre Creamy partout comme un petit chien puis elle s’imagine vraiment le déguiser en femme, son idée prend forme.
C’est si mignon comment elle lui attrape son visage, elle est très à l’aise avec lui, elle ne ressent pas de gêne de se montrer tactile avec lui étant donné qu’ils se comportent comme s’ils étaient mariés depuis longtemps. Mais Jingle voyant Chantal attraper son visage, croit qu’elle perd les pédales sous le coup de la colère et qu’elle lui attrape le visage pour l’embrasser et lui montrer son amour. La gêne que Jingle éprouve à cet instant montre bien qu’il en est amoureux. Rappelons que nous sommes gênés et un peu honteux devant l’être que l’on aime dans les instants d’affection, de tendresse et d’intimité ; d’autant plus que là Jingle et Chantal ne sont pas encore mariés.


Chantal a déguisé Jingle en femme et le présente en tant que Melle Clicty (Melle Hitomi en VO) ; mais l’affaire tourne mal avec Lahuri et le père de Jingle qui tombent tous deux sous le charme de Clicty.

Chantal s’entretient avec le père de Jingle. Il lui demande si les fiançailles avec son fils sont pour bientôt, elle lui répond que malheureusement Jingle n’a pas l’air pressé de prendre une décision. M. Tachibana lui dit qu’il ne faut pas qu’elle s’en fasse, Jingle ne s’est jamais beaucoup intéressé aux femmes mais il est comme les autres, et il lui conseille de bien choisir son moment, de lui mettre une bonne gifle et Jingle ne pourra plus rien lui refuser.
En fait, M. Tachibana lui lance en réalité un pic, il fait référence à l’anniversaire de Jingle où Chantal l’a violemment giflé, c’est un comportement qui ne trouve pas grâce aux yeux du père de Jingle ; même s’il apprécie beaucoup Chantal, il veut pour son fils une épouse modèle, douce et ‘‘soumise’’, il veut pour son fils une femme qui le soutienne même dans les moments difficiles (il n’a assisté pour le moment qu’à une scène de gifle, il ne sait pas que Chantal joue à merveille le rôle qu’il voudrait pour son fils).
M. Tachibana veut simplement lui faire comprendre que ce n’est pas en giflant son fils que celui-ci va enfin se décider à l’épouser.
Chantal est très gênée, elle comprend la situation et le message que lui transmet M. Tachibana, c’est pour cela qu’elle dit qu’elle ne pourrait jamais gifler Jingle et que ce serait trop cruel.

De son côté, Jingle a retiré son maquillage par mégarde en se passant de l’eau sur le visage. Il a besoin de Chantal. Celle-ci est contente que Jingle lui dise qu’elle est la seule qui puisse faire quelque chose pour l’aider, et elle le remaquille.
Jingle finit par mettre un terme à cette mascarade, Lahuri le fait sortir de ses gonds et il le charge de s’arranger pour que son père pense que Clicty n’est plus dans cette ville.
Ce soir là, Chantal s’excuse pour ce qui s’est passé, elle pensait que c’était une bonne idée. Jingle lui répond qu’elle n’y est pour rien, il dit que tout ce qui est arrivé est de sa faute.
Il continue en disant qu’au lieu d’essayer de découvrir la vraie adresse de Creamy il aurait mieux fait d’avoir le courage de lui parler directement et lui avouer qu’il est amoureux d’elle, Chantal lui administre une violente gifle.
C’est toujours la même ritournelle : à chaque fois qu’un moment est propice pour qu’il puisse la demander en mariage ou se montrer plus tendre, Jingle se montre volontairement indélicat par gêne de s’épancher sur les profonds sentiments qu’il lui porte.


Jingle a tout de même parfois besoin des gifles de Chantal pour être boosté et reprendre ses esprits, comme c’est le cas à l’épisode 38 : Jingle perd la raison et fait une crise du fait que ses projets de popularité avec le club de la haute société s’évanouissent, il demande à Chantal de le sauver : « Donne-moi une gifle ! » Chantal lui assène une gifle qui le ramène à la raison. (Dans la VO, il ne le demande pas mais c’est Chantal qui le sauve avec sa gifle, elle lui fait recouvrer ses esprits).


Jingle n’est pas dépourvu d’autorité, il se laisse simplement faire pour l’instant. Il exerce une autorité évidente sur Chantal surtout lorsqu’il devient sérieux, ce qui se confirme dans quelques épisodes :
- Comme expliqué plus précisément un peu plus haut, à l’épisode 23, Jingle tire violemment Chantal à l’écart afin qu’elle s’explique.
- À l’épisode 39, Jingle a invité Yû et ses parents pour l’accompagner en vacances. Il dit aux Morisawa qu’ils peuvent profiter des locaux, Chantal révèle qu’il ne s’agit pas des locaux appartenant à la production mais qu’ils sont dans une simple pension de famille.
Jingle lui lance un regard mécontent, Chantal a peur et fait mine de rire.
Même si elle le gifle (et il faut souligner que Jingle se laisse volontairement faire), il a tout de même une certaine autorité sur elle et Chantal n’est pas une femme uniquement violente, elle sait se montrer douce et obéissante, en plus d’être d’une dévotion sans faille envers l’homme qu’elle aime.
- À l’épisode 50, Chantal allait le gifler mais il l’a rattrapée en criant « ça suffit ! »
Chantal a eu peur, Jingle lui a serré la main, elle s’est écriée : « Arrête tu me fais mal »
Que cette scène est drôle. Chantal ne s’attendait pas à cette réaction, elle en a eu peur.
Jingle peut très bien empêcher Chantal de le gifler, si elle y parvient c’est tout simplement parce que Jingle se laisse faire, s’il le voulait vraiment il ne la laisserait pas lui manquer de respect (mais il sait très bien qu’il méritait la plupart des gifles).


À l’épisode 39, Chantal et Jingle dormaient dans des lits côte à côte, la pension a brusquement été réveillée par un tremblement.
Ils doivent tous fuir rapidement, c’est à Jingle d’aller chercher Chantal qui est la seule à ne pas avoir suivi le groupe, toujours endormie.
Jingle l’emmène, elle marche en somnolant et ne veut plus le suivre, elle a trop sommeil.
Pour la réveiller, Jingle lui assène une gifle, cela la réveille et elle monte dans la voiture.
Décidément ce couple ne cesse d’être explosif, les gifles font partie de leur quotidien.


Jingle aime se sentir supérieur à Chantal, avoir le dessus, comme à l’épisode 44 dans lequel Chantal est terrifiée en hélicoptère, elle supplie Jingle de ne pas faire de la voltige. Jingle est content, il se sent supérieur car Chantal est au bord des larmes en train de le supplier. Il aime la voir dans cet état de vulnérabilité, cela flatte son ego et il se ressent plus masculin et maître de la situation. Ah ce Jingle !



Le passe-temps favori de Chantal c’est d’écrire des poèmes et sa source d’inspiration n’est autre que Jingle. À l’épisode 46, Chantal lit l’un de ses poèmes à l’émission télévisée dans laquelle elle est l’invitée d’honneur. Il s’intitule : La dernière étoile.

Le voici en version française : « Je voudrais tant lui dire que je l’attends.
Lorsque la brise du soir entre par sa fenêtre, lorsqu’il regarde la nuit, écoute le vent, je brille dans le ciel et rêve de ce maitre qui règne sur mon cœur et qu’en secret j’attends.
Je rêve de lui confier toutes mes pensées secrètes, tous mes espoirs déçus, mes tristes sentiments, ces doux mots qui sans cesse raisonnent dans ma tête, je voudrais tant lui dire : Je t’attends. »

En version originale : « Ô étoiles, transmettez-lui mes sentiments.
Si j’étais étoile, je voudrais veiller sur lui par la fenêtre.
Si j’étais vent, je voudrais envelopper ses cheveux.
Si j’étais neige, je voudrais m’amonceler sur ses épaules.
Transmettez-lui mes sentiments, ô étoiles. »

Ce poème prouve une fois de plus que Chantal est une femme sentimentale.
Dans les beaux yeux bleus de Chantal, scintillent des étoiles, ses yeux pétillent et son cœur s’enflamme car ce poème destiné à Jingle a été écrit avec amour. On peut lire dans ses yeux à quel point elle est amoureuse de lui.
On peut aussi relever que Chantal est encore une fois associée aux étoiles : Jingle qui aime les étoiles a fait de Chantal son étoile à lui et l’étoile des Productions Parthénon ; le poème romantique de Chantal s’adresse aux étoiles pour lui faire entendre sa passion dévorante et sincère à son égard. Ce couple est lié par les étoiles.


Le dernier épisode est merveilleux, touchant et excitant, on s’aperçoit pleinement que ce couple va s’épanouir et sortir de cette routine qui les déchirait, même si l’amour était toujours là :

Ayant assisté au départ mystérieux de Creamy, Chantal tenant le bras de Jingle lui demande où est Creamy, il répond qu’elle a disparu entourée d’un voile de mystère, elle est retournée d’où elle venait, du pays des légendes.
Chantal se serre amoureusement contre Jingle et lui tient le bras. Jingle dépose sa main sur la sienne et la recouvre en symbole de leur relation qui prend un nouveau virage plus calme, plus tendre et apaisé. C’est fait, ils sont enfin rapprochés pour toujours.




À la fin du manga, qui nous montre le devenir des personnages, Jingle et Chantal annoncent leurs fiançailles aux journalistes.


De même, le générique japonais spécial de fin du dernier épisode nous montre cette scène où Jingle et Chantal sont fiancés, ils l’annoncent aux journalistes, et Chantal se serre amoureusement contre son bien-aimé. Mais Jingle prononce une parole qui encourt la colère de Chantal qui se lève pour lui administrer une violente gifle.


C’est l’OAV Long Goodbye qui en dit plus sur cette scène : Jingle et Chantal annoncent leurs fiançailles aux journalistes suite à une question posée par l’un d’entre eux.
Lorsqu’il avait annoncé qu’il allait poser une question personnelle, Jingle et Chantal savaient ce qu’il allait leur demander et se sont regardés amoureusement, Chantal était rougissante et s’est blottie contre Jingle.
Jingle a confirmé ses fiançailles avec Chantal mais il l’énerve en évoquant Creamy (il a dit que c’est lorsque Creamy a disparu qu’il a réalisé ce que signifiait vraiment Chantal pour lui). Chantal lui lance un regard furibond avant de se lever et de le gifler violemment.
Ensuite, Jingle dit sincèrement aux journalistes qu’il espère se marier le plus tôt possible avec Chantal mais en la regardant, il voit qu’elle lui fait la tête, et cela l’inquiète.



En réalité, en évoquant Creamy, ce que Jingle entendait par là c’était que le passage de Creamy lui a permis de prendre conscience qu’il devait se montrer plus délicat, plus attentionné et plus aimant envers Chantal qu’il considérait auparavant comme un acquis.

Le couple se réconcilie rapidement et se marie à la fin de cette OAV juste après le tournage du film dont Chantal est l’héroïne. Ils ont organisé une cérémonie intimiste, Jingle avait trop hâte de l’épouser. C’est une scène que j’aime énormément, quelle joie pour moi que de voir leur mariage et ressentir leur bonheur :



Enfin, dans l’OAV musicale Curtain Call, on peut voir une scène importante qui nous montre Jingle et Chantal après leur mariage :
Chantal porte amoureusement son alliance et enregistre une chanson (‘‘Nagisa no memory’’ que l’on entend pendant toute la durée où l’on voit Jingle et Chantal après leur mariage) sous le regard amoureux de son mari qui ne détache pas ses yeux d’elle.
Cette nuit même, ils partent ensuite en voiture et rejoignent un restaurant à piste de danse.
Ils y boivent un verre de vin, ils ne détachent pas les yeux l’un de l’autre et ils trinquent.
Chantal regarde son mari avec des yeux brillants d’amour et Jingle se reflète dans son verre de vin qu’elle lève lentement à sa santé en le fixant avec intensité, elle est irradiée de bonheur.
Puis ils dansent ensemble, on peut ressentir le bonheur que partagent les deux mariés en étant dans les bras l’un de l’autre et à quel point ils sont heureux d’être ensemble à jamais et pour toujours.
Enfin, ils sortent, se regardent amoureusement et partent ensemble sous la pluie et sous le même parapluie. Cette scène du parapluie fait écho à la dernière scène de la série où Charlie et Yû partent ensemble sous le même parapluie.
On retrouve à nouveau la forte symbolique du parapluie qui symbolise le toit d’une maison et le foyer, Jingle et Chantal forment un couple solide destiné à finir leur vie ensemble.



Depuis qu’ils sont mariés, ils sont encore plus amoureux que jamais, il n’y a plus de place pour la violence et le déchainement des gifles féroces de Chantal puisque Jingle se comporte en mari prévenant et attentionné.
Il règne dans cette scène une atmosphère d’amour romantique, sincère et paisible. On ressent l’osmose dans leur union parfaite, chic et délicate.





Créé le 9 juin 2012 et remastérisé le 30 octobre 2014







Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    watcher (vendredi, 20 novembre 2015 12:07)

    Jamais lu une fan autant accroc à Creamy que toi ! Tas mis la barre très haut Narcisse l'intello
    merci pour toute les explications
    tu va présenté tous les dessin animé et manga que tu regarde ?
    je parle de ton site avec des amis ils aime beaucoup ton travail et y'en a qui me demande de te demander sailor moon, tu peux leur faire ? Moi aussi je voudrai bien que tu le fasse stp j'était un fan.

  • #2

    arthur (dimanche, 29 novembre 2015 20:46)

    J'ai pris le temps de tout lire. Bravo pour cette sublime présentation et merci beaucoup pour toute ces informations croustillantes, je ne connaissais pas du tout le manga et OAV
    Grâce à toi je comprend mieux pourquoi Toshio est si fan de Creamy
    tes analyses sont ultra intéressantes
    j'avais aussi lu Emi Magique et Susy, bravo également.
    c'est vraiment cool les cameo que tu trouves dans les magical girls

  • #3

    Narcisse (samedi, 05 décembre 2015 14:07)

    Merci beaucoup Watcher et Arthur pour vos messages si gentils et motivants, je suis vraiment très heureuse que mes travaux vous plaisent autant.

    Watcher, j’aime beaucoup Creamy mais ma magical girl préférée c’est Chocola (Chocola et Vanilla), je vous en réserve d’ailleurs une grande surprise.
    Je n’ai pas encore écrit sur Sailor Moon, elle ne fait pas partie de mes priorités, mais si cela peut faire plaisir à des fans, je le ferai.
    Je ne présente pas tous les dessins animés et mangas que je connais, ce serait impossible ; par contre, je fais aussi quelques écrits que je ne mets pas en ligne.

  • #4

    Sonia (lundi, 04 juillet 2016 03:52)

    Je n'aurais pas fait mieux niveau explication!par contre juste une question :il y a des musiques qui me font penser à dbz,est-ce moi qui délire? Thx

  • #5

    Narcisse (vendredi, 05 août 2016 15:21)

    Merci Sonia pour ton message.
    Personnellement, je ne me souviens pas avoir entendu des musiques de Creamy dans Dragon Ball Z.