Narcisse vous présente :

 


Genre : Action
Année : 2016
Pays : États-Unis
Réalisation : Conrad Helten
Scénario : Marsha Griffin, Kacey Arnold
Production : Margaret M. Dean, Shareena Carlson
Musique : Gabriel Mann, Rebecca Kneubuhl
Société de Production : Mattel Playground Productions




Résumé de l’histoire :

Cette histoire se déroule dans la ville d’Hollywood :
Barbie, Teresa et Renée sont trois meilleures amies et des gymnastes de compétition particulièrement douées.
Ces athlètes prometteuses sont repérées par Zoé, tante de Renée et directrice de l’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation, qui observe leur évolution artistique depuis leur tendre enfance. Elle compte sur leur talent pour arrêter une mystérieuse cambrioleuse de bijoux particulièrement dangereuse.
Les bijoux qu’elle est en train de dérober permettent de faire fonctionner une arme électromagnétique dévastatrice. Si les huit pierres précieuses sont réunies, l’arme sera mise en marche.

Barbie, Renée et Teresa acceptent de devenir des agents secrets, mais les trois coéquipières seront mises en grande difficulté par la voleuse qui s’avère extrêmement difficile à attraper.
Mais pour qui travaille-t-elle réellement ?

 



                                              Présentation des personnages



 

Barbie est une jolie adolescente qui pratique l’art de la gymnastique depuis son plus jeune âge, en compagnie de Renée et Teresa, ses deux meilleures amies et coéquipières.
Elle est très talentueuse dans cette discipline, elle allie avec perfection l’équilibre et l’agilité mais elle a pour défaut de se laisser déconcentrer facilement.

Contrairement à son amie Teresa, Barbie n’est pas de nature peureuse, c’est une jeune fille entreprenante et aventureuse, elle est la plus volontaire et déterminée de son équipe, elle a le carma d’un leader depuis toute petite.

 

Liée indéfectiblement à la couleur rose, Barbie possède un costume de gymnaste rose, et sa veste de ville est aussi de cette couleur.
Quant à son sac orange de gymnaste, il est assorti à son fard à paupière.


Lors de ses épreuves de gymnastique, Barbie ne sait pas gérer son stress, elle se laisse facilement distraire alors qu’elle doit rester concentrée, elle n’a pas confiance en elle, donnant plus d’importance au regard du public qu’à sa propre prestation ; elle perd son calme ce qui la rend vulnérable artistiquement.
C’est Renée qui tente de la rassurer, sans succès.
Les trois filles passent les épreuves de qualification pour le championnat : elles ont surnommé leur enchainement « La pyramide de Pandore ».
Au moment final, Barbie doit faire un saut périlleux pour atterrir debout sur les épaules de ses deux coéquipières mais avant d’effectuer son saut, elle regarde le public et se laisse distraire par lui ce qui la déconcentre instantanément. Ainsi, au moment d’effectuer son saut, elle loupe ses deux collègues à l’atterrissage et se retrouve à terre.
À cause de son manque de concentration, elle a failli échouer son épreuve de qualification.
Barbie s’en veut de s’être laissé déconcentrer, elle a commis une erreur et a par la même occasion failli faire perdre son équipe.
Barbie, Renée et Teresa se sont qualifiées de justesse pour le championnat, le reste de leur enchainement était réalisé à la perfection et tellement bien réussi que le jury les a tout de même qualifiées.

En sortant de son épreuve, son amie Renée reçoit un appel de sa tante Zoé qui les invite toutes trois à se joindre à elle pour un pique-nique de détente, elle leur envoie un message avec l’adresse. Les filles se retrouvent sur le versant sud du mont Lee, en face du panneau Hollywood.
À leur grand étonnement, le Y du panneau contient une porte secrète qui s’ouvre, Barbie est la première à vouloir y entrer, elle est enthousiaste de découvrir ce que contient le panneau Hollywood.
À leur entrée, un laser les identifie avant de leur ouvrir la porte menant à un ascenseur qui les conduit, après une descente rapide et effrayante, à une mystérieuse agence.
C’est la tante Zoé en personne qui les accueille ; les filles sont étonnées de découvrir qu’elle n’a rien d’une vieille mamie recourbée passionnée par la couture, elle est tout au contraire une femme élégante directrice de l’AIRI : l’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation.
Elle leur annonce qu’elle ne les a pas fait venir ici pour un pique-nique mais pour leur confier une mission importante.
Zoé leur demande de devenir des agents secrets : cinq vols ont eu lieu ces cinq dernières semaines, tous impliquant des pierres précieuses anciennes et rares.
Si trois autres pierres sont volées à leur tour et que toutes sont ensuite assemblées correctement, le résultat pourrait être désastreux. En effet, il y a quelques années, l’Agence a mis au point une arme électromagnétique qui tire son énergie des pierres précieuses, elle fonctionne sur le principe des impulsions électromagnétiques mais elle s’est avérée trop dangereuse. Le projet fut donc abandonné et l’appareil détruit mais il a été réassemblé ; c’est pourquoi, il est impératif d’arrêter le voleur de bijoux avant qu’il n’ait volé les trois dernières pierres nécessaires à l’appareil.

 

L’Agence pense que le voleur travaille pour quelqu’un, elle compte sur les trois agents pour qu’elles découvrent de qui s’agit-il.
L’Agence a essayé en vain d’attraper cette cambrioleuse exceptionnellement agile, tante Zoé compte sur les trois agents pour changer la donne.
Elles ont toutes les trois un talent exceptionnel : l’équilibre et l’agilité, la puissance et la force, la précision et la concentration.
Elles auront certaines choses à apprendre mais elles sont sans aucun doute les personnes dont l’Agence a besoin pour attraper le suspect.
Barbie est ravie de devenir agent secret, elle accepte immédiatement, enthousiaste à l’idée de devenir un espion qui se déguise, qui voyage et vit de grandes aventures.

Selon les experts de l’Agence il est possible que la voleuse agisse dans les 24 prochaines heures, elles doivent donc être prêtes à intervenir le plus rapidement possible.
Les filles rencontrent l’Agent Dunbar, il s’occupera de leur entrainement.
Mais avant cela, elles sont conduites au laboratoire des inventions dans lequel elles font la connaissance de l’inventeur Lazlo qui a confectionné tous les gadgets, armes et costumes dont elles disposeront.
Elles rencontrent aussi les techbots Percy et Violet.

En entrainement sous la direction de l’agent Dunbar, Barbie et ses amies apprennent à utiliser leurs gadgets. Il y a un bouton sur leurs ceintures qui active le monde camouflage.
Les tenues des agents sont assorties à leurs tenues de gymnaste.
Lorsqu’elle se transforme en agent secret, Barbie porte une combinaison violette aux rayures roses, elle possède une mèche rose et une ceinture rose.

 

Lors de l’entrainement, le premier exercice consiste à entreprendre une descente, Percy les prévient que leur ceinture possède un appareil à gauche de la boucle qui se transforme en sac à dos de descente en rappel.
Barbie se jette dans le vide, Renée la suit mais Teresa a peur, c’est Barbie qui la rassure.
Pour atterrir, Barbie se jette au sol avec un saut périlleux, elle encourage Renée à faire de même.

Le deuxième exercice consiste à se déplacer dans un champ de rayons laser, elles ne doivent à aucun instant relâcher leur attention.
Barbie est la première à s’y lancer, elle encourage et rassure ses camarades, elle est très rapide et termine vite l’exercice.

Le troisième exercice consiste à suivre un chemin tout en se défendant contre des robots programmés pour attaquer, se défendre, et plus généralement leur rendre la vie difficile.
Barbie est de nouveau la première à se lancer dans l’aventure. Elle réussit à atteindre le sommet et se débarrasse du robot qui l’encombre.
Avant d’atteindre le but, l’agent Dunbar corse l’exercice en actionnant un mécanisme qui fait bouger de bas en haut les deux plates-formes sur lesquelles les agents doivent sauter pour atteindre l’arrivée.
Barbie s’imagine être dans un jeu vidéo et termine l’exercice sans difficulté.
Les agents sont prêtes pour leur première mission.

En tant qu’agent secret, Barbie est équipée d’un bâton de gymnastique spécial espionnage, innovant, portatif et de couleur rose : le Glisse.
Le Glisse et le bracelet que Barbie porte autour du poignet fonctionnent ensemble. Si elle porte le bracelet, le Glisse reviendra toujours vers elle, et plus on l’utilise plus il en fait.
Ce gadget lui plait énormément, elle s’en sert avec facilité.
Aussi, son manteau d’agent secret, ses lunettes, sa moto (équipée d’un sidecar pour Percy) et son casque sont de couleur rose.

Le lendemain, au gymnase, les filles sont épuisées.
Miss Z (le nom de code de tante Zoé) contacte les agents secrets à distance, Barbie reçoit ses messages grâce à son bracelet.
Il est temps pour les agents secrets d’effectuer leur première mission : le satellite de surveillance vient de signaler une défaillance dans le système de sécurité à l’intérieur de l’appartement du milliardaire Griffin Pitts.
M. Pitts est également l’un des plus grands collectionneurs d’art et de pierres précieuses au monde.
Les agents exécutent une opération nocturne sous couverture, elles ne doivent déclencher aucune alarme et ne pas laisser de trace.
Avant de pénétrer dans le logement, elles activent le mode camouflage. Sur les lieux, Barbie constate qu’il n’y a aucun signe d’effraction et la voleuse s’est déjà emparée du bijou.
Les agents sont entourées d’un champ de rayons-laser, la voleuse les rejoint mais elle est inattrapable tant elle est agile et rapide.
Elle les met en grande difficulté : Teresa a failli faire tomber un socle sur le laser.
Barbie réagit aussitôt en ordonnant à Percy d’essayer de désactiver les lasers.
Teresa parvient à remettre le socle en place.
Barbie s’élance à la poursuite de la voleuse qu’elle ne parvient pas du tout à attraper tant elle est exceptionnellement aérienne.
Renée saute sur la voleuse mais celle-ci s’éclipse et Renée atterrit sur une sculpture, elle la fait dangereusement pencher, Teresa la tire par le pied pour l’empêcher de tomber sur les lasers, ce qui déclencherait l’alarme.
Barbie n’a pas le temps de poursuivre la voleuse, elle doit aider ses amies qui la ralentissent.
Elles parviennent à rétablir la sculpture mais la voleuse s’empare d’un vase pour le jeter sur les rayons laser afin de déclencher l’alarme.
Heureusement que Percy désactive à temps le laser, obéissant à l’instruction de Barbie.

Elles rejoignent le sommet de l’appartement mais la voleuse a disparu ; c’est Barbie qui repère le filin de la voleuse qui s’échappe en descendant le long de l’immeuble.
Barbie se jette dans le vide pour attraper la voleuse, récupérer la pierre et sauver le monde.
Elle est très rapide, mais Teresa est effrayée, elle est tétanisée par la peur du vide et n’arrive plus à descendre. Barbie doit donc remonter pour l’aider, ce qui met en péril la mission.
Barbie encourage Teresa à le faire, elle lui dit que c’est comme à l’entrainement.
Elle lui conseille de respirer profondément mais au moment où Teresa est rassurée et prête à entreprendre la descente, le maintien de Barbie lâche et elle se raccroche à ses coéquipières.
La voleuse a largement eu le temps de partir.

Les agents ont échoué leur mission, elles viennent de perdre le rubis de feu.
Barbie se conduit en chef d’équipe et dit à Miss Z que tout est de sa faute, elle endosse la responsabilité de cet échec en disant que l’équipe a été géniale mais qu’elle a tout gâché (alors que c’est tout le contraire, Teresa l’a particulièrement fortement freinée).
Miss Z ne leur en tient pas rigueur et leur conseille d’aller de l’avant.

Le lendemain soir, le Musée National organise une soirée sur invitation uniquement pour son exposition de pierres anciennes.
Afin de rester le plus discrètes possible, les agents devront infiltrer cette soirée sous couverture.
Elles choisissent leur tenue dans la salle de déguisement : fidèle à elle-même, Barbie choisit une robe rose foncé brillante, avec des talons argentés assortis à son collier et à son diadème.

Avant de se rendre à la soirée, Barbie part s’entrainer avec son Glisse dans la salle d’entrainement de l’Agence.
Barbie s’entraine car elle n’a pas réussi à attraper la voleuse, elle veut s’améliorer, elle a bien vu que la voleuse est très forte.
Elle essaie d’atterrir debout sur une barre mais perd l’équilibre, elle ne se décourage pas et réessaie jusqu’à y parvenir.
Miss Z la rejoint, ravie de voir qu’elle s’améliore. Elle lui dit que l’important c’est de s’amuser, pas d’être parfaite. Elle sait que Barbie se laisse facilement distraire, elle lui dit qu’elle peut contrôler son esprit tout comme elle contrôle le Glisse. Elle lui conseille d’essayer la visualisation, c’est une façon d’entrainer son cerveau comme on entraine son corps. Avant de faire ce qu’elle a décidé d’essayer de faire, elle doit s’imaginer en train de l’accomplir et ensuite il faut le faire. « Le voir puis le faire » lui enseigne-t-elle.

Pour se rendre à la soirée, les trois filles doivent s’infiltrer en tant que cuisinières : c’est la phase 1 du plan.
Une fois infiltrées, les filles passent à la Phase 2 : elles rejoignent la soirée et se transforment, portant ainsi la robe qu’elles ont choisi dans la salle de déguisement.
Dans la salle de réception, une alerte retentit. Via l’oreillette, Percy prévient Barbie que c’est une alerte sécurité, dans l’angle nord-ouest. Les filles s’y précipitent, elles actionnent leurs diadèmes qui se transforment en lunettes qui leur permettent de localiser l’angle nord-ouest (c’est Renée qui le localise la première).
Il semblerait que le système de sécurité ait été piraté, Barbie demande à Percy de le scanner mais sa fréquence a été brouillée. Barbie comprend que ce n’était qu’une ruse pour les attirer loin de la pierre.
Elles se précipitent à redescendre, et actionnent la fonction permettant d’endosser leur tenue d’agent secret.
Barbie est le leader, elle ordonne à Teresa d’accéder au serveur du musée et de fermer les accès de l’immeuble.
Elle lui ordonne ensuite de faire un scannage thermique pour voir s’il n’y a plus personne. Le scan détecte la présence de la voleuse qui a déjà volé la pierre.
Barbie s’élance avec son Glisse pour tenter de rattraper la voleuse qui monte rapidement les hautes sculptures décoratrices de la salle de fête.
La voleuse fait un triple flip arabe pour rejoindre l’autre sculpture.
Barbie veut tenter de le faire, elle se remémore les conseils de tante Zoé : le voir et puis le faire.
Elle se concentre et s’élance pour le faire mais elle n’y parvient pas, et tombe en entrainant ses amies dans sa chute.
Percy les sauve en actionnant un solide filet de sauvetage de couleur rose.

Les agents ont essuyé un nouvel échec, elles ne seront donc pas appelées pour retrouver la dernière pierre car le directeur des Renseignements Nationaux a décidé de mettre fin à leur formation.
L’enjeu est devenu trop important, et elles n’ont cessé d’échouer.
Si la voleuse arrive à s’emparer de la dernière pierre avant l’Agence, ils auront perdu la pierre mais aussi la clé pour retrouver l’arme à impulsions électromagnétiques.

Leur départ attriste Zoé, Percy, Violet et Lazlo.
Ce dernier leur offre leur équipement pour une journée et leur propose de les lui ramener le lendemain.

Au gymnase, Barbie voit la gymnaste Patricia faire un triple flip arabe, elle fait le lien avec la voleuse de bijoux, elle lui demande si elle vient bien d’en faire un.
Patricia ricane et lui confirme ses soupçons en ces mots : « Je ne sais pas pourquoi tu t’acharnes à me courir derrière. »
Barbie comprend que c’est bien elle la voleuse et en informe ses amies.
Teresa dit à ses amies qu’elles ne sont plus des agents secrets. Barbie ne partage pas son point de vue, ce qui importe pour elle c’est de faire ce qui est juste, c’est pour cela qu’elles ont accepté d’être agents rappelle-t-elle à ses amies.

En route, la nuit, à moto, Barbie n’arrive pas à joindre l’Agent Dunbar, ses amies non plus n’ont aucun contact avec l’Agence.
Il va falloir qu’elles se débrouillent seules, elles s’approchent du suspect.
Patricia fonce à moto dans un lampadaire pour barrer la route à Barbie mais celle-ci utilise son Glisse pour survoler l’obstacle et atterrir sur sa moto.
Patricia rejoint le panneau Hollywood mais avant cela, elle croit semer ses ennemies en leur bloquant le passage avec une voiture.
Barbie n’a pas perdu sa trace puisqu’elle lui a collé un mouchard, elles sont étonnées de voir qu’elle se dirige vers la base ; les filles y arrivent avant Patricia grâce au raccourci de Barbie.
Devant le panneau, cachées derrière un buisson, les filles ont la confirmation que Patricia pénètre bien dans la base. Elles en profitent pour la suivre avant que le panneau ne se referme.
Mais les trois amies n’ont plus l’autorisation d’entrer, le laser d’indentification ne le permet pas.
Heureusement que Percy arrive, il se fait identifier et leur permet par là-même d’entrer avec lui.

Les filles activent le mode camouflage et détectent que Patricia se trouve dans la zone interdite d’accès.
Pour l’observer, Barbie a l’idée de passer par un grillage d’aération, elle s’y hisse grâce à son Glisse, ses coéquipières la rejoignent en utilisant leur sac à dos de descente en rappel.
Elles regardent Patricia, Teresa utilise les lunettes offertes par Lazlo pour mieux la voir et elle distingue qu’elle détient la dernière pierre.
Soudain, la porte s’ouvre, une personne est en train de rejoindre Patricia mais Teresa reçoit un appel de Lazlo et lui répond.
L’individu qui entrait, c’est l’agent Dunbar en personne, Patricia travaillait donc pour lui.
La présence des filles est démasquée à cause des cris de Lazlo qui émanent du portable et qui raisonnent dans la pièce interdite.
Alertés, l’agent Dunbar et Patricia comprennent que quelqu’un les espionne.
L’agent Dunbar envoie donc ses petits robots pour les extirper du grillage d’aération.

Prisonnières de l’agent Dunbar, les trois filles apprennent qu’il convoitait le poste de directeur de l’Agence mais puisque c’est Zoé qui l’a obtenu, il a décidé de se venger en réunissant les pierres, avec l’aide de Patricia, pour utiliser l’arme électromagnétique.
Barbie est très déçue de Patricia qu’elle admirait tant.

L’agent Dunbar compte aller beaucoup trop loin : accuser tante Zoé de son méfait et utiliser l’arme pour dominer le monde.
Patricia décide de fuir Dunbar, guère intéressée par ses ambitions démesurées ; quant aux trois amies, elles restent prisonnières des robots. L’agent Dunbar sort de la pièce interdite pour passer à l’exécution de son plan.
Grâce à Lazlo, l’alerte a été déclenchée : tous les employés sont priés de se rendre dans la salle de sécurité.
Barbie récupère à distance son Glisse grâce à son bracelet et elle se débarrasse des robots qui l’encerclent.
Elle demande à ses amies de rester dans la salle pour s’occuper des robots ; quand ils seront sous contrôle, elles devront les reprogrammer.
Barbie sort pour s’occuper de Dunbar. Ce dernier envoie ses robots sur Barbie qui s’en débarrasse. Elle utilise son Glisse pour rejoindre l’agent Dunbar sur la plate-forme montante, mais il parvient à lui faire perdre l’équilibre.
Barbie poursuit Dunbar et se dresse face à lui mais il ordonne à ses robots de l’encercler.
Alors qu’il ne s’y attendait absolument pas, Patricia surgit et se range du côté de Barbie, elle l’aide à se défaire de l’encerclement de robots.
Mais en luttant contre un robot, Barbie perd son Glisse, le robot est parvenu à le lui arracher des mains.
Les robots en profitent pour maintenir Barbie et Patricia hors d’état d’agir, mais tante Zoé arrive à la rescousse accompagnée de Percy, Violet, Lazlo, Renée et Teresa, positionnés sur les petits robots volants.

Dunbar lance le compte à rebours pour activer l’arme à impulsions électromagnétiques.
L’Agence doit désactiver l’arme avant qu’elle ne détruise le serveur.
Dunbar donne sa mallette à deux robots qui la soulèvent dans les airs.
Zoé assène un coup de pied au robot détenant le Glisse de Barbie, il lui échappe ainsi des mains et Barbie n’a plus qu’à le récupérer. Elle est la seule à pouvoir arrêter Dunbar car tous les autres sont aux prises avec des robots.
Elle sait comment s’y prendre mais au préalable, écoutant les conseils de tante Zoé, elle s’imagine ce qu’elle doit accomplir avant de le faire : elle se sert de son Glisse pour s’élancer dans les airs, elle atterrit sur le robot volant, rebondit sur lui, et pousse avec son Glisse les deux robots détenant la mallette.
Barbie s’empare de la mallette mais Dunbar finit par exploser d’un rire démoniaque car il est trop tard : le compte à rebours est terminé et Dunbar s’enfuit.
L’arme se met en marche, elle dégage des rayons verts aveuglants, elle brouille tous les signaux, les robots Percy et Violet se retrouvent désactivés.
Lazlo prévient Barbie que cette arme n’a jamais été conçue pour être éteinte après avoir été mise en marche.
Mais Barbie a une idée : elle veut détacher au moins une pierre pour empêcher le désastre ; cependant, la manœuvre est extrêmement difficile car les pierres sont retenues par un champ électromagnétique.
Suivant le conseil judicieux de Zoé, Barbie va essayer le Glisse.
En y mettant toutes ses forces, Barbie parvient à retirer une pierre grâce au Glisse et tout redevient à la normale, les robots Percy et Violet sont réactivés.
Obéissant aux ordres de Miss Z, les robots rattrapent Dunbar et l’enferment.

Finalement, grâce à cette expérience, Patricia s’est rangée du côté de l’équipe de Barbie, elle voulait simplement se faire de l’argent de poche en volant les pierres, elle n’était pas du tout avisée des desseins diaboliques de Dunbar.
Les filles ont plaidé la cause de leur nouvelle amie Patricia auprès de l’Agence. Patricia l’intégrera après avoir effectué une période d’essai.

Désormais, Barbie et ses amies sont réintégrées à l’Agence en tant qu’agents secrets.

Le jour du championnat de gymnastique : avant d’entrer en scène, Barbie dit à ses amies que quel que soit le résultat, elle a déjà l’impression d’avoir gagné parce qu’elles sont dans son équipe. Elle les remercie de lui avoir rappelé que c’est tout ce qui compte vraiment.
Patricia vient leur souhaiter bonne chance et sert amicalement la main de Barbie.
Chelsea et Mila sont dans le public pour les encourager ainsi que tante Zoé sous son habituelle couverture de mamie adepte de couture.

Au moment final, Barbie doit faire un saut périlleux pour atterrir debout sur les épaules de ses deux coéquipières. Avant d’effectuer son saut, elle a quand même regardé le public mais elle s’est reprise et ne s’est pas laissée distraire par lui, elle a appliqué le conseil de tante Zoé : « Vois-le, ensuite fais-le. »
Après se l’être imaginé, Barbie s’est élancée et est parvenue à atterrir debout sur les épaules de ses deux coéquipières et à rattraper au vol son cerceau.
Leur prestation est acclamée par le public.

Les filles continuent à cumuler leur vie d’athlète et leur vie cachée d’agent secret.
Barbie est destinée à devenir une athlète et un agent secret de très haut niveau, peut-être même deviendra-t-elle la prochaine présidente de l’Agence.


 

Renée est la meilleure amie de Barbie avec laquelle elle partage une passion pour la gymnastique. Elle pratique cette discipline avec talent depuis son plus jeune âge en formant une équipe très soudée avec Barbie et Teresa.
Renée aime énormément l’aventure, c’est une jeune fille forte et puissante, elle est très volontaire et suit avec entrain les décisions de Barbie.

Côté goûts, Renée raffole des pizzas et sa couleur préférée est le bleu. Son costume de gymnaste est bleu tout comme sa tenue de ville (pull bleu).

Après s’être qualifiée pour le championnat de gymnastique, Renée reçoit un appel de sa tante Zoé, la conviant elle et ses deux meilleures amies pour un pique-nique de détente.
Une fois arrivée avec ses amies sur le lieu indiqué (le versant sud du mont Lee, en face du panneau Hollywood), Renée remarque avec stupéfaction que le Y du panneau contient une porte secrète qui s’ouvre à elles.
Une fois à l’intérieur, les filles découvrent l’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation.
Renée, qui aime énormément les pizzas, est enchantée de découvrir que l’agence contient une machine qui fait des pizzas à volonté.
Son enchantement laisse place à un profond étonnement lorsque sa tante Zoé l’accueille, se tenant bien droite et portant un tailleur.
Renée n’en revient pas que sa tante soit à la tête d’une agence internationale de renseignement. De plus, Renée ne savait pas du tout que sa tante était anglaise, la tante Zoé qu’elle connait aime porter des survêtements et tricoter des couvertures pour chat.
Ce qui la surprend de plus belle, c’est que sa propre tante lui propose de devenir un agent secret pour arrêter une cambrioleuse de bijoux.

Renée accepte avec plaisir de devenir un agent secret. Lorsqu’elle se transforme en agent, elle porte une combinaison bleue aux rayures oranges, une mèche bleue, et une ceinture orange.


Pendant l’entrainement sous la direction de l’agent Dunbar, lors du premier exercice, Renée suit Barbie en se jetant dans le vide pour procéder à une descente à l’aide de son sac à dos de descente en rappel.
Elle réussit aussi le deuxième exercice en traversant le champ de rayons laser.
Lors du troisième exercice, Renée parvient à échapper aux robots programmés pour être leurs ennemis. Mais à l’arrivée, Renée ne peut plus sauter sur les plates-formes car l’agent Dunbar les a programmées pour qu’elles stagnent au rez-de-chaussée ; pour l’aider, Teresa assomme un robot, Renée y saute pour rejoindre la ligne d’arrivée.

En tant qu’agent secret, Renée est équipée d’un pinceau blush qui, lorsqu’on l’applique sur le visage, donne l’apparence de Lazlo ; et de bombes à paillettes qui ont l’apparence de petites bouteilles de parfum, elles sont excellentes pour faire diversion.
Aussi, son manteau d’agent secret, ses lunettes, sa moto et son casque sont de couleur bleue.

Lors de la première mission (qui se soldera par un échec), Renée manifeste son inexpérience : elle saute sur la voleuse mais celle-ci s’éclipse et Renée atterrit sur une sculpture, elle la fait dangereusement pencher, Teresa la tire par le pied pour l’empêcher de tomber. En effet, si elle tombe, elle atterrit sur les rayons lasers, ce qui déclenchera l’alarme. Heureusement pour elle que ses amies sont parvenues à lui venir en aide.

Lors de la seconde mission, au musée national, Renée porte une robe bleue brillante, avec collier, diadème et talons assortis pour se présenter à la soirée mondaine.
Elles doivent rapidement se mettre en action lorsque l’alarme retentit dans l’angle nord-ouest, c’est Renée qui localise le lieu mais c’est une ruse qui les éloigne de la pierre.
Renée et Teresa doivent sauter sur les sculptures pour rattraper la voleuse, Teresa a très peur, elle parvient à le faire grâce aux encouragements de Renée.
En tentant d’attraper la voleuse, Barbie chute et entraine avec elles ses deux coéquipières, qui étaient de toute façon bien trop éloignées de la voleuse pour pouvoir mettre la main sur elle.
Suite à ce nouvel échec, Renée et ses amies sont renvoyées de l’Agence mais Lazlo leur permet de conserver leur tenue d’agent pour une journée supplémentaire.
L’équipe et les pizzas gratuites de l’Agence vont manquer à Renée.

Au gymnase, Barbie découvre que la voleuse n’est autre que la gymnaste Patricia.
Renée est partante pour aller l’attraper même si elles ne sont plus des agents secrets.
Cette nuit-là, à moto, Renée n’arrive pas à joindre tante Zoé, aucune des filles n’a de contact avec l’Agence.
Comme je le détaille dans la présentation de Barbie, les trois filles découvrent que Patricia travaillait pour l’agent Dunbar, et se retrouvent prisonnières de ses robots.
Barbie se débarrasse des robots qui l’encerclaient, Renée récupère sa bombe à paillettes et reste dans la pièce interdite avec Teresa pour s’occuper des robots et les reprogrammer lorsqu’ils seront sous contrôle.
Renée utilise sa bombe à paillettes pour en venir à bout des robots, cela leur permet de les cogner et de les désactiver.
Puis, elle rejoint Barbie pour lutter contre l’agent Dunbar mais c’est Barbie qui sauvera seule la situation car tous les autres se battent contre des robots.

Au final, tout rentre dans l’ordre, Renée et ses amies sont réintégrées en tant qu’agents secrets et elle réussira à la perfection son enchainement lors du championnat de gymnastique.



Teresa est la meilleure amie de Barbie et Renée. En leur compagnie, elle pratique la gymnastique depuis qu’elle est toute petite. Elle est très douée, elle allie précision et concentration.

Teresa est d’une nature peureuse, elle aime éviter les situations potentiellement dangereuses et a toujours besoin d’être rassurée et encouragée.
Sa plus grande peur, ce sont les hauteurs, Teresa a le vertige.

Elle est passionnée par l’informatique et lit énormément de magazines à ce sujet ; Teresa s’est déjà amusée à concevoir quelques robots.

La couleur de Teresa, c’est le violet. Son costume de gymnaste est violet et lors de ses sorties en ville, elle porte toujours une jupe violette.

Comme je le détaille dans la présentation de Barbie, les trois meilleures amies sont amenées à entrer dans le panneau Hollywood. Peureuse, Teresa était réticente à entrer.
À l’intérieur, Teresa identifie tous les engins mécaniques utilisés par le personnel (notamment : réacteur dorsal à combustion interne) puisqu’elle est passionnée d’informatique et s’informe énormément sur le sujet.
Dans cette Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation, Zoé leur propose de devenir des agents secrets pour arrêter une cambrioleuse de bijoux.

Craintive devant ce changement si soudain, Teresa refuse de devenir un agent secret, elle veut se cantonner à sa vie de gymnaste qui se couche tôt.
Elle pense que ses entrainements pour le championnat et sa nouvelle fonction d’agent secret sont incompatibles.
Barbie n’est pas d’accord, elle dit à son amie qu’une occasion de faire une chose aussi fantastique et qui compte vraiment ne se présentera pas tous les jours ; elle veut au moins essayer, elle parvient ainsi à convaincre Teresa.

En visitant les lieux, Teresa reconnait de nombreuses créations dont le serveur de dix zettaoctets composé d’une matrice pour analyser la menace ; Zoé rectifie : cent zettaoctets pour communiquer à travers le monde entier, mais elle remarque que Teresa est très bien informée en la matière.

Au laboratoire des inventions, elle rencontre Lazlo dont elle tombe amoureuse au premier regard. L’alchimie est immédiate : ils partagent une passion commune pour la robotique et l’informatique.
Teresa est émerveillée par les inventions de Lazlo ; c’est elle qui lui conseille pour l’un de ses prototypes de sécurité, dont il a un peu de mal à atteindre les quotas de durabilité, d’utiliser un métal composite à base de graphène.

En agent secret, Teresa qui est toujours associée au violet porte une combinaison violette aux rayures turquoises, assortie à sa mèche violette et à sa ceinture violette.


En entrainement, Teresa est la plus lente, sa nature peureuse prend le dessus, ce qui la conduit à s’engager avec précaution et appréhension sur le terrain.
Ayant le vertige, elle avait peur d’entreprendre la descente le long d’un mur, elle fixe au préalable son attache avant d’entreprendre la descente doucement.
Lors du déplacement dans un champ de rayons laser, Teresa s’y lance lentement mais elle réussit tout de même l’exercice.
Au troisième et dernier exercice, Teresa se débarrasse des quatre robots qui volent pour l’attraper, elle les laisse s’approcher d’elles et saute à la dernière seconde pour qu’ils se cognent tous les uns contre les autres.
Elle a aussi fait preuve d’intelligence lorsque Renée était bloquée, ne pouvant pas rejoindre la ligne d’arrivée. Pour l’aider, Teresa assomme un robot, Renée n’a plus qu’à sauter sur lui pour rejoindre la ligne d’arrivée.

En tant qu’agent secret, Teresa est équipée d’un brillant à lèvres électrique qui chatouille et donne le fou-rire, d’une palette à maquillage dotée d’un mini-scanner avec signature thermique infra-rouge, et d’ongles-clavier permettant d’envoyer des messages au bracelet de Barbie.
Aussi, son manteau d’agent secret, ses lunettes, sa moto et son casque sont de couleur violette.

Lors de la première mission, grâce à ses ongles-clavier, Teresa dicte à son écran de lui afficher les plans du bâtiment du milliardaire Griffin Pitts, l’endroit où elles doivent s’infiltrer pour empêcher un vol.
Sur les lieux, Teresa a fortement freiné Barbie, à deux reprises :
- En voulant mettre la main sur la voleuse, Teresa se jette sur elle mais la voleuse s’est déjà envolée. Teresa est sur le point de faire tomber le socle qu’elle retient tant bien que mal afin qu’il ne tombe pas sur le laser, ce qui déclencherait l’alarme et ruinerait leur mission.
Teresa parvient à remettre le socle en place.
- Lors de la descente le long du mur de l’immeuble, Teresa est effrayée, elle est tétanisée par sa peur du vide et n’arrive plus à descendre.
Barbie doit remonter pour l’aider, ce qui laisse le champ libre à la voleuse pour partir tranquillement.

Lors de la seconde mission, les filles doivent au préalable s’infiltrer en tant que cuisinières avant de rejoindre la soirée mondaine du Musée National.
Sans le faire exprès, Teresa fait un croche-pied à Barbie ce qui provoque un chamboulement dans la cuisine, une véritable explosion.
Teresa et ses amies rejoignent ensuite la soirée, elle porte une robe violette brillante, avec collier, diadème et talons assortis.
Lorsque les filles entrent en action, Teresa accède au serveur du musée pour fermer les accès de l’immeuble, via ses ongles-clavier.
Ensuite, grâce à son scan, elle détecte la présence de la voleuse qui a déjà dérobé la pierre.
Renée et Teresa doivent sauter sur les sculptures pour rattraper la cambrioleuse, Teresa a très peur, mais parvient à le faire grâce aux encouragements de Renée.
Au final, la voleuse parvient à s’échapper et les filles sont renvoyées de l’Agence mais elles peuvent, grâce à Lazlo, conserver leur uniforme d’agent pour une journée supplémentaire.
Teresa reste en contact avec lui, ils se sont échangés leur numéro de portable.

Au gymnase, Barbie découvre que c’est la gymnaste Patricia la fameuse cambrioleuse de bijoux.
Barbie et Renée veulent aller l’arrêter, mais Teresa dit à ses amies qu’elles ne sont plus des agents secrets.
C’est Barbie qui lui rappelle que l’important c’est de faire ce qui est juste.
Teresa s’incline et la nuit, à moto, elle n’arrive pas à joindre Lazlo ; n’étant plus agents secrets, les filles n’ont plus de connexion avec l’Agence.
Comme je le détaille dans la présentation de Barbie, les trois filles pénètrent à l’Agence, étonnées que Patricia s’y soit rendue.
Elles passent par le grillage d’aération pour observer Patricia qui se trouve dans la pièce interdite.
Teresa utilise les lunettes offertes par Lazlo pour mieux la voir et remarque qu’elle détient la dernière pierre.
Teresa reçoit un appel de Lazlo et lui répond. Les cris de ce dernier alertent Patricia et l’Agent Dunbar (le véritable méchant de cette histoire). Ce dernier envoie les petits robots pour les extirper, Teresa crie à Lazlo d’envoyer rapidement du renfort dans la pièce interdite.

Teresa est prisonnière des robots de l’agent Dunbar dans la pièce interdite. Celui s’en va, mais Barbie réussit à se défaire de ses adversaires, récupère son Glisse et se débarrasse des robots.
Teresa récupère son brillant à lèvres électrique qu’elle utilise contre les robots pour les contrôler puis les reprogrammer.
Puis, elle rejoint Barbie pour l’aider dans sa lutte contre Dunbar mais elle ne pourra pas faire grand-chose pour son amie car elle devra s’occuper de robots qui les attaquent.

Finalement, grâce à Barbie qui a sauvé le monde en désactivant l’arme, Renée et Teresa retrouvent leur poste d’agent secret.
Teresa continuera à cumuler sa vie de gymnaste et celle d’agent.
Elle va parfaitement réussir son enchainement lors du championnat de gymnastique et elle a rencontré l’amour en la personne de Lazlo.



Patricia est une formidable gymnaste de très haut niveau ; elle est plus âgée, plus expérimentée et plus performante que Barbie et ses amies.
C’est une jeune fille arrogante, très sûre d’elle et aussi agile qu’une chatte.
Elle déteste travailler en équipe, elle préfère travailler seule, elle pense que des coéquipières sont gênantes et ne feraient que la freiner puisqu’elle est parfaite dans l’art de la gymnastique.

Lors des épreuves de qualification pour le championnat de gymnastique, Patricia se qualifie avec l’excellente note de 9.98.

Patricia porte en permanence un rouge à lèvres couleur dark fuchsia.

Certaines nuits, elle se transforme en voleuse de bijoux. Elle n’est pas une voleuse ordinaire, cette cambrioleuse fait preuve d’une agilité exceptionnelle qui la rend extrêmement difficile à attraper.
C’est elle la fameuse voleuse qui dérobe un à un les rubis lesquels, une fois réunis, permettent de créer une arme très dangereuse.
Mais Patricia n’est pas intéressée par cette arme, elle travaille seulement pour un mystérieux personnage qui la paie en retour ; Patricia veut simplement se faire de l’argent de poche.
Elle a pour mission de voler les huit pierres, elle en a déjà volé cinq (une par semaine).

Patricia a les yeux en amande, des yeux de chatte, elle est féline ce qui explique pourquoi elle porte, en tant que voleuse, un costume de chatte.
Ce costume ne permet pas aux agents secrets de l’identifier alors que dans la vraie vie, elles connaissent Patricia, Barbie admire son talent.

Elle est associée à la couleur turquoise : sa tenue de gymnaste est turquoise, et en tant que voleuse elle a une veste turquoise, les cheveux méchés de turquoise foncé, rose et violet ; quant à sa ceinture, elle est rose.
Comme les agents secrets, Patricia se déplace en moto lors de ses missions.
Son casque et sa moto sont turquoise foncé, assortis à sa tenue.

L’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation a vainement tenté de l’attraper ; c’est pourquoi, Barbie, Teresa et Renée ont été engagées en tant qu’agents secrets pour accomplir cette difficile mission.

Patricia se rend dans l’appartement du milliardaire Griffin Pitts pour dérober le rubis de feu.
Lorsque les agents secrets arrivent, il est trop tard, Patricia s’est déjà emparée du bijou.
Les agents sont entourées d’un champ de rayons-laser, Patricia est au premier étage, elle les nargue, bijou en main.
Elle les rejoint en sautant avec rapidité et agilité sur les socles de sculpture.
Aucune d’entre elles ne parvient à l’attraper, Patricia les met en difficulté et ricane de leur inexpérience.
Elle se déplace avec élégance, agilité, rapidité et souplesse.
Pour mettre leur mission en péril, Patricia s’empare d’un vase pour le jeter sur les rayons laser afin de déclencher l’alarme, mais le techbot Percy élimine la fréquence laser.
Sûre d’elle, Patricia fait exprès de ralentir un peu pour donner le temps à Barbie de la suivre ; Patricia sait qu’elle n’est pas capable de la rattraper.
Elle descend tout le long de l’immeuble en glissant sur son filin. Barbie se précipite pour l’attraper mais elle doit remonter pour aider Teresa, ce qui conforte Patricia dans sa décision de ne jamais travailler en équipe.

Pour son prochain vol au Musée National, Patricia est de nouveau en avance car elle sait tout des plans des agents grâce à son employeur.
Pierre en main, Patricia monte rapidement les hautes sculptures décoratrices de la salle de fête, elle nargue les agents en leur disant que cela doit être tellement frustrant d’avoir toujours un train de retard. Puis, elle fait un triple flip arabe pour rejoindre l’autre sculpture.
Barbie veut tenter de le faire, Patricia sait qu’elle n’y arrivera pas, elle lui rappelle de faire attention et de ne pas oublier ce qui s’est passé la dernière fois qu’elle a essayé de la rattraper.
Comme Patricia l’avait aisément deviné, Barbie ne parvient effectivement pas un tel mouvement qui demande de l’expérience, une agilité exceptionnelle, de la performance, de l’assiduité, de la concentration et un talent naturel.
Regardant les agents qui sont tombées dans un filet de sauvetage, Patricia ricane avant de s’envoler avec la pierre.
Il ne lui reste désormais plus qu’une pierre à voler.

Le lendemain, au gymnase, Patricia fait un triple flip arabe sous les yeux de Barbie qui fait le lien avec la voleuse de bijoux.
Barbie lui demande si elle vient bien de faire un tel mouvement.
Patricia ricane et lui confirme ses soupçons : « Je ne sais pas pourquoi tu t’acharnes à me courir derrière. »
Patricia sait que les filles ne sont plus des agents secrets car elles ont été renvoyées, c’est pourquoi elle n’a pas nié et qu’elle a dévoilé son identité.

La nuit tombée, Patricia vole le dernier bijou et se met en route pour le remettre à l’homme qui l’a engagée.
Les trois filles la prennent en chasse ; sans qu’elle ne le remarque, Barbie lui a collé un mouchard pour ne pas perdre sa trace.
Patricia rejoint le panneau Hollywood mais avant cela, elle a cru semer ses ennemies en leur bloquant le passage avec une voiture.
Patricia se rend à l’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation, dans laquelle elle rejoint l’agent Dunbar dans la pièce interdite pour lui remettre le dernier rubis. C’était donc pour lui qu’elle travaillait, ce qui explique pourquoi elle avait toujours une longueur d’avance sur les agents secrets : l’agent Dunbar l’informait de tous les plans préparés par l’Agence.

Patricia et Dunbar sont alertés par la présence de Barbie, Renée et Teresa.
L’agent Dunbar les tient sous contrôle grâce à ses robots et révèle qu’il a l’intention de se servir de l’arme électromagnétique dans le monde entier pour dominer le monde.
Patricia a un choc de l’entendre, elle ne pensait pas que cela irait aussi loin.
L’agent Dunbar propose à Patricia de se joindre à lui mais elle ne voulait que se faire de l’argent de poche, elle n’est pas intéressée par le pouvoir.
Il veut la retenir de force en utilisant ses robots contre elle, il lui ordonne de choisir son camp : le sien ou celui des filles. Patricia lui répond qu’elle choisit son camp à elle avant de s’envoler avec agilité et de s’enfuir pour quelques minutes…

Alors que l’agent Dunbar ne s’y attendait absolument pas, Patricia ressurgit et se range du côté de Barbie, elle l’aide à se défaire de l’encerclement de robots.
Patricia a su faire preuve d’esprit d’équipe, grâce à Barbie elle a compris qu’avoir des amis à ses côtés était très bénéfique.
Elle reste pour la soutenir jusqu’au bout dans la lutte.

Après l’arrestation de Dunbar, les trois agents secrets ont plaidé la cause de leur nouvelle amie Patricia ; si elles ne l’avaient pas fait, elle aurait été condamnée à bien plus qu’une période d’essai à l’Agence.
Désormais, Patricia est un agent secret à part entière de l’Agence.

Le jour du championnat de gymnastique, Patricia vient souhaiter bonne chance à ses trois nouvelles amies, et sert amicalement la main de Barbie.
Solitaire, Patricia s’est finalement rendue compte que le travail d’équipe était avantageux, elle a découvert les joies de l’amitié et de l’entraide mutuelle grâce à Barbie et ses amies.


Tante Zoé, surnommée tante Z, est la tante de Renée.
Elle ne manque aucune compétition de sa nièce, elle a vu toutes les compétitions des trois filles depuis qu’elles sont toutes petites.
Elle est toujours présente pour encourager sa nièce et se donne constamment l’apparence d’une mamie américaine courbée, adepte de couture, portant des lunettes. Elle fait croire à son entourage qu’elle aime porter des survêtements et tricoter des couvertures pour chat.


Elle a réussi à faire croire à tout le monde, y compris sa propre nièce qui la côtoie depuis sa tendre enfance, qu’elle ne fait que tricoter et regarder la télévision, qu’elle ne fait pas grand-chose à part cela.
En réalité, cette apparence trompeuse n’est qu’une couverture : Zoé se fait passer pour une pure américaine (elle imite l’accent américain) mais en réalité elle est anglaise.
Surtout, elle est la directrice de L’AIRI : l’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation.
Sous sa véritable identité, ce n’est point une femme courbée, au contraire elle se tient bien droite, porte des tailleurs et possède un accent naturellement anglais.
Zoé est appelée Miss Z à l’Agence, c’est son nom de code.
La seule vérité que l’on peut retenir de sa couverture, c’est que son amour pour les chats n’était pas un mensonge.

Consciente du talent exceptionnel de Barbie, Renée et Teresa en tant que gymnastes, Zoé décide de faire appel à elles pour arrêter une cambrioleuse guère ordinaire : elle est en train de dérober, un à un, de précieux bijoux. Si les huit pierres sont réunies et assemblées, sera enclenchée une dangereuse arme électromagnétique qui a été mise au point par l’Agence.
Cette arme tire son énergie des pierres précieuses, elle fonctionne sur le principe des impulsions électromagnétiques mais puisqu’elle est trop dangereuse, le projet fut abandonné par l’Agence et l’appareil détruit mais il a été réassemblé.
Pour l’instant, cinq pierres ont été volées, il devient plus qu’urgent d’arrêter la voleuse.

Pour attirer les filles à l’agence, Zoé appelle sa nièce pour les inviter à se joindre à elle pour un pique-nique de détente, elle leur envoie un message avec l’adresse, et les filles se retrouvent sur le versant sud du mont Lee, en face du panneau Hollywood qui contient une porte secrète.
À l’intérieur, Zoé les accueille, elle actionne sa ceinture et prend sa véritable apparence soit une femme qui se tient bien droite, portant un tailleur, et possédant un accent anglais.
Elle leur annonce qu’elle ne les a pas fait venir ici pour un pique-nique mais pour leur confier une mission importante : devenir des agents secrets pour arrêter cette suspecte qui n’est pas une voleuse ordinaire. L’Agence a essayé en vain de l’attraper, tante Zoé compte sur les trois agents pour stopper cette situation.

Miss Z contacte les agents secrets à distance, c’est Barbie qui reçoit ses messages grâce à son bracelet.
Pour leur première mission, les agents secrets doivent se rendre dans l’appartement du milliardaire Griffin Pitts, la voleuse va y dérober un rubis.
Les agents ont échoué leur mission, Miss Z ne leur en veut pas mais elle met l’accent sur le fait que les supérieurs ne sont pas d’une grande patience.
Miss Z attribue cet échec à l’angoisse du débutant et leur conseille d’aller de l’avant.

Pour la deuxième mission, Zoé dicte aux agents de se rendre au Musée national. Au préalable, elle a demandé à Lazlo de leur prévoir un équipement (une tenue de soirée).
Avant qu’elles ne se rendent à la soirée, tante Zoé a rejoint Barbie dans la salle d’entrainement. Elle est ravie de constater qu’elle s’améliore et lui apprend que l’important c’est de s’amuser, pas d’être parfaite. Sachant que Barbie se laisse facilement distraire, elle lui conseille de contrôler son esprit tout comme elle contrôle le Glisse, et d’essayer la visualisation : avant de faire ce qu’elle a décidé d’essayer de faire, elle doit s’imaginer en train de l’accomplir et ensuite il faut le faire. « Le voir puis le faire » lui enseigne-t-elle.

Puisque les agents ont de nouveau échoué, le directeur des Renseignements Nationaux a décidé de les renvoyer. Tante Z les aime, mais cette décision ne dépend pas d’elle.

Finalement, Barbie et ses amies démasquent l’identité de la personne qui se cache derrière tous les vols : l’agent Dunbar.
Zoé se doutait de tout cela, elle soupçonnait l’Agent Dunbar depuis le début.
À l’Agence, elle rejoint Barbie pour l’aider à lutter contre lui. Zoé sait se battre, elle en fait une démonstration en terrassant un petit robot qui l’a attaquée. Elle ne cesse de surprendre sa nièce.

L’arme se met en marche, Barbie compte désactiver au moins une pierre pour sauver la situation. Judicieuse, Zoé conseille à Barbie d’essayer le Glisse, ce qui lui permet de sauver le monde.
Obéissant aux ordres de Miss Z, les robots rattrapent Dunbar et l’enferment.

Zoé félicite les agents secrets pour leur travail remarquable, elle a hâte de travailler avec elles sur une nouvelle mission.
En attendant, elle continue à apparaitre au grand jour sous sa couverture de mamie couturière, elle est présente pour encourager les trois filles à leur championnat de gymnastique.



L’Agent Dunbar travaille pour l’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation, en étroite collaboration avec Zoé.
C’est un homme peu bavard, secret, très sérieux mais démesurément ambitieux.
En effet, l’agent Dunbar est devenu amer car il était candidat pour devenir directeur de l’Agence mais il a été écarté au profit de Zoé.
Pour se venger, il vola les plans de l’arme électromagnétique et engagea la talentueuse gymnaste Patricia afin qu’elle vole les bijoux permettant d’alimenter l’énergie de cette arme.

C’est lui, au début du film, qui est chargé d’assurer l’entrainement des trois agents secrets.
Lors de la visite des lieux, lorsque Barbie demande avec curiosité à l’agent Dunbar ce que la salle au sens interdit et aux rayons lasers infra rouge contient, il lui répond que cela ne leur concerne pas.
Cette réponse n’est pas anodine car c’est dans ce lieu que l’agent Dunbar prépare son plan diabolique et c’est là-bas que Patricia lui remet chaque pierre volée.

Il les conduit au laboratoire des inventions puis en salle d’entrainement.
L’agent Dunbar leur apprend que la première règle lorsqu’on est un agent secret c’est de ne le dire à personne.
Egalement, il leur enseigne que devenir un grand agent n’est pas uniquement une question de concentration et de talent, il s’agit surtout de détermination, de précision, d’endurance et de travail d’équipe.
Le premier exercice consiste à entreprendre une descente à l’aide du sac à dos de descente en rappel.
Le deuxième exercice consiste à se déplacer dans un champ de rayons laser, elles ne doivent à aucun instant relâcher leur attention.
Le dernier exercice consiste à suivre un chemin tout en se défendant contre des robots programmés pour attaquer, se défendre, et plus généralement leur rendre la vie difficile.
Avant d’atteindre le but, l’agent Dunbar corse l’exercice en actionnant un mécanisme qui fait bouger de bas en haut les deux plates-formes sur lesquelles les agents doivent sauter pour atteindre l’arrivée.
Au final, l’agent Dunbar a très bien analysé le fait que les trois filles sont bien moins talentueuses que Patricia, elles ne lui arrivent pas à la cheville, il en est donc rassuré.

Patricia est au courant de tous les plans des agents secrets car l’agent Dunbar l’en informe et c’est la raison expliquant pourquoi elle est toujours en avance sur les agents de sorte que lorsque ces dernières arrivent, le bijou a déjà été dérobé.

Après avoir volé la dernière pierre, Patricia rejoint l’agent Dunbar dans la pièce interdite pour la lui remettre mais ils comprennent que quelqu’un les espionne en entendant les cris de Lazlo émaner d’un téléphone.
Alerté, l’agent Dunbar envoie les petits robots pour extirper les intrus de leur cachette : il s’agit de Barbie, Renée et Teresa.

Après avoir utilisé l’arme pour détruire le serveur principal de l’Agence, l’agent Dunbar compte rejeter la faute sur Miss Z.
Il a réfléchi aux dégâts qu’il va causer, si l’arme est aussi dangereuse que prévu, il compte s’en servir dans le monde entier : il veut dominer le monde.
L’agent Dunbar propose à Patricia de se joindre à lui mais elle ne voulait que se faire de l’argent de poche, elle n’est pas intéressée par le pouvoir.
Il veut la retenir de force en utilisant ses robots contre elle, et lui ordonne de choisir son camp.
Patricia parvient facilement à prendre fuite, elle n’a nullement l’envie de suivre l’agent Dunbar.

L’agent Dunbar sort de la pièce interdite pour passer à la phase 1 de son plan.
Suivi de son escorte de petits robots volants, il marche rapidement, mallette contenant les rubis en main, pour passer à la phase 2.
Barbie le poursuit, l’agent Dunbar envoie ses robots pour la stopper mais Barbie parvient à s’en débarrasser et à se hisser sur la plate-forme montante pour rejoindre l’agent Dunbar ; cependant, ce dernier réussit à lui faire perdre l’équilibre.
Barbie est tenace et le rejoint pour se dresser face à lui. L’agent Dunbar ordonne à ses robots de l’encercler mais contre toute attente, Patricia surgit pour aider Barbie.

L’agent Dunbar lance tout de même le compte à rebours pour activer l’arme à impulsions électromagnétiques
Les robots de Zoé s’attaquent à ceux de Dunbar.
Pendant ce temps, Dunbar donne sa mallette à deux robots afin qu’ils la soulèvent dans les airs et qu’elle soit ainsi hors de portée mais Barbie s’en empare tout de même après avoir effectué un saut périlleux.
Toutefois, l’agent Dunbar n’est pas inquiet et explose d’un rire démoniaque car le compte à rebours est terminé. Dunbar prend la fuite.
Il ne s’y attendait pas du tout : Barbie réussit à désactiver l’arme avant qu’elle ne détruise le serveur.
L’Agent Dunbar finit rattrapé, arrêté et enfermé. Il promet de se venger.



Lazlo est un jeune inventeur de génie âgé de dix-sept ans spécialisé en robotique, c’est lui qui confectionne tous les engins au sein du laboratoire des inventions de l’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation.
Particulièrement intelligent, il a terminé ses études de robotique deux ans plus tôt que ses camarades de classe. Petit, il était déjà doué en biomécanique.
Il possède une tasse ‘‘meilleur inventeur du monde’’ invisible.

Lazlo est un jeune homme humble, très gentil, il est tête en l’air, un peu maladroit mais il sait ce qu’il veut. C’est un personnage très aidant et fiable, on peut toujours compter sur lui. C’est un garçon fidèle et honnête qui est toujours prêt à agir quand il le faut.
Il est légèrement timide et pour vaincre sa timidité, il s’emporte dans son phrasé ce qui peut donner un faux semblant d’une personne extravertie.

À seulement dix-sept ans, il a conçu tous les objets et gadgets des agents secrets, notamment :
- Les techbots Percy et Violet.
- Du brillant à lèvres électrique qui chatouille et donne le fou-rire.
- Une palette à maquillage dotée d’un mini-scanner avec signature thermique infrarouge.
- Un pinceau blush qui, lorsqu’on l’applique sur le visage, donne l’apparence de Lazlo.
- Un bâton de gymnastique spécial espionnage, innovant et portatif : le Glisse.
- Des ongles-clavier permettant d’envoyer des messages au bracelet de Barbie.
- Des bombes à paillettes, elles sont excellentes pour faire diversion.
- Des lunettes localisatrices.
- Des motos avec des casques coiffants pour protéger la tête et ne jamais décoiffer.
Lazlo a suréquipé ces motos : carrosserie en titane renforcé, écran holographique, pare-brise à vision nocturne, canon lance paillettes pour faire diversion, et la moto de Barbie est équipée d’un sidecar pour Percy.

Dès que les regards de Lazlo et Teresa se sont croisés, ils ont instantanément eu le coup de foudre l’un pour l’autre.
Il rencontre une légère difficulté avec l’un de ses prototypes de sécurité dont il a un peu de mal à atteindre les quotas de durabilité, Teresa lui conseille alors d’utiliser un métal composite à base de graphène.
Lazlo est certain que cela pourrait marcher, il est ravi d’apprendre qu’elle s’y connait.
Teresa est sa partenaire idéale, elle lui permet d’améliorer ses formidables inventions.
Elle se demande si les ongles-clavier qu’il a créés fonctionneraient avec une interface synaptique, Lazlo trouve son idée brillante, il trouve Teresa géniale.


Il est émerveillé par le talent dont les filles ont fait preuve lors de leur entrainement, il a tout suivi sur son écran.

Lazlo ne cesse de s’adresser personnellement à Teresa avant de se reprendre pour inclure les deux autres agents.
Par exemple, à chaque fois qu’il leur donne un gadget, il dit à Teresa : « Pour toi ! » puis se corrige : « Heu non, pour vous, pour toutes les trois. » et il dit personnellement à Teresa : « ce qui évidemment t’inclut. »
De plus, c’est Lazlo qui a confectionné les équipements des agents pour leur soirée au Musée National. En leur présentant les tenues, il dit à Teresa : « Je les ai faites pour toi ! » puis se reprend : « Oh je veux dire, heu, pour vous bien sûr. Pour vous trois. »

Après leur renvoi, Lazlo est triste de les voir partir, surtout de voir partir Teresa.
Il leur offre leur équipement pour une journée et leur propose de les lui ramener le lendemain.
Il dit à Teresa d’un air très sérieux : « Je ferai n’importe quoi pour toi ». Puis se reprend : « Heu pour vous toutes » Les filles lui sautent dans les bras.
Lazlo est très heureux d’avoir rendez-vous avec Teresa avec laquelle il a échangé son numéro de téléphone portable.

Lorsque Lazlo appelle Teresa sur son portable, celle-ci se trouve à l’Agence, dans un grillage d’aération en train d’observer la voleuse Patricia.
Mais les cris de Lazlo qui vient de tomber alertent l’agent Dunbar, l’employeur de Patricia, qui extirpe Barbie, Renée et Teresa de leur cachette.
Teresa crie à Lazlo d’envoyer rapidement du renfort dans la pièce interdite.
Lazlo s’y précipite avec son arme mais avant cela, il déclenche l’alarme de sécurité (tous les employés sont donc priés de se rendre dans la salle de sécurité).
Lazlo rejoint Teresa et Renée dans la pièce interdite, accompagné de Percy et Violet. Il aide les filles à reprogrammer les robots pour qu’ils aillent aider Barbie dans sa lutte contre Dunbar, puis ils partent tous ensemble la rejoindre.

Lorsque tout sera rentré dans l’ordre, Lazlo aura la joie de continuer à travailler avec Teresa, réintégrée en tant qu’agent secret.
Avant que Teresa ne sorte de l’Agence, Lazlo lui dit qu’elle va lui manquer, il la prévient qu’il l’appellera.
Teresa et lui seront non seulement des collègues de travail mais aussi un couple.



Percy (à gauche de l’image) et Violet (à droite de l’image) sont des techbots de l’Agence Internationale de Renseignements et d’Innovation, créés par Lazlo.
Ils sont tous deux dotés de la parole et au service des agents secrets.

La chatte-robot Violet est indispensable pour toutes les opérations de surveillance sur le terrain mais on la voit peu au cours du film, elle apparait et disparait sans que personne ne s’en aperçoive.

Percy est le techbot personnel des trois agents. Il est de la sixième génération de la série Alpha, il est de service vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept.
Il est équipé d’une corde de descente.

La première fois qu’elles les rencontrent, les trois agents secrets sont sous leur charme, elles les trouvent très mignons.
Elles sont très étonnées que Percy soit très sérieux, et de constater que ce ne sont pas des chat et chien ordinaires.

Durant l’entrainement des trois agents, c’est Percy qui les prévient que leur ceinture possède un appareil à gauche de la boucle qui se transforme en sac à dos de descente en rappel.
Pendant les missions, Percy est transporté dans la moto de Barbie, équipée d’un sidecar pour lui.

Lors de la première mission des agents secrets, Percy les retrouve sur les lieux.
Percy leur a évité de se faire repérer : la voleuse a jeté un vase pour le jeter sur les rayons laser afin de déclencher l’alarme, ce qui aurait ruiné leur mission.
Percy a désactivé à temps les lasers, il a repéré et éliminé la fréquence laser.

Percy les accompagne pour leur seconde mission au Musée National, il les contactera avec sa radio quand il sera au bon endroit.
Dans la salle de réception, via l’oreillette, Percy prévient Barbie que l’alerte sécurité provient de l’angle nord-ouest.
Puis la fréquence de Percy se retrouve brouillée mais il surgit à temps pour sauver les agents secrets qui chutaient dangereusement. Il actionne un solide filet de sauvetage de couleur rose.


Violet se montre très avenante avec Percy tentant à chaque apparition d’engager la conversation avec lui mais ce dernier se montre froid et distant avec elle.
Percy n’est pas très réceptif envers Violet, elle lui a proposé de taper dans sa patte lors de la réussite de la mission d’entrainement des agents, il a décliné sa demande.
Lors du bref débriefing, Violet vient auprès de Percy pour lui dire de ne pas s’inquiéter, elle le fait sursauter, il lui dit qu’on devrait lui attacher une clochette autour du cou.

Au renvoi des agents, Percy leur dit au revoir d’un air détaché afin de ne pas dévoiler ses émotions mais une fois seul avec Violet qui lui dit qu’il n’a pas besoin de faire semblant, il se met à pleurer en disant qu’elles vont tellement lui manquer.
Violet lui tapotait le dos pour le consoler, c’est la première fois que Percy l’a laissée s’approcher de lui.


C’est grâce à Percy que les trois filles ont pu pénétrer dans l’Agence pour arrêter l’agent Dunbar. En effet, en entrant à l’Agence grâce au laser d’identification, Percy a ainsi permis aux filles de le suivre à l’intérieur.
S’il n’avait pas été là, les trois filles n’auraient jamais pu stopper l’agent Dunbar qui aurait déclenché l’arme électromagnétique sans qu’elle ne puisse être arrêtée.

Dans la pièce interdite, Percy et Violet vont aider à reprogrammer les robots afin qu’ils aillent aider Barbie à combattre Dunbar.
Ils vont aller l’aider à lutter contre lui mais lorsque l’arme électromagnétique sera mise en marche, Percy et Violet se retrouveront désactivés.
Grâce à Barbie, qui va stopper l’enclenchement de l’arme, les techbots seront réactivés et sauvés.



Chelsea (à gauche de l’image) et Mila (à droite de l’image) sont deux petites gymnastes. Chelsea est la petite sœur de Barbie, et Mila est la petite sœur de Teresa.
Elles admirent leur grande sœur, les encouragent et les acclament lors de chaque compétition.
Chelsea est particulièrement très fière de sa grande sœur qui est son modèle.
On peut noter que le maquillage de Chelsea (fard à paupières orange) est assorti à celui de sa sœur Barbie.

Chelsea et Mila entendent Barbie parler de l’école d’agents secrets. Chelsea lui demande si elle existe vraiment, Mila veut y aller. Renée et Teresa leur disent que cette école n’existe pas.

Chelsea n’arrive pas à accomplir un enchainement, Barbie arrive à mettre les mots sur ce qu’elle ressent car elle vit la même chose : elle se met à réfléchir puis à avoir peur d’échouer et de décevoir tout le monde.
Barbie rassure sa petite sœur, de la même façon que tante Zoé avait procédé avec elle, en lui disant que ce n’est pas grave de faire des erreurs, personne ne lui a demandé d’être parfaite ; c’est l’avantage de faire partie d’une équipe : tout ne repose pas sur une seule personne. Une équipe s’entraide, c’est un peu comme une famille.
Chelsea pensait que Barbie était furieuse contre elle en raison de son attitude secrète des derniers jours, elle disparaissait n’importe quand. Elle lui demande la raison de cette étrange et inhabituelle attitude. Barbie s’excuse, elle voudrait pouvoir tout partager avec sa petite sœur mais lui explique que là ce n’est pas possible, mais quand cela le sera, elle le fera.
Barbie aide sa sœur à travailler l’exercice qui lui causait du tracas, et lui donne un autre conseil, celui que tante Zoé lui a enseigné : la prochaine fois qu’elle sera nerveuse, elle doit essayer de s’imaginer en train de faire ce mouvement exactement comme elle souhaite le faire, puis elle doit le faire : « Vois-le puis fais-le. »
Chelsea applique le conseil de sa sœur et parvient à réaliser son mouvement. Elle remercie sa sœur pour ce conseil qu’elle trouve fabuleux.

Chelsea et Mila voient les trois filles sortir précipitamment du gymnase. Mila demande à son amie si elles doivent les suivre. Chelsea ne préfère pas, elle fait confiance en sa sœur, elle sait qu’elle lui dira tout lorsqu’elle sera prête.

À la fin du film, lors du championnat de gymnastique, Chelsea et Mila sont dans le public pour encourager Barbie, Renée et Teresa.




L’avis de Narcisse :

Étant une fan inconditionnelle des films Barbie, je ne peux qu’aimer ce film ; je le trouve intéressant, intriguant (l’identité du véritable méchant reste un mystère jusqu’au bout), l’intrigue est de plus menée avec perfection.
L’effet 3D est encore une fois trop accentué par rapport aux anciens Barbie ; aussi, il est certes sombre visuellement par rapport aux autres films Barbie, mais il reste plaisant à regarder (les couleurs sont toujours autant diversifiées).

Il m’a l’air tout droit inspiré de Cat’s Eye (les trois agents athlétiques), et surtout de Catwoman (tout comme cette héroïne, la cambrioleuse Patricia est dissimulée sous un masque de chatte, elle est certes une voleuse mais ne veut pas devenir un agent du mal).

La chevelure à la fois raide et épaisse de Barbie est magnifique.
En revanche, le doublage français du personnage de Barbie m’a perturbée, pour la première fois elle est doublée par Helena Coppejans.
Je suis habituée à la voix de Noémie Orphelin qui a doublé la grande majorité des Barbie, la voix de Michèle Lituac m’est aussi familière ; je crois que ce nouveau doublage peut trouver son explication dans le fait que Barbie joue le rôle d’une adolescente.

J’aime beaucoup Patricia, c’est une belle voleuse intelligente, talentueuse et qui met en difficulté Barbie qui n’a d’ailleurs jamais réussi à la surpasser (ce qui s’explique par son jeune âge, Patricia est plus âgée qu’elle et bien plus expérimentée).
J’ai tout de suite démasqué la cambrioleuse grâce à sa mimique habituelle, son rouge à lèvres couleur dark fuchsia, sa façon de bouger, sa silhouette, son agilité hors du commun et surtout son arrogance qui la spécifie jusque dans sa façon de mouvoir.
Sa pose et son allure sur l’image suivante la caractérisent à la perfection :


Patricia était une solitaire ; grâce à cette expérience, elle a appris ce qu’était l’amitié.
Elle est tellement douée qu’elle n’a besoin de personne pour atteindre son but mais, par contre, elle se sentait seule et a voulu intégrer une équipe car il est triste de rester constamment détachée des autres.

Vestimentairement, j’ai remarqué que la tenue de ville de Patricia (que l’on voit à la fin du film) était assortie à sa tenue de voleuse.
En ville, elle porte une petite veste noire (similaire à sa petite veste turquoise) et un haut gris (similaire à son haut noir).

Des trois agents, Barbie est nettement la plus talentueuse, ses deux amies l’ont souvent freinée (elles ont commis des erreurs lors des missions) alors qu’elle aurait pu arrêter la cambrioleuse lors de la première mission.
Ensuite, l’inexpérience de Barbie par rapport à Patricia l’a empêchée de l’atteindre lors de la seconde mission.
Mais il ne faut pas négliger le fait que Patricia avait un fort avantage vis-à-vis des agents : elle était avisée des plans des agents secrets ce qui lui permettait d’avoir une longueur d’avance. Elle volait donc toujours le bijou avant leur arrivée.

Je n’ai pas une seule seconde soupçonné l’agent Dunbar, les pistes ont intelligemment été faussées par les scénaristes de telle sorte que j’ai cru que la chatte Violet était un espion à la solde de Patricia (ou bien que cette dernière se transformait en chatte, on aurait pu penser que c’était une couverture). En effet, plusieurs indices allaient dans ce sens :
- Percy n’aimait pas beaucoup Violet.
- Violet n’était jamais avec les agents secrets lors des missions.
- Elle apparaissait et disparaissait sans que personne ne s’en aperçoive.
- Elle est assortie à la voleuse.


Lorsque les filles essaient des costumes dans la salle de déguisement, il y a un moment que je trouve très drôle, le voici:


D’ailleurs, la salle de déguisement regorge de clins d’œil à d’autres films Barbie, à savoir :
Barbie en Super Princesse, Barbie Rock et Royales, Barbie et la Porte Secrète, Barbie Mariposa.


Je vous décline tous les clins d’œil présents sur l’image ci-dessus :
- Au milieu, au devant, à droite : c’est la robe rose de Courtney dans Barbie Rock et Royales.
- La première tenue de la rangée de droite : la robe de Corinne dans Barbie en Super Princesse.
- La deuxième tenue de la rangée de droite : la robe de la princesse Alexa dans Barbie et la Porte Secrète.
- La quatrième tenue de la rangée de droite : la tenue de Mariposa dans Barbie Mariposa.
- La première tenue de la rangée de gauche : la tenue de la fée Nori dans Barbie et la Porte Secrète.
- La deuxième tenue de la rangée de gauche : le costume de Super Paillettes dans Barbie en Super Princesse.
- La troisième tenue de la rangée de gauche : l’ensemble d’Erika Juno dans Barbie Rock et Royales.
- La tenue du milieu au fond à droite de la salle : le costume de Makalya dans Barbie en Super Princesse.
- La tenue du milieu au fond à gauche de la salle : la robe de la princesse Kara dans Barbie en Super Princesse.


Ci-dessous, vous verrez deux tenues de Barbie Rock et Royales :
- La robe verte de la princesse Aubray.
- La tenue de l’une des acolytes de Sloane (La petite veste noire en cuir ornant la robe orange et jaune).

 


De plus, lors des essayages, les trois agents essaient des tenues du film Barbie en Super Princesse :

- Renée et Teresa placent sur Barbie le costume de Makalya :

 


- Barbie enfile le costume de Super Paillettes, Teresa essaie un costume qui ressemble à celui de Super Etoile. On peut noter que le costume de superhéroïne essayé par Renée n’existe pas dans Barbie en Super Princesse :




Ce film se veut moralisateur en mettant l’accent sur les bienfaits du travail d’équipe et de la confiance en l’autre, et en rappelant l’importance de l’entraide mutuelle et de l’amitié.

Enfin, Barbie nous adresse le message suivant à la fin du film d’animation : « C’est notre histoire, quelle est la vôtre ? »

 

Créé le 26 avril 2016

Écrire commentaire

Commentaires: 0